Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Mahaman El hadji Ousmane, ministre de l'Elevage : ''Le Gouvernement entend donner un cachet particulier à la Cure Salée pour faire de cet évènement un véritable outil de paix et de développement pour notre pays''

M. Mahaman El hadji Ousmane M. Mahaman El hadji Ousmane

M. le ministre, l'édition 2014 de la Cure Salée s'ouvre aujourd'hui vendredi 19 septembre à In'Gall. Peut-on savoir comment cet événement important des éleveurs du Niger a été préparé par votre département ministériel ?
Avant de répondre à votre question, permettez-moi de vous remercier une fois de plus de l'opportunité qui m'est offerte pour entretenir les lecteurs et lectrices de Sahel Dimanche de la Cure Salée.
En effet, la Cure Salée constitue le plus important des rassemblements annuels des éleveurs. Elle a une envergure nationale et permet aux éleveurs d'origines variées, y compris ceux des pays de la sous-région, de fêter et d'échanger entre eux sur les préoccupations du moment. La Cure Salée donne une réelle occasion à l'administration d'être en contact direct avec les éleveurs, et de passer des messages importants d'information et de sensibilisation, notamment sur la sécurité, la santé animale et humaine, l'éducation, la gestion des points d'eau et de l'espace pastoral, le civisme, les feux de brousse, etc.
Au regard de l'engouement que suscite cette fête des éleveurs, dont les échos vont au-delà de nos frontières, et dans notre souci permanent d'offrir un produit de qualité, nous avons mis en place un cadre organisationnel regroupant, outre l'administration, l'ensemble des acteurs à savoir les éleveurs, les artistes, les artisans, la chefferie traditionnelle, la société civile et des personnes ressources. Tous ces acteurs se retrouvent au sein des comités.
Il s'agit du comité national, des comités régionaux d'Agadez et de Tahoua, du comité départemental d'Ingall et du comité communal d'Ingall, avec la société civile et la chefferie traditionnelle sur la base d'un cahier des charges. Un forum des acteurs de la Cure Salée sera organisé les 22 et 23 septembre 2014 à Agadez, juste après la Cure Salée, afin de faire le bilan des activités jusqu'ici menées et de passer en revue les rôles et les responsabilités de chaque maillon intervenant dans l'organisation de la Cure Salée.
Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, suit régulièrement l'évolution des travaux du comité national et nous apporte tout l'appui nécessaire à l'accomplissement avec succès de notre sacerdoce. La Cure Salée est entièrement financée par l'Etat qui a fait de gros efforts depuis 2011 où le budget est passé de 50 millions à près de 200 millions de FCFA.
Quel est le thème retenu pour l'édition de cette année, et quel est le message que vous voulez transmettre aux éleveurs et aux Nigériens en général ?
Comme vous le savez, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a fait du développement des zones pastorales une de ses priorités. Il vous souviendra qu'à l'occasion du forum sur la paix et la sécurité qui s'est tenu à Arlit, le Président de la République avait indiqué que la question de la paix a une dimension à la fois sécuritaire, démocratique, économique et sociale. C'est pourquoi il a été mis en œuvre la stratégie pour la sécurité et le développement des zones Sahélo – Sahariennes. C'est partant des orientations, que le Gouvernement entend donner un cachet particulier à la Cure Salée pour faire de cet évènement un véritable outil de développement et de paix pour notre pays. Et cela à travers non seulement la mise en œuvre de la Stratégie de Développement et de Sécurité dans les zones Sahélo- Sahariennes (SDS Sahel Niger), de la Stratégie de Développement Durable de l'Elevage, de la Stratégie de Développement Durable pour la Sécurité Alimentaire, de l'Initiative 3N ''les Nigériens Nourrissent les Nigériens'', mais aussi à travers la promotion des activités touristiques, sportives et culturelles.
Aujourd'hui, le Ministère de l'Elevage, avec l'appui de la Banque Mondiale et sous l'égide du CILSS, s'est engagé dans la formulation du Projet Régional d'Appui au Développement du Pastoralisme au Sahel (PRAPS) en prenant en compte les priorités économiques et sociales de l'initiative ''3N'' afin de renforcer les capacités de résilience des pasteurs. Dans la logique de cette vision, nous avons placé cette année la Cure Salée sous le signe de la '' Sécurisation de la zone pastorale pour une mobilité du cheptel permettant une meilleure contribution du secteur de l'élevage à l'initiative 3N''.
Le choix de ce thème nous rappelle aussi toute l'importance du pastoralisme comme vecteur de croissance, de sécurité, de paix, de stabilité et de création d'emplois, et qu'il contribue à faire reculer l'insécurité alimentaire, la malnutrition et la pauvreté dans les territoires qu'il anime et qu'il structure. Il s'agit enfin d'une reconnaissance du rôle que jouent les sociétés pastorales grâce à leur mobilité dans la viabilisation et l'exploitation rationnelle du potentiel fourrager de la zone pastorale. Ces activités pastorales permettent ainsi de maintenir un équilibre optimal entre les pâturages, le bétail et les populations dans des milieux variables.
M. le ministre, on sait que le souci du gouvernement a toujours été de faire de la Cure Salée un véritable outil de développement, à travers la promotion de l'élevage et des activités touristiques et culturelles. Est-ce que cette préoccupation est prise en compte dans la préparation de l'édition de cette année?
Agadez, région hôte de la Cure Salée, a un potentiel touristique considérable, et particulièrement à In'Gall, et en marge de la Cure Salée, on peut organiser des excursions guidées sur les sites touristiques suivants: les Gravures Rupestres de Tiguidit, le Cimetière des Dinosaures à Gadfaoua, le souvenir du site seropode (cimetière des dinosaures) situé à 3 km d'Ingall, et le site d'irrigation de Tamrhatte. Mais, force est de constater que ce potentiel n'est pas suffisamment exploité. Aujourd'hui, après plus de 50 ans d'indépendance et de tenue de ce grand rassemblement d'éleveurs, le site de la Cure Salée n'est que l'ombre de lui-même, car sans repères. Les populations locales n'en tirent pas le maximum de bénéfices. Nous sommes convaincus que si la Cure Salée était mieux organisée, mieux structurée, et avec l'implication de tous les acteurs publics comme privés, nous pouvons jeter les bases d'un développement économique et social de la région.
C'est pour cela qu'après le baptême du site en 2011 qui porte le nom de la célèbre chanteuse de Tendé, Hadiza Awiyalher, nous avons élaboré un schéma d'aménagement du site de la Cure Salée. Et la renaissance de la cure salée nous recommande la mise en place d'infrastructures afin de rendre plus convivial ce cadre de rencontres, de rendez-vous de culture et de brassage.
C'est ainsi que de 2011 à 2014, les réalisations ont porté sur la construction d'une tribune centrale et de deux autres tribunes latérales pour une capacité totale de 2000 places, de latrines, de salles de bain modernes, de cases de séjour pour les VIP ; il y également eu la réfection du bâtiment de l'élevage, la délimitation et la matérialisation du site, la construction d'un restaurant, l'aménagement de la piste de course des dromadaires.


