Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Arrêt n°04/CC/ME du 19 juin 2018 de la COUR CONSTITUTIONNELLE : La Cour constate la déchéance de M. Hama Amadou de sa qualité de membre de l'Assemblée nationale, remplacé d'office par son suppléant, M. Garba Hima



la-cour-constitutionnelle«La Cour constitutionnelle statuant en matière électorale, en son audience publique du dix-neuf juin deux mil dix-huit, tenue au palais de ladite Cour, a rendu l'arrêt dont la teneur suit:
LA COUR
Vu la Constitution;
Vu la loi organique n° 2012-35 du 19 juin 2012 déterminant l'organisation, le fonctionnement de la Cour constitutionnelle et la procédure suivie devant elle;
Vu la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger;
Vu l'arrêt n° 012/CC/ME du 16 mars 2016 portant validation et proclamation des résultats définitifs des élections législatives du 21 février 2016, rectifié par l'arrêt n° 013/CC/ME du 17 mars 2016 ;
Vu la requête de Monsieur le Vice-président de l'Assemblée nationale en date du 7 juin 2018 ;
Vu l'ordonnance n° 16/PCC du 8 juin 2018 de Madame le Président désignant un Conseiller- rapporteur;
Vu les pièces du dossier;
Après audition du Conseiller-rapporteur et en avoir délibéré conformément à la loi;
EN LA FORME
Considérant que par lettre n° 000062/V-PAN en date du 7 juin 2018, enregistrée au greffe de la Cour le 8 juin 2018 sous le n° 16/greffe/ordre, Monsieur le Vice-président de l'Assemblée nationale, agissant au nom et pour le compte du bureau de ladite institution, saisissait la Cour constitutionnelle aux fins de constater la déchéance de Monsieur Hama Amadou de son siège de député ainsi que son remplacement d'office par son suppléant, Monsieur Garba Hima, conformément aux dispositions des articles 8, 143 et 147 du Code électoral;
Considérant qu'aux termes de l'article 120 alinéa 1er de la Constitution, «La Cour constitutionnelle est la juridiction compétente en matière constitutionnelle et électorale.» ;
Considérant que l'article 147 alinéas 1 et 2 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger dispose: « Tout député dont l'une des conditions d'inéligibilité est établie en cours de mandat ou qui est frappé d'une condamnation emportant déchéance, est déchu de plein droit de sa qualité de membre de l'Assemblée nationale.
La déchéance est constatée par la Cour constitutionnelle à la requête du bureau de l'Assemblée nationale ou de tout candidat ou groupes de partis politiques ayant présenté un candidat ou une liste de candidats dans les circonscriptions électorales concernées.» ;
Considérant que l'article 53 alinéas 1 et 2 de la loi organique n° 2012-35 du 19 juin 2012 déterminant l'organisation, le fonctionnement de la Cour constitutionnelle et la procédure suivie devant elle dispose: «En cas de décès, de démission, d'empêchement définitif d'un député au cours de la législature, ainsi que dans le cas de démission du député de son parti politique, il est remplacé d'office par son suppléant.
La vacance est constatée par la Cour constitutionnelle saisie à cet effet par le bureau de l'Assemblée nationale.» ;
Qu'au regard des dispositions sus-rapportées la requête est recevable et la Cour compétente pour statuer;
AU FOND
Considérant que par arrêt n°012/CC/ME du 16 mars 2016 portant validation et proclamation des résultats définitifs des élections législatives du 21 février 2016, rectifié par l'arrêt n°013/CC/ME du 17 mars 2016, Monsieur Hama Amadou a été déclaré élu député, ensemble avec son suppléant, Monsieur Garba Hima ;
Considérant que Monsieur le Vice-président de l'Assemblée nationale, agissant au nom et pour le compte du bureau de ladite institution, demande à la Cour constitutionnelle de constater la déchéance de Monsieur Hama Amadou de son siège de député ainsi que son remplacement d'office par son suppléant, Monsieur Garba Hima, conformément aux dispositions des articles 8, 143 et 147 du Code électoral;
Considérant que l'article 143 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger dispose: « Sont éligibles à l'Assemblée nationale, les nigériens des deux (2) sexes âgés de vingt et un (21) ans au moins et jouissant de leurs droits civils et politiques et qui ne sont dans aucun des cas d'incapacité prévus à l'article 8 de la présente loi.
Les listes des partis politiques, des groupements de partis politiques, ainsi que celles des candidats indépendants doivent obligatoirement comporter, au moins 75 % de candidats titulaires au moins du Brevet d'Etudes du Premier Cycle (BEPC) ou de son équivalent et 25 %, au plus, de ceux ne remplissant pas cette condition.
Dans ce quota, les circonscriptions spéciales sont intégrées dans les régions dont elles relèvent» ;
Considérant qu'aux termes de l'article 8 de ladite loi, « Ne peuvent être inscrits sur la liste électorale:
