Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

A l'Assemblée nationale : Adoption du projet de loi portant prorogation de l'état d'urgence dans les régions de Diffa, de Tillabéri et de Tahoua pour 90 jours


assembleeLes travaux en séance plénière de la deuxième session ordinaire au titre de l'année 2018, dite session budgétaire de l'Assemble nationale se poursuivent à l'hémicycle. Au cours de la séance d'hier, les députés ont examiné et voté le projet de loi portant prorogation de l'état d'urgence dans la région de Diffa par 106 voix favorables, 0 contre, 0 abstention et celui portant prorogation de l'état d'urgence dans la région de Tillabéri et de Tahoua par 112 voix favorables, 0 contre et 0 abstention. Ces travaux ont été présidés par le premier Vice président de l'Assemblée nationale, M. Iro Sani.
A l'ouverture de la séance, la plénière a d'abord examiné et adopté le du projet de compte rendu sommaire de la séance plénière du mardi 10 décembre dernier. Les députés ont examiné et voté le projet de loi portant prorogation de l'état d'urgence dans la région de Diffa pour une période de trois mois allant de la période du 18 décembre 2018 au 17 mars 2019, conformément à la requête du Gouvernement. Peu après, ils ont fait le même exercice concernant le projet de loi portant prorogation de l'état d'urgence dans la région de Tillabéri (départements de Ouallam, Ayerou, Bankilaré, Abala, Banibangou, Say, Torodi et de Téra) et celle de Tahoua (département de Tassara et de Tillia). Tout comme le premier, pour une même période, allant du 18 décembre 2018 au 17 mars 2019 inclus.
L'objectif final de l'état d'urgence est la préservation de la sécurité publique dans la zone concernée. C'est pourquoi, en cas de nécessité, le Gouvernement procède régulièrement à sa prorogation tous les trois mois. Peu avant l'adoption de ces deux textes, les députés ont suivi la lecture de ces projets de loi, puis s'en est suivi le débat à l'issu duquel les présidents des groupes parlementaires ont tous appelé les membres de leurs groupes à voter en faveur de ces deux textes. En effet, ont-ils estimé, au vu de la récurrence et la persistance de l'insécurité et pour un souci du retour définitif de la paix, il est nécessaire d'accorder au gouvernement cette possibilité pour mieux gérer la situation. Par ailleurs, les députés ont salué et encouragé les efforts inlassables que déploie le gouvernement pour endiguer le phénomène, avant de l'inviter à agir davantage notamment au niveau des services sociaux de base, voire des soutiens spéciaux dans ces zones.
Après l'adoption de ces deux textes, le commissaire du Gouvernement, le ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Barkaï Issouf, a salué les parlementaires pour ce soutien apporté au Gouvernent à travers ce vote unanime. Pour ce qui est des inquiétudes soulevées par les députés, il a rassuré les élus que les Conseils régionaux de sécurité continueront à œuvrer pour faire face aux menaces. Par ailleurs, il a souligné que des progrès ont été enregistrés dans cette lutte car les ennemis n'attaquent plus frontalement nos Forces de Défense et de Sécurité. « Cela voudrait dire que leur capacité de nuisance est réduite. Ils opèrent à travers des actions isolées notamment les embuscades ou enlèvement des innocents » a-t-il dit.
Peu avant la levée de la séance, la Secrétaire parlementaire, Mme Amina Laouali Saminou a, au nom de ses homologues, lu deux déclarations relativement à l'interpellation du Premier ministre représenté par le ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari sur la situation sécuritaire et celle du ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, M. maman Wazir. Les travaux reprendront vendredi 14 décembre, toutefois, deux journées parlementaires sont prévues ce jeudi. (Lire ci-dessous la déclaration suite à l'interpellation du ministre de la Défense nationale).

