Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

EDITORIAL : Les marques d'une crédibilité retrouvée


DG onepSacrifiant à une tradition républicaine, désormais bien ancrée, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présenté, dimanche soir, ses vœux de Nouvel an à la Nation au peuple nigérien, à travers un message à la Nation. Ce fut aussi l'occasion pour le Président Issoufou Mahamadou de jeter un regard sur un certain nombre d'évènements saillants ayant marqué l'année 2017. Le Chef de l'Etat a également saisi cette heureuse opportunité pour annoncer certaines grandes actions prioritaires pour l'année 2018, dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre du Programme de Renaissance.
Parlant des défis majeurs auxquels notre pays a été confronté au cours de l'Année 2017, le Chef de l'Etat a cité les menaces que font peser, sur le pays, les organisations terroristes et criminelles, du défi du changement climatique et du défi permanent de la construction nationale.
D'abord le défi sécuritaire ! Voilà assurément la plus grande des priorités pour le Président Issoufou Mahamadou. Et sur cette lancinante question, la cause est bien entendue : « Je sais combien vous tenez à la paix et à la sécurité du pays. Je sais avec quelle ferveur vous priez jour et nuit pour les consolider », a dit le Chef de l'Etat à l'adresse de l'ensemble des Nigériens. Voilà pourquoi, a-t-il expliqué, le gouvernement n'a pas lésiné sur les moyens, le souci étant d'assurer la sécurité des Nigériens, tout au long de l'année 2017. «C'est ainsi qu'il y a consacré 15% des ressources budgétaires. Il s'est efforcé de recruter, de former, d'entraîner, d'équiper nos soldats qui sont, aujourd'hui, parmi les meilleurs de la sous-région. Il a joué un rôle actif dans la mutualisation des capacités opérationnelles et de renseignement des pays de la sous-région, dans le bassin du Lac Tchad comme dans le Sahel », a précisé le Président de la République. Ces efforts assurément ne sont pas restés vains. Car, a salué le Chef de l'Etat, « nos forces de défense et de sécurité ont tenu et tiennent, avec honneur, leur place dans la Force Mixte Multinationale qui opère dans le bassin du Lac Tchad comme dans la Force Conjointe récemment mise en place par le G5-Sahel ».
Aussi, a poursuivi, le Président Issoufou Mahamadou, « en 2018 et les années suivantes, le Gouvernement poursuivra la mise en œuvre du programme de montée en puissance des forces de défense et de sécurité, notamment à travers la création des infrastructures militaires partout où cela est nécessaire, l'objectif étant d'être capable, à terme, de faire face à toute menace, quelle qu'elle soit, et donc d'assurer nous-mêmes la sécurité de notre vaste pays ».
Le Chef suprême des Armées a eu une pensée pour nos vaillantes forces de défense et de sécurité, dont certains éléments ont payé de leur vie leur farouche dévouement à la noble mission de sécurisation de la patrie. « C'est le lieu de saluer la mémoire de tous nos soldats tombés sur le champ d'honneur à Abala, Ayérou, Bankilaré, Tongo-Tongo aux côtés de leurs camarades Américains, dans le bassin du lac Tchad, au Mali et sur tous les théâtres d'opération où le devoir les a appelés », a-t-il dit.
Le deuxième défi abordé par le Président de la République porte sur le changement climatique. Sur cette question, le Président Issoufou a rappelé l'engagement fort du Niger qui a pris une part active à plusieurs rencontres internationales en vue de relever ce défi de portée mondiale.
Car, pour le Chef de l'Etat, la question du climat est aussi une partie intégrante de la problématique de la construction nationale. « Celle-ci est un chantier qui n'a pas de fin et qui nécessite donc la solidarité de toutes les générations. Elle nécessite, naturellement, une conscience nationale forte, votre cohésion, votre loyauté vis-à-vis de l'Etat. Elle nécessite d'être au service de l'intérêt général. Elle nécessite le respect du bien public. C'est pour toutes ces raisons que le Gouvernement a travaillé, tout au long de l'année 2017, à la mise en œuvre du premier axe du programme de la renaissance, celui relatif à la renaissance culturelle », a souligné le Président de la République.
Parlant des vastes chantiers de l'initiative « 3N », des infrastructures et des actions s'inscrivant dans le cadre du développement du capital humain, le Chef de l'Etat a noté que le Gouvernement a poursuivi, en 2017, les actions initiées depuis 2011, en se concentrant davantage sur la question de la maîtrise de l'eau, la maison du paysan, la restauration et la défense des terres.
