Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Invité



invitCouramment connue sous le nom de la Maternité Centrale, créée en 1929, l'établissement a connu une nette évolution. Lundi 13 août 2018, l'institution sanitaire a reçu la visite des membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale. En marge de cette visite, nous avons eu un entretien avec M. Laouali Ali, Directeur Général de l'Etablissement. Dans l'interview qui suit, il nous parle de l'exploit de son institution, des difficultés et des défis à relever.
Monsieur le Directeur Général, votre établissement a reçu la visite des membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale. Quelle lecture faites-vous de cette visite et parlez-nous du fonctionnement des principaux services de la Maternité Issaka Gazobi?

Tout d'abord, je vous remercie de m'avoir accordé cette opportunité de m'exprimer dans les colonnes de votre journal. Je remercie également les députés, membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale qui ont la sensibilité avérée des questions sociales, effectuant la visite dans notre établissement pour voir de visu nos conditions de travail. Nous remercions aussi l'ensemble des députés nationaux pour avoir mandaté leurs collègues de venir voir ce que nous faisons ici et partager l'information sur nos activités.
Notre établissement a pour mission principale de servir de cadre de référence, d'assurer les prestations gynécologiques, obstétricales, néonatales et post-natales du niveau tertiaire et des activités de planification familiale, d'assurer la protection fœto-maternelle, de servir de cadre de formation et de recherche en gynécologie, obstétrique et néonatologie. Au cours de ce déplacement, nous avons fait visiter les parlementaires, le bloc et la salle d'accouchement où les problèmes sont connus à savoir l'exiguïté des locaux. Pour quatre lits, nous avons souvent 60 femmes admises. Nous devons faire avec pour la simple raison qu'il y a l'humanisme et le respect de l'éthique et de la déontologie de la profession. Pour ce problème, nous avons toujours demandé à ce que les maternités des quartiers périphériques fonctionnent. Niamey dispose d'une dizaine de maternités. A un certain moment , un travail de mobilisation a été fait, mais ces derniers temps nous constatons un relâchement au niveau de ces maternités.
Au niveau du service de néonatologie, en principe, il doit accueillir 23 nouveaux nés; malheureusement, il héberge souvent plus de 60 bébés alors que notre centre est de référence, qui accueille tous les nouveaux nés en détresse, non seulement, ceux qui sont nés à la maternité Issaka Gazobi, mais aussi ceux qui viennent d'ailleurs. Nous avons à ce niveau une préoccupation parce que le service néonatalogie est une vitrine de notre structure. Ensuite, nous avons l'exiguïté des salles d'hospitalisation qui sont fortement sollicitées. Nous disposons de 173 lits pour un besoin qui dépasse 250 personnes par jour. Pour pouvoir héberger les femmes, il faut beaucoup de gymnastiques. Notre besoin minimal en termes de salles est d'au moins 100 lits d'hospitalisation. Il faut souligner heureusement que nous avons des projets pour trouver des solutions à ce problème.
Concernant le problème de réactifs, nous sommes entrain de les solutionner à travers les avis d'appels d'offres lancés, il y a de cela deux mois. Un autre gros problème se situe au niveau de la pharmacie. Sur 10 molécules que contient le kit, nous ne disposons que de quatre. A un moment donné, le problème d'anesthésie se pose au niveau national, aujourd'hui le problème est réglé, mais il demeure chez nous parce que, les moyens manquent. Heureusement, nous avons eu une libération de fonds par rapport aux factures de la gratuité.

En terme de matériel de travail quelle est la situation la plus préoccupante et d'urgence que vous cherchez à résoudre pour le bien-être des patientes ?
Nos préoccupations dans ce domaine commencent par le service de la radiologie. Nous avons des contraintes de fonctionnement des appareils de mammographie qui sont en panne depuis plus de 11 mois. Il nous faut une nouvelle mammographe que le fonds commun du Ministère de la Santé Publique doit nous acheter cette année. Nous avons également une insuffisance notoire d'appareil d'échographie, parce que, notre centre ne dispose que d'un appareil échographe, mais très sophistiqué. Le deuxième se trouvant au niveau des services des urgences ne fonctionne plus. L'appareil de la radiographie quant lui, est tombé en panne, il y a de cela trois ans, malheureusement c'est un appareil qui coûte très cher et il nous faut des ressources financières pour l'acquérir.

Compte tenu, des difficultés que rencontre votre centre sanitaire, est-ce que cela ne joue pas sur la motivation du personnel ?

