Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou


assembleeLes parlementaires ont successivement, hier au cours des travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018 dite session budgétaire, procédé à l'examen et au vote de quatre (4) projets de texte dont celui portant abrogation de la loi n°2014-30 du 04 juin 2014 autorisant la ratification de la Convention Cadre de crédit n° EXIMNIG001, signée le 30 septembre 2013 à Beijing d'un montant d'un milliard de dollars américains (1 000 000 000 $ US). La séance plénière a été présidée par le 1er vice président de l'Assemblée nationale, M. Iro Sani, en
présence du commissaire du gouvernement, le ministre chargé des relations avec les institutions, M. Barkaï Issouf.
Le premier projet de loi, portant abrogation de la loi n°2014-30 du 04 juin 2014 autorisant la ratification de la Convention Cadre de crédit n° EXIMNIG001, signée le 30 septembre 2013 à Beijing (République Populaire de Chine), entre le Gouvernement de la République du Niger et la Banque Export-Import de Chine (EXIM-BANK) d'un montant d'un milliard de dollars américains (1 000 000 000 $ US), soit l'équivalent de quatre cent quatre-vingt milliards (480000000000) de Francs CFA, relative au financement de divers Projets au Niger, a été adopté par 105 voix pour, zéro (0) contre et vingt une (21) abstentions.
En effet, malgré l'adoption de la loi n°2014-30 du 04 juin 2014 autorisant la ratification de la Convention cadre de crédit n° EXIMNIG001 signée à Beijing entre le Gouvernement de la République du Niger et la Banque Export-Import de Chine (EXIM-BANK) d'un montant de quatre cent quatre-vingt milliards (480 000 000 000) de Francs CFA, ladite Convention n'a pu entrer en vigueur car certaines conditions n'ont pas été remplies. Il s'agit notamment de la signature d'un contrat de vente de brut au fournisseur chinois et le financement de certains projets prioritaires.
Il faut en outre souligner qu'à ce jour aucun décaissement n'a eu lieu. Cette situation a continué à peser sur la capacité d'endettement du Niger vis-à-vis des autres institutions financières. C'est au regard de tout ce qui précède que le Ministère du Plan a saisi EXIM-BANK de Chine par lettre n°00576/MP/DGDP du 9 décembre 2016, en vue d'annuler le crédit en question.
Le deuxième projet de loi est voté par 96 voix pour, zéro (0) contre et vingt une (21) abstentions. Il s'agit de la loi de ratification de l'Accord cadre n° NER-1019 d'un montant équivalant à trente millions de dollars (30 000 000 $ USD), soit environ dix-sept milliards trois cents treize millions trois cents mille (17 313 300 000) de Francs CFA, signé le 24 juin 2018 à Riyad (Arabie Saoudite), entre la République du Niger et la Banque Islamique de Développement (BID), pour le financement du Projet électrification rurale par voie solaire décentralisée en République du Niger.
L'objectif global de ce financement est de renforcer le système de production, de distribution et d'alimentation électrique rurale dans 14 villages de la région de Dosso et 13 autres de la région de Tahoua. Le site du projet se trouve dans les régions de Dosso (14 villages) et Tahoua (13 villages), qui sont environ à 130km et 500km respectivement de Niamey. Les villages ont été choisis en fonction de leur potentiel économique et le coût de l'électrification par ménage ainsi que leur potentiel solaire. Les études de faisabilité ont estimé le potentiel solaire à Tahoua et Dosso à 1764 KWh/kwc et 1727 Kwh/kwc par an.
Ce projet vise spécialement l'installation de trois (3) centrales solaires d'une capacité totale de 9,3MWc, d'un réseau de distribution comprenant environ 144 kilomètres de lignes MT et 122 kilomètres de lignes BT ; des transformateurs de distribution d'une capacité totale de huit (8) MVA et d'une connexion client à l'aide de compteurs prépayés.
Quant au troisième projet le projet de loi autorisant la ratification de l'Accord de prêt n°D13520P d'un montant équivalent à quinze millions de dollars américains (15 000 000 $ US), soit environ huit milliards six cent soixante-dix-huit millions huit cent cinquante mille (8 678 850 000) F CFA, signé le 12 octobre 2018 à Niamey, entre la République du Niger et le Fonds de l'OPEP pour le Développement International (OFID) pour le financement partiel du Projet de construction de la voie express reliant l'Aéroport International Diori Hamani au Centre-ville de Niamey ; il est adopté par 99 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. Avec ce prêt, l'objectif pour la réhabilitation de 9,6 km de route reliant l'Aéroport International Diori Hamani au centre-ville par deux voies de 7,5 m chacune, avec 1,6m en moyenne et 1,5m d'accotement de chaque côté, ainsi que la réhabilitation de 8 ronds-points et d'une voie de service de chaque côté de la chaussée principale sera atteint. Cet accord de prêt sera également mis en œuvre à travers cinq (5) composantes à savoir : travaux de Génie Civil ; services de consultants ; soutien à l'unité de gestion du projet ; audit et acquisition du terrain. Cette dernière composante couvre l'indemnisation des personnes affectées par les activités liées à la réalisation du projet.
Enfin, le quatrième projet de loi voté par 105 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention est celui de ratification de l'Accord de financement composé d'une subvention n°D369-NE d'un montant équivalent à vingt-huit millions cinq cent mille Droits de Tirage Spéciaux (28 500 000 DTS), soit environ vingt-trois milliards neuf cent soixante-huit millions cinq cent mille (23 968 500 000) francs CFA, et d'un Crédit n°6308-NE d'un montant de trente et quatre millions quatre cent mille Euros (34 400 000 €), soit environ vingt-deux milliards six cent soixante-dix millions six cent trente- deux mille (22 670 632 000) francs CFA, signé le 28 février 2018 à Niamey, entre la République du Niger et l'Association Internationale de Développement (AID) pour le financement du Projet d'Appui aux réfugiés et aux Communautés d'Accueil au Niger.
L'objectif global du projet est d'améliorer l'accès aux services de base et des opportunités économiques pour les réfugiés et les communautés d'accueil dans certaines régions de la République du Niger. Il sera mis en œuvre à travers quatre (4) composantes, à savoir : infrastructure communautaire pour un meilleur accès aux services publics de base ; soutien aux opportunités économiques ; Coordination et Développement institutionnel et la gestion de Projet.
Les travaux en séance plénière reprendront ce vendredi 07 décembre avec un seul point inscrit à l'ordre du jour ; il s'agit de l'examen et du vote du projet de loi de finances pour l'année budgétaire 2019.

