Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Quand l'ostentation saborde le mariage


assane-soumanaSi les difficultés se trouvaient enfouies à mille pieds sous terre, to Incha Allahou, l'être humain irait les déterrer, quitte à en souffrir après ! C'est la conviction que nous avons eue après une relecture de la situation sur les dépenses liées aux réjouissances de mariages au Niger. En effet, que de fantaisies et de nouvelles pratiques entraînant des dépenses ruineuses et interminables à chaque fois.
Tant et si bien que de nos jours, l'institution mariage a presque tout perdu de son sens et de sa valeur d'antan. Jadis, le mariage n'était pas tant une question d'argent, l'essentiel étant de créer un foyer viable à toutes épreuves pour les jeunes mariés, mieux une alliance très forte entre des familles, voire entre les tribus. A cette époque-là, la formule consacrée du mariage ''pour le meilleur et pour le pire'' trouvait toute son essence.
Mais de nos jours, que constate-t-on ? Dès qu'on parle de mariage, on pense d'abord argent. Du fait des grosses dépenses qu'il implique, le mariage est devenu synonyme de stress pour les jeunes prétendants, ainsi que pour les deux familles. Dire que le pire dans tout cela, ce ne sont pas tant les dépenses essentielles, à savoir la dot et le traditionnel cadeau offert aux parents de la jeune qui grèvent les budgets ! Car en réalité, la bête noire des candidats au mariage, ce sont ces réjouissances ruineuses et inutiles et autres dépenses accessoires propres à déstabiliser le budget des jeunes mariés.
Aussi curieux que cela puisse paraitre, dans certains cas, ce sont ces mêmes futurs jeunes mariés qui se mettent la corde au cou en voulant tout bonnement jouer aux plus fortunés. Vous avez constaté que ces derniers temps, les grandes réjouissances se fêtent sous des tentes climatisées avec toute une panoplie d'objets de luxe pour le confort des convives. Folie des grandeurs, quand tu nous tiens !... Aussi, on a vu des cas où l'unité de compte de la dot symbolique s'élève au million. Qu'à cela ne tienne, c'est leur argent... Cependant, il faut craindre l'effet de mimétisme. Car, de là à ce qu'une de ces belles-mères, aux allures de ''waïgna'' gloutonne aux orteils incurvés vers le ciel, exige qu'il en soit ainsi pour la dot de sa fille, c'est très vite.
Et encore, si toutes ces dépenses exorbitantes pouvaient servir de caution pour assurer une certaine pérennité aux liens sacrés du mariage. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas. Car, quoi de plus écoeurant que de voir quelqu'un engager toute sa richesse dans un mariage et de voir le couple se disloquer quelques jours ou semaines seulement après les cérémonials ? Une telle situation étant devenue de nos jours monnaie courante, on est bien en droit de se demander si les dépenses ostentatoires n'y sont pas pour quelque chose. Par exemple on pourrait bien comprendre l'intolérance d'un jeune marié ayant dilapidé toute sa fortune dans le mariage face à la moindre indélicatesse venant de la jeune mariée déjà perçue d'un certain œil comme un véritable ''gouffre à sous''.
Dans un tel cas de figure il est très facile de comprendre que la première brouille conjugale démolisse d'un coup l'édifice du mariage, le faisant s'écrouler comme un château de cartes. La question est la suivante : allons-nous rester indifférents à cet état de fait et laisser l'argent défaire l'institution sacrée du mariage, au risque de condamner nos sœurs et nos jeunes frères au célibat perpétuel ? A chacun d'en méditer...
Assane Soumana(onep)

19/10/18

L'invité de Sahel Dimanche

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouver…

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouvernement pour avoir fait de la question du changement de comportement une priorité nationale»

M. le maire, comment se présente la commune de Mirriah ?La Commune Urbaine de Mirriah a été créée le 27 juin 1988 ; c'est une Commune qui a trente (30) ans d'existence. Pour ce qui est de la population, au dernier recensement général de la population et de l'habitat, la Commune a compté80 126 habitants. Si on travaille avec le taux d'accroissement, on peut l'estimer à 90 000 voir100 000 habitants. La commune a une superficie de 621 Km2....

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de ren…

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive»

Monsieur le Président, la première session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2019 a pris fin récemment à Niamey. Quelle sont les recommandations issues de cette session ?Tout d'abord je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de notre institution le CESOC et de ses missions.Cela dit, pour revenir à votre question, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a effectivement tenu sa première session ord...

Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant : «Dans le souci de …

Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant : «Dans le souci de promouvoir les droits des femmes, nous envisageons d'élaborer et de mettre en œuvre un Programme National de Promotion du leadersh

Mme la ministre, la Journée Internationale de la Femme est célébrée aujourd'hui 8 mars dans tous les pays du monde. Pouvez-vous nous faire un bref rappel historique des circonstances qui ont conduit à l'institution de cette journée ?Merci de l'opportunité que votre journal me donne pour parler de cette importante journée que le Niger, à l'instar des autres pays de la Communauté Internationale, célèbre aujourd'hui 8 mars 2019. En effet, ...

