Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Sahel-Niger 2017/ Projet d'appui au développement agricole de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr : Un véritable outil de lutte contre l'insécurité alimentaire et la pauvreté des populations


drgCreuset de rassemblement, de partage et d'exposition des produits et services contribuant au développement du secteur du monde rural, le Salon de l'Agriculture, de l'Hydraulique et de l'Elevage (Sahel-Niger), est aussi un cadre qui vise à promouvoir les potentialités et les initiatives locales dans ce secteur. A l'instar des autres régions, les populations et projets œuvrant dans la Région d'Agadez participent à ce Salon à travers l'exposition de plusieurs produits. C'est le cas du Projet d'appui au développement agricole de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr.
Les responsables de ce projet, notamment son coordonnateur et son expert, ont saisi cette occasion pour présenter les activités de cet important outil du développement. Les bénéficiaires, en l'occurrence les autorités et les populations, ont aussi témoigné sur l'importance de ce projet et les impacts des investissements réalisés.
Le projet d'appui au développement agricole de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr fait suite à la mise en œuvre du projet pilote d'Aménagement et de Mise en Valeur des Périmètres Irrigués de la Vallée de l'Irhazer et de la Plaine du Tamesna (PAMPI-VI/PT) mis en œuvre pendant deux ans grâce à l'appui du Groupe AREVA. Ce projet a pour objectif global de contribuer à la sécurité alimentaire durable par le développement de l'agriculture irriguée. Son objectif global est de développer l'agriculture irriguée sur 1000 ha, en l'intégrant à l'élevage. La population cible du projet est constituée des communautés villageoises, en particulier les jeunes et les femmes, et des promoteurs privés. La mise en œuvre de la phase pilote du projet a été caractérisée par un environnement sécuritaire et une cohésion sociale acceptables. Mais l'exécution de cette phase a permis de réaliser un test grandeur nature des possibilités d'irrigation qu'offrent les plaines de l'Irhazer et du Tamesna. Cette zone est une zone favorable à la pratique de l'agriculture et à la production végétale grâce aux aménagements réalisés. Les résultats obtenus jusque-là sont intéressants sur le plan économique, ce qui permet d'envisager une exploitation à grande échelle, voire industrielle, dans cette région. Ce qui, en perspective, permettra de susciter la mobilisation d'autres partenaires autour de ce projet qui constitue de plus en plus un grand espoir pour les populations de la zone. Les résultats de la mise en œuvre réussie de la phase pilote ont été vivement salués par les plus hautes autorités de la région d'Agadez.
En se prononçant sur les atouts et l'impact de ce projet dans la région et sur la population, Mme Hadjia Aldjouma Mahaman Delley a indiqué que les activités du projet d'appui au développement agricole de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr sont à saluer.
Elle a souligné que l'activité la plus importante de ce projet est la production de la Luzerne. L'importance de cette production, a-t-elle soutenu, c'est qu'elle combine les activités au niveau du secteur de l'élevage et les activités au niveau du secteur de l'agriculture. En effet, les producteurs se servent des déchets des animaux, qu'ils élèvent dans les périmètres concernés, pour en faire du fumier qui rend la terre plus fertile et plus productive.
La secrétaire générale adjointe de la Région d'Agadez a salué et remercié le Groupe AREVA pour avoir accepté d'accompagner le Niger, à travers la population d'Agadez, dans la mise en œuvre de cet important projet.
Concernant la luzerne, elle a indiqué que c'est un produit très nourrissant pour les animaux, mais aussi pour les humains, parce qu'elle est utilisée pour faire de la sauce. Concernant l'impact, elle a précisé qu'aujourd'hui, grâce à ce projet, il y a des producteurs qui peuvent se retrouver avec environ 200 000 FCFA par mois. ''Ce qui est une très grande richesse pour un simple paysan'', a-t-elle ajouté.
Elle souligné qu'après la phase pilote, le projet est en train d'évoluer vers les autres communes de la Région d'Agadez. ''C'est pour cette raison que nous disons que les activités de ce projet rejoignent le Programme de la Renaissance acte II du Président de la République, dans son volet Initiative 3N, les Nigériens Nourrissent les Nigériens'', a conclu Mme Hadjia Aldjouma Mahaman Delley, secrétaire générale adjointe de la Région d'Agadez, chef de la délégation d'Agadez au SAHEL-Niger 2017.