Mamane Abdoulaye(onep)

Déclaration de l'Assemblée nationale suite à l'interpellation du ministre de la Défense Nationale
En sa séance plénière du samedi 8 décembre 2018, l'Assemblée nationale a entendu le Ministre de la Défense nationale répondant à une interpellation d'un groupe de députés sur la situation sécuritaire et humanitaire très préoccupante dans la région de Diffa. Cette interpellation est faite conformément aux dispositions de l'article 117, alinéa 1er du Règlement intérieur de l'Assemblée nationale.
Le Commissaire du Gouvernement, en sa double qualité de Ministre de la Défense nationale et représentant de son homologue de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, empêché, a répondu aux questions articulées autour des points suivants :
• La persistance des attaques et des enlèvements en dépit des efforts consentis par l'État ;
• Les dispositions prises pour retrouver et ramener les 39 femmes et filles de N'Guéléwa ainsi que les 15 jeunes filles enlevées près de Toumour ;
• Les mesures à prendre pour atténuer certains effets négatifs dus à l'état d'urgence, notamment du point de vue économique et des violations des droits humains ;
• Les mesures que le Gouvernement compte prendre pour venir en aide aux populations victimes d'inondations ;
. Les dispositions envisagées par le Gouvernement pour trouver de solutions durables à la récurrence des inondations dues au débordement des eaux de la Komadougou.
Après les réponses apportées par le Ministre et le débat qui s'en est suivi, l'Assemblée nationale est convaincue que la sécurité dans la région de Diffa passe inéluctablement par des actions concertées entre le Gouvernement et les partenaires multilatéraux, d'une part, et la forte implication des populations locales qui ne peut être obtenue qu'à travers la mise en œuvre d'une vraie stratégie de communication en vue d'une franche collaboration avec les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), d'autre part.
À l'issue du débat et des éclaircissements complémentaires fournis par le Ministre, il est apparu clairement que malgré :
• les énormes moyens déployés par l'État au titre de la sécurité, beaucoup d'efforts restent à fournir pour endiguer l'insécurité dans la région de Diffa ;
• la présence constante des Forces de Défense et de Sécurité et des forces amies dans la région, des attaques terroristes et des enlèvements des personnes contre rançon sont enregistrés ;
• les dispositions préventives prises, des inondations provoquées par les eaux de la Komadougou sont récurrentes, aggravant ainsi la situation humanitaire déjà précaire dans la région.
Aussi, préoccupée par la persistance des attaques et des enlèvements tous azimuts des femmes et enfants en dépit des efforts consentis par l'État, l'Assemblée nationale estime-t-elle qu'une nouvelle dynamique doit être impulsée afin que la sécurité règne partout au Niger, et particulièrement, dans la région de Diffa dont il est question ici.
Au regard de tout ce qui précède, l'Assemblée Nationale
Recommande au gouvernement de :
* Élaborer et mettre en œuvre une vraie stratégie de communication ayant pour objet d'amener les populations à améliorer leur collaboration avec les FDS pour mieux assurer leur défense et leur sécurité ;
* Prendre les dispositions adéquates pour mettre un terme aux attaques terroristes et aux enlèvements des paisibles citoyens ;
* Prendre des dispositions diligentes et idoines pour ramener toutes les personnes enlevées à N'Guéléwa et à Toumour ;
* Prendre des mesures appropriées en vue de mettre fin non seulement aux violations des droits humains dans les zones en proie à l'insécurité, mais aussi alléger les souffrances des populations sur le plan économique ;
. Prendre, en toute urgence, des dispositions utiles pour aider les populations victimes d'inondations partout dans la région ;
* Créer un cadre de concertation inclusif regroupant les élus nationaux et locaux, les administrateurs, la chefferie traditionnelle, les leaders d'opinion et religieux, les organisations de la société civile et les FDS;
* Reprendre les travaux de construction de la route Diffa – frontière Tchad (route du pétrole) en vue notamment d'accroître l'emploi des jeunes de la région ;
* Redynamiser les comités de paix à tous les niveaux ;
* Procéder à l'évaluation de l'état d'urgence sur le plan économique et social en vue d'atténuer les effets induits par son application ;
* Trouver des solutions durables pour prévenir des inondations causées de façon récurrente par le débordement des eaux de la Komadougou ;
* Superviser et coordonner les activités des humanitaires dans la région de Diffa.
Fait à Niamey
12 décembre 2018

