Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Point de presse du ministre en charge de l'Enseignement primaire, relatif à l'évaluation d'enseignants contractuels : Des leçons tirées et des mesures envisagées



Marth 3039Le ministère de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l'Education civique a organisé le 15 et le 16 juillet dernier un test d'évaluation d'enseignants contractuels « Craie en main ». L'examen concernait les enseignants contractuels diplômés des ENI et ceux dit « Bruts » qui disposeraient du BEPC.
Le ministre Daouda Mamadou Marthé a annoncé les résultats globaux définitifs de cette évaluation au cours d'un point de presse qu'il a animé vendredi dernier à la salle de banquet du cabinet du Premier ministre. Le point de presse s'est déroulé en présence du ministre des Enseignements secondaires, celui de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, porte-parole du gouvernement, du Vice-président de la HALCIA et des représentants des partenaires sociaux et des Organisations de la société civile (OSC) actives en éducation.
Devant la presse nationale et étrangère, le ministre a justifié la nécessité d'organiser cette évaluation. « Si nous sommes arrivés à ce point, c'est grâce à la volonté du gouvernement d'assumer ses responsabilités historiques face à la déchéance annoncée de l'école nigérienne », a-t-il dit.
Le ministre s'est réjoui du déroulement globalement satisfaisant de l'évaluation sur l'ensemble du territoire national. Une réussite qu'il a mise à l'actif de l'ensemble des acteurs impliqués dans le processus à savoir les autorités administratives, coutumières et éducatives régionales, les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les partenaires sociaux et les partenaires techniques et financiers. M. Daouda Mamadou Marthé a rappelé que l'évaluation pilote IFADEM organisée en novembre ayant concerné 3.177 enseignants à l'issue de laquelle seuls 18% ont obtenu une note supérieure à 10/20.
Pour l'évaluation proprement dite, 64.540 dossiers d'enseignants contractuels étaient attendus. Mais les autorités ont dû constater qu'un millier d'enseignants contractuels avaient abandonné leurs postes, dès l'annonce du test d'évaluation. Les services chargés d'organiser ledit test ont donc centralisé 63.159 dossiers qui ont fait l'objet d'un contrôle rigoureux à l'issue duquel 1.412 contenant de faux diplômes ont été détectés et de centaines d'autres douteux dont les propriétaires n'avaient pu fournir les relevés de notes.
Conséquence, tous les dossiers douteux ont été rejetés pour laisser place à 61.741 enseignants autorisés à composer. « Mais au jour du test d'évaluation, 5.303 candidats n'ont pas répondu à l'appel pour diverses raisons » a indiqué le ministre Marthé. Il s'agissait principalement de raisons liées à la maternité pour les unes, de manque de pièces d'identité à jour, de retard pour les autres. Au finish, ils sont 56.444 candidats à avoir affronté les épreuves.
Pour le ministre, les épreuves sont simplement posées pour savoir si l'enseignant a connaissance de ce qu'il enseigne à ses élèves. A l'issue de la correction et de la compilation des résultats, il est ressorti que 18.937, soit 33,6%, ont obtenu une note supérieure ou égale à la moyenne de 10/20. Les candidats ayant obtenu une note supérieure à 05/20 étaient au nombre de 26.676, soit 47%. Ils sont 11.466 candidats, soit 20,3% à avoir obtenu une note inférieure à 05/20, tandis que 567autres ont obtenu une note inférieure à 01/20. Par ailleurs, les résultats ont fait ressortir que 78 candidats ont obtenu la note de 00/20.
À la lumière des résultats de cette l'évaluation, beaucoup sont en effet les Nigériens ayant compris l'importance voire la nécessité d'avoir organisé ce test car, il y va de l'intérêt de tous d'avoir un système éducatif performant, animé par des enseignant qualifiés. Et comme l'a dit le ministre, il y a plusieurs leçons à tirer de cette évaluation qui, a d'abord permis de comprendre que la question de l'éducation est une affaire nationale.
En outre, elle a permis d'authentifier les diplômes et de conclure qu'il y a une faible pertinence de la formation sur la qualité des enseignants. Ce qui démontre la nécessité de procéder à une refonte globale de la formation dans les Ecoles normales d'instituteurs (ENI) en particulier et du sous-secteur primaire en général. « Cela passera par des mesures administratives, pédagogiques et des mesures sur la gouvernance scolaire », a dit le ministre. Que faire alors des enseignants contractuels après l'évaluation?
À cette question que beaucoup de Nigériens pourraient se poser, le ministre en charge de l'Enseignement primaire a indiqué que le gouvernement a envisagé une batterie de réponses. En effet, pour les contractuels ayant obtenu la note comprise entre 00/20 et 03/20, il est prévu qu'ils soient sortis du système pour être remis au sous-secteur de la formation professionnelle. Cela leur permettrait d'envisager une autre carrière.
Quant à ceux qui ont obtenu des notes supérieures à 03/20, des mesures pédagogiques de formation initiale et continue sont prévues pour eux. C'est ainsi que ceux ayant la note 03,01 à 05/20 subiront une formation de 45 jours à l'issue de laquelle un test de niveau sera organisé pour retenir dans l'enseignement primaire ceux qui auront obtenu la note supérieure ou égale à 10/20. Au profit de ceux ayant obtenu la note allant de 05 à 09/20 lors de l'évaluation, une formation continue tout au long de l'année leur sera donnée pour renforcer leurs capacités.
Pour les candidats dont les dossiers ont été retenus n'ayant pas pu composer et justifiant d'un alibi valable, une session de seconde chance sera organisée très prochainement. Globalement, conscient de la nécessité de réformer profondément tout le système éducatif nigérien, le gouvernement prévoie aussi de rehausser le niveau de la gouvernance scolaire. Et cela passera par la formation des directeurs d'école en administration et pédagogie, la restructuration du ministère, le redéploiement de l'excédent d'enseignants des centres urbains vers les zones rurales.
En outre, il sera procédé au rappel des jeunes enseignants dans l'enseignement plutôt que d'exercer dans l'administration. Le ministre a annoncé également le regroupement d'écoles dans certaines localités pour éviter la dispersion des enseignants car, a-t-il souligné, il leur a été donné de constater qu'il y a des écoles où un enseignant se retrouve avec trois, deux voire un seul élève dans sa classe. « C'est un luxe anti-pédagogique que le Niger ne peut pas se permettre », a-t-il martelé.
Pour cela, le système d'école à cantine sera redynamisé. Enfin le ministre en charge de l'Enseignement primaire a réitéré la volonté du gouvernement de proposer un pacte ou moratoire avec les partenaires sociaux avec pour objectif de normaliser les années scolaires. À ce sujet, M. Daouda Mamadou Marthé a réaffirmé la disposition de son département ministériel à travailler avec l'ensemble des syndicats du sous-secteur de l'enseignement primaire.

