Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou


signatureLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a adressé samedi dernier un message de félicitation, au Premier Ministre de l'Inde, M. Narendra Modi, à l'occasion du 70ème Anniversaire de la Fête Nationale de la République de l'Inde. A travers ce message, le Président de la République a exprimé les plus vives félicitations du Niger et de son peuple au Premier ministre, au gouvernement et au peuple indiens. Le message est ainsi libellé

«Le 70ème Anniversaire de la Fête Nationale de la République de l'Inde m'offre l'occasion d'adresser à Votre Excellence, au Gouvernement et au peuple indiens, les plus vives félicitations du Niger et de son peuple.
Grâce aux actions de nos deux gouvernements, la coopération bilatérale entre nos deux pays est aujourd'hui en pleine expansion, dans l'esprit du partenariat stratégique entre l'Inde et l'Afrique, dont vous êtes le champion.
Cette coopération adresse si opportunément les besoins du Niger pour la réalisation de son programme de développement économique et social avec des projets phares comme, entre autres, la construction du Centre de Conférence International MAHATMA GHANDI ou le partenariat relatif à la gestion de l'hôtel GAWAYE récemment conclu entre le Niger et le Groupe Indien BRAVIA.
Je saisi cette occasion pour vous réaffirmer ma volonté de travailler avec vous pour approfondir davantage ces relations d'amitié et de coopération entre nos deux pays et nos deux peuples, dans tous les domaines d'intérêts commun ».
Ali Maman(onep)
28/01/19



coneil-du-05-tLe Conseil des Ministres s'est réuni ce jour, vendredi 25 janvier 2019, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret modifiant et complétant le décret n° 2016-344/PRN/MISPD/ACR du 08 juillet 2016, portant organisation du Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses.
L'objectif de cette modification est d'adapter la structuration dudit département ministériel à ses missions contextuelles, à travers l'érection de la Direction des Affaires Religieuses en Direction Générale des Cultes qui comprend trois directions techniques nationales à savoir :
- la Direction des Affaires Islamiques ;
- la Direction des Affaires Chrétiennes et des autres Croyances ;
- la Direction des Lieux de Culte.
Il s'agit, par cette nouvelle organisation de mieux prendre en charge, le domaine du culte, pour tenir compte, des importantes mutations intervenues ces dernières années et prévenir toute déviation pouvant mettre en péril la paix et la quiétude sociales.

II. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi portant création, missions, organisation et fonctionnement de l'Autorité de Régulation du Secteur des Transports (ARST).
Pour réguler les activités des télécommunications, des postes, de l'eau, de l'énergie et des transports, une Autorité de Régulation Multisectorielle (ARM) avait été créée, par ordonnance n° 99-44 du 26 octobre 1999.
Après plusieurs années de mise en œuvre, la dissolution de cet organisme a été décidée en vue de la création d'une autorité de régulation pour chaque secteur.
Le présent projet de loi intervient dans ce cadre pour créer l'ARST qui sera chargée de la régulation des sous-secteurs du transport routier, du transport ferroviaire, du transport fluvial et du transport maritime.
Ce projet de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

III. AU TITRE DU MINISTERE DES DOMAINES, DE L'URBANISME ET DU LOGEMENT.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret déclarant d'utilité publique les opérations de construction d'une caserne miliaire sur le plateau de Yawaré, Arrondissement Communal Niamey V.
Dans le cadre de la sécurisation des régions du fleuve et de l'amélioration des conditions de vie et de travail de son personnel, le Ministère de la Défense Nationale s'est inscrit dans une dynamique de construction de compagnies militaires et de logements pour officiers, sous-officiers et militaires du rang.
Dans cette optique, le Ministère de la Défense Nationale a identifié un terrain sur le plateau de Yawaré, sis à Niamey (Arrondissement Communal Niamey V).
Le présent projet de décret est pris pour permettre l'expropriation dudit terrain, afin de le reverser dans le domaine foncier public de l'Etat.

IV. AU TITRE DU MINISTERE DE L'EQUIPEMENT.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :
4.1. Projet de décret déclarant d'utilité publique les routes rurales ci-après dans la Région de Dosso :
Ø Dogonkiria-Soukoukoutane 57,6 km)
Ø Bagagi-Soukoutane (48,6 km)
Ø Kalla Béri-Louloudjé-Tinoma-Harikanassou (15 km)
Ø Harikanassou-Kiota-Kolbou Peulh (23 km)
Ø Tasha Dania-Lougou (18,7 km) ;

4.2. Projet de décret déclarant d'utilité publique les routes rurales ci-après dans la Région de Maradi :
Ø Moullé-Dan Kano-Frontière Nigéria (21,7 km)
Ø Guidan Roumdji-Guidan Sori-Mazadou (44,7 km)
Ø Kouran Mota-Dangoma (49 km) ;

