Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Oumarou Mallam, coordonnateur du Comité National chargé du Fichier Electoral Biométrique (CFEB) : ''Nous tenons à ce que le maximum de Nigériens en âge de voter puisse s'inscrire''

M. Oumarou Mallam M. Oumarou Mallam

M. le coordonnateur, le recensement électoral a atteint aujourd'hui sa vitesse de croisière. Pouvez-vous nous dire comment le Comité National chargé du Fichier Electoral Biométrique (CFEB) a organisé ce recensement sur le plan pratique et comment est-il mené actuellement ?
Je voudrais d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous nous donnez de parler du processus de recensement électoral que nous conduisons. Je voudrais aussi profiter pour souhaiter un bon mois de Ramadan à toute la communauté musulmane du Niger.
Pour revenir à votre question, je dois dire que la collecte tire plutôt à sa fin. Les équipes sur le terrain assurent actuellement le ratissage qui clôture la collecte. Au niveau national, le recensement est organisé porte à porte, ménage par ménage, sur toute l'étendue du territoire.
Au niveau de la diaspora, en raison de la difficulté de conduire le porte à porte, des points ou centres d'enregistrement sont prévus. La collecte des données des électeurs est effectuée, à travers une fiche de recensement, par un agent recenseur accompagné de quatre (4) assesseurs que sont: un (1) responsable de la localité concernée (village, quartier, etc.) ou son représentant, trois (3) représentants des groupements des partis politiques (Pouvoir, Opposition, Non Affiliés).
Combien d'agents recenseurs le CFEB a-t-il déployés dans toutes les régions du pays ?
Il est important de rappeler que nous sommes partis d'une prévision d'environ 8,5 millions d'électeurs potentiels avec comme référentiel, naturellement, les résultats du Recensement Général de la Population et de l'Habitat de 2012.
La détermination du nombre d'agents recenseurs à déployer sur le terrain a été faite sur la base de la population électorale potentielle indiquée plus haut. Vous conviendrez que c'est une hypothèse haute de travail. On peut s'amuser à faire un petit calcul: premièrement, pour atteindre 8.5 millions d'électeurs en 15 jours, il nous faut recenser un peu moins de 600.000 électeurs par jour; secundo, un agent recenseur peut recenser 50 électeurs (hypothèse basse) en moyenne par jour, ce qui donne, pour les 600.000 électeurs à recenser par jour, un besoin de 12.000 agents recenseurs; tertio, nous avions décidé de prendre en compte les conditions imprévisibles de terrain, et retenu une moyenne de 40 recensés par agent recenseur par jour.
Nous avions donc retenu et déployé, in fine, 15.000 agents recenseurs sur le terrain avec 10% d'autres agents, soit 1.500 retenus comme réservistes.

Quelles sont les pièces qu'il faut présenter pour se faire recenser ?
Ainsi que le dispose la loi en matière de recensement électoral, les électeurs sont inscrits sur le fichier électoral sur présentation de l'une des pièces suivantes: carte nationale d'identité, carte d'identité militaire, passeport, acte de naissance, jugement supplétif ou certificat de nationalité, livret de pension civile ou militaire, carte consulaire, livret de famille ou carnet de famille. En cas d'absence d'un document d'état civil, la loi autorise à se faire recenser sur la base d'un témoignage. Mais ceci n'est valable qu'au niveau national.
Qu'en est-il du recensement des Nigériens vivant à l'extérieur ?
Le processus est bien enclenché et se poursuit à la diaspora. Quelques difficultés sont perceptibles, comme ici d'ailleurs. Le recensement est fini dans certains pays, et est en cours dans la plupart. Il devra finir, en principe, dans la première décade du mois de juillet.


Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées depuis le début de ce recensement ?
Des difficultés ont été rencontrées naturellement sur le terrain. Les plus importantes sont relatives : aux supports de recensement: les fiches de recensement avaient, à un moment, manqué dans beaucoup de localités, pour ne citer que cet exemple; à la cartographie : les équipes de terrain ont eu quelques difficultés, au démarrage du processus, pour exploiter les données cartographiques; à la circulation de l'information : de fausses informations véhiculées ont causé des désagréments dans le processus sur le terrain, donc, il a été demandé à tous les acteurs de tenir compte uniquement des informations données par les coordinations de ressort; à la faible implication des acteurs locaux: les partis politiques en particulier ont mis du temps à présenter leurs représentants pour les coordinations et les brigades de recensement, pénalisant à certains moments le processus; aux litiges entre les localités: les équipes de terrain ayant eu à gérer plusieurs cas de litiges entre les localités ou entre les communes, la prise en charge de ces questions a été faite, en grande partie, par la gestion des transhumants et/ou les opérations d'arbitrage prévue avant la saisie au niveau de Niamey; au recensement physique: les équipes du terrain ont eu beaucoup de mal à faire accepter leur refus de recenser des électeurs physiquement absents, un problème qui a été plusieurs fois porté à des instances de décision pour trancher; aux pièces d'état civil à présenter pour le recensement : une information a circulé dans les régions disant que le recensement est fait pour des fins fiscales. Ceci a poussé de nombreux ménages à refuser de présenter leurs pièces d'état civil, ce qui fait que les fiches de déclaration sur l'honneur pour le témoignage ont ainsi été abusivement utilisées.
Quand est-ce que le recensement électoral prendra fin et quand est-ce que les Nigériens pourront-ils disposer de leurs cartes d'électeurs ?
En principe, le délai du recensement électoral était d'un mois. Mais comme on le dit, et à juste titre, ''le terrain commande''. Nous avions eu la phase régulière de collecte de 15 jours. Une semaine a été donnée pour les opérations de ratissage. Une autre opportunité est donnée à nos concitoyens pour se faire recenser jusqu'à la fin de cette semaine, c'est-à-dire jusqu'au dimanche 28 juin 2015.
Au sortir de la collecte des données des électeurs dans les ménages, une opération d'établissement de listes électorales sera lancée dans les communes. Elle consiste en la création des bureaux de vote et la codification des listes pour les besoins de traitements au niveau du Centre National de Traitements à Niamey. Après la saisie, il sera procédé à la production de listes électorales provisoires qui feront l'objet d'un affichage dans toutes les communes pendant 15 jours, et ce conformément à la loi. C'est après la prise en compte des corrections qui seront remontées des communes que les listes électorales définitives, la carte électorale, et les cartes d'électeurs seront produites.
Nous tenons à ce que le maximum de Nigériens en âge de voter puisse s'inscrire, et le reste sera un travail technique pour garantir le principe ''1 un électeur, 1 voix''.
Oumarou Moussa(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer la meilleure collaboration entre le Gouvernement et les autres institutions»

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisation de la Conférence de l'Union Africaine, Niger 2019 : « Toutes les exigences pour le bon déroulement de la conférence sont ident

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hausse du budget défense et sécurité se justifie ... parce que justement, il n'y a pas de développement sans sécurité »

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

L'ambassadeur des Etats-Unis au Niger, SE. Mme Eunice Sharron Reddick : "La présence des soldats américains relève …

Mme l'ambassadeur, vous voilà en fin de mission après avoir passé trois années en qualité d'ambassadeur des Etats Unis au Niger. Quels ont été les principaux axes de la coopération bilatérale sur lesquels votre pays a mis l'accent ces dernières années?Je tiens d'abord à remercier le journal « Sahel Dimanche » de me donner l'opportunité de m'adresser aux millions de nigériennes et nigériens à la fin de ma mission dans votre beau pays, le...

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L…

Le 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieu...

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Pr…

Le Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum...

M. Alma Oumarou ministre, Conseiller Spécial du Président de la République : Plus de 4600 entreprises ont été créées au …

Monsieur le ministre, le Niger a de 2011 à aujourd'hui produit plusieurs réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires : pouvez-vous nous faire l'état des lieux de ces réformes ?L'amélioration du climat des affaires et la création des conditions favorables au développement du secteur privé nigérien ont toujours été une préoccupation majeure du Président de la République. L'Etat, ne pouvant plus à lui tout seul assurer la cr...

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer…

Le 6 septembre dernier, s'est tenue à Niamey, la cérémonie de notification des actes de transfert de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales. Quelle est la signification d'une telle cérémonie pour les acteurs de la décentralisation ?La cérémonie intervenue le 6 septembre 2017 sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'aboutissement d'un long processus...

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans …

Monsieur le Directeur Général, après quelque 8 mois passés à la tête de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, pouvez-vous nous dire succinctement comment se porte cette importante institution ?Merci de me poser cette question qui permet de mieux apprécier la situation actuelle de la DGT/CP. Il importe, en effet, de rappeler qu'à notre prise de fonction, la situation de la DGT/CP se caractérisait par une lenteur...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.