Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou



conseilLe Conseil des ministres s'est réuni, le vendredi 27 juillet 2018, dans la salle
habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou,
Président de la République, Président du Conseil des ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes:

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret définissant le code d'alerte national.
L'article 7 de la loi n° 2017-06 du 31 mars 2017, déterminant les principes fondamentaux de l'organisation de la protection civile dispose qu'en cas de risque majeur ou de déclenchement d'un Plan d'Organisation de Secours (plan ORSEC) justifiant d'informer sans délai la population, les services de radiodiffusion sonore et de télévision sont tenus de diffuser à titre gracieux, les messages d'alerte et les consignes de sécurité liés à la situation. Les opérateurs de téléphonie mobile concourent gracieusement, par les moyens appropriés, à l'information de la population.
Les obligations auxquelles sont assujettis les détenteurs de moyens de publication et de diffusion sont fixées dans un code d'alerte national défini par décret pris en Conseil des Ministres. Le présent projet de décret a pour objet de définir le code d'alerte. Le code d'alerte décline les mesures destinées à informer la population à travers la mise à disposition permanente d'information sur l'état de vigilance et définit les modalités de déclenchement de l'alerte, de diffusion des consignes de sécurité à la population par les services de radiodiffusion, de télévision et les opérateurs de téléphonie mobile ainsi que les modalités de fin d'alerte.

II. AU TITRE DU MINISTERE DES DOMAINES, DE L'URBANISME ET DU LOGEMENT.
Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de décret portant organisation du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement.
Suite au décret portant remaniement ministériel intervenu le 12 avril 2018, le Ministère des Domaines et de l'Habitat, est devenu Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement. Les attributions du Ministre ont été fixées et précisées respectivement par les décrets n° 2018-475/PRN du 09 juillet 2018, portant organisation du Gouvernement et fixant les attributions des Ministres d'Etat, des Ministres et des Ministres Délégués et n° 2018-476/PM du 09 juillet 2018, précisant les attributions des membres Gouvernement.
Aux termes de ces décrets, les attributions du Ministre des Domaines, de l'Urbanisme etdu Logement intègrent, en plus des Domaines et de l'Habitat, les volets planification urbaine et aménagement urbain. Le présent projet de décret est pris pour adapter l'organisation du Ministère au changement intervenu dans les attributions du Ministre.
III. AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT
SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret portant approbation des Statuts du Centre National de Recherche Scientifique (CNRS).
Le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) est un Etablissement Public créé par la loi n° 2015-29 du 26 mai 2015 dans le but de doter l'environnement scientifique du Niger, d'une structure étatique qui permettrait, sur l'ensemble du Territoire National, la mutualisation de toutes les ressources financières et humaines disponibles, dédiées à la recherche scientifique. Le présent projet de décret est pris conformément à l'article 7 de la loi portant création dudit établissement qui dispose que les statuts du CNRS sont approuvés par décret pris en Conseil des Ministres. Il vise à doter le CNRS d'un cadre juridique lui permettant de mener à bien ses missions.

IV. AU TITRE DU MINISTERE CHARGE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS.

Le Conseil des Ministres a examiné la proposition de loi modifiant et complétant la loi n° 2006-12 du 15 mai 2006, relative à la lutte antitabac.
L'avis du Gouvernement sur cette proposition de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale, conformément au Règlement Intérieur de cette Institution.

L'ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Onep
30/07/18



electionHier dimanche 29 juillet, les Maliens vivant à Niamey se sont massivement rendus au centre unique de vote sis au lycée Issa Korombé pour accomplir leur devoir citoyen. Au total 11.243 électeurs maliens repartis sur l'ensemble du territoire nigérien sont inscrits sur les listes électorales. A cet effet, 31 bureaux de vote sont mis à leur disposition dont 10 à l'intérieur du Niger, y compris dans les camps de réfugiés. A la mi-journée, on constate que le vote se passe normalement et dans la convivialité entre les différentes communautés maliennes installées au Niger.
L'enceinte du lycée Issa Korombé de Niamey était archicomble ce dimanche 29 juillet, journée consacrée au premier tour des élections présidentielles 2018 du Mali. A la mi-journée déjà, la mobilisation des électeurs était telle qu'il était difficile de se frayer un chemin jusqu'aux bureaux de vote. Cette longue attente, loin de tendre l'atmosphère, a servi de cadre aux différentes communautés maliennes vivant au Niger, pour montrer publiquement les liens forts de convivialité qui les unissent. En tout, ce sont 11.243 électeurs repartis sur l'ensemble du territoire nigérien et dans les camps de réfugiés, qui sont attendus pour exprimer leurs choix.
L'Ambassadeur du Mali au Niger, Son Excellence Mahamane TOURE, rappelle qu'il y a eu plusieurs périodes de recensement avant le vote, ce qui a permis à tous les ressortissants maliens vivant au Niger, y compris les réfugiés, de s'inscrire sur les listes électorales. Il s'est réjoui de l'affluence et surtout de la convivialité dans laquelle se passe le vote. S.E.M Mahamane TOURE l'affirme "c'est en toute liberté que les Maliens vivant au Niger ont décidé de se retrouver entre communautés, en marge de cette journée d'élection, pour discuter en frères et sœurs". Et d'ajouter "C'est ce que nous voulons, au-delà des activités politiques, que les activités sociales continuent à renforcer les liens entre communautés maliennes".
Le Président de la CENI à l'Ambassade du Mali au Niger, M. Souleymane MAIGA explique que les bureaux de vote dans les camps de réfugiés sont sous la coupe du HCR afin de garantir la transparence dans le déroulement du vote et dans la collecte des résultats. Selon lui, les problèmes observés relèvent du fait que chacun veut voter et rentrer chez lui. Tout le dispositif dans ce centre unique de Niamey qui compte 21 bureaux de vote, a été mis en place dès la veille des élections. " Le fort engouement que vous remarquez, résulte du travail de sensibilisation que nous avons accompli en amont", a confié le président de la CENI à l'Ambassade du Mali.
Les électeurs maliens sur place font tous remarquer que, cette journée citoyenne est pour eux une journée de paix et qu'ils souhaitent que tous les Maliens aient la possibilité. Dans le cas d'un second tour, il se déroulera le dimanche 12 Août 2018 dans les mêmes bureaux de vote. Au total, ils sont 24 candidats en course pour le Fauteuil de Président de la République du Mali.

