Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Administration publique : Retard et absentéisme des agents !


MFPDepuis un certain temps il est constaté au niveau de plusieurs services publics des retards voire des absences non justifiées. C'est pour constater la réalité de la situation qu'une équipe de médias publics a, sur instruction de la Primature, fait le tour de certains Ministères. Lundi 8 octobre, il est exactement 7 h 45 mn ; c'est l'heure officielle à laquelle l'administration publique comme privée doit commencer à fonctionner. Les Ministères de la Fonction Publique et de la Réforme administrative, celui de l'Emploi, du Travail et de la Protection Sociale et celui des Transports, reçoivent la visite surprise d'une équipe de journalistes. Le but de cette visite est de voir si l'heure du début du travail est effectivement respectée par les agents de l'Etat. Même si les portes de ces différents Ministères sont grandement ouvertes, l'affluence des agents vers leurs bureaux est timide sinon inexistante ailleurs.

L'équipe des journalistes s'invite d'abord dans le cabinet de la ministre de la Fonction Publique et de la Réforme administrative, à 7 h 45 mn exacte, la ministre Kaffa Christelle Jackou, bien que surprise par cette intrusion inattendue est à son poste prête à démarrer sa journée de travail, au niveau de son bureau installé au 10ème étage de l'immeuble. Elle est seule avec son garde-corps. Les autres agents dudit Ministère ne sont pas encore arrivés, plusieurs minutes après l'arrivée de leur patronne. La même chose est observée au niveau du Ministère des Transport où le ministre accueille les journalistes avec un large sourire. « Qu'est ce qui explique cette visite matinale d'une équipe de médias dans nos bureaux », interroge le ministre Mahamadou Karidjo. « C'est pour constater le respect de l'heure de travail des agents de l'Etat », lui répond-on. « Personnellement, je me présente, chaque matin, à mon bureau à partir de 6 heures 30 minutes », répond fièrement le ministre Karidjo.
Une partie de son cabinet est aussi présente mais une grande partie des agents de ce Ministère répond encore absente après 8 heures. Cependant, au niveau du même immeuble l'équipe des journalistes a été surprise de remarquer l'absence d'un ministre, qui se reconnaitra sans doute ici. Mais, quelques agents sont présents aux environs de 8 heures 10 mn. Une source qui a requis l'anonymat confie aux journalistes que le ministre, dont il s'agit, n'arrive au bureau que vers 9 heures du matin donc plus d'une (1) heure quinze (15 ) minutes après l'heure normale de prise de service. Curieuse et étonné de constater que plusieurs bureaux sont fermés ou vides, l'équipe des journalistes poursuit son investigation. A exactement 8 heures 25 minutes, bureaux, ascenseurs, escaliers, couloirs tout est vide ou presque, seuls quelques rares agents occupent leurs bureaux où s'acheminent vers leurs lieux de travail. « Les agents de la Fonction publique sont partis à un enterrement», tente de justifier A. M, un agent croisé sur l'escalier.
Le constat est désolant, les services sont désespérément vides. Si certains prétextent le deuil pour déserter leurs bureaux, d'autres agents de l'Etat se cachent derrière les baptêmes, les mariages ou les courses des enfants, qu'ils disent amener à l'école, pour venir en retard au travail ou tout simplement s'absenter. Au moment, où ces agents vaquent à leurs occupations hors de leurs services, les usagers eux attendent patiemment tantôt dans les couloirs tantôt sur des bancs ou des chaises.
Des contrôles et des visites inopinées sont nécessaires
Face à cette situation de retard sinon d'abandon de lieu de travail, le gouvernement est interpellé car il ne doit plus rester inactif face à des pratiques
néfastes constatées au sein de l'administration nigérienne. Des pratiques qui ont pour noms : l'absentéisme des agents de l'Etat sur leurs lieux de travail, le manque d'engagement personnel, la contre production, etc. Ce diagnostic a été fait, rappelle-t-on, par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Brigi Rafini, lors d'une rencontre qu'il a présidée, en septembre 2013, avec les Inspecteurs généraux des services, les Directeurs des Ressources Humaines des différents ministères et ceux des autres Institutions de l'Etat, en présence du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative de l'époque.
