Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dossier



d-2Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il est même appelé à connaître de nouvelles perspectives avec l'engagement sans faille de certains leaders traditionnels à l'exemple du chef de Canton d'Illela. L'honorable Yacouba Habibou Oumani s'est investi avec un tel sens élevé de responsabilité pour la cause de l'enfant qu'il est devenu un exemple. Le Canton d'Illela sur lequel il règne compte 240 villages avec un taux élevé de mariages de jeunes filles dès 12 à 13 ans. Une situation qui frôle le drame social.
Monté sur le trône il y a quatre ans, cet ancien fonctionnaire de 60 ans a mesuré toute l'étendue du phénomène et décidé de changer les choses. Selon l'honorable Yacouba Habibou Oumani, « les statistiques étaient insupportables. »
« Ma première année à la tête du canton, j'étais confronté à une fréquence élevée de demandes de séparation de mariages, dont un grand nombre de divorcées de 13 à 14 ans d'âge », raconte le chef. Sa conclusionestqu'une telle situation ne pouvait découler que d'un taux élevé de mariages forcés de mineurs, car à 12 -13 ans, on ne peut pas parler de consentement pour une fille que les parents ont décidé de donner en mariage, car à cet âge, elle est encore privée de discernement. Fort du renforcement de capacités dispensé aux chefs traditionnels dans leur partenariat avec l'UNICEF et l'UNFPA, Yacouba Habibou Oumani, après s'être concerté avec les directions départementales en charge de l'Education et de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, décida d'agir. Il entreprit une longue tournée sur l'ensemble du territoire coutumier, village par village, pour rencontrer, parler et sensibiliser sa population sur la question du mariage des enfants. Le chef a mis toute sa conviction à les convaincre de laisser tomber le mariage forcé et précoce et cela, pour donner une chance à leurs fillettes de recevoir l'instruction nécessaire pour assumer leur avenir.
Mieux, pour que cette tournée ne reste pas des paroles en l'air, il approcha les services judiciaires compétents à l'effet d'asseoir une décision sur papier qui puisse revêtir un caractère d'autorité coutumière. Cette décision est devenue la fameuse circulaire du 28 février 2016 du chef de Canton d'Illéla qui impose à toute la chaîne d'autorités coutumières (à savoir chef de village, imam et cadi de chaque village)qu'il est formellement interdit daccepter de célébrer le mariage des filles mineures, car l'école est obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans au moins. La circulaire prévient que tout contrevenant s'expose à des sanctions de la part de la haute autorité coutumière.Depuis que le chef de Canton a décidé d'agir ainsi et de veiller à l'application de la circulaire, les services techniques de l'Etat et les ONGs intervenant à Illéla se réjouissent du résultat sur le terrain. Selon la directrice de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant d'Illela, Mme Adamou Balkissa Hamza, « avant la décision du chef, il (nous) arrivait d'être saisi de plus de 50 cas de mariage d'enfants par an avec abandon de l'école. Mais depuis la décision du chef, il n'y a eu que 2 cas signalés courant 2018 et promptement réglés avec reprise du chemin de l'école des jeunes filles données en mariage. Le chef lui-même nous confirme cette chute des statistiques des mariages d'enfants depuis 2 ans.Même les deux cas que la cour du Chef a enregistré cette année ne concernent que des mariages scellés hors du pays. L'Ader compte plus que les autres régions du Niger une importante communauté établie à l'extérieur du pays. Il arrive fréquemment que des petites filles soient retirées de l'école et données en mariage à des exodants établis dans les pays de la sous-région.
Le cas le plus pathétique, nous explique le chef lui-même, est celle d'une fille que la maman a retirée de la classe de CM2 pour la donner en mariage à Cotonou, au Bénin. Dépaysée, laissée entre les mains d'un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant, elle s'est échappée pour venir se réfugier à l'autogare de Cotonou où elle a demandé de l'aide pour regagner Illéla. Un couple béninois de vendeurs l'a recueillie et gardée plusieurs jours. Pendant ce temps, le mari a téléphoné aux parents ici au pays pour dire que leur fille avait quitté le domicile conjugal et qu'il la recherchait en vain depuis plusieurs jours. Saisi, le chef a ordonné aux parents de rechercher et ramener cette fille. Pendant ce temps, le couple des vendeurs béninois a eu la présence d'esprit, à partir du rudiment de français parlé par la fille, de comprendre qu'il s'agissait d'une jeune Nigérienne en détresse, originaire d'une ville nommée Illela, et qui voulait regagner son pays.Le Béninois a eu la gentillesse de la confier à un transporteur routier nigérien pour qu'il la ramène au pays. Ce dernier, comprenant la détresse de sa jeune compatriote,l'a ramenée jusqu'à la cour du chef de canton d'Illela.
« Je l'ai d'abord mise en observation médicale, explique le chef, avant de lu ifaire réintégrer l'école. Le deuxième cas également concerneun mariage à Abidjan.Quand on nous a mis au courant, j'ai entrepris personnellement de saisir le mari en Côte d'Ivoire qui n'a pas discuté et nous a renvoyé la fille qui a aussitôt repris le chemin de l'école ».
Quand nous avons demandé au chef de canton Yacouba Oumani comment il réussit à éradiquer un phénomène social là où l'Administration enregistrait peu de résultats, il nous a expliqué que « la population rurale comprend mieux le langage de la chefferie traditionnelle, à cause de la valeur qu'elle incarne pour eux. Ils ont confiance qu'un Chef traditionnel ne cherche que l'intérêt de sa communauté dont il est le serviteur plutôt qu'une autorité qu'il faut servir. En tout cas, ici dans l'Ader, cette sorte de sens de piété filiale entre eux et nous est encore très forte.Les populations reviennent toujours vers nous les chefs traditionnels pour s'assurer que les décisions de l'administration moderne ou des projets et ONG sont passées par nous avant de les accepter».

