Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Saley Saidou, Secrétaire Permanent du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA) : « C'est globalement près de 200 milliards de FCFA qui sont mobilisés par l'Etat et ses partenaires pour soutenir les populatio



InvitMonsieur le Secrétaire Permanent, nous voilà en pleine période de soudure, une phase qui, dans le milieu rural notamment, se traduit par un
amenuisement drastique des réserves alimentaires. Quelles sont les dispositions prises par l'Etat dans le cadre du plan de soutien 2018 en vue de mettre les populations vulnérables à l'abri de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle?
Merci. Comme vous le savez, la campagne agropastorale de l'hivernage 2017 a été qualifiée de moyenne sur le plan agricole et de mauvaise sur le plan pastoral. Le bilan céréalier a tout juste été en équilibre et le bilan fourrager a dégagé un déficit de l'ordre de 11 millions de tonnes de matière sèche. Même si le niveau d'approvisionnement des marchés demeure satisfaisant, il faut compter avec les effets de la situation sécuritaire qui se traduisent par certaines perturbations sur le plan des flux commerciaux transfrontaliers.
Toujours est-il que, relativement à la situation ambiante de la période de soudure dominée par l'amenuisement des réserves alimentaires,des mesures idoines ont été prises par les autorités dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de soutien 2018 du Dispositif National de Prévention et Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA), principalement pour faire face à cette période de soudure allant des mois de juin, juillet, août, jusqu'à septembre 2018.
Ces mesures prises dans le cadre du plan de soutien 2018 visent globalement, à travers des actions harmonisées d'assistance alimentaire et de protection des moyens d'existence, à contribuer à la sauvegarde de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables et des groupes cibles affectés par les facteurs de risque humanitaire.