Il est réconfortant de rappeler ici que l'Initiative 3N a été nominée, en 2017, par le ''Word Future Council'', pour le prix international des meilleures politiques d'avenir au niveau mondial, lors du « Future Policy Award 2017 ».
Motif réel de satisfaction aussi dans le domaine des infrastructures ! En effet, comme l'a relevé le Chef de l'Etat lui-même, la liste des réalisations s'allonge d'année en année. « L'année 2017 a enregistré, entre autres, la mise en service de l'hôpital de référence de Niamey, l'inauguration de la centrale thermique de Gorou Banda, du Boulevard Tanimoune, du marché moderne Dolé de Zinder, la réalisation des infrastructures Tahoua Sakolla, la pose de la première pierre du 3ème pont sur le fleuve Niger à Niamey, dénommé « Pont Général Seyni Kountché ».
Pour l'année 2018, la bonne nouvelle porte sur l'inauguration de l'échangeur Diori Hamani, de la route bitumée Zinder–Magaria-Frontière avec le Nigéria, des routes bitumées Balléyara-Filingué, Balléyara- Loga, Madaoua-Bouza-Tamaské, Tchadoua-Mayahi, Maradi-Madarounfa, de l'hôpital de référence de Maradi, ainsi que la réalisation des infrastructures de Zinder Saboua, et autres nouvelles infrastructures routières qui seront lancées. «L'année 2018 sera aussi l'année de la reprise effective des travaux du barrage de Kandadji dont la mise en eau doit intervenir en 2020. Elle verra également le lancement des travaux de la centrale photovoltaïque de Gorou Banda et de la centrale hybride d'Agadez », a annoncé la Chef de l'Etat.
Le Chef de l'Etat a également annoncé sa volonté politique d'œuvrer en faveur du développement du capital humain où un accent particulier sera davantage mis sur l'accompagnement de la scolarisation de la jeune fille, qui a été du reste, retenu comme un sous-programme dans le plan de la renaissance.
Volonté affirmée également en faveur du développement du secteur privé. Une volonté qui, a dit le Chef de l'Etat, est apparue clairement à l'occasion de la récente table ronde, tenue à Paris, sur le financement du Plan de la Renaissance. « Signe de la crédibilité retrouvée, cette table ronde a été un franc succès », a-t-il lancé. A ce propos, a encore assuré le Président Issoufou Mahamadou, « le gouvernement prendra toutes les dispositions pour que les ressources annoncées soient mobilisées et décaissées sur la période du plan, en particulier les ressources programmées pour l'année budgétaire 2018 ».
En définitive, peut-on constater avec le Chef de l'Etat, l'Année 2018 s'annonce au Niger sous le signe de crédibilité retrouvée. Le leadership du Chef de l'Etat, qui a su porter toujours plus loin la voix du Niger sur le plan international, en est la preuve.
En atteste le rôle que joue notre pays, au niveau continental, en l'occurrence dans l'établissement de la zone de libre-échange continentale où le Président Issoufou a été désigné « Champion de la zone de libre-échange de l'Union Africaine » ; et au niveau régional, par exemple sur le dossier relatif de la création de la monnaie unique de la CEDEAO. S'y a ajoutent d'autres signaux forts comme la désignation des cadres nigériens à des postes de responsabilité de niveau international, les visites des personnalités de premier rang de pays amis, comme les récentes des Présidents du Faso, du Mali, de la Mauritanie et Tchad lors de commémoration du 59eme anniversaire de la République à Tahoua, ainsi que la récente visite à Niamey du Président de la République Française, M. Emmanuel Macron. L'ouverture de plusieurs nouvelles Ambassades de pays amis à Niamey, attestent également d'un réel regain de crédibilité du Niger dans le concert des Nations.
Aussi, c'est sous une note d'espoir que le Chef de l'Etat aborde l'Année 2018. « Les défis sont énormes, les difficultés sont nombreuses mais l'avenir nous appartient. Nous savons où nous allons. Avec la patience qui caractérise notre peuple, armés de nos convictions et des grandes ambitions que nous avons pour notre pays, nous progresserons, année après année, sur le chemin de la renaissance du Niger, le chemin de son développement économique et social. Ce fut le cas en 2017. Ce sera le cas, plaise à Dieu, en 2018», a conclu le Président Issoufou Mahamadou.
Cet espoir formulé par le Chef de l'Etat, nous devons tous nous l'approprier en nous mettant résolument au travail sur les chantiers de la construction nationale : celle d'un Niger Uni et Prospère !