Seini Seydou Zakaria(onep)
07/12/18


prn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou, Président en exercice du G5 Sahel, est arrivé, hier mercredi 5 décembre 2018, dans l'après-midi, à Nouakchott, en Mauritanie où il participe au Sommet du G5 Sahel qui s'ouvre ce matin même dans la capitale mauritanienne.
A son arrivée à l'aéroport international de Nouakchott, le Chef de l'Etat, accompagné de la Première Dame Dr Issoufou Lalla Malika, a été accueilli au pied de la passerelle de l'avion par le Président de la République Islamique de Mauritanie, SEM Mohamed Ould Abdel Aziz, accompagné de la Première Dame de Mauritanie, Mme Mariem Mint Ahmed.
Après l'exécution des hymnes nationaux des deux pays et les honneurs militaires rendus à l'illustre hôte, les deux Chefs d'Etat se sont entretenus en tête-à-tête, au salon d'honneur de l'aéroport.
Il faut rappeler qu'à son départ, à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey, le Chef de l'Etat a été salué par les présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique ainsi que par plusieurs personnalités civiles et militaires. Il a ensuite été accompagné au pied de la passerelle par le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini.
Outre, la Première Dame Dr Issoufou Lalla Malika, le Chef de l'Etat est accompagné dans ce déplacement du ministre Directeur de cabinet du Président de la République M. Mahamadou Ouhoumoudou ; du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens à l'extérieur M. Kalla Ankouraou, et de la ministre du Plan, M. Kané Aichatou Boulama.
Abdourahamane Alilou, AP/PRN
06/12/18



audienceLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a reçu, hier dans l'après-midi, M. Ding Yexian Secrétaire Adjoint du Comité du Parti Communiste Chinois (PCC) pour la Région du Xizang. M. Ding Yexian est à la tête d'une importante délégation du Parti Communiste Chinois (PCC) en visite de travail au Niger sur invitation du PNDS Tarayya. La rencontre s'est déroulée dans la salle des Conseils en présence de la Directrice de Cabinet en Second du Présent de la République, Mme Ousseini Hadiza, du Secrétaire général du PNDS Tarayya, M. Foumakoye Gado et du personnel chinois de l'Ambassade de Chine au Niger.
A la sortie de la rencontre, le chef de la Délégation chinoise, M. Ding Yexian a déclaré que leur visite au Niger au Niger sur invitation du PNDS Tarayya, a pour objectif de renforcer les liens d'amitié et de coopération entre les deux partis, le PCC et le PNDS Tarayya, mais au-delà entre les deux pays, la Chine et le Niger. M. Ding Yexian a annoncé que les échanges entre les deux délégations porteront aussi sur le partage d'expérience sur la gouvernance de l'Etat. Le Secrétaire Adjoint du Comité du Parti Communiste Chinois pour la Région du Xizang, s'est réjoui de l'accueil dont lui et sa délégation ont fait l'objet depuis leur arrivée à Niamey. Il a exprimé ses remerciements au Président de la République pour avoir accepté de les recevoir et échanger avec eux sur plusieurs questions. « J'ai profité de cette occasion pour transmettre, au Président Issoufou, les salutations et les souhaits du Président chinois. Nous avons eu des échanges fructueux sur la coopération entre nos deux pays. Nous avons aussi dégagé une convergence de vues sur les relations Chine-Niger, Chine-Afrique et sur des affaires internationales. Je suis convaincu que cette visite jouera un grand rôle dans la promotion des relations en faveur de nos partis et de nos deux pays », a-t-il déclaré, tout en exprimant sa satisfaction pour l'entretien qu'il a eu avec le Chef de l'Etat.
Ali Maman(onep)
05/12/18


panLes parlementaires ont procédé hier, au cours des travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018, dite session budgétaire à l'examen et au vote du projet de loi relatif à la protection et à l'assistance aux personnes déplacées internes au Niger. Cette loi a pour objectif de promouvoir et de renforcer les mesures régionales et nationales destinées à prévenir, à atténuer ou à éliminer les causes premières du déplacement interne. Il s'agit aussi de mettre en place un cadre juridique de prévention des déplacements internes, de protection et d'assistance aux personnes déplacées en Afrique.
La séance plénière a été présidée par SE. Ousseini Tinni, président de l'Assemblée nationale, en présence du Commissaire du gouvernement, le ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Barkaï Issouf et du ministre de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Magagi Lawouan.
La Convention de l'Union Africaine relative à la Protection et à l'Assistance aux Personnes Déplacées en Afrique dite « Convention de Kampala », a été signée le 23 octobre 2009 et ratifiée par notre pays suivant la loi n°2012-21 du 17 avril 2012. Elle permet de mettre en place un cadre juridique de solidarité, de coopération, de promotion de solutions durables et d'appui mutuel entre les Etats parties en vue de combattre les déplacements internes et de prendre en charge leurs conséquences. Le texte définit les obligations et les responsabilités des États parties concernant la prévention de déplacement interne ainsi que les responsabilités et les rôles respectifs des groupes armés et des autres acteurs concernés, y compris les organisations de la société civile, concernant la prévention du déplacement interne, la protection et l'assistance aux personnes déplacées internes.
Après un long débat houleux, le projet de loi a été voté par 123 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention par les parlementaires. Ce projet de loi traite de la prévention des déplacements internes, de la protection des personnes
déplacées internes, de l'assistance aux personnes déplacées internes, des solutions durables (à savoir le retour, la réinstallation et l'intégration locale), du cadre institutionnel de la mise en œuvre des interventions des acteurs, et des infractions liées aux déplacements internes et leurs sanctions.assemblee
Pour le ministre en charge de l'Action Humanitaire, l'adoption de cette loi va contextualiser l'intervention de l'Etat et l'assistance humanitaire en faveur des personnes déplacées internes en tenant compte des besoins des communautés d'accueil. Il faut aussi souligner que, l'impact financier du projet n'a pas été évalué du fait que cela est toujours fonction de plusieurs paramètres aléatoires. En outre, il faut préciser que, la loi sur les principes fondamentaux a une portée plus générale sur la vulnérabilité alors que ce projet de loi est spécifique aux personnes déplacées internes. Enfin, le vote de ce projet de loi offre au gouvernement des instruments juridiques lui permettant de protéger et d'assister les personnes déplacées internes conformément à la convention de Kampala.

Seini Seydou Zakaria(onep)
04/12/18


conseilLe Conseil des Ministres s'est réuni le vendredi 30 novembre 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :
I. AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :

1.1. Projet de loi portant création, organisation et modalités de fonctionnement de l'Autorité de Régulation du Secteur de l'Eau (ARSEau).

La loi n° 2012-70 du 31 décembre 2012, portant création, organisation et fonctionnement de l'Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste (ARTP), devenue aujourd'hui Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) a abrogé l'ordonnance n° 99-044 du 26 octobre 1999, portant création, organisation et fonctionnement de l'Autorité de Régulation Multisectorielle (ARM) qui comportait en son sein la Direction Sectorielle Eau (DSE) dont la fonction était d'assurer la régulation au niveau principalement du sous secteur de l'hydraulique urbaine. Cette abrogation ramène de ce fait la régulation du secteur au Ministère de tutelle.

