Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

EDITORIAL : Les marques d'une crédibilité retrouvée


DG onepSacrifiant à une tradition républicaine, désormais bien ancrée, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présenté, dimanche soir, ses vœux de Nouvel an à la Nation au peuple nigérien, à travers un message à la Nation. Ce fut aussi l'occasion pour le Président Issoufou Mahamadou de jeter un regard sur un certain nombre d'évènements saillants ayant marqué l'année 2017. Le Chef de l'Etat a également saisi cette heureuse opportunité pour annoncer certaines grandes actions prioritaires pour l'année 2018, dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre du Programme de Renaissance.
Parlant des défis majeurs auxquels notre pays a été confronté au cours de l'Année 2017, le Chef de l'Etat a cité les menaces que font peser, sur le pays, les organisations terroristes et criminelles, du défi du changement climatique et du défi permanent de la construction nationale.
D'abord le défi sécuritaire ! Voilà assurément la plus grande des priorités pour le Président Issoufou Mahamadou. Et sur cette lancinante question, la cause est bien entendue : « Je sais combien vous tenez à la paix et à la sécurité du pays. Je sais avec quelle ferveur vous priez jour et nuit pour les consolider », a dit le Chef de l'Etat à l'adresse de l'ensemble des Nigériens. Voilà pourquoi, a-t-il expliqué, le gouvernement n'a pas lésiné sur les moyens, le souci étant d'assurer la sécurité des Nigériens, tout au long de l'année 2017. «C'est ainsi qu'il y a consacré 15% des ressources budgétaires. Il s'est efforcé de recruter, de former, d'entraîner, d'équiper nos soldats qui sont, aujourd'hui, parmi les meilleurs de la sous-région. Il a joué un rôle actif dans la mutualisation des capacités opérationnelles et de renseignement des pays de la sous-région, dans le bassin du Lac Tchad comme dans le Sahel », a précisé le Président de la République. Ces efforts assurément ne sont pas restés vains. Car, a salué le Chef de l'Etat, « nos forces de défense et de sécurité ont tenu et tiennent, avec honneur, leur place dans la Force Mixte Multinationale qui opère dans le bassin du Lac Tchad comme dans la Force Conjointe récemment mise en place par le G5-Sahel ».
Aussi, a poursuivi, le Président Issoufou Mahamadou, « en 2018 et les années suivantes, le Gouvernement poursuivra la mise en œuvre du programme de montée en puissance des forces de défense et de sécurité, notamment à travers la création des infrastructures militaires partout où cela est nécessaire, l'objectif étant d'être capable, à terme, de faire face à toute menace, quelle qu'elle soit, et donc d'assurer nous-mêmes la sécurité de notre vaste pays ».
Le Chef suprême des Armées a eu une pensée pour nos vaillantes forces de défense et de sécurité, dont certains éléments ont payé de leur vie leur farouche dévouement à la noble mission de sécurisation de la patrie. « C'est le lieu de saluer la mémoire de tous nos soldats tombés sur le champ d'honneur à Abala, Ayérou, Bankilaré, Tongo-Tongo aux côtés de leurs camarades Américains, dans le bassin du lac Tchad, au Mali et sur tous les théâtres d'opération où le devoir les a appelés », a-t-il dit.
Le deuxième défi abordé par le Président de la République porte sur le changement climatique. Sur cette question, le Président Issoufou a rappelé l'engagement fort du Niger qui a pris une part active à plusieurs rencontres internationales en vue de relever ce défi de portée mondiale.
Car, pour le Chef de l'Etat, la question du climat est aussi une partie intégrante de la problématique de la construction nationale. « Celle-ci est un chantier qui n'a pas de fin et qui nécessite donc la solidarité de toutes les générations. Elle nécessite, naturellement, une conscience nationale forte, votre cohésion, votre loyauté vis-à-vis de l'Etat. Elle nécessite d'être au service de l'intérêt général. Elle nécessite le respect du bien public. C'est pour toutes ces raisons que le Gouvernement a travaillé, tout au long de l'année 2017, à la mise en œuvre du premier axe du programme de la renaissance, celui relatif à la renaissance culturelle », a souligné le Président de la République.
Parlant des vastes chantiers de l'initiative « 3N », des infrastructures et des actions s'inscrivant dans le cadre du développement du capital humain, le Chef de l'Etat a noté que le Gouvernement a poursuivi, en 2017, les actions initiées depuis 2011, en se concentrant davantage sur la question de la maîtrise de l'eau, la maison du paysan, la restauration et la défense des terres.
