Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement

Publié dans Politique



signatureLe Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou, a signé hier, un décret portant nomination du président de la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel. Aux termes de ce décret, Maître Kadri Oumarou Sanda, Avocat à la Cour, est nommé président de la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel, au Ministère de la Justice.

Onep
10/10/18


assembleeAdoption du projet de loi modifiant et complétant la composition, les attributions, l'organisation et le fonctionnement du CSC et celui modifiant et complétant la loi de la Politique nationale d'Aménagement du territoire

Les travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018 dite session budgétaire se poursuivent l'hémicycle de l'Assemblée nationale sous la présidence SE. Ousseini Tinni, président de ladite institution. Lors de la séance plénière du vendredi 5 octobre dernier, les parlementaires ont successivement voté, le projet de loi modifiant et complétant la loi organique N°2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) et le projet de loi modifiant et complétant la loi N°2001-032 du 31 décembre 2001 portant orientation de la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire.
A l'issue des débats sur le
projet de loi modifiant et complétant la loi organique N°2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), le texte a été voté par 86 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. Il faut rappeler que c'est la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles dirigée par M. Souley Dioffo qui a été saisie sur le fond relativement à ce texte. Ce projet de loi vient corriger une lacune que présentaient les anciens textes. En effet, la loi organique
N° 2012- 34 du 7 juin 2012 portant composition, attributions, organisations et fonctionnement du CSC n'a pas prévu le poste de directeur de cabinet du président du CSC. Cette lacune n'a pas été corrigée par la loi n°2018-31 du 16 mai 2018, modifiant la loi 2012-34. Ce faisant, le président du CSC disposera d'un staff administratif et technique permanent qui l'assistera dans l'accomplissement de sa mission.
En ce qui concerne le projet de loi modifiant et complétant la loi N°2001-032 du 31 décembre 2001 portant orientation de la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire, il est voté par 111 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. C'est la Commission des Affaires Economiques et du Plan, présidée par M. Oumarou Dogari Moumouni qui a examiné, dans le fond, ce projet de loi. Selon les députés de la Commission, l'adoption de cette loi, permettait non seulement de répondre à une obligation constitutionnelle et permettait également d'élaborer en 2014 la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire en vue d'établir un équilibre entre les régions en corrigeant les disparités et parvenir ainsi à un développement national harmonieux et équilibré.
Pour mieux appréhender les innovations introduites, les membres de la commission se sont entretenus avec le ministre chargé de l'Aménagement du Territoire qui avait rappelé le contexte d'élaboration de la loi n°2001-032 du 31 décembre 2001 portant Orientation de la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire marquant ainsi la volonté des autorités nigériennes d'asseoir une véritable politique en la matière. Pour rappel avec l'application du Code Général des Collectivités Territoriales, la mise en œuvre de cette loi a fait apparaitre certaines lacunes qui ont compromis la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire adoptée en mai 2014.
Les modifications apportées dans ce projet de loi permettent de corriger les lacunes rencontrées et de disposer d'un outil approprié pour la mise en œuvre durable de la Politique Nationale d'Aménagement du Territoire au Niger. Elles concernent la prise en compte des schémas départementaux et communaux ; la conformité de certaines dispositions de la loi n°2001-032 du 31 décembre 2001 à la
Politique Nationale d'Aménagement du Territoire ; la conformité avec la loi relative à l'aménagement foncier pour apporter plus de précision dans l'élaboration du schéma d'aménagement foncier et la prise en compte des
dimensions des changements climatiques, risques et catastrophes, le transfert de compétences.

Seini Seydou Zakaria(onep)
09/10/18


audience-prnLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a reçu le vendredi 5 octobre dernier en audience, l'Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Niger, SE Zhang Lijun, porteur d'un message du Président Xi Jinping.
A l'issue de l'audience, le diplomate chinois a déclaré qu'il est venu pour transmettre un message du Président de la République Populaire de Chine, Xi Jinping au Président Issoufou dans lequel le Président Xi Jinping a remercié le Président Issoufou Mahamadou pour sa participation au Sommet de Beijing sur la coopération sino africaine, aussi pour ses contributions très positives au plein succès de ce sommet ». Aussi, a ajouté le diplomate chinois, «dans cette lettre, le Président Xi Jinping a dit clairement que la Chine continuera à aider le Niger pour promouvoir son développement socio-économique. Le Gouvernement chinois soutient le Niger dans l'organisation du Sommet de l'UA qui se tiendra en Juillet prochain à Niamey. Et la Chine va donner du soutien matériel». L'Ambassadeur de de Chine au Niger, a cité le Président Xi Jinping qui disait que la coopération sino nigérienne sera portée à un nouveau palier avec la concrétisation des huit priorités majeures, avancées au cours de son discours d'ouverture du Forum sino-africain. «Après ce sommet, la coopération sino-africaine en général et sino-nigérienne en particulier a connu un développement plus renforcé», a-t-il assuré. «Au cours de notre entretien, nous avons également évoqué la coopération sino-nigérienne dans tous les domaines y compris le pétrole et la construction des infrastructures», a conclu le diplomate chinois.
Mamane Abdoulaye(onep)
08/10/18



assembleeLes travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018 dite session budgétaire se sont poursuivis samedi dernier à l'hémicycle de l'Assemblée nationale sous la présidence SE. Ousseini Tinni, président de ladite institution. Cette plénière a concerné les questions d'actualité avec l'interpellation du ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara pour répondre à deux questions d'actualité relatives à la situation sanitaire dans les départements de Magaria et de Bouza. La séance plénière s'est déroulée en présence du ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Barkaï Issouf.

