Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre aimable clientèle, j'aimerais affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la


DG-nigelecLe Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, a présidé, le jeudi 06 Septembre dernier au Palais des Congrès de Niamey, le lancement officiel des festivités entrant dans le cadre de la commémoration du cinquantième anniversaire de la Société Nigérienne d'Electricité (Nigelec). L'évènement auquel ont pris part plusieurs personnalités du pays et d'autres délégations venues des pays de la sous-région était d'une part, l'occasion pour le Gouvernement du Niger, de saluer la contribution inestimable de cette société à la réponse aux défis énergétiques et au développement du pays, et d'autre part, informer les populations de la disponibilité des compteurs à prépaiement. Une occasion, également pour les responsables de la société d'affirmer leur détermination à répondre aux attentes de la clientèle en lui garantissant la continuité et la qualité de la fourniture électrique et surtout en améliorant le service. (Lire ci-dessous, l'intégralité du discours prononcé à cette occasion par le Directeur Général de la NIGELEC).

«Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Excellence Monsieur le Premier Vice-président de l'Assemblée Nationale ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Honorables Députés Nationaux ;
Honorables Chefs Coutumiers et Religieux ;
Mesdames et Messieurs, à vos titres, grades et qualités
Permettez-moi de prime abord, au nom de la Ministre de l'Energie, de la
Présidente du Conseil d'Administration (...) et au nom de l'ensemble du Personnel de la NIGELEC, d'adresser modestement nos très sincères remerciements à Son Excellence Monsieur le Premier, Chef du Gouvernement d'avoir sacrifier de son temps précieux pour venir personnellement présider cette cérémonie de lancement des activités marquant le cinquantenaire de la NIGELEC. Le personnel NIGELEC a sa lecture de cette marque de considération qu'il gardera jalousement pour lui. Qu'il me soit également permis de remercier les membres du gouvernement, les députés nationaux et toutes les autorités administratives, coutumières et religieuses qui ont honoré notre invitation.
Il m'est également agréable de mentionner, pour les remercier chaleureusement, nos invités venus de l'extérieur notamment : le Commissaire des Mines et Energie de la CEDEAO ; le MD/CEO de la TCN du Nigeria, également Chairman du WAPP ; le Secrétaire Général du WAPP et son Collaborateur ; le Directeur Général de la SONABEL (Burkina Faso) et ses Collaborateurs ; le Directeur Général de la CEB (Bénin &Togo) ; le Directeur Général de MESL du Nigeria qui gère les barrages de Kandji et Jebba et ; dont NIGELEC est actionnaire, accompagné également de ses collaborateurs. Merci du fond du cœur chers collègues et amis. Thank you deeply from my heart brothers and friends.
Que dire enfin de cette présence massive et qui nous honore tant des Directeurs Généraux des Sociétés, des Banques et institutions financières et bien d'autres encore. A tous la NIGELEC dit humblement merci.

Excellence Monsieur le Premier Ministre
Mesdames et Messieurs,
La Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) a été créée le 07 septembre 1968. Elle succède à la Société Africaine d'Electricité (SAFELEC), elle-même héritière de Energie AOF créée en 1952 et dont le siège était à Dakar alors capitale de l'AOF. A la création de la NIGELEC en 1968, six localités étaient électrifiés à savoir Niamey (1952), Zinder (1955), Maradi (1959), Magaria (1961), Agadez (1964) et Tahoua (1967). Ce nombre a évolué pour atteindre 19 localités en 1985. En 2011, on comptait 323 localités électrifiées et aujourd'hui on en compte environ 700.
En termes d'équipement du pays en infrastructures énergétiques, la période allant de 1968 à 1985 a été marqué par la réalisation d'importants investissements notamment :
- La construction de la ligne d'interconnexion 132kV Birnin Kebbi-Niamey mis en service en 1976;
- La construction en 1979 d'une centrale thermique à charbon'de 36MW à Anou Araren et ses lignes d'évacuation 132kV sur Arlit, pour alimenter les sociétés minières, et 20KV sur Agadez;
• L'installation de 2 turbines à gaz de 12MW chacune en 1980 et 1982 ;
- La construction en 1985, la centrale électrique de Goudel équipé d'un groupe diesel dit PC4de12MW.
Dans la vie de la NIGELEC il s'agit d'une des périodes les plus glorieuses dont on se souvient encore avec admiration. L'artisan de toutes ces œuvres est parmi nous dans cette salle.
Mesdames et Messieurs, je vous demande d'ovationner Monsieur Boukari Kané, Premier Directeur Général Nigérien de la NIGELEC. L'ensemble du personnel NIGELEC a décidé de l'honorer tout au long de ce cinquantenaire de la NIGELEC. Je ne dirai pas plus sur notre tonton à tous pour ne pas heurter sa modestie sauf qu'au nombre de ces réalisations je soulignerai le rôle central qu'il a joué dans la création de l'Ecole Supérieure de l'Electricité, implantée en Côte d'Ivoire, conçue et fondée spécialement pour former des ingénieurs de haute facture pour le compte des sociétés d'électricité africaine. Le Commissaire des Mines et Energies de la CEDEAO, le SG du WAPP, le DG de la SONABEL ici présents, moi-même, le Secrétaire Général de la NIGELEC et la plupart des cadres dirigeants de NIGELEC comme de plusieurs sociétés d'électricité en Afrique sommes diplômés de cette école créée par M. Kané et ses amis de l'époque dont M. Konan Lambert DG de l'EECI à l'époque.

