Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Mahaman El hadji Ousmane, ministre de l'Elevage : ''Le Gouvernement entend donner un cachet particulier à la Cure Salée pour faire de cet évènement un véritable outil de paix et de développement pour notre pays''

M. Mahaman El hadji Ousmane M. Mahaman El hadji Ousmane

M. le ministre, l'édition 2014 de la Cure Salée s'ouvre aujourd'hui vendredi 19 septembre à In'Gall. Peut-on savoir comment cet événement important des éleveurs du Niger a été préparé par votre département ministériel ?
Avant de répondre à votre question, permettez-moi de vous remercier une fois de plus de l'opportunité qui m'est offerte pour entretenir les lecteurs et lectrices de Sahel Dimanche de la Cure Salée.
En effet, la Cure Salée constitue le plus important des rassemblements annuels des éleveurs. Elle a une envergure nationale et permet aux éleveurs d'origines variées, y compris ceux des pays de la sous-région, de fêter et d'échanger entre eux sur les préoccupations du moment. La Cure Salée donne une réelle occasion à l'administration d'être en contact direct avec les éleveurs, et de passer des messages importants d'information et de sensibilisation, notamment sur la sécurité, la santé animale et humaine, l'éducation, la gestion des points d'eau et de l'espace pastoral, le civisme, les feux de brousse, etc.
Au regard de l'engouement que suscite cette fête des éleveurs, dont les échos vont au-delà de nos frontières, et dans notre souci permanent d'offrir un produit de qualité, nous avons mis en place un cadre organisationnel regroupant, outre l'administration, l'ensemble des acteurs à savoir les éleveurs, les artistes, les artisans, la chefferie traditionnelle, la société civile et des personnes ressources. Tous ces acteurs se retrouvent au sein des comités.
Il s'agit du comité national, des comités régionaux d'Agadez et de Tahoua, du comité départemental d'Ingall et du comité communal d'Ingall, avec la société civile et la chefferie traditionnelle sur la base d'un cahier des charges. Un forum des acteurs de la Cure Salée sera organisé les 22 et 23 septembre 2014 à Agadez, juste après la Cure Salée, afin de faire le bilan des activités jusqu'ici menées et de passer en revue les rôles et les responsabilités de chaque maillon intervenant dans l'organisation de la Cure Salée.
Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, suit régulièrement l'évolution des travaux du comité national et nous apporte tout l'appui nécessaire à l'accomplissement avec succès de notre sacerdoce. La Cure Salée est entièrement financée par l'Etat qui a fait de gros efforts depuis 2011 où le budget est passé de 50 millions à près de 200 millions de FCFA.
Quel est le thème retenu pour l'édition de cette année, et quel est le message que vous voulez transmettre aux éleveurs et aux Nigériens en général ?
Comme vous le savez, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a fait du développement des zones pastorales une de ses priorités. Il vous souviendra qu'à l'occasion du forum sur la paix et la sécurité qui s'est tenu à Arlit, le Président de la République avait indiqué que la question de la paix a une dimension à la fois sécuritaire, démocratique, économique et sociale. C'est pourquoi il a été mis en œuvre la stratégie pour la sécurité et le développement des zones Sahélo – Sahariennes. C'est partant des orientations, que le Gouvernement entend donner un cachet particulier à la Cure Salée pour faire de cet évènement un véritable outil de développement et de paix pour notre pays. Et cela à travers non seulement la mise en œuvre de la Stratégie de Développement et de Sécurité dans les zones Sahélo- Sahariennes (SDS Sahel Niger), de la Stratégie de Développement Durable de l'Elevage, de la Stratégie de Développement Durable pour la Sécurité Alimentaire, de l'Initiative 3N ''les Nigériens Nourrissent les Nigériens'', mais aussi à travers la promotion des activités touristiques, sportives et culturelles.
