Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Forum National sur « Prévention de la radicalisation et de l'extrémisme religieux violent à travers la définition des normes de l'encadrement de la pratique de la religion musulmane au Niger ».


forum-nationalRevaloriser les instruments du dialogue intra et inter religieux pour combattre l'obscurantisme et l'intolérance
Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuse, M. Bazoum Mohamed, a présidé, hier au palais des congrès de Niamey, la cérémonie d'ouverture du Forum National sur le thème : « Prévention de la radicalisation et de l'extrémisme religieux violent à travers la définition des normes de l'encadrement de la pratique de la religion musulmane au Niger ». L'ouverture de ce forum a eu lieu en présence des présidents des institutions de la république, des membres du gouvernement, du président de l'Association des chefs traditionnels du Niger, des responsables des associations islamique ainsi que plusieurs invités.
En ouvrant cette importante rencontre, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Bazoum Mohamed, a fait un rappel historique dans lequel il a indiqué que le territoire nigérien actuel a connu son premier contact avec l'islam au 7ème siècle, même si le processus d'islamisation de l'espace nigérien a commencé véritablement vers le IXème siècle, à partir du Maghreb d'abord, puis d'autres centres religieux situés dans les contrées avoisinantes. Il s'agit, a-t-il dit, de Tombouctou et Gao, dans la boucle du Niger. À l'ouest, du Kanem-Bornou dans le bassin du Lac Tchad à l'Est, et de l'empire de Sokoto et les royaumes Haoussa au sud.
« L'islamisation des populations nigériennes s'est faite dans l'ensemble à travers un processus long, lent et pacifique. L'islam a en effet gagné les populations plus par la parole et l'exemple que par les armes, à l'exception de l'épisode du Djihad conduit par Ousman Dan Fodio sur une petite portion du territoire nigérien. Pour propager l'islam il a été surtout fait recours à l'enseignement coranique et à la prédication à partir des commentaires des versets du Coran. Les principaux propagateurs de l'islam dans cet espace ont été les marabouts. « Ce processus long et lent, basé sur la parole et l'exemple, a permis d'instaurer dans notre pays une pratique pacifique de la religion musulmane », a-t-il dit.
Le ministre d'Etat a souligné que l'islam nigérien est essentiellement un islam sunnite de rite malékite avec plusieurs confréries qui ont historiquement entretenu des rapports globalement pacifiques entre-elles. Cet islam tout de tempérance a forgé pour ainsi dire un tempérament national dont la principale caractéristique est la tolérance. Ce trait de caractère explique cette convivialité propre aux Nigériens à la base de l'harmonie qui prévaut fondamentalement entre les différentes communautés religieuses » a-t-il dit. « À partir des années 90, à la faveur de l'instauration de la démocratie et de l'Etat de droit, de courants religieux nouveaux ont fait leur apparition favorisant un véritable printemps des associations islamiques. C'est ainsi qu'on dénombre à ce jour dans le pays, pas moins cent cinq (105) associations islamiques ; certaines des associations partageant un même corpus doctrinal se réunissent pour former des regroupements. Les trois dernières décennies ont incontestablement été celles au cours desquelles s'est le plus renforcée la pratique de l'islam. Cet essor remarquable a été porté par le développement des moyens de télécommunication (radio, télévision, nouvelles technologies de la communication) », a poursuivi M. Bazoum Mohamed.