4.3. Projet de décret déclarant d'utilité publique les routes rurales ci-après dans la Région de Tahoua :
Ø Yaya-Baizo-Allela-Gueza-Dan Gona (71 km)
Ø Tsaouna Chililène-Inkinkaram (12,8 km)
Ø Ishirifane-Bagaré Assalamou Aleykoum (21 km).
Ces trois (03) projets de décrets ont pour objet, de déclarer d'utilité publique, les routes rurales qui seront construites dans les régions de Dosso, de Maradi et de Tahoua, dans le cadre de l'exécution du Projet d'Appui au Désenclavement des Zones Agricoles (PADEZA) Phase I.
En effet, la construction de ces infrastructures va entrainer l'empiètement sur des propriétés privées et des démolitions d'immeubles dans la traversée de leurs tracés, afin de dégager l'emprise des routes.
La réalisation de ces routes qui cadre avec le Programme de la Renaissance Acte II va permettre de :
¬ faciliter l'écoulement des produits et productions agricoles ;
¬ faciliter et accroitre la mobilité entre les zones rurales et les grands centres ;
¬ améliorer le cadre et les conditions de vie des populations ;
¬ contribuer à la création d'emplois.
V. AU TITRE DU MINISTERE DE L'INDUSTRIE.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret accordant le bénéfice des avantages du régime conventionnel du Code des Investissements à la société « NABI PISCICULTURE ET ECLOSERIE MODERNE - SA » pour son activité de construction, d'équipement et d'exploitation d'un complexe piscicole à Niamey.
La société « NABI PISCICULTURE ET ECLOSERIE MODERNE-SA » est une Société Anonyme (SA), au capital de dix millions (10.000.000) de francs CFA, dont le siège social est fixé à Niamey.
Elle a sollicité l'agrément au bénéfice des dispositions du Code des Investissements, pour la construction, l'équipement et l'exploitation d'un complexe piscicole à Niamey.
Elle s'engage en cas d'octroi de l'agrément, à investir quatre milliards sept cent huit millions six cent soixante trois mille cent soixante dix (4 708 663 170) FCFA et à créer quatre-vingt douze (92) emplois permanents.
On peut en outre noter, entre autres avantages du projet, la contribution à la sécurité alimentaire et au développement de la filière piscicole.
VI. MESURES NOMINATIVES.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT, DE LA SALUBRITE URBAINE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE.
· Colonel Aboubacar Souley, ingénieur des eaux et forêts, Mle 62984/H, est nommé conseiller technique du Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, en remplacement de Mamoudou Hamadou, admis à faire valoir ses droits à la retraite.
· Colonel Moussa Iro Morphy, ingénieur des eaux et forêts, Mle 60464/P, est nommé inspecteur général des services, au Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, en remplacement de Salifou Mahamadou, admis à faire valoir ses droits à la retraite.
· Colonel Mani Djika Arzika, ingénieur des eaux et forêts, Mle 51967/F, est nommé inspecteur des services, au Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, en remplacement de Moussa Iro Morphy, appelé à d'autres fonctions.
· Colonel Boureima Idrissa, ingénieur des eaux et forêts, Mle 53968/Z, est nommé inspecteur des services, au Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, en remplacement de Soumaïla Dan Baria, admis à faire valoir ses droits à la retraite.
· Lieutenant Colonel Boukar Koura Yagana, ingénieur des eaux et forêts, Mle 97847/U, est nommée directrice générale de la salubrité urbaine et de l'amélioration du cadre de vie, au Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable (poste vacant).
· Colonel Oumarou Alou Liman, ingénieur des eaux et forêts, Mle 46902/N, est nommé directeur de la protection de la nature et de l'équipement, au Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, en remplacement de Doukia Kaka, admis à faire valoir ses droits à la retraite.
· Colonel Abdou Ibrahim dit Malick, ingénieur des eaux et forêts, Mle 63726/X, est nommé directeur de la pêche et de l'aquaculture, au Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable (poste vacant).

AU TITRE DU MINISTERE DU TOURISME ET DE L'ARTISANAT.
· Monsieur Boulou Akano, directeur administratif, Mle 61090/H, est nommé secrétaire général, du Ministère du Tourisme et de l'Artisanat.
· Monsieur Souleymane Anafi, chargé d'enseignement, Mle 69369/U, est nommé directeur général du centre nigérien de promotion touristique, au Ministère du Tourisme et de l'Artisanat.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE.
· Monsieur Ousmane Boulama, Mle 60205/U, est nommé directeur de l'hygiène publique et de l'éducation pour la santé, au Ministère de la Santé Publique.
· Docteur Malam Abari Moustapha, Mle 78929/V, est nommé directeur général du centre national de lutte contre le cancer, au Ministère de la Santé Publique.
· Docteur Mahamadou Zaki Harouna, Mle 78928/U, est nommé directeur général adjoint du centre national de lutte contre le cancer, au Ministère de la Santé Publique.
· Docteur Komma Issoufou, Mle 102302/T, est nommé président du conseil d'administration du centre national de santé de la reproduction, au Ministère de la Santé Publique.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA RENAISSANCE CULTURELLE, DES ARTS ET DE LA MODERNISATION SOCIALE.
· Madame Mamadou Rahamou Ibrah Djibo, professeur d'enseignement secondaire, Mle 51674/S, est nommée conseillère technique du Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en remplacement de Madame Moulaye Asmaou, appelée à d'autres fonctions.
· Monsieur Amos Isaac, inspecteur de la jeunesse et des sports, Mle 44137, est nommé conseiller technique du Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en remplacement de Madame Inoussa Fati Djiré, appelée à d'autres fonctions.
· Madame Inoussa Fati Djiré, administratrice culturelle, Mle 60430/D, est nommée inspectrice générale des services, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en remplacement de Amos Isaac, appelé à d'autres fonctions.
· Monsieur Karidjo Nouhou, inspecteur de la jeunesse et des sports, Mle 50191/M, est nommé inspecteur des services, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en remplacement de Madame Ibrahim Fati, admise à faire valoir ses droits à la retraite.
· Monsieur Adamou Danladi, inspecteur de la jeunesse et des sports, Mle 50882/S, est nommé directeur général du patrimoine culturel, des arts et de l'économie culturelle, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.
· Monsieur Mamane Ibrahim Tanko, inspecteur de la jeunesse et des sports, Mle 46286/E, est nommé directeur du patrimoine culturel, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en remplacement de Monsieur Abdoulaye Magé, appelé à d'autres fonctions.
· Madame Hamey Mariama Kambeidou, professeur de la jeunesse et d'animation culturelle, Mle 67667/M, est nommée directrice des Arts et des loisirs, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.
· Monsieur Mamane Ibrahim Guida, chargé d'enseignement, Mle 62934/X, est nommé directeur de l'économie culturelle et créative, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.
· Madame Mahamane Maouloued Babi Khadidja, technicienne supérieure de santé, Mle 56592/H, est nommée directrice de la culture civique et de la sensibilisation, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en remplacement de Madame Mamadou Rahamou Ibrah Djibo.
· Monsieur Abdoulaye Boka, inspecteur de la jeunesse et des sports, Mle 136777/T, est nommé directeur de la promotion et de la valorisation des talents de la Nation, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.
· Madame Moulaye Asmaou, professeur d'enseignement secondaire, Mle 69267/M, est nommée directrice de la promotion de l'enseignement artistique et de la formation aux métiers de la culture, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.
· Monsieur Ali Saidou, ingénieur en génie industriel, Mle 87749/W, est nommé directeur des infrastructures et des équipements scolaires et culturels, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE.
· Madame Kadidiatou Ali Gazibo, docteur en sciences politiques, assistante à l'Université de Tahoua, est nommée directrice générale des droits de l'homme, de la protection judiciaire juvénile et de l'action sociale, au Ministère de la Justice.
· Monsieur Morou Amadou, magistrat du 2ème grade, 2ème échelon, Mle 77182/G, est nommé coordonnateur de la Cellule nationale de l'Entraide pénale et de la Coopération judiciaire, au Ministère de la Justice.
· Monsieur Yazi Manou, magistrat du 2ème grade, 1er échelon, Mle 77186/L, est nommé directeur des affaires pénales et des grâces, au Ministère de la Justice.
· Chef d'Escadron Maïna Moussa Adamou, officier de la garde nationale, Mle OA/SM, est nommé directeur de la sécurité pénitentiaire, au Ministère de la Justice.
· Monsieur Sada Moussa, magistrat du 3ème grade, 7ème échelon, Mle 79392/K, est nommé directeur de la communication, de l'information et des relations publiques, au Ministère de la Justice.
· Monsieur Moussa Hamidou, cadre principal de l'information, Mle 77258, est nommé directeur des archives et de la documentation.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS.
· Monsieur Sido Seyni, est nommé président du conseil d'administration du stade général Seyni Kountché, au Ministère de la Jeunesse et des Sports.

