Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Invité


inviteM. le Chef de la mission EUCAP SAHEL Niger, comment peut-on présenter EUCAP Sahel Niger, autrement dit quelle est la genèse de la mission ?
L'Union Européenne a adopté une stratégie pour le Sahel en 2011, axée sur la sécurité et le développement. Cette stratégie a été discutée par les Etats de la région et sur la base de cela, une mission a été lancée en 2012 dans le cadre de la politique sécurité-défense commune de l'Union Européenne. Dans le cadre de cette politique, qui a quelques axes prioritaires et dans le cadre de cette stratégie, 4 domaines sont ciblés, à savoir la lutte contre le terrorisme, la lutte contre le crime organisé transnational, la favorisation des activités pour les jeunes dans la région afin de lutter contre la radicalisation, et à partir de 2015, la problématique de la migration irrégulière et les crimes associés. C'est dans ce cadre que la mission a été lancée en 2012, avec un mandat non-exécutif, pour assister les autorités à mettre en place une approche intégrée, cohérente, qui respecte les droits de l'homme et qui permettra de lutter contre le terrorisme et le crime organisé.
C'est essentiellement dans ces deux domaines que la mission veut assister et aider ses partenaires nigériens.

Quelle est la contribution d'EUCAP Sahel Niger dans la formation et le soutien aux Forces de Défense et de Sécurité ?
La formation est effectivement l'un des 3 piliers que sont le conseil, la formation et les projets, donc l'équipement. Dans les domaines de la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la lutte contre la migration irrégulière, 12.000 personnes, qui viennent surtout de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale et de la Garde Nationale, ont été formées. On a aussi des activités avec les ministères de tutelle, avec par exemple l'Agence Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes et avec les magistrats, parce qu'un de nos objectifs est de renforcer la chaine pénale. On forme donc les officiers de police judiciaire mais aussi les magistrats. On travaille aussi avec la société civile, plus particulièrement dans le rapprochement des forces de l'ordre auprès de la population, domaine où la société civile est très importante. On les forme surtout dans les techniques d'investigations, la collecte de renseignements, les faux documents, la gestion des frontières, les droits de l'homme, la drogue, le trafic des armes et la gestion des crises. On a aussi formé la Police Technique Scientifique

Quels sont les principaux défis à relever pour promouvoir la paix et quelle place tient EUCAP Sahel Niger dans ce combat ?
La sécurité et la paix passent surtout par la stabilité et la sécurité humaine. On rappelle cette sécurité humaine parce qu'elle inclut une stabilité, non seulement économique, mais aussi politique,sociale et sécuritaire. C'est en fait le rôle des autorités, de créer les conditions dans lesquelles les hommes, les femmes et les jeunes peuvent se développer, avoir accès aux services sociaux de base et à l'éducation. Il est important de n'avoir ni peur, ni faim,pour arriver à une paix durable. Si les autorités peuvent garantir un système sécuritaire et judiciaire qui donne des garanties aux citoyens pour un traitement équitable, là ça sera déjà pas mal. C'est pour ça qu'en plus des formations techniques, on accorde aussi beaucoup d'attention à tout ce qui est droit de l'homme, donc le respect des citoyens.On dit toujours « servir et protéger », donc les forces de l'ordre doivent se dire qu'elles sont là pour la population.

Comment comptez-vous procéder pour pérenniser le travail accompli?
En effet, une de nos priorités est la durabilité des actions. La mission en tant que telle, n'est pas une mission permanente.Pour garantir la durabilité des actions menées, nous formons des formateurs. Actuellement, dans certains domaines c'est le formateur nigérien qui donne cours. C'est le cas de la police technique scientifique où les formateurs qui sont formés donnent des cours. Premièrement, c'est de pérenniser les activités par les formateurs nigériens, ensuite, il faut créer des textes légaux et des structures pérennes, et enfin il faut investir dans un système informatisé de ressources humaines qui permettra de mieux gérer les hommes et leurs matériels.Entre autres actions allant dans ce sens, il y'a eu l'adoption de la Stratégie de Sécurité Intérieure, la mise en place des structures des centres régionaux, et l'Agence Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes. On travaille maintenant pour mettre en place une plateforme qui permettra aux forces de sécurité et à la société civile, de se rencontrer et d'échanger.

Ces formations sont-elles destinées uniquement au Niger ?
La structure du G5 Sahel a été mise en place pas seulement au niveau sécuritaire, mais aussi au niveau du développement, de la gouvernance, des infrastructures, et au niveau d'autres relais de sécurité. Avec la création de la force conjointe du G5 Sahel, nous explorons avec les autorités concernées, la possibilité d'avoir une composante Police dedans.
Elle permettra une judiciarisation des opérations militaires afin d'éviter que des présumés malfrats ou même terroristes, ne soient relâchés par après par un juge pour manque de preuves. Nous comprenons bien sûr que les militaires doivent jouer leur rôle et conduire leurs opérations, de même que les magistrats doivent garantir les droits de l'homme dans toutes ces opérations.Il ne faut pas oublier que les actions militaires sont menées contre un ennemi qui n'est pas clairement identifié, et qui est souvent tapis parmi la population. C'est pourquoi nous pensons qu'il faut faire très attention à la manière de gérer ces opérations.