Souleymane Yahaya
(Stagiaire)

30/07/18



audince-1Le Président de la République SE. Issoufou Mahamadou a reçu en audience, hier dans la matinée, le Général de Division Bruno Guibert, Commandant de la Force Barkhane en fin de mission. Le général Bruno était accompagné de son successeur le Général de Division Fréderic Blachon. Cette audience s'est déroulée en présence du Chef d'Etat-major des Armées, le Général de Corps d'armée Ahmed Mohamed. A leur sortie d'audience le commandant sortant de la Force Barkhane a indiqué qu'il est venu saluer le Président de la République, lui présenter son successeur et lui dire combien ils ont travaillé utilement et efficacement avec les Forces Armées Nigériennes dans le cadre de la lutte anti-terroriste. «Nous avons obtenus de vrais résultats sur le terrain dans le cadre de la lutte anti-terroriste et cet effort doit être poursuivi dans la durée parce qu'il y a de gros enjeux derrière»audience-2 a déclaré le Commandant sortant de la Force Barkhane. Le Général de Division Bruno Guibert a aussi fait part au Président Issoufou Mahamadou de la volonté de la Force Barkhane de continuer la lutte jusqu'à l'éradication définitive de cette menace terroriste pour que les populations retrouvent réellement leur quiétude et leur mode de vie.
Peu après cette audience, le Président de la République SE. Issoufou Mahamadou s'est entretenu avec le Vice-ministre Saoudien de la Défense , M. Mohammad Alayeesh.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

26/07/18



prn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a effectué lundi, 23 juillet et mardi 24 juillet 2018, à Abuja, au Nigeria, une visite de travail et d'amitié. Mardi matin, le Président de la République s'est rendu au Palais Présidentiel où il a été accueilli avec tous les honneurs par son homologue de la République Fédérale du Niger, SEM Muhammadu Buhari. Les deux Chefs d'Etat ont ensuite co-patronné la signature, par les ministres en charge du Pétrole des deux pays, d'un mémorandum d'entente et l'installation des comités techniques et de pilotage du projet d'exportation du pétrole brut du Niger vers le Nigéria et la construction d'une raffinerie au Nigéria dans une ville non loin de la frontière entre les deux pays.
Cette importante cérémonie, s'est déroulée dans la salle de conférence de la Présidence de la République du Nigeria, en présence notamment des hautes autorités du Nigéria, des membres du Corps Diplomatiques accrédités dans ce pays et des investisseurs et industriels nigérians et étrangers. Lors d'un discours à cette occasion, le Chef de l'Etat a affirmé que « la signature de ce mémorandum constitue une étape importante dans la consolidation des bases d'une coopération bilatérale mutuellement bénéfique et dont le potentiel est immense ».
prn-3Le Président de la République a rappelé l'engagement qu'il a pris, avec son frère et ami le Président du Nigeria, « d'élargir et de raffermir davantage nos relations historiques de coopération et d'amitié dans tous les domaines et de reconstruire progressivement ce que le hasard a déconstruit, c'est-à-dire notre unité ». « En engageant nos pays dans ce projet commun, nous faisons œuvre de pionniers en matière de développement de chaines de valeurs de nos productions locales et en matière de promotion des investissements privés trans-étatiques, apportant ainsi une contribution significative à la vision de l'Agenda 2063 de l'Union
Africaine », a poursuivi SEM Issoufou Mahamadou.
Le Chef de l'Etat a souligné que pour donner « un corps opérationnel » à ce mémorandum, les deux pays ont décidé de mettre en place deux organes chargés de sa mise en œuvre. Il s'agit du Comité de Pilotage qui aura pour mission de veiller à la mise en œuvre des grandes orientations contenues dans ce mémorandum et du Comité Technique qui aura la charge de sa mise en œuvre opérationnelle. SEM Issoufou Mahamadou a noté avec satisfaction que ces structures ont pris « toute la quintessence et la mesure » de la mission qui leur est confiée. Le Président de la République a par ailleurs exprimé, toute sa satisfaction de voir dans les toutes prochaines années,echange-doc « nos deux pays fêter le premier baril de pétrole brut sorti du Niger et exporté vers le Nigeria », se déclarant « rassuré, confiant et optimiste » quant à la réussite de « ce projet commun qui constitue une bonne opportunité. »
Dans un discours, le Président du Nigeria a remercié SEM
Issoufou Mahamadou pour avoir porté son choix sur le Nigeria comme partenaire du Niger dans «cette initiative stratégique et mutuellement bénéfique ». Le Nigeria et le Niger ont toujours entretenu «d'excellentes relations» en tant que pays voisins, partageant de longues frontières, s'est réjoui SEM Muhammadu Buhari.
Il a ajouté que son pays considère cette coopération dans le domaine du pétrole avec le Niger comme « une affaire gagnant-gagnant entre les deux nations », précisant que les deux pays vont se compléter en ce qui concerne ce domaine. Le présent projet sera conduit par le secteur privé avec l'appui des deux gouvernements, a dit le Président du Nigeria, se réjouissant que beaucoup d'investisseurs ont, d'ores et déjà, manifesté leurs intérêts pour ce projet.
signatureEn décembre 2018, les deux comités (installés aujourd'hui) vont présenter aux dirigeants des deux pays une feuille de route permettant de passer à la phase d'exécution du projet, a annoncé le Président Muhammadu Buhari. Le Nigeria s'engage à poursuivre ce partenariat avec « vigueur et détermination », a-t-il conclu.
A son arrivée lundi soir, 23 juillet 2018, à l'Aéroport International Nnamdi Azikiwe d'Abuja, le Chef de l'Etat a été accueilli avec tous les honneurs, à la passerelle de l'avion par le Ministre nigérian des Affaires Etrangères M. Geoffrey Onyeama, puis salué par plusieurs personnalités
nigériennes et nigérianes. Après l'exécution des hymnes nationaux du Niger et du Nigeria, le Président Issoufou Mahamadou a eu un entretien au Salon d'Honneur de l'aéroport avec le Ministre nigérian des Affaires Etrangères.echange Peu après, le Président de la République a été chaleureusement accueilli par la communauté nigérienne vivant au Nigéria.
Le Chef de l'Etat est accompagné dans ce déplacement, du Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, du Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado et du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou. (Lire en pages 3 et 4 l'intégralité du discours prononcé par le Président de la République à l'occasion de la signature du mémorandum d'entente entre les deux pays sur l'exportation du pétrole brut du Niger).
Abdourahmane Alilou
AP /PRN
25/07/18