VII. COMMUNICATIONS.
Le Conseil des Ministres a entendu trois (3) communications :
ü une (1) communication de Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre sur la situation alimentaire, pastorale et nutritionnelle 2018 et les mesures envisagées pour 2019.
Il ressort de cette communication qu'à l'issue de l'évaluation de la campagne agro-sylvo pastorale 2018, un excédent céréalier de 721 430 tonnes et un excédent fourrager de 3 513 090 tonnes de matières sèches ont été enregistrés.
Cependant, l'analyse de la situation globale fait ressortir 648 858 personnes identifiées comme étant en situation de vulnérabilité alimentaire en décembre 2018.
Ce chiffre pourrait atteindre 1 221 943 personnes pendant la période de soudure. Sur la base de cette situation, un plan de soutien aux personnes vulnérables pour l'année 2019 a été élaboré avec l'ensemble des acteurs.
Ainsi, au titre de la mobilisation des stocks de sécurité alimentaire destinés à la distribution gratuite et à la vente à prix modéré, il est prévu environ 165 000 tonnes toutes céréales confondues et 2 600 tonnes de sucre.
En ce qui concerne le renforcement de la disponibilité en aliments pour bétail, il est prévu la mobilisation de 10 000 tonnes.
Il faut ajouter les mesures destinées à la prise en charge des personnes réfugiées et retournées, des personnes victimes d'inondations, des personnes déplacées internes, des migrants et des rapatriés.
Des mesures d'assistance en semences améliorées pour les zones déficitaires sont également prévues.
Enfin, un Programme d'appui à la prévention et à la prise en charge de la malnutrition est élaboré.
ü deux (2) communications du Ministre de la Santé Publique :
· la première communication est relative à l'attribution d'un marché passé entre l'Office National des Produits Pharmaceutiques et Chimiques (ONPPC) et la société AF Emergence France pour l'acquisition de 431.800 Tests de Dépistage Rapide du Paludisme et de 117.202 boîtes de Praziquantel (600) mg pour la prise en charge des Maladies Tropicales Négligées (MTN).
Le montant du marché est de un milliard deux cent sept millions six cent vingt six mille huit cent quatre vingts (1.207.626.880) francs toutes taxes comprises avec un délai d'exécution de quatre vingt dix (90) jours à compter de la date fixée par l'ordre de service de commencer les prestations.
· la deuxième communication porte sur l'attribution d'un marché par entente directe entre le Ministère de la Santé Publique et l'ONPPC pour l'acquisition des médicaments pour la prise en charge des effets indésirables de l'AQ_SP des ACT pour la PECADOM dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Maladies Tropicales Négligées (MTN) et Paludisme Saisonnier au Sahel.
Le montant du marché est de deux milliards six cent soixante-onze millions sept cent quatre-vingt-huit mille sept cent quarante-cinq (2.671.788.745) francs CFA hors taxes avec un délai de livraison de six (6) mois.

Ces deux (2) communications sont faites à titre d'information en application de l'Arrêté n° 00139/CAB/PM/ARMP du 24 juillet 2017 fixant les seuils dans le cadre de la passation des marchés publics, qui stipule en son article 11 que « tout marché public dont le montant est égal ou supérieur à cinq cent millions (500.000.000) de francs CFA, hors taxe sur la valeur ajoutée, doit faire l'objet d'une communication en Conseil des Ministres de la part de la personne responsable du marché, après approbation ».

