Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Projet MERIEM : Des réponses innovantes contre la malnutrition au Niger, au Burkina Faso et au Mali


lancementFace à l'insécurité alimentaire récurrente dans les pays du Sahel avec comme corollaire la malnutrition chronique chez les enfants, le projet « Mobiliser des Entreprises Sahéliennes pour des Réponses Innovantes et à large Echelle contre la Malnutrition (MERIEM) » entend s'appuyer sur le secteur privé des trois pays cibles que sont le Niger, le Burkina Faso et le Mali pour apporter des solutions appropriées à la malnutrition. En effet, le projet MERIEM dont les activités ont été officiellement lancées le 14 février dernier au Palais des congrès de Niamey par le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé par intérim M. Ahmed Boto vise à démontrer que des solutions commerciales peuvent contribuer à prévenir durablement la malnutrition. La cérémonie de ce lancement s'est déroulée en présence de l'Ambassadeur de France au Niger S.E Alexandre Garcia ; de la directrice du Département transition démographique et sociale de l'Agence Française de Développement (AFD) Mme Marie-Pierre Nicollet ; du représentant de l'ONG GRET Niger ainsi que plusieurs acteurs concernés.

Avec une approche innovante de la prévention de la malnutrition dans les pays du Sahel, le projet MERIEM veut concilier objectif social et rentabilité économique. Pour y parvenir, le projet dispose de trois principales étapes que sont le développement d'une offre locale d'aliments fortifiés de qualité, adaptée aux besoins nutritionnels des jeunes enfants et leurs mères, et accessibles à la plus grande partie de la population ; le déploiement d'une approche commerciale pour une consommation régulière de ces produits par le plus grand nombre et enfin l'évaluation et la capitalisation des résultats à travers un débat avec les acteurs nationaux et internationaux de la nutrition, du développement et des affaires. En outre, l'identification du Niger, du Burkina Faso et du Mali comme pays pilotes du projet MERIEM n'est pas un fait de hasard.
Elle s'est basée sur des statistiques démontrant à quel point les enfants souffrent de la malnutrition. En effet, au Burkina Faso, au Mali et au Niger, 21 à 47% des enfants de moins de cinq (5) ans souffrent de malnutrition chronique, entrainant de facto des séquelles irréversibles à l'âge adulte. La malnutrition est responsable de trois millions de décès chez les enfants de moins de cinq ans chaque année dans le monde selon le dossier de presse du projet MERIEM. En outre, au Niger, plusieurs projets soutiennent la production de farines infantiles fortifiés locales, notamment les programmes de l'ONG GRET qui appuient les unités de production dans plusieurs régions du pays. Ces projets ont montré la pertinence d'utiliser des approches commerciales favorisant la disponibilité de ces produits pour prévenir la malnutrition. Par ailleurs, il faut noter que des solutions commerciales pour prévenir la malnutrition en contexte urbain ont fait leurs preuves à l'échelle de projets ciblés.
Pourtant, un constat demeure : les aliments fortifiés manufacturés de qualité, produits localement et vendus à des prix accessibles au plus grand nombre, ne sont à ce jour, pas disponibles à large échelle au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Ils pourraient pourtant contribuer à couvrir les besoins de quatre millions de femmes en âge d'avoir des enfants et 500.000 enfants de 6 à 24 mois vivant en milieu urbain dans ces trois pays. Les entreprises sahéliennes ont des difficultés pour s'engager à large échelle sur un marché qui offre des opportunités, mais qui reste, avec une cible en évolution permanente. En soutenant le secteur privé du Burkina Faso, du Niger et du Mali, le projet MERIEM estime qu'il représente la voie insuffisamment explorée pour apporter une réponse à la question de la malnutrition. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le projet MERIEM travaille sur une théorie du changement consistant à donner plus d'opportunités aux marchés des aliments à haute valeur nutritionnelle, pour convaincre davantage d'entreprises de s'y engager. On démontre à travers des projets pilotes qu'investir sur le marché des aliments fortifiés peut être un concept rentable.