La construction des infrastructures va se poursuivre et s'intensifier, et avec de tels investissements, le Niger pourra véritablement faire de la Cure Salée un évènement international de grande envergure à l'image du FESPACO, du SIAO, de la FIDAK de Dakar, ou du SIAM du Maroc. C'est cela notre ambition. Nous avons l'appui politique au plus haut niveau, nous avons les ressources humaines pour réaliser ce projet. Il nous revient pour cela à accompagner les initiatives privées qui pourraient utiliser ce cadre pour organiser des activités économiques rentables.
Quelle est la particularité de l'édition 2014 de la Cure Salée par rapport aux années antérieures ?
La particularité de l'édition 2014 de la Cure Salée réside dans les innovations apportées dans son organisation. En effet, pour la première fois dans l'histoire du Niger, et sur instruction du Premier ministre, Chef du Gouvernement, la cérémonie d'ouverture de la Cure Salée sera retransmise en directe sur les antennes de l'ORTN (Radio et Télévision). Ce qui va permettre aux Nigériens qui n'ont pas pu faire le déplacement d'Ingall de suivre les festivités de la Cure Salée. Il en est de même pour les Nigériens de la diaspora. Des écrans géants seront également installés sur le site de la Cure Salée. En outre, avec l'aménagement de la piste de course des dromadaires, les participants pourront suivre intégralement cette course.
Les services vétérinaires, avec l'appui de certains partenaires, vont sillonner tous les campements pour vacciner et traiter les animaux. Il s'agit particulièrement des équipes ACM de la zone de défense N°2 et des éléments de support civil militaire de l'Ambassade des Etats Unis qui ont identifié des voies et moyens pour apporter un soutien aux populations locales, en particulier aux éleveurs. Cet appui au Ministère de l'Elevage est relatif à un don de deux (2) motos cross DT 125, l'allocation des bourses d'études de neuf mois à certains jeunes des communautés nomades pour effectuer des études dans l'école des surveillants d'Elevage à Maradi. Enfin, des éléments des FAN travailleront aussi en collaboration avec des agents vétérinaires pendant la Cure Salée. Nous mettrons également à profit la présence massive des éleveurs pour réaliser une campagne d'insémination artificielle des vaches. Les équipes sont sur place, depuis plus d'une semaine.
Enfin, des producteurs et productrices seront décorés au cours de cet évènement pour leur contribution précieuse à la mise en œuvre de l'Initiative 3N. A cela, il faut ajouter les autres activités de routine à savoir l'établissement des pièces d'état civil, les audiences foraines, le dépistage du VIH, la vaccination des enfants de 0 à 5 ans sur les maladies cibles du PEV, la vente des moustiquaires, etc.
La dimension ''promotion et consolidation de la paix'' a toujours été au centre des préoccupations des organisateurs de la Cure Salée. Pensez-vous que ce discours porte ses fruits ?
Si nous projetons notre regard hors de nos frontières, comment ne pas mesurer la portée des multiples affrontements que nous observons çà et là, le poids des rivalités d'intérêts et les risques que tous ces évènements font peser sur la paix et la stabilité au sein de notre espace sahélo-saharien et au Niger. Si vous vous rappelez, de 2006 à 2009, en raison des évènements survenus dans la zone (insécurité et mise en garde) ce grand rassemblement des éleveurs n'a pas pu se dérouler. Depuis cette date, et à la faveur du retour de la paix, il est régulièrement organisé la Cure Salée malgré un contexte difficile. C'est du reste là une réponse au message d'espoir et de paix du Président de la République, Chef de l'Etat, délivré par SEM Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement, dans les régions d'Agadez, de Tillabéri, Diffa, Zinder et Tahoua, à l'occasion des missions circulaires.
A cette occasion, le Premier ministre, Chef de Gouvernement ''invitait les populations à promouvoir individuellement et collectivement la paix dans les cœurs et dans les zones respectives afin de bâtir un Niger prospère où chacun pourra enfin se consacrer à son épanouissement social et économique''. Il faut donc se réjouir des dispositions prises par le Gouvernement, tant au niveau national que régional, afin de préserver la paix et la sécurité au Niger en général, et dans la région d'Agadez en particulier. Au-delà du renforcement des capacités d'interventions de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS), l'Etat organise des patrouilles départementales. On peut aussi noter la surpression de l'escorte militaire dans la région d'Agadez. Mais pour autant, nous devons rester mobilisés, vigilants et attentifs, et constituer une union sacrée autour de nos FDS car les démons du terrorisme et de l'intolérance peuvent réadapter leurs stratégies afin de déjouer nos dispositifs de surveillance.