Par ailleurs, des acquis ont été obtenus dans le domaine et le constat est que le sous secteur de l'eau ne saurait se développer sans une régulation efficiente, au risque d'exposer tous les acteurs et particulièrement les usagers à de fâcheuses conséquences. Le présent projet de loi intervient pour créer un organe approprié qui prendra en charge la régulation du secteur de l'eau tout en assurant son développement. Il sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

1.2. Projet de décret modifiant la loi n° 2005-17 du 13 juin 2005, érigeant l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), en Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature (ENAM).

Depuis sa création en 1963, cette école a assuré la formation des greffiers et agents du parquet. A partir de 2003, en plus des greffiers et agents du parquet, elle a aussi assuré la formation de magistrats. Ce qui a eu pour conséquence, l'intervention de la loi n° 2005-17 du 13 juin 2005 érigeant l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), en Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature (ENAM). Le décret n° 2015-583/PRN/MJ du 10 novembre 2015, portant création de l'Ecole de Formation Judiciaire (EFJN) a transféré la formation des magistrats et des auxiliaires de justice à cette nouvelle école. Le présent projet de décret est pris pour modifier les dispositions de la loi susvisée, relatives à la dénomination de l'école, qui s'appellera désormais « Ecole Nationale d'Administration » (ENA). Le présent projet de décret est pris après avis de la Cour Constitutionnelle, conformément à l'article 103 de la Constitution.

II. AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret portant proclamation de l'état d'urgence dans les Départements de Say, de Torodi et de Téra (Région de Tillabéri).

Depuis un certain temps, les départements de Say, de Torodi et de Téra font l'objet d'attaques organisées, perpétrées par des groupes terroristes, mettant en péril l'ordre public et la sécurité des personnes et des biens. Pour faire face à cette situation, il est nécessaire et urgent que les autorités publiques puissent recourir aux mesures prévues par l'article 68 de la Constitution du 25 novembre 2010 et les lois et règlements de la République en période de crises. Le présent projet de décret est pris pour proclamer l'état d'urgence dans les Départements de Say, de Torodi et de Téra.

2.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L'ACTION HUMANITAIRE ET DE LA GESTION DES CATASTROPHES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi relative à la protection et à l'assistance aux personnes déplacées internes au Niger.

La convention de l'Union Africaine relative à la Protection et à l'Assistance aux Personnes Déplacées en Afrique dite « Convention de Kampala », signée le 23 octobre 2009 et ratifiée par notre pays suivant la loi n° 2012-21 du 17 avril 2012, a pour objectifs de :

- promouvoir et renforcer les mesures régionales et nationales destinées à prévenir, atténuer ou éliminer les causes premières du déplacement interne ;

- mettre en place un cadre juridique de prévention des déplacements internes, de protection et d'assistance aux personnes déplacées en Afrique ;

- mettre en place un cadre juridique de solidarité, de coopération, de promotion de solutions durables et d'appui mutuel entre les Etats parties en vue de combattre les déplacements internes et prendre en charge leurs conséquences ;

- définir les obligations et les responsabilités des Etats parties concernant la prévention des déplacements internes ainsi que les responsabilités et les rôles des groupes armés, des acteurs non étatiques et des autres acteurs concernés, y compris les organisations de la société civile.
Pour atteindre ces objectifs, cette convention met à la charge des Etats membres, un certain nombre d'obligations. Le présent projet de loi est initié dans ce cadre, pour permettre à notre pays d'honorer ses engagements à travers l'intégration dans le droit interne nigérien, des prescriptions de ladite convention. Il permet de bien contextualiser l'intervention de l'Etat et de l'assistance humanitaire en faveur des groupes de personnes déplacées internes en tenant compte des besoins des communautés d'accueil. Le présent projet de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

II. AU TITRE DU MINISTERE DE L'EQUIPEMENT.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret modifiant et complétant le décret n° 89-041/PCMS/MTP/H du 16 février 1989, portant approbation des statuts du Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP).

Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP), établissement public à caractère administratif, a été créé par l'ordonnance
n°89-008 du 16 février 1989, pour répondre aux besoins de perfectionnement des cadres des travaux publics et du génie civil.

