Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière



d-2Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il est même appelé à connaître de nouvelles perspectives avec l'engagement sans faille de certains leaders traditionnels à l'exemple du chef de Canton d'Illela. L'honorable Yacouba Habibou Oumani s'est investi avec un tel sens élevé de responsabilité pour la cause de l'enfant qu'il est devenu un exemple. Le Canton d'Illela sur lequel il règne compte 240 villages avec un taux élevé de mariages de jeunes filles dès 12 à 13 ans. Une situation qui frôle le drame social.
Monté sur le trône il y a quatre ans, cet ancien fonctionnaire de 60 ans a mesuré toute l'étendue du phénomène et décidé de changer les choses. Selon l'honorable Yacouba Habibou Oumani, « les statistiques étaient insupportables. »
« Ma première année à la tête du canton, j'étais confronté à une fréquence élevée de demandes de séparation de mariages, dont un grand nombre de divorcées de 13 à 14 ans d'âge », raconte le chef. Sa conclusionestqu'une telle situation ne pouvait découler que d'un taux élevé de mariages forcés de mineurs, car à 12 -13 ans, on ne peut pas parler de consentement pour une fille que les parents ont décidé de donner en mariage, car à cet âge, elle est encore privée de discernement. Fort du renforcement de capacités dispensé aux chefs traditionnels dans leur partenariat avec l'UNICEF et l'UNFPA, Yacouba Habibou Oumani, après s'être concerté avec les directions départementales en charge de l'Education et de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, décida d'agir. Il entreprit une longue tournée sur l'ensemble du territoire coutumier, village par village, pour rencontrer, parler et sensibiliser sa population sur la question du mariage des enfants. Le chef a mis toute sa conviction à les convaincre de laisser tomber le mariage forcé et précoce et cela, pour donner une chance à leurs fillettes de recevoir l'instruction nécessaire pour assumer leur avenir.
Mieux, pour que cette tournée ne reste pas des paroles en l'air, il approcha les services judiciaires compétents à l'effet d'asseoir une décision sur papier qui puisse revêtir un caractère d'autorité coutumière. Cette décision est devenue la fameuse circulaire du 28 février 2016 du chef de Canton d'Illéla qui impose à toute la chaîne d'autorités coutumières (à savoir chef de village, imam et cadi de chaque village)qu'il est formellement interdit daccepter de célébrer le mariage des filles mineures, car l'école est obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans au moins. La circulaire prévient que tout contrevenant s'expose à des sanctions de la part de la haute autorité coutumière.Depuis que le chef de Canton a décidé d'agir ainsi et de veiller à l'application de la circulaire, les services techniques de l'Etat et les ONGs intervenant à Illéla se réjouissent du résultat sur le terrain. Selon la directrice de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant d'Illela, Mme Adamou Balkissa Hamza, « avant la décision du chef, il (nous) arrivait d'être saisi de plus de 50 cas de mariage d'enfants par an avec abandon de l'école. Mais depuis la décision du chef, il n'y a eu que 2 cas signalés courant 2018 et promptement réglés avec reprise du chemin de l'école des jeunes filles données en mariage. Le chef lui-même nous confirme cette chute des statistiques des mariages d'enfants depuis 2 ans.Même les deux cas que la cour du Chef a enregistré cette année ne concernent que des mariages scellés hors du pays. L'Ader compte plus que les autres régions du Niger une importante communauté établie à l'extérieur du pays. Il arrive fréquemment que des petites filles soient retirées de l'école et données en mariage à des exodants établis dans les pays de la sous-région.
Le cas le plus pathétique, nous explique le chef lui-même, est celle d'une fille que la maman a retirée de la classe de CM2 pour la donner en mariage à Cotonou, au Bénin. Dépaysée, laissée entre les mains d'un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant, elle s'est échappée pour venir se réfugier à l'autogare de Cotonou où elle a demandé de l'aide pour regagner Illéla. Un couple béninois de vendeurs l'a recueillie et gardée plusieurs jours. Pendant ce temps, le mari a téléphoné aux parents ici au pays pour dire que leur fille avait quitté le domicile conjugal et qu'il la recherchait en vain depuis plusieurs jours. Saisi, le chef a ordonné aux parents de rechercher et ramener cette fille. Pendant ce temps, le couple des vendeurs béninois a eu la présence d'esprit, à partir du rudiment de français parlé par la fille, de comprendre qu'il s'agissait d'une jeune Nigérienne en détresse, originaire d'une ville nommée Illela, et qui voulait regagner son pays.Le Béninois a eu la gentillesse de la confier à un transporteur routier nigérien pour qu'il la ramène au pays. Ce dernier, comprenant la détresse de sa jeune compatriote,l'a ramenée jusqu'à la cour du chef de canton d'Illela.
« Je l'ai d'abord mise en observation médicale, explique le chef, avant de lu ifaire réintégrer l'école. Le deuxième cas également concerneun mariage à Abidjan.Quand on nous a mis au courant, j'ai entrepris personnellement de saisir le mari en Côte d'Ivoire qui n'a pas discuté et nous a renvoyé la fille qui a aussitôt repris le chemin de l'école ».
Quand nous avons demandé au chef de canton Yacouba Oumani comment il réussit à éradiquer un phénomène social là où l'Administration enregistrait peu de résultats, il nous a expliqué que « la population rurale comprend mieux le langage de la chefferie traditionnelle, à cause de la valeur qu'elle incarne pour eux. Ils ont confiance qu'un Chef traditionnel ne cherche que l'intérêt de sa communauté dont il est le serviteur plutôt qu'une autorité qu'il faut servir. En tout cas, ici dans l'Ader, cette sorte de sens de piété filiale entre eux et nous est encore très forte.Les populations reviennent toujours vers nous les chefs traditionnels pour s'assurer que les décisions de l'administration moderne ou des projets et ONG sont passées par nous avant de les accepter».

