Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

El Hadj Oumarou Allo, maire de la Commune Urbaine de Loga : ''Nous avons de gros marchés dans la Commune, mais la fréquentation est limitée, faute de routes et de pistes rurales''

El Hadj Oumarou Allo El Hadj Oumarou Allo

Monsieur le maire, veuillez d'abord nous présenter la Commune Urbaine de Loga
La Commune Urbaine de Loga est limitée au nord par la commune d'Imanan, au sud par les communes de Sokorbé et de Moko, à l'est par les communes de Soukoutane et de Falwale, à l'ouest par les communes de Koygolo et de Tagazar. La population de la commune urbaine de Loga est estimée à 86 000 habitants répartie dans 120 villages dont 65 villages administratifs et 55 gros villages. Dans le domaine des activités économiques, la commune urbaine de Loga ne connaît que l'agriculture et l'élevage comme principales activités économiques. A cela s'ajoute un peu de l'artisanat pratiqué par des éleveurs, souvent même des transhumants. Ce sont donc là les activités économiques pratiquées dans la commune de Loga. Dans le domaine agricole, Loga est une zone à déficit cyclique. La commune connaît beaucoup de déficits agro-sylvo-pastoraux à cause des caprices pluviométriques. Autrement dit, ses principales activités sont des activités aléatoires liées à l'hivernage. Quand l'hivernage est bon, les populations produisent bien, et quand l'hivernage est mauvais, il y a mauvaise production. Idem pour les activités pastorales qui sont aussi liées à l'hivernage.
Voilà les potentialités économiques dont nous disposons, et auxquelles s'ajoutent les cultures irriguées à travers le programme Initiative 3N.
Je voudrais par ailleurs relever que la commune, qui a une superficie d'environ 1700 km2, à une insuffisance marquée de cours d'eau permanents et de puits. Les puits sont profonds et leurs profondeurs varient de 15 à 20 mètres.
Dans le domaine de l'urbanisation, Loga a connu ses premiers lotissements il n'y a pas longtemps. Depuis 2011, il y a eu un seul lotissement. Mais, compte tenue de la pauvreté de la population, il n'y a pas encore de constructions sur les sites attribués. Il y a des parcelles qui ont été mises à la disposition des familles mais la mise en valeur traîne.

Depuis votre arrivée à la tête de cette municipalité, quelles sont les actions de développement qui ont été entreprises pour le bien-être de la population de vos électeurs ?
Depuis notre prise de fonction en 2011, beaucoup d'actions de développement ont été entreprises. Sur ce point, plusieurs réalisations ont été faites. Nous avons vulgarisé beaucoup de semences résistantes à la sécheresse. Nous avons entrepris des activités génératrices de revenus au profit des groupements féminins, notamment la distribution des ovins, des bovins et des caprins pour l'embouche. Cela a permis aux bénéficiaires de subvenir à leurs besoins. Ainsi, grâce à cette activité, deux foires dénommées ''foire de mouton ou foire du bélier de Loga'', ont été organisées et ceci grâce à la renommée de la localité de Loga dans le domaine de l'élevage. C'est ainsi que grâce aux apports des partenaires, ces deux foires ont été une grande réussite.
Quelles sont vos ambitions pour cette commune ?
Mon ambition, c'est le développement de Loga. Ce développement doit passer par le désenclavement de la localité de Loga. Pour que nos activités marchent très bien, il faut qu'on soit vraiment désenclavé. Si la route Baléyara-Dogondoutchi est goudronnée, cela va relancer le développement économique de Loga. A part cela, Loga, qui s'étend sur une grande superficie, 1 700 km2, ne dispose pas d'assez de pistes rurales. Et vous savez que les pistes rurales sont très importantes pour le développement d'une localité. Or, nous avons des gros marchés dans la commune de Loga, mais la fréquentation est limitée faute de pistes rurales. Le transport est très difficile dans ces zones. La grandeur de la commune de Loga se trouve au Nord et à l'Est, et dans ces zones, il n'y a aucun kilomètre de route latéritique. Ma première ambition, c'est vraiment le désenclavement de Loga à travers les routes et des pistes rurales.
Je suis conscient que construction d'une route coûte chère. Il n'est pas donné à une commune comme celle de Loga de construire des routes sur fonds propres. Car même les impôts perçus ne servent qu'à des actions très limitées. Il faut l'appui des partenaires et de l'Etat. Aussi, nous lançons un appel à l'Etat et aux partenaires techniques et financiers pour qu'ils viennent en appui à la commune. Il y a des potentialités d'investissement à saisir.
Dans le domaine de l'agriculture, nous souhaiterions que la semence résistante à la sécheresse soit vulgarisée. Cela permettra de rendre la production agricole plus performante.

Dans le cadre de la célébration de la fête tournante du 18 décembre à Dosso, quelle a été la contribution de votre commune ?
La commune de Loga a apporté sa contribution dans la réussite de l'événement au même titre que toutes les autres communes de la Région. La Région a sollicité les communes pour qu'elles participent aux préparatifs de cet événement national. C'est ainsi que tous les maires ont été proposés pour faire partie des différentes commissions. Les contributions des communes ont été faites en espèces comme en nature. Indépendamment de cette contribution financière et matérielle, Loga a envoyé une délégation composée d'une troupe culturelle et artistique. Le club de Taekwondo de la commune qui a fait une prestation. C'est pour dire que la Commune Urbaine de Loga a aussi marqué les festivités de la fête tournante du 18 décembre à Dosso, Inchah Allah.

Issaka Saïdou et Ali Maman, envoyés spéciaux

L'invité de Sahel Dimanche

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instanc…

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instance arbitrale nationale compétente en matière de contentieux d'impôts»

Monsieur le Secrétaire Permanent, au nombre des réformes entreprises par le gouvernement dans le secteur des finances, figure la création du CARFI. Qu'est ce que le CARFI ?Le CARFI, c'est le Comité Arbitral des Recours Fiscaux. Le Gouvernement du Niger, soucieux d'améliorer le climat des affaires dans notre pays, s'est résolument engagé dans des reformes visant à améliorer durablement les rapports entre l'Administration fiscale et les c...

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

L'ambassadeur des Etats-Unis au Niger, SE. Mme Eunice Sharron Reddick : "La présence des soldats américains relève …

Mme l'ambassadeur, vous voilà en fin de mission après avoir passé trois années en qualité d'ambassadeur des Etats Unis au Niger. Quels ont été les principaux axes de la coopération bilatérale sur lesquels votre pays a mis l'accent ces dernières années?Je tiens d'abord à remercier le journal « Sahel Dimanche » de me donner l'opportunité de m'adresser aux millions de nigériennes et nigériens à la fin de ma mission dans votre beau pays, le...

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L…

Le 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieu...

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Pr…

Le Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum...

M. Alma Oumarou ministre, Conseiller Spécial du Président de la République : Plus de 4600 entreprises ont été créées au …

Monsieur le ministre, le Niger a de 2011 à aujourd'hui produit plusieurs réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires : pouvez-vous nous faire l'état des lieux de ces réformes ?L'amélioration du climat des affaires et la création des conditions favorables au développement du secteur privé nigérien ont toujours été une préoccupation majeure du Président de la République. L'Etat, ne pouvant plus à lui tout seul assurer la cr...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.