Bonne et heureuse Année 2018

Par Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

L'invité de Sahel Dimanche

M. Saley Saidou, Secrétaire Permanent du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA…

M. Saley Saidou, Secrétaire Permanent du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA) : « C'est globalement près de 200 milliards de FCFA qui sont mobilisés par l'Etat et ses partenaires pour soutenir les populatio

Monsieur le Secrétaire Permanent, nous voilà en pleine période de soudure, une phase qui, dans le milieu rural notamment, se traduit par unamenuisement drastique des réserves alimentaires. Quelles sont les dispositions prises par l'Etat dans le cadre du plan de soutien 2018 en vue de mettre les populations vulnérables à l'abri de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle?Merci. Comme vous le savez, la campagne agropastorale de l'hivern...

Interview Directeur Général du Musée National Boubou Hama de Niamey : «Nos hôtes continuent de témoigner de leur soutien…

Interview Directeur Général du Musée National Boubou Hama de Niamey : «Nos hôtes continuent de témoigner de leur soutien et de leurs appréciations positives à l'endroit du Musée National», déclare M. Ali Bida.

Le 11 octobre 2013, le Conseil des ministres a examiné et adopté la création d'un établissement public à caractère scientifique, culturel et technique dénommé « Musée National Boubou HAMA ». Vu le rôle important que joue ce Centre culturel pour le Niger et la sous-région, nous avons rencontré pour vous, le Directeur du Musée National Boubou HAMA, l'historien et archéologue Ali Bida, qui a bien voulu nous parler de l'historique dudit éta...

Interview de M. Almoustapha Garba, Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable : « …

Interview de M. Almoustapha Garba, Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable : « Nous voulons inviter chacun à une action et une attitude citoyenne, mais aussi rappeler clairement que la restauration de notre en

Monsieur le Ministre, notre pays célèbre le 03 Août 2018, le 58ème anniversaire de l'indépendance essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelle sera la particularité de cette édition 2018 ?Avant de répondre à votre question, permettez-moi de vous remercier pour l'occasion que vous m'offrez pour m'adresser à mes compatriotes en vue de les entretenir dans le cadre de la Fête Nationale de l'Arbre ...

Mlle Moumouni Ibrah Hadiza, ingénieur pétrolière et spécialiste du réservoir pétrolier, présidente de l'association NIWO…

Mlle Moumouni Ibrah Hadiza, ingénieur pétrolière et spécialiste du réservoir pétrolier, présidente de l'association NIWO : «Je souhaite que le Chef de l'Etat, soucieux de l'avenir de la jeunesse, exige l'implication des jeunes et des femmes ingénieur

La présence des femmes dans le domaine de l'industrie pétrochimique et de l'ingénierie du pétrole est restreinte au Niger. Le domaine restait un terrain conquis par les hommes, alors que les femmes peuvent se lancer pour son développement. C'est pourquoi, la seule femme spécialiste du réservoir pétrolier au Niger, sans emploi, a pensé à créer l'association NIWO (Niger's Women in Oil and Gas) pour inciter les jeunes filles nigériennes à ...

M. Frank Van Der Mueren, Chef de la mission EUCAP SAHEL Niger : «Tout ce qu'on a fait jusqu'à présent, c'est de renforce…

M. Frank Van Der Mueren, Chef de la mission EUCAP SAHEL Niger : «Tout ce qu'on a fait jusqu'à présent, c'est de renforcer les capacités de nos partenaires»

M. le Chef de la mission EUCAP SAHEL Niger, comment peut-on présenter EUCAP Sahel Niger, autrement dit quelle est la genèse de la mission ?L'Union Européenne a adopté une stratégie pour le Sahel en 2011, axée sur la sécurité et le développement. Cette stratégie a été discutée par les Etats de la région et sur la base de cela, une mission a été lancée en 2012 dans le cadre de la politique sécurité-défense commune de l'Union Européenne. D...