Il est réconfortant de rappeler ici que l'Initiative 3N a été nominée, en 2017, par le ''Word Future Council'', pour le prix international des meilleures politiques d'avenir au niveau mondial, lors du « Future Policy Award 2017 ».
Motif réel de satisfaction aussi dans le domaine des infrastructures ! En effet, comme l'a relevé le Chef de l'Etat lui-même, la liste des réalisations s'allonge d'année en année. « L'année 2017 a enregistré, entre autres, la mise en service de l'hôpital de référence de Niamey, l'inauguration de la centrale thermique de Gorou Banda, du Boulevard Tanimoune, du marché moderne Dolé de Zinder, la réalisation des infrastructures Tahoua Sakolla, la pose de la première pierre du 3ème pont sur le fleuve Niger à Niamey, dénommé « Pont Général Seyni Kountché ».
Pour l'année 2018, la bonne nouvelle porte sur l'inauguration de l'échangeur Diori Hamani, de la route bitumée Zinder–Magaria-Frontière avec le Nigéria, des routes bitumées Balléyara-Filingué, Balléyara- Loga, Madaoua-Bouza-Tamaské, Tchadoua-Mayahi, Maradi-Madarounfa, de l'hôpital de référence de Maradi, ainsi que la réalisation des infrastructures de Zinder Saboua, et autres nouvelles infrastructures routières qui seront lancées. «L'année 2018 sera aussi l'année de la reprise effective des travaux du barrage de Kandadji dont la mise en eau doit intervenir en 2020. Elle verra également le lancement des travaux de la centrale photovoltaïque de Gorou Banda et de la centrale hybride d'Agadez », a annoncé la Chef de l'Etat.
Le Chef de l'Etat a également annoncé sa volonté politique d'œuvrer en faveur du développement du capital humain où un accent particulier sera davantage mis sur l'accompagnement de la scolarisation de la jeune fille, qui a été du reste, retenu comme un sous-programme dans le plan de la renaissance.
Volonté affirmée également en faveur du développement du secteur privé. Une volonté qui, a dit le Chef de l'Etat, est apparue clairement à l'occasion de la récente table ronde, tenue à Paris, sur le financement du Plan de la Renaissance. « Signe de la crédibilité retrouvée, cette table ronde a été un franc succès », a-t-il lancé. A ce propos, a encore assuré le Président Issoufou Mahamadou, « le gouvernement prendra toutes les dispositions pour que les ressources annoncées soient mobilisées et décaissées sur la période du plan, en particulier les ressources programmées pour l'année budgétaire 2018 ».
En définitive, peut-on constater avec le Chef de l'Etat, l'Année 2018 s'annonce au Niger sous le signe de crédibilité retrouvée. Le leadership du Chef de l'Etat, qui a su porter toujours plus loin la voix du Niger sur le plan international, en est la preuve.
En atteste le rôle que joue notre pays, au niveau continental, en l'occurrence dans l'établissement de la zone de libre-échange continentale où le Président Issoufou a été désigné « Champion de la zone de libre-échange de l'Union Africaine » ; et au niveau régional, par exemple sur le dossier relatif de la création de la monnaie unique de la CEDEAO. S'y a ajoutent d'autres signaux forts comme la désignation des cadres nigériens à des postes de responsabilité de niveau international, les visites des personnalités de premier rang de pays amis, comme les récentes des Présidents du Faso, du Mali, de la Mauritanie et Tchad lors de commémoration du 59eme anniversaire de la République à Tahoua, ainsi que la récente visite à Niamey du Président de la République Française, M. Emmanuel Macron. L'ouverture de plusieurs nouvelles Ambassades de pays amis à Niamey, attestent également d'un réel regain de crédibilité du Niger dans le concert des Nations.
Aussi, c'est sous une note d'espoir que le Chef de l'Etat aborde l'Année 2018. « Les défis sont énormes, les difficultés sont nombreuses mais l'avenir nous appartient. Nous savons où nous allons. Avec la patience qui caractérise notre peuple, armés de nos convictions et des grandes ambitions que nous avons pour notre pays, nous progresserons, année après année, sur le chemin de la renaissance du Niger, le chemin de son développement économique et social. Ce fut le cas en 2017. Ce sera le cas, plaise à Dieu, en 2018», a conclu le Président Issoufou Mahamadou.
Cet espoir formulé par le Chef de l'Etat, nous devons tous nous l'approprier en nous mettant résolument au travail sur les chantiers de la construction nationale : celle d'un Niger Uni et Prospère !