L'ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.
ONEP


cndpLa réunion du Conseil National de dialogue Politique s'est tenue hier 24 janvier 2019, au palais des Congrès de Niamey, sous la présidence du Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, président du CNDP. Deux points majeurs sont inscrits à l'ordre du jour des travaux de cette instance de dialogue. Il s'agit surtout de l'examen et l'adoption du rapport des travaux du comité ad hoc chargé de la révision du code électoral, projet de règlement intérieur du CNDP et une information sur l'évolution du processus électoral conduit par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Cette réunion s'est déroulée en présence du groupe de la Majorité et celui des Non Affiliés. Quant au groupe de l'Opposition, il a boycotté les travaux de cette réunion.
A l'issue de cette réunion, les deux groupes (Majorité et Non Affiliés) ont après discussions et amendements adopté le code électoral et le règlement intérieur du Conseil National de Dialogue Politique à l'unanimité. Selon le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, président du CNDP, tous les articles du code électoral n'ayant pas fait l'objet de consensus au niveau du comité ad hoc ont trouvé au cours de la présente session une solution et cela de manière consensuelle. ''C'est pour dire que notre code électoral fait l'objet d'un consensus parfait au stade actuel. Certes, il est vrai qu'un des groupes membres du CNDP n'a pas pris part à ces travaux. Mais, je dois souligner que l'Opposition a activement participé aux travaux du comité ad hoc. Nous aurons voulu qu'elle continue l'œuvre ainsi commencée,'' a souhaité le président du CNDP. S'agissant du deuxième point, à savoir l'information sur évolution du processus électoral, le Premier ministre a précisé que la présentation qui a été faite laisse dire quand même que le processus suit son cours en dépit des difficultés auxquelles la CENI fait face. Toutefois, '' nous sommes loin d'un schéma de retard dans la réalisation de différentes échéances électorales. Et nous avons pris l'engagement à lever toutes les contraintes pour que le processus puisse connaitre son aboutissement dans les bons délais'', a espéré le président du CNDP.
Auparavant, il faut noter qu'à l'ouverture des travaux du CNDP, le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, a précisé à l'ensemble des participants à la réunion que le Président de la République, S.E Issoufou Mahamadou, et le Gouvernement sont très attachés à la réussite du processus électoral à venir, à savoir les élections générales de 2021 où il est souhaité la participation effective de l'ensemble des citoyens nigériens.
La parole a été ensuite donnée au président du comité pour la présentation du rapport soumis à l'approbation de la réunion. Dans la présentation succincte des résultats des travaux du comité ad hoc, il ressort que les membres du comité ont travaillé en toute indépendance et sans aucune injonction de la part de quelqu'un jusqu'à ce que l'Opposition ait décidé de suspendre sa participation. Les articles du code électoral sur lesquels la Majorité et l'Opposition ne sont pas entendues sont : 8 ; 12 ; 80 et 81. Plusieurs autres articles du code électoral ont été modifiés sur la base d'un consensus de l'ensemble des parties prenantes du CNDP. Il faut aussi noter que le comité a formulé un certain nombre de recommandations.cndp-2
Par rapport à l'exposé de Me Issaka Sounna, président de la CENI, sur l'état avancement du processus électoral, on retient essentiellement la poursuite des audiences foraines ; le processus d'acquisition de la solution d'enrôlement biométrique ; les préparatifs du recrutement des opérateurs d'enrôlement biométrique et des techniciens chargés de leur mise en œuvre ; l'identification des centres d'enrôlement et de vote ; le processus de mise en place des commissions administratives ; la participation de la diaspora au processus électoral ; l'élargissement de la coopération internationale ; les séances de formation et de sensibilisation ; le financement des élections et enfin les perspectives. Tous les points ont été développés avec des chiffres à l'appui dans l'exposé et un appel a été lancé au gouvernement pour qu'un accompagnement intense et suivi soit accordé à la CENI.

Hassane Daouda (onep)
25/01/19


conseilLe Président de la République, Chef de l'Etat, Chef suprême des Armées, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé, hier mercredi 23 janvier 2019, la réunion du Conseil national de sécurité. La réunion s'est tenue, en présence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, S.E Brigi Rafini, des ministres en charge de la Défense, de l'Intérieur, de la Justice, des Finances ainsi que des hauts responsables de l'Armée, de la Gendarmerie, de la Garde nationale et de la Police Nationale. Ce Conseil est un organe constitutionnel qui assiste le Chef de l'Etat en tant que Chef suprême des Armées. Pour rappel, le Conseil National de Sécurité donne son avis sur les questions relatives à la sécurité et à la défense de la Nation, à la politique étrangère et de manière générale sur toutes les questions liées aux intérêts vitaux et stratégiques du pays. Les conclusions dudit Conseil ne sont pas rendues publiques.
Mahamadou Diallo(onep)
24/01/19


audience-prnLe Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a reçu, hier dans l'après-midi en audience, l'ambassadeur de la République Fédérale du Nigeria au Niger, SE. Attahiru Haliru. À sa sortie d'audience, le diplomate nigérian n'a pas fait de déclaration.

Onep
23/01/19


prn-1Le Président de la République, Chef de l'État, SEM Issoufou Mahamadou, a reçu, hier en audience, le Secrétaire permanent du G5 Sahel, M. Maman Sambo Sidikou, et le Commandant de la force du G5 Sahel, le général Hanena Ould Sidi. Cette rencontre a eu lieu en présence du Chef d'Etat-major général des armées, le général Ahmed Mohamed, du ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari et de la ministre du Plan, Mme Kané Aïchatou Boulama.
À l'issue de l'entretien avec le Chef de l'État, le Commandant de la force du G5 Sahel, le général Hanena Ould Sidi, a indiqué qu'ils sont venus rendre compte au Chef de l'État, Président en exercice du G5 Sahel, du démarrage des opérations militaires par la force conjointe, en dépit du retard accusé pour la livraison des matériels demandés. « La force a décidé de commencer les opérations. Elles ont démarré depuis le 15 janvier et se poursuivent dans des bonnes conditions », a expliqué le général Hanena Ould Sidi.
Du côté du Secrétariat permanent du G5 Sahel M. Maman Sambo Sidikou a déclaré menager tous les efforts pour accompagner la force dans sa détermination à sécuriser nos populations. Il a précisé que déjà au niveau du fonds fiduciaire, ils ont travaillé cette semaine et ils vont continuer au cours des prochaines semaines pour mettre à la disposition de la force du G5 Sahel, les moyens qu'il faut pour certains équipements. « En outre, le conseil des ministres et le sommet du G5 Sahel qui se tiendront bientôt à Ouagadougou, le 3 et le 5 février respectivement, permettront d'aborder la question de l'opérationnalisation de la force conjointe, de sa montée en puissance et aussi d'évoquer l'essentiel des questions du développement dans la sous-région. Le secrétariat permanent du G5 Sahel a déjà jeté les jalons de ces discutions à la conférence qui s'est tenue mi-décembre à Nouakchott sous la présidence du Président Issoufou, où 4 milliards d'Euros ont été annoncés pour nos 40 projets de développement notamment dans les domaines de l'hydraulique, de l'environnement, de l'éducation, des routes, de la bonne gouvernance, de la résilience de la population etc. Et pour accélérer tout cela le Secrétariat permanent est en pourparlers avec les partenaires, parce qu'il y'a des fonds annoncés par les Européens, et il y a aussi les fonds arabes dont il faut délimiter et préciser l'utilisation», a expliqué M. Maman Sambo Sidikou.
Le Secrétaire permanent du G5 Sahel reste optimiste en ce qui les promesses des partenaires, en ce sens que la conférence discutera du suivi des annonces et du cadre à mettre en place pour que les annonces soient effectives. Aussi, a-t-il précisé, les Instances supérieures du G5 Sahel ont déjà commencé à réunir certains partenaires pour les sensibiliser sur la cohésion sociale, sur le lien entre les FDS et les Populations, et entre la sécurité et le développement à travers les programmes développement d'urgence et enfin le lien entre la justice, la sécurité et le respect nécessaire et essentiel des droits des populations.