Pour le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, si jusqu'à une date relativement récente l'islam au Niger était exclusivement sunnite, d'obédience malékite, d'autres courants ont toutefois fait leur apparition. « C'est notamment le cas du Wahhabisme et même du Chiisme en certains endroits ces dernières années. Cette pluralité des courants s'est accompagnée d'une animation inédite, générant par endroits et par moments des tensions bien réelles. Le Niger n'étant pas un isolât, il subit en cela de plein fouet l'influence des débats qui ont cours dans certains pays de son voisinage, au Nigeria en particulier notamment », a relevé M. Bazoum Mohamed. « Quand on sait que dans ce pays le développement des tendances radicales a régulièrement donné lieu à des éruptions de violence dont la forme la plus élaborée a récemment revêtu la figure de Boko Haram, il semble indispensable pour notre pays d'en tirer les conséquences nécessaires et de prendre des mesures qui tout en consolidant les bases de l'essor de l'islam évitent à notre pays les dérives extrémistes porteuses des traumatismes observés ailleurs », a déclaré le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, et de la Sécurité Publique.
Notre constitution, a-t-il dit, en proclamant le principe radical de la séparation de la sphère religieuse et de la sphère politique entend conférer à la religion toute sa fonction de spiritualité. « Si nous voulons mettre la foi religieuse qui est la chose la plus importante que nous avons en partage en ce qu'elle définit notre humanité radicale à l'abri des tentations funestes telles qu'elles se traduisent à travers le errements criminels et avilissants de Boko Haram ou de Daesh, il nous faudra réfléchir à temps et agir efficacement. Nous avons besoin d'une éthique de conviction associée à une éthique de responsabilité », a dit le ministre d'Etat Bazoum Mohamed.
Ce forum donne, a expliqué le ministre d'Etat, a aussi précisé que le l'occasion de discussions qui permettront d'établir un certain nombre de constats. A ce sujet, on peut relever que si l'islam prospère de façon prodigieuse, force reste toutefois de ne pas perdre de vue que cela se passe dans un environnement caractérisé par une absence totale de normes un tant soit peu rigoureusement définies. Ainsi en est-il par exemple de la construction et de l'animation des mosquées. Les prêches du vendredi ne sont soumis à aucune forme d'orientation de la part de quelque autorité. Les prêches à travers les médias audiovisuels sont faits dans l'improvisation totale, en direct et là également sans la moindre orientation d'une quelconque tutelle. Il en est de même en ce qui concerne les prêches sur les espaces publics au cours desquels les prêcheurs quel que soit leur niveau de culture et de compétence sont libres de toute forme de détermination tutélaire. C'est la même règle de l'anarchie qui prévaut dans la création et le fonctionnement des écoles coraniques.
« Pour remédier à la situation que je viens de décrire, nous avons prévu de nous appesantir sur les 4 thèmes suivants: la problématique de la construction des mosquées et de leur fonctionnement; les écoles coraniques: état des lieux et perspectives d'évolution; la problématique de l'exercice des prêches et des prédications; l'islam, religion de tolérance et se paix. Pour chacun de ces thèmes nous aurons droit à des présentations faites par des experts nationaux ». L'objectif de ce Forum, a-t-il dit, est de donner l'opportunité de bien cerner le contenu de la mission qui lui est assignée sur les questions religieuses.
« Mon vœu le plus cher est que nous puissions procéder à une réflexion rigoureuse, faire des recommandations pertinentes et nous atteler à leur mise en œuvre intelligente. Ainsi l'Etat assumera alors pleinement une de ses fonctions régaliennes par excellence et créera les conditions d'une meilleure organisation de l'encadrement de la pratique de la religion dominante, qu'est l'islam. Cela favorisera indubitablement l'ordre dont la religion a besoin. Cela donnera plus de valeur institutionnelle aux activités des Oulémas, des prêcheurs et de tous ceux qui œuvrent pour la promotion de l'islam. Cela mettra fin aux tentations des discours d'intolérance que nous notons de plus en plus entre les différentes obédiences de l'islam ainsi que vis-à-vis des autres confessions, le christianisme notamment. Ainsi nous revaloriserons nos instruments du dialogue intra et inter religieux, si nécessaire pour combattre l'obscurantisme et l'intolérance », a dit le ministre Bazoum Mohamed. Après ce Forum, un autre sera organisé le thème de l'encadrement de la pratique de la religion chrétienne, a annoncé le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des Affaires coutumières et religieuse

