Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Invité


inviteM. le Chef de la mission EUCAP SAHEL Niger, comment peut-on présenter EUCAP Sahel Niger, autrement dit quelle est la genèse de la mission ?
L'Union Européenne a adopté une stratégie pour le Sahel en 2011, axée sur la sécurité et le développement. Cette stratégie a été discutée par les Etats de la région et sur la base de cela, une mission a été lancée en 2012 dans le cadre de la politique sécurité-défense commune de l'Union Européenne. Dans le cadre de cette politique, qui a quelques axes prioritaires et dans le cadre de cette stratégie, 4 domaines sont ciblés, à savoir la lutte contre le terrorisme, la lutte contre le crime organisé transnational, la favorisation des activités pour les jeunes dans la région afin de lutter contre la radicalisation, et à partir de 2015, la problématique de la migration irrégulière et les crimes associés. C'est dans ce cadre que la mission a été lancée en 2012, avec un mandat non-exécutif, pour assister les autorités à mettre en place une approche intégrée, cohérente, qui respecte les droits de l'homme et qui permettra de lutter contre le terrorisme et le crime organisé.
C'est essentiellement dans ces deux domaines que la mission veut assister et aider ses partenaires nigériens.

Quelle est la contribution d'EUCAP Sahel Niger dans la formation et le soutien aux Forces de Défense et de Sécurité ?
La formation est effectivement l'un des 3 piliers que sont le conseil, la formation et les projets, donc l'équipement. Dans les domaines de la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la lutte contre la migration irrégulière, 12.000 personnes, qui viennent surtout de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale et de la Garde Nationale, ont été formées. On a aussi des activités avec les ministères de tutelle, avec par exemple l'Agence Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes et avec les magistrats, parce qu'un de nos objectifs est de renforcer la chaine pénale. On forme donc les officiers de police judiciaire mais aussi les magistrats. On travaille aussi avec la société civile, plus particulièrement dans le rapprochement des forces de l'ordre auprès de la population, domaine où la société civile est très importante. On les forme surtout dans les techniques d'investigations, la collecte de renseignements, les faux documents, la gestion des frontières, les droits de l'homme, la drogue, le trafic des armes et la gestion des crises. On a aussi formé la Police Technique Scientifique

Quels sont les principaux défis à relever pour promouvoir la paix et quelle place tient EUCAP Sahel Niger dans ce combat ?
La sécurité et la paix passent surtout par la stabilité et la sécurité humaine. On rappelle cette sécurité humaine parce qu'elle inclut une stabilité, non seulement économique, mais aussi politique,sociale et sécuritaire. C'est en fait le rôle des autorités, de créer les conditions dans lesquelles les hommes, les femmes et les jeunes peuvent se développer, avoir accès aux services sociaux de base et à l'éducation. Il est important de n'avoir ni peur, ni faim,pour arriver à une paix durable. Si les autorités peuvent garantir un système sécuritaire et judiciaire qui donne des garanties aux citoyens pour un traitement équitable, là ça sera déjà pas mal. C'est pour ça qu'en plus des formations techniques, on accorde aussi beaucoup d'attention à tout ce qui est droit de l'homme, donc le respect des citoyens.On dit toujours « servir et protéger », donc les forces de l'ordre doivent se dire qu'elles sont là pour la population.

Comment comptez-vous procéder pour pérenniser le travail accompli?
En effet, une de nos priorités est la durabilité des actions. La mission en tant que telle, n'est pas une mission permanente.Pour garantir la durabilité des actions menées, nous formons des formateurs. Actuellement, dans certains domaines c'est le formateur nigérien qui donne cours. C'est le cas de la police technique scientifique où les formateurs qui sont formés donnent des cours. Premièrement, c'est de pérenniser les activités par les formateurs nigériens, ensuite, il faut créer des textes légaux et des structures pérennes, et enfin il faut investir dans un système informatisé de ressources humaines qui permettra de mieux gérer les hommes et leurs matériels.Entre autres actions allant dans ce sens, il y'a eu l'adoption de la Stratégie de Sécurité Intérieure, la mise en place des structures des centres régionaux, et l'Agence Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes. On travaille maintenant pour mettre en place une plateforme qui permettra aux forces de sécurité et à la société civile, de se rencontrer et d'échanger.

