Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou


rencontreLe Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a présidé la réunion de dialogue politique entre l'Etat du Niger et ses partenaires techniques et financiers du secteur de l'eau et de l'assainissement qui s'est tenue, hier matin à Niamey. Cette réunion a pour objectif de tenir un dialogue franc et sincère entre les deux parties pour, ensemble, trouver les solutions à même de rendre le secteur de l'eau et de l'assainissement performant.
La réunion de dialogue politique de cette année se tient au dernier jour des travaux de la onzième revue sectorielle de l'eau et de l'assainissement. Durant les trois jours qu'ont duré les travaux, la situation du secteur de l'eau et de l'assainissement a été exposée et largement débattue. Lors de la dernière Revue Sectorielle, le Gouvernement du Niger s'est engagé à investir un pourcentage conséquent du budget national dans le secteur de l'Eau et l'Assainissement. Dans la Loi de Finances 2018, 3,7% du budget national est consacrée à ce sous-secteur qui est un vecteur de développement dans les secteurs de l'éducation, de la santé, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de l'énergie, de la sécurité et de la stabilité.
Procédant à l'ouverture officielle de la session du Dialogue Politique Etat-PTF de la onzième revue sectorielle de l'eau et de l'assainissement, M. Ouhoumoudou Mahamadou à rappeler que, certes, des progrès ont été enregistrés, mais ils demeurent insuffisants face aux énormes défis auxquels le secteur est confronté. Pour relever ces défis, le gouvernement du Niger a adopté en 2017 le programme sectoriel eau, hygiène et assainissement (PROSEHA). Pour lui, ce programme « tient compte des objectifs de développement durable (ODD) et cadre parfaitement avec le programme de renaissance Acte II de son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République ». Le PROSEHA présente clairement les besoins en financement du secteur et la procédure de mise en œuvre pour atteindre les résultats escomptés, à savoir l'approche programme.
Le chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du secteur de l'eau et de l'assainissement a, dans son intervention, résumé les engagements pris par le Niger et les accomplissements constatés sur le terrain. Il a salué «la responsabilisation des collectivités territoriales par un transfert de compétences et des ressources pour le développement du service public de l'eau et de l'assainissement ».
Désormais, la région a la charge de la programmation, de la budgétisation, de la mise en œuvre, du suivi et du rapportage. Il a aussi salué la création du Pôle de Coordination de l'hydraulique qui a pour but d'assurer un suivi des indicateurs de façon régulière et transparente. En somme, M. Eric Dietz assure la partie nigérienne que les PTF partagent l'avis des autorités sur le fait que les ressources publiques, complétées par une aide internationale comme levier, devront permettre de dégager des fonds additionnels, notamment en provenance du secteur privé. Pour y parvenir, « il est important que l'environnement et le climat des affaires soient suffisamment propices pour permettre l'implication forte du secteur privé », a-t-il conclu.
Au cours de cette réunion de Dialogue Politique, cinq points seront débattus, à savoir la durabilité du secteur en milieu rural à travers la gestion déléguée du secteur de l'eau ; le mécanisme du suivi du ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement ; la viabilité du secteur en milieu urbain, notamment les sous-points de la revue de la tarification de l'eau et du non-paiement des arriérés ; la mobilisation des ressources et enfin l'adhésion des Partenaires Techniques et Financiers au Mécanisme Commun de Financement (MCF). Avant de passer à l'examen de ces points, les ministres représentant le Niger et les représentants des Partenaires Techniques et Financiers ont passé en revue la mise en œuvre des engagements formulés lors de la précédente revue sectorielle.

Souleymane Yahaya (Stagiaire)

