Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Ensemble, bouchons les trous de la jarre


Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a tiré le bilan des deux ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance, acte 2. C'était au cours d'une interview exclusive accordée, le dimanche dernier, à la télévision nationale. Ainsi pour le Chef de l'Etat, en dépit d'un contexte économique et sécuritaire contraignant, des résultats probants ont été enregistrés dans tous les domaines.
Au plan macroéconomique, notre pays a connu une croissance économique annuelle de 4,9 % 2016 et 2017 et globalement la richesse nationale s'est accrue de 48% depuis 2011. Le taux d'inflation qui est une espèce d'impôt déguisé a été maitrisé à 6,5% depuis 2011, ce qui a permis de protéger le pouvoir d'achat des ménages. L'endettement du pays a été maitrisé, de même que les dépenses publiques grâce à la régulation budgétaire et le réhaussement du niveau des recettes, ce qui permet une résorption progressive du déficit budgétaire.
Au plan sectoriel, les infrastructures routières, énergétiques ; de télécommunications, infrastructures urbaines, etc. ont été boostées en 2016 et 2017. Les réalisations physiques sont visibles tant en milieu urbain que rural.
L'initiative 3N a atteint tous les objectifs, rassure le Chef de l'Etat. Aujourd'hui, cette initiative est un grand succès pour notre pays, car « le pari que sécheresse ne soit plus au Niger synonyme de famine » est atteint.
Au plan de l'éducation, des progrès importants en termes de qualité notamment ont été réalisés ; de même qu'au plan de la santé, de l'accès à l'eau et à l'assainissement, et de la création des emplois surtout pour les jeunes.
Deux préoccupations majeures et qui cristallisent actuellement les débats ont été également abordées lors de cette interview du Président de la République, Chef de l'Etat. Il s'agit de la loi des Finances 2018 et les remous sociaux créés par la société civile et l'opposition.
Sur ces deux sujets, chaque Nigérienne et chaque Nigérien doit se faire une claire conscience que les défis actuels de développement et de sécurité de notre pays commandent de la part de chacun et de tous un comportement et un engagement responsable. Regardons un peu autour de nous l'exemple combien édifiant de certains peuples africains qui, parce qu'ils ont compris très tôt que l'heure n'est plus aux agitations de rue, en tirent les meilleurs profits en termes de croissance économique et de bien être pour leurs peuples.
Au Niger aussi, nous devons faire un effort de sursaut patriotique pour rompre avec certaines pratiques qui frisent l'amalgame et le refus du développement. Car, assurément, ce n'est en battant quotidiennement le pavé, en vandalisant ou saccageant des infrastructures et biens publics chèrement acquis, et en engageant inutilement des bras de fer avec le Gouvernement que nous allons construire notre pays.
Fort, heureusement, le Niger se porte bien. Il reste un havre de paix et de sécurité dans un océan régional troublé d'insécurité. C'est pourquoi, le Gouvernement garantira l'ordre et la sécurité pour permettre à la grande majorité de notre peuple d'aspirer au développement et à la prospérité.
Notre pays, comme l'a si bien martelé le Président Issoufou Mahamadou, «a besoin d'un Etat démocratique fort capable de garantir l'ordre, garantir la paix et garantir la sécurité ».
Mieux, ajoute-t-il, «la loi des finances 2018 répond aux aspirations du peuple nigérien. Elle est la traduction budgétaire du Programme de Renaissance qui prévoit d'assurer la sécurité du peuple nigérien, de mettre en place des institutions démocratiques fortes, de réaliser des routes, le chemin de fer, l'énergie, les infrastructures urbaines, l'éducation, la santé, l'accès à l'eau pour les populations ; c'est tout cela que reflète la loi des finances 2018. Cette loi est soutenue par l'immense majorité du peuple nigérien. Elle a été votée par la majorité des députés. Maintenant qu'il ait une minorité qui la conteste, c'est son droit. Nous respectons ce droit, mais ce droit doit s'exercer dans le cadre des lois en vigueur ».
Aussi, à ceux qui parlent de ''dérives autoritaires du régime'', le Chef de l'Etat répond sans ambages en ces mots : « il n'y a pas dé dérives autoritaires dans le pays. Notre objectif a toujours été très clair nous avons besoin d'un Etat démocratique fort et stable, d'un Etat capable de garantir à la fois l'ordre et la liberté ; cela est important par ce que l'ordre sans liberté c'est la dictature ; la liberté sans l'ordre c'est l'anarchie. Nous ne voulons ni de la dictature, ni de l'anarchie pour le Niger, nous voulons la démocratie pour le Niger. ».
Sur le plan de la sécurité qui constitue une des grandes priorités du programme de la Renaissance acte 2, le Chef de l'Etat a réétiré, tout en leur rendant hommage pour leur courage, son engagement, à équiper, former et entrainer nos forces de défense et de sécurité en y consacrant davantage de ressources publiques dont le niveau actuel culmine les 21% des ressources budgétaires.
Trêve donc de petits calculs politiciens et réalisons ainsi le vœu du roi Ghezo qui disait que « si tous les enfants du pays venaient, par leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre cassée le pays sera sauvé ».
Le vaste et long chantier de la Renaissance Culturelle prônant la triple modernisation sociale, économique et politique passe par là.

