Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou



comminuquer« Le mardi 17 juillet 2018, sur invitation de SEM OUSSEINI TINNI, Président de l'Assemblée nationale du Niger, s'est tenu, au Palais des congrès de Niamey, un sommet interparlementaire sur le G5 Sahel.
1. Ce sommet a connu la participation effective du Président du Parlement européen, des Présidents des Assemblées nationales de la République du Mali, de la République Islamique de Mauritanie et de la République du Niger, ainsi que des délégations parlementaires du Burkina Faso, de la République française et de la République du Tchad. Il a été consacré aux problématiques sécuritaires et de développement dans la perspective d'une implication des parlements dansles efforts déjà engagés pour assurer la paix au Sahel.
2. Exprimant sa profonde préoccupation sur les crises multiformes que traverse actuellement la zone sahélienne, le sommet a déploré les conséquences sur les populations et les finances publiques des Etats concernés.
3.A cet égard et manifestant son soutien total à toutes les initiatives des chefs d'Etat visant à mutualiser les moyens, il s'est félicité de la création du G5 Sahel et de sa force conjointe ;

4. Saluant la mobilisation internationale exceptionnelle en faveur du G5 Sahel, le sommet a particulièrement insisté sur les conditions de démocratisation et d'amélioration de la gouvernance de l'aide au développement à travers la participation des parlements dans leur rôle de contrôle, de veille, d'information et de sensibilisation.
5. Il recommande vivement que la Force conjointe du G5 Sahel puisse bénéficier d'un soutien réel de l'ONU notamment à travers un mandat inspiré du chapitre 7 afin de consolider sa légitimité et son financement.

6. Il recommande que les parlements disposent de ressources suffisantes pour mettre en œuvre tous les moyens prévus par les Constitutions respectives, afin de permettre notamment un contrôle parlementaire des opérations de développement.

7. Il décide de la création d'une structure interparlementaire du G5 Sahel regroupant les Assemblées des pays bénéficiaires et des pays bailleurs de fonds de l'Alliance du Sahel.

8. A ce titre il instruit les points focaux des Etats membres pour produire une note conceptuelle
précisant la composition, l'organisation et le fonctionnement de cette structure dans les meilleurs délais.

9. Il confirme l'organisation d'un sommet interparlementaire à Paris, en décembre 2018, réunissant les Assemblées parlementaires des pays bénéficiaires et des pays contributeurs ; le sommet permettra d'échanger avec les forces de sécurité internationales et les bailleurs de fonds sur la mise en œuvre de cette démarche interparlementaire.

10. Le Président du Parlement européen, les Présidents des Assemblées nationales du Mali et de la République Islamique de Mauritanie ainsi que les chefs de délégation des Assemblées nationales Burkinabè, française et tchadienne ont été reçus en audience par SEM ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger en présence de SEM OUSSEINI TINNI, Président de l'Assemblée nationale du Niger. Ce fut l'occasion d'un échange fructueux sur la situation de la zone sahélienne et sur l'initiative interparlementaire G5 Sahel.

Les Présidents de parlements et les chefs de délégations parlementaires ont salué et félicité le Président de la République pour son engagement personnel pour la sécurité et le développement au Sahel.

11. Le Président du Parlement européen, les Présidents des Assemblées nationales du Mali et de la République Islamique de Mauritanie ainsi que les chefs de délégation des Assemblées nationales Burkinabè, française et tchadienne ont exprimé leurs vifs remerciements à l'Assemblée nationale du Niger et se sont félicités des attentions et des prévenances qui leur ont été témoignées durant leur séjour au Niger.

Fait à Niamey, le 17 juillet 2018. ».

