Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière



d-2Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il est même appelé à connaître de nouvelles perspectives avec l'engagement sans faille de certains leaders traditionnels à l'exemple du chef de Canton d'Illela. L'honorable Yacouba Habibou Oumani s'est investi avec un tel sens élevé de responsabilité pour la cause de l'enfant qu'il est devenu un exemple. Le Canton d'Illela sur lequel il règne compte 240 villages avec un taux élevé de mariages de jeunes filles dès 12 à 13 ans. Une situation qui frôle le drame social.
Monté sur le trône il y a quatre ans, cet ancien fonctionnaire de 60 ans a mesuré toute l'étendue du phénomène et décidé de changer les choses. Selon l'honorable Yacouba Habibou Oumani, « les statistiques étaient insupportables. »
« Ma première année à la tête du canton, j'étais confronté à une fréquence élevée de demandes de séparation de mariages, dont un grand nombre de divorcées de 13 à 14 ans d'âge », raconte le chef. Sa conclusionestqu'une telle situation ne pouvait découler que d'un taux élevé de mariages forcés de mineurs, car à 12 -13 ans, on ne peut pas parler de consentement pour une fille que les parents ont décidé de donner en mariage, car à cet âge, elle est encore privée de discernement. Fort du renforcement de capacités dispensé aux chefs traditionnels dans leur partenariat avec l'UNICEF et l'UNFPA, Yacouba Habibou Oumani, après s'être concerté avec les directions départementales en charge de l'Education et de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, décida d'agir. Il entreprit une longue tournée sur l'ensemble du territoire coutumier, village par village, pour rencontrer, parler et sensibiliser sa population sur la question du mariage des enfants. Le chef a mis toute sa conviction à les convaincre de laisser tomber le mariage forcé et précoce et cela, pour donner une chance à leurs fillettes de recevoir l'instruction nécessaire pour assumer leur avenir.
Mieux, pour que cette tournée ne reste pas des paroles en l'air, il approcha les services judiciaires compétents à l'effet d'asseoir une décision sur papier qui puisse revêtir un caractère d'autorité coutumière. Cette décision est devenue la fameuse circulaire du 28 février 2016 du chef de Canton d'Illéla qui impose à toute la chaîne d'autorités coutumières (à savoir chef de village, imam et cadi de chaque village)qu'il est formellement interdit daccepter de célébrer le mariage des filles mineures, car l'école est obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans au moins. La circulaire prévient que tout contrevenant s'expose à des sanctions de la part de la haute autorité coutumière.Depuis que le chef de Canton a décidé d'agir ainsi et de veiller à l'application de la circulaire, les services techniques de l'Etat et les ONGs intervenant à Illéla se réjouissent du résultat sur le terrain. Selon la directrice de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant d'Illela, Mme Adamou Balkissa Hamza, « avant la décision du chef, il (nous) arrivait d'être saisi de plus de 50 cas de mariage d'enfants par an avec abandon de l'école. Mais depuis la décision du chef, il n'y a eu que 2 cas signalés courant 2018 et promptement réglés avec reprise du chemin de l'école des jeunes filles données en mariage. Le chef lui-même nous confirme cette chute des statistiques des mariages d'enfants depuis 2 ans.Même les deux cas que la cour du Chef a enregistré cette année ne concernent que des mariages scellés hors du pays. L'Ader compte plus que les autres régions du Niger une importante communauté établie à l'extérieur du pays. Il arrive fréquemment que des petites filles soient retirées de l'école et données en mariage à des exodants établis dans les pays de la sous-région.
Le cas le plus pathétique, nous explique le chef lui-même, est celle d'une fille que la maman a retirée de la classe de CM2 pour la donner en mariage à Cotonou, au Bénin. Dépaysée, laissée entre les mains d'un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant, elle s'est échappée pour venir se réfugier à l'autogare de Cotonou où elle a demandé de l'aide pour regagner Illéla. Un couple béninois de vendeurs l'a recueillie et gardée plusieurs jours. Pendant ce temps, le mari a téléphoné aux parents ici au pays pour dire que leur fille avait quitté le domicile conjugal et qu'il la recherchait en vain depuis plusieurs jours. Saisi, le chef a ordonné aux parents de rechercher et ramener cette fille. Pendant ce temps, le couple des vendeurs béninois a eu la présence d'esprit, à partir du rudiment de français parlé par la fille, de comprendre qu'il s'agissait d'une jeune Nigérienne en détresse, originaire d'une ville nommée Illela, et qui voulait regagner son pays.Le Béninois a eu la gentillesse de la confier à un transporteur routier nigérien pour qu'il la ramène au pays. Ce dernier, comprenant la détresse de sa jeune compatriote,l'a ramenée jusqu'à la cour du chef de canton d'Illela.
« Je l'ai d'abord mise en observation médicale, explique le chef, avant de lu ifaire réintégrer l'école. Le deuxième cas également concerneun mariage à Abidjan.Quand on nous a mis au courant, j'ai entrepris personnellement de saisir le mari en Côte d'Ivoire qui n'a pas discuté et nous a renvoyé la fille qui a aussitôt repris le chemin de l'école ».
Quand nous avons demandé au chef de canton Yacouba Oumani comment il réussit à éradiquer un phénomène social là où l'Administration enregistrait peu de résultats, il nous a expliqué que « la population rurale comprend mieux le langage de la chefferie traditionnelle, à cause de la valeur qu'elle incarne pour eux. Ils ont confiance qu'un Chef traditionnel ne cherche que l'intérêt de sa communauté dont il est le serviteur plutôt qu'une autorité qu'il faut servir. En tout cas, ici dans l'Ader, cette sorte de sens de piété filiale entre eux et nous est encore très forte.Les populations reviennent toujours vers nous les chefs traditionnels pour s'assurer que les décisions de l'administration moderne ou des projets et ONG sont passées par nous avant de les accepter».