Remarquez-vous des progrès dans vos domaines d'intervention depuis l'installation de EUCAP SAHEL Niger ?
Effectivement, il y'a des progrès qui ont été faits, à commencer par le comité technique de pilotage qui renforce la structure de collaboration avec les autorités nigériennes.
On constate aussi des avancées conséquentes dans des domaines d'intérêts communs. J'ai déjà cité la Police Technique Scientifique (la PTS) et l'accélération des centres opérationnels régionaux pour gérer les incidents et les crises. Dans le domaine de la lutte contre la drogue, les résultats sont visibles. Par exemple il y'a un mois de cela, nous avons assisté à la saisie de presque 3 tonnes de résine de cannabis, saisie qui fait suite à l'aboutissement d'une enquête bien gérée par la Police. On peut aussi citer le service central de lutte contre le terrorisme qui était très jeune à notre arrivée. Aujourd'hui, c'est un service développé et performant. Vous voyez bien qu'il y'a des progrès visibles qui sont là.

Quels sont les perspectives pour la mission qui, je crois, est à son deuxième mandat?
On est dans le 3ème mandat qui prendra fin ce 15 juillet. On aura un autre mandat de 2 ans car les autorités nigériennes ont déjà donné leur accord et c'est en discussion au niveau de l'Union Européenne pour approbation. L'une des priorités pour nous, c'est d'aller vers le mentorat et les services commandés. Nous irons plus sur le terrain avec nos collègues nigériens pour voir leur fonctionnement et faire un coaching, toujours avec l'accord bien sûr des chefs de services. La durabilité des actions menées est aussi une de nos priorités. On a déjà atteint la 1ère phase de la mission qui consiste à l'atteinte d'une capacité optimale des formations et des conseils. La 2ème phase quant à elle, c'est d'aller vers une situation de transition et de remettre les activités à notre partenaire. Et la dernière phase elle, consiste à la phase de sortie. Notre mandat pour l'instant c'est le Niger. Si on nous donne des activités sous régionales, ça ne peut pas être au détriment de celles du Niger. Tout ce qu'on a fait jusqu'à présent, c'est de renforcer les capacités de nos partenaires. C'est le cœur même de notre mandat.

Votre mot de la fin ?
C'est vraiment un mot de soutien et d'encouragement pour le peuple nigérien. C'est aussi un mot de respect, le respect pour vous, pour votre fierté, pour votre volonté de s'attaquer aux problèmes et surtout de progresser ensemble. Comme vous le dites si bien au Niger, on est ensemble.

Par Souleymane yahaya

20/07/18

Publié dans Invité
Écrit par
En savoir plus...

Société

Visite de travail du ministre de la Défense de la République fédérale du Nigeria : La lutte contre Boko Haram et le band…

Visite de travail du ministre de la Défense de la République fédérale du Nigeria : La lutte contre Boko Haram et le banditisme transfrontalier au centre des échanges

Le ministre de la défense nationale du Nigeria et le commandant de la Force Multinationale Mixte(FMM) de lutte contre le groupe terroriste Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad étaient hier en visite de travail à Niamey. Le renforcement de la lutte pour éradiquer le groupe terroriste Boko Haram ainsi que son corollaire de crime organisé transfrontalier et le banditisme dans certaines régions frontalières de la République fédérale du Ni...

Rentrée scolaire : Reprise des cours hier, pour les lycéens

Rentrée scolaire : Reprise des cours hier, pour les lycéens

Après les grandes vacances, les élèves du lycée ont repris hier 17 septembre 2018, le chemin de l'école sur l'ensemble du territoire national. Pour cette rentrée académique 2018-2019, c'est le collège Mariama qui a été choisi par l'autorité de tutelle pour le lancement officiel. Cet établissement scolaire de référence accueille cette année un effectif de 990 lycéens toutes séries confondues. C'est le ministre des Enseignements Secondair...

Zinder/Evaluation à mi-parcours de la campagne agricole : 21% des villages à risque enregistrés dans la région

Zinder/Evaluation à mi-parcours de la campagne agricole : 21% des villages à risque enregistrés dans la région

Les cadres régionaux de l'agriculture de Zinder ont effectué la semaine dernière une évaluation à mi-parcours de la campagne agricole dont les résultats ont été rendus public par une équipe multidisciplinaire venue de Niamey après avoir entrepris des visites de terrain pour constater de visu la situation des cultures et identifier 717 villages à risque dans la région, selon le Directeur Régional de l'Agriculture M. Ibrahim Moussa. A la ...

