Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L'Office National des Examens et Concours du Supérieur a été toujours soucieux d'apporter une amélioration, une innovation dans l'organi


inviteLe 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieur le Directeur Général, nous présenter le logiciel qui vous a permis d'avoir ce prix ?
Merci Madame. Tout d'abord, permettez-moi d'apporter quelques précisions par rapport à votre question. Le concours pilote auquel vous faites allusion est intitulé « Prix Goni » et a récompensé le meilleur manager des ministères que vous avez cités.
Quant au « Prix HIKIMA », Prix Nigérien de l'Innovation du Service Public, remporté par notre institution, l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS), c'est un concours national à l'intention de tous les ministères, les institutions publiques et les organisations de la société civile. Je souhaite que votre institution, l'Office National d'Editions et de Presse soit le lauréat de 2018.
Ceci dit, le logiciel qui a permis à l'ONECS de remporter le Prix HIKIMA est dénommé SMART ADMIN, une innovation apportée par notre institution pour moderniser ses prestations de service public. Il s'agit précisément, dans le cadre de la cyberadministration, d'une plateforme de partage et de gestion d'informations.
Entre autres fonctionnalités, ce logiciel nous permet, par exemple, de gérer et de sécuriser les notes de l'examen du BTS d'Etat. Ainsi, pour la compilation des notes, les jurys sont désormais assistés par un ordinateur. Les notes des candidats sont saisies dans le logiciel. Ensuite, le logiciel calcule automatiquement les moyennes de chaque candidat et génère en sortie le procès-verbal de délibération, la liste des admissibles, et enfin le relevé de notes de chaque candidat, gage de transparence et d'équité.
En outre, les résultats sont publiés instantanément par SMS et en ligne. Les treize (13) jurys des quatre (4) centres retenus cette année pour l'examen du BTS d'Etat (Maradi, Niamey, Tahoua et Zinder) ont été assistés par ce logiciel.
Les candidats peuvent, aussi, consulter sur le site Web de l'ONECS (www.onecs-niger.com) toutes les annonces relatives à l'examen du BTS d'Etat et aux concours d'entrée dans certaines grandes écoles de la sous-région (EAMAU, EISMV, 2 IE, INP-HB).
Comment vous est venue l'idée de créer ce logiciel, et quel est le processus de sa création ?
L'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) a été toujours soucieux d'apporter une amélioration, une innovation dans l'organisation de l'examen du BTS d'Etat et concours dont il a la charge. C'est également pourquoi l'ONECS s'est toujours montré réceptif aux requêtes et suggestions des candidats et autres usagers. Il faut noter, depuis sa création en 2011, l'ONECS que rencontrait des difficultés particulièrement dans l'organisation de l'examen du BTS d'Etat. Ces difficultés se résumaient par la lourdeur du processus de dépôt des dossiers de candidature, le problème de communication avec les candidats et de la compilation des notes après les épreuves écrites, orales et travaux en ateliers. Aussi, c'est pour remédier à ces difficultés que l'idée de l'innovation a été initiée par la Direction Générale et la mise en œuvre confiée à la Direction des Archives, des Statistiques et de l'Informatique (DASI). L'implémentation et la production de la plateforme, dénommée SMART ADMIN, ont été déléguées à un cabinet nigérien constitué de jeunes africains, appelée « i-FUTUR » qui a travaillé avec le personnel informatique de l'ONECS. Des étudiants stagiaires ont été aussi associés dans le processus de création de ce logiciel.
A la session de l'examen du BTS d'Etat 2016, nous avions déjà procédé à la phase pilote en testant quelques modules de ce logiciel au niveau des deux (2) centres qui existaient alors : Maradi et Niamey. Les modules testés ont été concluants ; ce qui nous a encouragé à finaliser la mise en œuvre du logiciel. Ainsi, les candidats au BTS d'Etat 2017, dont les dossiers ont été validés, ont été inscrits sur la plateforme WEB de l'innovation Smart-Admin (www.smart-admin.org). Chaque candidat pouvait consulter les informations liées à son profil, en ligne (Nom, Prénoms, Date de naissance, Lieu de Naissance, Ecole de provenance ou Candidat libre, Filière, Centre d'examen, etc.) et faire éventuellement des réclamations de corrections. En plus, les épreuves des sessions antérieures étaient disponibles sur le site WEB de l'ONECS pour permettre aux candidats de s'exercer.