discour«Les retombées pour nos deux peuples sont considérables. Ce projet est créateur d'emplois, générateur de revenus et d'opportunités pour les citoyens de nos deux pays», déclare SE. Issoufou Mahamadou
Monsieur le Président
Muhammadu Buhari, Cher Frère,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,
C'est avec un grand plaisir que je prends la parole et, à l'entame de mon propos, je voudrais réitérer à mon frère le Président Muhammadu Buhari et à l'ensemble du Gouvernement Fédéral du Nigéria, la gratitude du peuple nigérien, pour l'invitation qui m'a été adressée de co-patronner le présent évènement que constitue la signature, par nos deux Ministres en charge du pétrole, d'un mémorandum d'entente et l'installation des comités techniques et de pilotage du projet d'exportation du pétrole brut de la République du Niger vers le Nigéria et la construction d'une raffinerie au Nigéria dans une ville non loin de la frontière entre nos deux pays.
Permettez-moi, tout d'abord, de vous remercier, Monsieur le Président, pour l'accueil si chaleureux et fraternel qui m'a été réservé ainsi qu'à la délégation qui m'accompagne. La signature de ce mémorandum constitue une étape importante dans la consolidation des bases d'une coopération bilatérale mutuellement bénéfique et dont le potentiel est immense. Aussi me plaît-il de rappeler les liens très forts qui unissent nos deux pays et nos deux peuples, liens nourris par une longue
histoire commune et par la géographie.
Du point de vue historique nos pays partagent l'héritage commun de grands royaumes et empires qui se sont succédé dans la zone géographique allant du Mali aux confins du Tchad, du désert du Sahara à l'océan Atlantique. Nous sommes tous héritiers de l'empire du Mali, de l'empire de Gao, de l'empire de Sokoto, de l'empire du Kanem-Borno, des royaumes yoroubas, des royaumes Haoussa etc.
Du point de vue géographique nous partageons plus de 1500 kilomètres de frontière commune et nous avons en commun le fleuve Niger, l'un des fleuves les plus longs du monde, qui traverse nos deux pays et dont ils tirent leurs noms : Nigeria pour l'un et Niger pour l'autre. Du reste les habitants de deux pays ne sont-ils pas appelés tout simplement « Nigériens» en Français et « Nigerians » en Anglais. C'est dire que nous sommes un et même peuple, juste divisé de manière artificielle par le hasard de la colonisation. Il vous souviendra, Monsieur le Président et Cher frère, de cet engagement que nous avions pris d'élargir et de raffermir davantage nos relations historiques de coopération et d'amitié dans tous les domaines et de reconstruire progressivement ce que le hasard a déconstruit, c'est-à-dire notre unité.
Dans ce cadre, nous
venons aujourd'hui de co-présider la signature d'un mémorandum d'entente
extrêmement important, résultant d'une expression partagée de faire le chemin ensemble dans une nouvelle dimension de notre coopération économique. Il s'agit d'étudier les possibilités techniques et financières et de réaliser les infrastructures nécessaires pour le transport et le raffinage, du pétrole brut produit au Niger, dans une raffinerie du Nord du Nigéria, valorisant ainsi nos matières premières en les transformant sur place au lieu de les exporter brutes, tout en renforçant les liens fraternité, de coopération et d'intégration de nos économies respectives.
C'est l'occasion pour moi de partager ma conviction profonde qui est que l'Afrique ne pourra jamais se développer de manière significative tant qu'elle reste simple pourvoyeuse de matières premières pour les autres continents et tant qu'elle reste balkanisée tel un miroir brisé avec 55 Etats et plus de 80 000 kilomètres de frontières. Il nous faut à la fois développer l'industrie et accélérer le processus de notre intégration. L'Union Africaine l'a si bien compris en lançant le programme de Zone de Libre-Echange Continentale, dont j'ai accepté la lourde, mais exaltante charge, d'être le champion et en adoptant les autres programmes de développement du continent tels que le Plan d'action pour le développement industriel accéléré de l'Afrique (AIDA), le programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA),le programme détaillé de développement de l'Agriculture en Afrique (PDDAA), la vision Minière Africaine (VMA) et le plan d'action pour l'intensification du commerce intra-africain (BIAT).

