Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Point de presse du Comité interministériel de négociations avec les partenaires sociaux : Engagement à insuffler une dynamique de réformes pour améliorer la qualité de l'enseignement


point-de-presseSuite aux mouvements répétitifs de grève de certains syndicats du secteur de l'Education par rapport à la décision du Gouvernement visant à évaluer les enseignants dans le seul objectif d'améliorer la qualité de l'enseignement, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Religieuses et Coutumières, M. Bazoum Mohamed, président du comité interministériel de négociations avec les partenaires sociaux, et son homologue de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique, M. Daouda Mamadou Marthé, ont co-animé, hier dans l'après-midi à la Primature, un point de presse dans lequel ils ont démontré avec tous les arguments en leur possession, la nécessité d'une réforme profonde, douloureuse, mais indispensable pour le système éducatif nigérien en particulier, et pour l'avenir du Niger en général.
Dès l'entame de ce point de presse, le président du comité interministériel de négociations avec les partenaires sociaux, M. Bazoum Mohamed, a relevé que c'est un truisme de dire que l'école nigérienne ne se porte pas bien et que tout le monde est d'accord sur cet état de fait. En effet, le problème date de très longtemps. Il connait une acuité particulière ces dernières années. Selon le ministre d'Etat, on peut situer le début de la grande étape de la dégradation du système éducatif suite à l'institution des systèmes de volontariat et de contrat. Ces deux systèmes ont été introduits dans l'enseignement dans le cadre de la politique promue par l'Etat du Niger en rapport avec ses partenaires autour du Programme Décennal de l'Education. Il est vrai que le diagnostic qui avait été posé à l'époque sur le niveau de l'offre éducative était juste. Et la couverture scolaire était très faible. Il fallait donc y remédier. C'est ainsi qu'il a été procédé à la promotion du recrutement à tout va des élèves et même des enseignants que le Niger n'avait pas suffisamment en nombre et en qualité. Cette situation a permis d'avoir le nombre d'enseignants qu'il faut sur le terrain. Toutefois, elle a ouvert la porte à des pratiques peu orthodoxes dans un domaine aussi sensible que l'éducation. Le Programme Décennal de l'Education a eu comme inconvénient la mauvaise qualité du niveau des enseignants.
Après avoir analysé tous ces problèmes qui minent le secteur éducatif de notre pays, le Gouvernement a décidé d'introduire des réformes à même d'améliorer la qualité de l'enseignement. Dans cette optique, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a consenti pendant son premier mandat d'énormes efforts dans la construction des infrastructures scolaires. C'est ainsi que plus de 12.500 salles de classe ont été construites, dont une très grande partie au niveau de l'enseignement primaire. Mais force est de reconnaitre que si des efforts avaient été entrepris pour améliorer les conditions de travail des maitres et des apprenants, ce n'était pas le cas sur le plan de la qualité de l'enseignement et de son produit, a reconnu le président du comité interministériel de négociations avec les partenaires sociaux. Il se trouve que le Président Issoufou Mahamadou a pris l'engagement, à l'occasion de la dernière élection présidentielle, de poursuivre l'œuvre déjà entamée tout en insistant sur la qualité de l'enseignement.
Par rapport aux revendications des enseignants, le président du comité interministériel des négociations, M. Bazoum Mohamed, a précisé que le Gouvernement avait fait tout ce qu'il peut pour ramener la sérénité à l'école. Mais hélas, certains syndicats continuent d'observer des grèves répétitives, alors même que des solutions ont été trouvées pour beaucoup de points inscrits dans leur plateforme revendicative.
S'agissant de l'évaluation dans le secteur de l'Eduction, le ministre d'Etat Bazoum Mohamed a indiqué que c'est un droit absolu pour le Gouvernement, parce qu'il a pris l'engagement de remédier aux problèmes auxquels l'école est confrontée. C'est ainsi que le Gouvernement a décidé de passer par des tests pour savoir à qui il a affaire comme enseignant. ''Nous allons refonder tout notre système. Nous ne faisons que commencer. Nous allons refonder notre système de formation des maîtres. Nos écoles normales seront repensées. Nous allons insuffler une dynamique de réformes telles que, à terme, d'ici quelques années, nous puissions avoir une école qui ressemble aux écoles de nos voisins'', a promis le ministre d'Etat. Par ailleurs, le président du comité interministériel de négociations avec les partenaires sociaux a assuré que le Gouvernement va faire des réformes dans le respect de la loi. ''Nous ferons les réformes. Elles seront douloureuses, mais elles sont nécessaires. Elles seront fatales et inévitables. Nous sommes assez honteux pour ce qui nous est arrivé déjà. L'avenir du pays, c'est l'école'', a relevé le ministre d'Etat Bazoum Mohamed.
Quant au ministre de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique, M. Daouda Mamadou Marthé, il est revenu sur la question de l'évaluation des enseignants. Cette évaluation a été perçue comme illégale pour les enseignants. Cette attitude des enseignants à l'égard de l'évaluation a amené le ministre de l'Enseignement Primaire à saisir le Conseil d'Etat le 27 février 2017 pour demander son avis par rapport à la décision du Gouvernement. La réponse du Conseil d'Etat est tombée hier, 9 mars 2017. En effet, sur l'organisation d'une évaluation des enseignants craies en main dans l'objectif de renforcer leurs capacités, le Conseil d'Etat répond après avoir examiné le texte : ''Le ministre l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique est fondé à mettre en œuvre la politique sectorielle relevant de son domaine de compétence, notamment par une action d'évaluation dont l'objectif est d'améliorer la qualité de l'enseignement par le renforcement de capacités des enseignants''. En ce qui concerne la seconde question du ministre, elle est relative à la production d'un certain nombre de documents tels que le diplôme et le certificat de nationalité. A ce niveau, le Conseil d'Etat dit : ''Le ministre de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique est fondé à demander la production d'un certain nombre de documents tels que le diplôme et le certificat de nationalité''.
En outre, le ministre Daouda Mamadou Marthé a précisé que cette évaluation ne concernera que les enseignants contractuels qui sont au nombre de 61.000. Le dépôt de dossiers a déjà commencé et continuera à la demande des parents d'élèves que le comité interministériel a rencontrés peu avant ce point de presse. Le dépôt de dossiers a permis de passer à l'authentification des diplômes. C'est ainsi qu'il a été détecté, d'ores et déjà, plus de 300 faux diplômes, a conclu le ministre de l'Enseignement Primaire.