Le décret n° 89-041/PCMS/MTP/H du 16 février 1989, portant approbation des statuts dudit centre, lui assignait pour mission principale le recyclage et le perfectionnement des personnels de l'Etat, des Collectivités Territoriales, des secteurs parapublics et privés des travaux publics, de l'urbanisme, de la construction et du matériel de génie civil.

Après près de trente ans de gestion du centre, il est apparu des filières liées au génie civil et au transport, parmi lesquelles les métiers du rail dont la formation initiale nécessite d'être prise en charge par le CPTP. La modification des statuts du CPTP intervient pour satisfaire ce besoin de formation.

III. AU TITRE DU MINISTERE CHARGE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret fixant le traitement, les indemnités et les autres avantages accordés au Directeur de Cabinet du Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), au Secrétaire Général et au Secrétaire Général Adjoint du Conseil Supérieur de la Communication (CSC).

Le présent projet de décret est pris en application des dispositions de la loi n° 2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), modifiée et complétée par la loi n° 2018-31 du 16 mai 2018 qui prévoient que le traitement, les indemnités et les autres avantages alloués au Directeur de Cabinet et au personnel administratif et technique du CSC sont fixés par décret pris en Conseil des Ministres. Le présent projet de décret intervient pour satisfaire cette exigence.

I. MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE (SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT).
• Monsieur Mahaman Aminou Abou Maliki, directeur administratif, Mle 54687/Y, est nommé conseiller technique du Secrétaire Général du Gouvernement.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

• Monsieur Fougou Boukar, est nommé préfet du département de N'Guigmi, en remplacement de Monsieur Ghousmane Abdoulmoumoune, appelé à d'autres fonctions.

• Monsieur Ghousmane Abdoulmoumoune, sociologue, est nommé préfet du département de Goudoumaria, en remplacement de Monsieur Fougou Boukar, appelé à d'autres fonctions.

AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.

• Monsieur Talata Doulla Mamadou, est nommé Président du Conseil d'Administration du Bureau National de la Carte Brune CEDEAO, au Ministère des Finances.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE.
• Madame Adamou Bibata Boubacar, directeur administratif, Mle 65991/H, est nommée Présidente du Conseil d'Administration de l'Agence Centrale de Gestion des Saisies, des Confiscations, des Gels et des Recouvrements d'Avoirs (ACGSCGRA), au Ministère de la Justice.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS.

• Monsieur Boukary Harouna, inspecteur de la jeunesse et des sports, Mle 50295/W, est nommé directeur général de l'Institut National de la Jeunesse, des Sports et de la Culture (INJS/C), au Ministère de la Jeunesse et des Sports.

• Monsieur Saidou Bawa, directeur administratif, Mle 126133/L, est nommé secrétaire permanent du Fonds National pour le Développement du Sport (FNDS), au Ministère de la Jeunesse et des Sports.

AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE ET DE LA PROMOTION DU SECTEUR PRIVE.
• Monsieur Ali Ousmane Amadou, cadre des télécommunications, est nommé conseiller technique du Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé en remplacement de Monsieur Boulama Issa Ali, appelé à d'autres fonctions.

• Monsieur Rhissa Mayaki, directeur administratif, Mle 63085, est nommé inspecteur des services, au Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, en remplacement de Monsieur Bania Mahamadou Ali, admis à faire valoir ses droits à la retraite.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE, DE L'ALPHABETISATION, DE LA PROMOTION DES LANGUES NATIONALES ET DE L'EDUCATION CIVIQUE.

• Monsieur Souley Laouali, chargé d'enseignement, Mle 62494/N, est nommé directeur des marchés publics et des délégations de service public, au Ministère de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION.
• Monsieur Tanko Moumouni Mahamadou, professeur de l'enseignement secondaire, Mle 89091/N, est nommé inspecteur des services, au Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, en remplacement de Monsieur Bonkaney Hamidou.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE.
• Docteur Halidou Daouda Hamadou, Mle 102489/X, est nommé directeur général de l'Hôpital National de Lamordé, poste vacant.

AU TITRE DU MINISTERE CHARGE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS.

• Monsieur Saley Saïdou, directeur administratif, Mle 58091/C, est nommé Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC).

• Monsieur Hassane Garba Abdou, directeur administratif, Mle 62072/T, est nommé secrétaire général du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC).

• Monsieur Malam Issa Nassirou, juriste, Mle 87279/J, est nommé directeur de cabinet du Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC).

V. COMMUNICATION.
Le Conseil des Ministres a entendu une communication du Ministre du Développement Communautaire et de l'Aménagement du Territoire portant sur la célébration de la Journée Internationale des Volontaires (JIV 2018) dont le lancement officiel aura lieu le 05 décembre 2018 dans la Commune Rurale de Djirataoua (Région de Maradi).