Wata Nana Fassouma(onep)
22/01/19

 

 

 


accueilLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a procédé le vendredi 18 janvier 2019 à Tahoua au lancement des travaux d'aménagement et de bitumage de la route Sanam - Tebaram -Inkarkadan - Tahoua. La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont Dr Bandar Al Hajjar, le président du groupe de la BID qui finance le projet.

La réalisation de la route Sanam - Tebaram -Inkarkadan – Tahoua, tant attendu par la population contribuera au désenclavement interne des zones de production agro-pastorales, à la facilitation des échanges commerciaux entre les régions sud-ouest et nord-est du pays, à réduire considérablement le temps de parcours et à assurer l'interconnexion transfrontalière entres autres, etc. Estimé à plus de 29 milliards de franc CFA, ce projet est financé par la Banque islamique de développement (BID) qui accompagne les autorités dans la mise en œuvre de la politique du développement du pays.
En lançant officiellement les travaux de cette route, le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a souligné que le programme de Renaissance a de grandes ambitions pour le Niger, pour le peuple Nigérien dans tous les domaines et en particulier dans le domaine des infrastructures routières. La route Tahoua - Sanam est un tronçon qui fait partie d'un axe important reliant Tahoua à Niamey, qui vient compléter l'autre axe, Tahoua - Konni - Dosso - Niamey à la différence que le trajet est plus court. « On va gagner 100 km, c'est pour vous dire l'importance de cette route pour l'économie de la région, pour la sécurité également de la région. Ces travaux sont financés par la BID qui a déjà a eu à financer d'autres projets d'infrastructures comme la route Arlit - Assamaka frontière avec l'Algérie ; la route Say - Tapoa et il y a en projet le financement de la route du barrage de Kandadji - Tillabéry - Ayorou. C'est dire que la Banque Islamique est un partenaire extrêmement important pour notre pays » a expliqué le Chef de l'Etat Issoufou Mahamadou.
Il faut rappeler que la région de Tahoua, tout comme les autres régions du pays, a bénéficié de diverses réalisations d'infrastructures et équipements structurants dans le cadre du programme de Renaissance.
Dans son intervention à cette cérémonie, le président du groupe de la BID, Dr Bandar Al Hajjar, a assuré que l'engagement de cette institution va se poursuivre. « Nous venons de lancer particulièrement un projet qui offrira aux régions du Niger plusieurs options et alternatives à l'activité commerciale et à la réduction du coût de transport, sans oublier les services y afférents. Excellence Monsieur le Président, j'aimerai réitérer au nom de la délégation qui m'accompagne mes remerciements et ma gratitude à votre Excellence et à votre gouvernement pour vos efforts qui ont permis par la grâce d'Allah de lancer les travaux de construction de la route Sanam-Tebaram -Inkarkadan-Tahoua et soyez en rassurés monsieur le Président de notre engagement à vous soutenir pour tous ce que vous entreprenez dans le cadre du développement économique et social de votre cher pays » a déclaré le président du groupe de la BID.prn-3
Pour sa part, le gouverneur de la région de Tahoua, M. Moussa Abdourahmane a, au nom de la population de l'Ader, félicité le Président Issoufou Mahamadou pour sa vision notamment le programme de Renaissance qu'il a initié et mis en œuvre pour le bien-être des populations nigériennes. « Permettez-moi de vous rendre un vibrant hommage pour les actions de développement que vous avez initiées depuis 7ans et les résultats qui sont ici visibles nous laissent croire qu'avec vous le Niger marche. Notre pays sera incha Allah en 2021, le pays le plus enviable de la sous-région et dont la voix comptera partout dans le monde d'aujourd'hui. Les populations de la région de Tahoua nous chargent de vous dire merci excellence, pour toutes ces réalisations » a dit M. Moussa Abdourahmane
Les travaux d'aménagement et de bitumage de la route filingué - Tahoua concernent trois (3) sections de route qui totalisent un linéaire de 149 km. Selon le ministre de l'Equipement, M. Kadi Abdoulaye ces 3 sections. La section 1 sanam -Tebaram longue de 57 km est confiée à un groupement d'entreprises tunisienne Akocer et SBF pour un montant de 17 milliards HT et un délai de 24 mois. La Section 2 : Tebaram - Inkarkadan longue de 40 km est confiée au groupement d'entreprises TRACOM Niger et CRD Chine pour un montant de 12 milliards 600 millions FCFA HT pour un délai d'exécution de 20 mois. Enfin, la Section 3 : Inkarkadan – Tahoua, longue de 52 km est cofinancée par la BAD et le fonds Koweitien. A ce projet Sanam - Inkarkadan - Tahoua sera associé la réalisation de 10 km de voiries urbaines à Tahoua ainsi que la prolongation de 2100 à 3100 mètres linéaires de la piste d'atterrissage de l'aéroport de Tahoua afin de recevoir les avions gros porteurs.

