Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Inauguration de l'EFOPRIMES : Désormais une école de formation des agents de sécurité privée au Niger

Visite guidée peu après l’inauguration du campus Visite guidée peu après l’inauguration du campus

La première école de formation aux métiers de la sécurité au Niger a ouvert ses portes, hier à Niamey à l'initiative d'un jeune Nigérien, M. Yacine Diallo. La cérémonie placée, sous le haut patronage du Président de l'Assemblée nationale, SE. Hama Amadou, s'est déroulée à la devanture de l'école, sise à l'ex-restaurant Shanghaï. Elle a enregistré la présence des ministres en charge de la Formation Professionnelle et des Enseignements Moyen et Supérieur, du maire du 1er arrondissement de Niamey, des représentants des Forces de Défense et de Sécurité, du président d'honneur de l'école et de plusieurs invités.


L'Ecole de Formation Professionnelle Privée aux métiers de la Sécurité (EFOPRIMES) est la première du genre au Niger et peut6être même dans la sous6région. La création de cette école résulte du constat d'insuffisance du métier, ainsi que de la nécessité de professionnaliser ce métier. Elle compte, pour la première promotion, 40 élèves dont sept (7) filles. La cérémonie, qui a été grandiose, a été marquée par plusieurs allocutions. Au terme de la cérémonie, le Président de l'Assemblée nationale s'est confié aux médias. ''Je pense que c'est un plus, c'est une innovation majeure à une époque où nous sommes tous conscients de l'importance de la sécurité tant au niveau des villes, des campagnes que de nos frontières'', a-t-il dit.
Auparavant, le maire du 1er arrondissement communal de Niamey s'est réjoui de cette initiative. Il a surtout encouragé ce jeune Nigérien qui a bien voulu oser. Quant au directeur général de l'Ecole, il a mis l'accent sur les filières de formation. D'après Dr Alain Patengouh, l'EFOPRIMES a cinq (5) filières de formation, à savoir la sécurité incendie, la sécurité et prévention, la télé et vidéosurveillance, la sécurité et l'administration, l'escorte et protocole. Le directeur général de l'EFOPRIMES a exprimé la disponibilité de l'école à recevoir et former les personnels de toutes les sociétés de sécurité privée. Dr Alain Patengouh a aussi évoqué la disponibilité de l'EFOPRIMES à dispenser des formations continues à d'autres catégories d'agents comme les chauffeurs, les agents des sites de ravitaillement en hydrocarbure, etc.
Pour sa part, le président fondateur de l'EFOPRIMES a souligné le souci qui l'a guidé à créer cette école. En effet, confie M. Yacine Diallo, la création de cette école est un projet qui répond aux enjeux de la 7ème République. Il s'agit aussi de répondre aux appels des autorités qui demandaient aux jeunes Nigériens de la diaspora de venir contribuer au développement de notre pays.
Le président fondateur de l'EFOPRIMES a saisi l'occasion pour rendre hommage au Capitaine Hassane Diallo Amadou, président d'honneur de l'école, pour les énormes services rendus à son pays. M. Yacine Diallo a remercié le Ministère de la Formation Professionnelle et de l'Emploi pour l'accompagnement. Il a aussi rendu un vibrant hommage au Président de l'Assemblée Nationale pour son intérêt à tous les projets en faveur de la jeunesse. Il a enfin émis le vœu que l'exercice du métier de la sécurité soit réglementé par une loi qui rende obligatoire la formation de base.
En prononçant le discours d'inauguration, la ministre de la Formation Professionnelle et de l'Emploi a félicité l'initiateur de ce projet. ''Cette école est l'œuvre d'un jeune Nigérien passionné du métier de la sécurité'', a dit Mme N'Gadé Nana Hadiza Noma Kaka. Aussi, le baptême de la 1ère promotion qui porte le nom de ''Promotion SE. Issoufou Mahamadou'', vise à rendre un hommage au Chef de l'Etat pour l'intérêt et la priorité qu'il a accorde à la sécurité. En outre, ajoute Mme N'Gadé Nana Hadiza Noma Kaka, EFOPRIMES est une valeur ajoutée dans le domaine de la formation professionnelle. Elle contribuera à la création d'emplois pour des milliers de jeunes.
La ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi a réitéré l'engagement du gouvernement à accompagner ce promoteur. ''Le ministère mettra ses cadres pour suivre et encadrer vos activités'', a-t-elle dit. Par contre, elle a demandé aux responsables de l'EFOPRIMES de faire preuve de rigueur dans la formation. Par la suite, la ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, le ministre des Enseignements Moyen et Supérieur et de la Recherche Scientifique, et le président d'honneur de l'EFOPRIMES, le Capitaine Hassane Diallo, ont coupé le ruban, inaugurant ainsi officiellement l'Ecole.
Le Président de l'Assemblée nationale et les officiels ont ensuite eu une visite guidée des installations. Ce qui leur a permis de découvrir les différentes activités que mène l'école. Les 40 élèves de la première promotion Issoufou Mahamadou ont été présentés à l'assistance.

