Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière



d-2Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il est même appelé à connaître de nouvelles perspectives avec l'engagement sans faille de certains leaders traditionnels à l'exemple du chef de Canton d'Illela. L'honorable Yacouba Habibou Oumani s'est investi avec un tel sens élevé de responsabilité pour la cause de l'enfant qu'il est devenu un exemple. Le Canton d'Illela sur lequel il règne compte 240 villages avec un taux élevé de mariages de jeunes filles dès 12 à 13 ans. Une situation qui frôle le drame social.
Monté sur le trône il y a quatre ans, cet ancien fonctionnaire de 60 ans a mesuré toute l'étendue du phénomène et décidé de changer les choses. Selon l'honorable Yacouba Habibou Oumani, « les statistiques étaient insupportables. »
« Ma première année à la tête du canton, j'étais confronté à une fréquence élevée de demandes de séparation de mariages, dont un grand nombre de divorcées de 13 à 14 ans d'âge », raconte le chef. Sa conclusionestqu'une telle situation ne pouvait découler que d'un taux élevé de mariages forcés de mineurs, car à 12 -13 ans, on ne peut pas parler de consentement pour une fille que les parents ont décidé de donner en mariage, car à cet âge, elle est encore privée de discernement. Fort du renforcement de capacités dispensé aux chefs traditionnels dans leur partenariat avec l'UNICEF et l'UNFPA, Yacouba Habibou Oumani, après s'être concerté avec les directions départementales en charge de l'Education et de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, décida d'agir. Il entreprit une longue tournée sur l'ensemble du territoire coutumier, village par village, pour rencontrer, parler et sensibiliser sa population sur la question du mariage des enfants. Le chef a mis toute sa conviction à les convaincre de laisser tomber le mariage forcé et précoce et cela, pour donner une chance à leurs fillettes de recevoir l'instruction nécessaire pour assumer leur avenir.
Mieux, pour que cette tournée ne reste pas des paroles en l'air, il approcha les services judiciaires compétents à l'effet d'asseoir une décision sur papier qui puisse revêtir un caractère d'autorité coutumière. Cette décision est devenue la fameuse circulaire du 28 février 2016 du chef de Canton d'Illéla qui impose à toute la chaîne d'autorités coutumières (à savoir chef de village, imam et cadi de chaque village)qu'il est formellement interdit daccepter de célébrer le mariage des filles mineures, car l'école est obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans au moins. La circulaire prévient que tout contrevenant s'expose à des sanctions de la part de la haute autorité coutumière.Depuis que le chef de Canton a décidé d'agir ainsi et de veiller à l'application de la circulaire, les services techniques de l'Etat et les ONGs intervenant à Illéla se réjouissent du résultat sur le terrain. Selon la directrice de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant d'Illela, Mme Adamou Balkissa Hamza, « avant la décision du chef, il (nous) arrivait d'être saisi de plus de 50 cas de mariage d'enfants par an avec abandon de l'école. Mais depuis la décision du chef, il n'y a eu que 2 cas signalés courant 2018 et promptement réglés avec reprise du chemin de l'école des jeunes filles données en mariage. Le chef lui-même nous confirme cette chute des statistiques des mariages d'enfants depuis 2 ans.Même les deux cas que la cour du Chef a enregistré cette année ne concernent que des mariages scellés hors du pays. L'Ader compte plus que les autres régions du Niger une importante communauté établie à l'extérieur du pays. Il arrive fréquemment que des petites filles soient retirées de l'école et données en mariage à des exodants établis dans les pays de la sous-région.
Le cas le plus pathétique, nous explique le chef lui-même, est celle d'une fille que la maman a retirée de la classe de CM2 pour la donner en mariage à Cotonou, au Bénin. Dépaysée, laissée entre les mains d'un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant, elle s'est échappée pour venir se réfugier à l'autogare de Cotonou où elle a demandé de l'aide pour regagner Illéla. Un couple béninois de vendeurs l'a recueillie et gardée plusieurs jours. Pendant ce temps, le mari a téléphoné aux parents ici au pays pour dire que leur fille avait quitté le domicile conjugal et qu'il la recherchait en vain depuis plusieurs jours. Saisi, le chef a ordonné aux parents de rechercher et ramener cette fille. Pendant ce temps, le couple des vendeurs béninois a eu la présence d'esprit, à partir du rudiment de français parlé par la fille, de comprendre qu'il s'agissait d'une jeune Nigérienne en détresse, originaire d'une ville nommée Illela, et qui voulait regagner son pays.Le Béninois a eu la gentillesse de la confier à un transporteur routier nigérien pour qu'il la ramène au pays. Ce dernier, comprenant la détresse de sa jeune compatriote,l'a ramenée jusqu'à la cour du chef de canton d'Illela.
« Je l'ai d'abord mise en observation médicale, explique le chef, avant de lu ifaire réintégrer l'école. Le deuxième cas également concerneun mariage à Abidjan.Quand on nous a mis au courant, j'ai entrepris personnellement de saisir le mari en Côte d'Ivoire qui n'a pas discuté et nous a renvoyé la fille qui a aussitôt repris le chemin de l'école ».
Quand nous avons demandé au chef de canton Yacouba Oumani comment il réussit à éradiquer un phénomène social là où l'Administration enregistrait peu de résultats, il nous a expliqué que « la population rurale comprend mieux le langage de la chefferie traditionnelle, à cause de la valeur qu'elle incarne pour eux. Ils ont confiance qu'un Chef traditionnel ne cherche que l'intérêt de sa communauté dont il est le serviteur plutôt qu'une autorité qu'il faut servir. En tout cas, ici dans l'Ader, cette sorte de sens de piété filiale entre eux et nous est encore très forte.Les populations reviennent toujours vers nous les chefs traditionnels pour s'assurer que les décisions de l'administration moderne ou des projets et ONG sont passées par nous avant de les accepter».