Les questions d'actualités sont organisées deux samedis sur quatre au cours desquelles, les députés nationaux interpellent des membres du gouvernement pour être éclairés sur l'action gouvernementale. Elles sont précises et concises avec un caractère spontané et ne sont ni déposées au préalable, ni publiées au journal officiel. Samedi dernier, les parlementaires ont interrogé le ministre de la Santé publique pour répondre à la vidéo circulant sur les réseaux sociaux où une pédiatre de l'ONG Médecin Sans Frontières (MSF-Suisse) décrivait la situation dramatique de morbidité des enfants de Magaria suite à un pic de paludisme. Ensuite une autre question sur les dispositions que compte prendre le Ministère de la Santé publique pour équiper l'hôpital départemental de Bouza réceptionné depuis novembre 2015.
Dans sa réponse à la question du parlementaire, le ministre de la Santé Publique a indiqué qu'il avait effectué une mission avec les responsables de l'ONG Médecin Sans Frontières au Niger. Il ressort après le constat que toutes les informations diffusées dans la vidéo sont fausses. Elle parlait de 298 décès en un seul mois au niveau de l'hôpital de Magaria en raison de dix (10) décès par jour. Selon le ministre Idi Illiassou Maïnassara, c'était en présence des responsables régionaux et départementaux que, « nous avons pris le registre pour vérifier la banque de données. Nous avons un agent de l'Etat positionné au niveau de cette unité du 1er janvier au 30 septembre 2018 où il est démontré que le département de Magaria a enregistré 75 000 cas de paludisme dont 123 décès où 105 ont été notifiés par l'ONG Médecin Sans Frontières. Ceci démontre que les informations sont erronées. D'ailleurs sur les 105 cas de décès notifiés, il ya 14 identifiés à Doungas dont les mêmes noms se répètent à Magaria », a dit Dr. Idi Illiassou Maïnassara.
Pour mieux s'informer, la délégation ministérielle a vérifié le registre de néonatologie en présence de la presse et de la pédiatre de Médecins Sans Frontières. A ce niveau, dix (10) décès ont été identifiés de la date du 02 au 30 septembre 2018. « J'ai demandé à la pédiatre sur quelle base, elle a véhiculé ses informations, elle n'a pas répondu », a-t-il dit. C'est ainsi, que le chef hiérarchique de la pédiatre a décliné la responsabilité de l'ONG en disant qu'elle n'a pas eu d'autorisation pour véhiculer cette fausse information. C'est pourquoi, le ministre de la Santé publique a pris la décision de donner 48 heures à la pédiatre pour quitter le Niger. « Si c'était l'ONG Médecins Sans Frontières qui avait commandité cette information, nous avons des textes à appliquer. Cependant, après une réunion à la Primature, les responsables de l'ONG ont pris l'engagement de retirer la vidéo de la toile et de rédiger une demande d'excuse au gouvernement», a expliqué le ministre Idi Illiassou Maïnassara.

En ce qui concerne la prise en charge du paludisme au Niger, le ministre de la Santé Publique a dit que l'Etat et ses partenaires avec l'initiative du Président américain, ont acheté onze milliards huit cent millions de médicaments pour la lutte contre le paludisme. Au Niger quatre campagnes de chimio profilaxie contre le paludisme saisonnier sont programmées en 2018, dont déjà trois ont été effectuées selon le ministre. Quant à la 4ème, elle se déroule en ce mois d'octobre. « Au cours de quatre périodes de pic, les agents de santé communautaires vont de porte en porte pour donner gratuitement les produits. Je peux vous dire que les informations données par la pédiatre de Médecins Sans Frontières Suisse sont fausses », a réaffirmé Dr Idi Illiassou Maïnassara.
La deuxième question posée par le député Alio Abdoussalé porte sur l'hôpital de district de Bouza construit et réceptionné depuis novembre 2015 mais n'est jusque là pas encore équipé en matériels. Ceci constitue une préoccupation selon le député pour qui, le Ministère doit prendre des dispositions pour le fonctionnement de l'établissement sanitaire. En réponse à cette question, le ministre Idi Illiassou Maïnassara, a reconnu que ça fait trois ans que l'équipement de l'hôpital de Bouza tarde à venir. Mais, précise-t-il, le problème émane du fournisseur. En effet, « l'hôpital a été construit à 1 800 000 000FCFA dont tout est payé à l'entrepreneur qui, jusque-là n'a pas livré le matériel. Face à ce problème, un autre a été recruté, mais jusqu'à présent sans suite. Mais, comme nous avons touché le bailleur à savoir l'Union Européenne, le responsable m'a confirmé que le dossier aura une issue heureuse. Il faut dire que, le problème ne dépend pas du gouvernement. Nous allons acculer les fournisseurs pour terminer le contrat d'ici le premier trimestre 2019. Déjà en fin 2018, nous aurons dix (10) hôpitaux modernes de district qui vont être fonctionnels », a annoncé le ministre de la Santé Publique.
Seini Seydou Zakaria(onep)
08/10/18


PMLe Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini, président du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) a procédé vendredi 5 octobre dernier, dans la salle de banquets de la Primature, à l'installation officielle du comité ad' hoc chargé de faire des propositions relatives à la révision du code électoral d'une part et d'autre part sur la finalisation du projet du règlement intérieur du CNDP. Le présent comité composé d'un président ; de quatre représentants pour chacun des trois groupes politiques (Majorité ; Opposition et Non affiliés) et deux secrétaires du CNDP dispose de 21 jours à compter de son installation pour accomplir sa mission, celle de faire des propositions consensuelles au CNDP dans la perspective des échéances électorales à venir. La présence de tous les représentants désignés par les trois groupes politiques présage le retour de la sérénité au sein de cet instrument de dialogue politique.