Abdou Abdourahmane ONEP Tahoua

21/01/19

 

 

 


prn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat, S.E Issoufou Mahamadou, a effectué hier dans l'après-midi, une visite sur le chantier de construction de l'Université des filles sis au quartier Tchangarey de Niamey. En compagnie du président de la Banque Islamique de Développement qui est à Niamey dans le cadre d'une mission de travail, le Chef de l'Etat est allé constater le niveau d'avancement des travaux de ce chantier qui est financé par la Fondation du Roi Abdallah de l'Arabie Saoudite avec le concours de la BID. Cette grande infrastructure de formation universitaire qui prend déjà forme est un véritable cadre de rayonnement de la science.
Les travaux de construction de l'Université des filles de Niamey ont démarré en 2017 pour un délai d'exécution qui court jusqu'en mars 2020. Les travaux sont confiés à l'entreprise chinoise CGCNT. En effet, au passage du Président de la République sur ce chantier, le niveau d'avancement des travaux est de 30%. D'une capacité de 2500 étudiantes, l'Université des filles ambitionne avec des extensions possibles au niveau de la Faculté des Sciences médicales et Sciences de l'informatique d'accueillir 4000 étudiantes du Niger et d'autres pays musulmans. Selon les explications fournies par un technicien, cette Université offre aux étudiantes toutes les commodités requises dans le cadre d'un enseignement de qualité. Bref, elle sera une plateforme en matière de formation aussi pour le Niger et pour plusieurs autres pays musulmans. Elle vient de ce fait renforcer les capacités de l'Université Islamique de Say.
Après avoir visité le chantier, le Président de la République, Chef de l'Etat, S.E Issoufou Mahamadou a d'abord remercié le généreux bailleur de fonds en l'occurrence la Fondation du Roi Abdallah pour avoir décidé de mettre en place une telle structure au Niger. '' Notre pays est déjà doté d'une Université islamique qui se trouve à Say. C'est dire que le Niger est déjà une aube de l'enseignement islamique dans le monde. Cette Université qui est en train d'être construite va renforcer encore cette dimension que notre pays a, en tant que aube pour l'enseignement islamique. Il s'agit là d'un investissement important estimé à 60 millions de dollars, soit à peu près 35 à 40 milliards de FCFA. Mais ce qui a surtout attiré mon attention, c'est la dimension scientifique et technique de l'enseignement qui va être dispensé dans cette Université parce que généralement lorsqu'on parle d'Université Islamique, les gens voient l'enseignement de la Charia ; de la théologie ou de l'idéologie. La particularité de cette Université réside sur le fait qu'il y a un accent particulier qui est mis au niveau de l'enseignement scientifique et technique et de l'informatique. Ce qui correspond exactement aux besoins des pays comme le Niger. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avons fait une part assez importante dans le programme de renaissance à l'enseignement professionnel et technique avec pour ambition de porter le pourcentage des enfants nigériens qui sont orientés dans les centres de formation professionnelle et technique à 40 % d'ici 2021 '', a précisé le Chef de l'Etat. Par ailleurs, l'Université va contribuer à améliorer l'employabilité des jeunes nigériens dans la mesure où ces jeunes vont
sortir de l'Université non pas avec des simples connaissances générales, mais aussi avec un métier. Ce qui, selon le Chef de l'Etat peut facilement déboucher sur leur employabilité.
Le Président de la République a en outre profité de cette visite pour remercier le président de la BID pour tous les soutiens multiformes que son institution apporte au Niger. '' Demain d'ailleurs, nous irons à Tahoua avec le Président de la BID pour lancer le chantier de construction de la route Tahoua-Sanam qui est un tronçon de la route Niamey-Filingué-Tahoua. La BID intervient aussi dans des secteurs comme l'agriculture, la santé, l'énergie etc. c'est dire que nous avons là un partenaire extrêmement important'', a conclu le Chef de l'Etat.
Hassane Daouda(onep)
18/01/19


prn-1Trois nouveaux ambassadeurs accrédités au Niger, ont présenté hier matin, leurs lettres de créance au Président de la République, Chef de l'Etat, S.E.M. Issoufou Mahamadou. C'était au cours d'une cérémonie protocolaire consacrée à cet effet et qui s'est déroulée au Palais de la Présidence. A cette occasion, le Président Issoufou Mahamadou a d'abord reçu S.E Ousman Sougui Koko, accrédité en qualité d'Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Tchad auprès de la République du Niger. Le Chef de l'Etat a ensuite reçu les lettres de créance de S.E Alexandre Garcia, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Française auprès de la République du Niger. Ce fut enfin au tour de S.E Mustafa Turker Ari, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Turquie auprès de la République du Niger, de présenter ses lettres de créance au Président de la République.prn-3 En remettant leurs lettres de créance,prn-2 les trois diplomates, qui ont tous leurs résidences à Niamey, ont par la même occasion remis au Chef de l'Etat, les lettres de rappel de leurs prédécesseurs. Les trois cérémonies se sont déroulées en présence notamment du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Kalla Ankouraou et des membres du cabinet présidentiel.

Mahamadou Diallo(onep)
17/01/19

 

 

 



conferenceLe Président du Conseil italien italien SE. Giuseppe Conte a effectué hier, une visite officielle (la toute première) au Niger. A cette occasion, le chef du gouvernement italien a été reçu au Palais de la Présidence par SE. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat. A la fin de leur entretien qui a duré près d'une heure d'horloge, le Chef de l'Etat et son hôte ont livré à la presse les points évoqués au cours de ce tête à tête. La coopération bilatérale dans divers domaines en particulier la lutte contre le terroriste, les trafics et la migration irrégulière et la recherche de solution à la crise libyenne sont entre autres points développés au cours de cette conférence conjointe.
Le Président de la République a indiqué d'abord que la visite du Président du Conseil Italien est un signe de la qualité et de l'excellence des relations qui existent entre l'Italie et le Niger. SEM Issoufou Mahamadou a également rappelé qu'il est le premier Chef d'Etat de l'Afrique au Sud du Sahara à avoir rencontré le Président du Conseil Italien à Rome, au lendemain de sa nomination, en juin dernier. Un autre élément qui prouve la qualité de la relation entre ces deux pays, c'est, a souligné le Chef de l'Etat, l'ouverture l'année dernière d'une Ambassade d'Italie au Niger. « J'ai profité de la présente visite pour échanger avec le Président du Conseil sur des préoccupations qui nous sommes communes, préoccupations relatives notamment aux questions de sécurité, de lutte contre le terrorisme, les organisations criminelles (trafiquants de drogues, des migrants) » a déclaré le Président Issoufou.