19/07/18



photo-de-familleLe Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou a reçu en audience hier après midi les présidents des parlements des pays du G5 Sahel avec le vice-président de la commission des Affaires Etrangères de l'Assemblée Nationale Française, président du groupe d'Amitié France-Niger, M. Jaques Maire et le président du parlement européen M. Antonio Tadjani.
A l'issue de la première audience le président de l'Assemblée Nationale du Mali, SE Issaka Sidibé a indiqué avoir échangé avec le Chef de l'Etat sur la question sécuritaire dans l'espace du G5 Sahel. Il a noté avoir fait adopter une résolution au cours de leurs travaux relativement aux problèmes sécuritaires dans le Sahel.
Pour sa part, M. Jaques Maire a souligné que l'initiative qui a été évoquée par le président de l'Assemblée Nationale malienne est née il y a maintenant six (6) mois et a progressivement pris son ampleur. Elle a été présentée au Président de la République par les cinq (5) parlements du G5 Sahel et par le représentant du parlement français. Il a précisé que l'idée est simplement de faire en sorte que les parlements utilisent leurs prérogatives et le pouvoir que leur confère la Constitution afin d'aider le G5 Sahel à réussir à travers une meilleure gouvernance, par une grande proximité avec les besoins des populations, et aussi à faire en sorte que le parlement ait un droit de regard à la fois sur les sujets de coopération militaire et de développement. « Le sujet a été évoqué profondément avec le Président de la République et il y a un consensus absolu sur la valeur ajoutée que peuvent apporter les parlements à cette dynamique», a déclaré M. Jaques Maire.
A l'issue de la seconde audience, qu'il a accordée au président du parlement européen, le Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a déclaré que l'initiative du président du parlement européen est une très bonne démarche et son arrivée au Niger coïncide d'ailleurs avec la présence des cinq(5) présidents des parlements des pays du G5 Sahel. «Ensemble nous allons pouvoir échanger avec le président du parlement de l'Union européenne sur les questions prioritaires qui préoccupent les pays du Sahel», a-t-il confié. Le Chef de l'Etat a précisé ensuite que ce sont des questions relatives à la sécurité, à la migration, et au développement du fait qu'il y a désormais un lien étroit entre les questions de la sécurité, de la migration et du développement. En effet, le Président de la République a rappelé que l'Union européenne est le premier bailleur de fonds des pays du Sahel et en particulier du Niger. Concernant notre pays, il a souligné que l'Union
Européenne soutient le Niger dans les domaines de la sécurité, de la sécuritaire alimentaire, des infrastructures, et des secteurs sociaux de base comme l'éducation et la santé.
Parlant de l'éducation, le Chef de l'Etat a mis un accent particulier sur l'éducation de la jeune fille. Il a souligné que l'objectif de notre pays est de créer les conditions de la transition démographique. «Nous avons une croissance démographique exponentielle, nous avons un taux de croissance de notre population de 4% chaque année. C'est intenable, c'est ingérable. Nous avons un taux de fécondité élevé, il faut créer les
conditions de la transition démographique et l'Union Européenne nous aide en particulier dans le secteur de l'éducation, notamment dans l'éducation de la jeune fille qui doit être maintenue à l'école le plus longtemps possible jusqu'à l'âge de 16 ans, afin d'éviter le mariage précoce, et éviter les grossesses précoces», a déclaré le Chef de l'Etat. Revenant sur la question sécuritaire, SE Issoufou Mahamadou a notifié que l'Union européenne soutient la Force Conjointe du G5 Sahel qui se bat contre le terrorisme et les crimes organisés. Il a exprimé le souhait que ce soutien se renforce en particulier sur le plan diplomatique par rapport à la mise sous chapitre 7 de la Charte des Nations Unies, et par rapport à la nécessité d'asseoir un financement pérenne afin que cette force continue à être opérationnelle sur plusieurs années.
S'agissant du développement économique, il a mentionné que l'Alliance pour le Sahel a décidé de soutenir l'ensemble des pays du Sahel en particulier dans les zones frontalières fragiles dans les secteurs qui sont prioritaires en matière d'infrastructures, en matière de résilience, et en matière de développement humain. Le Chef de l'Etat a annoncé la tenue d'une conférence très prochainement, vers la fin de l'année sur le plan d'investissements prioritaires du G5 Sahel.
audienceRépondant à la question des investissements des entreprises européennes pour éviter la migration des Africains vers l'Europe, SE Issoufou Mahamadou a rappelé que c'est une solution importante du fait qu'il a été décidé à la Valette lors de la réunion entre l'Europe et l'Afrique, de s'attaquer ensemble aux causes profondes de la migration clandestine. Et, l'une des causes profondes, c'est la pauvreté. Selon lui, il est important qu'une lutte énergique soit menée contre la pauvreté, cela suppose non seulement des investissements publics, mais aussi des investissements privés. C'est dans ce cadre que le président du parlement européen a eu l'initiative d'amener des investisseurs privés, parce que quand on voit le volume des ressources nécessaires dont les pays du G5 Sahel ont besoin pour réaliser les objectifs du développement durable d'ici 2030, on se rend compte que seul le secteur privé peut permettre à nos Etats d'atteindre la totalité des objectifs. Certes, il y a les ressources publiques nationales, l'aide publique au développement, mais il y a également le transfert des ressources qui sont opérées par les migrants migrant de manière légale. «Tout cela n'est pas suffisant, il faut nécessairement un investissement massif du secteur privé», a conclu SE Issoufou Mahamadou.
Quant au président du parlement européen, SE. Antonio Tadjani, il a indiqué que le Niger est un pays qui partage avec l'Union Européenne le problème de migration. C'est un pays, dit-il, où l'Europe veut investir encore plus. En outre, il a expliqué avoir discuté avec le Chef de l'Etat, de ce que l'Union européenne peut faire dans les prochains mois, dans les prochaines années, aussi pour essayer d'augmenter le financement dans le cadre de l'éducation de la jeune fille. Il a confié avoir également abordé avec le Chef de l'Etat, la question de la croissance économique. C'est pourquoi, ils encouragent la présence des entreprises européennes pour renforcer l'économie du Niger dans un partenariat profitable aux différentes parties. SE Antonio a indiqué avoir évoqué aussi avec le Chef de l'Etat, le sujet relatif aux infrastructures dans la région d'Agadez. La Commission de l'Union Européenne va aider le Niger dans ce domaine, a-t-il rassuré. Il a réaffirmé le soutien de l'Union Européenne d'aider la région du Sahel à relever le défi dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Laouali Souleymane(onep)