En témoignage des services rendus, notamment dans le domaine de la formation des hommes, nous avons humblement proposé à Monsieur Kané qui l'a accepté que nous baptisions notre Centre des Métiers de l'Electricité : CME-Boukari Kané. Aussi, avec votre permission Excellence, je voudrais demander à Madame la Présidente du Conseil d'Administration de la NIGELEC de bein vouloir acter ce baptême en remettant la maquette du Logo et la clé du désormais CME Boukari Kané à Monsieur Boukari Kané. Le CME Boukari Kané est pour la NIGELEC, ce que Tondibia représente pour les militaires, c'est-à-dire le passage obligé de tous les recrus pour leur formation de professionnalisation aux différents métiers de l'électricité. Depuis 2012, le CME a formé plus de 800 nouveaux agents et organisé des centaines de séminaires de renforcement des capacités du Personnel en activité. Des formations sont dispensés en électricité au profit des sociétés sœurs : SONICHAR, SONIDEP, COMINAK, EAMAC, ASECNA et au profit des forces de défense et de sécurité. Plus de 600 millions de FCFA sont en voie d'investissement sur financement de la BAD et de l'AFD pour upgrader le CME Boukari Kané.
Excellence Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,
A partir des années 80, à l'image du pays, la NIGELEC a vécu les périodes d'ajustement structurel, les reformes en tous genres y compris des tentatives de privatisation dans les années 90 qui ont fortement usé le personnel, ainsi que la traversée des années d'apprentissage démocratique faites d'instabilité récurrente qu'a connu notre Pays jusqu'en l'an 2000. Durant toute cette longue période, les investissements l'ont été à minima avec comme seule grande réalisation la 2ème ligne d'interconnexion 132kV Katsina-Gzaoua-Maradi/Zinder mis en service en 1994.
A partir de 2001, un accent particulier a été mis sur l'électrification rurale dans le cadre du-programme spécial du Président de la République avec le raccordement d'une moyenne de 20 localités par an entre 2001 et 2010. Malheureusement, l'aspect construction des infrastructures de production a été délaissé ce qui a résulté en déficit de l'offre contraignant aux recours aux délestages à partir de 2010.
C'est de cette situation que le gouvernement de la 7ème République a hérité Monsieur le Premier Ministre. Il a donc fallu faire recours à la location d'une centrale de 20MW en 2012, puis 10 MW supplémentaire en 2013 pour stabiliser tant bien que mal la situation en attendant de mobiliser les financements et construire le plus grand projet de production électrique jamais réalisé au Niger, la construction de la centrale diesel 100MW de Gorou Banda dont la mise en service le 02 avril 2017 a apporté deux fois plus de capacité que la puissance totale disponible hors importation.
Parallèlement, de multiples projets ont été lancés notamment :
-La construction des lignes 132kV SORAZ-Zinder et Maradi-Malbaza mises en service en fin 2016
-Le renforcement des centrales électriques régionales de Malbaza, Diffa, Agadez, Tahoua, etc. pour plus de 20 MW supplémentaires ; Je ne parle pas des projets Kandadji et Salkadamna dont la conduite ne relève pas de la NIGELEC ;