De ce constat ainsi dressé, le gouvernement avait décidé que des contrôles seront menés au sein de tous les services centraux et déconcentrés des Ministères par l'Inspection Générale des Services du ministère de la Fonction Publique et de la Réforme administrative et l'Inspection générale de la gouvernance administrative afin que les fonctionnaires de l'Etat se remettent véritablement au travail. A l'époque, le Président de la République SE Issoufou Mahamadou avait même initié des visites surprises au niveau de l'Administration. Visites qui furent interrompues depuis. Il reste que pour le gouvernement, il n'est plus question de tolérer de tels manquements et surtout le laxisme des fonctionnaires nigériens au moment où l'Etat a consenti d'énormes efforts pour revaloriser leur traitement salarial. Depuis leur arrivée au pouvoir en 2011, les Autorités de la 7ème République ont significativement augmenté la masse salariale et le nombre des agents de l'Etat notamment à travers des recrutements directs ou par voie de concours.
Toujours en 2013, dans le souci d'impulser une nouvelle dynamique à l'administration nigérienne, devenue «improductive», le gouvernement avait annoncé des sanctions qui seront infligées à tout agent qui ne respecterait pas le règlement en vigueur. A côté de ces sanctions, des récompenses seront accordées aux agents qui se montreront plus dévoués dans leur travail. Cinq ans après le constat est le même, les agents continuent de venir en retard ou de carrément déserter leurs services pour une raison ou pour une autre, souvent sans justification. Les visites qu'avaient entreprises le premier responsable de l'Administration, à savoir le Président Issoufou Mahamadou avaient eu le mérite de rappeler aux fonctionnaires de l'Etat qu'ils ont l'obligation contractuelle, morale et même religieuse de faire le travail pour lequel ils sont payés à la fin du mois. Car tous les y oblige : le contrat qui les lie à l'employeur qui est l'Etat et qui a financé leur formation, la morale et la religion qui imposent a tout agent de remplir sa part de contrat auquel il a librement souscrit et surtout de travailler pour produire parce que chaque jour chacun jouit des fruits du travail des autres.
L'homme est appelé à manger à la sueur de son front. Cependant depuis quelques années, les fonctionnaires n'accordent pas l'importance et toute l'attention requise à leur fonction dont ils tirent pourtant leur pitance quotidienne. Mais, cela n'est pas sans raisons, et ce sont ces causes qui se sont fortement enracinées dans nos mœurs, qu'il faudra identifier et combattre pour que chacun soit amené à jouer sa fonction à lui confiée par l'Etat et remplir sa part de travail attendue de lui par toute la collectivité. Comment en est-on arrivé à cet absentéisme et à cette désertion des bureaux pendant les heures de service ?
La part des nouveaux critères de promotion au sein de l'administration
Le travail est perçu dans la société comme le critère de promotion sociale et de réussite, de réalisation de soi autant que comme source de progrès et de richesse des nations. Dans les pays qui impriment au monde sa marche actuellement le volume horaire de travail journalier est le plus élevé. Les américains, les allemands, les japonais et les chinois, par exemple, travaillent en moyenne 16 h par jour, quelques fois jusqu'à 18h. Chez nous, surtout depuis l'avènement de la démocratie, l'esprit partisan s'étant installé, d'autres critères de promotion ont fait leur apparition. Ce sont les relations,bureau
l'appartenance politique, la
corruption. " La connivence, à la place de la compétence ", comme dirait Sony Labou Tansi. De plus en plus la qualité du
service public est profondément affectée, pour ne donner que des mauvais résultats. Ce n'est donc pas étonnant que le rendement soit en régression. Car, ceux qui sont compétents, une fois découragés, ne vont plus s'adonner corps et âme pour que des arrivistes et des pistonnés en profitent.
Les nouveaux promus ne sont motivés que par les avantages matériels et le confort personnel qu'ils tirent de leur position, en oubliant royalement les responsabilités et les charges. Les
Nigériens ne sont désormais pas prêts à cautionner une telle injustice dans les promotions et les récompenses. Les corollaires de ces promotions sur d'autres bases que le travail, en s'appuyant sur la connivence, sont inévitablement la baisse de la qualité du travail et la négligence des missions à accomplir qui se traduisent par l'accueil exécrable et certaines mauvaises pratiques de certains agents que l'on remarque aujourd'hui dans les services publics. Il est regrettable de constater que le retard et l'absentéisme se propagent jusqu'au niveau de nos élus nationaux. Il n'est pas rare de voir notre assemblée nationale qui compte 171 députés, presque vide alors que l'ordre du jour en discussion est d'une importance capitale pour le pays. Tout cela doit changer dans l'intérêt du Niger. La Renaissance passe aussi par là.
Mahamadou Diallo

