Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Encombrement au niveau de l'échangeur Diori Hamani : "Il ne faut pas exclure des mesures coercitives pour faire régner l'ordre au niveau de certains carrefours de la capitale", déclare le président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey


visiteBaptisé du nom du premier Président de la République du Niger, et père de l'indépendance du pays, Diori Hamani, le troisième échangeur de Niamey est un méga projet structurant. Il a été inauguré le 3 avril 2018 par le Président de la République Issoufou Mahamadou qui en avait lancé les travaux le 26 juin 2015. La construction de cet échangeur rentre dans le cadre du programme "Niamey Nyala", ou Niamey la coquette. Sa réalisation, comme celle des deux premiers vise à améliorer la fluidité du trafic urbain, et participe à l'embellissement et du renforcement du rôle de Niamey en tant que ville moderne.
Le moins qu'on puisse dire est que cet échangeur à trois niveaux, réalisé au carrefour de l'Ecole Diori,avec un passage souterrain, long de 126 m ; un pont-cadre à la traversée de l'agglomération du marché Katako pour séparer le flux du trafic en transit et celui à destination du marché, long de 36 m ; et un pont à poutres métalliques sur le ravin de ''Gountou Yéna'', dans le prolongement du Boulevard de la Liberté, long de 90 m, a contribué à donner un visage attrayant à la capitale du Niger.
Pour la constructionde ces infrastructures, l'Etat et ses partenaires ont investi beaucoup. Le coût total hors taxe du projet de construction de l'échangeur Diori Hamani est de 49 milliards 901 millions. Il a été financé partiellement par la BOAD à hauteur de 15 milliards et le complément du financement a été mobilisé par des banques commerciales dans le cadre du mandat d'arrangement confié à la BOAD par l'Etat du Niger. Ces réalisations ont de quoi rendre plus d'un Nigérien fier de Niamey la capitale, vitrine du pays. « Je voudrais vous dire combien je suis heureux de présider la cérémonie d'inauguration de "l'Echangeur Diori Hamani" ; cette infrastructure immortalise le nom d'un grand homme d'Etat », avait déclaré le Président de la République Issoufou Mahamadou.
Ce jour là, la population de Niamey s'était mobilisée comme un seul homme, avec un enthousiasme pour
applaudir et contempler ce majestueux ouvrage qui a dévoilé ses facettes. De par son ampleur, ce joyau réalisé dans les règles de l'art par la SATOM, constitue une grande avancée pour l'ambitieux programme du président Issoufou Mahamadou, dénommé "Niamey Nyala'', qui signifie en langue Zarma ''Niamey la coquette''. Ces infrastructures, et les autres réalisations doivent être utilisées et exploitées à bon escient par les usagers et l'ensemble de la population, pour leur bien être. Ce qui n'est pas encore visiblement le cas, contrairement àla réalisation des infrastructures qui est une réalité grâce aux gros efforts que déploient l'Etat et ses partenaires.

