Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Invité


DDE-DUNGASE-11Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?
La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus importante en bois de chauffe dans cette région ; la protection de la faune et de l'halieutique. Surtout l'halieutique car Doungass recèle de beaucoup de points d'eau importants et permanents. A travers cette activité d'aménagement des pêcheries nous faisons le faucardage, l'empoissonnement des mares et l'organisation des populations pour l'exploitation.

Est-ce qu'il y a des partenaires qui appuient vos activités dans ce secteur des forêts et pêche ?
Il y a des partenaires qui nous accompagnent notamment dans le cadre de l'halieutique et de la restauration des terres. Pour cette dernière activité il y a l'Etat qui débloque chaque année les moyens pour restaurer les terres dégradées. Pour les appuis à cette activité nous avons les partenaires comme le PAM, PAC3 et le PASEC qui est en route.

Le département de Doungass est classé et connu comme une zone du Niger dite de la bande sud hautement pluviométrique où la formation forestière est assez dense. Est-ce qu'après avoir détruit la bande nord, les prédateurs de l'environnement ne vont pas se replier sur cette bande sud qui est assez généreuse pour leurs activités notamment le déboisement ?
Effectivement même Doungass, qui est dans la zone soudanienne assez arborée, commence à subir cette pression. Avec la poussée démographique et les besoins croissants des populations, ces importantes ressources sont en danger. Les coupes abusives sont régulières. D'ailleurs toute la zone est occupée par les champs de cultures, excepté quelques enclaves pastorales. Nous ici, il n'y a même plus de forêts classées. Nous sommes réduits à gérer les peuplements agro-forestiers.

Alors qu'est ce qu'il en est de la faune et de son habitat?
On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux. Si vous faites allusion aux phacochères ou aux gazelles à l'état sauvage il n'y en a plus dans cette zone.

Malgré tout quel genre d'activités menées vous pour protéger ce qui peut l'être ?
On mène des campagnes de sensibilisation à l'endroit des populations pour qu'elles gèrent les quelques reliques de la végétation dans leurs champs de cultures. On a ensuite une brigade qui tourne qui traque des individus en infraction. C'est-à-dire des coupeurs de bois qui n'ont pas d'autorisation, ou même s'ils en ont, qui se mettent à abattre des arbres dans les champs ne leur appartenant pas. Conformément aux textes en vigueur les brigadiers les interpellent et les verbalisent.
Nous avons aussi des problèmes avec nos parents éleveurs. La zone recèle un important peuplement de gao et pour les besoins du fourrage ces éleveurs les coupent abusivement, car généralement ils opèrent la nuit dans les champs.

Peut-on avoir des chiffres pour illustrer les différentes activités que vous menez notamment dans la restauration des terres dégradées et l'halieutique ?

Concernant la récupération des terres dégradées et leur ensemencement en herbacées, nous avons, en 2018, réalisé 20 hectares sur financement de l'Etat. Il y a le faucardage au niveau des points d'eau pour les débarrasser des plantes envahissantes notamment le typha ostralis. Sur cette activité aussi on tourne autour de 20 ha de réalisation sur financements PAM, Water Aid et l'Etat. L'activité reboisement est inclue dans le volet récupération des terres destinées au pâturage. On y plante généralement des espèces fourragères comme l'acacia Sénégal, le bauhinia rufisens (Dirga en Haoussa). Outre les 20 hectares récupérées et plantées, nous avons également réalisé 2500 mètres linéaires de plantations agro forestières.

La pêche est donc une importante activité dans le département de Doungass ?
C'est même l'une des plus rentables pour les populations qui la pratiquent, car rien qu'à travers deux communes que sont Gouchi et Doungass, nous avons plus de 200 mares dont certaines permanentes ou semi permanentes. L'empoissonnement des mares a permis aussi de former et équiper beaucoup de personnes à l'activité pêche. Dans la commune de Gouchi, nous avons la mare de Wiwi qui fait à elle seule une superficie de 200 ha. La pêche à Wiwi peut donner en moyenne une production annuelle de 100 tonnes de poisson, la CBLT a même créé un débarcadère au profit des pêcheurs. Sur une mare qui s'appelle Wara-wara dans la commune de Gouchi, la production annuelle peut atteindre en moyenne 30 tonnes. L'activité pêche s'étend, selon la règlementation sur les mois de mai, juin, juillet et août. Après, on « ferme » la pêche pour permettre la reproduction du poisson. Les productions de poisson du département sont en plus grande majorité consommée dans la région, mais une partie est également exportée à Maigatari dans l'Etat fédéré de Jigawa au
Nigeria.