Société

Témoignage de Elhadj Hima Adamou dit Dama-Dama, journaliste à la retraite : ''La première célébration de la proclamation…

Témoignage de Elhadj Hima Adamou dit Dama-Dama, journaliste à la retraite : ''La première célébration de la proclamation de la République n'a eu lieu que l'année suivante, c'est-à-dire le 18 décembre 1959''

La Proclamation de la République le 18 décembre 1958 donne lieu à des manifestations depuis 1959. Elhadj Hima Adamou, dit Hima Dama-Dama, un des doyens des journalistes nigériens, est l'un de ceux qui ont vécu la première célébration de cet événement. Dans ce témoignage, il apporte des précisions jusqu'alors des jeunes générations. ''Contrairement à ceux que beaucoup pensent, la proclamation de la République le 18 décembre 1958 n'a pas ...

Des anciens témoignen ; Capitaine Diallo Amadou Hassane : L'officier nigérien qui a remis le drapeau de la Communauté fr…

Des anciens témoignen ; Capitaine Diallo Amadou Hassane : L'officier nigérien qui a remis le drapeau de la Communauté franco-africaine au Président Diori Hamani

Au soir du 14 juillet 1959, sur la place des Champs Elysées à Paris en France, 14 dirigeants africains de l'Afrique francophone étaient réunis, à l'invitation du Chef de l'Etat français, le Général Charles De Gaulle, pour se voir remettre le drapeau de la Communauté Franco Africaine. L'événement intervenait presque un an après la Proclamation de la République de certains Etats d'expression française du continent africain.C'est le cas du...

18 décembre 1958 : Elhadj Amadou Hassane dit Nyamaïzé se souvient

18 décembre 1958 : Elhadj Amadou Hassane dit Nyamaïzé se souvient

Infirmier de son état et à l'époque, conseiller territorial sous la bannière du PPN/RDA au titre de la circonscription de Dosso, Elhadj Amadou Hassane dit Nyamaïzé fait partie des Nigériens qui ont assisté à l'avènement de la République du Niger, le 18 décembre 1958. Pour avoir vécu ce moment privilégié et aussi la période qui a suivi, Nyamaïzé est parmi les grands témoins de cette histoire du Niger riche en bouleversements. ''Nous avon...

M. Soumana Marounfa : «Réhabilitons les fêtes du 18 décembre et 3 août»

M. Soumana Marounfa : «Réhabilitons les fêtes du 18 décembre et 3 août»

Ce n'est certainement pas l'évènement le plus important du Niger du point de vue historique. Surtout en le comparant au 3 août 1960, qui marque l'accession de notre pays à la souveraineté et à la liberté nationale. Mais force est de remarquer que les 18 décembre étaient mieux ''célébrés socialement et politiquement que toute autre fête, fut-elle du 3 août'', comme le souligne un observateur de la scène politique nigérienne. Pour redonne...

Canton de Tibiri : Une histoire à l'étude

Canton de Tibiri : Une histoire à l'étude

C'est ce 18 décembre 2014 que devrait être présentée, aux autorités rassemblées à Dosso, une histoire exhaustive du canton de Tibiri.De fait, on connaît déjà les grandes lignes de l'histoire de Tibiri. Tibiri a été fondé par Samna Karhé. Né en 1817, Samna est un descendant des familles régnantes de Lougou et Bagagi qui, elles-mêmes, seraient originaires de Daoura.Samna est donc un ''Goubé'' qui régna à Tibiri de 1849 à 1872. Marafa Kias...