Zabeirou Moussa (ONEP)
(14-08-2017)

Société

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Uni…

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Unis) : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou met en exergue les actions de la Fondation Guri Vie Meilleure

Après avoir pris une part active au Forum mondial sur la nutrition infantile, à Montréal, au Canada, au cours duquel elle a plaidé en faveur d'une nutrition infantile abondante et de qualité, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou se trouve depuis lundi à New York, aux Etats Unis d'Amérique, pour honorer de sa présence la réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS) qui se tient en ...

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (C…

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Un bilan réconfortant, en dépit que certaines contingences

Après cinq jours d'intenses activités, les travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017 du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ont pris fin, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, sur une note de satisfaction générale. C'est le président de ladite institution, M. Moussa Moumouni Djermakoye qui a présidé la cérémonie de clôture desdits travaux. La fin de ces travaux coïncidant avec la fin de la...

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Le Premier ministre chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présidé, le samedi dernier, la cérémonie de lancement officiel de la Cure Salée ou Tinekert, grand rassemblement des éleveurs. La cure salée, l'évènement annuel le plus important de la localité de In 'Gall s'est tenue comme à l'accoutumée au pied de la petite palmeraie sous la Présidence du Premier ministre chef du gouvernement SEM Brigi Rafini qui pour la circonstance était...

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ens…

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble», déclare SE. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement

«Chers Invités ;Chers Eleveurs ;Population d'Ingall ;Par la grâce de Dieu, nous nous retrouvons, à nouveau, à Ingall, comme il est de coutume, pour la traditionnelle Cure salée. Je voudrais me réjouir de la qualité de l'accueil dont nous avons été l'objet, et saluer cette population d'Ingall si généreuse et si hospitalière ; une générosité et une hospitalité jamais démenties. Générosité et hospitalité légendaires des habitants, auxquell...

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la fête annuelle des éleveurs communément appelée ''Cure Salée'' se poursuivent activement à Ingall. Le thème de cette édition 2017 est « Pastoralisme, vecteur de paix au Sahel». Présent à Ingall, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, après avoir donné le coup d'envoi des manifestations, a effectué plusieurs visites, samedi dernier. C'est ainsi qu'il a visit...

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

C'est avec une profonde consternation que la Rédaction de l'ONEP a appris la disparition, vendredi dernier du journaliste Joseph Seydou Allakaye, des suites d'une maladie. L'enterrement a eu lieu, le samedi 16 septembre après-midi au cimetière de Yantala, à Niamey. Il laisse une veuve, des orphelins et des petits-fils. Cité parmi les doyens de la presse nigérienne, Joseph Seydou Allakaye, a fait ses premier pas dans la presse nationale ...

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissa…

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissata Issoufou appelle les partenaires pour un accompagnement conséquent des programmes d'alimentation scolaire et de nutrition infan

La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou participe au Forum mondial sur la nutrition infantile (GCNF) qui se tient du 17 au 21 septembre 2017 à Montréal au Canada. A cette occasion, la première Dame a prononcé un discours devant une assistance constituée de la Présidente du Forum mondial sur la Nutrition, du Directeur du Centre d'excellence du PAM, des ministres issus des pays participants, des représentants du corps diplomatique et des...

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouv…

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle, renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé vendredi dernier, dans la matinée deux cérémonies de prestation de serment : la première concernant un nouveau membre de la Cour de cassation et la seconde un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle. Les prestations de serment se sont déroulées dans l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères.Pour le 1er acte de ces deux cérémonies, c'es...

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et parti…

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et participative de la sécurité communautaire

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum, a procédé, samedi dernier à Bankilaré, au lancement officiel de l'approche Police de proximité à travers le projet « Renforcement de l'Engagement des Communautés pour la Gestion Alerte des Risques de Déstabilisation Sociales et Sécuritaires » (REGARDS). La cérémonie de lancement s'es...

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé, hier matin, une rencontre de plaidoyer pour informer et sensibiliser les participants sur la nécessité d'adopter des textes. Cette rencontre s'est déroulée dans la salle de réunion du CSC, en présence de représentants des institutions et ministères.Le président du Conseil Supérieur de Communication, M. Abourahamane Ousmane, a fait part dans son intervention que « plusieurs avant...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.