Apport spécifique du projet MERIEM dans la lutte contre la malnutrition

Avec le projet MERIEM, il s'agit de rechercher dans le cadre de la coopération internationale des systèmes durables de prévention de la malnutrition qui prennent bien en compte les enjeux commerciaux et s'intègrent dans une démarche entrepreneuriale. L'enjeu est d'identifier des solutions qui fonctionnent, pour pouvoir les déployer à large échelle dans les grandes villes sahéliennes de trois pays concernés par le projet. Le défi principal du projet MERIEM reste la distribution pour rendre accessibles les aliments fortifiés auprès de la population des villes à travers des canaux adaptés. Le réseau de distribution actuel dans les grandes villes sahéliennes n'est pas nécessairement adapté au marché des aliments fortifiés. La pertinence d'un tel projet réside en ce que le phénomène de malnutrition chronique constitue une réelle préoccupation pour les Etats sahéliens eu regard aux multiples conséquences négatives dont elle est la cause sur l'avenir des enfants, sur leur santé et sur leur émancipation intellectuelle.
En outre, de par son objectif, ce projet se relève comme un instrument qui concourt à la mise en œuvre de l'Initiative 3N, une stratégie de développement à travers l'autosuffisance alimentaire. La malnutrition chronique constitue un facteur handicapant pour les effets de développement. La riposte doit nécessairement se baser, pour un souci d'efficacité, sur une stratégie spécifique qui associe les différents acteurs pour les interventions de prévention et de réduction de vulnérabilité chronique des enfants. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, le ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé travaille depuis 2007 en étroite collaboration avec l'ONG GRET et ses partenaires dans le cadre d'un projet dénommé PAFAN pour soutenir et accompagner les unités de production d'aliments spécifiques pour enfant, notamment des farines fortifiées dans une dizaine de localités du pays, permettant ainsi aux ménages ruraux d'accéder à une alimentation de qualité. Cette synergie d'actions, a dit le ministre du Commerce par intérim justifie le rôle de premier plan que le secteur privé peut jouer surtout dans la prévention de la malnutrition, en fournissant en temps réel des produits de qualité pour l'alimentation des enfants. C'est dans cette optique le projet MERIEM s'appuiera sur les initiatives des entreprises locales œuvrant dans ce domaine, ainsi que sur le savoir-faire de ses partenaires, afin d'étendre les efforts à une plus large échelle dans les grandes villes du pays.

Prévenir la malnutrition en s'appuyant sur des entreprises privées des pays pilotes du projet

Pour la directrice du Département transition démographique et sociale de l'Agence Française de Développement Mme Marie-Pierre Nicollet, la prévalence de la malnutrition reste élevée surtout en Afrique subsaharienne puisque le nombre d'enfants malnutris continue à croitre du fait de la croissance démographique qui est quasiment mécanique. Dès lors, il apparait clairement que la lutte contre la malnutrition ne doit pas s'enfermer dans un discours compassionnel. C'est dire qu'il est temps d'investir dans la nutrition c'est-à-dire de montrer qu'elle est un déterminant de la réussite de toutes les autres actions de développement et qu'elle participe puissamment à l'égalité des chances. L'originalité du projet MERIEM n'est pas de réparer la malnutrition, mais de la prévenir en invitant le secteur privé à se mobiliser pour prévenir cette maladie à travers des solutions innovantes.
Y a-t-il un chemin, un juste milieu entre les programmes nutritionnels d'urgence du Programme Alimentaire Mondial (PAM) réservés aux plus vulnérables et d'achat d'aliments fortifiés importés inaccessibles financièrement pour le plus grand nombre ? Qu'est-ce qu'un investissement solidaire, sinon la capacité qu'auraient les entreprises sahéliennes à démontrer qu'elles peuvent répondre à un objectif tout en ménageant les conditions de leur rentabilité financière, à tout le moins une rentabilité suffisante à la reconduction de l'investissement ? L'investissement solidaire en faveur de la nutrition est-ce un droit réservé au secteur privé non lucratif ? Ou est-ce de la responsabilité sociétale de toutes les entreprises ? C'est à cette question qu'ont souhaité répondre deux donateurs aussi différents que la Fondation Gates, née du travail d'une entreprise capitaliste iconique et l'Agence Française de Développement, banque de développement publique, née pour sa part de l'effort redistributif du contribuable français.
''La création de cette plateforme partenariale qu'on appelle MERIEM fait sens. Elle est un peu une sorte de bien commun sur l'état de la nutrition qui est devenu une cause mondiale dans la mesure où au-delà de certaines disparités géographiques qui réservent les formes les plus aigues de la malnutrition à certaines parties du monde, cette maladie est belle et bien désormais un phénomène mondial qui touche une personne sur trois dans le monde'' a précisé la directrice du Département transition démographique et sociale de l'Agence Française de Développement.
Hassane Daouda (onep)
20/02/19