18/07/18



G5Les présidents des Assemblées nationales des pays membres du G5 Sahel étaient en conclave hier à Niamey. L'ouverture des travaux présidée par SE. Ousseini Tinni, président de l'Assemblée nationale, s'est déroulée au palais des congrès en présence des délégations parlementaires venues du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Tchad et la France, ainsi que plusieurs personnalités. Il s'est agi au cours de cette rencontre de réfléchir sur comment les parlements peuvent accompagner la dynamique enclenchée par les pays du Sahel à travers le G5 –Sahel, en vu de faire face aux défis qui se posent à ladite région. Des défis qui ont pour noms le terrorisme, les trafics, le changement climatique, la migration, la transition démographique, etc. Un communiqué final sur lequel nous reviendrons a sanctionné cette rencontre. A l'ouverture, le Président de l'Assemblée nationale s'est réjoui de la tenue de cette rencontre qui estime-t-il, témoigne du souci partagé sur le devenir de cet espace commun. (Lire, ci-dessous, l'intégralité du discours prononcé par SE. Ousseini Tinni).
«Excellence Messieurs les Présidents d'assemblée, chers collègues ;
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement;
Messieurs les chefs des délégations parlementaires des Assemblées burkinabè, française et tchadienne ;
Messieurs les membres du Gouvernement ;
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Consuls généraux;
Chers Collègues députés,
Mesdames et Messieurs ;
Au nom de la Représentation nationale du Niger, permettez-moi de souhaiter la plus cordiale des bienvenues en terre sahélienne du Niger à mes frères et amis, les présidents des assemblées du Mali et de la Mauritanie, à leurs délégations respectives et aux délégations des Assemblées du Burkina Faso, de la France et du Tchad.
Chers amis, chers collègues, je vous remercie d'avoir accepté d'honorer l'invitation que je vous ai faite de venir au Niger afin, qu'ensemble, nous réfléchissions autour des sujets de grandes préoccupations pour notre zone. Je sais que vous l'avez fait, fort volontiers, car vous êtes tous très soucieux du devenir de cet espace commun, aujourd'hui confrontée aux défis les plus graves de son histoire.
Cette zone, le Sahel, terre de vielles civilisations de culture, de grande tradition et d'une histoire plus que millénaire, est aujourd'hui, de part en part, assaillie de menaces multiformes aussi dangereuses les unes que les autres. Sans être exhaustif, j'évoquerai le fait migratoire, piège mortel pour notre jeunesse, le développement du fanatisme religieux, les velléités de repli identitaire cultivées par certaines franges de nos populations ; mais, il y a surtout le terrorisme aveugle, ce terrorisme qui traine dans son sillage une spirale de violence que ni des revendications territoriales, ni des raisons idéologiques ne justifient. Mais, il devient de plus en plus certain que son objectif non avoué n'est ni plus ni moins que la destruction nos Etats ! Comme par un effet de contagion, il menace l'ensemble de la sous-région à des degrés divers.
Cependant, distingués collègues, face à tous ces défis, en dépit de nos moyens limités, nous avons réagi avec vigueur et détermination. Nous affrontons sans faiblesse tous nos ennemis, apparents et cachés ; nous le faisons avec cet engagement et ce courage qui ont permis à nos ancêtres de bâtir des empires prestigieux dont les vestiges jalonnent nos paysages encore aujourd'hui !
Mais, l'ennemi étant sournois et se présentant sous plusieurs formes, l'affronter en ordre dispersé relèverait de la témérité surtout qu'il est devenu évident qu'il bénéficie, l'on ne sait trop comment, de soutiens financiers et matériels qui semblent sans limite. Cet ennemi nous est commun, il nous faut donc faire cause commune pour l'affronter et le vaincre ; comme le disais à ce propos SEM ISSOUFOU MAHAMADOU, (je cite) : «Face au danger commun nous devons organiser une riposte commune et concertée. En effet, le terrorisme a effacé les frontières géographiques entre pays et donc aussi la frontière entre sécurité intérieure et sécurité extérieure » (Fin de citation).
C'est certainement dans cette optique et surtout pour ménager cette fierté ombrageuse du sahélien, qui ne peut longtemps supporter que d'autres fassent ses guerres à sa place, que nos pays ont créé le G5 Sahel et la force militaire qui va avec. A cette organisation dont l'opinion ne retient que l'aspect militaire, nos Etats ont donné des objectifs plus larges encore, notamment, la vocation à servir de cadre de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politique de développement et de sécurité.
Distingués collègues, c'est certainement cette grande ambition qui a valu au G5 Sahel l'accueil enthousiaste dont il a bénéficié. Nos populations comme nos partenaires y ont vu le moyen le plus efficace pour lutter et vaincre le terrorisme aussi bien par les moyens militaires que par une restructuration de nos économies, restructuration qui, à terme, permet d'éviter que la misère ne continue à lui servir de terreau fertile. Le G5 Sahel est donc né avec des préjugés favorables ! Il s'est donné des organes dont certains sont déjà opérationnels. C'est notamment le cas de la Force conjointe. Quant au Programme d'Investissements Prioritaires, instrument de mise en œuvre de la Stratégie pour le développement et la sécurité du G5 Sahel, il reçoit progressivement le soutien appuyé de nombreux partenaires au développement.
Cependant, à ce stade de l'évolution du G5 Sahel, il me semble que son architecture a oublié un pilier important. Il s'agit, à mon sens, d'un organe de contrôle démocratique. Il est, en effet, indispensable que l'intégration de nos moyens sécuritaires et la coopération économique que nous entamons dans la sous-région sahélienne soient une affaire des peuples aussi bien que des Gouvernants. Et ce d'autant plus que les problématiques prises en charge par le G5 Sahel participent également de la compétence des parlementaires.
C'est pourquoi, chers collègues, nous sommes tous d'avis qu'une structure interparlementaire vienne compléter les organes déjà opérationnels du G5 Sahel. A cet organe, j'estime qu'il faudrait attribuer une vocation de veille, de conseil et d'information pour mieux créer une synergie des actions visant à assurer la pérennité des programmes de développement et de sécurité dans cette zone.participants
En effet, comme nous le savons tous, le terrorisme et le surcroit de pauvreté qu'il engendre concernent d'abord les peuples, pour le combattre les représentants de ce peuple doivent être associés à tous les niveaux ; il s'agit là d'une évidente logique. C'est dans ce cadre qu'un projet d'une résolution portant sur une structure interparlementaire sur le G5 Sahel a été initié par l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie. Enrichi à Paris par un collège de points focaux, ce projet doit être aujourd'hui finalisé par les Présidents d'assemblée. C'est la raison d'être de notre réunion que nous prolongerons cet après-midi avec la participation du Président du Parlement européen qui nous fait l'amitié d'une visite au Niger.