L'ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Onep
03/12/18


prn-2Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey jeudi soir, 29 novembre 2018, venant de N'Djaména, au Tchad, où il a pris, le même jour, au Sommet Extraordinaire des Chefs d'Etat et de Gouvernement des Pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT).
Ce sommet, convoqué à l'initiative de SEM Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigeria, Président en exercice de la CBLT, s'est déroulé dans la salle des conférences du Palais de la Présidence du Tchad en présence également du Président Idriss Deby Itno, hôte de la rencontre, et du Premier Ministre , Chef du Gouvernement du Cameroun, SE. Philemon Yang.
Après avoir passé en revue la situation sécuritaire dans le Bassin du Lac Tchad, les dirigeants de la CBLT ont exprimé « leur profonde préoccupation face à la recrudescence des attaques contre les différents pays», indique un communiqué final ayant sanctionné ce sommet. Ils ont notamment souligné «l'impérieuse nécessité de changer d'approche dans la lutte contre Boko Haram» et ont, à cet effet, pris des décisions dont «celle relative à la coopération opérationnelle», poursuit la même source.
Face à ce contexte, les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont sollicité le « soutien de la communauté internationale» dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, dans la stabilisation de la région et le développement durable de la sous-région.
Les dirigeants de la CBLT se sont aussi accordés sur la tenue régulière de ces rencontres et ont exprimé «leur profonde gratitude à leur frère SEM Muhammadu Buhari pour son leadership dans son rôle de Président en exercice du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la CBLT».prn-1
Les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont par ailleurs demandé à leur hôte le Président Idriss Debby Itno «d'adresser leur profonde gratitude au peuple tchadien pour leur accueil très chaleureux qui a contribué au déroulement harmonieux du présent sommet.»
Avant d'arriver à N'Djaména,
rappelle-t-on, le Président Issoufou Mahamadou était en Arabie Saoudite où il avait effectué une visite officielle.
Le Chef de l'Etat était accompagné, dans ce déplacement, de Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou,
Première Dame, M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Kalla Ankouraou, Ministre des Affaires Etrangères, de la
Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur et M. Kalla Moutari, Ministre de la Défense Nationale.
Abdourahmane Alilou AP/PRN
30/11/18


prn-3A l'initiative de S.E.M MUHAMMADU BUHARI, Président de la République Fédérale du Nigeria, Président en exercice du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la CBLT ; un Sommet Extraordinaire des Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) s'est tenu le 29 novembre 2018 à N'Djamena en République du Tchad.
Étaient présents :
Pour la République du Tchad : S.E.M. IDRISS DEBY ITNO, Président de la République,
Pour la République du Niger : S.E.M ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République
Pour la République Fédérale du Nigéria : S.E.M MUHAMMADU BUHARI, Président de la République Fédérale,
Pour la République du Cameroun : S.E. PHILEMON YANG, Premier Ministre, Chef du Gouvernement
Au cours de leur huis clos, les chefs d'Etat et de Gouvernement ont passé en revue la situation sécuritaire dans le bassin du lac Tchad. Ils ont ensuite élargi leurs échanges à leurs collaborateurs. Après avoir fait un tour de table, ils ont également suivi les exposés du Secrétaire Exécutif de la CBLT /Chef de mission de la Force Multinationale Mixte (FMM), Amb. MAMMAN NUHU et le Commandant de la FMM, General de Division CHIKEZIE ONYEA UDE.

Les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont exprimé leur profonde préoccupation face à la recrudescence des attaques contre les différents pays et ont souligné l'impérieuse nécessité de changer d'approche dans la lutte contre Boko Haram.

A cet effet, ils ont pris des décisions dont celle relative à la coopération opérationnelle. Face à ce contexte, ils ont sollicité le soutien de la communauté international dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans la région la stabilisation et le développement durable de la sous-région. Ils se sont aussi accordés sur la tenue régulière de ces rencontres.
Enfin, les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont exprimé leur profonde gratitude à leur frère S.E. MUHAMMADU BUHARI pour son leadership dans son rôle de Président du Sommet des chefs d'Etat et Gouvernement de la CBLT.
Au terme leurs délibérations qui se sont déroulés dans une atmosphère fraternelle et conviviale, Chefs d'Etat et de Gouvernement ont demandé q leur hôte, S.E. IDRISS DEBY ITNO, Président de la République du Tchad, Chef de l'Etat d'adresser leur profonde gratitude au peuple Tchadien pour leur accueil très chaleureux quoi an contribue au déroulement harmonieux du présent Sommet.

