Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Premières Dames sera une opportunité de présenter les Systèmes de Protection de l'Enfant (SPE) et les faire adopter par la réunion m


invitLe Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum est une occasion pour renforcer l'engagement politique de la région Afrique de l'Ouest dans la prise en charge de ces trois thématiques.
Madame la ministre, notre pays accueille actuellement un forum des premières Dames de la CEDEAO sur la fistule obstétricale, le système de protection de l'enfant et les Mutilations génitales féminines (MGF). D'où est-ce qu'est venue l'idée et pourquoi un tel forum ?
L'Idée du Forum émane du respect des engagements pris lors de la dernière réunion des ministres en charge du Genre et de la Femme des Pays membres de la CEDEAO, tenue à Abidjan en République de Côte d'Ivoire le 10 février 2017. La Commission de la CEDEAO, en collaboration avec la République du Niger et la Fondation « Tattali Iyali » sont donc les principaux acteurs de ce Forum des Premières Dames de la CEDEAO, qu'accueille Niamey du 2 au 5 octobre 2017, autour des trois thèmes prioritaires à savoir la ''Réponse des Premières Dames de la CEDEAO pour l'éradication de la Fistule Obstétricale en Afrique de l'Ouest'' ; le ''Cadre stratégique de la CEDEAO pour renforcer les Systèmes de Protection de l'Enfant (SPE) pour répondre et prévenir les violences, abus et exploitation'' et la ''Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF) et l'impact des Violences Basées sur le Genre (VBG) sur les Femmes et les Jeunes en Afrique de l'Ouest''. Vous n'êtes pas sans savoir que SE. Docteur Lala Malika Issoufou, Première Dame du Niger, mène un combat pour l'éradication de la fistule obstétricale et la protection des enfants au Niger à travers sa Fondation.

Qu'est ce qui justifie le choix des trois thématiques ainsi retenues ?
Le choix de ces trois (3) thématiques n'est pas fortuit. En effet, la fistule obstétricale figure parmi les problèmes de santé les plus préoccupants de nos Etats. Les causes de la fistule sont liées aux mariages précoces et/ou forcés, aux maternités précoces et ou trop rapprochées, aux mutilations génitales féminines telles que l'excision, à l'absence de consultation prénatale et d'assistance médicale au moment de l'accouchement, etc. Cela nécessite un engagement fort et une synergie d'actions au plus haut niveau. Quant aux échanges sur la Protection de l'Enfant, ils visent essentiellement à faire adopter, par les Ministres en charge du Genre, les principaux instruments relatifs aux Droits de l'Enfant et à la Protection de l'enfance ; à galvaniser les engagements des Pays membres de la CEDEAO et des Partenaires sur les Droits de l'Enfant ; à renforcer la coordination de la planification sur les droits des enfants entre les Etats membres, la Commission de la CEDEAO et les partenaires et enfin à mettre en place un système de suivi de la conformité. Enfin, les MGF constituent une problématique à l'échelle sous régionale par leur pratique dans plusieurs Etats membres de la CEDEAO. Ce qui nécessite une concertation et une synergie d'actions pour y faire face.

Comment se dérouleront alors les travaux du Forum ?
Les travaux se dérouleront sur une durée de quatre (04) jours soit (02 au 05 Ooctobre 2017). Il y aura deux (2) journées pour la réunion des experts, une journée pour la réunion ministérielle et une journée pour le forum des Premières Dames de la CEDEAO.

Quels sont les partenaires qui vous accompagnent dans la tenue de ce forum ?
Nous avons en effet plusieurs partenaires qui nous accompagnent dans cette initiative. Il s'agit notamment des institutions et agences spécialisées de la CEDEAO (Commission de la CEDEAO, Cour de Justice de la CEDEAO, Parlement de la CEDEAO, BIDC, OOAS, GIABA, ECREE, ERRERA, CCDG) ; la Commission de l'Union Africaine ; la Commission de l'UEMOA ; L'UNFPA ; No Peace Without Justice; l'Association Nanyma Keïta ; ONU Femmes ; UNOWAS et bien sûr les Médias.