22/06/18


decoLa ministre du Plan, Mme Aichatou Kané Boulama, a présidé, mercredi dernier dans la soirée, au Grand Hôtel de Niamey, la cérémonie de décoration de M. Siaka BAKAYOKO, Représentant Résident de la Banque Mondiale au Niger en fin de mission dans notre pays. La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs membres du Gouvernement, des députés nationaux, des membres du corps diplomatique résidant au Niger, des représentants des organisations internationales, du personnel de la représentation de la Banque Mondiale au Niger et de plusieurs cadres du ministère du Plan et ceux des projets et programmes de développement.
Dans le discours qu'elle a prononcé à cette occasion solennelle, la ministre du Plan et en sa qualité de Gouverneur de la Banque Mondiale au Niger, Mme Aichatou Kané Boulama, a rendu un vibrant hommage à celui qu'elle qualifie désormais de frère et ami du Niger, pour avoir fortement contribué au renforcement des relations bilatérales avec la Banque Mondiale. A travers cette cérémonie, il s'agit pour les autorités nigériennes d'exprimer sa reconnaissance et la haute appréciation à M. Siaka Bakayoko pour les services rendus au pays.
« Nous sommes d'autant plus fondés, Cher Siaka, à t'exprimer vivement cette reconnaissance car nous sommes témoins de la forte impulsion que tu as su si bien imprimer au partenariat avec la Banque Mondiale, qui jouit aujourd'hui d'un formidable élan, depuis que tu as pris fonction au Niger en 2015 », a-t-elle dit.
La ministre du Plan n'a pas manqué de saisir cette occasion pour dresser un bilan exhaustif enregistré par le Niger grâce à l'implication et à la bonne collaboration de M. Siaka Bakayoko. Elle a cité quelques faits qui illustrent ces résultats de la coopération entre la Banque Mondiale et notre pays. Il s'agit entre autres du doublement de l'allocation IDA pour le Niger qui passe à 1,2 milliard de dollars US pour la
période 2018-2022, des ressources qui permet au Niger de s'atteler à la mise en œuvre du PDES 2017-2021 ; l'augmentation substantielle du niveau des appuis budgétaires en réponse au plaidoyer du Gouvernement pour renforcer sa capacité de financement des besoins prioritaires nés des effets de différents chocs exogènes et internes auxquels le pays fait face ; la réponse urgente aux déplacés de la région de Diffa et la mise en place d'un mécanisme de réponse immédiate aux effets des changements climatiques sur l'ensemble du territoire national ; la dotation du Niger d'un nouveau Cadre de Partenariat Pays (CPF) pour la période 2018-2022, aligné sur les priorités du Gouvernement définis dans le PDES 2017-2021.
Elle a souligné les assistantes techniques de M. Siaka Bakayoko qui ont contribué à la réussite de l'organisation de la Conférence de la renaissance en décembre 2017 à Paris. Mme Aichatou Kané Boulama n'a pas manqué de souligner les appuis de M. Siaka dans l'amélioration du dialogue politique avec le Gouvernement sur les priorités nationales et sectorielles de développement tant au sein du Cadre formel de concertation Gouvernement-PTF que dans le cadre du dispositif interne des partenaires techniques et financiers pour la coordination de l'Aide publique au développement.
« Aussi, comment pourrais-je passer sous silence ta grande contribution au renouvellement/rajeunissement total du portefeuille des opérations aussi bien en ce qui concerne les projets régionaux que nationaux ; ce qui a permis d'aboutir à une performance satisfaisante dans la mise en œuvre du précédent Cadre de Partenariat Stratégique (CSP) 2013-2016, comme cela a été confirmé par les conclusions de la revue conjointe de la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale », a-t-elle dit.
Elle s'est aussi réjouie de l'amélioration de la performance exceptionnelle de taux de décaissement à fin juin, qui est aujourd'hui à plus de 27%, et qui constitue une avancée très significative. « Ces résultats probants illustrent éloquemment tes qualités personnelles de manager de haute facture doté d'une ouverture d'esprit et d'un sens aigu d'humour à toute épreuve. Le Niger retiendra de toi un bon collaborateur et un ami dont l'ouverture d'esprit t'a permis d'être intégré dans la société nigérienne. Le Niger, désormais ton pays, ne t'oubliera jamais», a-t-elle confié. Avant de terminer son allocution, la ministre du Plan a souhaité que M. Siaka Bakayoko soit le porte parole du Niger partout où il sera dans le cadre de ses futures fonctions et de témoigner le progrès que notre pays est entrain d'accomplir grâce à la ferme volonté du président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat.
Pour sa part, le Représentant Résident de la Banque Mondiale sortant, M. Siaka Bakayoko a, dans son intervention, après avoir reçu sa distinction, remercié le Gouvernement et le peuple nigériens pour l'honneur dont il a fait l'objet. Il a réaffirmé son engagement de demeurer un ambassadeur du Niger partout où il sera dans le cadre de ses futures missions.
Ainsi, Après trois ans de service au Niger, M. Siaka Bakayoko quitte le Niger pour Washington. Il a dédié la distinction qu'il a reçue à l'ensemble du personnel de la représentation de la Banque Mondiale au Niger. Au terme de son intervention, il a formulé le vœu pour que le Gouvernement du Niger et le Groupe de la Banque Mondiale œuvre pour un développement économique et social du Niger, au grand bonheur de la population du Pays.
La cérémonie a été sanctionnée par la remise de la décoration et un tableau d'art en guise de cadeau au représentant sortant de la Banque Mondiale au Niger.

