Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dossier


d-2Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la région géologique du Damagaram-Mounio (secteur de Zinder et Diffa) située aux limites Est du bassin occidental des Oulliminden et Ouest du bassin du Tchad. La zone appartient au domaine climatique sahélien. Le relief associe des collines à des systèmes dunaires, systèmes auxquels sont associées des dépressions interdunaires.Le niveau de la nappe phréatique varie selon les cuvettes et la nappe est affleurante ou sub-affleurante pour certaines. Dans la commune rurale de Guidiguir, le système d'exploitation développé par les populations combine une agriculture pluviale pratiquée essentiellement sur les édifices dunaires et une agriculture irriguée dans les cuvettes oasiennes. Les produits de ces cuvettes oasiennes sont essentiellement écoulés sur les marchés locaux dont les plus importants sont les marchés hebdomadaires de Soubdou et de Guidiguir.

Monsieur le Maire présentez nous un peu plus votre commune et quelles sont les principales activités socio-économiques des populations ?
Merci à l'équipe de l'ONEP pour nous avoir donné cette opportunité. La commune rurale de guidiguir est située à 60km à l'ouest du département de Gouré sur la RN1 et à 100Km du chef-lieu de la région de Zinder. Elle couvre une superficie de 5488 km2.Elle est limitée à l'est par la commune urbaine de Gouré, au nord par la commune rurale de Gammou et Moa, à l'ouest par la commune de Guidimouni et Gouchi et au sud par la commune rurale de Bouné. La population estimée à 66750hbts, composée majoritairement de Mangas, Haussas, Peulhs, Touaregs, Toubous et de Djermas est à vocation agropastorale. Le cheptel est composé de camelins, ovins, caprins, asins et équins. C'est une région sablonneuse au sud et au nord argileuse à l'ouest et montagneuse à l'est.
Le commerce y est florissant et surtout la commune rurale de guidiguir a 7 marchés hebdomadaires dont deux très importants, c'est-à-dire le marché de Guidiguir qui est la mamelle de la commune et celui de Arnadi. D'autre part, nous avons des petits marchés au nombre de 5 tels que : Gassafa, Gadori, Alkamaram, Wargalé et Ménégou. L'agriculture constitue l'activité principale des populations, mais il y a aussi l'élevage. Il s'agit de ces deux activités essentielles, même si d'autres viennent en complémentarité.

Quelles sont les réalisations qu'on peut mettre l'actif de la commune ?
Depuis mon arrivée à la tête de la commune, nous avons effectué des réalisations dans divers secteurs notamment dans l'éducation où il a été construit deux salles de classe à Guidiguir, deux autres ainsi qu' une latrine à Gamda, la réhabilitation du centre alpha de Mainaram, 3 salles de classe à Garin'makéra, 3 salles à Déguéré, deux à Guidiguir centre, trois salles de classe à Tchiromari, 2 à Ougouarthcouloum et la construction du centre de formation aux métiers. Nous appuyons les COGES soit au niveau village soit au niveau de la commune.
Qu'en est-t-il des interventions de la commune dans les autres secteurs ?
Dans le domaine de l'agriculture, nous avons remis 630 motopompes dans divers villages avec des réseaux californiens et des forages dans les cuvettes et les villages de Mairi, Konkom, Rabadakoli, Danganari.
Pour le volet hydraulique nous avons réparé, sur fonds propres, des forages, financé la réalisation de 59 forages, et 20 puits, 7 postes d'eau autonomes et réparé la mini AEP de Guidiguir et une autre à Konori. Nous avons foncé une vingtaine de puits avec l'appui des partenaires et 70 forages dans la zone sud.
Dans le domaine de l'élevage je souligne la construction d'un marché à bétail de Guidiguir pour un montant de 116 millions de FCFA, celle d'un magasin Prodex , la distribution de plus de 1200 petits ruminants ainsi que le règlement de toutes les factures de vaccination.
Dans le domaine de la santé, nous avons érigé 3 cases de santé en CSI à Aouargalé, Anardi et Falama, l'acquisition d'une ambulance, la réhabilitation de la maternité de Guidiguir, le recrutement de 5 manouvres mis à leurs dispositions.