Nous avons un personnel très motivé que je profite de cette occasion pour saluer leur engagement. Par exemple au niveau de la garde, nous avons instauré un système fiable où les agents travaillent sans relâche pendant au moins 12 heures de temps avant de descendre. Je leur rends hommage pour cet effort. Ceci nous a permis d'arriver au résultat satisfaisant où le taux de mortalité néonatale qui de 13% en 2011 est à 6% aujourd'hui, même si, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise 5%, nous ne sommes pas loin du taux. C'est un travail sérieux qui a été abattu. Toujours dans ce domaine, les agents de la Maternité Issaka Gazobi s'investissent pour réduire également le taux de mortalité maternelle qui de 8% en 2011 est aujourd'hui à 0,72%, alors que l'OMS préconise 1%. C'est un exploit pour le personnel. Cela est arrivé avec la mise en œuvre du système de garde couchée, qui ne se faisait pas dans d'autres formations sanitaires. Ici, le gynécologue obstétricien fait la garde couchée, on n'a pas besoin de le chercher ailleurs, il est à son lieu de travail. Nous avons positionné 12 pédiatres, 9 nutritionnistes et des sages femmes. Cette synergie de travail nous a permis d'arriver à un résultat satisfaisant.

A l'issue de la visite des parlementaires, qu'est-ce que vous attendez d'eux pour l'amélioration de la vie de votre formation sanitaire de référence ?
Nous saluons beaucoup, les autorités de la 7ème République qui ont pu pérenniser la gratuité des soins en cassant la barrière financière à savoir l'accessibilité. Tout de même, nous constatons que le règlement des frais de cette gratuité des soins constitue un problème majeur que le gouvernement doit vite prendre en charge. Donc, notre souhait à travers la visite des parlementaires, membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale, est qu'ils soient notre porte-parole pour trouver des solutions à tous les problèmes évoqués de la Maternité Issaka Gazobi. Je pense qu'avec leur appui, nous allons trouver le remboursement des factures de la gratuité. Parce que, jusqu'à un certain moment, l'Etat nous devait deux milliards. Dieu merci, il y a un effort qui est entrain d'être fait. Seulement, l'idéal serait qu'à chaque fois qu'on dépose une facture qu'elle soit payée un mois après.
Si non, sur 36 mois, nous n'avons reçu que deux fois de remboursement. Cela joue beaucoup sur le bon fonctionnement de la maternité. Parce que les fournisseurs n'étant pas payés, ils se sont rétractés et malheureusement, nous nous sommes retrouvés en face d'une rupture de certaines molécules. Mais aujourd'hui, dès qu'ils ont appris que nous avons commencé à recevoir les remboursements, ils sont entrain de revenir. Je pense que, cette situation que nous vivons sera décantée. Enfin, après la visite des parlementaires, ils ont affirmé avoir trouvé des agents compétents sur place et qui s'investissent pour assurer un travail de qualité pour satisfaire les patientes.

Réalisée par Seini Seydou Zakaria(onep)

31/08/18

Publié dans Invité
Écrit par
En savoir plus...

Société

Proclamation des résultats de l'examen unique de certification en santé : Un taux global de réussite de 63,46%

Proclamation des résultats de l'examen unique de certification en santé : Un taux global de réussite de 63,46%

Après deux mois d'intenses travaux, la commission nationale en charge de l'organisation de l'examen unique de certification en santé, session 2018, vient de proclamer les résultats définitifs. Au total, ce sont 2.756 candidats qui ont été évalués par les membres de cette commission, avec l'expertise du Haut-Commissariat à la modernisation de l'État (HCME) et celle de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Ass...

Crise universitaire : La CNDH offre sa médiation et appelle les parties à un dialogue constructif

Crise universitaire : La CNDH offre sa médiation et appelle les parties à un dialogue constructif

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a rendu public hier matin une déclaration relative à la crise qui prévaut au niveau des Universités publiques du pays suite aux mouvements de grève entamés par le Syndicat National des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs du Supérieur (SNECS) depuis le 3 septembre dernier. Dans cette déclaration lue par la Vice-présidente de la CNDH, Mme, Sidikou Fatouma, l'Institution, qui a proposé sa ...

Activités du projet PASEC dans la région de Maradi : Le président du Comité de pilotage visite les réalisations du Proje…

Activités du projet PASEC dans la région de Maradi : Le président du Comité de pilotage visite les réalisations du Projet

Dans le cadre de la supervision des activités du projet d'Appui à l'Agriculture sensible aux risques climatiques (PASEC) dans la région de Maradi, le président du Comité de pilotage du projet, Directeur de Cabinet du ministre d'Etat en charge de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Mahamadou Aoudi Diallo a effectué une visite des sites de récupération de terres, de récupération d'aire de pâturage dans la commune rurale de Gabi (Madarounfa)...

