Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le directeur général de la Protection des Végétaux : «Les dispositions que nous avons prises sont de trois ordres, à savoir, l'acquisition et la mise en place au niveau des régions, des produits phytosanitaires (pesticides), des appareils de traiteme


invitMonsieur le Directeur Général, la campagne agricole 2018 s'annonce avec des quantités de pluies enregistrées dans certaines zones de notre pays. Quelles sont les dispositions prises par votre Direction pour faire face aux ennemis des cultures qui peuvent tenter de réduire à néant les efforts des paysans ?

Je vous remercie pour l'occasion que vous me donnez de faire le point sur les préparatifs de la campagne d'hivernage 2018, notamment en ce qui concerne la protection et la défense des cultures. Mais avant de répondre à votre question, permettez-moi de rappeler pour la circonstance, les missions de la Direction Générale de la Protection des Végétaux ( DGPV) et ses méthodes d'intervention.

La DGPV est responsable de la conception et la mise en œuvre de la politique nationale de protection des végétaux. A ce titre, elle est entre autres chargée d'assurer la protection phytosanitaire sur l'ensemble du territoire national ; de contribuer à la déclinaison, à la mise en œuvre et au suivi évaluation de l'Initiative 3N « les Nigériens nourrissent les Nigériens » ; de participer à l'élaboration en relation avec les Directions, les Institutions spécialisées concernées des lois et textes réglementaires en matière de lutte phytosanitaire ; d'établir, en rapport avec la Direction Générale des Ressources, le projet de budget de sa Direction et des Directions nationales correspondantes et assurer le suivi de l'emploi des différents crédits ainsi que la gestion du
personnel et du matériel sous sa responsabilité ; d'assurer la programmation et le suivi régulier des campagnes phytosanitaires en rapport avec les Directions concernées ; d'élaborer, en relation avec les structures nationales, régionales et internationales concernées, les stratégies de promotion de lutte alternative et procéder à leur diffusion au niveau des producteurs ; d'assurer la tutelle ou la correspondance des projets, des organismes régionaux et internationaux dont la Direction Générale a la charge ; et de superviser et coordonner les activités des Directions placées sous sa responsabilité.

La DGPV développe ses activités selon trois (3) stratégies qui sont : la lutte chimique basée sur l'utilisation des pesticides (produits chimiques), la lutte biologique axée sur l'utilisation des bio pesticides ainsi que l'élevage et la production des ennemis naturels des déprédateurs (ravageurs), et enfin la lutte alternative qui elle valorise les traitements à base des produits locaux.

Il est de coutume dans notre pays, qu'en pareille circonstance, le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage à travers la Direction Générale de la Protection des Végétaux, s'active pour prendre toutes les mesures qui sont de nature à créer les conditions requises pour un bon déroulement de la campagne. Les dispositions que nous avons prises sont de trois (3) ordres, à savoir : l'acquisition et la mise en place au niveau des régions, des produits phytosanitaires (pesticides), des appareils de traitement et des équipements de protection individuelle (EPI). En ce début de campagne, la DGPV dispose d'environ 58 000 litres de pesticides (dont 23 000 litres sont déjà positionnés au niveau des régions).

La DGPV dispose également (en plus de ce qui existe déjà au niveau des régions), de 327 appareils de traitement (dont 8 micron air AU 8115 affectés aux traitements camion) et environ 1 000 EPI (Equipements de Protection Individuelle).

Concernant la formation/recyclage des Agents d'encadrement et des Brigadiers phytosanitaires, la DGPV dispose d'un réseau de 2 700 Brigadiers phytosanitaires formés et équipés d'appareils et EPI. Ces Brigadiers sont des producteurs et productrices vivant dans leurs terroirs et donc issus de toutes les communes en particulier celles à vocation agricole. Ce réseau de Brigadiers est suivi et encadré par le dispositif d'encadrement du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage à tous les niveaux (commune, département, région et niveau central). Enfin la remise en état de notre logistique terrestre et aérienne. La DGPV dispose de 8 véhicules 4x4 de traitement dont 5 sont au niveau des régions. Quant à la Base Aérienne, nous disposons de deux (2) avions de traitement.

Du point de vue organisationnel comment la Direction Générale de la Protection des Végétaux procède-t-elle pour un bon maillage du territoire national ?

Pour mener à bien sa mission la DGPV est organisée en quatre (4) Directions centrales chargées entre autres de concevoir et superviser les interventions phytosanitaires sur l'étendue du territoire national ; huit (8) Services régionaux (SRPV) qui sont chargés de la mie en œuvre de la politique de protection des végétaux à l'échelle régionale ; des Services Départementaux (APV) qui sont chargés de l'exécution des interventions phytosanitaires au moyen des appareils autoportés et un réseau de Brigadiers Phytosanitaires pour des traitements localisés.

Aussi, nous nous appuyons sur le dispositif d'encadrement de base de notre Ministère de tutelle à savoir les Chefs de Districts Agricoles (CDA) pour assurer l'organisation, le suivi et évaluation des traitements phytosanitaires exécutées par les Brigadiers phytosanitaires.

Monsieur le Directeur Général est ce que votre structure dispose de moyens humains et matériels suffisants pour faire face aux ennemis des cultures ?

Non malheureusement, nous ne disposons pas de moyens humains et matériels suffisants eu égard à la gigantesque mission à nous assignée et à l'étendue du territoire national. Cependant, comme je le disais plus haut, nous nous appuyons sur le dispositif d'encadrement de base de notre Ministère pour assurer l'organisation, le suivi et évaluation des traitements phytosanitaires exécutées par les Brigadiers phytosanitaires. Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre de l'initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens », des instructions ont été données pour le recrutement de 250 agents d'encadrement, dont certains seront certainement mis à la disposition de la DGPV. Nous envisageons également la mise en formation de jeunes Nigériens pour la spécialisation en pilotage agricole. En termes d'équipements et matériels, la DGPV, il est envisagé le renouvellement de la flotte aérienne et l'acquisition de douze (12) véhicules 4x4 de traitement et d'au moins trois cents mille (300 000) litres de pesticides pour renforcer la capacité d'intervention de nos services.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l'accomplissement de votre mission ?