D'autres programmes d'intégration régionale tout aussi prometteurs sont en cours au niveau de la CEDEAO notre organisation sous régionale d'intégration: c'est le cas du programme de la monnaie unique qui a connu ces derniers temps une avancée significative, c'est le cas du programme d'interconnexion des réseaux électriques WAPP, c'est le cas du programme de chemin de fer que nous nous proposons de construire en commun avec 7 autres pays, c'est le cas du programme routier régional dont l'autoroute Lagos Dakar constitue un maillon essentiel, et bien entendu le programme de libre circulation des personnes et des biens.
C'est dire que nous savons ce qu'il faut faire pour réussir l'intégration du continent. Il ne reste qu'à passer à l'action. La signature de ce mémorandum constitue un pas important dans ce sens. Il conforte à la fois ces grands programmes continentaux et régionaux et notre volonté commune de renforcement des liens de coopération entre nos deux pays frères.
Le projet que nous initions aujourd'hui me rappelle une initiative similaire intervenue entre nos deux pays dans les années 1970 et je m'en voudrais de ne pas la rappeler : Il s'agit du projet d'alimentation du Niger en énergie électrique à partir du barrage de Kainji, projet qui a permis au Niger de bénéficier très tôt des avantages de l'énergie hydraulique alors qu'il ne disposait d'aucun barrage. En engageant nos pays dans ce projet commun, nous faisons œuvre de pionniers en matière de développement de chaines de valeurs de nos productions locales et en matière de promotion des investissements privés trans-étatiques, apportant ainsi une contribution significative à la vision de l'Agenda 2063 de l'Union Africaine, «d'Une Afrique intégrée, prospère et pacifique, conduite par ses citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale».
Première économie du continent le Nigeria est le leader naturel du processus d'intégration continentale. Nos peuples attendent du Nigeria qu'il affirme son leadership et qu'il soit à l'avant-garde de toutes les initiatives visant à faire de l'Afrique ce continent intégré dont différentes générations ont tant rêvé. Je fonde également l'espoir que ce projet qui concrétise une affirmation de ce leadership, ne sera qu'un parmi tant d'autres et que nous aurons l'occasion de témoigner d'autres initiatives de ce genre, toujours sous le leadership du Nigéria, au niveau régional comme au niveau bilatéral; le potentiel est là, que ce soit dans l'Agro-industrie, les Mines, l'Energie, le Transport, les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication, ou le Tourisme.
La nécessité de l'intégration de notre continent et les avantages qu'on peut en tirer sont parfaitement illustrés par cette citation attribuée au roi Guezo du Dahomey : « Si tous les enfants de la nation venaient, par les doigts de leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre percée, le pays serait sauvé ».
Monsieur le Président
Pour donner un corps opérationnel à ce mémorandum, nous avons décidé de mettre en place deux organes chargés de sa mise en œuvre. Un Comité de Pilotage qui aura pour mission de veiller à la mise en œuvre des grandes orientations contenues dans ce mémorandum et un Comité Technique qui aura la charge de sa mise en œuvre opérationnelle. La qualité des représentants et d'experts qui les composent traduit, notre réel et profond désir d'atteindre les objectifs fixés dans les meilleurs délais et conditions possibles. Ces objectifs sont :
- Développer et renforcer la coopération entre de nos deux pays;
- Garantir à nos populations de meilleures conditions de vie et de sécurité;
- Promouvoir et développer davantage les investissements privés nationaux et internationaux.
Il est naturel que je puisse exprimer, aujourd'hui, toute ma satisfaction de voir dans les toutes prochaines années, nos deux pays fêter le premier baril de pétrole brut sorti du Niger et exporté vers le Nigeria.
Les retombées pour nos deux peuples sont considérables. Ce projet est créateur d'emploi, générateur de revenus et d'opportunités pour les citoyens de nos deux pays. Il est un facteur important de renforcement de liens politiques, économiques et sociaux que nos deux pays se sont engagés à développer en mettant sur pied la Commission Mixte Nigéro- Nigériane de Coopération et en la dotant d'un secrétariat permanant faisant d'elle un modèle de coopération bilatérale réussie.
Ce projet offre au Niger une perspective d'un marché sûr et fiable, à proximité de sa frontière, une garantie certaine contre les fluctuations de la demande des produits pétroliers sur les marchés internationaux ainsi que la fierté de contribuer à la résolution du sempiternel problème de rupture d'approvisionnement en produits pétroliers raffinés dans le Nord du Nigéria.
Monsieur le Président
Le Niger, est juste à ses débuts en matière de production de pétrole avec une première phase de vingt mille barils par jour lancée en novembre 2011, pour alimenter une raffinerie locale. Il n'a pas comme le Nigéria une longue expérience dans le domaine avec le niveau de production que vous avez, mais son potentiel est énorme et il ambitionne d'atteindre un niveau de production de plusieurs centaines de milliers de barils par jour avec des découvertes déjà réalisées et des perspectives de découvertes de pétrole dont regorge son sous-sol. En effet en plus du bassin d'Agadem qui est bien connu il existe de fortes opportunités dans les bassins du Ténéré, des Illumenden et du Djado.
La signature de ce mémorandum d'entente participe de la mise en œuvre de la deuxième phase qui concerne une production supplémentaire et l'exportation de 60.000 à 90.000
barils par jour. Aussi voudrais-je, Monsieur le Président et Cher frère, vous exprimer ici, mon souhait ardent, celui de voir se réaliser ce projet, dans des délais les meilleurs, et je note avec satisfaction que les structures que nous avons décidé de mettre en place ont pris toute la quintessence et la mesure de la mission qui leur est confiée. Je suis également rassuré, confiant et optimiste car vous serez à nos côtés pour nous faire bénéficier de cette expérience et de cette expertise avérée du Nigeria dans la production, le raffinage et l'exportation du pétrole et ce projet commun constitue une bonne opportunité. Engageons-nous donc ensemble dans cette aventure et que Dieu bénisse nos deux peuples et nos deux pays.
Vive la coopération interafricaine.
Vive la coopération
nigéro-nigérienne.
Je vous remercie

Onep

25/07/18


prn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou est arrivé hier dans la soirée à Abuja, capitale de la République Fédérale du Nigeria où il effectue une visite de travail et d'amitié. A son départ de Niamey, le Président Issoufou a été salué par les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique ainsi que plusieurs personnalités civiles et militaires avant d'être accompagné au pied de la passerelle par le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini. Le Chef de l'Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Mahamadou Ouhoumoudou, ministre Directeur de cabinet du Président de la République et M. Foumakoye Gado, ministre du Pétrole.

Onep

24/07/18



indeLe Président de la République SE Issoufou Mahamadou a reçu hier les lettres de créance de quatre (4) nouveaux Ambassadeurs accrédités au Niger. La cérémonie s'est déroulée en présence du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Kalla Ankouraou et du ministre Directeur de Cabinet du Chef de l'Etat, M. Ouhoumoudou Mahamadou.
Le Chef de l'Etat a d'abord reçu SE. Rajesh Agarwal, accrédité en qualité d'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de l'Inde auprès de la République du Niger, avec résidence a Niamey.
maliPeu après SE. Issoufou Mahamadou a reçu SE le Général de division Mahamane Touré, accrédité comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Mali auprès de la République du Niger, avec résidence a Niamey.mauritanie
Le Président de la République devait ensuite recevoir SE. Mohamed Yahya Teiss, accrédité en qualité d'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Islamique de Mauritanie auprès de la République du Niger avec résidence à Niamey.
Ce fut enfin au tour de SE. Mme Catherine Angela Evans, de présenter au Chef de l'Etat ses lettres de créances en qualité d'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord auprès de la République du Niger, avec résidence à Bamako (Mali).irlande
Seini Seydou Zakaria(onep)