Propos recueillis par Mahaman Bako, Envoyé spécial(onep)
11/01/19

Publié dans Invité
Écrit par
En savoir plus...

L'invité de Sahel Dimanche

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; n…

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; nous tiendrons le délai tel qu'il a été prévu, et la fête sera très belle »

Monsieur le Gouverneur, Zinder accueille cette année la fête tournante du 18 décembre avec en toile de fond l'exécution du programme « Zinder Saboua ». Quel sentiment vous anime à la veille de la tenue de ce grand événement national et comment le préparez-vous?Je vous remercie de m'avoir donné la parole pour me prononcer sur ce que nous sommes en train de faire dans le cadre de l'organisation de la fête tournante que nous avons appelée ...

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

Depuis plusieurs années, à force de travail et d'abnégation, elle fait rayonner le cinéma nigérien à l'international. On retrouve toujours ses productions avec autant de perfectionnisme et de bonheur sur les écrans. Elle, c'est Aïcha Macky ; née en 1982 à Zinder, cette jeune femme peut sembler aujourd'hui avoir beaucoup gagné. Plusieurs distinctions et récompenses et sans doute, sûrement encore plusieurs années de succès au compteur de ...

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la…

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la transparence qui caractérise la gouvernance financière dans notre pays», déclare le député Adamou Namata

Monsieur le président, les 21 et 22 novembre derniers se sont tenus à Niamey les travaux de la 8ème Assemblée Générale de l'Association des Institutions Supérieures de Contrôle ayant en Commun l'Usage du Français (AISCCUF). Quelle importance revêt à vos yeux une telle rencontre pour nos Etats qui s'échinent à instaurer en leur sein les mécanismes de la bonne gouvernance en matière de gestion des finances publiques ?Dans tous les pays me...

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIG…

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIGELEC, le Niger inaugure l'introduction dans son mix énergétique de la production solaire»

Madame la Ministre, votre département ministériel s'apprête à accueillir l'inauguration de la première centrale solaire photovoltaïque de 7 MW à Malbaza, le dimanche 24 novembre prochain. Quelle est selon vous l'importance de cet événement pour notre pays ?Je vous remercie de me donner l'occasion de parler de la centrale solaire photovoltaïque de 7 MW de Malbaza. Comme vous le faites remarquer cette centrale est d'abord la première inst...

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD…

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD a obtenu est la reconnaissance des efforts que déploie notre Agence», affirme M. Hassane Hamidine

Monsieur le Directeur Général, l'ANVD a été distinguée, en septembre dernier, du prestigieux prix Awards en Excellence et Qualité, lors du 32ème congrès International de la Qualité tenu à Francfort, en Allemagne. Qu'est-ce qui justifie une telle distinction de portée internationale ?Merci beaucoup pour l'opportunité que vous me donnez de parler de notre Agence et de ses activités. Effectivement, l'Agence Nigérienne de Volontariat pour l...

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va r…

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va renforcer la visibilité du Niger à l'international et cadre parfaitement avec le PDES 2017-2021»

Monsieur le président du Comité Technique National TNT, le Conseil des Ministres tenu vendredi dernier a entendu une Communication conjointe de Monsieur le Ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou et de son homologue en charge de l'Economie Numérique, M. Sani Maigochi, sur le processus de basculement vers la TNT. Où en est-on aujourd'hui?Merci. Disons que le processus a bien avancé, particulièrement ces derniers mois, et...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice a…

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice aux cultures de contre saison et au pâturage

La région de Tillabéri compte 31 aménagements hydro agricoles dont 30 pour la production d...

vendredi 11 janvier 2019

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la …

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la crue

De l'autre côté de la rive, qui sert comme une sorte de gare fluviale reliant les localité...

vendredi 11 janvier 2019

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la…

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la filière

La filière de la gomme arabique a connu dans les années 60 et ce jusqu'en 1980, un essor s...

jeudi 10 janvier 2019

L'air du temps

Notre identité, nos valeurs ancestrales

Notre identité, nos valeurs ancestrales

«Un peuple sans culture est un peuple sans âme », disait l'écrivain nigérian Anthony Biako...

vendredi 11 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.