De l'urgence de trouver une solution à la crise libyenne

« J'ai également évoqué avec le Président du Conseil Italien des questions de coopération bilatérale sur le plan économique avec les interventions dudit pays dans les secteurs qui sont prioritaires pour le Niger notamment les infrastructures, le développement rural, l'Education, la santé, et l'accès à l'eau pour les populations » a expliqué le Chef de l'Etat. En ce qui concerne la question sécuritaire a relevé le Président Issoufou Mahamadou a relevé les menaces pèsent sur le Sahel. « Si on prend le cas de notre pays, le Niger fait face à trois (3) menaces au niveau de ses frontières à savoir la menace qui vient de Lybie compte tenue de l'instabilité dans laquelle se trouve ce pays ; celle au niveau du Sahel notamment dans le Nord Mali et les menaces de Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad », a-t-il précisé.
Le Président de la République a fait aussi part au Président du Conseil Italien de son souhait pour que l'Italie renforce sa coopération avec le Niger dans ce domaine, notamment en matière de formation d'équipement des Forces de Défense et de Sécurité. Le Chef de l'Etat a mis cette occasion à profit pour remercier le Chef du gouvernement italien pour le soutien que l'Italie apporte déjà à la Force conjointe du G5 Sahel qui est une force aujourd'hui opérationnelle. « J'ai souhaité également le soutien de l'Italie à la Force mixte multinationale qui se bat contre Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad » a ajouté le Président Issoufou Mahamadou.
prn-2Par rapport toujours à la question sécuritaire, le Président de la République a dit avoir fait part de sa préoccupation sur la nécessité d'une sortie de crise rapide en Lybie, car a-t-il soutenu, « tant que la Lybie restera sans Etat, tant que la Lybie restera dans le chaos actuel, cela va continuer à amplifier les menaces des groupes terroristes ». Le Chef de l'Etat a insisté sur la nécessité d'une vision commune au niveau des pays européens quant à la solution qu'il faut apporter à la crise libyenne.

La migration irrégulière, une préoccupation commune aux pays

« Nous avons également évoqué une autre préoccupation commune qui est la migration clandestine. Le Niger n'est pas un pays d'origine, mais un pays de transit des migrants vers l'Europe. J'ai informé le Président du Conseil Italien sur le plan que le Niger a mis en œuvre à la veille du Sommet de la Valette, qui avait réuni l'Afrique et l'Europe sur les questions de migration. À l'occasion de ce sommet, les deux continents ont mis l'accent sur les causes profondes des migrations qui sont entre autres la pauvreté et l'insécurité dans certains pays. Et le Niger a conçu un plan de lutte contre cette migration clandestine qui est mis en œuvre depuis deux ans, et ce plan a donné d'excellent résultats », a expliqué le Président Issoufou Mahamadou.
« J'ai aussi insisté auprès du Président du conseil italien pour qu'en rapport avec l'Union Européenne on accélère la mobilisation des ressources financières qui doivent être mises à notre disposition afin de poursuivre la mise en œuvre de ce plan extrêmement important pour le Niger, pour l'Europe et pour l'Italie », a fait savoir le Président de la République.prn-1 Pour le Niger, a-t-il souligné, la migration clandestine doit être combattue pour deux raisons : lapremière est morale, parce qu'il est inacceptable que des jeunes africains continuent à aller mourir dans le désert et en méditerranée ; la seconde raison, est que les passeurs qui amènent des migrants en Lybie reviennent au Niger avec des armes. « Nous sommes engagés à éradiquer le réseau des passeurs qui se livrent à cette activité criminelle, mais pour y remédier il faut s'attaquer à ses causes profondes, développer et industrialiser l'Afrique. Tant que l'Afrique continuera à être un réservoir de matières premières, elle continuera à être un réservoir des migrants », a affirmé le Président Issoufou Mahamadou.
conteAu plan bilatéral, le Chef de l'Etat a évoqué la nécessité d'appuyer le Niger dans la mise en œuvre de l'Initiative 3N en insistant sur trois sous axes de cette initiative par rapport auxquels notre pays n'a pas suffisamment des ressources. Il s'agit de l'axe relatif à la maitrise de l'eau, la Maison du paysan qui approvisionne les producteurs en intrants, en semence en engrais et la restauration des terres. « J'ai aussi informé le Chef du gouvernement Italien sur le domaine de l'éducation et la formation professionnelle qui est une priorité du Programme de Renaissance que nous sommes en train de mettre en œuvre depuis maintenant huit ans et sur les objectifs en matière de scolarisation des jeunes filles jusqu'à au moins l'âge de 16 ans, pour mettre fin au mariage précoce, aux grossesses précoces. Ce qui peut contribuer à réaliser la transition démographique qui est un des défis que le Niger doit surmonter » a déclaré le Président Issoufou Mahamadou.

« Le Niger joue un rôle central pour la stabilité et la sécurité de la région du Sahel »
M. Giuseppe Conte

Pour sa part, le Président du Conseil Italien, SEM Giuseppe Conte a d'abord rendu un hommage au Président Issoufou Mahamadou pour le leadership politique et diplomatique qu'il exerce dans le cadre de sa présidence du G5 Sahel et pour les résultats qu'il a obtenus avec son gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et les groupes criminels qui s'adonnent aux pratiques de toute sorte. « Nous avons donc cette détermination conjointe de renforcer notre collaboration surtout pour ce qui concerne le contrôle des flux migratoires », a indiqué le Chef du gouvernement italien. Le Niger, a-t-il souligné, joue un rôle central dans la stratégie pour la stabilité et la sécurité de la région du Sahel. Une stratégie qui concerne l'Afrique Centrale, seance-de-travaill'Afrique du Nord et l'Europe.
« Je crois qu'il est important de lutter contre ces flux migratoires qui font que des personnes mettent leurs vies en péril et risquent de mourir en traversant soit le désert, soit la mer méditerranée. Nous continuons à joindre nos efforts dans cette lutte », a affirmé le Président du Conseil Italien. SEM Giuseppe Conte a également souligné que cette visite coïncide avec le début de l'opérationnalité de la Force conjointe du G5 Sahel. L'Italie a contribué et contribue selon son chef de gouvernement à cette Force et s'occupe également de la formation et du renforcement des capacités des forces amies. « Dans le domaine de la lutte contre les causes profondes des migrations, nous savons qu'un des piliers essentiels du phénomène migratoire c'est justement la pauvreté » a-t-il soutenu. « Cette lutte fait partie de la stratégie du gouvernement italien qui essaie de sensibiliser dans ce sens l'Union Européenne pour investir davantage dans le fonds fiduciaire pour l'Afrique et dans les projets qui sont réalisés en Afrique » a relevé le Président du Conseil Italien.
Peu avant son départ de Niamey, le président du Conseil italien a visité les services de l'ambassade d'Italie au Niger, les centres de l'OIM et de l'UNHCR (nous y reviendrons).