-L'accélération de l'électrification rurale au rythme d'une cinquantaine de localités en moyenne par an qui a permis, de 2012 à aujourd'hui, de plus que doubler le nombre de localités électrifiés depuis 1952. Avec la stratégie d'accès à l'électricité élaborée par le Ministère de l'Energie et ses plans d'actions, il est projeté d'atteindre un taux d'électrification national d'au moins 80% à l'horizon 2035 ;
-Les extensions des réseaux électriques dans toutes les localités déjà électrifiés dont le taux de couverture varie de 25 à 50%. Ces opérations se poursuivent actuellement et sont appelées à s'intensifier et se généraliser avec les importants financements mobilisés auprès de l'AFD, la BM et la BAD notamment ; il en sera de même pour la réhabilitation de l'éclairage public dans les villes que nous avons commencé cette année par Niamey, qui se poursuivra et s'étendra aux autres grandes villes du pays ;
-La mobilisation des financements pour la construction de centrales solaires ou hybrides notamment à Niamey, Agadez, Malbaza, cette dernière entrera en production à la fin de l'année mettant fin aux procès faits au gouvernement et à la NIGELEC de tourner le dos au solaire. Loin s'en faut !
Toujours en termes de mobilisation des financements, il y'a lieu de mentionner le projet d'interconnexion 330kV Nigeria-Niger-Burkina-Bénin dit WAPP dorsale Nord que NIGELEC mène conjointement avec TCN, SONABEL et CEB dont les Directeurs Généraux sont tous ici présents sous la coordination du WAPP dont le Secrétaire Général est également présent. Le financement de projet, d'un montant de plus de 700 millions de dollars US, assuré principalement par la BM, la BAD et l'AFD est complètement bouclé et nous entamons la phase de mise en œuvre conjointe. Je voudrais profiter pour réitérer mes remerciements à mes collègues pour la confiance faite à la NIGELEC pour le choix porté sur la personne de Monsieur Djibril Mailélé, Directeur de la Production et du transport comme Directeur de ce projet structurant, et les rassurer qu'il va relever le défi de conduire ce projet avec rigueur et intégrité.
La parole ne finissant pas dans la bouche, je vais devoir conclure par le domaine des ressources humaines. NIGELEC compte aujourd'hui 1625 agents toutes catégories confondues. J'éprouve au moins une fierté personnelle de relever que j'ai signé de mes doigts plus de la moitié des contrats de travail de cet effectif depuis 2012. Cela veut dire plus de 50% du personnel en activité a au plus 6 ans d'ancienneté, faisant de la NIGELEC une entreprise très jeune même si elle s'apprête à fêter ses 50 ans.
Enfin, envers notre aimable clientèle, j'aimerai affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la fourniture électrique et en améliorant nos services. Au premier semestre 2018, nous sommes parvenus à réduire de plus de 50% la durée et le nombre de coupures par rapport à la même période en 2017.
Nous lancerons dès demain, le déploiement des compteurs à prépaiement, dont-nous disposons actuellement dans nos magasins d'un stock de plus de 100.000 unités. Ils permettront aux clients de contrôler et bien gérer leur consommation d'énergie. Nous déployons en partenariat avec les sociétés de télécom, les banques et Niger, une batterie de moyens pour faciliter à la clientèle le règlement de ses factures. La seule chose qu'il nous sera difficile à faire, est de ne pas servir du tout des factures à nos clients ou de ne pas les couper même s'ils ne paient pas leurs factures.