Je souhaite donc, de tout cœur, que nous parvenions à la bonne décision qui sera partagée avec les principaux partenaires du G5 Sahel en octobre prochain à Paris. En attendant, mon vœu le plus sincère est qu'au-delà des pays composant le G5 Sahel actuel, tous ceux concernés par le phénomène du terrorisme se concertent au niveau gouvernemental comme au plan parlementaire pour agir ensemble et donner à la lutte une chance de succès. Encore une fois, chers collègues, merci d'avoir fait le déplacement de Niamey.
Je vous remercie »

Onep
18/07/18



audienceLe Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a reçu hier en audience une délégation de l'Organisation pour l'aviation civile internationale (OACI), et celle des membres de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
La délégation de l'OACI conduite par la Secrétaire générale de ladite organisation, Dr Fang Liu et composée du Directeur régional de l'OACI, du représentant du Niger à l'OACI, séjourne au Niger dans le cadre de la tenue de la semaine de l'aviation en Afrique qu'abrite notre pays. Des assises que les participants mettront à profit pour faire le point sur la sécurité de l'aviation civile, la sûreté aéroportuaire et la facilitation des transports aériens. A l'issue de cette audience, Mme Liu a exprimé la reconnaissance de l'OACI au Niger et ses autorités pour avoir accepté et accueilli la célébration de la semaine de l'Aviation Civile. Elle a dit avoir également évoqué la question du développement des transports. Tout en soulignant son appréciation du leadership du Niger en la matière ainsi que la vision du Chef de l'Etat cadrant bien avec celle de l'OACI, elle a expliqué que les transports sont un catalyseur du développement économique et social. Avec l'engagement, la volonté politique clairement affirmés du Président de la République, de soutenir le développement des transports aériens à travers des investissements dans les infrastructures qui réjouissent l'OACI, Dr Liu a indiqué que l'organisation est prête à accompagner le Niger pour le développement de cette vision du Président de la République. L'audience s'est déroulée en présence du Directeur général de l'agence nationale de l'aviation civile, M Elhadj Ahaya Ahmed.
Le Président de la République a ensuite reçu ensuite le Directeur général adjoint de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). M Mikhail Chudakov et sa délégation sont venus au Niger pour remettre le rapport général de la mission Integrated
Nuclear Infrastructure Review (INIR) qui a travaillé en avril dernier dans notre pays. Le haut responsable de l'AIEA a félicité le Président de la République pour la bonne collaboration du Niger à travers tous les ministères et organismes techniques avec son agence dans le cadre des efforts pour l'introduction de l'électronucléaire civile sûre au Niger. Le Président les a rassurés que la
création des infrastructures nucléaires civiles constitue un des piliers de sa politique de développement du Niger et qu'il travaillera afin de permettre au pays d'avoir l'énergie nucléaire fiable et sûre dans le futur.audience-2 De son côté, M Mikhail Chudakov a dit avoir assuré le Président que l'AIEA est prête à apporter son soutien nécessaire au Niger pour l'aider à développer son programme tout en soulignant que la création des infrastructures est une responsabilité nationale.
L'audience a eu lieu en présence de la présidente de la Haute autorité nigérienne
à l'énergie atomique (HANEA), Mme Zeinabou Mindaoudou.

Zabeirou Moussa (onep)

17/07/18



assembleeNiamey accueille depuis ce matin, un sommet interparlementaire sur le G5 Sahel couplé à une visite du président du Parlement européen, M. Antonio Tajani. Prennent part à ce sommet, les présidents des parlements des pays membres du G5 Sahel à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie et le Tchad, ainsi qu'une délégation de l'Assemblée nationale française. Il s'agit pour les hôtes du président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni de réfléchir, au cours de leurs travaux, sur les mécanismes d'accompagnement parlementaire du G5 Sahel.
A cette occasion, le président de l'Assemblée nationale de Mauritanie, le Vice-président du parlement burkinabè, et le président du groupe d'amitié France Niger à l'Assemblée nationale française sont arrivés hier après midi à Niamey. Les autres délégations parlementaires devraient arriver tard la nuit. Les travaux qui se déroulent au Palais des congrès de Niamey, comportent entre autres une rencontre au sommet des présidents des Assemblées nationales des pays membres du G5 Sahel et la délégation de l'Assemblée nationale française.
Au cours de cette rencontre, le député Jacques Maire, président du groupe d'amitié Française Niger, et chef de la délégation de l'Assemblée nationale française présentera un Résumé du projet de résolution. Il y aura ensuite les interventions des présidents des parlements des pays membres du G5 Sahel sur les thématiques Sécurité et lutte contre le terrorisme, problématique migratoire, Entreprises, Economie et Développement. S'en suivront ensuite des débats avant la lecture du Communiqué final du sommet.
Il faut noter ce sommet se tient au moment où le Président du parlement européen M. Antonio Tajani effectue une mission à Niamey. Durant son séjour M. Antonio Tajani s'entretiendra en tête à tête avec le président de l'Assemblée nationale SE. Ousseini Tinni et le Bureau de l'Assemblée nationale. L'UE est, comme on le sait, un partenaire dans le cadre du G5 Sahel.
Ces différentes sessions permettront aux premiers responsables des parlements de réfléchir sur l'apport de leurs institutions respectives dans la prise en charge des défis auxquels fait face la région de Sahel. Ces défis ont pour noms les menaces terroristes, la criminalité transfrontalière (trafics d'armes, de migrants et de drogues), mais aussi les changements climatiques, la croissance rapide de la population et l'instabilité qui en découle. Mais, il faut le dire, ces défis ne préoccupent pas seulement les pays du Sahel, ils préoccupent aussi les pays de l'Union Européenne. Et c'est d'ailleurs pour répondre aux multiples facteurs de cette instabilité, que l'Union européenne a adopté en 2011 une "Stratégie de sécurité et de développement au Sahel". Celle-ci constitue la première approche intégrée visant à faire converger différents programmes et instruments de politique extérieure vers des objectifs communs.
La présence à Niamey du président du Parlement européen s'inscrit donc dans cette dynamique de concertation et de coordination des interventions en vue de faire face aux défis communs au Sahel et à l'Union Européenne en particulier les menaces terroristes, les trafics de drogues, la migration irrégulière, etc.
Il faut noter que dans le sillage de cette Stratégie de l'UE, a vu le jour une autre initiative dénommée « Alliance pour le Sahel » qui regroupe la France, l'Allemagne, l'Union Européenne ainsi que plusieurs organisations comme le PNUD, la Banque mondiale. L'objectif est de créer les conditions d'un développement économique dans la région du Sahel. D'autres pays comme l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni ont rejoint l'initiative, alors que d'autres comme les Pays-Bas et les Etats-Unis ont un statut d'observateurs. L'Alliance pour le Sahel a identifié quelque 500 projets de développement à financer dans les cinq Etats membres pour un montant global de 7,5 milliards de dollars principalement dans les secteurs de la santé, de l'éducation et de l'Agriculture.
Comme quoi, le G5 Sahel ne se limite pas uniquement à l'option militaire représentée par la Force conjointe, dans le combat contre le terrorisme, l'insécurité, la criminalité. Il vise aussi à promouvoir le développement à travers la lutte contre la pauvreté dans les pays, en particulier dans les zones en proie à la menace sécuritaire. Pour rappel, le budget de la Force conjointe du G5 Sahel est de l'ordre de 423 millions d'euros, sur lesquels, l'UE s'est engagée à débloquer 50 millions d'euros.
Le G5 Sahel a été créé le 16 février 2014 à Nouakchott et la convention actant sa création a vu le jour le 19 décembre 2014.
Siradji Sanda (onep)