Dans ses propos liminaires à l'installation du comité, le Premier ministre, Chef du gouvernement a salué tous les trois groupes politiques pour avoir désigné leurs représentants à ce comité avec célérité conformément au vœu de la session extraordinaire tenue récemment. Le président du CNDP a en outre rappelé aux membres du comité qu'ils ont une responsabilité importante, celle d'apporter des amendements au code électoral afin que celui-ci soit le plus apte à répondre aux aspirations du peuple nigérien. S.E Brigi Rafini a réitéré, à l'ensemble des membres du comité, que le Président de la République, Chef de l'Etat S.E Issoufou Mahamadou tient absolument à organiser des élections propres, consensuelles, transparentes et crédibles.
« Ceci ne peut se faire sans la participation loyale de tous les acteurs qui sont principalement les partis politiques. Je voudrais vous assurer qu'au niveau du gouvernement, nous n'avons aucune injonction à vous faire dans vos propositions. Toutefois, vous devez aller avec célérité au regard des échéances qui sont contraignantes aussi bien pour les élections mais aussi et surtout pour la production du fichier électoral biométrique. Donc, nous n'avons pas beaucoup de temps. Nous souhaitons que vous teniez compte des progrès réels et objectifs qui ont été réalisés dans le cadre du processus déjà engagé pour ne pas porter préjudice au déroulement de ces élections dans les délais et avec les outils que l'ensemble de la classe politique a souhaité à savoir principalement un fichier électoral biométrique » a indiqué le Premier ministre, Chef du gouvernement. Les propositions faites par le comité seront validées par le Conseil National de Dialogue Politique avant de passer par les étapes du circuit législatif.
Hassane Daouda(onep)
08/10/18


prn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a reçu, hier après-midi, le trophée de Champion de la troisième Décennie pour le Développement Industriel de l'Afrique (DDIA3) pour la période 2016-2025 des mains du Ministre de l'Industrie, M. Amirou Mallam Zaneidou. La remise officielle a eu lieu en présence du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens de l'Extérieur, M.Kalla Hankaroua
Selon le ministre de l'Industrie, c'est l'Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) qui a bien voulu décerner ce trophée à SE Issoufou Mahamadou. Cet organisme onusien a en charge d'établir un programme de Développement Industriel et d'en suivre la mise en œuvre. «Ils ont sollicité du Président d'accepter qu'il soit désigné le Champion de cette mise en œuvre et le Président de la République a bien voulu l'accepter» a-t-il dit.
Le ministre en charge de l'Industrie a expliqué qu' «en marge de la 73ème session de l'Assemblée Générale des Nations Unies, il a été organisé une
rencontre de haut niveau à laquelle certains Chefs d'Etats Africains et Européens ont été primés dont le nôtre. Le ministre des Affaires Etrangères, M.Kalla Hankaroua et moi-même avions eu le privilège de représenter le Chef de l'Etat au niveau de cette rencontre de haut niveau».
Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)


prn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a procédé, hier matin à Niamey, à la pose de la 1ère pierre pour la construction du Centre International de Conférences Mahatma Gandhi. C'est un projet financé par le gouvernement indien, avec notamment la détermination des autorités de la 7ème République. La construction de ce centre s'inscrit dans le cadre des préparatifs de la Conférence des Chefs d'Etats et des gouvernements de l'Union africaine, prévue en juillet 2019 à Niamey. L'exécution des travaux de ce centre est confiée à la société Shapoorji Pallonji and Company Private Limited, une société indienne de renommée internationale dans le secteur des bâtiments.
Etaient présents à cette cérémonie le Premier ministre, Chef du Gouvernement S.E Brigi Rafini, le Haut Représentant du Président de la République, M. Seyni Oumarou, des présidents des Institutions, des membres du gouvernement, des députés nationaux, des diplomates accrédités au Niger, des Responsables de l'Agence UA19, ceux de la société Shapoorji Pallonji et plusieurs autres invités. Le centre de conférences Mahatma Gandhi qui sera ainsi construit est un complexe spacieux et moderne qui comprendra : une (01) salle de plénière de deux milles (2.000) places, une salle de rencontres présidentielles pouvant accueillir cinquante-cinq (55) chefs
d'Etats et quatre (4) autres membres accompagnant chacun d'eux, un (01) bloc administratif, une (01) salle de presse, une (01) salle de banquet de six cent (600) couverts et plusieurs autres installations connexes. Selon les normes et les délais prescrits, les travaux vont finir dans huit (08) mois pour la 1ère phase et cinq (05) mois supplémentaires pour l'achèvement total des travaux.