Ali Maman(onep)

22/06/18


photo-de-familleLes ministres en charge des transports ferroviaires de la sous-région, ainsi que les représentants de la CEDEAO, de l'UEMOA et du G5 Sahel, ont tenu hier matin, dans les locaux du palais des congrès de Niamey, une réunion de travail en prélude au forum Chine-Afrique de septembre 2018 à Beijing. Cette journée de travail a permis d'examiner et d'adopter la liste des projets structurants retenus par les experts, d'examiner et d'adopter le modèle de fiche de présentation de ces projets retenus, et enfin d'adopter un communiqué final.
En procédant à l'ouverture officielle des travaux dans la matinée, le ministre des Transports du Niger, M. Mahamadou Karidjo, a tenu à rendre hommage au Président du Niger, SEM Issoufou Mahamadou, pour avoir pris l'heureuse initiative de proposer la tenue de cette réunion à ses pairs Chefs d'Etat. « J'ose alors espérer que la présente réunion marquera le début du progrès qui débouchera sur une ère de réussite sans fin dans la satisfaction des aspirations du bien-être économique et social des populations de notre sous- région», a-t-il dit. Le ministre des Transports a aussi affirmé que« le devoir des gouvernants est de gérer les affaires de la Cité de manière à réaliser le bonheur des populations, à instituer les conditions assurant de manière tangible et durable leur bien-être matériel».
En Afrique, le défi consiste à accélérer la croissance et à réduire la pauvreté. L'un des vecteurs qui participe à l'atteinte d'un tel défi est la réalisation des infrastructures de transports. Un réseau d'infrastructures de qualité et peu coûteux pour les usagers est d'une part un facteur décisif de l'amélioration de la communication entre les producteurs et les consommateurs et d'autre part entre les exportateurs et les importateurs. Ce type de réseau est déterminant dans la compétitivité sur les marchés internationaux et permet la livraison de biens et services à temps et en toute sécurité.
Pour le ministre des transports, « si le rôle des infrastructures de transports dans le développement économique et social n'est plus à démontrer, il n'en demeure pas moins que le fossé entre les besoins et les réalisations en Afrique d'une part et entre l'occident et l'Afrique d'autre part, est énorme ».
A partir des années 1980, des politiques d'ajustement structurels ont été menées dans la plupart des pays africains sous l'égide du Fonds Monétaire International. Pour le ministre Mahamadou Karidjo, les Etats africains doivent rendre leurs projets financièrement viables. L'un des moyens pour atteindre cet objectif consiste à regrouper les projets de manière à accroitre leur taille par rapport aux coûts de la transaction. En effet, l'importance des infrastructures de transport dans le développement des nations n'est plus à démontrer, surtout quand il s'agit du transport ferroviaire, l'un des moyens de transport les moins onéreux.

Souleymane Yahaya(Stagiaire)