17/07/18


receptionMesdames et messieurs les membres du gouvernement, du parlement,
Autorités civiles et militaires de la République,
Monsieur le député,
Monsieur le Doyen, Mesdames et Messieurs les chefs de mission diplomatiques et internationales,
Chers invités, mes chers compatriotes,

Bienvenue à la résidence de France à Niamey !

Brigitte et moi-même vous remercions de votre présence ce soir, et de votre fidélité constante aux événements diplomatiques, militaires, économiques, scientifiques, culturels, qui rythment la magnifique amitié franco-nigérienne.

L'année écoulée a été exceptionnelle, elle a vu notamment la visite officielle en France du président de la République du Niger en juin, après la conférence de la Renaissance à Paris en décembre, et à Niamey, les visites du Président de la République française, du Président du Sénat, de nos ministres, de nos parlementaires, de nos autorités civiles et militaires. Ce sont des souvenirs forts, comme ceux rapportés de nos déplacements et de votre hospitalité,souvent avec des envoyés du gouvernement ou du parlement français, à Tahoua, dans l'Aïr, à Bilma, à Maradi. Ce soir je salue la présence de M. Bastien Lachaud, député de Seine Saint Denis. C'est ainsi que dans tout le Niger,nous sommes ensemble! et spécialement le 14 juillet.

Ce sont des symboles qui nous rassemblent, les symboles de nos Républiques fondées sur la souveraineté, l'État de droit et la liberté. C'est le sens du 14 juillet, qui célèbre l'émancipation de la Nation et des esprits, la date fondatrice de nos valeurs, partagées avec tous les peuples libres.

Ce sont aussi des réalisations qui nous rassemblent, chaque année plus riches. Voici trois ans, en 2015, les défis se multipliaient sur tous les fronts et il était de bon ton d'annoncer le pire.Nous avons depuis énormément progressé :
En matière de paix et de sécurité, que ce soit contre les groupes terroristes dont la secte sanguinaire Boko Haram, ou les réseaux criminels de toute espèce,trafiquants de migrants notamment ;
En matière de mobilisation contre le changement climatique et pour la transition démographique ;
En matière de coopération et d'appui de la communauté internationale, et je salue les Etats de notre famille européenne qui ont grossi nos rangs à Niamey, l'Italie, la Belgique et les Pays-Bas.
J'associe à notre bilan la communauté française, qui participe à ces succès. Active communauté, courageuse communauté face aux pressions ou aux rumeurs. Généreuse communauté, dans le cadre de l'entraide française, du mécénat médical, social et culturel, et de cette fête dont je remercie les entreprises partenaires : SOGEA SATOM, MSA,ORANGE, ORANO, CFAO, SEEN, SDV, SATGURU, AGRIMEX, AIR FRANCE, TOTAL NIGER, LIPTINFOR, BRANIGER, SDI, HADDAD, DALLOL ;et tous les personnels qui ont préparé votre accueil et votre soirée.
J'engage la communauté française et tous les amis de la France à
soutenir notre équipe, qui remportera demain la coupe du monde de football !

Enfin, nous sommes rassemblés autour de projets d'avenir:
Appuyer l'action régionale du G5 Sahel sous présidence Nigérienne, pour des victoires décisives.
Consolider l'Etat et la démocratie, en particulier en matière de justice et de décentralisation où la France est chef de file des bailleurs.
Réaliser les grands projets de l'AFD : énergétiques au barrage de Kandadji, au site solaire d'Agadez, à la centrale photovoltaïque de GouroBanda ; ruraux à Tahoua et dans tout le nord Niger ; et la priorité des priorités, formulée par le Président de la République à Ouagadougou et à Dakar, l'éducation tout spécialement en faveur des jeunes filles. Le CCFN et le lycée La Fontaine y jouent un rôle dynamique et éminent.
Améliorer l'environnement des affaires pour insérer pleinement les entreprises françaises dans la croissance du Niger. Je me réjouis de voir déjà toujours plus de contrats avec nos entreprises de constructions et d'équipement, plus de matériel français dans vos armées, plus de savoir-faire français dans vos services publics.

C'est l'effet de notre travail conjoint, patient et continu : comptez sur l'engagement de toute l'ambassade de France pour aller encore plus loin,forts de la confiance du Président de la République française et de l'amitié du gouvernement et du peuple nigérien.