En somme, avec l'innovation Smart-Admin, l'Office National des Examens et Concours du Supérieur établit un lien de proximité avec chaque candidat et améliore ainsi la qualité de ses prestations.
En rappel, M. le Directeur Général, présentez nous sommairement votre Office, qu'est-ce qui a motivé sa création sachant qu'il y a déjà un service des examens?
L'Office National des Equivalences, des Examens et Concours du Supérieur (ONEECS) a été créé par l'ordonnance N° 2010-68 du 04 novembre 2010, modifiée par la loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011 créant l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS), sous la tutelle du ministère en charge de l'Enseignement Supérieur. L'ONECS a pour mission d'organiser les examens et concours qui relèvent du Supérieur. A ce titre, il est chargé de proposer le programme annuel des examens et concours du supérieur ; préparer, organiser et gérer les examens et concours du supérieur et, enfin, d'évaluer les modalités du déroulement des examens et concours et proposer les ajustements nécessaires. Avant la création de l'ONEECS en 2010, l'examen du BTS d'Etat et les concours du supérieur étaient gérés par une Direction des Examens, des Concours et de l'Orientation (DEXCO) au ministère des Enseignements Secondaires, du Supérieur, de la Recherche et de la Technologie (MESS/R/T).
La création de l'ONEECS découle d'une vision des autorités de la dernière transition de créer un office en charge des examens et concours du supérieur à l'instar des pays de la sous-région, pour mieux les crédibiliser. Par la suite, l'ordonnance N° 2010-68 du 4 novembre 2010 a été modifiée par la Loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011 créant ainsi l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS), sans le Service des Equivalences et l'examen du BAC.
Alors, qu'est-ce qui différencie les deux Services ?
Notre institution est un Office, pas un service et il n'est en dichotomie avec aucun service car ses missions sont bien précisées à travers la Loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011. On peut comprendre que, actuellement, au niveau du ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, vous n'avez pas une Direction Nationale en charge des examens et Concours comme dans les autres ministères en charge de l'éducation ; c'est l'ONECS qui joue ce rôle avec cette vision des autorités de la transition qui se retrouve un peu partout dans la sous-région.
En ce qui concerne l'organisation des examens, est-ce que l'ONECS a eu à gérer des cas de fraude ou de tricherie au cours des examens. Si oui, comment l'ONECS gère ces cas et comment vous les prévenez ?
Tous les examens et concours sont régis par des textes réglementaires relatifs à leur organisation et à leur déroulement. Quant aux cas de fraude et de tricherie, ils sont gérés par les jurys dans lesquels ils pourraient, éventuellement, survenir et conformément aux textes en vigueur. Depuis trois (3) ans que nous sommes à la tête de cette institution, nous n'avons pas connu de cas de fraude ou de tricherie qui aurait pu nécessiter l'intervention de l'ONECS, tant à l'examen du BTS d'Etat qu'aux concours que nous organisons, et nous nous en réjouissons. C'est le lieu ici de féliciter tous les acteurs (Présidents, Superviseurs et Secrétaires des différents jurys, Surveillants de salles, Correcteurs, les Forces de Défense et de Sécurité et les candidats) qui ont permis le bon déroulement de ces sessions.DG-ONECS-avec-son-trophe
Quant à la prévention de ces forfaits, tous les canaux de communication qu'utilise l'ONECS sont mis en contribution, en amont, pour porter à la connaissance des candidats les textes réglementaires qui régissent l'examen du BTS d'Etat et les concours auxquels ils postulent.
Monsieur le DG, quel appel lancez-vous aux autorités en ce qui concerne la bonne marche de votre Office ?
Il serait souhaitable que l'ONECS soit mis dans la plénitude de ses attributions conformément aux dispositions de l'article 2 de la Loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011. En outre, que la subvention destinée à son fonctionnement soit dissociée des dépenses à l'organisation de l'examen du BTS d'Etat et des cinq (5) concours dont il a la charge ; ce qui nous éviterait les problèmes financiers que nous connaissons actuellement.