Par Alio Daouda

L'invité de Sahel Dimanche

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va r…

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va renforcer la visibilité du Niger à l'international et cadre parfaitement avec le PDES 2017-2021»

Monsieur le président du Comité Technique National TNT, le Conseil des Ministres tenu vendredi dernier a entendu une Communication conjointe de Monsieur le Ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou et de son homologue en charge de l'Economie Numérique, M. Sani Maigochi, sur le processus de basculement vers la TNT. Où en est-on aujourd'hui?Merci. Disons que le processus a bien avancé, particulièrement ces derniers mois, et...

Interview du Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, Monsieur Waziri Maman : Dorénavant, aucun privé ne pe…

Interview du Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, Monsieur Waziri Maman : Dorénavant, aucun privé ne peut réaliser des lotissements... Ils se feront à l'initiative du Ministère en charge de l'Urbanisme et des Mairies

Quelles sont les dispositions prises par votre département ministériel pour une meilleure gestion des espaces publics et privés ?Merci beaucoup pour l'opportunité que vous me donnez pour parler des sujets très importants pour la vie de la nation. Au niveau de la gestion des domaines publics et privés de l'Etat, vous savez, il y a eu beaucoup de dérapages. Il y a eu des espaces qui ont été morcelés ; il ya eu des espaces qui ont été vend...

M. Wargo Boubacar, Secrétaire Permanent du Haut conseil pour l'investissement au Niger : "Le Niger est une terre d'…

M. Wargo Boubacar, Secrétaire Permanent du Haut conseil pour l'investissement au Niger : "Le Niger est une terre d'opportunités et une destination privillégiée pour les investisseurs"

Monsieur le secrétaire permanent, pouvez-vous nous présenter cette structure dont vous avez la charge ?Le Haut Conseil pour l'Investissement au Niger (HCIN) est une structure créée et placée sous l'autorité directe du Président de la République et a pour rôle d'être la plateforme de dialogue public-privé en vue d'impulser les actions ayant pour finalité de promouvoir et d'assainir l'environnement des affaires et de définir les priorités...

M. Zakari Oumarou, Coordonnateur Technique de l'Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) auprès …

M. Zakari Oumarou, Coordonnateur Technique de l'Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) auprès des Etats membres de l'UEMOA: «Les données collectées au cours de ces opérations de collecte sont confidentielles et ne servent qu

Monsieur le Coordonnateur, l'Institut National de la Statistique (INS) réalise la première Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) auprès des Etats membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est d'abord une enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi d'abord de remercier très sincèrement votre journal, pour l'intérêt qu'il porte à nos diffé...