Ces formations sont-elles destinées uniquement au Niger ?
La structure du G5 Sahel a été mise en place pas seulement au niveau sécuritaire, mais aussi au niveau du développement, de la gouvernance, des infrastructures, et au niveau d'autres relais de sécurité. Avec la création de la force conjointe du G5 Sahel, nous explorons avec les autorités concernées, la possibilité d'avoir une composante Police dedans.
Elle permettra une judiciarisation des opérations militaires afin d'éviter que des présumés malfrats ou même terroristes, ne soient relâchés par après par un juge pour manque de preuves. Nous comprenons bien sûr que les militaires doivent jouer leur rôle et conduire leurs opérations, de même que les magistrats doivent garantir les droits de l'homme dans toutes ces opérations.Il ne faut pas oublier que les actions militaires sont menées contre un ennemi qui n'est pas clairement identifié, et qui est souvent tapis parmi la population. C'est pourquoi nous pensons qu'il faut faire très attention à la manière de gérer ces opérations.

Remarquez-vous des progrès dans vos domaines d'intervention depuis l'installation de EUCAP SAHEL Niger ?
Effectivement, il y'a des progrès qui ont été faits, à commencer par le comité technique de pilotage qui renforce la structure de collaboration avec les autorités nigériennes.
On constate aussi des avancées conséquentes dans des domaines d'intérêts communs. J'ai déjà cité la Police Technique Scientifique (la PTS) et l'accélération des centres opérationnels régionaux pour gérer les incidents et les crises. Dans le domaine de la lutte contre la drogue, les résultats sont visibles. Par exemple il y'a un mois de cela, nous avons assisté à la saisie de presque 3 tonnes de résine de cannabis, saisie qui fait suite à l'aboutissement d'une enquête bien gérée par la Police. On peut aussi citer le service central de lutte contre le terrorisme qui était très jeune à notre arrivée. Aujourd'hui, c'est un service développé et performant. Vous voyez bien qu'il y'a des progrès visibles qui sont là.

Quels sont les perspectives pour la mission qui, je crois, est à son deuxième mandat?
On est dans le 3ème mandat qui prendra fin ce 15 juillet. On aura un autre mandat de 2 ans car les autorités nigériennes ont déjà donné leur accord et c'est en discussion au niveau de l'Union Européenne pour approbation. L'une des priorités pour nous, c'est d'aller vers le mentorat et les services commandés. Nous irons plus sur le terrain avec nos collègues nigériens pour voir leur fonctionnement et faire un coaching, toujours avec l'accord bien sûr des chefs de services. La durabilité des actions menées est aussi une de nos priorités. On a déjà atteint la 1ère phase de la mission qui consiste à l'atteinte d'une capacité optimale des formations et des conseils. La 2ème phase quant à elle, c'est d'aller vers une situation de transition et de remettre les activités à notre partenaire. Et la dernière phase elle, consiste à la phase de sortie. Notre mandat pour l'instant c'est le Niger. Si on nous donne des activités sous régionales, ça ne peut pas être au détriment de celles du Niger. Tout ce qu'on a fait jusqu'à présent, c'est de renforcer les capacités de nos partenaires. C'est le cœur même de notre mandat.

Votre mot de la fin ?
C'est vraiment un mot de soutien et d'encouragement pour le peuple nigérien. C'est aussi un mot de respect, le respect pour vous, pour votre fierté, pour votre volonté de s'attaquer aux problèmes et surtout de progresser ensemble. Comme vous le dites si bien au Niger, on est ensemble.

Par Souleymane yahaya

20/07/18

Publié dans Invité
Écrit par
En savoir plus...

Politique

A l'Assemblée nationale : SE Ousseini Tinni reçoit une délégation d'investisseurs allemands

A l'Assemblée nationale : SE Ousseini Tinni reçoit une délégation d'investisseurs allemands

Le Président de l'Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni a reçu hier matin en audience, une délégation d'investisseurs allemands. A l'issue de l'audience, le représentant de cette délégation allemande, M. Henrik Shliekera a expliqué le but de cette entrevue. « Nous sommes un groupe d'investisseurs allemands qui intervient dans le domaine de la santé, de l'éducation, des infrastructures et de l'humanitaire. Nous sommes venus au Niger sur...

Diplomatie : Le Ministre des Affaires Etrangères reçoit les copies figurées de deux ambassadeurs

Diplomatie : Le Ministre des Affaires Etrangères reçoit les copies figurées de deux ambassadeurs

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Kalla Ankaraou a reçu hier les copies figurées de SEHussein GaafarMohamed Adam, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Soudan au Niger.Juste après, ce fût au tour de SE Denisa Elena Jonete, Ambassadeur, Cheffe de la Délégation de l'Union Européenne auprès de la République du Niger de présenter...

Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l'…

Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l'année budgétaire 2019, équilibré en recettes et en dépenses à 2.050,76 milliards de francs CFA

Le Conseil des Ministres s'est réuni, hier lundi 17 septembre 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président du Conseil des ministres.Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :I. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projet...