Yacine Hassane
29/11/17

Société

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Le mardi 16 octobre dernier, la grande famille de la presse nationale a perdu un de ses dignes fils en la personne de Amadou Ousmane. Le lendemain, une foule immense composée des confrères de la presse publique et privée, des parents, amis et connaissances de l'illustre disparu, a tenu à l'accompagner à sa dernière demeure. Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou a marqué de sa présence la cérémonie de levé...

Dîner de gala

Dîner de gala

Le président de l'Assemblée Nationale, SE Ousseini Tinni a offert le mercredi dernier un diner de gala à la délégation du parlement de la CEDEAO conduite par son président, M. Moustapha Cissé Lo, en mission de travail dans notre pays. C'était en présence du ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Issouf Barkaï.Onep19/10/18

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

La Radio Nationale, jadis Radio Niger, puis Voix du Sahel depuis le 7 mai 1974, a célébré hier son soixantième (60ème) anniversaire. C'est le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou, qui a procédé au lancement des activités entrant dans le cadre de cette commémoration. Ont pris part à cette cérémonie le directeur général de l'Office de Radiodiffusion et Télévision du Niger (ORTN), M. Seydou Ousmane ; les anciens directe...

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument p…

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument pour insuffler une nouvelle dynamique en matière de scolarisation des filles

Un atelier axé sur la Révision Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) s'est déroulé, le mercredi 10 Octobre à Niamey, à l'initiative de l'UNICEF Niger. Cette rencontre, qui a vu la présence de trois ministres en charge du secteur de l'Education, a regroupé les cadres des Ministères concernés, de l'Unicef, ainsi que les représentants des PTF, des ONGs et des OSC intervenant dans le secteur Education.Il s...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a pris part, hier après-midi, à la levée des corps de M. Sidi Maliki (de son vivant en service au Commissariat chargé de l'organisation du Hadj et de la Oumra -COHO-) et de Amadou Ousmane, journaliste et écrivain décédé le 16 octobre dernier à Niamey. Plusieurs autres hautes personnalités parmi lesquelles le président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni ; des ...

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Les travaux de construction du troisième pont de Niamey dit « Pont Seyni Kountché » ont démarré en décembre 2017 après la pose de la première pierre par le Président de la République Issoufou Mahamadou. Dix mois après ce lancement, la cellule de communication de la Présidence de la République a organisé une visite de presse pour faire rendre compte à l'opinion de l'évolution du plus grand projet qu'exécute la Chine au Niger sous forme d...

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquéri…

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquérir de l'état d'avancement des travaux

Poursuivant ses activités en prélude au 33ème Sommet de l'Union Africaine que le Niger a l'honneur d'abriter en 2019, le ministre Conseiller Spécial du Président de la République, et Directeur général de l'Agence UA 2019, M. Mohamed Saïdil Moctar a visité hier matin les chantiers de construction de l'Hôtel Royal Continental et de l'hôtel Noom pour, dit-on, s'enquérir de l'état d'avancement des travaux.C'est pour s'assurer de l'état d'av...

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l…

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l'INRAN

Dans le cadre de la célébration de la 38ème Journée Mondiale de l'Alimentation, le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), la FAO et le FIDA, a organisé hier 16 octobre une exposition-vente des produits alimentaires dans l'enceinte du Centre Régional de Recherche Agricole de l'Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN) de Gamkallé. C'est le ministre d'Eta...

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Le Chef de Canton de Tibiri, Samna Boubacar Marafa à Tibiri DoutchiLa grande famille Kiémou Gaoh à Doutchi et ailleursEt alliés ont le profond regret de vous annoncer le dècès de M. Amadou Ousmane, Journaliste-écrivain, survenu à Niamey le 16 octobre 2018.La levée du corps aura lieu incha Alla le mercredi 17 octobre 2018 à 14H30mn à la morgue de l'hôpital national de Niamey, suivi de l'enterrement au cimétière musulman de Yantala.Que la...

11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger …

11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger propose le principe du volontariat pour constituer la Capacité de Déploiement Rapide (CDR) de l'Union Africaine

Le ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari a conduit la délégation nigérienne ayant pris part le 12 octobre dernier à Addis-Abeba en Ethiopie à la 11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité. Au cours de ces assises qui regroupe les ministres en charge de la Défense et de la Sécurité des pays membres de l'Union Africaine ainsi que leurs services chargés des questions de sécurité, le m...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : …

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène

Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'...

jeudi 11 octobre 2018

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable…

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière

Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il ...

jeudi 11 octobre 2018

Interview d'une enseignante engagée pour les fille…

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »

Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) T...

jeudi 11 octobre 2018

L'air du temps

Quand l'ostentation saborde le mariage

Quand l'ostentation saborde le mariage

Si les difficultés se trouvaient enfouies à mille pieds sous terre, to Incha Allahou, l'êt...

jeudi 18 octobre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.