A la Présidence de la République : Le Président de la république reçoit les 259 élèves lauréats du prix de l'excellence

A la Présidence de la République : Le Président de la république reçoit les 259 élèves lauréats du prix de l'excellence

Vendredi dernier, le Président de la république a offert une réception aux lauréats de la 8ème édition de l'excellence et du mérite 2017-2018, en présence de la marraine de l'excellence, la Première Dame, Hadjia Aïssata Issoufou, présidente de la Fondation ''Guri vie meilleure''.En s'adressant à ces excellents élèves, le Président de la république a rappelé que le Programme de la Renaissance a des grandes ambitions pour notre pays. «Pou...

Cure salée : Le Premier ministre visite un site de vaccination du bétail et échange avec les chefs traditionnels, les ca…

Cure salée : Le Premier ministre visite un site de vaccination du bétail et échange avec les chefs traditionnels, les cadres régionaux et les femmes leaders

Après la cérémonie d'ouverture de la 54ème édition de la Cure Salée qu'il a présidée dans la matinée, le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini a rencontré dans l'après midi, les cadres régionaux, les chefs traditionnels et les leaders d'opinion, avant de visiter un site de vaccination de bétail à quelques encablures du site de la Cure salée. De retour à Ingall, SE Brigi Rafini a rencontré les femmes leaders. Le Premier...

1ère édition du symposium des jeunes de la diaspora nigérienne : Participation des jeunes dans la dynamique du développe…

1ère édition du symposium des jeunes de la diaspora nigérienne : Participation des jeunes dans la dynamique du développement

Le Comité Indépendant des Jeunes de la Diaspora Nigérienne a tenu le weekend dernier au Palais des Congrès de Niamey, la 1ère édition du symposium des jeunes de la diaspora nigérienne. Placé sous le haut patronage de la Première dame Hadja Aissata Issoufou, le forum ayant pour thème « participation réelle et active de la jeunesse de la diaspora aux défis et aux opportunités du développement du Niger » a été présidé à son ouverture par s...

Point de presse du ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation : «Nous demandons aux militan…

Point de presse du ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation : «Nous demandons aux militants du SNECS de reprendre le chemin de la Fac, pour l'intérêt supérieur de l'enseignement supérieur et de la recherche et pour l'in

Suite au mouvement de grève déclenché par le syndicat national des enseignants, et chercheurs du supérieur (SNECS), le ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation M. Yahouza Sadissou a animé hier après midi un point de presse pour porter à la connaissance de l'opinion nationale et internationale la position du gouvernement par rapport à cette grève. Dans ce point de presse M. Yahouza Sadissou s'est appesanti ...

Lancement officiel de la Cure Salée : «Depuis sa 46ème édition, la cure salée n'enregistre que des progrès importants da…

Lancement officiel de la Cure Salée : «Depuis sa 46ème édition, la cure salée n'enregistre que des progrès importants dans tous les domaines», déclare le premier Ministre

La 54ème édition de la cure salée s'est tenue du 14 au 16 septembre dernier à Ingall. Le coup d'envoi a été officiellement donné le samedi 15 septembre dernier au cours d'une cérémonie grandiose qui s'est déroulée sous les auspices du Premier ministre, Chef du gouvernement SE Brigi Rafini. C'est le ministre Délégué auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, chargé de l'Elevage M. Mohamed Boucha qui a prononcé ...

Décès de Ibro Youka, Reporter-photographe à l'ONEP : L'ONEP perd un reporter-photographe expérimenté

Décès de Ibro Youka, Reporter-photographe à l'ONEP : L'ONEP perd un reporter-photographe expérimenté

Le Directeur Général de l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP) a le profond regret de vous informer de la disparition, le vendredi 14 Septembre 2018 à Niamey, de M. Ibro Youka, Reporter-photographe à l'ONEP, décès survenu des suites d'une longue maladie.La levée du corps à la morgue de l'Hôpital national de Niamey et l'enterrement aux cimetières musulmans de Yantala, se sont déroulés, le samedi 15 Septembre, en présence des col...

Funérailles de l'ancien ambassadeur et ministre, M. Kounou Hassane : La Nation rend hommage au diplomate

Funérailles de l'ancien ambassadeur et ministre, M. Kounou Hassane : La Nation rend hommage au diplomate

Décédé des suites d'une longue maladie, le 8 septembre dernier à Paris (France), l'ancien ambassadeur du Niger au Sénégal, S.E Kounou Hassane, a été inhumé hier au cimetière musulman de Yantala à Niamey. La levée de corps à la morgue de l'Hôpital National de Niamey s'est déroulée en présence du Président de la République Issoufou Mahamadou ainsi que celle du Président de l'assemblée nationale et de nombreuses personnalités issues des co...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

Tous à la ceinture et au casque !

Tous à la ceinture et au casque !

C'est désormais officiel et c'est d'une grande rigueur : à partir du 1er octobre prochain,...

vendredi 14 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.