Fait à N'Djamena, le 29 novembre 2018, en Français et Anglais les deux textes faisant foi.
Onep
30/11/18


prn-1Au troisième jour de sa visite officielle en Arabie Saoudite, SEM Issoufou Mahamadou, accompagné de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, et des autres membres de la délégation, s'est rendu dans la nuit du mardi 27 novembre 2018 à la Mecque, où ils ont tous ensemble accompli, dans la Sainte Mosquée, la Oumrah, communément appelée petit pèlerinage.
Après avoir accompli les rites, le Président de la République et la délégation qui l'accompagne,
ont imploré Allah, le Tout Puissant, le Très Miséricordieux, pour qu'il descende sa grâce sur le Niger, protège notre pays et le gratifie de ses bienfaits, de la paix et de la prospérité. Avant de se rendre à la Mecque, SEM Issoufou Mahamadou était à Médine où il a effectué la Ziyara dans la Sainte Mosquée et accompli la prière de Dohr.prn-2
Il importe de rappeler qu'auparavant, dans l'après-midi du lundi 26 novembre 2018, le Président de la République s'était rendu au Palais Royal, où il a eu un entretien en tête-à-tête avec le Serviteur des deux Saintes Mosquées, Sa Majesté le Roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saud. Cet entretien, rappelle-t-on, était axé sur le renforcement et la diversification de la coopération entre les deux pays.
Outre la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, le Chef de l'Etat est accompagné, dans ce déplacement, de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Kalla Ankouraou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur et M. Kalla Moutari, Ministre de la Défense Nationale.

Abdourahmane Alilou AP /PRN

29/11/18

Réunion de la conférence des présidents

Publié dans Politique


reunionLe président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni a présidé hier dans la salle habituelle des réunions, la conférence des présidents. Au cours de cette réunion les participants ont procédé à l'examen et à la modification de l'ordre du jour et du calendrier des travaux de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018 dite session budgétaire de l'Assemblée nationale.

Onep
29/11/18


prrn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, en visite officielle à Riyadh, en Arabie Saoudite, a reçu lundi après-midi, 26 novembre 2018, successivement, le Vice-Ministre saoudien des Affaires Etrangères, Dr. Nizar Madani et le Ministre saoudien des Finances Dr. Al Jadan.
A sa sortie d'audience, le Vice-ministre saoudien des Affaires Etrangères a indiqué avoir évoqué avec le Chef de l'Etat des sujets relatifs aux «relations bilatérales entre la République du Niger et le Royaume d'Arabie Saoudite, sur instruction du Serviteur des Deux Saintes Mosquées.»
«Les positions du Royaume d'Arabie Saoudite sur les questions prioritaires » ont également été au centre de cet entretien, a dit Dr. Nizar Madani, précisant qu'il a trouvé «une vision commune entre le Niger et le Royaume d'Arabie Saoudite sur presque toutes les questions».
«Nous tenons beaucoup au Niger parce que nous considérons que le Niger est parmi les pays les plus influents en Afrique et qui soutient beaucoup le Royaume et qui a une solidarité qui ne changera pas avec le Royaume », a-t-il affirmé.
«Nous souhaitons que cette position continue et se développe davantage», a-t-il ajouté.

Abdourahamane Alilou, AP/PR

28/11/18

Politique

A la présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Président du Conseil d'Administration de Plan Internation…

A la présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit le Président du Conseil d'Administration de Plan International

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a reçu, hier en audience, Josh Liswood Président du Conseil d'Administration de l'ONG Plan International et président de l'Assemblée des membres de ladite organisation. La rencontre qui s'est tenue au cabinet du Président de la République, s'est déroulée en présence du Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République M. Ouhoumoudou Mahamadou, du Ministre du ...

Signature officielle de contrat entre la CENI et l'opérateur technique GEMALTO : Un pas décisif vers la confection du fi…

Signature officielle de contrat entre la CENI et l'opérateur technique GEMALTO : Un pas décisif vers la confection du fichier électoral biométrique

La Commission électorale nationale indépendante du Niger (CENI) a officiellement signé hier après-midi à Niamey, un contrat de prestation de service avec l'opérateur technique spécialisé dans l'élaboration de fichiers biométriques électorales, GEMALTO. Cette cérémonie qui s'est déroulée en présence du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur M. Bazoum Mohamed, du ministre en charge des Affaires étrangères M. Kalla Ankourao, des membres ...