Mahaman Bako,Envoyé spécial(onep)

12/10/18

Société

Communique du Ministère de l'Intérieur relatif à l'attaque de la position de la Garde nationale du Niger à Chétima Wango…

Communique du Ministère de l'Intérieur relatif à l'attaque de la position de la Garde nationale du Niger à Chétima Wangou

      Le vendredi 15 février 2019 aux environs de 18 heures des éléments lourdement armes de la secte Boko Haram a bord des véhicules dont un engin blinde ont attaque la position de la garde nationale de Chetima wangou.La riposte des éléments de la garde nationale du Niger a permis de repousser l'ennemi âpres un combat acharne ;Le bilan de cette attaque est le suivant :- Côté amis: sept (07) morts et six (06) blesses p...

Visite du Premier ministre à la 8ème foire des maraichers de la région d'Agadez à Niamey : SE Brigi Rafini encourage et …

Visite du Premier ministre à la 8ème foire des maraichers de la région d'Agadez à Niamey : SE Brigi Rafini encourage et félicite les producteurs maraîchers

Le Premier ministre, SE. Brigi Rafini, accompagné d'une forte délégation composée des membres du gouvernement, des responsables municipaux de la capitale et des cadres du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, a visité, le 16 février dernier, l'un des sites de la 8ème foire des maraîchers de la région d'Agadez à Niamey, installé à la Place Toumo. Etaient également présent lors de cette visite, l'Ambassadeur Chef de la Délégation de...

Lancement officiel du projet PARIIS-NE : Plus de 25 milliards de francs CFA pour le développement de l'irrigation dans l…

Lancement officiel du projet PARIIS-NE : Plus de 25 milliards de francs CFA pour le développement de l'irrigation dans les régions d'Agadez, de Dosso, de Tahoua et de Tillabéry

Le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba, a procédé le 15 février dernier à Niamey, au lancement officiel de la section nigérienne du Projet d'appui régional à l'initiative pour l'irrigation au Sahel, PARIIS-NE. Ce projet, né de l'appel à l'action pour le développement de l'irrigation dans l'espace sahélien lancé par six (6) pays, intervient dans un contexte particulièrement difficile pour les Etat...

La Première Dame, Hadjia Aissatou Issoufou parraine une cérémonie de remise de don de médicaments et moustiquaires au Mi…

La Première Dame, Hadjia Aissatou Issoufou parraine une cérémonie de remise de don de médicaments et moustiquaires au Ministère de la Santé Publique : Des lots de produits antipaludéens d'une valeur de 2,5 milliards de Francs CFA offerts par les Etat

Sous le haut parrainage de la Première Dame, Hadjia Aissatou Issoufou, marraine de la lutte contre le paludisme au Niger, le ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara, a réceptionné hier dans l'après-midi à l'entrepôt de l'ONPPC, situé au quartier Niamey 2000 sur la route de Fillingué des mains de la sous-secrétaire adjointe aux affaires africaines des Etats-Unis d'Amérique, Mme Whitney Baird, des produits pharmaceutiqu...

La Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou rencontre une délégation du CILSS : La présidente de la Fondation Tattali Iyal…

La Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou rencontre une délégation du CILSS : La présidente de la Fondation Tattali Iyali sollicitée pour soutenir la création d'un réseau des Premières Dames

La Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tatali Iyali s'est entretenu, hier matin avec une délégation du Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) conduite par le Secrétaire Exécutif PhD. Djimé Adoum. La délégation du CILSS est allée solliciter le soutien de la Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou pour la création d'un Réseau des Premières Dames dans le cadre de la lutte pour ...

Lancement officiel du projet MERIEM : Apporter des solutions innovantes pour prévenir la malnutrition dans les trois pay…

Lancement officiel du projet MERIEM : Apporter des solutions innovantes pour prévenir la malnutrition dans les trois pays ciblés par le projet

      Face à l'insécurité alimentaire récurrente dans les pays du sahel avec comme corollaire la malnutrition chronique chez les enfants qui constituent l'avenir de la région, le projet «Mobiliser des Entreprises Sahéliennes pour des Réponses Innovantes et à large Echelle contre la Malnutrition (MERIEM)» entend s'appuyer sur le secteur privé des trois pays que sont : le Niger ; le Burkina Faso et le Mali pour apporter ...

Maradi/ Visite de travail de l'Ambassadeur de Turquie au Niger : Toucher du doigt les réalités culturelles et les potent…

Maradi/ Visite de travail de l'Ambassadeur de Turquie au Niger : Toucher du doigt les réalités culturelles et les potentialités de la région

Un mois après sa prise de fonction dans le pays, l'Ambassadeur de Turquie au Niger, SEM. Mustafa Ari Turker, vient d'effectuer une visite de travail de 48 heures à Maradi. Cette visite est la deuxième qu'il effectue à l'intérieur du pays, après celle de Tahoua il y a quelques jours.S'exprimant sur le mobile de sa visite dans la capitale du Katsina et du Gobir, le diplomate Turc a indiqué qu'il s'agit de venir à la découverte du Niger pr...

Développement communautaire : Les ambitions du chef de canton de Tarka

Développement communautaire : Les ambitions du chef de canton de Tarka

Tarka ? Ce nom veut dire en Tamacheq défaire ses bagages pour un campement. Le fondateur du Village de Belbédji s'appelle Oumena venu du Damergou avec sa jument au corps parsemé de mouches rougeâtres.Ce sont ces dernières qui ont pris la dénomination de Belbédji crée en 1937.''Le premier puits foncé pour la création de Tarka a vu le jour en 1890 investi par la tribu Mouzgou (maraboutique) qui se réclame ancêtres du Chef de Canton actuel...

Cérémonie d'ouverture de la première Session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l'a…

Cérémonie d'ouverture de la première Session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l'année 2019 : Plusieurs thématiques au menu des débats dont le changement climatique, la sécurité alimentaire et les défis de la dém

Les travaux de la première Session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l'année 2019 ont débuté hier au Palais des congrès de Niamey. Au cours de cette session, les conseillers discuteront des thèmes portant sur le changement climatique, la sécurité alimentaire, les défis de la démographie, l'introduction de l'éducation sexuelle dans l'enseignement secondaire, les technologies de l'information et de la...

Ouverture de la deuxième édition du symposium sur la sécurité alimentaire et les énergies renouvelables : «La science au…

Ouverture de la deuxième édition du symposium sur la sécurité alimentaire et les énergies renouvelables : «La science au service de la transformation du monde rural : enjeux et défis de la sécurité alimentaire et énergétique », thème retenu

La Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou a parrainé hier au Palais des Congrès de Niamey, l'ouverture de la deuxième édition du symposium sur la sécurité alimentaire et les énergies renouvelables. Cette rencontre organisée par le Réseau Femmes, Sciences et Technologies du Niger a enregistré la présence des membres du gouvernement, dont le Ministre d'Etat, en charge de l'agriculture et de l'élevage, du secrétaire exécutif du CILSS, des...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

"La sécurité est aujourd'hui garantie dans le…

"La sécurité est aujourd'hui garantie dans le département", affirme le préfet : M. le préfet, pouvez-vous nous faire succinctement la présentation de votre entité administrative ?

Nous vous remercions de l'intérêt que vous accordez à notre département à savoir le départ...

vendredi 15 février 2019

Le numérique au Niger : Promouvoir le numérique et…

Le numérique au Niger : Promouvoir le numérique et accélérer le progrès social

Certes le fossé qui existe entre les pays dits développés et ceux du tiers monde est grand...

mardi 12 février 2019

L'air du temps

Saint Valentin : au cœur de l'espièglerie juvénile

Saint Valentin : au cœur de l'espièglerie juvénile

Hier, jeudi 14 février 2019, les jeunes ont célébré la fête de la Saint-Valentin dédiée au...

vendredi 15 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.