Se prononçant sur les raisons de leur participation à cette troisième édition du Salon de l'Agriculture, de l'Hydraulique et de l'Elevage SAHEL-Niger 2017, le coordonnateur du Projet d'appui au développement agricole de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr, M. Chégou Maman, a souligné qu'il y a deux raisons principales qui justifient leur présence au Salon : premièrement, a-t-il a indiqué, il fallait venir au SAHEL-Niger parce que c'est un rendez-vous annuel de tous les projets et programmes du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, et c'est un devoir pour eux d'être présents ; deuxièmement, c'est une occasion pour eux de venir présenter et partager leurs expériences et connaissances avec les autres.
Les expériences et les connaissances des responsables du Projet d'appui au développement agricole de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr, concernent surtout la production de la luzerne. La luzerne est une plante très importante et très riche pour l'alimentation animale, et dont la culture contribue à la lutte contre l'insécurité alimentaire mais aussi à la lutte contre la pauvreté. C'est cette plante qui fait l'objet d'exposition au niveau des stands de la région d'Agadez dans le cadre de ce Salon, a-t-il indiqué.
M. Chégou Maman a souligné que c'est l'occasion pour les visiteurs de découvrir cette plante, mais aussi certaines productions végétales et agricoles propres à leur région qui constitue la principale zone d'intervention du projet. Il a ajouté que dans le cadre de ce projet, des aménagements hydro agricoles ont été réalisés au profit de la population cible, qui est organisée en coopérative des producteurs agricoles.
Ce projet, a-t-il dit, est un projet intégrateur qui permet également aux producteurs privés de bénéficier de plusieurs appuis dans les domaines de son intervention. Le coordonnateur précise que leurs activités concernent aussi les cultures céréalières, les cultures maraichères, et les cultures fourragères. La luzerne et le pois d'angole sont les principales cultures fourragères du projet, tandis que le blé, la pomme de terre, le moringa, les courges, etc. sont des cultures céréalières et maraichères. La production de la luzerne et du pois d'angole est une innovation du projet Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr au Niger. C'est sont des plantes qui ne sont pas produites en grande quantité en cultures irriguées. Mais grâce à ce projet, ces plantes sont aujourd'hui produites comme cultures irriguées, et en grande quantité, à travers un système d'alimentation en eau à base du solaire.
M. Chégou Maman s'est aussi intéressé à l'impact de la culture de ces plantes sur la population. Prenant l'exemple de la luzerne, il a souligné que l'année dernière, la production les trois coopératives pour cette plante s'élève à plus 100 tonnes, avec un chiffre d'affaires de l'ordre d'environs 30 millions de FCFA. Ce qui prouve que cette plante est très la rentable. C'est pourquoi le projet envisage la création d'autres périmètres pour sa vulgarisation au-delà de la région d'Agadez, sur toute l'étendue du territoire national, notamment dans les zones pastorales. Les communautés bénéficiaires n'ont pas caché leur satisfaction par rapport aux réalisations du Projet de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr.
Dans son témoignage, M. Yahaya Angatt Bakewa a souligné que grâce à l'appui du projet Irhazer, ils ont fait de la culture fourragère leur principale activité. Il a en outre souligné qu'ils ont adhéré à ce projet grâce à l'Initiative 3N, avec le soutien financier de AREVA, soulignant que cette activité leur permet de lutter contre l'insécurité alimentaire et la pauvreté.
M. Yahaya Angatt Bakewa affirme que cette activité leur permet de nourrir leurs familles et de faire des économies.
La culture de la luzerne, précise-t-il, est très rentable. ''Nous produisons au moins 20 tonnes par récolte sur chaque périmètre. Nous vendons le kilo à 200 FCFA. C'est pourquoi nous disons que cette plante est utile pour les animaux, mais aussi pour l'homme, car elle est utilisée dans l'alimentation. Par exemple, elle sert à faire de la sauce'', a-t-il souligné. Parlant de la lutte contre le chômage et la pauvreté, il a souligné qu'il emploie lui seul 31 personnes comme main-d'œuvre sur son périmètre. En dehors de la culture fourragère, les producteurs font aussi de la culture céréalière (blé), de la culture maraichère, etc.
Selon l'expert du projet, M. Ali Saâdou Garba, au niveau de ce projet, ils sont en train de vulgariser la luzerne et le pois d'angole. La luzerne,a-t-il indiqué, que c'est une culture fourragère que l'on appelle la reine des cultures fourragères à cause de son rendement et sa valeur nutritive. Il a aussi souligné que cette plante est cultivée dans plusieurs pays avec qui le Niger partage les mêmes conditions écologiques, comme l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, etc.
L'initiative au Niger, a-t-il dit, vient du simple constat que si cette plante est vulgarisée dans ces pays, pourquoi ne pas la tester au Niger, surtout qu'elle permet de compenser le déficit fourrager que notre pays enregistre chaque année. Et, s'est réjoui M. Ali Saâdou Garba, l'expérimentation a été concluante.