09/10/18

Société

Réunion des cadres du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement : Bilan des activités menées en 2018 et dota…

Réunion des cadres du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement : Bilan des activités menées en 2018 et dotation du ministère d'un plan de mise en œuvre pour l'année 2019

Le Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman a présidé, hier matin (dans la salle de réunion du Ministère de l'Hydraulique) la réunion des cadres de son ministère. Cette rencontre annuelle qui durera deux jours a pour objectif de faire le bilan des activités réalisées par ledit ministère au cours de l'année 2018 et de faire des projetions sur celles à exécuter au courant de l'année 2019.A l'entame de son disc...

Conférence de presse du Directeur général de NIGER TELECOMS : « La Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires …

Conférence de presse du Directeur général de NIGER TELECOMS : « La Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires de 39,593 milliards de FCFA contre 33 milliards de FCFA en 2017 » déclare Dr Abdou Harouna

Le Directeur général de la Société de Télécommunication NIGER TELECOMS, Dr Abdou Harouna a animé, hier après midi, une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté le bilan des activités réalisées en 2018, et dégagé les perspectives de l'année 2019. Il a également répondu aux questions qui concernent la société Niger Télécoms.A l'entame de ses propos, le Directeur général de NIGER TELECOMS a d'abord rappelé qu'il est une trad...

Zinder : Secrétaire général de la région apprécie les réalisations du PAC3 dans les départements de Kantché et de Magari…

Zinder : Secrétaire général de la région apprécie les réalisations du PAC3 dans les départements de Kantché et de Magaria

      Le Secrétaire Général de la région de Zinder, M. Maman Harou qu'accompagnent le Vice-président du Conseil Régional de Zinder, le Coordonnateur régional du Projet PAC 3, M. Mahaman Abatcha Madaï, a effectué une série de visites le jeudi 10 janvier dernier sur les réalisations du Programmes d'Actions Communautaires (PAC 3) dans les départements de Kantché et Magaria. A travers ces visites, il s'agit, pour les autor...

Présentation des vœux du nouvel An au Ministère du Pétrole : « En 2019, les partenaires seront diversifiés et les recher…

Présentation des vœux du nouvel An au Ministère du Pétrole : « En 2019, les partenaires seront diversifiés et les recherches boostées dans le domaine pétrolier », selon le ministre Foumakoye Gado

Le personnel du Ministère du Pétrole a présenté, le 10 janvier dernier, ses vœux du nouvel An au ministre Foumakoye Gado, qui en retour leur a aussi souhaité ses vœux de bonheur, de prospérité et de réussite. On notait à cette cérémonie la présence du Directeur général de la CNPC et des représentants de la SORAZ.Dans son intervention au nom de l'ensemble du personnel, le Secrétaire Général du Ministère du Pétrole, M Issa Maïdagi, a prés...