Société

SERVICE DE CONSULTANTS : Recrutement d’une Assistance technique à la Société Sahélienne de Financement (SAHFI SA)

SERVICE DE CONSULTANTS : Recrutement d’une Assistance technique à la Société Sahélienne de Financement (SAHFI SA)

REPUBLIQUE DU NIGERMINISTERE DU PLANDIRECTION GENERALE DE LA PROGRAMMATION DU DEVELOPPEMENTProjet d'appui au Climat des Affaires et à la Compétitivité (PCA/C)ACCORD DE DON N°TFOA0809Unité d'Exécution du ProjetSERVICE DE CONSULTANTS :Recrutement d'une Assistance technique à laSociété Sahélienne de Financement (SAHFI SA)SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERETLa République du Niger a obtenu un Don de l'Agence Danoise de Développement (DA...

Assemblée nationale : Adoption de la loi sur le régime général des Etablissements publics à caractères scientifique, cul…

Assemblée nationale : Adoption de la loi sur le régime général des Etablissements publics à caractères scientifique, culturel et technique

Le président de l'Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni, a présidé hier à l'hémicycle de l'Assemblée nationale la poursuite des travaux de la séance plénière de la première session ordinaire au titre de l'année 2019 dite session des lois. La journée d'hier a été consacrée à l'examen et à l'adoption du projet de loi modifiant l'ordonnance n°2010-77 du 09 décembre 2010 portant régime général des Etablissements publics à caractères scient...

Fin du Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI), à Abidjan (Côte d'Iv…

Fin du Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI), à Abidjan (Côte d'Ivoire) : SE. Brigi Rafini a regagné Niamey, hier

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Brigi Rafini, a regagné Niamey, hier en début d'après-midi, en provenance d'Abidjan en Côte d'Ivoire où il a représenté le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, au Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI) du 17 au 18 avril dernier. A sa descente d'avion, le Premier ministre a été accueilli par le ministre Directeur de Cabinet d...

Le Premier ministre a pris part au Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (…

Le Premier ministre a pris part au Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI), à Abidjan (Côte d'Ivoire) : Des réformes pour soutenir et promouvoir les PME dirigées par des femmes en Afrique de l'Ouest

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Brigi Rafini, a regagné Niamey, hier en début d'après midi, en provenance d'Abidjan en Côte d'Ivoire où il a représenté le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, au Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI) du 17 au 18 avril dernier. A sa descente d'avion, le Premier ministre a été accueilli par le ministre Directeur de Cabinet d...

Point de presse du procureur de la République relatif à la manifestation des scolaires : Les parents des élèves interpel…

Point de presse du procureur de la République relatif à la manifestation des scolaires : Les parents des élèves interpellés assument leurs responsabilités et versent intégralement 7 325 000 FCFA en réparation des dégâts commis

Suite à la manifestation des scolaires dans les rues de Niamey, ayant provoqué le saccage des biens publics et privés, une centaine d'élèves ont été interpelés. Au titre du dédommagement des préjudices causés, enregistrés et évalués par la justice à 7 725 000 FCFA, la somme versée par les parents des élèves s'élève à 7 325 000 FCFA. A cet effet, lors du point de presse qu'il a animé, hier matin à son bureau, le Procureur Général de la R...