«Ce centre va constituer un symbole fort de l'excellente coopération qui existe entre l'Inde et le Niger", a déclaré le Président Issoufou Mahamadou

Après avoir posé la première pierre du Centre de Conférences Mahatma Gandhi et visité les différentes maquettes dudit centre exposées, le président Issoufou Mahamadou s'est livré à la presse nationale et internationale en ces termes :
« Nous venons de procéder à la pose de la 1ère pierre du nouveau Centre International de Conférences de Niamey. Il s'agit d'un centre qui sera construit sur survêtement en blanc, c'est un centre qui vient s'ajouter aux infrastructures déjà réalisées ou en cours de réalisation, qui nous permettront d'accueillir dignement le Sommet de l'Union Africaine en juillet 2019. Je voudrais profiter de l'occasion que vous m'offrez pour remercier le Premier ministre Narendra Modi, le gouvernement et le peuple indien, pour cette marque de solidarité, vis-à-vis du gouvernement et du peuple Nigériens. Ce centre va constituer un symbole fort de l'excellente coopération qui existe entre l'Inde et le Niger. En même temps, je vais me réjouir de ce que ce centre porte un nom illustre. Le nom d'un grand homme, un apôtre de la non-violence, qui a mené son pays à l'indépendance par la non-violence, j'ai nommé Mahatma Gandhi. Comme vient de le dire, dans son discours, Monsieur l'Ambassadeur, ce Mahatma, en Indi, veut dire : Grande âme, Sainteté. On ne peut atteindre ce statut qu'après une âpre lutte, un entrainement, un jihad, comme dirait le prophète (PSL), un jihad interne pour maîtriser les passions, pour dominer ses besoins, pour chasser ce que l'homme à de bosses en lui, pour cultiver la vertu, la vérité et la justice. J'espère que chaque fois que les Nigériens visiteront ce centre ils y penseront et s'inspireront de ces valeurs universelles. Je suis donc heureux d'avoir présidé cette cérémonie et j'espère que les travaux finiront dans les délais impartis. Ce qui permettra à la Conférence de l'UA de se tenir au mois de juillet prochain ici à Niamey».
prn-2En souhaitant la bienvenue aux invités, au nom des populations de la capitale, le Gouverneur de Niamey M. Hassane Issaka Karanta n'a pas caché sa joie et sa reconnaissance pour le choix porté sur Niamey la capitale pour abriter un tel centre. Pour sa part, le Directeur général régional de la société Shapoorji Pallonji, représentant le PDG de ladite société, M. Sing a
remercié le président de la République pour la confiance placée en son entreprise avant de souligner l'important apport de ce projet. «La société Shapoorji Pallonji est fière et reconnaissante du bon partenariat Inde-Niger. Elle s'engage et vous assure d'agir de bonne foi pour que ce projet soit livré à temps, à la satisfaction des deux gouvernements», a-t-il estimé. Selon le Directeur, ce projet dénote le caractère unique et les aspirations élevées du pouvoir démocratique du Niger. « Je tiens à vous confirmer que nous apporterons l'engagement, la conviction et la qualité de travail nécessaire pour la réussite de ce projet. Le fier héritage auquel nous sommes tous associés est une réponse à l'évolution de la transformation politique et socioéconomique du Niger, sous le leadership prudent et dynamique de SE le Président Issoufou Mahamadou», a dit M. Sing. L'Ambassadeur de l'Inde au Niger, S.E Rajesh Agarwal, il s'est réjoui de constater que le gouvernement nigérien a choisi de nommer le centre à l'honneur du célèbre Mahatma Gandhi, un nom qui signifie «Grande âme».

La rencontre de Niamey coïncidera avec le 150ème anniversaire de Mahatma Gandhi

Intervenant à son tour, le ministre de la Renaissance culturelle et de la Modernisation sociale, Assoumana Malam Issa a indiqué qu'en 2019, au moment où se tiendront les assises de l'UA à Niamey et en ces lieux,prn-3 le monde entier se préparera à célébrer le 150ème anniversaire de la naissance de
Mahatma Gandhi, ce guide spirituel, ce pionnier et leader émérite du mouvement de l'indépendance de l'Inde et ce fervent apôtre de ce que lui-même appelle la science nouvelle de la non-violence à laquelle il trouve la vertu et le courage de convertir moralement l'adversaire par une délicate chirurgie de l'âme. « Avec cette méga structure, la ville de Niamey sera définitivement apte pour accueillir cet important évènement et aussi jouer pleinement son rôle de pôle de développement socio-économique à
travers notamment le développement du tourisme d'affaires», a-t-il déclaré.
Selon le ministre de la Renaissance culturelle, ce fleuron infrastructurel qui, sans conteste, sera l'un des plus beaux et des plus modernes joyaux de cette nature dans la sous-région voire en l'Afrique, est conçu sur une architecture qui s'inspire
fidèlement de l'architecture traditionnelle nigérienne, notamment en milieu haoussa, dans l'Aïr et dont la plupart des
designs, rappellent ces
magnifiques motifs repris, un peu partout, dans notre pays, sur les tissages traditionnels qui restent encore de nos jours d'une flagrante actualité. «C'est donc un modèle qui respecte notre diversité culturelle et qui invite le naturel et la modernité » a-t-il estimé. Avec la construction de cette infrastructure, devait ajouter le ministre Assoumana, Niamey deviendra un pôle de développement interconnecté de l'UEMOA, de la CEDEAO, des pays ACP et de plusieurs
autres organisations d'envergure internationale.
Le ministre a par la suite rendu hommage à «la vision d'un Niger émargent» du Président de la République Issoufou Mahamadou. «Cette vision est en train de se concrétiser de jour en jour, à travers l'affirmation du programme Niamey-Nyala qui fait de notre capitale une plateforme de référence en Afrique, dotée d'infrastructures modernes et présentant, par votre génie et vos choix pertinents, un visage qui honore notre
peuple», a-t-il ajouté. Pour le ministre de la Renaissance culturelle, si ce rêve a pu se réaliser, c'est aussi grâce à la République d'Inde, qui a apporté son concours exceptionnel au Gouvernement du Niger, sous la forme d'un don et d'un appui technique pour la réalisation des travaux. En effet, «Ce centre est illustratif du dynamisme de notre diplomatie et de la qualité des relations
privilégiées qu'entretiennent nos deux pays», a précisé le ministre Assoumana.