Politique

Conférence-débat sur le bilan de 8 années de mise en œuvre du Programme de la Renaissance : «Les 8 années du Programme d…

Conférence-débat sur le bilan de 8 années de mise en œuvre du Programme de la Renaissance : «Les 8 années du Programme de Renaissance ont véritablement posé les fondations de la poursuite de la construction accélérée du Niger», déclare le Premier min

Après les Organisations Socioprofessionnelles, lundi dernier, le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini, a présenté, mardi 17 avril dernier, le bilan de 8 années de mise en œuvre du Programme de Renaissance du Président de la République, aux membres du Corps diplomatique et aux Représentants des Organisations internationales accrédités au Niger. C'était lors d'une conférence-débat, au cours de laquelle, chiffres, et ima...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'État préside le Conseil National Sécurité

A la Présidence de la République : Le Chef de l'État préside le Conseil National Sécurité

Le Président de la République, Chef de l'État, SE. Issoufou Mahamadou a présidé, hier dans la matinée, la réunion du Conseil national de Sécurité. Cette instance regroupe autour du Chef de l'Etat, le Premier ministre, Chef du gouvernement ; les ministres en charge de l'Intérieur et de la Sécurité publique ; de la Défense nationale ; de la Justice ; des Affaires étrangères et de la Coopération ; des Finances ainsi que les hauts responsab...

Rencontre d'échange entre le Gouvernement et les organisations socioprofessionnelles sur le bilan des huit années de mis…

Rencontre d'échange entre le Gouvernement et les organisations socioprofessionnelles sur le bilan des huit années de mise en œuvre du Programme de Renaissance : «Dans tous les secteurs les indicateurs ont connu une progression substantielle», déclare

Le Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini a convié lundi dernier dans l'après-midi, à Niamey, l'ensemble des organisations socioprofessionnelles pour une rencontre d'échanges et de partage autour du bilan des huit années de mise en œuvre du Programme de Renaissance. L'exercice est certes fastidieux, mais il répond à deux impératifs majeurs dans un état de droit à savoir : la rédition des comptes au peuple et la permanen...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du Conseil national de sécurité

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du Conseil national de sécurité

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a présidé hier matin, au palais de la Présidence, la réunion du Conseil national de sécurité. Cette instance présidée par le Chef de l'Etat, regroupe le Premier ministre, Chef du gouvernement, les ministres en charge de la Sécurité publique ; de la Défense nationale ; de la Justice ; des Affaires étrangères et de la Coopération ; des Finances ainsi que les hauts respon...

Le ministre d'Etat Mohamed Bazoum sur TV5 Afrique: «Nous ne sommes pas prêts à ce qu'on nous donne des leçons (...), il …

Le ministre d'Etat Mohamed Bazoum sur TV5 Afrique: «Nous ne sommes pas prêts à ce qu'on nous donne des leçons (...), il est plus aisé de faire des critiques que de penser aux problèmes auxquels nous sommes confrontés», estime Mohamed Bazoum

En marge de sa participation à la réunion des ministres de l'Intérieur des pays du G7, sur la lutte contre le terrorisme et la migration, le ministre d'Etat, en charge de l'Intérieur, M. Mohamed Bazoum, candidat investi du PNDS-Tarayya, pour les présidentielles de 2021, a accordé, le 4 avril dernier, un entretien à la chaîne française TV5 monde. Dans le franc-parler, qu'on lui reconnaît, le candidat Mohamed Bazoum a répondu aux nombreus...