-les individus condamnés définitivement pour crime et non réhabilités;
-les individus condamnés définitivement pour délit à une peine d'emprisonnement ferme égale ou supérieure à un (1) an et non réhabilités;
-ceux qui sont déclarés en faillite et ayant fait l'objet d'une condamnation pour banqueroute
frauduleuse et non réhabilités;
-les internés et les interdits.
N'empêchent pas l'inscription sur une liste électorale les condamnations avec sursis telles que prévues à l'article 38 du code pénal et les condamnations pour délit d'imprudence hors le cas de délit de fuite concomitant.» ;
Considérant que l'article 147 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger dispose: « Tout député dont l'une des conditions d'inéligibilité est établie en cours de mandat ou qui est frappé d'une condamnation emportant déchéance, est déchu de plein droit de sa qualité de membre de l'Assemblée nationale.
La déchéance est constatée par la Cour constitutionnelle à la requête du bureau de l'Assemblée nationale ou de tout candidat ou groupes de partis politiques ayant présenté un candidat ou une liste de candidats dans les circonscriptions électorales concernées. Le député déchu est remplacé d'office par son suppléant.
S'il s'agit du suppléant en exercice, il est pourvu au siège vacant par un des candidats figurant sur la liste présentée aux dernières élections par le parti, le groupement des partis ou les indépendants, sur proposition de la structure concernée.
La Cour constitutionnelle, saisie par le bureau de l'Assemblée nationale, constate cette attribution. Si le député déchu est élu dans une circonscription spéciale, il est remplacé par son suppléant. Si c'est le suppléant qui est déchu, il est pourvu au siège vacant par une nouvelle élection. L'élection est organisée, dans les deux (2) mois suivant la constatation de la déchéance.
Dans tous les cas, la déchéance est constatée par la Cour constitutionnelle à la requête du bureau de l'Assemblée nationale ou de tout candidat ou groupes de partis politiques ayant présenté un candidat ou une liste de candidats dans les circonscriptions électorales concernées.» ;
Considérant qu'il ressort de l'arrêt n°31/17 rendu le 13 mars 2017 par la chambre correctionnelle de la Cour d'appel de Niamey que Monsieur Hama Amadou a été déclaré coupable des faits de recel d'enfants, de complicité de faux en écriture publique et de complicité de déclarations mensongères ayant provoqué l'insertion dans des actes publics ou authentiques d'énonciations contraires à la vérité, d'usage de faux et, en répression, a été condamné à la peine d'un (1) an d'emprisonnement ferme;
Considérant que sur pourvoi en cassation formé contre l'arrêt n° 31/17 du 13 mars 2017 de la chambre correctionnelle de la Cour d'appel de Niamey, la chambre criminelle de la Cour de cassation a, suivant arrêt n°18-025/CC/CRIM du 11 avril 2018, déclaré « le prévenu Hama Amadou déchu de son pourvoi pour non production de dispense avec ou sans caution de se mettre en état» ;
Considérant ainsi que la condamnation à la peine d'un (1) an d'emprisonnement ferme prononcée contre Monsieur Hama Amadou est devenue définitive;
Considérant que la déchéance suite à une condamnation telle que prévue par l'alinéa 1er de l'article 147 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger découle de l'application des dispositions des articles 143 et 8 de la même loi;
Considérant qu'au regard des développements ci-dessus Monsieur Hama Amadou se trouve frappé d'une condamnation emportant déchéance et est, de ce fait, déchu de plein droit de sa qualité de membre de l'Assemblée nationale;
Considérant qu'il ressort de l'alinéa 3 de l'article 147 de la loi organique n°2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger que le député déchu est remplacé d'office par son suppléant;
Considérant qu'au regard de tout ce qui précède, il y a lieu de constater la déchéance de Monsieur Hama Amadou de sa qualité de membre de l'Assemblée nationale et de dire, par conséquent, qu'il est remplacé d'office par son suppléant, Monsieur Garba Hima ;
PAR CES MOTIFS
•Reçoit la requête de Monsieur le Vice-président de l'Assemblée nationale;
•Constate la déchéance de Monsieur Hama Amadou de sa qualité de membre de l'Assemblée nationale;
•Dit qu'il est remplacé d'office par son suppléant, Monsieur Garba Hima ;
•Dit que le présent arrêt sera notifié au Président de l'Assemblée nationale et publié au Journal officiel de la République du Niger.
Ainsi fait, jugé et prononcé par la Cour constitutionnelle les jour, mois et an que dessus, où siégeaient Madame Abdoulaye DIORI Kadidiatou LY, Président, Messieurs Oumarou NAREY, Vice-président, Oumarou IBRAHIM, IlIa AHMET, Issaka MOUSSA et Madame SAMBARE Halima DIALLO, Conseillers, en présence de Maître Nouhou SOULEY, Greffier.