" Niamey, Nyala une affaire de tous et de chacun "
«Le gouvernement seul ne peut réaliser l'ambitieux programme Niamey Nyala. Il faut nécessairement la contribution de la population de Niamey. Et cette contribution-là est simple. Il s'agit pour la
population de Niamey de contribuer à l'entretien des investissements importantsqui sont en train d'être réalisés. Et, au-delà des investissements qui sont en train d'être réalisés, nous demandons aux populations de Niamey de se mobiliser pour la salubrité de la ville », avait dit le Président Issoufou
Mahamadou à l'endroit de la population, le 26 juin 2015 en donnant le coup d'envoi des travaux de l'échangeur Diori Hamani. Des propos plus que jamais pertinents et d'actualité.echangeur
En effet, à peine mis en service, l'échangeur construit à grands frais, est en train de devenir le théâtre de spectacles désolants, avec des scènes qui relèvent souvent de l'insolite. On se rappelle de ces images prises par des
témoins choqués par les comportements de certains usagers et riverains de l'échangeur : des véhicules qui font demi-tour en des endroit où le trafic est censé être à sens unique, au mépris du code de la route ; des piétons qui traversent la chaussée, ignorant les passerelles prévues pour eux ; des étalages des marchands sous le "hangar" du pont de jour comme de nuit ; l'utilisation des grandes voies de l'échangeur par les charretiers et autres marchands ambulants dans tous les sens, occupant de façon anarchique l'emprise des voies ; des chariots qui sont trainés sur les voies jusque dans le tunnel, ou encore des fidèles qui occupent momentanément une partie de la chaussée transformée pour la circonstance en espace de prière avec tous les risques.
Le 15 juin 2018, en visitant l'ouvrage, le Premier ministre chef du gouvernement, M. Brigi Rafini et la délégation qui l'accompagnait ont été les
témoins du désordre qui s'y installe. Ils ont fait entre autres, le constat d'une mauvaise utilisation de la double voie par les piétons, qui au lieu d'utiliser les passerelles et les endroits réservés pour eux, traversent faisant fi des dangers auxquels ils s'exposent. Le tableau est davantage obscurci par des stationnements anarchiques, le débordement de la gare du marché Katako sur les voies de l'échangeur ; l'occupation de certains endroits publics ou des espaces réservés aux piétons par les commerçants et l'insalubrité qui s'installe avec les plastiques et d'autres déchets jetés un peu partout... Une situation aux antipodes des objectifs qui ont présidé à la réalisation de cet échangeur, qui vise d'une part à faciliter la mobilité urbaine, à embellir la ville et d'autre part à assurer la sécurité des usagers et des piétons.
C'est un peu le comportement déploré chez certains citoyens concernant le problème de l'insalubrité qui est observé dans l'utilisation de l'échangeur Diori Hamani. Le
comportement de certains citoyens contraste avec la philosophie du programme Niamey Nyala, très cher au Président Issoufou Mahamadou, aussi bien concernant l'utilisation de l'échangeur que le problème de l'insalubrité. Ce qu'a déploré le président de la délégation spéciale de la ville Niamey, M. Moctar
Mamoudou lors de la visite effectuée le 15 juin dernier sur l'échangeur Diori Hamani. «Nous constatons que l'usage fait par les populations de cet ouvrage ne colle pas avec sa fonction. Nous avons aménagé des passerelles, des voies de passage pour les piétons qui ne sont malheureusement pas utilisées.C'est pourquoi, il est de notre responsabilité en tant qu'autorité de la ville de faire un travail d'information,
de sensibilisation mais aussi envisager des mesures coercitives vis-à-vis des contrevenants», s'est indigné le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, M. Moctar Mamoudou.

Des actions envisagées pour inciter au civisme et à une utilation à bon escient de l'infrastructure

Les autorités, au niveau de la ville de Niamey et de l'administration centrale, sont de plus en plus déterminées à faire entendre raison aux citoyens quant à la nécessité de s'approprier ces investissements pour leur utilisation à bon escient. D'ores et déjà, le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, M. Moctar Mamoudou a
annoncé des actions. « Nous allons nous atteler très
rapidement pour que cet important ouvrage qui a métamorphosé la ville soit utilisé comme il se doit, tout en respectant les règles du code de la route », a-t-il dit. Et, face aux récalcitrants, les autorités n'excluent pas d'utiliser la méthode qui convient : «Au-delà des actions de sensibilisation, à l'intention des populations, il ne faut pas exclure des mesures coercitives pour faire régner l'ordre au niveau de certains carrefours de la
capitale», a lancé M. Moctar Mamoudou, évoquant le déploiement de la police municipale en collaboration avec la police nationale pour dissuader les personnes qui semblent enclin à entretenir le désordre.
Pour le cas de l'échangeur Diori Hamani, ces actions devraient amener à un changement de comportement chez les populations ; au dégagement de ses principales voies d'accès ; à la réduction des accidents dans les alentours de l'ouvrage la sécurisation du tunnel et ses alentours ; l'utilisation des passerelles à bon escient par les piétons et à des actions citoyennes de salubrité publique.