Visite du Président de la République sur le chantier de rénovation et de modernisation de l'Aéroport international Diori…

Visite du Président de la République sur le chantier de rénovation et de modernisation de l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey : «Je suis totalement satisfait de l'évolution des travaux», déclare SE Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, a effectué hier très tôt le matin, une visite sur le chantier de rénovation et de modernisation de l'Aéroport International Diori Hamani de Niamey. L'objectif de cette visite est d'aller s'enquérir l'état d'avancement des travaux qui ont été lancés par lui-même, le 5 Juillet 2018. Le Chef de l'Etat était accompagné dans cette visite par le ministre Directeur de Cabinet du Président d...

Assemblée nationale : Adoption de l'ordre du jour et du calendrier modifiés de la première session ordinaire

Assemblée nationale : Adoption de l'ordre du jour et du calendrier modifiés de la première session ordinaire

Les travaux de la 1ère session ordinaire de l'Assemblée nationale dite session des lois se poursuivent à l'hémicycle Place de la concertation à Niamey. Au cours de la plénière d'hier, présidée par SE. Ousseini Tinni, président de l'Institution, les députés ont examiné et adopté les modifications apportées à l'ordre du jour et au calendrier des travaux de cette session.Il faut rappeler que peu après la plénière, s'est tenue toujours sous...

Atelier de lancement de la cartographie des voies de recours et mécanisme de plaintes ouverts aux usagers du service pub…

Atelier de lancement de la cartographie des voies de recours et mécanisme de plaintes ouverts aux usagers du service public : Outiller les participants pour recevoir, écouter et traiter les plaintes des usagers en cas d'abus par le personnel des inst

Le Centre de Genève pour la gouvernance du secteur de la Sécurité ( DCAF) a organisé, hier matin à Niamey, un atelier de lancement de la cartographie des voies de recours et mécanisme de plaintes ouverts aux usagers du service public en cas d'abus par le personnel des institutions de sécurité. C'est le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga, qui a procédé, l'ouverture de cet atelier en présence du Médiateur de Togo, Mme Nana Hou...

Pose de la Première Pierre de la Construction des Nouveaux Bureaux de la Direction de la Surveillance du Territoire : Am…

Pose de la Première Pierre de la Construction des Nouveaux Bureaux de la Direction de la Surveillance du Territoire : Améliorer le cadre du travail et renfoncer les capacités opérationnelles de la Police nationale

La Direction de la Surveillance du Territoire (DST) aura bientôt un nouveau siège. La cérémonie de lancement des travaux dudit siège s'est déroulé hier matin au niveau du commissariat de troisième arrondissement sous les auspices du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Bazoum Mohamed. La construction de ce bâtiment s'inscrit dans le cadre...

Poursuite de la campagne de vaccination contre la méningite à méningocoque A : La Fondation Tattali Iyali organise une s…

Poursuite de la campagne de vaccination contre la méningite à méningocoque A : La Fondation Tattali Iyali organise une séance de rattrapage à Niamey

La Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tattali Iyali a procédé hier matin à l'école primaire du quartier Abidjan, la poursuite de la campagne de vaccination contre la méningite à méningocoque A au Niger, entamée depuis le 5 mars dernier à Niamey. L'objectif de l'activité est de toucher certains enfants qui n'ont pas été vaccinés lors de la campagne générale. Ce soutien de la fondation Tattali Iyali est oc...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la …

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté, se cache toute une symbolique

Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d'expression po...

jeudi 18 avril 2019

Tresse traditionnelle

Tresse traditionnelle

La tresse traditionnelle a longtemps été un des métiers les plus reconnus à la femme nigér...

jeudi 18 avril 2019

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance ac…

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance accordée à la question

La problématique traite de la protection des travailleurs contre les maladies, les acciden...

jeudi 4 avril 2019

L'air du temps

Endiguer le banditisme urbain

Endiguer le banditisme urbain

Il y a environ une semaine, la Police Nationale a une fois de plus mis hors d'état de nuir...

jeudi 18 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.