Quels sont donc les résultats attendus à l'issue de ce forum ?
Il est attendu du Forum des Premières Dames de la CEDEAO que les réponses des Pays de l'Afrique de l'Ouest en matière de prévention et de détection de la fistule, de prise en charge des malades et de réinsertion socio-économique des femmes guéries soient renforcées. C'est une occasion pour renforcer l'engagement politique de la région Afrique de l'Ouest. Le forum des Premières Dames sera aussi une opportunité de présenter les Systèmes de Protection de l'Enfant (SPE) et les faire adopter par la réunion ministérielle qui précède le forum. Et enfin, il sera mis à profit pour formuler un plaidoyer pour le renforcement du partage d'expériences dans le domaine de l'élimination des MGF, incluant une mise en œuvre effective des instruments régionaux engageant les États, notamment le Protocole à la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique et la Convention d'Istanbul qui interpelle les États à prendre des mesures appropriées pour garantir la prévention, la protection, et la prise en charge des victimes et l'Acte Additionnel pour l'Egalité de Droits entre les Femmes et les Hommes pour le Développement Durable en Afrique de l'Ouest.

On sait qu'au Niger, des actions d'envergure ont été menées notamment dans la prise en charge de la fistule et la lutte contre les MGF aussi bien par l'Etat que par certaines organisations. Comment est la situation aujourd'hui ?
Le Gouvernement du Niger et ses partenaires ont fourni des efforts importants dans la lutte contre les MGF, car le pays enregistre un taux de 2% en 2012 et la situation donne beaucoup d'espoir dans la lutte pour l'éradication de ces pratiques traditionnelles néfastes. Pour ce qui est de la fistule, le Niger a élaboré en 2015 une Stratégie Nationale d'Eradication de la fistule obstétricale. Cette stratégie est mise actuellement en œuvre, à travers notamment des actions de réparation, de soutien socioéconomique et de sensibilisation.

Quel est le niveau de l'organisation du Forum et quel appel avez-vous à lancer à l'endroit des différents acteurs ?
Nous sommes presque à une semaine de la tenue de cette importante rencontre et les commissions mises en place sont à pieds d'œuvre. « In sha Allahou », nous serons prêts pour le rendez-vous. Je saisis d'ailleurs l'occasion qui m'est offerte à travers votre journal pour remercier les partenaires ainsi que tous les membres du comité d'organisation. J'invite enfin le public à l'ouverture et à la clôture de cette importante rencontre.

Réalisée par Siradji Sanda(onep)
05/10/17

L'invité de Sahel Dimanche

M. Ahmet Botto, ministre du Tourisme et de l'Artisanat : «Le Festival de l'Aïr est un grand rendez-vous touristique et c…

M. Ahmet Botto, ministre du Tourisme et de l'Artisanat : «Le Festival de l'Aïr est un grand rendez-vous touristique et culturel de portée nationale, sous-régionale, régionale et internationale»

Monsieur le ministre, le festival de l'Aïr est un événement de plus en plus célèbre ; pouvez-vous nous faire la genèse de ce grand rendez-vous touristique et culturel ?Je vous remercie beaucoup de me donner l'occasion de parler du Festival de l'Aïr. Effectivement, comme vous l'avez dit, le Festival de l'Aïr est un grand rendez-vous touristique et culturel de portée nationale, sous-régionale, régionale et internationale. L'historique du ...

M. Jérôme Trapsida Oumarou, Directeur Général de l'Agence Nationale de Propriété Intellectuelle (AN2PI) : « Ceux qui fon…

M. Jérôme Trapsida Oumarou, Directeur Général de l'Agence Nationale de Propriété Intellectuelle (AN2PI) : « Ceux qui font de la recherche pourront trouver au centre de documentation de I'AN2PI des informations techniques »

Monsieur le Directeur Général, notre pays s'est doté d'un instrument très important, l'Agence Nationale de la Propriété Industrielle et de la Promotion de l'Innovation (AN2PI) que vous dirigez, pouvez-vous présenter brièvement à nos lecteurs cette Agence ?L'Agence Nationale de la Propriété Industrielle et de la Promotion de l'Innovation (AN2PI) est un Etablissement Public à caractère Professionnel, créé par la loi N° 2012-25 du 02 mai 2...

Entretien avec Pr Antoinette Tidjani Alou, coordinatrice de la Filière "Arts et Culture", Département des Lett…

Entretien avec Pr Antoinette Tidjani Alou, coordinatrice de la Filière "Arts et Culture", Département des Lettres, Arts et Communication (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni : « Par ce 3e colloque international, l'Université Abdou Moumouni réitère s

L'Université Abdou Moumouni organise au nouvel espace « Arts et Culture » des ateliers pré colloque du 3 au 6 février 2018, une « Journée Labo » le 6 février 2018 et, du 7 au 8 février 2018, un colloque international sur le thème : « Les Arts et la Culture : quels impacts politiques, économiques et sociaux ? » et des soirées spectacle et scène ouverte et des projections de films des étudiants le 7 et 8 février respectivement, à partir d...