22/06/18


messageComme chaque année, le Niger commémore, demain 23 juin, la Journée Africaine de la Fonction Publique. A la veille de cette célébration, la ministre de la Fonction Publique, Mme Kaffa Christelle Rakiatou Jackou, a livré un message commémoratif. Le thème de la journée retenu par l'Union Africaine cette année est « combattre la corruption dans les institutions publiques avec la participation des parties prenantes et la promotion du leadership d'éthique en vue de réaliser les objectifs de l'agenda 2063 et les Objectifs de Développement Durable (ODD)».
La ministre de la Fonction Publique, Mme Kaffa Christelle Rakiatou Jackou, a indiqué que le thème de cette journée est une invite à une approche holistique de la problématique de la lutte contre la corruption, un fléau qui gangrène notre administration et annihile les performances chèrement acquises par des hommes et des femmes valeureux engagés au service de l'Etat et des usagers. Il traduit la vision de l'Union Africaine déclinée à travers l'agenda 2063 pour la transformation structurelle de l'Afrique, à l'horizon des cinquante prochaines années.
Abordant le cas spécifique de la lutte contre la corruption, la ministre a précisé qu'elle figure au cœur du Programme de Renaissance Acte 1 du Président de la République du Niger, S.E Mahamadou Issoufou, qui, dans son discours d'investiture, prononcé le 07 Avril 2011, déclarait et elle cite : « Des dispositions seront prises pour créer un environnement et des conditions favorables à l'accroissement de la productivité des agents de l'Etat. La corruption, les passe-droits, les trafics d'influence, les détournements des deniers publics, notamment les fausses factures et les surfacturations ainsi que toutes les autres dérives seront combattus. Si nous restons fidèles à nos valeurs, alors, nous réussirons à répondre aux attentes de notre peuple».
La ministre de la Fonction Publique a ajouté que, « pour joindre l'acte à la parole, dès leur installation, les nouvelles autorités de la 7e République se sont attelées à la mise en place du cadre institutionnel nécessaire à l'impulsion de la lutte contre la corruption au Niger, à travers la création en 2011 de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) rattachée au Cabinet du Président de la République ». Cette institution a réalisé les actions majeures, notamment l'élaboration et la validation du document–cadre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption ; les cinq conférences publiques sur la problématique de la corruption en milieu scolaire et les études thématiques relatives aux secteurs de la santé, des régies financières, de l'éducation et de la formation professionnelle, des professions libérales afin de mieux cerner le phénomène de la corruption.
La HALCIA, a notifié la ministre, a également conduit des investigations sur des dossiers relatifs aux opérations douanières, aux examens et concours, aux marchés publics et aux tracasseries routières et divers trafics. Ces efforts ont permis d'améliorer le score et le classement du Niger en termes d'indice de perception de la corruption.
Le Niger occupe actuellement la 7ème place sur les 15 pays de la CEDEAO, la 5ème position sur les 8 pays de l'UEMOA et la 19ème sur les 47 pays classés au rang africain. Il en résulte, selon elle, que beaucoup d'efforts restent à faire pour enrayer ce phénomène ; pour cela, la priorité devrait être accordée au respect des textes législatifs et réglementaires en matière de Gestion des Ressources Humaines de l'Etat et la carrière de l'agent de l'Etat dans toutes les branches d'activités. A cet effet, Mme Kaffa a cité d'importants grands tronçons de reformes initiés depuis quelques temps par son département ministériel en vue de contribuer à enrayer le phénomène de la corruption au sein de notre administration publique, notamment l'institution d'un cadre hebdomadaire de rencontre avec les «Usagers de la Fonction Publique» pour libérer la parole et cerner les difficultés vécues par ces usagers.
D'après elle, les périodes particulièrement difficiles que la fonction publique a traversées dans notre pays se présentent aux Nigériens comme une perspective permettant d'entrevoir une action publique transfigurée par la conjugaison d'un certain nombre de paramètres aussi importants les uns que les autres. Selon elle, l'institution d'une Gouvernance Publique Responsable et le lien entre le service public et la culture de performance doivent porter sur l'amélioration de la pensée et des outils, afin de renforcer les réformes et favoriser la Bonne Gouvernance et les systèmes de gestion au sein de l'Administration Publique.
« A travers la célébration de la Journée Africaine de la Fonction Publique, nous allons promouvoir, entre autres, les valeurs d'éthiques, d'intégrité, de responsabilités, de recevabilité et de transparence afin de lutter contre les pratiques corruptives et améliorer les prestations des services publiques », a-t-elle dit avant de préciser que les sous-thèmes retenus tant pour les expositions en stand que pour les conférences permettront d'informer davantage le public sur les Droits et les Devoirs qui pèsent sur chaque agent fonctionnaire ainsi que les sanctions encourues en cas de manquements aux dispositions de la Loi.
Enfin, au regard de la baisse tendancielle des manquements aux dispositions des textes précités relevés par ses services, elle exhorte les Agents de l'Etat et tous les usagers à participer à ces « Journées Portes Ouvertes » pour s'imprégner des procédures d'accès à la Fonction Publique et des offres de services aux usagers par l'administration.
Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