24/07/18


conseilLe Conseil des Ministres s'est réuni ce jour, vendredi 20 juillet 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président du Conseil des Ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :
I. AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :
1.1. Projet de décret portant règlementation de la maîtrise d'ouvrage public déléguée au Niger.
Dans le cadre de l'harmonisation des règles régissant la maîtrise d'ouvrage déléguée, l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a adopté la directive n°02/2014/CM/UEMOA du 28 juin 2014.
Le maître d'ouvrage public est investi d'une mission de service public. A ce titre, il ne peut se délier, ni de sa responsabilité, ni de la fonction d'intérêt général qu'il remplit.
Cependant, il peut déléguer tout ou partie de sa mission, se faire assister par une personne de droit public ou privé ou par un groupement de personnes de droit public ou privé disposant des compétences requises dans le domaine concerné.
Le présent projet de décret intervient pour transposer cette directive qui détermine les modalités de délégation de la maîtrise d'ouvrage public déléguée.
1.2. Projet de décret portant Code d'Ethique et de Déontologie des Marchés Publics et des Délégations de Service Public.
L'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a adopté la directive n°04/2012/CM/UEMOA du 28 septembre 2012, relative à l'Ethique et à la Déontologie dans les Marchés Publics et les Délégations de Service Public au sein de l'union.
Cette directive définit les règles d'Ethique et de Déontologie applicables aux acteurs de la chaine des marchés publics et précise les règles gouvernant les conflits d'intérêts.
Afin d'assurer une harmonie dans ce domaine, les Etats membres sont invités à transposer cette directive dans leur ordonnancement juridique.
C'est l'objet du présent projet de décret.
II. AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret portant organisation du Ministère des Finances.
Le présent projet de décret intervient pour tenir compte essentiellement de la création de nouvelles structures rattachées ainsi que de nouvelles Directions au sein des Directions Générales du Ministère des Finances.
La création de nouvelles Directions procède de la recherche de l'efficacité, en vue de permettre au Ministre des Finances de poursuivre les réformes engagées et améliorer la mobilisation des ressources internes et la tenue des comptes publics.
III. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi modifiant et complétant la loi organique n° 2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication (CSC).
La modification de la loi organique n° 2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication, modifiée et complétée par la loi n° 2018-31 du 16 mai 2018, intervient pour permettre au Président du Conseil Supérieur de la Communication de disposer d'un Directeur de Cabinet pour l'assister dans l'accomplissement de ses missions.
Ce projet de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

IV. AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi modifiant et complétant la loi n° 2001-032 du 31 décembre 2001 portant Orientation de la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire.
Avec l'adoption de la loi n° 2001-032 du 31 décembre 2001, portant Orientation de la Politique d'Aménagement du Territoire, notre pays a marqué sa volonté d'asseoir une véritable politique d'aménagement du territoire.
Les domaines d'intervention de cette politique s'articulent autour de l'intégration nationale, du développement économique et social, de la préservation et de la valorisation des ressources naturelles. La loi d'orientation détermine également les outils et le cadre institutionnel de mise en œuvre de la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire.
Néanmoins, la relecture de cette loi a permis de déceler quelques lacunes qui sont source d'obstacles dans le processus de mise en œuvre de la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire adoptée en mai 2014, notamment :
- la non prise en compte de certains échelons, en conformité avec le Code Général des Collectivités Territoriales ;
- le manque de précision du niveau d'élaboration des outils d'aménagement du territoire ;
- la non prise en compte des changements climatiques, des risques et des catastrophes ;
- la non prise en compte des aspects liés au schéma de développement de l'espace régional (UEMOA).
La modification de la loi n° 2001-032 du 31 décembre 2001 a pour objectif de remédier à ces insuffisances.
Ce projet de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

V. MESURES NOMINATIVES.
Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE.
Monsieur Yacouba Soumana est nommé directeur de la règlementation et des affaires juridiques à l'Agence de Régulation des Marchés Publics.
Monsieur Tahirou Adamou est nommé directeur de la formation et des appuis techniques à l'Agence de Régulation des Marchés Publics.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.
Monsieur Moustapha Mahaman, précédemment Préfet du Département de Gothèye, est nommé Préfet du Département de Say, en remplacement de Monsieur Moussa Mossi Djibo, appelé à d'autres fonctions.
Monsieur Moussa Mossi Djibo, précédemment Préfet du Département de Say est nommé Préfet du Département de Gothèye, en remplacement de Monsieur Moustapha Mahaman, appelé à d'autres fonctions.

AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.
·Monsieur Ousseini Soumana, inspecteur principal du trésor, Mle 64047, est nommé contrôleur des marchés publics et des engagements financiers à l'Hôpital National de Niamey et à l'Ecole Nationale de Santé Publique Damouré Zika de Niamey.
· Madame Magagi Fadji Mado Abary, inspectrice principale du trésor, Mle 59236, est nommée contrôleur des marchés publics et des engagements financiers à la Maternité Issaka Gazobi et à l'Institut de Santé Publique.
AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION, DE L'INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS A L'EXTERIEUR.
· Monsieur Illiassou Abdou Rahamane, directeur administratif, Mle 63676/D, est nommé directeur des ressources humaines au Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur.
AU TITRE DU MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DE L'ECONOMIE NUMERIQUE.
· Monsieur Abdou Ibrahim, inspecteur central des douanes, est nommé président du conseil d'administration de l'Ecole Supérieure des Télécommunications (EST), au Ministère des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique.
AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION.
· Monsieur Béka Seidi Mouhamed, cadre principal de l'information, est nommé conseiller technique du Ministre de la Communication.
·Madame Abdoulaye Djibo Amina, directeur administratif, Mle 115841/R, est nommée inspectrice des services, au Ministère de la Communication.
AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION.
Au titre de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi
·Docteur Moussa Seydou, maître-assistant, Mle 03/065, est nommé doyen de la faculté des sciences et techniques de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi.
·Docteur Lawali Sitou, maître-assistant, Mle 05/100, est nommé doyen de la faculté d'agronomie et des sciences de l'environnement de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi.
·Docteur Karim Saley, maître-assistant, Mle 03/074, est nommé vice-doyen de la faculté des sciences et techniques de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi.
Docteur Issoufou Hassane Bil Assanou, maître-assistant, Mle 05/134, est nommé vice-doyen de la faculté d'agronomie et des sciences de l'environnement de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi.
·Monsieur Chaibou Bégou Maman Kabirou, ingénieur en génie civil, Mle 02/041, est nommé directeur de l'institut universitaire de technologie de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi.
·Monsieur Mahamane Balarabé Issa, ingénieur en génie mécanique, Mle 02/107, est nommé directeur adjoint de l'institut universitaire de technologie de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi
Au titre de l'Université Abdou Moumouni de Niamey
·Professeur Abdoul Aziz Issa Daouda, Mle 242, est nommé doyen de la faculté des lettres et sciences humaines, de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Professeur Sani Rachid, Mle 341, est nommé doyen de la faculté des sciences de la Santé, de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Professeur Yacoubou Bakasso, Mle 272, est nommé doyen de la faculté des sciences et techniques, de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Docteur Ali Daouda, maître-assistant, Mle 197, est nommé vice-doyen de la faculté des lettres et sciences humaines, de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Docteur Douma Maïga Djibo, maître de conférences agrégé, Mle 412, est nommé vice-doyen de la faculté des sciences de la Santé, de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Docteur Ousmane Manga Adamou, maître de conférences, Mle 189, est nommé vice-doyen de la faculté des sciences et techniques, de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Docteur Saïdou Madougou, maître de conférences, Mle 379, est nommé directeur de l'école normale supérieure de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Docteur Seyni Moumouni, maître de recherches, Mle 301, est nommé directeur de l'institut de recherches en sciences humaines de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Docteur Issiaka Boukari, maître-assistant, Mle 366, est nommé vice-directeur de l'école normale supérieure de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
·Docteur Youssou Mounkaila, chargé de recherches, Mle 390, est nommé vice-directeur de l'institut de recherches en sciences humaines de l'Université Abdou Moumouni de Niamey.
Au titre de l'Université de Tahoua
·Docteur Jean Innocent Sénou, maître-assistant, Mle 03-008, est nommé doyen de la faculté de droit, d'économie et de gestion de l'Université de Tahoua.
·Docteur Rabiou Oumarou, enseignant-chercheur, Mle 03-003, est nommé vice-doyen de la faculté de droit, d'économie et de gestion de l'Université de Tahoua.
·Monsieur Salissou Abou, Mle 02-013, est nommé directeur de l'institut universitaire de technologie de l'Université de Tahoua.
·Monsieur Amadou Ouabanaïzé Sidi Ali, Mle 02-011, est nommé directeur adjoint de l'institut universitaire de technologie de l'Université de Tahoua.
Au titre de l'Université de Zinder
·Docteur Dicko Abdourahamane, maître-assistant, Mle 03/027, est nommé doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Zinder.
·Docteur Abdou Harou, maître-assistant, Mle 03/022, est nommé vice-doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Zinder.
·Monsieur Nahanzalé Itchalitou, enseignant technologue, Mle 02/002, est nommé directeur de l'institut universitaire de technologie de l'Université de Zinder.
·Monsieur Abdoulaye Aboubacar, enseignant technologue, Mle 02/027, est nommé directeur adjoint de l'institut universitaire de technologie de l'Université de Zinder.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE.
·Monsieur Abdou Mamadou Maïchanou, magistrat de 1er grade, 2ème échelon, Mle 65115/K, est nommé directeur général des affaires judiciaires, au Ministère de la Justice.
·Monsieur Moussa Waziri Ibrahim, magistrat du 2ème grade, 3ème échelon, Mle 72558/F, est nommé directeur du centre d'études juridiques et judiciaires.
·Monsieur Moussa M. Hamissou, ingénieur principal des travaux publics et mines, 2ème classe, 4ème échelon, Mle 115489/R, est nommé directeur des infrastructures judiciaires et pénitentiaires.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'INDUSTRIE.
·Monsieur Malam Kossao Jafarou, titulaire d'un master 2 en droit de propriété intellectuelle, Mle 52234/Z, est nommé conseiller technique du Ministre de l'Industrie.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE.
Monsieur Sarkin Fawa Amadou, directeur administratif, Mle 56947/V, est nommé conseiller technique de la Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative.
Monsieur Souleymane Djibo Youcef, Mle 148164/W, est nommé directeur des archives, de l'information, de la documentation et des relations publiques, au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative.
Monsieur Seybou Moussa Kassey, directeur administratif, est nommé directeur général de la Caisse Autonome des Retraites du Niger (CARENI), au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative.
Monsieur Moussa Attah Assoumane, directeur administratif, Mle 68547/M, est nommé président du conseil d'administration de la Caisse Autonome des Retraites du Niger (CARENI), au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative.
AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS.
Monsieur Moussa Mado, chargé d'enseignement, Mle 51678, est nommé président du conseil d'administration de l'Institut National de la Jeunesse, des Sports et de la Culture (INJS/C).
L'ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Onep

23/07/18


audienceLe Président de la République, Chef de l'Etat, S.E Issoufou Mahamadou, s'est entretenu, hier dans l'après-midi, avec la ministre française des Armées en tournée dans la région du Sahel. A sa sortie d'audience, Florence Parly a déclaré avoir échangé avec le Chef de l'Etat sur la question sécuritaire au sahel, principalement dans les pays du G 5 Sahel. « Nous avons poursuivi nos échanges avec le Président Issoufou, échanges qui sont très denses et réguliers, puisqu'il s'est rendu à Paris au mois de juin passé. Et nous nous sommes revus au sommet de l'Union Africaine en début de ce mois de juillet à Nouakchott. Et aujourd'hui, nous avons effectué une visite avec le ministre de la Défense du Niger à Ouallam. Le compte rendu de cette visite a été fait au Président en mettant l'accent sur la qualité de la coopération qui s'est nouée entre Barkhane et les Forces armées nigériennes. Ces Forces qui travaillent ensemble nous ont montré un certain nombre de choses à travers les exercices concrets et pratiques. Sur le terrain, nous avons aussi échangé avec des Officiers qui assurent cette coordination », a indiqué la ministre française des Armées.
Florence Parly a ensuite précisé qu'elle a évoqué, avec le Chef de l'Etat, les progrès réalisés dans la montée en puissance de la Force conjointe G 5 Sahel. audience-1Sur ce sujet, le point avait été fait à Nouakchott où les Chefs d'Etat du G 5 Sahel s'étaient réunis en marge du sommet de l'Union Africaine. «A ce niveau, nous avons pu avancer sur le nombre des sujets, en particulier sur les équipements qui constituent l'une des priorités pour la montée en puissance complète de cette force. Et depuis le mois de juillet, grâce aux efforts faits par le ministre de la Défense Nationale du Niger, nous avons pu élaborer une liste précise et détaillée des équipements dont la Force conjointe a besoin pour chacun des pays. Cette liste a d'ailleurs pu être transmise il y a quelques jours à l'Arabie
Saoudite qui en assure le financement. Elle va retransmettre à nous la France le financement afin que nous puissions faire travailler les industriels. Je me suis moi rendue en Arabie Saoudite et j'ai pu apporter au Prince héritier la liste que mon collègue nigérien avait obtenue de l'ensemble des ministres du G 5 Sahel et des Etats Majors. Nous avons pu également constater cet après-midi la réalité du fuseau centre à Niamey», a indiqué Florence Parly.
Revenant sur la question du financement, la ministre française des Armées a expliqué que le volet financement est acquis. La question maintenant qui se pose est de faire en sorte que ce financement puisse se transformer en équipements pour la Force Conjointe. « J'ai parlé de 200 millions d'euros qui correspondent au don saoudien qui a été consenti fin décembre 2017. Et six (6) mois plus tard, les choses sont prêtes à être enclenchées avec des commandes de matériels. Il y a aussi d'autres financements qui ont été promis. C'est dire qu'il reste encore du travail. Ce dernier est celui du Secrétaire permanent du G 5 Sahel de mobiliser ces financements pour que là aussi ceux-ci se transforment en équipements dont la Force conjointe a besoin», a conclu
Florence Parly.
Hassane Daouda(onep)