Je vous remercie. ».
10/09/18

Onep

L'invité de Sahel Dimanche

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transpo…

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transport des hydrocarbures, c'est la conception d'un pipe-line»

Monsieur le Directeur général, il y a quelques jours de cela, un véhicule citerne accidenté au quartier Aéroport de Niamey, a provoqué la mort de plusieurs dizaines de Nigériens venus siphonner le carburant qu'il contenait. Est-ce qu'on peut dire que les mesures de sécurité ont été respectées à cette occasion pour éviter la survenue de ce drame ?Je me réjouis de l'opportunité que vous nous donnez de parler de ce problème et d'apporter n...

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pa…

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP) : «Le MAEP est là pour répondre au défi du développement du continent africain, et au défi de l'intégration ; il s'agit

Monsieur le Secrétaire Permanent du MAEP, le Conseil des Ministres du lundi 29 avril 2019 a entendu une communication du Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République relative au lancement de l'auto-évaluation du Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP). Pouvez-vous nous édifier sur l'importance pour notre pays d'entrer dans la phase de lancement de l'auto-évaluation du MAEP ?Je voudrais sincèrement vous remer...

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au poin…

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au point de vue traditionnel peut être enregistré comme patrimoine culturel

La convention Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) de 2003 propose aux Etats parties un modèle de fiches standards pour enregistrer et classer leur PCI. Ce modèle a pris en compte cinq (5) champs, notamment les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur de Patrimoine Culturel Immatériel, les arts des spectacles, les pratiques sociales, rituelles et évènements festifs, les connaissances et pratiques concernant la...

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement ér…

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement érigée en liberté constitutionnelle»

Monsieur le Président, voilà un an que vous êtes à la tête du Conseil Supérieur de la Communication (CSC). Pouvez-vous nous donner un aperçu sur les principales actions que vous avez entreprises durant cette année ?Il est très tôt pour tirer un bilan, mais nous pouvons tout de même relater quelques actions qui ont été engagées depuis lors. Je voudrais d'abord préciser que la nouvelle équipe du Conseil supérieur de la communication a pri...

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la …

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la taille du réseau routier national et d'améliorer certains indicateurs»

Monsieur le ministre, le Niger est engagé depuis quelques années dans une politique hardie d'équipement du pays en routes, ponts et échangeurs voire en travaux connexes : quel est le coût de ces investissements et surtout quel est leur impact sur les échanges nationaux et internationaux du Niger voire sur le bien-être des Nigériens ?Durant les huit ans de mise en œuvre du Programme de la Renaissance Actes 1 et 2, d'importants investisse...

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux…

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux, les centres d'animation ne sont plus régulièrement fréquentés »

Monsieur le directeur, pouvez vous nous dire dans quel contexte culturel a été créé le Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) ?A l'époque, l'Etat organisait des manifestations artistiques et culturelles, notamment le Festival National de la Jeunesse dans les départements [ndlr : les régions actuelles] pour créer un cadre d'épanouissement et de promotion du patrimoine culturel de proximité à la population en général et à la jeunesse en par...

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés …

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés Celsius que nous prévoyons sur le pays»

Depuis quelque temps on enregistre une montée progressive du thermomètre dans certaines zones de notre pays et particulièrement à Niamey. Est-ce que cette situation est normale du point de vue météorologique ?Merci de votre passage à la Direction de la Météorologie Nationale. Pour répondre directement à votre question, c'est vrai que depuis le début du mois de mars 2019, nous avons commencé à enregistrer une hausse de température. Le 31...

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement r…

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement relever le niveau de compétence et de formation des Maires et des administrations municipales»

Monsieur le maire, présentez nous votre commune.Magaria, qui a été érigée en commune en 1988, compte, suivant le recensement de 2012, 130.707 habitants, pour une superficie de 715 km2. La densité de la population tourne autour de 188 hbts au km2. Les principales activités sont l'agriculture et l'élevage mais aussi le commerce favorisé par notre proximité avec le Nigeria. Sur le plan position géographique, elle est limitée au nord par la...

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouver…

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouvernement pour avoir fait de la question du changement de comportement une priorité nationale»

M. le maire, comment se présente la commune de Mirriah ?La Commune Urbaine de Mirriah a été créée le 27 juin 1988 ; c'est une Commune qui a trente (30) ans d'existence. Pour ce qui est de la population, au dernier recensement général de la population et de l'habitat, la Commune a compté80 126 habitants. Si on travaille avec le taux d'accroissement, on peut l'estimer à 90 000 voir100 000 habitants. La commune a une superficie de 621 Km2....

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de ren…

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive»

Monsieur le Président, la première session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2019 a pris fin récemment à Niamey. Quelle sont les recommandations issues de cette session ?Tout d'abord je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de notre institution le CESOC et de ses missions.Cela dit, pour revenir à votre question, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a effectivement tenu sa première session ord...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Consommation des arômes et sels artificiels : Des …

Consommation des arômes et sels artificiels : Des additifs alimentaires pas toujours bénéfiques pour notre santé

Communément appelés «arôme Maggi», les exhausteurs de goût ou additifs alimentaires envahi...

jeudi 23 mai 2019

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des…

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des arômes industriels ou « bouillon » sur la santé

Les arômes importés constituent un problème sanitaire important. En effet, il n'est pas ra...

jeudi 23 mai 2019

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux sai…

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam, de plus en plus un fardeau pour les fidèles

« L'Etat n'invente pas le prix du Hadj mais étudie toutes les dépenses par rubrique, fait ...

jeudi 16 mai 2019

L'air du temps

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Jour ''J'' moins 28 ; - 27 ;... -11 ; -10 ; -9, etc. Le compte à rebours est en marche, no...

jeudi 23 mai 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.