Mahaman Bako,Envoyé spécial(onep)

12/10/18

Publié dans Dossier
Écrit par
En savoir plus...

Société

Lancement officiel des activités sportives et culturelles de la fête "Zinder Saboua" : Le Premier ministre app…

Lancement officiel des activités sportives et culturelles de la fête "Zinder Saboua" : Le Premier ministre appelle la jeunesse à s'investir dans le travail

      Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini a procédé hier mercredi au stade régional de la capitale du Damagaram, à Zinder au lancement officiel des activités sportives et culturelles entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la fête tournante du 18 décembre, édition 2018. La cérémonie s'est déroulée en présence des membres du gouvernement, des députés nationaux, du préside...

10ème anniversaire de l'institution Médiateur de la République : Installation du délégué régional de Tillabéri

10ème anniversaire de l'institution Médiateur de la République : Installation du délégué régional de Tillabéri

Tillabéry la capitale de la région du fleuve a servi de cadre ce lundi 10 décembre 2018 à la célébration du 10ème anniversaire de la création de l'Institution du Médiateur de la République. Cette cérémonie commémorative du 10ème anniversaire, couplée avec l'Installation officielle du Délégué régional du Médiateur de Tillabéry, était présidée par le Médiateur de la République Me Ali Sirfi Maiga en présence notamment des autorités adminis...

Niamey/Lancement officiel des activités du projet de planification familiale : Pour l'amélioration des indicateurs de sa…

Niamey/Lancement officiel des activités du projet de planification familiale : Pour l'amélioration des indicateurs de santé

Le président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey, M. Mouctar Mamoudou a procédé le 7 décembre dernier dans la salle de réunion de l'hôtel de ville, au lancement officiel des activités du projet de planification familiale de la Ville de Niamey. Cofinancé par la Fondation Bill et Melinda Gates pour un montant total de 232.589.091 FCFA et la ville de Niamey pour 45.900.000 FCFA, dont 24.000.000 FCFA en espèces, ce projet vise e...

Signature de partenariats au siège du Comité d'Organisation de Zinder Saboua : Le groupe Al-Izza, la Nigelec et Niger Ai…

Signature de partenariats au siège du Comité d'Organisation de Zinder Saboua : Le groupe Al-Izza, la Nigelec et Niger Airlines s'engagent à accompagner l'événement

A quelques jours du début des festivités de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, ou fête du 18 décembre, le Comité d'Organisation de Zinder Saboua s'active sur les derniers préparatifs, à travers la signature des partenariats avec plusieurs sociétés de la place. La dernière signature a eu lieu le 7 décembre dernier entre le président du Comité d'Organisation de Zinder Saboua, M. Mansour Hadj Dodo, le...

Ouverture à Dakar de la 7ème Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou : Les voies du succès pour 2020, thème de la…

Ouverture à Dakar de la 7ème Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou : Les voies du succès pour 2020, thème de la réunion

Depuis 2011, lorsque neuf (9) pays de l'Afrique francophone (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo) ont reconnu l'urgence d'agir ensemble en faveur de la planification familiale, et ont créé le partenariat de Ouagadougou. C'est la septième année consécutive que se tient la grande rencontre des acteurs de la planification familiale. Issus de l'Afrique mais aussi d'autres continents du monde....

Décès de Mme Halimatou Hamidou dite Débé Gna : Un grand talent du théâtre radio-télévisé nigérien

Décès de Mme Halimatou Hamidou dite Débé Gna : Un grand talent du théâtre radio-télévisé nigérien

Le monde de la culture, précisément celui du théâtre radio-télévisé nigérien, est en deuil. En effet l'actrice de talent Halimatou Hamidou, plus connue sous son nom d'artiste Débé Gna, en allusion au personnage qu'elle incarnait dans la pièce télévisée ''Débé Gna fattila madi'', a tiré la révérence, dans la nuit de lundi à mardi dernier, des suites d'une maladie.Il est vrai que l'artiste, sous le poids de l'âge, avait quitté la scène th...

Lancement officiel du rapport final de l'étude « coût de la faim au Niger » : Les coûts annuels associés à la sous nutri…

Lancement officiel du rapport final de l'étude « coût de la faim au Niger » : Les coûts annuels associés à la sous nutrition chez l'enfant sont estimés à 289,7 milliards de FCFA, selon le rapport

L'étude de l'incidence sociale et économique de la sous-nutrition chez l'enfant, conduite un an durant, par le Comité National de pilotage dirigé par le Haut-Commissaire à l'Initiative 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens), est à son terme, au Niger. Le rapport final de l'analyse a été officiellement lancé hier matin, à Niamey, par le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage M. Albadé Abouba, représentant le Pre...