Réalisée par Wata Nana Fassouma(onep)
13/1017

L'invité de Sahel Dimanche

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux…

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux, les centres d'animation ne sont plus régulièrement fréquentés »

Monsieur le directeur, pouvez vous nous dire dans quel contexte culturel a été créé le Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) ?A l'époque, l'Etat organisait des manifestations artistiques et culturelles, notamment le Festival National de la Jeunesse dans les départements [ndlr : les régions actuelles] pour créer un cadre d'épanouissement et de promotion du patrimoine culturel de proximité à la population en général et à la jeunesse en par...

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés …

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés Celsius que nous prévoyons sur le pays»

Depuis quelque temps on enregistre une montée progressive du thermomètre dans certaines zones de notre pays et particulièrement à Niamey. Est-ce que cette situation est normale du point de vue météorologique ?Merci de votre passage à la Direction de la Météorologie Nationale. Pour répondre directement à votre question, c'est vrai que depuis le début du mois de mars 2019, nous avons commencé à enregistrer une hausse de température. Le 31...

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement r…

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement relever le niveau de compétence et de formation des Maires et des administrations municipales»

Monsieur le maire, présentez nous votre commune.Magaria, qui a été érigée en commune en 1988, compte, suivant le recensement de 2012, 130.707 habitants, pour une superficie de 715 km2. La densité de la population tourne autour de 188 hbts au km2. Les principales activités sont l'agriculture et l'élevage mais aussi le commerce favorisé par notre proximité avec le Nigeria. Sur le plan position géographique, elle est limitée au nord par la...

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouver…

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouvernement pour avoir fait de la question du changement de comportement une priorité nationale»

M. le maire, comment se présente la commune de Mirriah ?La Commune Urbaine de Mirriah a été créée le 27 juin 1988 ; c'est une Commune qui a trente (30) ans d'existence. Pour ce qui est de la population, au dernier recensement général de la population et de l'habitat, la Commune a compté80 126 habitants. Si on travaille avec le taux d'accroissement, on peut l'estimer à 90 000 voir100 000 habitants. La commune a une superficie de 621 Km2....

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de ren…

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive»

Monsieur le Président, la première session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2019 a pris fin récemment à Niamey. Quelle sont les recommandations issues de cette session ?Tout d'abord je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de notre institution le CESOC et de ses missions.Cela dit, pour revenir à votre question, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a effectivement tenu sa première session ord...

Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant : «Dans le souci de …

Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant : «Dans le souci de promouvoir les droits des femmes, nous envisageons d'élaborer et de mettre en œuvre un Programme National de Promotion du leadersh

Mme la ministre, la Journée Internationale de la Femme est célébrée aujourd'hui 8 mars dans tous les pays du monde. Pouvez-vous nous faire un bref rappel historique des circonstances qui ont conduit à l'institution de cette journée ?Merci de l'opportunité que votre journal me donne pour parler de cette importante journée que le Niger, à l'instar des autres pays de la Communauté Internationale, célèbre aujourd'hui 8 mars 2019. En effet, ...

M. Youssouf Mohamed El Moctar, Secrétaire Exécutif du Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger (RECA) : «Nous…

M. Youssouf Mohamed El Moctar, Secrétaire Exécutif du Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger (RECA) : «Nous tirons un bilan positif qui a même dépassé nos attentes»

M. le Secrétaire Exécutif, la 5ème édition du Salon de l'Agriculture, de l'Hydraulique, de l'Environnement et de l'Elevage du Niger (SAHEL-Niger) a pris fin dimanche dernier à Niamey. Quel bilan pouvez-vous tirer de cette grande rencontre du monde des producteurs ?Nous tirons un bilan positif qui a même dépassé nos attentes et nos objectifs. Du 19 au 24 février 2019, le Salon sahel Niger 2019 a connu une affluence record cette année ave...

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mah…

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mahamadou, le dossier de la ZLECAf connait des avancées significatives"

Monsieur le Ministre, lors du 32ème Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine, le Président de la République, Chef de l'État, a présenté à ses pairs le rapport de compte rendu sur l'état d'avancement du processus de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) qui constitue sans nul doute l'une des grandes réformes portées par cette Institution. Pouvez-vous nous rappeler les grandes articulations de ce ...

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pa…

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pays du G5 Sahel : «Il n'y a jamais eu de guerre propre, mais il est bien possible d'allier lutte contre l'insécurité et respect scr

Monsieur le président, la CNDH et les autres institutions nationales des pays du G5 Sahel ont mis en place récemment un Réseau dont vous êtes le président. Pouvez-vous nous faire la genèse de la création de ce réseau ?Quelques mois seulement après son installation effective en mai 2013, la CNDH-Niger avait entrepris sur fonds propres, des missions de sensibilisation et d'information, au niveau des Institutions Nationales des Droits de l...

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de R…

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de Renaissance Culturelle, inspirée par le Président de la République, dont la ville de Niamey doit être le moteur, la locomotive et l

      Monsieur le président de la Délégation Spéciale, pouvez-vous nous parler de vos réalisations depuis que vous êtes à la tête de la Délégation spéciale de la ville de Niamey et leurs impacts sur le quotidien des populations ?Je dois d'abord remercier l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP), pour l'occasion qu'il me donne, encore, pour parler des travaux que nous faisons depuis notre arrivée à la tête de la ...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la …

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté, se cache toute une symbolique

Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d'expression po...

jeudi 18 avril 2019

Tresse traditionnelle

Tresse traditionnelle

La tresse traditionnelle a longtemps été un des métiers les plus reconnus à la femme nigér...

jeudi 18 avril 2019

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance ac…

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance accordée à la question

La problématique traite de la protection des travailleurs contre les maladies, les acciden...

jeudi 4 avril 2019

L'air du temps

Endiguer le banditisme urbain

Endiguer le banditisme urbain

Il y a environ une semaine, la Police Nationale a une fois de plus mis hors d'état de nuir...

jeudi 18 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.