Assemblée nationale : Le président de l'Institution à Agadez pour le Festival de l'Aïr

Assemblée nationale : Le président de l'Institution à Agadez pour le Festival de l'Aïr

Le Président de l'Assemblée nationale SE. Ousseini Tinni se trouve depuis hier à Agadez. Accompagné d'une délégation comprenant des parlementaires français et des membres de son cabinet, le président de l'Assemblée nationale se rendra à Iférouane où il assistera au Festival de l'Aïr qui aura lieu du 22 au 24 février prochain. Il faut noter qu'une forte délégation parlementaire composée de députés nationaux au titre de la région avait dé...

A la Présidence de la République : Réunion du Conseil de Sécurité autour du Chef de l'Etat Issoufou Mahamadou

A la Présidence de la République : Réunion du Conseil de Sécurité autour du Chef de l'Etat Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Chef suprême des Armées, Issoufou Mahamadou a présidé, hier mardi 19 février, à la Présidence, la 4ème réunion du Conseil National de Sécurité, au titre de cette année 2019. Ont pris part à cette rencontre, le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, le Ministre de la Défense nationale, celui des Finances, celui de la Justice, ainsi que les responsables des Forces de Défense et de sécurité...

Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) : Les fonctionnaires des Assemblées nationales du Benin, du Niger et du…

Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) : Les fonctionnaires des Assemblées nationales du Benin, du Niger et du Mali à l'école de l'administration et organisation du travail parlementaire

Le 2ème vice-président de l'Assemblée nationale, M. Mahamane Elhadj Ali Liman, a présidé hier l'ouverture d'une session de formation organisée par l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) et l'Université Senghor sur l'administration et l'organisation du travail parlementaire. Durant six (6) jours, la quarantaine de fonctionnaires des Assemblées nationales, venus du Niger, du Benin et du Mali poursuivront un cycle de 33 heures ...

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 15 FEVRIER 2019

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 15 FEVRIER 2019

      Le Conseil des Ministres s'est réuni ce jour, vendredi 15 février 2019, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :I. AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA ...

Le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, procède à la pose de la première pierre du nouvel immeuble du Mini…

Le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, procède à la pose de la première pierre du nouvel immeuble du Ministère des Finances : Un joyau pour l'institution et la modernisation de la Capitale

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a procédé hier matin à Niamey, à la pose de la première pierre du nouvel immeuble du Ministère des Finances. Ce building de grand standing au cœur de Niamey, d'un coût global de 25 Milliards de FCFA et de 22 700m² de superficie sera construit sur fonds propres de l'Etat avec l'expertise de la Société turque SUMMA. L'ouvrage entre dans le cadre de la modernisation de n...

Fin de la visite du président de l'Assemblée Nationale à Genève (Suisse) et à Rabat (Maroc) : SEM. Ousseini Tinni a rega…

Fin de la visite du président de l'Assemblée Nationale à Genève (Suisse) et à Rabat (Maroc) : SEM. Ousseini Tinni a regagné Niamey, hier, en début de matinée

Le président de l'Assemblée Nationale, SEM Ousseini Tinni, a regagné Niamey en début de matinée du mercredi 13 février 2019, de retour de Genève, en Suisse, où il a pris part activement aux travaux de la première réunion préparatoire de la 5ème conférence des présidents des parlements de l'Union Interparlementaire (UIP) et pour une visite de travail au parlement Marocain à Rabat du 03 au 12 février 2019.A sa descente d'avion à l'aéropor...

Assemblée nationale/Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération : Séance de travail avec l'ambassadeur de la…

Assemblée nationale/Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération : Séance de travail avec l'ambassadeur de la République de Turquie au Niger

Les députés membres de la Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération de l'Assemblée nationale ont tenu, vendredi dernier dans la salle de réunion de ladite commission, une séance de travail avec l'ambassadeur de la République de Turquie au Niger, SE. Mustafa Turker Ari. L'objectif de cette rencontre dirigée par M. Bachir Abdoul Aziz Sidi, président de la Commission, est de discuter sur la coopération, le renforcement de rel...

Fin du 32ème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine (UA), à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Préside…

Fin du 32ème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine (UA), à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Président Issoufou Mahamadou, vice-président de l'UA pour la zone Afrique de l'Ouest

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, hier dans l'après-midi, de retour d'Addis-Abeba, en Ethiopie, où il a pris une part active aux travaux du 32ème Sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine. Si ce 32ème Sommet de l'Union Africaine a été marqué par la désignation du Président égyptien, SE. Abdel Fattah Al-Sissi, pour assurer la présidence en exercice de l'Union, ...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.