Mahaman Bako,Envoyé spécial(onep)

12/10/18

Société

Ouverture, hier à Niamey, du 2ème forum de la CEDEAO sur l'éducation à la culture de la paix : Deux jours d'échanges pou…

Ouverture, hier à Niamey, du 2ème forum de la CEDEAO sur l'éducation à la culture de la paix : Deux jours d'échanges pour renforcer l'implication des jeunes à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux

Les travaux du 2ème forum de la CEDEAO sur l'éducation à la paix à travers le dialogue intra et inter religieux, ont commencé depuis hier matin à Niamey. Pendant deux jours, les participants aux travaux tenteront de trouver des mécanismes de dialogue entre les communautés religieuses de la CEDEAO afin de cultiver l'esprit de tolérance et de coexistence pacifique. Cette 2ème édition du forum co-organisé par la République du Niger et la C...

«Il s'agira de renforcer, au sein de cette jeunesse, les mécanismes de dialogue et de cultiver la compréhension mutuelle…

«Il s'agira de renforcer, au sein de cette jeunesse, les mécanismes de dialogue et de cultiver la compréhension mutuelle, l'esprit de tolérance et de coexistence pacifique entre les religions, par l'éducation à la culture de la paix », déclare SEM. B

« Mesdames et Messieurs ;Je voudrais d'abord vous transmettre les salutations fraternelles du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, et ses souhaits de plein succès à ce forum sur l'Education à la Culture de la Paix à travers le Dialogue Intra et Interreligieux, dont il a personnellement présidé la cérémonie d'ouverture de la première édition en novembre 2016.Je voudrais ici féliciter et ...

2ème forum du programme West Africa Food Markets (WAFM) : Contribution à l'amélioration de la production et à la commerc…

2ème forum du programme West Africa Food Markets (WAFM) : Contribution à l'amélioration de la production et à la commercialisation des produits alimentaires

Pour contribuer au développement et combattre la crise alimentaire dans les pays du Sahel, le gouvernement britannique a initité, à travers son Département de Développement International, un programme dénommé «West Africa Food Markets ». Pour dévoiler les opportunités liées à cette initiative, le programme, « West Africa Food Markets » a organisé hier matin à Niamey, le 2ème forum sur le commerce transfrontalier. L'objectif de ce progra...

Message du Ministre de la Santé Publique à l'occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le Diabète : Dr Idi Illiass…

Message du Ministre de la Santé Publique à l'occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le Diabète : Dr Idi Illiassou Maïnassara invite les populations à se faire dépister

A l'instar des autres pays du monde, le Niger célèbre aujourd'hui 14 novembre, la Journée mondiale de lutte contre le Diabète. A cette occasion, le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara a livré hier matin, un message dans lequel il a invité toute la population à se mobiliser pour se faire dépister dans les différents sites prévus à cet effet. Le thème retenu pour cette journée est : « Famille et Diabète ».Dans son m...