Interview exclusive de SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, à l'occasion de ses huit années à la magistr…

Interview exclusive de SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, à l'occasion de ses huit années à la magistrature suprême du Niger : «Durant ces huit dernières années, nous avons mobilisé et dépensé 10.000 milliards de francs CFA dans le

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a accordé, le samedi 6 avril dernier, un entretien exclusif à la Télévision nationale à l'occasion du huitième anniversaire de son accession à la tête de l'Etat du Niger. Au cours de cet entretien, le Chef de l'Etat a fait le bilan de la mise en œuvre de son programme de gouvernance dénommé ''Programme de Renaissance du Niger'' qu'il met en œuvre depuis le 7 avril 20...

Session extraordinaire du Conseil national du dialogue politique (CNDP) : Le Chef du gouvernement se réjouit de l'état d…

Session extraordinaire du Conseil national du dialogue politique (CNDP) : Le Chef du gouvernement se réjouit de l'état d'avancement de l'élaboration du fichier biométrique électoral

Le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini, président du Conseil National du Dialogue Politique (CNDP), a présidé, vendredi 5 avril dernier, une session extraordinaire dudit Conseil. Cette session a été convoquée à la demande du groupe des partis non affiliés, qui fait suite à celle écrite et motivée, d'un des trois (3) groupes des partis politiques reconnus. L'ordre du jour comprenait notamment l'adoption du compte rend...

Investiture de SE. Macky Sall, Président réélu de la République du Sénégal : Le Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, …

Investiture de SE. Macky Sall, Président réélu de la République du Sénégal : Le Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, y a pris part

Le Président de la République, Chef de l'État SEM Issoufou Mahamadou a regagné Niamey, hier soir, de retour de Dakar au Sénégal où il a participé, le mardi 2 Avril, à l'investiture du Président Macky Sall réélu pour un second mandat. Le Président Issoufou Mahamadou a pris part à cette cérémonie aux côtés de plusieurs de ses pairs africains. En marge de ce déplacement, le Chef de l'État a eu des entretiens avec plusieurs personnalités.C'...

Cérémonie d'investiture du président élu du Sénégal, SEM Macky Sall : Le Chef de l'Etat a quitté Niamey, hier, pour la c…

Cérémonie d'investiture du président élu du Sénégal, SEM Macky Sall : Le Chef de l'Etat a quitté Niamey, hier, pour la capitale sénégalaise

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a quitté Niamey, hier après-midi, à destination de Dakar au Sénégal où il participe le 2 avril à la cérémonie d'investiture du président élu, Son Excellence Monsieur Macky Sall.A son départ à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey, le Chef de l'Etat a été salué par les présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernem...

Le Président de la République à procédé, hier, à la relance officielle des travaux de construction du Barrage de Kandadj…

Le Président de la République à procédé, hier, à la relance officielle des travaux de construction du Barrage de Kandadji : Le Chef de l'Etat souligne le caractère irréversible de la reprise des travaux

Le Président de la République, Chef de l'Etat, S.E Issoufou Mahamadou, a procédé officiellement hier, 26 mars 2019, sur le site du barrage de Kandadji, à la relance des travaux de ce programme à la fois stratégique, structurant, multisectoriel. Ce vieux projet ambitieux pour le Niger et son Peuple semble trouver cette fois ci le fil conducteur de son exécution. Le barrage de Kandadji est un programme structurant, un outil précieux de lu...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la …

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté, se cache toute une symbolique

Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d'expression po...

jeudi 18 avril 2019

Tresse traditionnelle

Tresse traditionnelle

La tresse traditionnelle a longtemps été un des métiers les plus reconnus à la femme nigér...

jeudi 18 avril 2019

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance ac…

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance accordée à la question

La problématique traite de la protection des travailleurs contre les maladies, les acciden...

jeudi 4 avril 2019

L'air du temps

Endiguer le banditisme urbain

Endiguer le banditisme urbain

Il y a environ une semaine, la Police Nationale a une fois de plus mis hors d'état de nuir...

jeudi 18 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.