Mahamadou Diallo

04/10/18


assembleeLe deuxième Vice-président de l'Assemblée nationale, M. Iro Sani a présidé hier les travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018, dite session budgétaire à l'hémicycle, place de la concertation. La journée du mercredi a été consacrée à la suite des présentations des rapports des missions effectuées par les députés membres des commissions générales permanentes de l'Assemblée nationale pendant l'inter session. Au cours des travaux, les parlementaires ont apprécié la synthèse des travaux de la Commission Développement Rural et Environnement (CDR/E) et celle des Affaires Générales et Institutionnelles (CAGI). La séance plénière s'est déroulée en présence du ministre chargé des relations avec les Institutions, commissaire du gouvernement, M. Issouf Barkaï.
Depuis l'entrée en vigueur de la loi des finances pour l'année budgétaire 2018, le rôle de l'Assemblée nationale s'est renforcé dans le débat public sur les finances de l'État. Ainsi le contrôle accru de l'efficacité de la dépense publique est encouragé. La Commission Développement Rural et Environnement (CDR/E), présidée par M. Mahamane Rabiou Maïna a présenté son rapport de mission de contrôle de l'action gouvernementale relativement à la mise en œuvre du budget programme de la loi des finances 2018 des Ministères du secteur du développement rural.
Il ressort de ce rapport que, le budget total alloué aux Ministères concernés au titre de l'année 2018 se chiffre à un montant de 165.758.446.313 FCFA, soit 8,72 % du budget général de l'Etat au titre de l'année 2018. La mission a concerné les régions de Niamey, de Tillabéry et de Dosso. Suite aux échanges avec les différents acteurs, les visites des réalisations sur les sites, aux résultats obtenus, il ressort des difficultés par sous-secteur et des recommandations ont été formulées. Selon le président de la commission, le problème majeur constaté est celui de la sécurisation des domaines des espaces publics. « Cette mission nous a permis de faire des échanges et des débats francs et instructifs tant avec les autorités administratives qu'avec les services techniques régionaux. Elle s'est soldée par des résultats forts enrichissants », a-t-il dit.
M. Mahamane Rabiou Maïna a en outre précisé que, la mission a constaté que, la saison pluvieuse est globalement bien installée, mais des cas d'inondations affectant les populations riveraines et rurales ont été notés. Il a enfin souligné une prolifération des forages d'eau privés dans les zones très sensibles à la contamination au mépris des dispositions réglementaires de code de l'eau.
Ensuite, la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles (CAGI), a présenté son rapport qui est axé surtout sur les actions du projet « Filets Sociaux » dans les régions de Dosso et de Tillabéri. Ce projet est financé par la Banque Mondiale pour un montant de 700 millions de dollars US sur cinq (5) ans pour la période de 2014-2018. Il vise à améliorer les conditions de vie des populations à travers quatre composantes ; le cash-transfert, le cash for work, l'accompagnement communautaire et l'appui à la scolarisation de la jeune fille (SCOFI). Dans ce rapport, les députés ont tiré une entière satisfaction des réalisations du projet filets sociaux dans les régions cibles. Selon M. Souley Dioffo, les différentes thématiques développées rentrent dans les priorités du gouvernement. « Avec la fin du projet dans peu de temps, il est nécessaire de trouver les moyens de consolider et de pérenniser les acquis pour prôner le développement. Pour cela chacun doit s'investir le mieux possible», a-t-il déclaré.

Toutefois, le rapport relève que les responsables régionaux ont émis des préoccupations. Par contre, il est réconfortant de constater que les réalisations du projet filets sociaux dans les régions de Tillabéry et de Dosso ont positivement changé les conditions de vie des populations visitées. «L'amélioration de la situation des ménages vulnérables force l'admiration. Les interventions du projet contribuent à la lutte contre la pauvreté, le chômage, l'insécurité alimentaire, l'insalubrité et le mariage précoce. La prise en charge du volet scolarisation des enfants, surtout de la jeune fille est salutaire et mérite le soutien et l'encouragement des autorités », a déclaré M. Souley Dioffo.