Plus précisément, quelles sont les principales actions menées par le DNPGCA dans le cadre du plan de soutien 2018 en direction des couches les plus vulnérables ?
Il faut dire que le plan de soutien aux populations vulnérables 2018, d'un montant de 181 milliards de Francs CFA, inclut toutes les modalités d'intervention des acteurs du domaine, particulièrement celles que le Dispositif met en œuvre avec ses propres mécanismes opérationnels sur le terrain. En ajoutant les autres modalités de réponses mises en œuvre par les partenaires du dispositif et non comptabilisées dans ce plan, c'est globalement près de 200 milliards de FCFA qui sont mobilisés par l'Etat et ses partenaires pour soutenir les populations vulnérables contre l'insécurité alimentaire. Cela, vous en convenez avec moi, témoigne de toute l'importance que les plus hautes autorités de notre pays accordent au secteur de la sécurité
alimentaire.
En plus de la reconstitution des stocks pour la vente à prix modéré (VPM) et la Distribution gratuite ciblée des vivres (DGC), les activités du Plan de soutien concernent le food for work, le cash for work, les semences, les aliments pour bétail, les bandes par feu, et les autres interventions immatérielles dont les transferts inconditionnels, l'appui à l'alimentation scolaire des écoles en zones d'insécurité alimentaires sévères, l'appui à la malnutrition aiguë des enfants de 06 à 23 mois et les mères accompagnantes, l'appui aux populations victimes des catastrophes soudaines, les réfugiés et les déplacés, etc.
Ainsi, sur la base des résultats de l'enquête de vulnérabilité diligentée par la Cellule de Coordination du Système d'Alerte Précoce (CC/SAP) et de ceux du Cadre Harmonisé d'analyse de la vulnérabilité des populations, les opérations de réponse à la soudure sont destinées à une cible estimée à 1 624 000 personnes. La répartition par région donne 16. 700 pour la région d'Agadez, 246. 092 pour la région de Diffa, 124. 342 pour Maradi, 459. 986 pour Tahoua, 280. 343 pour Tillabéri, 224. 732 pour Zinder et 5. 917 pour la région de Niamey.
Les activités de réponse à la soudure inscrites dans le plan de soutien sont aujourd'hui mises en œuvre, coordonnées et suivies par le DNPGCA, en collaboration avec ses partenaires institutionnels et techniques, et ce dans la droite ligne des orientations données par le Président de la République, SEM. Issouffou Mahamadou, à l'occasion des différentes réunions du Comité interministériel d'orientation de la mise en œuvre des activités de l'I3N (CIO), et par le président du Comité mixte de concertation Etat-Donateurs (CMC), SEM. Brigi Rafini.
Quant à l'opération de distribution gratuite ciblée (DGC), elle a été renforcée et environ 52 600 tonnes de céréales sont aujourd'hui disponibles, dont 32 600 tonnes mobilisées par la CCA et 20 000 tonnes par les partenaires. Cette opération de distribution gratuite ciblée est en cours d'exécution avec la mise en place de 10 866 tonnes par mois.
Dans le cadre de l'amélioration du panier alimentaire des ménages vulnérables,
2 500 tonnes de niébé sont en cours de distribution concomitamment avec la distribution gratuite de céréales. A ces quantités de céréales et légumineuses distribuées s'ajoutent des farines fortifiées de 100 tonnes, utilisées dans le cadre de la prévention de la malnutrition des enfants de 06 à 23 mois.
Aussi, dans les zones soumises aux chocs conjoncturels et/ou sécuritaires, des mécanismes rapides d'intervention ont été
diligentés depuis janvier 2018 et des réponses appropriées ont été apportées. C'est ainsi que, sur le plan alimentaire,172 tonnes de céréales ont été distribuées à plus de 570 ménages à Tiloa (Banibangou) ;143 tonnes de céréales ont été distribuées à 1430 ménages de façon complémentaire aux autres interventions des partenaires à Inatès ; 700 tonnes de céréales ont été distribuées aux populations vulnérables de la zone Nord de Doutchi (Matankari, Soukoukoutane et Dogonkiria), et 150 tonnes de céréales ont été distribuées de façon anticipée aux populations vulnérables de la commune de N'Gourti.
Sur le plan de l'alimentation du bétail, ce sont 415 tonnes d'aliments bétail qui ont été mobilisées par l'Etat et ses partenaires pour secourir le cheptel à Ngourti dans la région de Diffa. De même, 200 tonnes d'aliment bétail ont été mobilisées pour le cheptel dans le nord Doutchi dans les communes de Soukoukoutane et Dogonkiria.
Ce programme est complété par le mécanisme de réponse rapide d'ECHO (RRM), avec une contingence mise en œuvre par le PAM et ses partenaires pouvant soutenir en urgence 45.000 personnes. Toutes ces populations seront à nouveau prises en charge dans le cadre de la réponse à la soudure 2018 de façon coordonnée avec l'ensemble des acteurs.
Pour ce qui est de l'opération de Vente de céréales à prix modéré (VPM), en cours depuis le mois de février 2018, il se poursuivra jusqu'en septembre sur l'ensemble du territoire national. Le programme, tel que planifié, se poursuit normalement et l'objectif des 80 000 tonnes de céréales planifiées pour cette opération sera atteint. D'ores et déjà, nous sommes aujourd'hui dans la 7ème phase sur les huit phases programmées. Il est réconfortant de noter, qu'il est unanimement reconnu que cette opération a permis de stabiliser les prix des céréales sur les marchés des localités d'intervention dans une période où la hausse des prix aurait pu être davantage accentuée sans l'intervention de l'Etat et ses partenaires.
Le volet ''aliments pour bétails'' n'est pas aussi en reste. C'est ainsi que, dans le cadre de la prévention de la crise pastorale, 23 373 tonnes d'aliments bétail sont mobilisées par l'Etat et ses partenaires, au profit de 80 000 ménages d'éleveurs vulnérables.
Sur un tout autre plan, dans le cadre de l'opération des semences pluviales, 1000tonnes(mil, sorgho) de semences de qualité de variétés améliorées ont été récemment distribuées par la CCA auprès des populations rurales des villages déficitaires. Cette distribution vient renforcer l'appui du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage qui a porté sur 7 205 tonnes de semences distribuées.

S'y ajoute l'opération de Cash for Work, Food for Work et Transfert, un volet dans lequel la Cellule Filets Sociaux (CFS) continue ses activités de distribution de cash auprès des bénéficiaires pendant la soudure. Environ 53 000 ménages (soit 371 000 personnes)devraient continuer de recevoir un montant de 10 000 FCFA par mois, distribué tout au long de l'année pendant 24 mois. Egalement, dans le cadre du Cash inconditionnel,ce sont 976 780 000 FCFA qui ont été transférés à travers la Cellule Filets Sociaux aux populations vulnérables.
Pour ce qui est des opérations de Cash for Work,il y a lieu de préciser que 1. 095 000 000 FCFA ont été mobilisés et réalisés rien qu'au cours du premier semestre par le DNPGCA, à travers la CCA et la CFS.
Une autre opération non moins importante porte sur la prise en charge et la prévention de la malnutrition aigüe. A ce niveau, c'est environ 12 Milliards de FCFA qui ont été mobilisés pour venir en appui aux enfants malnutris et aux mères accompagnantes.