Onep
21/06/18

Politique

Fin du 11ème sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et gouvernement de l'UA à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Chef de l'Etat…

Fin du 11ème sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et gouvernement de l'UA à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Chef de l'Etat a regagné Niamey, hier dans l'après-midi

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou a regagné Niamey, hier après midi, en provenance d'Addis-Abeba en Ethiopie où il a pris part, le samedi 17 novembre dernier, aux travaux du 11ème sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine. Peu avant de quitter la capitale éthiopienne, le Chef de l'Etat a procédé hier matin, en présence de son homologue de la République Fédérale et ...

11ème sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger…

11ème sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger approuve les propositions des réformes de la Commission de l'UA

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou a pris part, le samedi 17 novembre dernier, au 11ème sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et de gouvernements des pays membres de l'Union Africaine. Ce sommet extraordinaire a porté sur la réforme institutionnelle visant à donner plus d'efficacité à l'action de l'organisation. Le Niger a approuvé les propositions faites par la Commission, notamment la structure et l...

Allocution du Président de la République, au 11ème sommet extraordinaire de l'UA

Allocution du Président de la République, au 11ème sommet extraordinaire de l'UA

«Toutes ces réformes doivent concourir à faire de notre organisation et de sa Commission, des structures dynamiques, performantes et orientées vers les résultats» déclare SE. Issoufou MahamadouAprès l'ouverture du 11ème sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et de gouvernements, les travaux se sont poursuivis à huit-clos. Au cours, de cette réunion à huis clos, le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou a prononcé une importa...

Conférence de presse du Président de la CENI : Me Souna Issaka, rassure les parties prenantes de la détermination de la …

Conférence de presse du Président de la CENI : Me Souna Issaka, rassure les parties prenantes de la détermination de la CENI à conduire un processus électoral transparent, crédible et honnête

Le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Me Souna Issaka a animé, le vendredi 16 novembre dernier, une conférence de presse à Niamey. Lors de ces échanges avec les journalistes aussi bien de la presse nationale, qu'internationale, le président de la CENI est revenu sur le démarrage et la mise en œuvre du processus électoral, l'élaboration du fichier électoral biométrique, et sur le recrutement de l'opérate...

Au Conseil des ministres : Examen et adoption de plusieurs projets de textes

Au Conseil des ministres : Examen et adoption de plusieurs projets de textes

Le Conseil des ministres s'est réuni, hier jeudi 15 novembre 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président du Conseil des ministres.Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :I AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de...