Hassane Daouda(onep)
www.lesahel.org

Société

Installation de la cellule nationale de normalisation des sceaux et armoiries du Niger : Mieux réglementer l'utilisation…

Installation de la cellule nationale de normalisation des sceaux et armoiries du Niger : Mieux réglementer l'utilisation des attributs de l'Etat

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M Marou Amadou, a officiellement installé, hier jeudi 16 novembre, la cellule nationale de normalisation des armoiries et sceaux. La cellule est un organe composée de huit (8) membres issus de plusieurs institutions à savoir la Présidence de la République, l'Assemblée Nationale, le Cabinet du Premier ministre, les Ministères de la Défense nationale, de l'Intérieur, de la Justice, de la Renais...

Célébration de la fête du Roi de Belgique : L'ambassadeur de Belgique au Niger donne une réception

Célébration de la fête du Roi de Belgique : L'ambassadeur de Belgique au Niger donne une réception

Dans le cadre de la célébration de la fête du Roi, en l'honneur de sa Majesté le Roi Philippe, SE l'ambassadeur de Belgique au Niger, Pierre Charlier a offert, mercredi dernier, à l'hôtel les Rôniers, une réception pour marquer l'importance de cette fête. Y ont assisté, les membres du gouvernement, ceux du Corps diplomatique ainsi que plusieurs personnalités.Dans son allocution, l'ambassadeur de Belgique a souligné que cette date est l'...

Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l'Internet 3G TURBO

Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l'Internet 3G TURBO

La compagnie de téléphonie nationale Niger Télécoms entend offrir bientôt la possibilité à ses abonnés de surfer sur la vague Internet révolutionnaire de troisième génération, l'Internet 3G qui fournit l'Internet Haut débit. L'annonce en a solennellement été faite, hier jeudi 16 novembre, par le directeur général M Abdou Harouna lors d'une conférence de presse. Cette annonce tant attendue par les centaines de milliers d'abonnés de la Ni...