Cependant, les députés membres de la CAGI ont formulé des recommandations afin de prendre des dispositions pour réduire le degré de vulnérabilité des populations. Ils ont demandé d'étendre les interventions du projet des filets sociaux à tout le pays; de créer les conditions permettant aux bénéficiaires de pouvoir se prendre en charge après le projet ; d'instituer une évaluation de l'impact de l'appui à la scolarisation des filles sur leurs résultats scolaires ; d'amener les partenaires techniques et financiers à tenir compte des réalités du terrain ; de réorienter les activités des projets vers des réalisations utiles à long terme et enfin d'encourager le processus participation depuis la base. Il faut enfin noter qu'après l'exposé des deux rapports, une discussion générale a été ouverte afin d'amender les travaux.

Seini Seydou Zakaria(onep)
04/10/18


Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, hier mardi 2 octobre 2018 en fin d'après-midi, de retour de Conakry où il a effectué une visite de travail et d'amitié de 24 heures.

prn-1Le Chef de l'Etat a assisté le même jour au Stade du 28 septembre à un imposant défilé civil, paramilitaire et militaire marquant le 60ème anniversaire de l'accession de la Guinée à l'indépendance. Outre le Président Issoufou Mahamadou, dix autres Chefs d'Etat ainsi que de nombreux représentants de dirigeants africains ont répondu à l'invitation du Président guinéen, Pr. Alpha Condé, conférant ainsi une dimension panafricaine à cet important évènement.
Les Présidents du Tchad, du Congo, du Togo, de la Mauritanie, du Gabon, du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso, du Ghana et du Liberia ont honoré de leur présence ce défilé, qui s'est déroulé dans une atmosphère de grande et belle fête, dans un stade plein à craquerdefil.
A travers l'hymne à la paix et à l'unité nationale, fresque artistique, lâcher de 60 colombes de la paix, chants, danses exécutés par les différents orchestres et ballets
nationaux, les organisateurs des festivités du 60ème anniversaire de l'indépendance de la Guinée ont rendu hommage «aux héros nationaux, aux compagnons de l'indépendance, aux martyrs du colonialisme, aux bâtisseurs de la Nation et aux Pères fondateurs du Panafricanisme».
Lundi, à la veille de ce défilé, le Président guinéen a offert un dîner à ses hôtes dont SEM
Issoufou Mahamadou, une occasion pour les
dirigeants africains d'échanger sur les questions d'actualité africaine et internationale.
Le Chef de l'Etat était accompagné dans ce
déplacement de M. Zakaria Abdourahmane, Ministre Porte-parole du Gouvernement et M. Sani Mahamadou, Directeur de Cabinet Adjoint en Second du Président de la République.
Abdourhamane Alilou
AP/PRN
03/10/18


assembleeLes travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018 dite session budgétaire se poursuivent activement à l'hémicycle, place de la concertation. Hier, les commissions générales permanentes de l'Assemblée nationale ont procédé à la présentation des rapports des missions effectuées pendant l'inter session. Ainsi quatre (4) rapports ont été présentés à l'appréciation de la représentation nationale. La séance plénière a été présidée par SE. Ousseini Tinni, président de l'Assemblée nationale en présence du commissaire du gouvernement.

L'objectif général de ces missions entrant dans le cadre du contrôle de l'action gouvernementale est d'apprécier le niveau d'avancement et l'impact sur la population des actions réalisés par l'Etat et ses Partenaires ainsi que les difficultés éventuelles rencontrées dans l'exécution des travaux. Ces visites permettent aux parlementaires de constater sur le terrain l'état d'avancement des travaux au niveau des régions.
Le premier rapport a été présenté par la Commission des Affaires Economiques et du Plan (CAE/P). Dans ce document, les membres de la mission ont présenté les axes prioritaires de leurs visites dans plusieurs régions du pays à savoir les zones occupées par des projets de construction des routes. Les députés ont formulé des recommandations dans ce rapport, relatives au rôle que jouent les infrastructures routières dans le développement économique de notre pays. A l'issue de la mission, le rapporteur, M. Abdou Issaka a indiqué que, leur commission recommande à l'Assemble nationale d'encourager ces genres de visites de terrain pour le contrôle de l'action gouvernementale conformément à l'article 90 de la Constitution du 25 novembre 2010 et à l'article 30 du règlement intérieur de l'Assemblée nationale à son alinéa7. Au gouvernement il est recommandé de prendre toutes les dispositions nécessaires et urgentes pour un redémarrage effectif des travaux de bitumage de plusieurs routes ; de mettre l'accent sur tous les problèmes d'assainissement constatés et d'encourager les entreprises de droit nigérien à s'impliquer pleinement dans la construction des infrastructures routières ainsi que leur réhabilitation etc.
Quant aux députés de la Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération ils ont effectué une mission d'information sur les flux migratoires à la frontière Bénin-Niger et sur les activités du Millenium Challenge Corporation dans la région de Dosso. Ils ont visité le poste de contrôle juxtaposé, la commune de Tanda, les aménagements hydro-agricoles de la commune rurale de Tounga. Dans leur rapport présenté par le député Moumouni Issa, il ressort plusieurs préoccupations. C'est pourquoi, les membres de la mission ont formulé des recommandations et adressé une question écrite au ministre de l'Agriculture et de l'Elevage sur l'accord de financement concernant les aménagements hydro-agricoles des sites visités.
Le troisième rapport a été présenté par les membres de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles (CAS/C) qui ont effectué une mission de terrain dans les régions de Tillabéri, Niamey et Dosso où ils ont visité les centres d'éducation, de santé, les directions régionales de la fonction publique et plusieurs autres services sociaux. Dans le rapport, les députés ont formulé des recommandations à l'Assemblée nationale et au gouvernement. En conclusion la mission a permis aux députés d'identifier les problèmes auxquels les populations sont confrontées. Ils ont échangé avec les
populations, les autorités administratives et coutumières, les maires et les techniciens.
Le quatrième rapport de mission présenté, est celui de la Commission de la Défense et la Sécurité. La première partie du rapport est consacrée à la mission interne dans les régions faisant face à des situations d'insécurité et placées sous le régime d'état d'urgence afin d'entreprendre des actions de sensibilisation et d'information parlementaire. La deuxième partie porte sur les missions à l'extérieur du Niger, notamment au Burkina Faso et au Mali.
Seini Seydou Zakaria(onep)
03/10/18