Comme je l'ai évoqué plus haut, nos difficultés actuelles s'appellent : Insuffisance de moyens humains, produits et logistiques. Cependant, sur tout un autre plan, permettez-moi d'évoquer les dispositions prises dans le cadre de la lutte biologique pour dire que la DGPV est en train d'exécuter un programme d'élevage en masse au laboratoire d'Habrobracon hebetor qui est un parasitoïde, ennemi naturel à la Chenille mineuse de l'épi sur le mil. Ce programme va nous permettre de protéger environ deux (2) millions d'hectares de mil contre ce déprédateur. Ce programme est d'une importance capitale quand on sait que les pertes de récoltes causées par les dégâts de la Chenille mineuse de l'épi sur le mil peuvent atteindre 100%. En guise de conclusion, permettez-moi de rassurer nos vaillants producteurs et productrices que malgré toutes les difficultés ci-haut évoquées, la DGPV reste et demeure confiante et sereine, quant à l'accomplissement de sa mission, car tous nos besoins sont connus des plus Hautes Autorités de notre pays qui sont à pieds d'œuvre pour trouver des solutions idoines. Qu'Allah le Miséricordieux, le Très Haut, gratifie notre pays d'un hivernage fécond. Amen.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)

08/06/18

L'invité de Sahel Dimanche

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; n…

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; nous tiendrons le délai tel qu'il a été prévu, et la fête sera très belle »

Monsieur le Gouverneur, Zinder accueille cette année la fête tournante du 18 décembre avec en toile de fond l'exécution du programme « Zinder Saboua ». Quel sentiment vous anime à la veille de la tenue de ce grand événement national et comment le préparez-vous?Je vous remercie de m'avoir donné la parole pour me prononcer sur ce que nous sommes en train de faire dans le cadre de l'organisation de la fête tournante que nous avons appelée ...

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

Depuis plusieurs années, à force de travail et d'abnégation, elle fait rayonner le cinéma nigérien à l'international. On retrouve toujours ses productions avec autant de perfectionnisme et de bonheur sur les écrans. Elle, c'est Aïcha Macky ; née en 1982 à Zinder, cette jeune femme peut sembler aujourd'hui avoir beaucoup gagné. Plusieurs distinctions et récompenses et sans doute, sûrement encore plusieurs années de succès au compteur de ...

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la…

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la transparence qui caractérise la gouvernance financière dans notre pays», déclare le député Adamou Namata

Monsieur le président, les 21 et 22 novembre derniers se sont tenus à Niamey les travaux de la 8ème Assemblée Générale de l'Association des Institutions Supérieures de Contrôle ayant en Commun l'Usage du Français (AISCCUF). Quelle importance revêt à vos yeux une telle rencontre pour nos Etats qui s'échinent à instaurer en leur sein les mécanismes de la bonne gouvernance en matière de gestion des finances publiques ?Dans tous les pays me...

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIG…

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIGELEC, le Niger inaugure l'introduction dans son mix énergétique de la production solaire»

Madame la Ministre, votre département ministériel s'apprête à accueillir l'inauguration de la première centrale solaire photovoltaïque de 7 MW à Malbaza, le dimanche 24 novembre prochain. Quelle est selon vous l'importance de cet événement pour notre pays ?Je vous remercie de me donner l'occasion de parler de la centrale solaire photovoltaïque de 7 MW de Malbaza. Comme vous le faites remarquer cette centrale est d'abord la première inst...

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD…

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD a obtenu est la reconnaissance des efforts que déploie notre Agence», affirme M. Hassane Hamidine

Monsieur le Directeur Général, l'ANVD a été distinguée, en septembre dernier, du prestigieux prix Awards en Excellence et Qualité, lors du 32ème congrès International de la Qualité tenu à Francfort, en Allemagne. Qu'est-ce qui justifie une telle distinction de portée internationale ?Merci beaucoup pour l'opportunité que vous me donnez de parler de notre Agence et de ses activités. Effectivement, l'Agence Nigérienne de Volontariat pour l...

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va r…

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va renforcer la visibilité du Niger à l'international et cadre parfaitement avec le PDES 2017-2021»

Monsieur le président du Comité Technique National TNT, le Conseil des Ministres tenu vendredi dernier a entendu une Communication conjointe de Monsieur le Ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou et de son homologue en charge de l'Economie Numérique, M. Sani Maigochi, sur le processus de basculement vers la TNT. Où en est-on aujourd'hui?Merci. Disons que le processus a bien avancé, particulièrement ces derniers mois, et...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice a…

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice aux cultures de contre saison et au pâturage

La région de Tillabéri compte 31 aménagements hydro agricoles dont 30 pour la production d...

vendredi 11 janvier 2019

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la …

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la crue

De l'autre côté de la rive, qui sert comme une sorte de gare fluviale reliant les localité...

vendredi 11 janvier 2019

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la…

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la filière

La filière de la gomme arabique a connu dans les années 60 et ce jusqu'en 1980, un essor s...

jeudi 10 janvier 2019

L'air du temps

Notre identité, nos valeurs ancestrales

Notre identité, nos valeurs ancestrales

«Un peuple sans culture est un peuple sans âme », disait l'écrivain nigérian Anthony Biako...

vendredi 11 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.