Excellences, chers amis,
Cette amitié, cette fraternité ancienne et vivante, fondent l'alliance indéfectible entre nos pays.Je ne terminerai pas ce propos sans célébrer nos héros, soldats nigériens, français et alliés tombés dans notre combat. Honorons leur mémoire, en cette année du centenaire de 1918, que nous commémorerons à Niamey le 11 novembre. A Paris, la France a invité de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement ce 11 novembre2018 pour se souvenir mais aussi pour réagir. Il existe en effet des forces de paix dans le système international, qui pensent que l'action collective, la coopération, les institutions, la régulation, le multilatéralisme sont de bons outils pour organiser notre monde, et répondre aux défis transfrontaliers qui nous touchent tous : changement climatique, migrations, désordres de l'Internet, terrorisme... Le Forum de Paris sur la Paix sera créé le 11 novembre pour rassembler ces forces. Il associera tous les acteurs de la gouvernance globale : Etats, organisations internationales, collectivités locales, entreprises, monde associatif syndical et religieux. Le Forum de Paris sur la Paix ne sera pas un sommet ou une conférence académique, mais un lieu d'échange autour de solutions de gouvernance. Le Président Emmanuel Macron a lancé un appel ouvert à de tels projets, que chacun pourra soumettre en ligne. Car ce sont les leçons que la France a tirées de la COP21 : les Etats ne peuvent rien faire seuls, mais cette communauté internationale au sens large peut faire énormément. Autre leçon, l'Occident ne peut pas faire seul, mais ensemble avec le Sud, nous pourrons construire la paix.

Vive Le Niger
Vive l'amitié franco nigérienne
Vive la République, et Allez la France !!!

Onep

16/07/18


reunionLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé hier matin dans la salle du Conseil des ministres, la 17ème réunion du comité interministériel de suivi et de la mise en œuvre du programme de l'Initiative 3N (CIO). La réunion s'est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini, de plusieurs membres du gouvernement et les responsables du Haut Commissariat à l'initiative 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens). A l'issue de la réunion, le Haut commissaire à l'initiative 3N, M. Ali Bety a tenu un point de presse pour éclairer l'opinion publique sur les points discutés à la rencontre.
Selon lui, la 17ème réunion a discuté de trois points saillants dont l'état de mise en œuvre des recommandations de la dernière réunion du CIO tenue le 19 avril 2018. Il ressort de ce point précis que sur les huit (8) recommandations, deux (2) seulement ne sont pas totalement mises en œuvre. Elles ont été reconduites pour la prochaine période.
Le deuxième point porte sur l'évolution de la campagne agro-sylvo-pastorale où le constat a été fait qu'en début du mois de juin, les pluies ont commencé. Près de 12 000 villages sur les 13 000 agricoles que compte le pays ont semé. Quant au pâturage, il a commencé dans les zones pastorales, mais avec un peu de retard. Concernant l'abreuvement des animaux, les mares commencent déjà à être rechargées. La situation phytosanitaire fait observer des attaques des sautereaux et d'autres types de parasites sur les cultures de mil. Selon M. Ali Bety, les services de la protection des végétaux sont déjà mobilisés à apporter des réponses les plus adéquates. Il a été également question du prix des céréales qui ont connu une baisse sensible sur le marché comparativement à l'année dernière au même moment.
A la suite de la présentation, «le gouvernement a instruit les ministres d'aller sur le terrain afin de faire le premier suivi de l'installation de la saison des pluies pour être en contact avec les populations», a-t-il dit.
Quant au troisième point, il concerne le suivi du programme de la renaissance sur les trois priorités dont le point est fait sur les indicateurs à savoir la maîtrise de l'eau sur l'évolution agro-sylvo-pastorale; les programmes de restauration des terres et reboisement ; mais aussi la maison du paysan. « Nous avons passé en revue les progrès sur les trois indicateurs. C'était déjà les programmes les moins financés dans le cadre du plan d'action 2011-2015. Ils ont été reconduits pour 2016-2020. Il faut dire que les réalisations restent encore faibles», a-t-il expliqué.
M. Ali Bety a enfin souligné que la décision de la 17ème réunion du comité interministériel de suivi et de la mise en œuvre du programme de l'Initiative 3N (CIO) a recommandé de mobiliser davantage le financement du budget national, mais aussi celui des partenaires techniques et financiers pour rehausser les indicateurs de ces trois programmes.
« Une recommandation forte était sortie de cette réunion qui demande d'inscrire dans la loi de finances 2019 des ressources suffisantes pour étudier l'ensemble des ouvrages qui doivent être réalisés afin d'atteindre les mille (1000) dans les zones pastorales. L'instruction ferme a été donnée par la réunion. Donc, une ligne de fonds doit être créée dans le budget de 2019 du ministère de l'Agriculture et de l'Elevage pour mener les études de faisabilité de ces ouvrages»,
a-t-il conclu.

Seini Seydou Zakaria(onep)
13/07/18


Audience-du-PRN-avec-le-Pdt-de-la-Commission-de-lUEMOA--00Le président de la République, chef de l'Etat Issoufou Mahamadou a reçu hier en audiences plusieurs personnalités, notamment le président de la commission de l'UEMOA, M Abdallah Boureima ; l'émissaire du président de la République de Guinée Bissau, M Sono Mamadou ; l'ambassadeur de France au Niger, M. Marcel Escure ; l'ambassadeur de la République populaire de Chine au Niger, M. Zhang Lijun, et la Sous-secrétaire des Nations Unies en charge de lutte contre le terrorisme, Mme Michèle Coninsx.
Le Chef de l'Etat s'est d'abord entretenu avec le président de la Commission de l'UEMOA, M. Abdallah Boureima. En séjour au Niger dans le cadre d'une réunion de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle de l'espace commun, M Abdallah Boureima dit avoir saisi l'occasion pour rendre une visite de courtoisie au Président de la République. Il a mis à profit cette audience pour faire, au le Chef de l'Etat, le point des chantiers de l'intégration régionale. Entre autres points, il a été question de l'intégration économique, du renforcement du marché commun, des politiques sectorielles, de l'harmonisation des législations, des résultats des revues annuelles des programmes et projets communautaires mais aussi et surtout de la mise en œuvre des recommandations du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du 10 avril 2017. M. Abdallah Boureima dit avoir pris bonne note des conseils du président de la République sur tous les sujets. Des conseils qui lui seront très utiles, a-t-il apprécié.