Au regard de toutes ces actions, peut-on dire que la situation est totalement sous contrôle sur le plan de la maitrise de la vulnérabilité alimentaire des
populations ?
Disons que toutes ces activités menées concourent à un seul et même objectif, à savoir la réduction de la vulnérabilité des populations et le renforcement de leurs capacités de résistance aux différents chocs qui les impactent.
Aussi, je puis vous assurer que le DNPGCA, en collaboration avec les partenaires, possède les moyens pour répondre à tout choc soudain d'ordre alimentaire qui surviendrait au cours de cette période de soudure.Les efforts de mobilisation se poursuivent auprès des partenaires afin d'augmenter le taux de couverture des besoins des populations vulnérables, non seulement dans les zones soumises aux chocs, mais aussi dans l'attente de la cible réévaluée.
A cet effet, dans le cadre de la coopération régionale, le Niger a récemment bénéficié d'un appui de 6 528 tonnes de céréales de la CEDEAO en vue de répondre aux besoins alimentaires d'urgence des populations et des personnes soumises aux autres catastrophes naturelles.

Quel est justement votre message en direction des principaux partenaires intervenant dans le domaine ?
Je voudrais simplement adresser, au nom de SEM. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du gouvernement, président du Comité mixte de concertation Etat-Donateurs (CMC),du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises alimentaires, ainsi que des populations bénéficiaires, mes sincères remerciements à tous les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement permanent aux
efforts entrepris par l'Etat du Niger en vue de relever le défi de la sécurité alimentaire dans notre pays.

Réalisée par Fatouma Idé(onep)

17/08/18

L'invité de Sahel Dimanche

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobilise…

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobiliser ses propres ressources »

Monsieur le Maire, pouvez-vous nous présenter la commune rurale de Falmey?La commune rurale de Falmey se situe dans la zone Sud-ouest de la région de Dosso. Elle couvre une superficie de 1.172 km2 avec une population de 79.632 habitants. Elle est limitée à l'Est par les communes de Djilladjé et Golé, à l'Ouest par la commune de Kirtachi et le parc du W, au Nord par les communes de Kankandi et de Fabirdji et au Sud par le Bénin.Quels son...

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des se…

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des services de l'Etat en espace»

Monsieur le préfet, veuillez nous présenter le département de FalmeyLe département de Falmey est créé par la loi 2011-22 du 8 Août 2011 érigeant les anciens postes administratifs en départements et fixant le nom de leurs chefs-lieux. Poste administratif de 1962 à Août 2011et rattaché à Boboye, l'actuel département de Falmey compte deux (2) communes rurales (Falmey et Guilladjé) pour une population de 103.271 habitants selon les résultat...

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre ai…

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre aimable clientèle, j'aimerais affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, a présidé, le jeudi 06 Septembre dernier au Palais des Congrès de Niamey, le lancement officiel des festivités entrant dans le cadre de la commémoration du cinquantième anniversaire de la Société Nigérienne d'Electricité (Nigelec). L'évènement auquel ont pris part plusieurs personnalités du pays et d'autres délégations venues des pays de la sous-région était d'une part, l'occas...

Ali Doungou Boubacar, Coordonnateur national du Projet Régional Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démograp…

Ali Doungou Boubacar, Coordonnateur national du Projet Régional Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) : «Les plus hautes autorités du pays ont donné une nouvelle impulsion au Projet afin de lui permettre d'atte

Le «Projet Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) a été lancé en 2015 au Niger. Pouvez-vous nous rappeler Monsieur le Coordonnateur, les raisons fondamentales qui ont motivé la mise en place de ce projet ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez à travers votre illustre journal pour parler du Projet SWEDD au Niger. Pour répondre à votre question, permettez-moi de rappeler à vos le...