Politique

Visite de travail et d'amitié du Président de la République aux Emirats Arabes Unis : SEM Issoufou Mahamadou s'est entre…

Visite de travail et d'amitié du Président de la République aux Emirats Arabes Unis : SEM Issoufou Mahamadou s'est entretenu, hier, avec le Prince héritier d'Abu Dhabi

Poursuivant sa visite de travail et d'amitié aux Emirats Arabes Unis, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, s'est entretenu, hier lundi 10 décembre 2018, avec Sheikh Mohamed Ben Zaid Al-Nahyan, Prince héritier d'Abu Dhabi, Ministre des Affaires Etrangères.Cet entretien a été suivi d'échanges de documents relatifs à des accords, entre, les Ministres des Affaires Etrangères des deux pays d'une part, et les...

Assemblée nationale : Adoption de quatre projets de loi de ratification

Assemblée nationale : Adoption de quatre projets de loi de ratification

Les travaux de la 2ème session ordinaire de l'Assemblée nationale dite Session budgétaire se poursuivent à l'hémicycle Place de la concertation. Au cours de la plénière d'hier, dirigée par le premier Vice président de l'Assemblée nationale le député Iro Sani, les élus nationaux ont procédé à l'examen et au vote de quatre projets de loi.Ainsi à l'entame des travaux, la plénière a tout d'abord adopté le compte rendu sommaire de la séance ...

Interpellation : Le ministre de la Défense nationale et celui en charge des Domaines devant les députés

Interpellation : Le ministre de la Défense nationale et celui en charge des Domaines devant les députés

Il faut rappeler qu'au cours de la plénière du samedi 8 décembre 2018, les députés au titre de la région de Diffa ont interpellé le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Birgi Rafini, représenté par le ministre de la Défense, M. Kalla Moutari sur la situation sécuritaire et humanitaire très préoccupante de la région. Le Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman est aussi interpelé par la députée, Hannato...

Visite de travail et d'amitié du Président de la République aux Emirats Arabes Unis : SEM Issoufou Mahamadou est arrivé …

Visite de travail et d'amitié du Président de la République aux Emirats Arabes Unis : SEM Issoufou Mahamadou est arrivé hier en fin d'après-midi à Abu Dhabi

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé hier dimanche en fin d'après-midi, 9 décembre 2018, à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis, où il effectue une visite de travail et d'amitié.A son arrivée à l'Aéroport International d'Abu Dhabi, le Président de la République a été accueilli au pied de la passerelle de l'avion présidentiel par le Ministre de la Santé des Emirats Arabes Unis, M. Moheer Al Khil...

Forum Afrique 2018 à Charm El Cheikh, en Egypte : Le Président Issoufou Mahamadou a pris part au Forum

Forum Afrique 2018 à Charm El Cheikh, en Egypte : Le Président Issoufou Mahamadou a pris part au Forum

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé le vendredi soir, 7 décembre 2018, à Charm EL Cheikh, en Egypte, où il a pris part au Forum Afrique 2018 qui s'est tenu les samedi et dimanche derniers.Avant l'Egypte, le Chef de l'Etat SEM Issoufou Mahamadou, Président du G5 Sahel, était à Nouakchott, en Mauritanie, où il avait présidé jeudi, 6 décembre 2018, la Conférence de Coordination des Partenaires ...

«Si le panafricanisme politique a dominé le 20ème siècle, le panafricanisme économique dominera le 21ème siècle», déclar…

«Si le panafricanisme politique a dominé le 20ème siècle, le panafricanisme économique dominera le 21ème siècle», déclare SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Champion de la ZLECAf

« Excellences Messieurs les Chefs d'État et de Gouvernement ;Excellence, Monsieur Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union africaineMesdames et Messieurs ;Je tiens à féliciter les autorités Egyptiennes, tout particulièrement le Président Abdel Fattah Al Sissi, pour avoir bien voulu accueillir ce forum Afrique 2018. Je voudrais aussi remercier et féliciter l'Agence régionale de l'investissement du COMESA (RIA) et le Min...

Assemblée nationale : Adoption du budget 2019, équilibré en recettes et en dépenses, à 2 050 757 744 384 FCFA

Assemblée nationale : Adoption du budget 2019, équilibré en recettes et en dépenses, à 2 050 757 744 384 FCFA

Les travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018, dite session budgétaire de l'Assemblée nationale se sont poursuivis. Vendredi dernier tard dans la soirée, les parlementaires ont procédé à l'adoption du projet de Loi des Finances 2019 déterminant le budget général de l'Etat, arrêté en recettes et en dépenses au montant de 2 050 757 744 384 FCFA. Le budget a été voté par 129 voix pour, 33 voix contre ...