A la Présidence de la République : Le Président de la République reçoit une délégation de la CAF

A la Présidence de la République : Le Président de la République reçoit une délégation de la CAF

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou s'est entretenu vendredi dernier avec une délégation de la Confédération Africaine de Football (CAF) conduite par le président de ladite institution, M. Ahmad Ahmad. A l'issue cette audience, le nouveau président de la CAF, a dit que la visite officielle auprès des Chefs d'Etats des pays africains est toujours une grande retrouvaille entre la CAF et ces Chefs d'Etats. ...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit plusieurs personnalités

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit plusieurs personnalités

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Issoufou Mahamadou, a accordé des audiences, hier à la présidence de la République. Pour la première audience, le Chef de l'Etat a reçu une délégation de la cour des comptes du Sénégal conduite par son Premier président, M. Mamadou Faye. La délégation sénégalaise est allée au palais pour présenter ses condoléances au Président de la République ainsi qu'aux membres de la cour des comptes du ...

Décès de Kofi Annan, ancien Secrétaire Général des Nations Unies : Le Premier ministre prend part aux obsèques à Accra

Décès de Kofi Annan, ancien Secrétaire Général des Nations Unies : Le Premier ministre prend part aux obsèques à Accra

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Son Excellence Monsieur Brigi Rafini, a quitté Niamey hier après-midi, à destination d'Accra au Ghana. Dans la Capitale ghanéenne, SE. Brigi Rafini représente le Président de la République Issoufou Mahamadou aux obsèques de l'ancien Secrétaire Général des Nations Unies Kofi Annan.Le Premier ministre Brigi Rafini est accompagné dans ce déplacement, notamment de M. Mohamed Ibn Chambas, Représenta...

Conférence Régionale sur « l'impunité, l'accès à la Justice et les Droits de l'Homme dans le contexte de nouvelles menac…

Conférence Régionale sur « l'impunité, l'accès à la Justice et les Droits de l'Homme dans le contexte de nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel : Pour une Afrique prospère pacifique et dynamique sur la scène in

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présidé, le lundi 10 septembre dernier, au Palais des Congrès de Niamey, l'ouverture des travaux de la Conférence régionale sur« l'impunité, l'accès à la Justice et les Droits de l'Homme dans le contexte de nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel ». Ces assises organisées par le Ministère de la Justice en partenariat avec les...

Conférence régionale sur l'impunité, l'accès à la justice et les droits humains dans le contexte de nouvelles menaces a …

Conférence régionale sur l'impunité, l'accès à la justice et les droits humains dans le contexte de nouvelles menaces a la paix et à la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel: "Aucun criminel, aucun terroriste ne doit se sentir à l'abri dans notr

Monsieur le Premier Ministre,Monsieur le Vice-Président de l'Assemblée Nationale,Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions des pays représentés à la présente rencontre,Mesdames et Messieurs les Ministres,Mesdames et Messieurs les Députés Nationaux,Monsieur le Représentant Spécial du secrétaire Général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Chef de UNOWAS,Madame la Représentante du Président de la Commission...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit la ministre des Affaires étrangères du Rwanda et les Command…

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit la ministre des Affaires étrangères du Rwanda et les Commandants entrant et sortant de la Force Conjointe G 5 Sahel

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a reçu en audience, samedi dernier, la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Mme Louise Mushikiwabo. La cheffe de la diplomatie rwandaise, qui est candidate au poste du Secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a entrepris une tournée internationale dans le cadre justement de cette candidature avant la tenue du XVIIème sommet ...

Cérémonie de décoration du Commandant sortant de la Force Conjointe G 5 Sahel: Le Général de Division Dacko Didier élevé…

Cérémonie de décoration du Commandant sortant de la Force Conjointe G 5 Sahel: Le Général de Division Dacko Didier élevé au grade de Commandeur dans l'ordre du mérite du Niger

C'est sous une fine pluie que le ministre de la Défense Nationale M. Kalla Moutari a présidé vendredi dernier, au Poste de Commandement du fuseau centre (qui concerne le Niger ; Burkina Faso et le Mali) de la Force Conjointe G5 Sahel, la cérémonie de décoration du Général de Division Dacko Didier, Commandant sortant de ladite Force. Après la revue des troupes, le ministre de la Défense qui est accompagné par le Chef d'Etat Major Général...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

Tous à la ceinture et au casque !

Tous à la ceinture et au casque !

C'est désormais officiel et c'est d'une grande rigueur : à partir du 1er octobre prochain,...

vendredi 14 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.