Aujourd'hui, le Ministère de l'Elevage, avec l'appui de la Banque Mondiale et sous l'égide du CILSS, s'est engagé dans la formulation du Projet Régional d'Appui au Développement du Pastoralisme au Sahel (PRAPS) en prenant en compte les priorités économiques et sociales de l'initiative ''3N'' afin de renforcer les capacités de résilience des pasteurs. Dans la logique de cette vision, nous avons placé cette année la Cure Salée sous le signe de la '' Sécurisation de la zone pastorale pour une mobilité du cheptel permettant une meilleure contribution du secteur de l'élevage à l'initiative 3N''.
Le choix de ce thème nous rappelle aussi toute l'importance du pastoralisme comme vecteur de croissance, de sécurité, de paix, de stabilité et de création d'emplois, et qu'il contribue à faire reculer l'insécurité alimentaire, la malnutrition et la pauvreté dans les territoires qu'il anime et qu'il structure. Il s'agit enfin d'une reconnaissance du rôle que jouent les sociétés pastorales grâce à leur mobilité dans la viabilisation et l'exploitation rationnelle du potentiel fourrager de la zone pastorale. Ces activités pastorales permettent ainsi de maintenir un équilibre optimal entre les pâturages, le bétail et les populations dans des milieux variables.
M. le ministre, on sait que le souci du gouvernement a toujours été de faire de la Cure Salée un véritable outil de développement, à travers la promotion de l'élevage et des activités touristiques et culturelles. Est-ce que cette préoccupation est prise en compte dans la préparation de l'édition de cette année?
Agadez, région hôte de la Cure Salée, a un potentiel touristique considérable, et particulièrement à In'Gall, et en marge de la Cure Salée, on peut organiser des excursions guidées sur les sites touristiques suivants: les Gravures Rupestres de Tiguidit, le Cimetière des Dinosaures à Gadfaoua, le souvenir du site seropode (cimetière des dinosaures) situé à 3 km d'Ingall, et le site d'irrigation de Tamrhatte. Mais, force est de constater que ce potentiel n'est pas suffisamment exploité. Aujourd'hui, après plus de 50 ans d'indépendance et de tenue de ce grand rassemblement d'éleveurs, le site de la Cure Salée n'est que l'ombre de lui-même, car sans repères. Les populations locales n'en tirent pas le maximum de bénéfices. Nous sommes convaincus que si la Cure Salée était mieux organisée, mieux structurée, et avec l'implication de tous les acteurs publics comme privés, nous pouvons jeter les bases d'un développement économique et social de la région.
C'est pour cela qu'après le baptême du site en 2011 qui porte le nom de la célèbre chanteuse de Tendé, Hadiza Awiyalher, nous avons élaboré un schéma d'aménagement du site de la Cure Salée. Et la renaissance de la cure salée nous recommande la mise en place d'infrastructures afin de rendre plus convivial ce cadre de rencontres, de rendez-vous de culture et de brassage.
C'est ainsi que de 2011 à 2014, les réalisations ont porté sur la construction d'une tribune centrale et de deux autres tribunes latérales pour une capacité totale de 2000 places, de latrines, de salles de bain modernes, de cases de séjour pour les VIP ; il y également eu la réfection du bâtiment de l'élevage, la délimitation et la matérialisation du site, la construction d'un restaurant, l'aménagement de la piste de course des dromadaires.