M. Bazoum Mohamed, ministre d'Etat chargé de l'Intérieur et de la Sécurité Publique, invité de ''Grands Dossiers'' sur l…

M. Bazoum Mohamed, ministre d'Etat chargé de l'Intérieur et de la Sécurité Publique, invité de ''Grands Dossiers'' sur les antennes de ''La Voix du Sahel'' : Mise au point sur le processus électoral au Niger

Le samedi 7 Juillet dernier, le ministre d'Etat chargé de l'Intérieur et président du principal parti au pouvoir, le PNDS-Tarayya et de la Mouvance pour la renaissance du Niger (MRN), était l'invité de l'émission ''Grands dossiers'' de la radio nationale, ''La Voix du Sahel'', animée par notre confrère Alio Ibrahim. Entre autres sujets abordés au cours de cet entretien diffusé en direct, il y avait tout naturellement la question relativ...

M. Issaka Maga Hamidou, Démographe-sociologue, Enseignant-chercheur au Département de sociologie, FLSH/UAM : «En princip…

M. Issaka Maga Hamidou, Démographe-sociologue, Enseignant-chercheur au Département de sociologie, FLSH/UAM : «En principe, les conditions du dividende démographique existent actuellement en milieu urbain»

Notre pays s'apprête à célébrer mercredi prochain, la Journée Mondiale de la Population. Un évènement important au regard des défis liés à la croissance démographique au Niger et dans plusieurs pays africains. Cette situation maintes fois évoquée par les autorités de notre pays demeure encore une préoccupation malgré les efforts qui sont déployés pour permettre au Niger d'atteindre le dividende démographique. M. Issaka Maga Hamidou, Dém...

Dr Garba Yahaya, Directeur général de l'Agriculture : ''Au 10 juin 2018, 5.725 villages agricoles ont effectué des semis…

Dr Garba Yahaya, Directeur général de l'Agriculture : ''Au 10 juin 2018, 5.725 villages agricoles ont effectué des semis effectifs de mil et de sorgho, soit 46 % des 12.464 villages agricoles''

Monsieur le Directeur Général, cette année, la campagne agricole a débuté précocement dans plusieurs localités de notre pays. De façon globale, comment se présente la situation de cette campagne ?Les premières pluies utiles ont été enregistrées au cours de la deuxième décade de mai dans plusieurs localités du pays; ces précipitations ont permis le démarrage des semis partiels de mil dans les régions de Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéry e...

Albadé Abouba, Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage : «Le Niger a été distingué et hautement appré…

Albadé Abouba, Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage : «Le Niger a été distingué et hautement apprécié pour les efforts de développement qu'il ne cesse de déployer, en dépit de toutes les contraintes»

Du 17 au 20 juin dernier, le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a effectué une visite de travail et d'amitié en Italie. Dans la capitale italienne Rome, le Président Issoufou a été l'invité d'honneur de la session annuelle du Conseil d'administration du PAM, il a rencontré des responsables des agences onusiennes en charge du développement agricole (PAM, FAO, FIDA). Le Chef de l'Etat a également été reçu ...

Kadidjatou Moumouni, présidente de l'Association nationale des albinos du Niger : «Nous voulons une société inclusive, q…

Kadidjatou Moumouni, présidente de l'Association nationale des albinos du Niger : «Nous voulons une société inclusive, qui prend en compte la question des droits des personnes atteintes d'albinisme en vue de leur inclusion sociale»

Dans beaucoup de sociétés, l'albinisme demeure encore un sujet de curiosité. La méconnaissance de ce problème de santé a conduit à des actes souvent cruels sur les personnes souffrant d'albinisme. Au Niger, même si la discrimination est moins prononcée contre les albinos, ceux-ci font toutefois face des difficultés certaines. Depuis 2013, l'Association nationale des albinos du Niger, essaie de trouver des solutions aux difficultés auxqu...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Les marchés de bétail de Niamey : Timide affluence…

Les marchés de bétail de Niamey : Timide affluence des clients et dépression des prix du mouton

Les différents marchés de bétail de Niamey enregistrent depuis quelques jours un flux mass...

vendredi 17 août 2018

Le marché des combustibles à l'approche de la fête…

Le marché des combustibles à l'approche de la fête de Tabaski : Une forte tendance vers le charbon à Niamey

La communauté musulmane du monde entier s'apprête à célébrer la fête d'Aïd El Kebir. En ce...

vendredi 17 août 2018

Le Hadj : Un voyage de tous les sacrifices

Le Hadj : Un voyage de tous les sacrifices

Dans quelques jours, les pèlerins nigériens convergeront Incha Allah vers les Lieux Saints...

vendredi 20 juillet 2018

L'air du temps

Mouton de Tabaski à tout prix

Mouton de Tabaski à tout prix

A moins d'une semaine de la fête de Tabaski, le stress de l'acquisition de l'incontournabl...

vendredi 17 août 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.