Et pour ce qui concerne l'environnement?
Dans ce cadre, nous avons réalisé plus de 200 kilomètres de bande pare-feu pour sécuriser les zones de pâturages ainsi que le reboisement des places publiques au niveau de notre commune. Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes etc.
Dans le domaine de l'énergie, nous avons financé l'éclairage public sur les principaux axes de la commune pour un montant de 10 millions de FCFA. Pour le volet communication, on peut retenir la réalisation d'une route latéritique de 32 km Guidiguir - Gassafa avec embranchement sur Falama par le PRODAF et un autre partenaire, ce qui nous a beaucoup réconforté quand à l'importation des produits maraichers vers Guidiguir d'autant plus que le tronçon traverse 13 villages et une trentaine de cuvettes. Nous avons aussi réhabilité un pont sur fonds propres de la commune et la route latéritique qui rentre à l'intérieur de la ville. Nous avons mis en place des centres d'approvisionnements en produits maraichers.

Votre mot de la fin ?
Nous avons une grande préoccupation pour ce qui concerne l'incivisme fiscal. Et dans ce sens nous allons continuer à sensibiliser les populations locales.

Propos recueillis par Abdoulaye Harouna(onep)
22/02/19

Publié dans Dossier
Écrit par
En savoir plus...

L'invité de Sahel Dimanche

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mah…

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mahamadou, le dossier de la ZLECAf connait des avancées significatives"

Monsieur le Ministre, lors du 32ème Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine, le Président de la République, Chef de l'État, a présenté à ses pairs le rapport de compte rendu sur l'état d'avancement du processus de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) qui constitue sans nul doute l'une des grandes réformes portées par cette Institution. Pouvez-vous nous rappeler les grandes articulations de ce ...

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pa…

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pays du G5 Sahel : «Il n'y a jamais eu de guerre propre, mais il est bien possible d'allier lutte contre l'insécurité et respect scr

Monsieur le président, la CNDH et les autres institutions nationales des pays du G5 Sahel ont mis en place récemment un Réseau dont vous êtes le président. Pouvez-vous nous faire la genèse de la création de ce réseau ?Quelques mois seulement après son installation effective en mai 2013, la CNDH-Niger avait entrepris sur fonds propres, des missions de sensibilisation et d'information, au niveau des Institutions Nationales des Droits de l...

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de R…

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de Renaissance Culturelle, inspirée par le Président de la République, dont la ville de Niamey doit être le moteur, la locomotive et l

      Monsieur le président de la Délégation Spéciale, pouvez-vous nous parler de vos réalisations depuis que vous êtes à la tête de la Délégation spéciale de la ville de Niamey et leurs impacts sur le quotidien des populations ?Je dois d'abord remercier l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP), pour l'occasion qu'il me donne, encore, pour parler des travaux que nous faisons depuis notre arrivée à la tête de la ...

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré su…

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré sur la formation aux affaires»,

Monsieur le directeur, quelles sont les missions assignées à l'IUT ?L'IUT de l'Université de Tahoua a pour mission de répondre aux besoins en matière de compétences des marchés national et international du travail et aux exigences de la responsabilité sociétale de l'entreprise. Bien qu'il soit jeune, il est pourtant riche en de nombreux enseignants permanents (enseignants technologues, enseignants-chercheurs) et vacataires (des dirigean...

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le …

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le Partenariat Public Privé fait partie des financements innovants que les Etats mettent en place en vue de faire face à l'absence de

Le Niger vient d'opérer une réforme d'envergure du cadre juridique et institutionnel des Contrats de Partenariat Public Privé (CPPP), avec l'adoption de la loi n° 2018-40 du 05 juin 2018, portant régime des Contrats de Partenariat Public-Privé. Cette loi est motivée par la nécessité de corriger les insuffisances des textes antérieurs dont notamment la faible implication du Ministère des Finances dans le processus de la mise en œuvre des...

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres com…

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres comprennent cette nécessité de l'intégration et de l'appropriation du numérique et s'engagent résolument à nous accompagner »

L'Institut Africain d'Informatique (IAI) est un Etablissement inter-Etats d'enseignement supérieur spécialisé dans le domaine de l'informatique. Créé, à Fort-Lamy, actuel N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 1971, par les Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), par Résolution N°33/AEFT/ Fort-Lamy du 29 janvier 1971, l'IAI est un outil d'intégration régional et un centre d'ex...

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.