Signature de protocole d'accord entre la DGI et le SNAI : Le SNAI suspend son mot d'ordre de grève de 72 heures

Signature de protocole d'accord entre la DGI et le SNAI : Le SNAI suspend son mot d'ordre de grève de 72 heures

      La salle de réunion de la Direction générale des Impôts (DGI) a servi hier après-midi, de cadre pour la signature d'un protocole d'accord entre la Direction Générale des Impôts et le Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI). C'est le Directeur Général des Impôts, M. Assane N'Diaye et le Secrétaire Général du SNAI, M. Moussa Oumarou qui ont paraphé le document.Cet accord qui est intervenu entre les deux part...

Elevage à Magaria (région de Zinder) : La problématique de l'alimentation du bétail

Elevage à Magaria (région de Zinder) : La problématique de l'alimentation du bétail

Le département de Magaria est une zone essentiellement agricole qui dispose d'un nombre important d'animaux, selon le directeur départemental de l'Elevage de Magaria, M. Adamou Manzo. Les enclaves pastorales encore disponibles ont du mal à satisfaire les besoins en alimentation du cheptel dans cette zone d'agriculture par excellence. Les animaux sont pour l'essentiel nourrit à base des résidus des récoltes eux-mêmes de plus en plus conv...

Communique du Secrétariat Général du Gouvernement : Promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigéri…

Communique du Secrétariat Général du Gouvernement : Promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale,

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU a signé trois (3) décrets, portant promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale, au titre de l'avancement normal pour l'année 2019, promotion d'un Officier et inscription et nomination d'un Aspirant.Aux termes du premier décret, sont promus et nommés au grade supérieur au titre de l'avance...

Déclaration de presse du cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder : Ferme so…

Déclaration de presse du cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder : Ferme soutien au Président de la République

Le cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder, a rendu publique, une déclaration, le samedi 13 janvier 2019 à Zinder. A travers cette déclaration lue en présence de M. Abdrahamane Zakaria, ministre Porte-parole du Gouvernement, le cadre de concertation a rendu hommage au Président de la République, chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou pour les importantes réalisations faites au profit des popul...

Mission humanitaire du Président du CICR au Niger : Placer les crises humanitaires au cœur des préoccupations internatio…

Mission humanitaire du Président du CICR au Niger : Placer les crises humanitaires au cœur des préoccupations internationales

Le Président du Comité International de la Croix Rouge, M. Peter Maurer, a entamé depuis le 11 janvier dernier une visite de travail au Niger. En plus de plusieurs rencontres et entretiens qui figurent sur son agenda, le président du CICR effectuera lors de cette mission humanitaire, des visites sur le terrain, notamment dans les régions d'Agadez et de Diffa. Il a rencontré dès son premier jour de travail, les responsables et les volont...

25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : M. Bazoum Mohamed parraine le lancement …

25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : M. Bazoum Mohamed parraine le lancement de deux nouveaux programmes initiés par le CCT et REFELA

A l'occasion du 25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui a eu lieu, le jeudi 10 janvier dernier à Ouagadougou, deux nouveaux programmes initiés par le Conseil des collectivités territoriales (CCT) et le Réseau des femmes élues locales d'Afrique (REFELA) ont été officiellement parrainé par le Ministre d'Etat Mohamed Bazoum. Il s'agit du Programme régional d'appui à la décentralisation financière e...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice a…

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice aux cultures de contre saison et au pâturage

La région de Tillabéri compte 31 aménagements hydro agricoles dont 30 pour la production d...

vendredi 11 janvier 2019

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la …

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la crue

De l'autre côté de la rive, qui sert comme une sorte de gare fluviale reliant les localité...

vendredi 11 janvier 2019

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la…

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la filière

La filière de la gomme arabique a connu dans les années 60 et ce jusqu'en 1980, un essor s...

jeudi 10 janvier 2019

L'air du temps

Notre identité, nos valeurs ancestrales

Notre identité, nos valeurs ancestrales

«Un peuple sans culture est un peuple sans âme », disait l'écrivain nigérian Anthony Biako...

vendredi 11 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.