Souley Moutari(onep)

16/07/18

Société

Le Président de la République procède à l'inauguration de la Banque d'Habitat du Niger (BHN) : Une opportunité pour les …

Le Président de la République procède à l'inauguration de la Banque d'Habitat du Niger (BHN) : Une opportunité pour les citoyens à revenu faible de s'offrir un toit

Le Niger dispose désormais d'une Banque de l'Habitat. Située en face la Place Toumo, cette banque a officiellement été inauguré le 14 décembre dernier par le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, au cours d'une cérémonie en présence de plusieurs personnalités dont le Premier ministre, Chef du gouvernement, le Haut représentant du Président de la République, le premier Vice-président de l'Assemblée nationale...

Début des prestations culturelles et artistiquesdes festivités de Zinder Saboua : Retour à la terre, salubrité publique …

Début des prestations culturelles et artistiquesdes festivités de Zinder Saboua : Retour à la terre, salubrité publique et promotion de la justice sont les thèmes retenus pour les concours

Les festivités culturelles entrant dans le cadre de Zinder Saboua ont été lancées, le mercredi 12 décembre dernier à la Maison des Jeunes Abdousalam Adam, par le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, M. Assoumana Malam Issa. Dans cet espace prévu pour accueillir 1.000 personnes, il y avait, en cette première nuit de Zinder Saboua, plus de 2.500 personnes, selon la police. En effet, la salle étai...

Carte postale de la région de Zinder : Le Damagaram, une région au passé plein de vicissitudes

Carte postale de la région de Zinder : Le Damagaram, une région au passé plein de vicissitudes

Le relief de la région de Zinder ou Damagaram présente un profil assez plat (400-500 m), où l'on distingue au Sud, les Plaines de l'Est et les Vallées Korama ; au centre et d'Ouest en Est les plaines et plateaux du Damagaram-Mounio-Koutous (région de Zinder et de Gouré) et les Cuvettes de l'Est de Gouré; au Nord-Est le Massif du Termit et au Nord-Ouest des vallées-sources de la Tarka.La région de Zinder couvre une superficie de 155 788k...

Entretien avec M. Moutari Ousmane, Président du Conseil Régional de Zinder : « Zinder a toujours été une ville d'accueil…

Entretien avec M. Moutari Ousmane, Président du Conseil Régional de Zinder : « Zinder a toujours été une ville d'accueil et je pense qu'elle se montrera hospitalière, son identité en termes de raffinement culturel, de prédisposition à l'amitié »

M. le président, est-ce qu'on peut dire que votre institution a réellement pris ses marques dans le dispositif de la décentralisation au niveau de la région ?Après pratiquement sept ans d'existence au niveau de l'échiquier institutionnel national, le conseil régional est définitivement ancré au niveau de la Région. Parce que la population a maintenant pris l'habitude de nous voir, au sens propre comme au sens figuré, c'est-à-dire de con...

8ème réunion du comité technique préparatoire pour le programme de la monnaie unique de la CEDEAO : Recherche de solutio…

8ème réunion du comité technique préparatoire pour le programme de la monnaie unique de la CEDEAO : Recherche de solutions pour une banque centrale sous-régionale

Les travaux de la 8ème réunion du comité technique préparatoire de la Task force présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO se sont tenus du 13 au 15 décembre dernier à Niamey. Ils ont permis aux experts de débattre de deux points essentiels, à savoir l'état de mise en œuvre des activités de la feuille de route révisée du programme de la monnaie unique de la CEDEAO et le rapport du jury pour la sélection du nom et...