M. Youssouf Mohamed El Moctar, Secrétaire Exécutif du Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger (RECA) : «Nous…

M. Youssouf Mohamed El Moctar, Secrétaire Exécutif du Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger (RECA) : «Nous tirons un bilan positif qui a même dépassé nos attentes»

M. le Secrétaire Exécutif, la 5ème édition du Salon de l'Agriculture, de l'Hydraulique, de l'Environnement et de l'Elevage du Niger (SAHEL-Niger) a pris fin dimanche dernier à Niamey. Quel bilan pouvez-vous tirer de cette grande rencontre du monde des producteurs ?Nous tirons un bilan positif qui a même dépassé nos attentes et nos objectifs. Du 19 au 24 février 2019, le Salon sahel Niger 2019 a connu une affluence record cette année ave...

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mah…

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mahamadou, le dossier de la ZLECAf connait des avancées significatives"

Monsieur le Ministre, lors du 32ème Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine, le Président de la République, Chef de l'État, a présenté à ses pairs le rapport de compte rendu sur l'état d'avancement du processus de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) qui constitue sans nul doute l'une des grandes réformes portées par cette Institution. Pouvez-vous nous rappeler les grandes articulations de ce ...

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pa…

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pays du G5 Sahel : «Il n'y a jamais eu de guerre propre, mais il est bien possible d'allier lutte contre l'insécurité et respect scr

Monsieur le président, la CNDH et les autres institutions nationales des pays du G5 Sahel ont mis en place récemment un Réseau dont vous êtes le président. Pouvez-vous nous faire la genèse de la création de ce réseau ?Quelques mois seulement après son installation effective en mai 2013, la CNDH-Niger avait entrepris sur fonds propres, des missions de sensibilisation et d'information, au niveau des Institutions Nationales des Droits de l...

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de R…

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de Renaissance Culturelle, inspirée par le Président de la République, dont la ville de Niamey doit être le moteur, la locomotive et l

      Monsieur le président de la Délégation Spéciale, pouvez-vous nous parler de vos réalisations depuis que vous êtes à la tête de la Délégation spéciale de la ville de Niamey et leurs impacts sur le quotidien des populations ?Je dois d'abord remercier l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP), pour l'occasion qu'il me donne, encore, pour parler des travaux que nous faisons depuis notre arrivée à la tête de la ...

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré su…

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré sur la formation aux affaires»,

Monsieur le directeur, quelles sont les missions assignées à l'IUT ?L'IUT de l'Université de Tahoua a pour mission de répondre aux besoins en matière de compétences des marchés national et international du travail et aux exigences de la responsabilité sociétale de l'entreprise. Bien qu'il soit jeune, il est pourtant riche en de nombreux enseignants permanents (enseignants technologues, enseignants-chercheurs) et vacataires (des dirigean...

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le …

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le Partenariat Public Privé fait partie des financements innovants que les Etats mettent en place en vue de faire face à l'absence de

Le Niger vient d'opérer une réforme d'envergure du cadre juridique et institutionnel des Contrats de Partenariat Public Privé (CPPP), avec l'adoption de la loi n° 2018-40 du 05 juin 2018, portant régime des Contrats de Partenariat Public-Privé. Cette loi est motivée par la nécessité de corriger les insuffisances des textes antérieurs dont notamment la faible implication du Ministère des Finances dans le processus de la mise en œuvre des...

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres com…

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres comprennent cette nécessité de l'intégration et de l'appropriation du numérique et s'engagent résolument à nous accompagner »

L'Institut Africain d'Informatique (IAI) est un Etablissement inter-Etats d'enseignement supérieur spécialisé dans le domaine de l'informatique. Créé, à Fort-Lamy, actuel N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 1971, par les Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), par Résolution N°33/AEFT/ Fort-Lamy du 29 janvier 1971, l'IAI est un outil d'intégration régional et un centre d'ex...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Commerce du criquet au Niger : Plongée dans la fil…

Commerce du criquet au Niger : Plongée dans la filière de ces insectes commestibles

Le criquet fait partie, désormais, des produis commerciaux au Niger. Devenu de plus en plu...

jeudi 21 mars 2019

Vente de criquets frits : Une activité qui se conj…

Vente de criquets frits : Une activité qui se conjugue au féminin

Le business autour de la « filière criquet» fait le bonheur de plusieurs femmes au Niger. ...

jeudi 21 mars 2019

Capture, préparation, exportation du criquet : Mar…

Capture, préparation, exportation du criquet : Maradi, la plaque tournante

S'il y a un commerce qui a le vent en poupe à Maradi, c'est bien celui des criquets. Cette...

jeudi 21 mars 2019

L'air du temps

Les puristes n'en peuvent plus !

Les puristes n'en peuvent plus !

Après la célébration de la journée internationale de la francophonie, le mardi 20 mars der...

jeudi 21 mars 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.