Monsieur le ministre, quelles sont vos attentes pour cette édition 2014 de la Cure Salée ?
La Cure Salée est une fête d'éleveurs. Ces derniers doivent être les porteurs des changements de valeur que nous voulons imprimer dorénavant à l'organisation de la Cure Salée. Ce cadre de rencontres doit permettre de renforcer la coopération sud-sud, et notre souhait est de voir se tenir des grandes rencontres sur l'élevage pilotées par la CDEAO, l'UEMOA, le CILSS et la CEN SAD en marge des manifestations de la Cure Salée.
Je voudrai enfin dire que le sous secteur élevage au Niger fait l'objet d'un regain d'intérêt par les plus hautes autorités du Niger. En témoignent les financements programmés sur le budget de l'Etat dans le cadre de l'Initiative 3N. Avec de tels financements acquis sur le budget de l'Etat et complétés par des financements extérieurs, nous pouvons affirmer sans équivoque que ce secteur sera sur la voie d'une croissance soutenue et durable.

Seini Seydou Zakaria

L'invité de Sahel Dimanche

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouverne…

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouvernement : ''Zinaria'', ''Délou'', et ''L'arbre sans fruit'', films présentés par le Niger, constituent de réels espoirs pour remporte

M. le ministre, vous avez assisté, hier au stade municipal Issoufou Joseph Konambo, à l'ouverture du 25ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou avec une forte présence des acteurs du cinéma africain et mondial. Peut-on connaitre les impressions qui vous animent à l'issue de cette cérémonie grandiose ?C'était une cérémonie dont la grandeur ne peut se mesurer qu'à la gloire du FESPACO. Les autorités politiques...

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de …

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de Liboré : De l'engouement aux questionnements

Or ou pas or dans le village de Tanda-Boundou, dans la Commune rurale de Liboré ? C'est la...

jeudi 27 avril 2017

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère…

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère de Tanda-Boundou

Pour se rendre sur le site de fouille d'or du village de Tanda-Boundou, sis entre Malam Ko...

jeudi 27 avril 2017

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

L'air du temps

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Vers la fin de l'année 2014, ils ont déferlé, en bravant les dunes et les tempêtes de sabl...

jeudi 27 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.