Ouverture de la 2ème session ordinaire du Parlement de la CEDEAO : S.E Ousseini Tinni met en exergue les défis qui se po…

Ouverture de la 2ème session ordinaire du Parlement de la CEDEAO : S.E Ousseini Tinni met en exergue les défis qui se posent à l'institution

Le président de l'Assemblée nationale, S.E Ousseini Tinni, a participé, hier au siège du Parlement de la CEDEAO, à Abuja, à l'ouverture de la 2ème session ordinaire dite session budgétaire de cette institution parlementaire sous régionale. Dans l'allocution qu'il a prononcée à cette occasion, le Président de l'Assemblée nationale a mis en exergue les multiples initiatives enclenchées par le Parlement de la CEDEAO, ainsi les excellentes ...

Fin de la mission du Président de la République en France et en Italie : Le Chef de l'Etat a regagné Niamey, hier, en fi…

Fin de la mission du Président de la République en France et en Italie : Le Chef de l'Etat a regagné Niamey, hier, en fin d'après-midi

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a regagné Niamey, hier en début de soirée, en provenance d'Italie où il a pris part à la Conférence internationale sur la Libye qui s'est tenue le mardi 13 novembre dernier à Palerme. Avant l'Italie, le Chef de l'Etat était à Paris en France où, il a, aux côtés d'une soixantaine de Chefs d'Etat et de Gouvernement, assisté aux cérémonies commémoratives du centainaire de...

Conférence Internationale sur la Libye, à Palerme (Italie) : Le Président Issoufou Mahamadou propose la tenue d'une conf…

Conférence Internationale sur la Libye, à Palerme (Italie) : Le Président Issoufou Mahamadou propose la tenue d'une conférence nationale de réconciliation en Libye

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a pris part hier mardi 13 novembre 2018, à Palerme en Italie, à la Conférence Internationale sur la Libye. Au cours de cette rencontre, le Chef de l'Etat a notamment proposé la tenue d'une "conférence nationale de réconciliation sur un ordre du jour minutieusement préparé." Dans un discours devant les participants à cette rencontre, le Président Issoufou Mahamadou a ...

Discours du Président de la République à la Conférence internationale de Palerme (Italie) sur la Libye : «Les peuples du…

Discours du Président de la République à la Conférence internationale de Palerme (Italie) sur la Libye : «Les peuples du Sahel, en particulier ceux des pays du G5 Sahel, veulent la fin du chaos libyen», déclare SEM. Issoufou Mahamadou

« Mesdames et Messieurs,Je voudrais saisir cette occasion pour remercier, au nom de la délégation qui m'accompagne et au mien propre, Son Excellence le Premier Ministre Giuseppe Conte, le Gouvernement et le peuple Italiens pour l'accueil chaleureux qui nous a été réservé et pour toutes les dispositions prises pour rendre notre séjour agréable dans cette ville de Palerme. Permettez-moi également de le féliciter pour avoir pris l'initiati...

Le Chef de l'Etat au 1er Forum de Paris pour la Paix : Le Président Issoufou plaide pour plus de solidarité internationa…

Le Chef de l'Etat au 1er Forum de Paris pour la Paix : Le Président Issoufou plaide pour plus de solidarité internationale dans le financement de la force conjointe du G5 Sahel

Quelque 70 Chefs d'Etat et de Gouvernement, dont le Président Issoufou Mahamadou ainsi que les dirigeants des Organisations Internationales ont participé le dimanche 11 novembre 2018, au premier Forum de la Paix à la Grande Halle de La Villette (XIXe arrondissement de Paris). Ce forum, organisé à l'initiative de la France, à l'occasion de la commémoration du centenaire de l'Armistice de la Première Guerre Mondiale, a été axé sur la paix...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances…

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances de la Cure salée

Dans le langage des routiers nigériens, l'expression ''éviter les nids de poule'' est bien...

vendredi 26 octobre 2018

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdu…

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdure encore !

7 heures le matin au quartier Aghafey de Ingall. Les visiteurs sont curieux d'assister à u...

vendredi 26 octobre 2018

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure Salée ne se limite pas seulement à la jouissance culturelle des communautés nomade...

vendredi 26 octobre 2018

L'air du temps

Grosse arnaque à Niamey

Grosse arnaque à Niamey

Des centaines de millions envolées dans la nature dans le ciel gris de Niamey, plusieurs c...

vendredi 16 novembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.