20/07/18



pan-1Les travaux du sommet des présidents des parlements des pays membres du G5 Sahel avec la participation du président du parlement européen, M. Antonio Tadjani et d'une délégation de l'assemblée nationale française ont pris fin, mardi dernier au Palais des Congrès de Niamey sous la présidence de M. Ousseini Tinni, président de l'Assemblée nationale. La fin des travaux a été sanctionnée par un communiqué final. La cérémonie de clôture s'est déroulée en présence des présidents des Assemblées nationales du Mali et de Mauritanie ainsi que des délégations parlementaires du Burkina Faso, de la France et du Tchad. Cette rencontre de Niamey a été consacrée aux problématiques sécuritaires et de développement dans la perspective d'une implication des parlements dans les efforts déjà engagés pour assurer la paix au Sahel. Dans le communiqué final, les présidents de parlements et les chefs de délégations parlementaires ont salué et félicité le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou pour son engagement personnel pour la sécurité et le développement au Sahel.
Les travaux du sommet des présidents des parlements des pays membres du G5 Sahel avec la participation du président du parlement européen, M. Antonio Tadjani et d'une délégation de l'assemblée nationale française ont pris fin, mardi dernier au Palais des Congrès de Niamey sous la présidence de M. Ousseini Tinni, président de l'Assemblée nationale. La fin des travaux a été sanctionnée par un communiqué final. La cérémonie de clôture s'est déroulée en présence des présidents des Assemblées nationales du Mali et de Mauritanie ainsi que des délégations parlementaires du Burkina Faso, de la France et du Tchad. Cette rencontre de Niamey a été consacrée aux problématiques sécuritaires et de développement dans la perspective d'une implication des parlements dans les efforts déjà engagés pour assurer la paix au Sahel. Dans le communiqué final, les présidents de parlements et les chefs de délégations parlementaires ont salué et félicité le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou pour son engagement personnel pour la sécurité et le développement au Sahel.
Dans son intervention à cette occasion, le président de
l'Assemblée nationale, M. Ousseini Tinni a invité les parlementaires du G5 sahel de se retrouver pour évoquer la situation nouvelle dans laquelle se trouve aujourd'hui le Sahel, cette zone qui naguère était un carrefour touristique mais qui fait actuellement face à d'importants défis sécuritaires. « Nos populations et nos partenaires ont fait bon accueil à cette organisation. Cependant, nous parlementaires avons pensé qu'il est nécessaire et même indispensable d'accompagner démocratiquement cette initiative. Notre souhait est que les principaux bailleurs de fonds du G5 sahel comprennent notre démarche et la soutiennent. Connaissant l'engagement de l'Union Européenne pour la sécurité, la paix le développement et la nécessaire démocratisation des institutions internationales, nous sommes convaincus que votre parlement prendra activement part à la formalisation de ce contrôle démocratique à travers la création d'une structure interparlementaire appropriée », a-t-il dit.
Pour sa part, le président du parlement européen, M.
Antonio Tadjani a déclaré que, depuis le début, l'Union européenne a donné son soutien au G5 Sahel et était le premier bailleur à se mobiliser financièrement. «Notre soutien est économique, technique et, avant tout, politique. Il s'ajoute au soutien d'expertise technique et de formation des missions EUCAP Sahel au Mali et au Niger et de la mission EUTM au Mali. Le G5 Sahel a déjà donné des premiers résultats satisfaisants et s'avère être un instrument essentiel pour la stabilisation de la région. L'Union Européenne continuera à œuvrer afin que le G5 sahel passe sous le chapitre 7 de l'ONU. Car les menaces ne sont pas confinées seulement au Sahel », a-t- déclaré M. Antonio Tadjani.
Le président du parlement européen a, en outre souligné que, le risque est global, surtout quand l'on voit les forces y opérant : Daech, la nébuleuse AQMI, Boko Haram et autres groupes plus petits mais pas moins meurtriers. « Notre priorité doit cependant être la Lybie. Pour endiguer les flux d'armes, de drogues, le trafic d'êtres humains et les terroristes qui descendent vers le Sahel. Les pays du Sahel jouent un rôle crucial surtout pour l'avenir de la Libye, qui est un enjeu majeur pour le futur de l'Afrique. Je me suis rendu en Libye la semaine dernière pour discuter de la stabilisation et de la démocratisation du pays» a confié M. Antonio Tadjani, précisant que le Parlement européen organisera le 10 octobre prochain, une conférence sur la stabilisation de la Libye avec le but, en particulier, de soutenir l'organisation d'élections démocratiques. «Je saisi cette opportunité pour demander votre soutien à cette tentative et pour vous y inviter à participer, car une solution à la crise libyenne ne peut se faire sans un rôle fort du G5 Sahel », a-t-il estimé.
Il a ensuite évoqué les autres priorités du Sahel comme la gestion des flux migratoires appuie l'Afrique et le Niger en particulier à travers le Fonds Fiduciaire pour l'Afrique. « Au total, tous fonds confondus, nous avons mis à disposition du Niger presqu'un milliard d'euro pour la période 2014-2020. Nous sommes prêts à développer un modèle similaire de partenariat avec les autres pays du Sahel », A-t-il précisé. La jeunesse et la croissance démographique, l'extrémisme violent et la radicalisation, la pauvreté et les changements sont les préoccupations de développement pour le Sahel. M. Tadjani de préciser qu'il est accompagné d'une trentaine d'entreprises et associations spécialisées dans trois secteurs : agriculture, énergies renouvelables et numérique. « Elles proviennent de six pays européens (France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Hongrie et Belgique). Et totalisent un chiffre d'affaires de plus de 100 milliards d'euros. Des chercheurs et experts d'institutions internationales font aussi partie de cette visite », a-t-il ajouté.
C'est la première fois ajoute-t-il que le parlement européen établit un modèle similaire. « Je suis prêt à répliquer ce modèle dans d'autres pays du Sahel » a-t-il assuré avant de souligner l'importance de la dimension parlementaire dans la dynamique engagée dans le cadre du G5 Sahel. M. Tadjani a promis qu'il proposera au parlement européen la nomination d'un député comme porte-parole du Parlement européen pour la dimension parlementaire du G5 Sahel. « Je vous propose aussi que dans le futur proche vous vous réunissiez à Bruxelles, au Parlement européen pour donner suite à notre rencontre d'aujourd'hui », a-t-il conclu.
Il faut noter que juste après la clôture des travaux le Président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni a offert un dîner à ses hôtes dans les jardins de l'hôtel terminus de Niamey. La soirée a été riche avec de belles prestations des groupes musicaux nigériens. (Lire ci-dessous, le discours prononcé par SE. Ousseini Tinni, puis le communiqué final ayant sanctionné cette rencontre).