Séance d'information et de sensibilisation sur le financement sur la Table Ronde de Paris du 13 et 14 décembre : Pour la…

Séance d'information et de sensibilisation sur le financement sur la Table Ronde de Paris du 13 et 14 décembre : Pour la réussite de cette rencontre de mobilisation des financements du nouveau PDES (2017-2021)

Le Niger va organiser les 13 et 14 décembre 2017 à Paris une Table Ronde sur le financement du nouveau Plan de Développement Economique et Social (2017-2021) du pays. À moins d'un mois de la tenue de cet important événement intitulé « un Niger renaissant pour un peuple prospère », la ministre du Plan, Mme Kane Aichatou Boulama, et le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération , de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Ex...

Lancement du projet «Appui-conseil en matière de politique migratoire GIZ-APM » : Un projet pour appuyer le Niger dans s…

Lancement du projet «Appui-conseil en matière de politique migratoire GIZ-APM » : Un projet pour appuyer le Niger dans ses efforts de lutte contre le phénomène de la migration irrégulière

La coopération allemande, à travers la GIZ, vient de lancer un nouveau projet dénommé « appui-conseil en matière de politique migratoire au Niger » (GIZ-APM). C'est le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaites coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum qui a présidé la cérémonie du lancement officiel de ce projet le 14 novembre à l'hôtel Soluxe de Niamey.Pays charnière, à...

Communiqué du Secrétariat Général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat a signé un décret portant inscription et promotion…

Communiqué du Secrétariat Général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat a signé un décret portant inscription et promotion au sein des Forces Armées Nigériennes

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou a signé un (1) décret, portant inscription et promotion au sein des Forces Armées Nigériennes.Aux termes de ce décret, sont inscrits au tableau d'avancement complémentaire et promus au grade supérieur au titre de l'avancement exceptionnel, les Officiers Généraux des Forces Armées Nigériennes dont les noms suivent, pour compter du 1er novembre 2017....

A la Présidence de la République : Décret portant acquisition de la nationalité nigérienne par option

A la Présidence de la République : Décret portant acquisition de la nationalité nigérienne par option

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a signé, hier, un décret portant acquisition de la nationalité nigérienne par option. Par ce décret :Article Premier : Conformément à l'article 13 de la loi n°2014-60 du 5 novembre 2014, portant modification de l'ordonnance n°84-33 du 23 août 1984, portant code de la nationalité nigérienne, modifiée par l'ordonnance n°88-13 du 18 février 1988, modifiée par l'Ordonna...

Projet d'accompagnement communautaire à la prévention de la transmission VIH de la mère à l'enfant : La Première Dame Ha…

Projet d'accompagnement communautaire à la prévention de la transmission VIH de la mère à l'enfant : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou préside la cérémonie de lancement

Apres avoir enregistré des résultats probants dans la mise en œuvre du projet d'accompagnement à la prévention de la transmission VIH Sida de la mère à l'enfant en 2014, la fondation Guri Vie Meilleure vient de reconduire le projet dans vingt centres de santé intégrés de la région de Niamey pour une durée de 12 mois. C'est la première Dame Hadjia Aissata Issoufou, présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure et par ailleurs marraine de...

Maradi/Lutte contre la pauvreté : Les parlementaires de la CAJI s'imprègnent de l'impact des filets sociaux

Maradi/Lutte contre la pauvreté : Les parlementaires de la CAJI s'imprègnent de l'impact des filets sociaux

Une mission composée d'une quinzaine de députés membres de la Commission Affaires juridiques et institutionnelles (CAJI), conduite par l'Honorable Souley Dioffo, a séjourné du 10 au 11 novembre derniers, dans la région de Maradi, afin de constater de visu l'impact du Projet Filets sociaux sur les populations démunies, plus particulièrement celles des communes de Kornaka et de Gabi. Ces visites ont permis aux élus nationaux d'appréhender...

Prestation de serment à la Cour Constitutionnelle de Niamey : Dix membres de la CENI renvoyés à l'exercice de leurs fonc…

Prestation de serment à la Cour Constitutionnelle de Niamey : Dix membres de la CENI renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Après leur installation le 05 novembre dernier, les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ont prêté serment hier, devant la Cour Constitutionnelle de Niamey. Cette cérémonie présidée par le vice-président de la Cour Constitutionnelle M. Narey Oumarou en présence du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur M. Mohamed Bazoum, et de plusieurs témoins, consacre une obligation réglementaire qu'impose la Constitut...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.