La construction des infrastructures va se poursuivre et s'intensifier, et avec de tels investissements, le Niger pourra véritablement faire de la Cure Salée un évènement international de grande envergure à l'image du FESPACO, du SIAO, de la FIDAK de Dakar, ou du SIAM du Maroc. C'est cela notre ambition. Nous avons l'appui politique au plus haut niveau, nous avons les ressources humaines pour réaliser ce projet. Il nous revient pour cela à accompagner les initiatives privées qui pourraient utiliser ce cadre pour organiser des activités économiques rentables.
Quelle est la particularité de l'édition 2014 de la Cure Salée par rapport aux années antérieures ?
La particularité de l'édition 2014 de la Cure Salée réside dans les innovations apportées dans son organisation. En effet, pour la première fois dans l'histoire du Niger, et sur instruction du Premier ministre, Chef du Gouvernement, la cérémonie d'ouverture de la Cure Salée sera retransmise en directe sur les antennes de l'ORTN (Radio et Télévision). Ce qui va permettre aux Nigériens qui n'ont pas pu faire le déplacement d'Ingall de suivre les festivités de la Cure Salée. Il en est de même pour les Nigériens de la diaspora. Des écrans géants seront également installés sur le site de la Cure Salée. En outre, avec l'aménagement de la piste de course des dromadaires, les participants pourront suivre intégralement cette course.
Les services vétérinaires, avec l'appui de certains partenaires, vont sillonner tous les campements pour vacciner et traiter les animaux. Il s'agit particulièrement des équipes ACM de la zone de défense N°2 et des éléments de support civil militaire de l'Ambassade des Etats Unis qui ont identifié des voies et moyens pour apporter un soutien aux populations locales, en particulier aux éleveurs. Cet appui au Ministère de l'Elevage est relatif à un don de deux (2) motos cross DT 125, l'allocation des bourses d'études de neuf mois à certains jeunes des communautés nomades pour effectuer des études dans l'école des surveillants d'Elevage à Maradi. Enfin, des éléments des FAN travailleront aussi en collaboration avec des agents vétérinaires pendant la Cure Salée. Nous mettrons également à profit la présence massive des éleveurs pour réaliser une campagne d'insémination artificielle des vaches. Les équipes sont sur place, depuis plus d'une semaine.
Enfin, des producteurs et productrices seront décorés au cours de cet évènement pour leur contribution précieuse à la mise en œuvre de l'Initiative 3N. A cela, il faut ajouter les autres activités de routine à savoir l'établissement des pièces d'état civil, les audiences foraines, le dépistage du VIH, la vaccination des enfants de 0 à 5 ans sur les maladies cibles du PEV, la vente des moustiquaires, etc.
La dimension ''promotion et consolidation de la paix'' a toujours été au centre des préoccupations des organisateurs de la Cure Salée. Pensez-vous que ce discours porte ses fruits ?
Si nous projetons notre regard hors de nos frontières, comment ne pas mesurer la portée des multiples affrontements que nous observons çà et là, le poids des rivalités d'intérêts et les risques que tous ces évènements font peser sur la paix et la stabilité au sein de notre espace sahélo-saharien et au Niger. Si vous vous rappelez, de 2006 à 2009, en raison des évènements survenus dans la zone (insécurité et mise en garde) ce grand rassemblement des éleveurs n'a pas pu se dérouler. Depuis cette date, et à la faveur du retour de la paix, il est régulièrement organisé la Cure Salée malgré un contexte difficile. C'est du reste là une réponse au message d'espoir et de paix du Président de la République, Chef de l'Etat, délivré par SEM Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement, dans les régions d'Agadez, de Tillabéri, Diffa, Zinder et Tahoua, à l'occasion des missions circulaires.
A cette occasion, le Premier ministre, Chef de Gouvernement ''invitait les populations à promouvoir individuellement et collectivement la paix dans les cœurs et dans les zones respectives afin de bâtir un Niger prospère où chacun pourra enfin se consacrer à son épanouissement social et économique''. Il faut donc se réjouir des dispositions prises par le Gouvernement, tant au niveau national que régional, afin de préserver la paix et la sécurité au Niger en général, et dans la région d'Agadez en particulier. Au-delà du renforcement des capacités d'interventions de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS), l'Etat organise des patrouilles départementales. On peut aussi noter la surpression de l'escorte militaire dans la région d'Agadez. Mais pour autant, nous devons rester mobilisés, vigilants et attentifs, et constituer une union sacrée autour de nos FDS car les démons du terrorisme et de l'intolérance peuvent réadapter leurs stratégies afin de déjouer nos dispositifs de surveillance.