M. Oumarou Amadou Saley, Haut Commissaire à la Modernisation de l'Etat : «Tous les efforts faits pour rationaliser et am…

M. Oumarou Amadou Saley, Haut Commissaire à la Modernisation de l'Etat : «Tous les efforts faits pour rationaliser et améliorer les services publics dans ce pays sont à encourager»

Monsieur le Haut Commissaire, pouvez-vous nous définir le concept de «modernisation de l'Etat » qui est le fondement de la création de l'institution que vous dirigez ?L'expression «modernisation de l'Etat» désigne les actions de type législatif ou réglementaire qui doivent entrainer une transformation substantielle du périmètre d'action ou des méthodes de fonctionnement de l'Etat. Cette transformation « structurelle» vise à améliorer le...

Mme Maïga Fatima Halirou, Maire de Birni N'Gaouré : «La gestion communale n'est pas uniquement du ressort du Conseil mun…

Mme Maïga Fatima Halirou, Maire de Birni N'Gaouré : «La gestion communale n'est pas uniquement du ressort du Conseil municipal mais une affaire de tous les administrés»

      Madame la maire, présentez-nous la Commune urbaine de Birni Ngaouré.La Commune urbaine de Birni Ngaouré, a été créée par la loi N° 2002-14 du 11 JUIN 2012. Elle est limitée à l'ouest par les Communes rurales de Fakara et N'Gonga ; au sud par celles de Kankandi et de Fardji; au nord par N'Gonga et à l'est par la commune de Golé. Le chef-lieu de la Commune qui est Birni Ngaouré est situé à 33 kilomètres de Dosso et...

M. Douada Mamadou Marthé, ministre de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationa…

M. Douada Mamadou Marthé, ministre de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l'Education Civique : « Ces réformes sont une volonté des Autorités de la République de transférer les compétences et le

Le 1er octobre prochain, les élèves des écoles primaires vont reprendre le chemin de l'école. Cette rentrée scolaire 2018-2019 s'annonce sous des auspices des réformes initiées par les Autorités de la 7ème République. Le ministre de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l'Education Civique, M. Douada Mamadou Marthé, a apporté des précisions sur ces réformes.Monsieur le ministre, la r...

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobilise…

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobiliser ses propres ressources »

Monsieur le Maire, pouvez-vous nous présenter la commune rurale de Falmey?La commune rurale de Falmey se situe dans la zone Sud-ouest de la région de Dosso. Elle couvre une superficie de 1.172 km2 avec une population de 79.632 habitants. Elle est limitée à l'Est par les communes de Djilladjé et Golé, à l'Ouest par la commune de Kirtachi et le parc du W, au Nord par les communes de Kankandi et de Fabirdji et au Sud par le Bénin.Quels son...

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des se…

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des services de l'Etat en espace»

Monsieur le préfet, veuillez nous présenter le département de FalmeyLe département de Falmey est créé par la loi 2011-22 du 8 Août 2011 érigeant les anciens postes administratifs en départements et fixant le nom de leurs chefs-lieux. Poste administratif de 1962 à Août 2011et rattaché à Boboye, l'actuel département de Falmey compte deux (2) communes rurales (Falmey et Guilladjé) pour une population de 103.271 habitants selon les résultat...

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre ai…

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre aimable clientèle, j'aimerais affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, a présidé, le jeudi 06 Septembre dernier au Palais des Congrès de Niamey, le lancement officiel des festivités entrant dans le cadre de la commémoration du cinquantième anniversaire de la Société Nigérienne d'Electricité (Nigelec). L'évènement auquel ont pris part plusieurs personnalités du pays et d'autres délégations venues des pays de la sous-région était d'une part, l'occas...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Audiences

Dossier

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances…

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances de la Cure salée

Dans le langage des routiers nigériens, l'expression ''éviter les nids de poule'' est bien...

vendredi 26 octobre 2018

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdu…

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdure encore !

7 heures le matin au quartier Aghafey de Ingall. Les visiteurs sont curieux d'assister à u...

vendredi 26 octobre 2018

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure Salée ne se limite pas seulement à la jouissance culturelle des communautés nomade...

vendredi 26 octobre 2018

L'air du temps

Tenir le cap et aller de l'avant...

Tenir le cap et aller de l'avant...

Pouvait-on rester là et assister, impassible, à la sinistre cascade des pertes en vies hum...

vendredi 9 novembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.