Le Président de la République s'est ensuite entretenu avec l'Emissaire du président de la République de Guinée Bissau, M Sono Mamadou. L'émissaire du Président bissau guinéen a indiqué qu'il est porteur d'un message du président Mario Vaz relatif à la coopération entre les deux pays.
guineAu titre de la 3ème audience, le Chef de l'Etat s'est entretenu avec l'ambassadeur de France au Niger, M Marcel Escure. Cette rencontre, qui se tient après le sommet de l'UA et celui du G5 Sahel à Nouakchott en République Islamique de Mauritanie auquel le Président Français était invité, a permis au président de la République et au diplomate français d'échanger les sujets importants qui ont été évoqués, à Nouakchott a-t-il dit. amb-france« Il était donc question de donner suite aux entretiens qu'ont eus les chefs d'Etat et de travailler pour réaliser leurs projets en matière de développement et de sécurité pour conforter le G5 Sahel, la force conjointe régionale et les projets de développement de l'organisation, sans attendre la conférence des bailleurs du G5 Sahel qu'abritera la capitale mauritanienne», a précisé M
Escure. L'actualité oblige, le diplomate français a dit avoir évoqué la demi-finale de la coupe du monde que jouera le France tout en demandant aux amis de la France de soutenir les Bleus.
chineDans la même matinée, le président de la République Issoufou Mahamadou a reçu l'ambassadeur de la République populaire de Chine au Niger. M. Zhang Lijun a discuté longuement avec le Chef de l'Etat sur divers sujets relatifs à la coopération bilatérale ainsi que le forum Chine-Afrique qui se tiendra en septembre à Pékin et auquel participera le Président Issoufou. L'ambassadeur Lijun a indiqué qu'après ce forum, le président de la République effectuera une visite officielle en Chine ; une visite au cours de laquelle beaucoup de sujets de coopération bilatérale seront évoqués. Il s'est donc agi pour M. Zhang Lijun de venir discuter des préparatifs de cette importante visite officielle et de la participation du Chef de l'Etat au forum sino-africain. Au plan bilatéral, le diplomate chinois a indiqué que le Président a manifesté son appréciation positive de la coopération qui unit depuis très longtemps les deux pays mais qui s'est
particulièrement renforcée ces dernières années. M Zhang a déclaré que le chef de l'Etat a réaffirmé son soutien à la politique d'une seule Chine ainsi qu'à la réunification pacifique de la Chine.onu Parlant de la question sécuritaire, l'ambassadeur a affirmé que son pays soutient le Niger dans la lutte contre le terrorisme mais également la force du G5 Sahel.
Enfin, le Président de la République a reçu en audience la Sous-secrétaire des Nations Unies en charge de la lutte contre le terrorisme, Mme Michèle Coninsx. Avec le Chef de l'Etat, la responsable onusienne a parlé de la lutte contre le terrorisme, notamment du soutien que les Nations Unies pourraient apporter au Niger dans ses efforts tant au niveau national, sous régional, régional et à travers le monde. L'analyse du niveau de la menace terroriste, les défis ainsi que les réponses en matière du terrorisme ont été entre autres points objets de leurs discussions sur la base desquelles elle va déposer un rapport au conseil de sécurité où en étroite collaboration avec le bureau de lutte contre le terrorisme, les Nations Unies vont tâcher de répondre à la demande et aux attentes du Niger, a dit Mme Coninsx.

Zabeirou Moussa(onep)

11/07/18


PMC'est en fin d'après-midi que le président turc Recep Tayyip Erdogan réélu président de la république a prêté serment le lundi 9 juillet dernier. 25 coups de canon, une entrée en pompe devant une haie d'honneur composée de la population d'Ankara sortie en grand nombre pour voir leur président. Une quinzaine de chefs d'Etat et de gouvernement ont fait le déplacement. Au nombre de ces hôtes de marque figure le Premier ministre, Chef du gouvernement Brigi Rafini.
Après une allocution dans laquelle le président turc a longuement remercié Dieu le tout puissant pour sa miséricorde sur la Turquie et son peuple, Erdogan a souhaité que cette nouvelle ère qui s'ouvre pour son pays soit jalonnée de succès et de paix. En rappel, le mandat nouveau qui commence en ce jour d'investiture est de type présidentiel. Le poste de Premier ministre n'existant plus, tout le pouvoir est entre les mains du Chef de l'État. Un dîner de gala a marqué la fin de cette cérémonie d'investiture. Avant d'assister à la cérémonie d'investiture du président Recep Tayyip Erdogan le premier ministre s'est rendu à l'hôpital national Ataturk où il a rendu visite aux patients nigériens en soins dans cet hôpital.
Traoré Daouda Amadou
CT/AP/PM

11/07/18

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement

Publié dans Politique


signatureLe Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a signé hier un décret portant clôture d'une Session extraordinaire de l'Assemblée Nationale. Aux termes de ce décret, la Session Extraordinaire de l'Assemblée Nationale ouverte le lundi 25 juin 2018 est close le lundi 9 juillet 2018.