M. Laouali Ali, Directeur Général de la maternité Issaka Gazobi de Niamey : L'investissement du personnel dans le travai…

M. Laouali Ali, Directeur Général de la maternité Issaka Gazobi de Niamey : L'investissement du personnel dans le travail a permis de réduire le taux de mortalité maternelle qui de 8% en 2011 est aujourd'hui à 0,72%, alors que l'OMS recommande 1%

Couramment connue sous le nom de la Maternité Centrale, créée en 1929, l'établissement a connu une nette évolution. Lundi 13 août 2018, l'institution sanitaire a reçu la visite des membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale. En marge de cette visite, nous avons eu un entretien avec M. Laouali Ali, Directeur Général de l'Etablissement. Dans l'interview qui suit, il nous parle de l'exploit de so...

M. Amadou Harouna, Directeur général de l'Agence du Barrage Kandadji : «Les travaux démarreront effectivement au plus ta…

M. Amadou Harouna, Directeur général de l'Agence du Barrage Kandadji : «Les travaux démarreront effectivement au plus tard en novembre 2018»

M. le Directeur Général, le programme Kandadji semble enfin avoir trouvé le partenaire idéal avec la présélection d'une société de droit chinois pour la construction du barrage hydro électrique de Kandadji, un ouvrage tant attendu par les Nigériens depuis des décennies. Quelle est l'entreprise ? Et pouvez-vous bien nous faire la genèse du processus ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du Programme Kandadji dans les colo...

M. Saley Saidou, Secrétaire Permanent du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA…

M. Saley Saidou, Secrétaire Permanent du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA) : « C'est globalement près de 200 milliards de FCFA qui sont mobilisés par l'Etat et ses partenaires pour soutenir les populatio

Monsieur le Secrétaire Permanent, nous voilà en pleine période de soudure, une phase qui, dans le milieu rural notamment, se traduit par unamenuisement drastique des réserves alimentaires. Quelles sont les dispositions prises par l'Etat dans le cadre du plan de soutien 2018 en vue de mettre les populations vulnérables à l'abri de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle?Merci. Comme vous le savez, la campagne agropastorale de l'hivern...

Interview Directeur Général du Musée National Boubou Hama de Niamey : «Nos hôtes continuent de témoigner de leur soutien…

Interview Directeur Général du Musée National Boubou Hama de Niamey : «Nos hôtes continuent de témoigner de leur soutien et de leurs appréciations positives à l'endroit du Musée National», déclare M. Ali Bida.

Le 11 octobre 2013, le Conseil des ministres a examiné et adopté la création d'un établissement public à caractère scientifique, culturel et technique dénommé « Musée National Boubou HAMA ». Vu le rôle important que joue ce Centre culturel pour le Niger et la sous-région, nous avons rencontré pour vous, le Directeur du Musée National Boubou HAMA, l'historien et archéologue Ali Bida, qui a bien voulu nous parler de l'historique dudit éta...

Interview de M. Almoustapha Garba, Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable : « …

Interview de M. Almoustapha Garba, Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable : « Nous voulons inviter chacun à une action et une attitude citoyenne, mais aussi rappeler clairement que la restauration de notre en

Monsieur le Ministre, notre pays célèbre le 03 Août 2018, le 58ème anniversaire de l'indépendance essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelle sera la particularité de cette édition 2018 ?Avant de répondre à votre question, permettez-moi de vous remercier pour l'occasion que vous m'offrez pour m'adresser à mes compatriotes en vue de les entretenir dans le cadre de la Fête Nationale de l'Arbre ...

Mlle Moumouni Ibrah Hadiza, ingénieur pétrolière et spécialiste du réservoir pétrolier, présidente de l'association NIWO…

Mlle Moumouni Ibrah Hadiza, ingénieur pétrolière et spécialiste du réservoir pétrolier, présidente de l'association NIWO : «Je souhaite que le Chef de l'Etat, soucieux de l'avenir de la jeunesse, exige l'implication des jeunes et des femmes ingénieur

La présence des femmes dans le domaine de l'industrie pétrochimique et de l'ingénierie du pétrole est restreinte au Niger. Le domaine restait un terrain conquis par les hommes, alors que les femmes peuvent se lancer pour son développement. C'est pourquoi, la seule femme spécialiste du réservoir pétrolier au Niger, sans emploi, a pensé à créer l'association NIWO (Niger's Women in Oil and Gas) pour inciter les jeunes filles nigériennes à ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

L'IDH en questions

L'IDH en questions

Le verdict du rapport sur le rapport mondial de développement humain pour l'année 2017 est...

vendredi 21 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.