M. Abouzeidi Almou, Maire de la commune urbaine d'Illéla : « La première richesse des populations, c'est l'agriculture p…

M. Abouzeidi Almou, Maire de la commune urbaine d'Illéla : « La première richesse des populations, c'est l'agriculture pluviale et les cultures de contre saison »

Monsieur le maire, pouvez-vous nous présenter l'entité administrative dont vous avez la charge pendant cette mandature ?Merci à l'équipe de l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP) pour nous avoir donné l'opportunité d'échanger par rapport à la commune urbaine d'Illéla. Cette commune couvre une superficie de 2.700 Km2. Elle est limitée à l'Est par la commune rurale de Badaguichiri, à l'Ouest par la commune de Bagaroua, au Sud par...

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à…

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à ceux qui continueront à faire la sourde oreille, nous serons implacables», déclare M. Gousmane Abdourahamane

Monsieur le président, un certain nombre de dossiers initiés par la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), défrayent actuellement la chronique. Il s'agit précisément du dossier sur les reversements de la douane et celui relatif à un marché attribué par la CAIMA. Pouvez-vous nous éclairer sur le contenu de ces dossiers ?Je voudrai de prime à bords saluer votre initiative, que je recommande d'...

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financ…

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financement additionnel, le PRODEC s'ouvrira à sept nouveaux établissements essentiellement portés vers le secteur agro-sylvo- pastoral

Pour soustraire les jeunes aux aléas du chômage et de la précarité de l'emploi, les Autorités de la 7ème République ont décidé de marquer, dans leur programme de gouvernance politique, leur engagement à mettre en cohérence les différents segments du système éducatif nigérien et le cadrage macro-économique du Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017-2021), pour faire de l'éducation et de la formation, la priorité du gouvern...

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un …

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un montant important, mais parce que nous sommes restés dans les prévisions budgétaires qui nous ont été faites», déclare Yahaya Maha

Monsieur le Secrétaire permanent, quels sentiments vous animent après la célébration du 59ème anniversaire de la proclamation de la République à Tahoua dénommé Programme ''Tahoua Sakola'' ?Merci de cette opportunité que vous nous offrez de parler des activités de l'anniversaire de la proclamation de la République qui se sont déroulées à Tahoua sous le nom de Tahoua Sakola. Pour répondre à votre question, je dirai sans hésitation que c'e...

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entrepris…

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises, un catalyseur de l'écosystème entrepreneurial au Niger

Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous parler du Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises dont vous avez la charge ?Le Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN) est une association à but non lucratif né d'un partenariat public –privé dont l'ambition est de contribuer au lancement de start-ups championnes dans des secteurs d'activités comme le numérique, les énergies renouvelables ou l'agrobusiness. En moins de qu...

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'appre…

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'apprentissage protecteur pour tous les enfants, les écoles à risques font l'objet d'un suivi particulier»

Monsieur le coordonnateur, quatre (4) Organisations Internationales à savoir : Plan International, Save the Children, CONCERN et COOPI ont mis en place un groupe de travail « écoles sûres » dans le cadre de leurs interventions. Pouvez-vous nous donner les raisons de la mise en place de ce groupe de travail ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez de parler du groupe de travail « écoles sûres ». Avant d'évoquer les raisons qui ont co...

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abon…

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abondance des produits à des prix abordables

Lancée il y a seulement quelques mois, la campagne des cultures de contre saison a commenc...

vendredi 26 janvier 2018

Le maraîchage, une activité florissante dans le vi…

Le maraîchage, une activité florissante dans le village de Karey Gorou

Ces derniers temps, on constate une forte présence des légumes saisonniers dans la capital...

vendredi 26 janvier 2018

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Nige…

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger s'engage à contourner le problème d'écoulement des produits

La Fédération des Coopératives Maraîchères (FCMN-Niya) est une organisation paysanne faîti...

vendredi 26 janvier 2018

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mercredi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin dédiée aux amoureux. L'occasion ét...

vendredi 16 février 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.