Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

L'air du temps

 

 

 


assane-soumanaLe décret 2017-518/PRN/MT du 16 juin2017, portant modalité d'application de la loi2014-62/PRN/MT du 8 novembre 2014 portant code de la route est entré en vigueur depuis le 1er octobre 2018. Pour rappel, ce décret précise que « le port de la ceinture de sécurité est obligatoire dans les véhicules en circulation dans les agglomérations et en rase campagne. Le port de casque de protection est obligatoire pour les conducteurs et les passagers des cyclomoteurs, des vélomoteurs, et des motocyclettes ».
Aujourd'hui, soit environ quatre mois après, force est de constater que le résultat est encore mitigé. En effet, après l'enthousiasme du départ, la ferveur de départ observée par les usagers s'estompe à petit feu. C'est surtout le cas pour le port du casque où les usagers des deux roues continuent de faire de la résistance.
Fidèles à leur habitude, ces derniers ne cachent pas leur ambition de braver la loi en continuant à flâner dans les rues de la capitale à tête découverte, sous le nez et la barbe des policiers. Ainsi, on les voit toujours se faufilant au niveau des carrefours entre les files de véhicules, souvent en leur brûlant carrément priorité au risque de se faire renverser, l'objectif étant d'échapper à la vigilance des agents en faction. Et dans certains cas, le spectacle du jeu du chat et de la souris auquel l'on assiste entre les conducteurs des deux roues et les agents de la circulation routière n'a rien de très plaisant à voir.
Comme si le casque était si lourd à porter, comme s'il ne s'agit pas de leur propre sécurité, les motocyclistes se plaisent dans ce jeu qui consiste à emprunter des chemins tortueux, ou simplement à narguer les agents en refusant d'obtempérer à leurs coups de sifflet. C'est le cas de leur rappeler que le motif réel de l'initiative de cette mesure, c'est justement de les protéger contre les risques des traumatismes crâniens, surtout que les motos sont impliquées, de façon quasi-quotidienne, dans des accidents graves à Niamey.
La même réticence s'observe au niveau du port de la ceinture. C'est le cas surtout dans le domaine du transport en commun, en l'occurrence les taxis, où les passagers portent la ceinture...sans vraiment la porter. En effet, selon des constats faits, les taximen ont trouvé une astuce pour contenter les clients qui rechignent à porter la ceinture. La manœuvre consiste simplement à faire semblant pour tromper la vigilance des policiers de la circulation. Ainsi, au lieu de fixer la boucle de la ceinture, les taximen leur conseillent simplement de tirer la sangle et de s'asseoir dessus comme si elle était en attache. Et, ni vu ni connu, ils passent au niveau des carrefours sans éveiller le moindre soupçon chez les agents de la circulation.
Aussi, il y a lieu de rappeler les agents à plus de vigilance et surtout, à plus de rigueur pour imposer le respect des dispositions de la loi. Car, en définitive, il faudra que force reste à la loi.
Assane Soumana(onep)
25/01/19

 

 

 

Publié dans L'air du temps
Écrit par
En savoir plus...

Le Niger en bref

Error: No articles to display

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

"La sécurité est aujourd'hui garantie dans le…

"La sécurité est aujourd'hui garantie dans le département", affirme le préfet : M. le préfet, pouvez-vous nous faire succinctement la présentation de votre entité administrative ?

Nous vous remercions de l'intérêt que vous accordez à notre département à savoir le départ...

vendredi 15 février 2019

Le numérique au Niger : Promouvoir le numérique et…

Le numérique au Niger : Promouvoir le numérique et accélérer le progrès social

Certes le fossé qui existe entre les pays dits développés et ceux du tiers monde est grand...

mardi 12 février 2019

L'air du temps

Saint Valentin : au cœur de l'espièglerie juvénile

Saint Valentin : au cœur de l'espièglerie juvénile

Hier, jeudi 14 février 2019, les jeunes ont célébré la fête de la Saint-Valentin dédiée au...

vendredi 15 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.