Ali Maman(onep)
www.lesahel.org

Société

A la Primature : Le point sur les préparatifs de la fête tournante du 18 décembre, Tahoua Sakola

A la Primature : Le point sur les préparatifs de la fête tournante du 18 décembre, Tahoua Sakola

Le Premier ministre, Chef du gouvernement a présidé, samedi dernier, une réunion sur la fête tournante du 18 décembre que la région de Tahoua a l'honneur d'abriter cette année.Au cours de cette réunion, plusieurs thématiques ont été abordées dont entre autres le niveau d'exécution des travaux entrant dans le cadre de Tahoua ''Sakola''. A cet effet et pour permettre à l'assistance de mieux apprécier ce qui est en train d'être réalisé, il...

La ministre de la Communication rencontre les membres du Comité chargé de réfléchir sur le redressement de l'IFTIC : Mme…

La ministre de la Communication rencontre les membres du Comité chargé de réfléchir sur le redressement de l'IFTIC : Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye salue la pertinence des conclusions et recommandations du rapport soumis par le Comité

La ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye, a rencontré, ce matin, les membres du Comité chargé de réfléchir sur le redressement de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC), qu'elle a tenu à féliciter pour la qualité du rapport qu'il vient de lui soumettre.Au cours de cette rencontre, la ministre a fait part de sa totale satisfaction quant aux conclusions et recommanda...

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Uni…

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Unis) : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou met en exergue les actions de la Fondation Guri Vie Meilleure

Après avoir pris une part active au Forum mondial sur la nutrition infantile, à Montréal, au Canada, au cours duquel elle a plaidé en faveur d'une nutrition infantile abondante et de qualité, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou se trouve depuis lundi à New York, aux Etats Unis d'Amérique, pour honorer de sa présence la réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS) qui se tient en ...

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (C…

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Un bilan réconfortant, en dépit que certaines contingences

Après cinq jours d'intenses activités, les travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017 du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ont pris fin, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, sur une note de satisfaction générale. C'est le président de ladite institution, M. Moussa Moumouni Djermakoye qui a présidé la cérémonie de clôture desdits travaux. La fin de ces travaux coïncidant avec la fin de la...

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Le Premier ministre chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présidé, le samedi dernier, la cérémonie de lancement officiel de la Cure Salée ou Tinekert, grand rassemblement des éleveurs. La cure salée, l'évènement annuel le plus important de la localité de In 'Gall s'est tenue comme à l'accoutumée au pied de la petite palmeraie sous la Présidence du Premier ministre chef du gouvernement SEM Brigi Rafini qui pour la circonstance était...

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ens…

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble», déclare SE. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement

«Chers Invités ;Chers Eleveurs ;Population d'Ingall ;Par la grâce de Dieu, nous nous retrouvons, à nouveau, à Ingall, comme il est de coutume, pour la traditionnelle Cure salée. Je voudrais me réjouir de la qualité de l'accueil dont nous avons été l'objet, et saluer cette population d'Ingall si généreuse et si hospitalière ; une générosité et une hospitalité jamais démenties. Générosité et hospitalité légendaires des habitants, auxquell...

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la fête annuelle des éleveurs communément appelée ''Cure Salée'' se poursuivent activement à Ingall. Le thème de cette édition 2017 est « Pastoralisme, vecteur de paix au Sahel». Présent à Ingall, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, après avoir donné le coup d'envoi des manifestations, a effectué plusieurs visites, samedi dernier. C'est ainsi qu'il a visit...

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

C'est avec une profonde consternation que la Rédaction de l'ONEP a appris la disparition, vendredi dernier du journaliste Joseph Seydou Allakaye, des suites d'une maladie. L'enterrement a eu lieu, le samedi 16 septembre après-midi au cimetière de Yantala, à Niamey. Il laisse une veuve, des orphelins et des petits-fils. Cité parmi les doyens de la presse nigérienne, Joseph Seydou Allakaye, a fait ses premier pas dans la presse nationale ...

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissa…

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissata Issoufou appelle les partenaires pour un accompagnement conséquent des programmes d'alimentation scolaire et de nutrition infan

La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou participe au Forum mondial sur la nutrition infantile (GCNF) qui se tient du 17 au 21 septembre 2017 à Montréal au Canada. A cette occasion, la première Dame a prononcé un discours devant une assistance constituée de la Présidente du Forum mondial sur la Nutrition, du Directeur du Centre d'excellence du PAM, des ministres issus des pays participants, des représentants du corps diplomatique et des...

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouv…

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle, renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé vendredi dernier, dans la matinée deux cérémonies de prestation de serment : la première concernant un nouveau membre de la Cour de cassation et la seconde un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle. Les prestations de serment se sont déroulées dans l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères.Pour le 1er acte de ces deux cérémonies, c'es...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.