Secrétariat Général du Gouvernement : Nominations et affectations des magistrats

Secrétariat Général du Gouvernement : Nominations et affectations des magistrats

Le Conseil Supérieur de la Magistrature s'est réuni à Niamey, le 21 septembre 2018, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, dans la salle de réunion de la Présidence.Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a procédé aux nominations et affectations ci-après :COUR DE CASSATION :- Madame Maïga Zeinabou Labo, Ma...

Maradi/Deuxième session ordinaire du CNOP 2018 du PASEC : Mieux comprendre les difficultés afin de leur apporter des sol…

Maradi/Deuxième session ordinaire du CNOP 2018 du PASEC : Mieux comprendre les difficultés afin de leur apporter des solutions

Le Directeur de Cabinet du ministre d'Etat en charge de l'Agriculture et de l'Elevage, président du Comité National d'Orientation et de Pilotage du Projet PASEC, M. Mahamadou Aoudi Diallo a présidé, vendredi 7 septembre dernier à Maradi, l'ouverture de la deuxième session ordinaire du Comité d'Orientation et de Pilotage du Projet d'Appui à l'Agriculture sensible au climat (PASEC). Une session qui vise essentiellement à apprécier la révi...

Cure Salée édition 2018: Le PNUD sur le site de la Tinekert à In'Gall : Une soupape de sécurité dans le domaine du dével…

Cure Salée édition 2018: Le PNUD sur le site de la Tinekert à In'Gall : Une soupape de sécurité dans le domaine du développement durable dans le nord-Niger

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), réseau mondial de développement du Système des Nations Unies, a participé à la cure salée édition 2018 sous la conduite de M. Abdou Soumaila, chef de délégation (Team Leader Résilience PNUD). Le PNUD est bien connu des communautés pastorales grâce aux activités qu'il mène depuis plusieurs années dans le nord-Niger. Les agro-pasteurs ayant fait le déplacement de In'Gall n'ont p...

L'UNHCR d'Agadez anime un stand d'exposition sur le site de la Tinekert à In'Gall : Le Haut Commissariat des Nations Uni…

L'UNHCR d'Agadez anime un stand d'exposition sur le site de la Tinekert à In'Gall : Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés explique ses missions aux communautés nomades

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a clairement expliqué ses missions humanitaires aux communautés nomades. Pour plus de lisibilité de ses actions et de sa raison d'être dans le nord –Niger, l'agence du Système des Nations Unies a animé un stand d'exposition dédié à la présentation de ses services, un outil de communication qui a amené des centaines de visiteurs à mieux connaître le Programme onusien au pied de la ...

L'UNHCR d'Agadez anime un stand d'exposition sur le site de la Tinekert à In'Gall : Le Haut Commissariat des Nations Uni…

L'UNHCR d'Agadez anime un stand d'exposition sur le site de la Tinekert à In'Gall : Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés explique ses missions aux communautés nomades

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a clairement expliqué ses missions humanitaires aux communautés nomades. Pour plus de lisibilité de ses actions et de sa raison d'être dans le nord –Niger, l'agence du Système des Nations Unies a animé un stand d'exposition dédié à la présentation de ses services, un outil de communication qui a amené des centaines de visiteurs à mieux connaître le Programme onusien au pied de la ...

Visite de travail et d'amitié du président de la Délégation spéciale de Niamey, à Durban, (Afrique du Sud) : Signature d…

Visite de travail et d'amitié du président de la Délégation spéciale de Niamey, à Durban, (Afrique du Sud) : Signature d'une convention de jumelage entre Niamey et la ville de Durban

Le Maire, président de la Délégation spéciale de Niamey, M. Mouctar Mamoudou, poursuit sa mission de travail et d'amitié à Durban, en Afrique du Sud où il a procédé, hier, à la signature d'une convention de jumelage entre la ville de Niamey et la ville sud-africaine de Durban.Mercredi soir, le Niger a été à l'honneur dans la grande salle de la ville de Durban où était organisée une grande soirée consacrée à la remise de prix aux lauréat...

1ère réunion du Comité Multisectoriel de Pilotage du Programme Stratégique 12 de l'I3N : Asseoir une gouvernance efficac…

1ère réunion du Comité Multisectoriel de Pilotage du Programme Stratégique 12 de l'I3N : Asseoir une gouvernance efficace et inclusive du secteur

Le Haut Commissaire à l'Initiative 3N, M. Ali Bety, a présidé hier matin à Niamey, les travaux de la première réunion du comité multisectoriel de pilotage du programme stratégique de coordination de la mise en œuvre de l'Initiative 3N. Cette réunion est un cadre qui permet non seulement de présenter aux partenaires techniques et financiers le nouveau mécanisme de gouvernance mais également de faire le point sur les récentes réformes et ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

L'IDH en questions

L'IDH en questions

Le verdict du rapport sur le rapport mondial de développement humain pour l'année 2017 est...

vendredi 21 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.