Monsieur le ministre, quelles sont vos attentes pour cette édition 2014 de la Cure Salée ?
La Cure Salée est une fête d'éleveurs. Ces derniers doivent être les porteurs des changements de valeur que nous voulons imprimer dorénavant à l'organisation de la Cure Salée. Ce cadre de rencontres doit permettre de renforcer la coopération sud-sud, et notre souhait est de voir se tenir des grandes rencontres sur l'élevage pilotées par la CDEAO, l'UEMOA, le CILSS et la CEN SAD en marge des manifestations de la Cure Salée.
Je voudrai enfin dire que le sous secteur élevage au Niger fait l'objet d'un regain d'intérêt par les plus hautes autorités du Niger. En témoignent les financements programmés sur le budget de l'Etat dans le cadre de l'Initiative 3N. Avec de tels financements acquis sur le budget de l'Etat et complétés par des financements extérieurs, nous pouvons affirmer sans équivoque que ce secteur sera sur la voie d'une croissance soutenue et durable.

Seini Seydou Zakaria

L'invité de Sahel Dimanche

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour m…

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour mission de conduire la transformation de la société nigérienne en une société digitale/numérique, afin d'accélérer notre marche ver

Monsieur le Directeur Général, lors du Conseil des ministres du 10 juillet dernier, le Haut-commissariat aux NTICs a été érigé en Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI). Pouvez-vous nous donner les raisons de cette réorientation dans le domaine des NTICs au Niger?Les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus important dans la vie socio-économique, et particulièrement dans...

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord …

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord avoir l'amour de son pays, il faut être jaloux de l'image de son pays et tâcher de l'honorer, avec la rage de vaincre au cœur»

Qui est Abdou Djibo ?Je suis un ancien cycliste Nigérien, et je suis né vers 1957 à Talladjé Ko-bontafa. Mais je suis du quartier Saga. Nos parents possèdent des champs dans toute cette zone et chaque année, ils quittent Saga pour aller cultiver leurs champs. Au fil du temps, ils ont fini par s'installerlà-bas.Comment êtes-vous arrivés au cyclisme, je vais parler de vos premiers pas dans la ''petite reine'' ?Je me souviens bien qu'à l'é...

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités d…

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités de notre pays les producteurs ont adopté des nouvelles stratégies de conservation de la fertilité des sols en intégrant l'arbre dan

Monsieur le Ministre, notre pays, célèbre le 03 Août 2017, le 57ème anniversaire de son accession à l'indépendance, une commémoration essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelles sont les activités inscrites au programme de cette édition 2017 ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez de m'adresser à nos compatriotes à l'occasion de la 42ème édition de la Fête Nationale de l'Arb...

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de l…

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de la Culture : « Il faut tirer grand profit du secteur et générer des devises et des richesses pour nos communautés et nos budgets na

Monsieur le Conseiller Technique, vous êtes au Niger dans le cadre d'un séminaire de formation des acteurs du tourisme et de l'environnement, une initiative de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Quelle appréciation faites-vous de cette initiative ?Merci bien pour l'opportunité que vous nous donnez de réagir sur ce projet. Au moment où on concluait ce projet entre les deux pays et l'OMT en Avril dernier à Addis-Abeba, nous n'étio...

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : …

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »

Le ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnell...

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun so…

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun souci majeur à propos de l'organisation des examens du baccalauréat cette année »

Monsieur le ministre, les examens du baccalauréat session 2017 sont prévus pour le 11 juillet prochain: est-ce que cette date tient et quel est le niveau des préparatifs ?Je remercie l'hebdomadaire Sahel Dimanche de me donner, en ma qualité de ministre des Enseignements supérieurs, de la recherche et de l'innovation, l'occasion de m'adresser à mes concitoyens en cette veille des examens de baccalauréat, session 2017 dans notre pays. Je ...

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faci…

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faciliter le commerce en Afrique à tous les niveaux est certaine», déclare Sadou Seydou

Monsieur le ministre, avant de rentrer dans le vif du sujet, pourriez-vous nous définir ce que c'est la ZLEC ?La ZLEC, c'est la Zone de Libre Echange Continentale. C'est un projet de l'Union africaine destiné à créer un espace économique commun pour les 55 pays du continent. La Zone de Libre Echange Continentale de l'Union africaine a pour but de booster le Commerce intra-africain, favoriser l'industrialisation du continent et d'accroit...

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.