Fin de la campagne de sensibilisation et de dépistage du VIH/SIDA dans les établissements scolaires et universitaires de…

Fin de la campagne de sensibilisation et de dépistage du VIH/SIDA dans les établissements scolaires et universitaires de Niamey : Sur une note de satisfaction totale des organisateurs

Lancée le 1er décembre 2018, dans le cadre de la célébration de la 30ème Journée Mondiale de Lutte contre le VIH/Sida, la campagne de sensibilisation et de dépistage du VIH/SIDA dans les établissements scolaires et universitaires de Niamey a pris fin vendredi dernier à l'école privée Tayamana, qui a constitué la dernière étape de cette caravane. Cette campagne a été initiée par la Fondation Guri Vie Meilleure de la Première Dame Hadjia ...

Conférence de presse de l'Université Internationale Privée -Lucas University : Une formation professionnelle continue av…

Conférence de presse de l'Université Internationale Privée -Lucas University : Une formation professionnelle continue avec des horizons d'études vastes

Le Président Directeur Général de l'Université Internationale Privée-Lucas University, Pr Toufic Tasso a animé hier matin une conférence de presse au siège de cette institution d'enseignement supérieur au quartier Koubia. Cette université s'est donnée pour mission de promouvoir l'enseignement supérieur orienté vers une intégration professionnelle réussie et rapide des jeunes et des adultes à travers des programmes de qualité tant en for...

Lutte contre la drogue : Plus de deux kg de cocaïne saisis à l'aéroport Diori Hamani de Niamey

Lutte contre la drogue : Plus de deux kg de cocaïne saisis à l'aéroport Diori Hamani de Niamey

L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) a présenté, le jeudi 13 décembre 2018, deux cas de saisie de drogue, effectuée au cours de la semaine. Pour le premier cas, il s'agit d'un trafiquant de cocaïne, en provenance de Sao-polo (Brésil), via Addis-Abeba. Il a été intercepté, le mardi 11 décembre, par la Cellule Aéroportuaire Anti-trafic à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey, avec sur lui 2,...

Lancement officiel des activités sportives et culturelles de la fête "Zinder Saboua" : Le Premier ministre app…

Lancement officiel des activités sportives et culturelles de la fête "Zinder Saboua" : Le Premier ministre appelle la jeunesse à s'investir dans le travail

      Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini a procédé hier mercredi au stade régional de la capitale du Damagaram, à Zinder au lancement officiel des activités sportives et culturelles entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la fête tournante du 18 décembre, édition 2018. La cérémonie s'est déroulée en présence des membres du gouvernement, des députés nationaux, du préside...

10ème anniversaire de l'institution Médiateur de la République : Installation du délégué régional de Tillabéri

10ème anniversaire de l'institution Médiateur de la République : Installation du délégué régional de Tillabéri

Tillabéry la capitale de la région du fleuve a servi de cadre ce lundi 10 décembre 2018 à la célébration du 10ème anniversaire de la création de l'Institution du Médiateur de la République. Cette cérémonie commémorative du 10ème anniversaire, couplée avec l'Installation officielle du Délégué régional du Médiateur de Tillabéry, était présidée par le Médiateur de la République Me Ali Sirfi Maiga en présence notamment des autorités adminis...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Installation de la saison. froide au Niger : …

Installation de la saison. froide au Niger : "Il fera moins froid cette année'', selon l'ingénieur météorologue Ousman Baoua

La saison des pluies a définitivement plié ses bagages pour donner place à l'harmattan qui...

vendredi 30 novembre 2018

De la nécessité de protéger les enfants contre les…

De la nécessité de protéger les enfants contre les maladies liées au froid

La période de froid est en train de s'installer progressivement au Niger et particulièreme...

vendredi 30 novembre 2018

La friperie, leader du marché pour le choix des vê…

La friperie, leader du marché pour le choix des vêtements contre le froid

En cette fin de mois de novembre, les populations de Niamey changent leurs habitudes vesti...

vendredi 30 novembre 2018

L'air du temps

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Cancer, tension, diabète, ulcères....Voilà des pathologiesspécifiques qui, il y a quelques...

vendredi 7 décembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.