Santé : L'angine de poitrine

Santé : L'angine de poitrine

Au nombre des maladies du cœur et des vaisseaux, il y a ce qu'on appelle l'angine de poitrine. C'est une affection cardiaque à ne pas confondre, bien entendu, avec l'angine tout court qui, elle, est une inflammation de la gorge.L'angine de poitrine que les spécialistes des maladies du cœur appellent aussi ''angor'', est un syndrome caractérisé par des crises douloureuses d'origine cardiaque, que la personne ressent au niveau de la poitr...

Réception d'un don algérien au Ministère des Affaires étrangères : Cinq Bus flambant neufs pour appuyer le programme ''Z…

Réception d'un don algérien au Ministère des Affaires étrangères : Cinq Bus flambant neufs pour appuyer le programme ''Zinder Saboua''

La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga a réceptionné hier des mains de l'Ambassadeur de la République démocratique et populaire d'Algérie au Niger, SE. Baallal Azzouz, un don de cinq bus offerts par le gouvernement algérien au Niger pour accompagner l'organisation des festivités du 60ème anniver...

Semaine mondiale de l'Entreprenariat des jeunes Edition 2018 : Le Premier ministre encourage les jeunes entrepreneurs à …

Semaine mondiale de l'Entreprenariat des jeunes Edition 2018 : Le Premier ministre encourage les jeunes entrepreneurs à persévérer dans le domaine

Les activités entrant dans le cadre de la 11ème édition de la Semaine mondiale de l'Entreprenariat ont été lancées hier matin au Palais des Sports de Niamey sous le patronage du Premier Ministre, Chef du Gouvernement SE Brigi Rafini. Des activités qui visent à explorer les opportunités et à identifier les obstacles auxquels sont confrontés les jeunes entrepreneurs afin de leur trouver des solutions idoines à travers des échanges et des ...

Visite de la ministre de la Défense de la République fédérale d'Allemagne au Niger : Volonté commune de renforcer la coo…

Visite de la ministre de la Défense de la République fédérale d'Allemagne au Niger : Volonté commune de renforcer la coopération dans le domaine de la sécurité

La ministre de la Défense de la République Fédérale d'Allemagne, Mme Ursula Von Der Leyen, est arrivée à Niamey le dimanche 11 novembre dernier pour réaffirmer la volonté de son pays de maintenir une coopération durable avec le Niger dans les domaines de la sécurité et du développement. Elle a été accueillie à sa descente d'avion par le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari. La ministre fédérale a mis à profit cette visite ...

Atelier de validation du Projet des textes relatifs à la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche : Vers l…

Atelier de validation du Projet des textes relatifs à la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche : Vers la mise en place effective d'une Agence Nationale Assurance qualité

Le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a organisé hier au Palais des Congrès de Niamey, en collaboration avec le projet SHENZHEN-UNESCO, un atelier de validation du Projet des textes sur la création d'une Agence Nationale d'Assurance Qualité de l'Enseignement Supérieur et la Recherche (ANAQ EnSuRe). C'est le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, M. Yahouza Sadisso...

Tahoua : Réception de deux CEG construits par le député Samaila Maïka et les ressortissants de la région dans la commune…

Tahoua : Réception de deux CEG construits par le député Samaila Maïka et les ressortissants de la région dans la commune de Bambèye

Le ministre des Enseignements secondaires M. Sanoussi El hadji Samro a procédé, le vendredi 9 novembre dernier, la réception puis l'ouverture officielle de deux collèges d'enseignements généraux (CEG) à Rididi et à Inkafi Birawa dans la commune de Bambeye, département de Tahoua. Ces infrastructures ont été construites sur fonds propres du député national Samaila Maïka avec la contribution de la diaspora. La cérémonie s'est déroulée en p...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances…

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances de la Cure salée

Dans le langage des routiers nigériens, l'expression ''éviter les nids de poule'' est bien...

vendredi 26 octobre 2018

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdu…

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdure encore !

7 heures le matin au quartier Aghafey de Ingall. Les visiteurs sont curieux d'assister à u...

vendredi 26 octobre 2018

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure Salée ne se limite pas seulement à la jouissance culturelle des communautés nomade...

vendredi 26 octobre 2018

L'air du temps

Tenir le cap et aller de l'avant...

Tenir le cap et aller de l'avant...

Pouvait-on rester là et assister, impassible, à la sinistre cascade des pertes en vies hum...

vendredi 9 novembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.