Bonne et heureuse Année 2018

Par Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

L'invité de Sahel Dimanche

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mah…

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mahamadou, le dossier de la ZLECAf connait des avancées significatives"

Monsieur le Ministre, lors du 32ème Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine, le Président de la République, Chef de l'État, a présenté à ses pairs le rapport de compte rendu sur l'état d'avancement du processus de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) qui constitue sans nul doute l'une des grandes réformes portées par cette Institution. Pouvez-vous nous rappeler les grandes articulations de ce ...

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pa…

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pays du G5 Sahel : «Il n'y a jamais eu de guerre propre, mais il est bien possible d'allier lutte contre l'insécurité et respect scr

Monsieur le président, la CNDH et les autres institutions nationales des pays du G5 Sahel ont mis en place récemment un Réseau dont vous êtes le président. Pouvez-vous nous faire la genèse de la création de ce réseau ?Quelques mois seulement après son installation effective en mai 2013, la CNDH-Niger avait entrepris sur fonds propres, des missions de sensibilisation et d'information, au niveau des Institutions Nationales des Droits de l...

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de R…

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de Renaissance Culturelle, inspirée par le Président de la République, dont la ville de Niamey doit être le moteur, la locomotive et l

      Monsieur le président de la Délégation Spéciale, pouvez-vous nous parler de vos réalisations depuis que vous êtes à la tête de la Délégation spéciale de la ville de Niamey et leurs impacts sur le quotidien des populations ?Je dois d'abord remercier l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP), pour l'occasion qu'il me donne, encore, pour parler des travaux que nous faisons depuis notre arrivée à la tête de la ...

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré su…

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré sur la formation aux affaires»,

Monsieur le directeur, quelles sont les missions assignées à l'IUT ?L'IUT de l'Université de Tahoua a pour mission de répondre aux besoins en matière de compétences des marchés national et international du travail et aux exigences de la responsabilité sociétale de l'entreprise. Bien qu'il soit jeune, il est pourtant riche en de nombreux enseignants permanents (enseignants technologues, enseignants-chercheurs) et vacataires (des dirigean...

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le …

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le Partenariat Public Privé fait partie des financements innovants que les Etats mettent en place en vue de faire face à l'absence de

Le Niger vient d'opérer une réforme d'envergure du cadre juridique et institutionnel des Contrats de Partenariat Public Privé (CPPP), avec l'adoption de la loi n° 2018-40 du 05 juin 2018, portant régime des Contrats de Partenariat Public-Privé. Cette loi est motivée par la nécessité de corriger les insuffisances des textes antérieurs dont notamment la faible implication du Ministère des Finances dans le processus de la mise en œuvre des...

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres com…

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres comprennent cette nécessité de l'intégration et de l'appropriation du numérique et s'engagent résolument à nous accompagner »

L'Institut Africain d'Informatique (IAI) est un Etablissement inter-Etats d'enseignement supérieur spécialisé dans le domaine de l'informatique. Créé, à Fort-Lamy, actuel N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 1971, par les Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), par Résolution N°33/AEFT/ Fort-Lamy du 29 janvier 1971, l'IAI est un outil d'intégration régional et un centre d'ex...

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.