Onep
10/07/18

Politique

Le Président de la République a pris part, à Bamako, au défilé militaire à l'occasion de la Fête de l'Indépendance du Ma…

Le Président de la République a pris part, à Bamako, au défilé militaire à l'occasion de la Fête de l'Indépendance du Mali : Nous allons consolider la paix et la sécurité dans l'espace du G5 Sahel, a déclaré le Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l'État, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, samedi dernier, de retour de Bamako, au Mali, où il a assisté le même jour à un imposant défilé militaire et civil organisé sur l'Avenue du Mali sise à Hamdallaye ACI.SEM Issoufou Mahamadou, également Président du G5 Sahel, a assisté à ce défilé organisé dans le cadre de la célébration du 58ème anniversaire de l'accession du Mali à l'indépendance, «...

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat signe un (1) décret, portant inscription au tablea…

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat signe un (1) décret, portant inscription au tableau d'avancement et nomination au grade au sein des FAN

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou a signé un (1) décret, portant inscription au tableau d'avancement et nomination au grade au sein des Forces Armées Nigériennes.Aux termes de ce décret, est inscrit au tableau d'avancement complémentaire au titre de l'année budgétaire 2018 et nommé au grade supérieur, l'Officier des Forces Armées Nigériennes dont le nom suit, pour compter du 1er oc...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Secrétaire Exécutif de la Commission Mixte Nigéro-Nigéria…

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Secrétaire Exécutif de la Commission Mixte Nigéro-Nigériane de coopération et le Haut Représentant du Président de la République du Burkina Faso

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou a accordé, hier, deux audiences. Pour la première audience, le Président Issoufou Mahamadou a reçu le Secrétaire Exécutif de la Commission Mixte Nigéro Nigériane de coopération, l'Ambassadeur Rabiu Akaou. A l'issue de l'audience, l'Ambassadeur Rabiu Akaou a déclaré avoir échangé avec le Chef de l'Etat sur plusieurs questions d'intérêts communs. Selon lui, les échanges o...

Présentation des lettres de créance au Palais de la Présidence : Quatre nouveaux ambassadeurs accrédités au Niger

Présentation des lettres de créance au Palais de la Présidence : Quatre nouveaux ambassadeurs accrédités au Niger

Le Président de la République, Chef de l'Etat, S.E.M. Issoufou Mahamadou a reçu, hier dans la matinée, les lettres de créance de quatre nouveaux ambassadeurs accrédités dans notre pays. Au cours d'une cérémonie solennelle à la Présidence de la République, le Président Issoufou Mahamadou a d'abord reçu les lettres de créance de SE Monsieur Jorge Jose Hadad Capote, en qualité d'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Républiq...

A l'Assemblée nationale : SE Ousseini Tinni reçoit une délégation d'investisseurs allemands

A l'Assemblée nationale : SE Ousseini Tinni reçoit une délégation d'investisseurs allemands

Le Président de l'Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni a reçu hier matin en audience, une délégation d'investisseurs allemands. A l'issue de l'audience, le représentant de cette délégation allemande, M. Henrik Shliekera a expliqué le but de cette entrevue. « Nous sommes un groupe d'investisseurs allemands qui intervient dans le domaine de la santé, de l'éducation, des infrastructures et de l'humanitaire. Nous sommes venus au Niger sur...

Diplomatie : Le Ministre des Affaires Etrangères reçoit les copies figurées de deux ambassadeurs

Diplomatie : Le Ministre des Affaires Etrangères reçoit les copies figurées de deux ambassadeurs

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Kalla Ankaraou a reçu hier les copies figurées de SEHussein GaafarMohamed Adam, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Soudan au Niger.Juste après, ce fût au tour de SE Denisa Elena Jonete, Ambassadeur, Cheffe de la Délégation de l'Union Européenne auprès de la République du Niger de présenter...

Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l'…

Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l'année budgétaire 2019, équilibré en recettes et en dépenses à 2.050,76 milliards de francs CFA

Le Conseil des Ministres s'est réuni, hier lundi 17 septembre 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président du Conseil des ministres.Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :I. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projet...

A la Présidence de la République : Le Président de la République reçoit une délégation de la CAF

A la Présidence de la République : Le Président de la République reçoit une délégation de la CAF

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou s'est entretenu vendredi dernier avec une délégation de la Confédération Africaine de Football (CAF) conduite par le président de ladite institution, M. Ahmad Ahmad. A l'issue cette audience, le nouveau président de la CAF, a dit que la visite officielle auprès des Chefs d'Etats des pays africains est toujours une grande retrouvaille entre la CAF et ces Chefs d'Etats. ...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit plusieurs personnalités

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit plusieurs personnalités

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Issoufou Mahamadou, a accordé des audiences, hier à la présidence de la République. Pour la première audience, le Chef de l'Etat a reçu une délégation de la cour des comptes du Sénégal conduite par son Premier président, M. Mamadou Faye. La délégation sénégalaise est allée au palais pour présenter ses condoléances au Président de la République ainsi qu'aux membres de la cour des comptes du ...

Décès de Kofi Annan, ancien Secrétaire Général des Nations Unies : Le Premier ministre prend part aux obsèques à Accra

Décès de Kofi Annan, ancien Secrétaire Général des Nations Unies : Le Premier ministre prend part aux obsèques à Accra

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Son Excellence Monsieur Brigi Rafini, a quitté Niamey hier après-midi, à destination d'Accra au Ghana. Dans la Capitale ghanéenne, SE. Brigi Rafini représente le Président de la République Issoufou Mahamadou aux obsèques de l'ancien Secrétaire Général des Nations Unies Kofi Annan.Le Premier ministre Brigi Rafini est accompagné dans ce déplacement, notamment de M. Mohamed Ibn Chambas, Représenta...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

L'IDH en questions

L'IDH en questions

Le verdict du rapport sur le rapport mondial de développement humain pour l'année 2017 est...

vendredi 21 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.