Seini Seydou Zakaria(onep)
19/07/18

Politique

2ème session ordinaire du Conseil national du dialogue politique (CNDP) : Des échanges fructueux autour du processus éle…

2ème session ordinaire du Conseil national du dialogue politique (CNDP) : Des échanges fructueux autour du processus électoral

La 2ème session ordinaire du Conseil national du dialogue politique (CNDP), au titre de l'année 2018, s'est tenue le vendredi 21 septembre dernier à la Primature, sous la présidence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini, président du CNDP. Cette rencontre, dont l'objectif est de faire le point sur l'état d'avancement du processus électoral, a enregistré la présence des partis politiques de la majorité et une partie...

Le Président de la République a pris part, à Bamako, au défilé militaire à l'occasion de la Fête de l'Indépendance du Ma…

Le Président de la République a pris part, à Bamako, au défilé militaire à l'occasion de la Fête de l'Indépendance du Mali : Nous allons consolider la paix et la sécurité dans l'espace du G5 Sahel, a déclaré le Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l'État, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, samedi dernier, de retour de Bamako, au Mali, où il a assisté le même jour à un imposant défilé militaire et civil organisé sur l'Avenue du Mali sise à Hamdallaye ACI.SEM Issoufou Mahamadou, également Président du G5 Sahel, a assisté à ce défilé organisé dans le cadre de la célébration du 58ème anniversaire de l'accession du Mali à l'indépendance, «...

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat signe un (1) décret, portant inscription au tablea…

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat signe un (1) décret, portant inscription au tableau d'avancement et nomination au grade au sein des FAN

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou a signé un (1) décret, portant inscription au tableau d'avancement et nomination au grade au sein des Forces Armées Nigériennes.Aux termes de ce décret, est inscrit au tableau d'avancement complémentaire au titre de l'année budgétaire 2018 et nommé au grade supérieur, l'Officier des Forces Armées Nigériennes dont le nom suit, pour compter du 1er oc...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Secrétaire Exécutif de la Commission Mixte Nigéro-Nigéria…

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Secrétaire Exécutif de la Commission Mixte Nigéro-Nigériane de coopération et le Haut Représentant du Président de la République du Burkina Faso

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou a accordé, hier, deux audiences. Pour la première audience, le Président Issoufou Mahamadou a reçu le Secrétaire Exécutif de la Commission Mixte Nigéro Nigériane de coopération, l'Ambassadeur Rabiu Akaou. A l'issue de l'audience, l'Ambassadeur Rabiu Akaou a déclaré avoir échangé avec le Chef de l'Etat sur plusieurs questions d'intérêts communs. Selon lui, les échanges o...

Présentation des lettres de créance au Palais de la Présidence : Quatre nouveaux ambassadeurs accrédités au Niger

Présentation des lettres de créance au Palais de la Présidence : Quatre nouveaux ambassadeurs accrédités au Niger

Le Président de la République, Chef de l'Etat, S.E.M. Issoufou Mahamadou a reçu, hier dans la matinée, les lettres de créance de quatre nouveaux ambassadeurs accrédités dans notre pays. Au cours d'une cérémonie solennelle à la Présidence de la République, le Président Issoufou Mahamadou a d'abord reçu les lettres de créance de SE Monsieur Jorge Jose Hadad Capote, en qualité d'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Républiq...

A l'Assemblée nationale : SE Ousseini Tinni reçoit une délégation d'investisseurs allemands

A l'Assemblée nationale : SE Ousseini Tinni reçoit une délégation d'investisseurs allemands

Le Président de l'Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni a reçu hier matin en audience, une délégation d'investisseurs allemands. A l'issue de l'audience, le représentant de cette délégation allemande, M. Henrik Shliekera a expliqué le but de cette entrevue. « Nous sommes un groupe d'investisseurs allemands qui intervient dans le domaine de la santé, de l'éducation, des infrastructures et de l'humanitaire. Nous sommes venus au Niger sur...

Diplomatie : Le Ministre des Affaires Etrangères reçoit les copies figurées de deux ambassadeurs

Diplomatie : Le Ministre des Affaires Etrangères reçoit les copies figurées de deux ambassadeurs

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Kalla Ankaraou a reçu hier les copies figurées de SEHussein GaafarMohamed Adam, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Soudan au Niger.Juste après, ce fût au tour de SE Denisa Elena Jonete, Ambassadeur, Cheffe de la Délégation de l'Union Européenne auprès de la République du Niger de présenter...

Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l'…

Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l'année budgétaire 2019, équilibré en recettes et en dépenses à 2.050,76 milliards de francs CFA

Le Conseil des Ministres s'est réuni, hier lundi 17 septembre 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président du Conseil des ministres.Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :I. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projet...

A la Présidence de la République : Le Président de la République reçoit une délégation de la CAF

A la Présidence de la République : Le Président de la République reçoit une délégation de la CAF

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou s'est entretenu vendredi dernier avec une délégation de la Confédération Africaine de Football (CAF) conduite par le président de ladite institution, M. Ahmad Ahmad. A l'issue cette audience, le nouveau président de la CAF, a dit que la visite officielle auprès des Chefs d'Etats des pays africains est toujours une grande retrouvaille entre la CAF et ces Chefs d'Etats. ...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit plusieurs personnalités

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit plusieurs personnalités

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Issoufou Mahamadou, a accordé des audiences, hier à la présidence de la République. Pour la première audience, le Chef de l'Etat a reçu une délégation de la cour des comptes du Sénégal conduite par son Premier président, M. Mamadou Faye. La délégation sénégalaise est allée au palais pour présenter ses condoléances au Président de la République ainsi qu'aux membres de la cour des comptes du ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

L'IDH en questions

L'IDH en questions

Le verdict du rapport sur le rapport mondial de développement humain pour l'année 2017 est...

vendredi 21 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.