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)
16/01/19

 

 

 

Politique

A la présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Président du Conseil d'Administration de Plan Internation…

A la présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Président du Conseil d'Administration de Plan International

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a reçu, hier en audience, Josh Liswood Président du Conseil d'Administration de l'ONG Plan International et président de l'Assemblée des membres de ladite organisation. La rencontre qui s'est tenue au cabinet du Président de la République, s'est déroulée en présence du Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République M. Ouhoumoudou Mahamadou, du Ministre du ...

Signature officielle de contrat entre la CENI et l'opérateur technique GEMALTO : Un pas décisif vers la confection du fi…

Signature officielle de contrat entre la CENI et l'opérateur technique GEMALTO : Un pas décisif vers la confection du fichier électoral biométrique

La Commission électorale nationale indépendante du Niger (CENI) a officiellement signé hier après-midi à Niamey, un contrat de prestation de service avec l'opérateur technique spécialisé dans l'élaboration de fichiers biométriques électorales, GEMALTO. Cette cérémonie qui s'est déroulée en présence du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur M. Bazoum Mohamed, du ministre en charge des Affaires étrangères M. Kalla Ankourao, des membres ...

Assemblée nationale : Le président de l'Institution à Agadez pour le Festival de l'Aïr

Assemblée nationale : Le président de l'Institution à Agadez pour le Festival de l'Aïr

Le Président de l'Assemblée nationale SE. Ousseini Tinni se trouve depuis hier à Agadez. Accompagné d'une délégation comprenant des parlementaires français et des membres de son cabinet, le président de l'Assemblée nationale se rendra à Iférouane où il assistera au Festival de l'Aïr qui aura lieu du 22 au 24 février prochain. Il faut noter qu'une forte délégation parlementaire composée de députés nationaux au titre de la région avait dé...

A la Présidence de la République : Réunion du Conseil de Sécurité autour du Chef de l'Etat Issoufou Mahamadou

A la Présidence de la République : Réunion du Conseil de Sécurité autour du Chef de l'Etat Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Chef suprême des Armées, Issoufou Mahamadou a présidé, hier mardi 19 février, à la Présidence, la 4ème réunion du Conseil National de Sécurité, au titre de cette année 2019. Ont pris part à cette rencontre, le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, le Ministre de la Défense nationale, celui des Finances, celui de la Justice, ainsi que les responsables des Forces de Défense et de sécurité...

Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) : Les fonctionnaires des Assemblées nationales du Benin, du Niger et du…

Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) : Les fonctionnaires des Assemblées nationales du Benin, du Niger et du Mali à l'école de l'administration et organisation du travail parlementaire

Le 2ème vice-président de l'Assemblée nationale, M. Mahamane Elhadj Ali Liman, a présidé hier l'ouverture d'une session de formation organisée par l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) et l'Université Senghor sur l'administration et l'organisation du travail parlementaire. Durant six (6) jours, la quarantaine de fonctionnaires des Assemblées nationales, venus du Niger, du Benin et du Mali poursuivront un cycle de 33 heures ...

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 15 FEVRIER 2019

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 15 FEVRIER 2019

      Le Conseil des Ministres s'est réuni ce jour, vendredi 15 février 2019, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :I. AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA ...

Le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, procède à la pose de la première pierre du nouvel immeuble du Mini…

Le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, procède à la pose de la première pierre du nouvel immeuble du Ministère des Finances : Un joyau pour l'institution et la modernisation de la Capitale

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a procédé hier matin à Niamey, à la pose de la première pierre du nouvel immeuble du Ministère des Finances. Ce building de grand standing au cœur de Niamey, d'un coût global de 25 Milliards de FCFA et de 22 700m² de superficie sera construit sur fonds propres de l'Etat avec l'expertise de la Société turque SUMMA. L'ouvrage entre dans le cadre de la modernisation de n...

Fin de la visite du président de l'Assemblée Nationale à Genève (Suisse) et à Rabat (Maroc) : SEM. Ousseini Tinni a rega…

Fin de la visite du président de l'Assemblée Nationale à Genève (Suisse) et à Rabat (Maroc) : SEM. Ousseini Tinni a regagné Niamey, hier, en début de matinée

Le président de l'Assemblée Nationale, SEM Ousseini Tinni, a regagné Niamey en début de matinée du mercredi 13 février 2019, de retour de Genève, en Suisse, où il a pris part activement aux travaux de la première réunion préparatoire de la 5ème conférence des présidents des parlements de l'Union Interparlementaire (UIP) et pour une visite de travail au parlement Marocain à Rabat du 03 au 12 février 2019.A sa descente d'avion à l'aéropor...

Assemblée nationale/Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération : Séance de travail avec l'ambassadeur de la…

Assemblée nationale/Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération : Séance de travail avec l'ambassadeur de la République de Turquie au Niger

Les députés membres de la Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération de l'Assemblée nationale ont tenu, vendredi dernier dans la salle de réunion de ladite commission, une séance de travail avec l'ambassadeur de la République de Turquie au Niger, SE. Mustafa Turker Ari. L'objectif de cette rencontre dirigée par M. Bachir Abdoul Aziz Sidi, président de la Commission, est de discuter sur la coopération, le renforcement de rel...

Fin du 32ème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine (UA), à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Préside…

Fin du 32ème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine (UA), à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Président Issoufou Mahamadou, vice-président de l'UA pour la zone Afrique de l'Ouest

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, hier dans l'après-midi, de retour d'Addis-Abeba, en Ethiopie, où il a pris une part active aux travaux du 32ème Sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine. Si ce 32ème Sommet de l'Union Africaine a été marqué par la désignation du Président égyptien, SE. Abdel Fattah Al-Sissi, pour assurer la présidence en exercice de l'Union, ...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.