Au Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : M. Saley Saïdou, le nouveau président de l'Institution prend fonctio…

Au Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : M. Saley Saïdou, le nouveau président de l'Institution prend fonction

Nommé à l'issue du Conseil des Ministres du 30 novembre dernier, le tout nouveau président du Conseil Economique Social et Culturel (CESOC), M. Saley Saidou a pris officiellement fonction hier matin au siège de ladite institution sis au quartier Boukoki de Niamey. La cérémonie de passation de charges a eu lieu entre le président par intérim, M.Akoli Daouel et le nouveau président en présence de plusieurs membres de l'institution, et des...

Message du président de la CNDH relatif à la Journée Internationale des Droits de l'Homme : «Les principes inscrits dans…

Message du président de la CNDH relatif à la Journée Internationale des Droits de l'Homme : «Les principes inscrits dans la DUDH sont tout aussi pertinents aujourd'hui qu'ils l'étaient en 1948», estime Pr Khalid Ikhiri

A l'instar des autres pays, le Niger a célébré hier 10 décembre 2018, le 70ème anniversaire de la Journée Internationale des Droits Humains sous le thème « Défendez vos Droits, Stand-Up 4 Human rights ». A cette occasion, le président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) Pr. Khalid Ikhiri a choisi Dosso pour livrer son message.Cette commémoration est faite non seulement en reconnaissance de la vision éclairée des bâtisse...

Journée internationale des Droits de l'Homme : « Le combat pour la Justice et la dignité reste celui de tous et de chacu…

Journée internationale des Droits de l'Homme : « Le combat pour la Justice et la dignité reste celui de tous et de chacun», déclare le Ministre Marou Amadou

A l'instar de la communauté internationale, notre pays a, respectivement, célébré les 9 et 10 décembre derniers la journée internationale de lutte contre la corruption et celle dédiée aux Droits de l'Homme. A cette double occasion, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M MarouAmadou a livré un message à la communauté nationale.Dans ce message, qui marque le 15ème anniversaire de la journée internationale de lutte contre la corrup...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Demandez une Bourse d’études Australia Awards

australieFaites une différence
Demandez une Bourse d'études Australia Awards

Avez-vous le potentiel d'être un futur leader contribuant au développement durable du Niger ? Postulez dès maintenant pour obtenir une éducation de classe mondiale et devenez un chef de file de l'industrie ayant des liens étroits avec l'Australie.
L'appel à candidatures pour les bourses d'études Australia Awards - Africa pour étudier en Australie est ouvert du 1er septembre au 3 décembre 2018. Les candidatures peuvent être envoyées via http://www.australiaawardsafrica.org/.Australia Awards - Africa est un programme de bourses prestigieux qui contribue au leadership africain et au développement des capacités humaines depuis les années 1960.
Le programme offre des formations post-universitaires à court terme et des diplômes de Masters à des pro¬fessionnels nigériens de niveau intermédiaire ou supérieur, couvrant l'ensemble des frais.
Les anciens étudiants reviennent de leurs études avec les compétences, les connaissances et les réseaux nécessaires pour contribuer au développement durable de leur pays. En outre, ils rejoignent une commu¬nauté mondiale d'anciens étudiants ayant des liens permanents entre l'Afrique et l'Australie.Le processus de candidature est ouvert et concurrentiel, offrant des chances égales à toutes les personnes éligibles, quels que soient leur sexe, leur appartenance ethnique et leur handicap.
Les candidats doivent avoir un minimum de compétence en anglais équivalant à un score global IELTS de 5,0.
Plus d'information:
• Les professionnels éligibles occupant des postes de niveau intermédiaire ou supérieur peuvent postuler à l'adresse suivante : www.australiaawardsafrica.org
• Pour en savoir plus sur les études en Australie, visitez : https://www.studyinaustralia.gov.au

Des séances d'information gratuites auront lieu à Niamey, au centre de conférences du Grand Hôtel tous les vendredis en novembre.

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Installation de la saison. froide au Niger : …

Installation de la saison. froide au Niger : "Il fera moins froid cette année'', selon l'ingénieur météorologue Ousman Baoua

La saison des pluies a définitivement plié ses bagages pour donner place à l'harmattan qui...

vendredi 30 novembre 2018

De la nécessité de protéger les enfants contre les…

De la nécessité de protéger les enfants contre les maladies liées au froid

La période de froid est en train de s'installer progressivement au Niger et particulièreme...

vendredi 30 novembre 2018

La friperie, leader du marché pour le choix des vê…

La friperie, leader du marché pour le choix des vêtements contre le froid

En cette fin de mois de novembre, les populations de Niamey changent leurs habitudes vesti...

vendredi 30 novembre 2018

L'air du temps

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Cancer, tension, diabète, ulcères....Voilà des pathologiesspécifiques qui, il y a quelques...

vendredi 7 décembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.