Toungouma : Pierre sacrée de jugement et de divination

Toungouma : Pierre sacrée de jugement et de divination

Dans une société, il faut qu'il y'ait toujours une convention sociale pour que la quiétude sociale règne. C'est le cas de Toungouma dans l'Aréwa. Cette pierre, célèbre dans tout le Niger et au-delà, est souvent appelée pierre de justice et on la consulte régulièrement. Cependant, l'appeler pierre de divination serait peut-être plus juste à l'heure actuelle.Toungouma, pierre sacrée, est utilisée par le peuple Azna, du culte du Bori, pour...

Baoura ; Dans le civil, il s'appelle Gamba Sarki :C'est l'actuel Baoura de Bagagi

On l'a trouvé dans le village de Bagaji, au nord de Dogondoutchi. Il était assis sur une chaise, sous un des deux hangars encadrant l'entrée de sa vaste demeure ceinte d'un ''mur'' en tiges de mil et sorgho, et dans laquelle se dressent chambres en banco, cases, greniers et lieux de culte érigés en tiges de mil. Entouré par ''Kara'', son homme à tout faire accroupi à ses côtés, et par quatre vieillards assis à même des nattes en plastiq...

Dosso : Décrépitude d'hier, charmes et attraits d'aujourd'hui

Depuis quelques jours, tous les chemins mènent à Dosso. Non pas simplement parce que c'est la ville carrefour qui accueille tous les voyageurs allant de Niamey vers la quasi-totalité des autres villes du Niger (et vice-versa), mais parce que l'honneur revient à la Cité des Zarmakoye d'abriter les festivités entrant dans le cadre de la commémoration du 18 décembre 2014. Aussi, depuis la semaine passée jusqu'au jour ''J'', les délégations...

L'industrie de l'arachide :Une activité qui profite aux femmes de Dosso

Fabriqué à base d'arachide, le ''tigadagué'' ou pâte d'arachide constitue de plus en plus une source de revenus pour beaucoup de Dossolaises. Dosso est une référence au Niger en matière de production de ce précieux produit qui sert dans l'alimentation. Il est donc important de connaitre comment on fabrique ce produit, la valeur de la production et ce que gagne ces vaillantes femmes dans ce travail.La production du ''tigadagué'' relève d...

Atelier de validation du rapport national sur les objectifs du millénaire pour le Développement : Un recul de la pauvret…

Atelier de validation du rapport national sur les objectifs du millénaire pour le Développement : Un recul de la pauvreté de 13,9% entre 2005 et 2011 selon le rapport 2012

Le Directeur général de l'Institut national de la statistique (INS-Niger), a présidé aujourd'hui au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d'ouverture de l'atelier de validation et d'enrichissement du rapport national 2013 sur les objectifs du millénaire pour le Développement (OMD) au Niger. Outre les représentants des institutions et organisations internationales, cet atelier a notamment enregistré la participation des directeurs g...

AG/ONU

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Albadé Abouba : Pas à pas sur les chantiers de pro…

Albadé Abouba : Pas à pas sur les chantiers de programme Dosso Sogha

Pour réussir le pari d'une bonne mise en œuvre de l'ambitieux programme dénommé Dosso Sogh...

mercredi 17 décembre 2014

Interview du Gouverneur de la Région de Dosso : ''…

Interview du Gouverneur de la Région de Dosso : ''Tout Dossolais doit être fier d'accueillir cet évènement qui fait de notre région le point de mire de l'actualité'', déclare Monsieur Abdoulaye Issa

Monsieur le gouverneur, Dosso s'apprête à accueillir les festivités entrant dans le cadre ...

mercredi 17 décembre 2014

M. Hima Mounkaïla, président du conseil régional d…

M. Hima Mounkaïla, président du conseil régional de Dosso : ''La finalisation du plan de développement régional constitue la grande préoccupation du Conseil régional''

M. le président présentez-nous le conseil régional de DossoLe Niger a fait de la décentral...

mercredi 17 décembre 2014

L'air du temps

Le 18 décembre

Le 18 décembre

La reprise des festivités de la ''fête tournante du 18 décembre'', instituée en 2006, et i...

jeudi 11 décembre 2014

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.