Mahaman Bako,Envoyé spécial(onep)

12/10/18

Société

Réunion des cadres du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement : Bilan des activités menées en 2018 et dota…

Réunion des cadres du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement : Bilan des activités menées en 2018 et dotation du ministère d'un plan de mise en œuvre pour l'année 2019

Le Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman a présidé, hier matin (dans la salle de réunion du Ministère de l'Hydraulique) la réunion des cadres de son ministère. Cette rencontre annuelle qui durera deux jours a pour objectif de faire le bilan des activités réalisées par ledit ministère au cours de l'année 2018 et de faire des projetions sur celles à exécuter au courant de l'année 2019.A l'entame de son disc...

Conférence de presse du Directeur général de NIGER TELECOMS : « La Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires …

Conférence de presse du Directeur général de NIGER TELECOMS : « La Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires de 39,593 milliards de FCFA contre 33 milliards de FCFA en 2017 » déclare Dr Abdou Harouna

Le Directeur général de la Société de Télécommunication NIGER TELECOMS, Dr Abdou Harouna a animé, hier après midi, une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté le bilan des activités réalisées en 2018, et dégagé les perspectives de l'année 2019. Il a également répondu aux questions qui concernent la société Niger Télécoms.A l'entame de ses propos, le Directeur général de NIGER TELECOMS a d'abord rappelé qu'il est une trad...

Zinder : Secrétaire général de la région apprécie les réalisations du PAC3 dans les départements de Kantché et de Magari…

Zinder : Secrétaire général de la région apprécie les réalisations du PAC3 dans les départements de Kantché et de Magaria

      Le Secrétaire Général de la région de Zinder, M. Maman Harou qu'accompagnent le Vice-président du Conseil Régional de Zinder, le Coordonnateur régional du Projet PAC 3, M. Mahaman Abatcha Madaï, a effectué une série de visites le jeudi 10 janvier dernier sur les réalisations du Programmes d'Actions Communautaires (PAC 3) dans les départements de Kantché et Magaria. A travers ces visites, il s'agit, pour les autor...

Présentation des vœux du nouvel An au Ministère du Pétrole : « En 2019, les partenaires seront diversifiés et les recher…

Présentation des vœux du nouvel An au Ministère du Pétrole : « En 2019, les partenaires seront diversifiés et les recherches boostées dans le domaine pétrolier », selon le ministre Foumakoye Gado

Le personnel du Ministère du Pétrole a présenté, le 10 janvier dernier, ses vœux du nouvel An au ministre Foumakoye Gado, qui en retour leur a aussi souhaité ses vœux de bonheur, de prospérité et de réussite. On notait à cette cérémonie la présence du Directeur général de la CNPC et des représentants de la SORAZ.Dans son intervention au nom de l'ensemble du personnel, le Secrétaire Général du Ministère du Pétrole, M Issa Maïdagi, a prés...