SEM Issoufou Mahamadou préside le Sommet du G5 Sahel à Nouakchott, en Mauritanie : Des annonces de financement de plus d…

SEM Issoufou Mahamadou préside le Sommet du G5 Sahel à Nouakchott, en Mauritanie : Des annonces de financement de plus de deux milliards d'euros

La Conférence de Coordination des Partenaires et Bailleurs de fonds du G5 Sahel pour le Financement du Programme d'Investissements Prioritaires s'est tenue jeudi, 6 décembre 2018, à Nouakchott, en Mauritanie, sous la Présidence de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président en exercice du G5 Sahel.Le Sommet s'est déroulé en présence notamment des Présidents de la Mauritanie, SEM Mohamed Ould Abdel Aziz, du Tchad, SEM I...

« Investir dans le Sahel, plus spécifiquement dans ce noyau géostratégique de cinq pays, c'est contribuer indubitablemen…

« Investir dans le Sahel, plus spécifiquement dans ce noyau géostratégique de cinq pays, c'est contribuer indubitablement à la stabilité et à la prospérité de l'Afrique et du monde », déclare SEM. Issoufou Mahamadou

«Excellences Messieurs les Chefs d'État et de Gouvernement,Mesdames et Messieurs les membres de gouvernements et responsables d'institutions,Chers partenaires et amis du Sahel,Distingués invités,Mesdames, MessieursMes premiers mots sont pour mon frère et ami, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, pour le Gouvernement et le peuple frère de Mauritanie, auxquels j'exprime la gratitude de l'ensemble des quatre autres pays du G5 Sahel pour l...

Assemblée nationale : Adoption de quatre (4) projets de texte dont celui portant abrogation de la loi autorisant la rati…

Assemblée nationale : Adoption de quatre (4) projets de texte dont celui portant abrogation de la loi autorisant la ratification de la Convention Cadre de crédit avec EXIM-BANK

Les parlementaires ont successivement, hier au cours des travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018 dite session budgétaire, procédé à l'examen et au vote de quatre (4) projets de texte dont celui portant abrogation de la loi n°2014-30 du 04 juin 2014 autorisant la ratification de la Convention Cadre de crédit n° EXIMNIG001, signée le 30 septembre 2013 à Beijing d'un montant d'un milliard de dollars...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Demandez une Bourse d’études Australia Awards

australieFaites une différence
Demandez une Bourse d'études Australia Awards

Avez-vous le potentiel d'être un futur leader contribuant au développement durable du Niger ? Postulez dès maintenant pour obtenir une éducation de classe mondiale et devenez un chef de file de l'industrie ayant des liens étroits avec l'Australie.
L'appel à candidatures pour les bourses d'études Australia Awards - Africa pour étudier en Australie est ouvert du 1er septembre au 3 décembre 2018. Les candidatures peuvent être envoyées via http://www.australiaawardsafrica.org/.Australia Awards - Africa est un programme de bourses prestigieux qui contribue au leadership africain et au développement des capacités humaines depuis les années 1960.
Le programme offre des formations post-universitaires à court terme et des diplômes de Masters à des pro¬fessionnels nigériens de niveau intermédiaire ou supérieur, couvrant l'ensemble des frais.
Les anciens étudiants reviennent de leurs études avec les compétences, les connaissances et les réseaux nécessaires pour contribuer au développement durable de leur pays. En outre, ils rejoignent une commu¬nauté mondiale d'anciens étudiants ayant des liens permanents entre l'Afrique et l'Australie.Le processus de candidature est ouvert et concurrentiel, offrant des chances égales à toutes les personnes éligibles, quels que soient leur sexe, leur appartenance ethnique et leur handicap.
Les candidats doivent avoir un minimum de compétence en anglais équivalant à un score global IELTS de 5,0.
Plus d'information:
• Les professionnels éligibles occupant des postes de niveau intermédiaire ou supérieur peuvent postuler à l'adresse suivante : www.australiaawardsafrica.org
• Pour en savoir plus sur les études en Australie, visitez : https://www.studyinaustralia.gov.au

Des séances d'information gratuites auront lieu à Niamey, au centre de conférences du Grand Hôtel tous les vendredis en novembre.

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Installation de la saison. froide au Niger : …

Installation de la saison. froide au Niger : "Il fera moins froid cette année'', selon l'ingénieur météorologue Ousman Baoua

La saison des pluies a définitivement plié ses bagages pour donner place à l'harmattan qui...

vendredi 30 novembre 2018

De la nécessité de protéger les enfants contre les…

De la nécessité de protéger les enfants contre les maladies liées au froid

La période de froid est en train de s'installer progressivement au Niger et particulièreme...

vendredi 30 novembre 2018

La friperie, leader du marché pour le choix des vê…

La friperie, leader du marché pour le choix des vêtements contre le froid

En cette fin de mois de novembre, les populations de Niamey changent leurs habitudes vesti...

vendredi 30 novembre 2018

L'air du temps

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Cancer, tension, diabète, ulcères....Voilà des pathologiesspécifiques qui, il y a quelques...

vendredi 7 décembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.