Signature de protocole d'accord entre la DGI et le SNAI : Le SNAI suspend son mot d'ordre de grève de 72 heures

Signature de protocole d'accord entre la DGI et le SNAI : Le SNAI suspend son mot d'ordre de grève de 72 heures

      La salle de réunion de la Direction générale des Impôts (DGI) a servi hier après-midi, de cadre pour la signature d'un protocole d'accord entre la Direction Générale des Impôts et le Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI). C'est le Directeur Général des Impôts, M. Assane N'Diaye et le Secrétaire Général du SNAI, M. Moussa Oumarou qui ont paraphé le document.Cet accord qui est intervenu entre les deux part...

Elevage à Magaria (région de Zinder) : La problématique de l'alimentation du bétail

Elevage à Magaria (région de Zinder) : La problématique de l'alimentation du bétail

Le département de Magaria est une zone essentiellement agricole qui dispose d'un nombre important d'animaux, selon le directeur départemental de l'Elevage de Magaria, M. Adamou Manzo. Les enclaves pastorales encore disponibles ont du mal à satisfaire les besoins en alimentation du cheptel dans cette zone d'agriculture par excellence. Les animaux sont pour l'essentiel nourrit à base des résidus des récoltes eux-mêmes de plus en plus conv...

Communique du Secrétariat Général du Gouvernement : Promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigéri…

Communique du Secrétariat Général du Gouvernement : Promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale,

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU a signé trois (3) décrets, portant promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale, au titre de l'avancement normal pour l'année 2019, promotion d'un Officier et inscription et nomination d'un Aspirant.Aux termes du premier décret, sont promus et nommés au grade supérieur au titre de l'avance...

Déclaration de presse du cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder : Ferme so…

Déclaration de presse du cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder : Ferme soutien au Président de la République

Le cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder, a rendu publique, une déclaration, le samedi 13 janvier 2019 à Zinder. A travers cette déclaration lue en présence de M. Abdrahamane Zakaria, ministre Porte-parole du Gouvernement, le cadre de concertation a rendu hommage au Président de la République, chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou pour les importantes réalisations faites au profit des popul...

Mission humanitaire du Président du CICR au Niger : Placer les crises humanitaires au cœur des préoccupations internatio…

Mission humanitaire du Président du CICR au Niger : Placer les crises humanitaires au cœur des préoccupations internationales

Le Président du Comité International de la Croix Rouge, M. Peter Maurer, a entamé depuis le 11 janvier dernier une visite de travail au Niger. En plus de plusieurs rencontres et entretiens qui figurent sur son agenda, le président du CICR effectuera lors de cette mission humanitaire, des visites sur le terrain, notamment dans les régions d'Agadez et de Diffa. Il a rencontré dès son premier jour de travail, les responsables et les volont...

25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : M. Bazoum Mohamed parraine le lancement …

25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : M. Bazoum Mohamed parraine le lancement de deux nouveaux programmes initiés par le CCT et REFELA

A l'occasion du 25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui a eu lieu, le jeudi 10 janvier dernier à Ouagadougou, deux nouveaux programmes initiés par le Conseil des collectivités territoriales (CCT) et le Réseau des femmes élues locales d'Afrique (REFELA) ont été officiellement parrainé par le Ministre d'Etat Mohamed Bazoum. Il s'agit du Programme régional d'appui à la décentralisation financière e...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice a…

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice aux cultures de contre saison et au pâturage

La région de Tillabéri compte 31 aménagements hydro agricoles dont 30 pour la production d...

vendredi 11 janvier 2019

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la …

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la crue

De l'autre côté de la rive, qui sert comme une sorte de gare fluviale reliant les localité...

vendredi 11 janvier 2019

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la…

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la filière

La filière de la gomme arabique a connu dans les années 60 et ce jusqu'en 1980, un essor s...

jeudi 10 janvier 2019

L'air du temps

Notre identité, nos valeurs ancestrales

Notre identité, nos valeurs ancestrales

«Un peuple sans culture est un peuple sans âme », disait l'écrivain nigérian Anthony Biako...

vendredi 11 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.