22/06/18



jrneUne session de formation consacrée aux « techniques de lutte contre la corruption, le blanchiment, l'identification et la confiscation des avoirs criminels » a été organisée le 19 juin dernier à Niamey. Avec le soutien financier de l'Union Européenne, cette formation qui durera deux semaines renforcera les capacités des différents acteurs impliqués dans la lutte contre la corruption, à savoir le pôle judiciaire spécialisé dans la lutte contre les infractions économiques et financières, la police, la gendarmerie, la douane et la Haute Autorité à la Lutte contre les Infractions Assimilées (HALCIA).
En ouvrant les travaux de la formation, le Vice-Président de la Haute Autorité à la Lutte contre les Infractions Assimilées (HALCIA), M. Salissou Oubandoma, a souligné que le blanchiment d'argent, la corruption et la saisie des avoirs criminels, sont des thèmes assez complexes, qu'ils constituent un savoir dont le fossé est inépuisable. C'est pourquoi, il a salué cette formation qui vient à point nommé, car elle participe sans doute au renforcement des capacités des différents acteurs concernées par la question. Pour Salissou Oubandoma, la corruption est un phénomène mondial qui se caractérise par des facettes multiples et se manifeste sur plusieurs échelles. La corruption implique un comportement de la part d'un agent public qui s'enrichit de manière illicite en détournant un pouvoir qui lui a été confié. La corruption implique également le comportement d'un acteur économique qui utilise des pratiques diverses pour contourner la règlementation.
Quant au blanchiment d'argent, il est l'action de dissimuler la provenance d'argent acquis de manière illégale (spéculations illégales, activités mafieuses, trafic de drogue, d'armes, extorsion, corruption, fraude fiscale etc. afin de le réinvestir dans les activités légales. A ce titre, le Vice-Président de la HALCIA a dit que le blanchiment d'argent favorise la corruption et déstabilise l'économie des pays vulnérables comme les nôtres. De plus, il compromet l'intégrité des Institutions et des systèmes financiers légitimes et procure au crime organisé les fonds nécessaires pour entreprendre d'autres activités criminelles.
De son côté, l'Ambassadeur de l'Union Européenne au Niger, SE Paula Mateus Raul se réjouit de la place de la lutte contre le crime organisé et la criminalité financière dans l'agenda national des autorités politiques du Niger (PDES 2017-2021) et dans le cadre législatif et juridique en vigueur. Il salue l'adoption récente de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et des infractions assimilées par le Gouvernement. Le blanchiment des capitaux et plus généralement la criminalité financière ainsi que le crime organisé constituent aujourd'hui de grands défis qui exigent, en plus d'un engagement ferme à l'image de celui dont font montre les autorités nigériennes à tous les niveaux, beaucoup de rigueur technique et professionnelle pour y faire face. Ils sont néfastes pour la croissance économique et un obstacle au développement durable.
Selon l'Ambassadeur, pour accompagner les autorités nationales dans la mise en œuvre de leurs politiques et stratégies en la matière, l'UE a mis en place un nouvel instrument financier qui est le fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique. C'est dans ce cadre que le projet Appui à la Justice, à la Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger (AJUSEN) a été formulé et approuvé en 2016. L'objectif de cet important appui de l'Union Européenne en faveur du Niger est d'accompagner les efforts des autorités nigériennes visant à doter les acteurs du secteur des capacités à la hauteur des défis actuels notamment la lutte contre les crimes organisés, le terrorisme et les différents trafics. Son institution reste disposée aux cotés de l'Etat du Niger pour l'accompagner dans sa volonté de relever les défis du développement et de la sécurité, condition nécessaire pour assurer le bien-être des populations dans un Etat de droit.
Le Chef de projet, M. François Dupin, a mis l'accent sur les grandes lignes des différents programmes du Projet. Il a présenté ses remerciements aux différentes partenaires qui appuient le projet, avant d'étaler succinctement les différentes phases du projet et d'identifier les acteurs de la chaine pénale. Il a parlé du travail des magistrats, des forces sécuritaires et leurs équipes pour l'atteinte des objectifs. S'agissant du volet sécuritaire, l'AJUSEN a pour objectif principal de renforcer les capacités de la sécurité intérieure notamment la douane, la police judiciaire, les magistrats et les agents de la HALCIA.
L'Expert formation projet, M. Valero Pierre, a défini, quant à lui la formation comme étant axée sur le renforcement des capacités et le développement des compétences du volet sécurité du Projet AJUSEN au profit des forces de sécurité intérieure. Cette session devrait leur permettre d'améliorer leur performance, sur le terrain du travail quotidien et aussi leurs interventions dans la chaine pénale. Cette formation est en phase avec cette dynamique de renforcement de leur capacité à répondre efficacement aux demandes du public en termes de sécurité dans le respect de l'éthique et de la déontologie.
Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)
21/06/18



photo-de-familleLe comité scientifique du Réseau d'Eradication de la Fistule (REF) a présenté hier matin à la Fondation Tattali Iyali le résultat de la journée internationale de la fistule édition 2018. C'était en présence de la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tattali Iyali, marraine de la lutte contre la fistule obstétricale au Niger et championne en Afrique.
Le Niger est engagé dans la lutte contre la fistule. C'est dans ce cadre qu'il a été créé des centres de prise en charge de la fistule au plan national. La marraine de lutte contre la fistule au Niger et championne en Afrique, Dr Lalla Malika Issoufou œuvre sans relâche depuis plus de 7 ans dans le cadre du combat qu'elle mène aux côtés du gouvernement nigérien pour éradiquer la fistule. L'édition 2018 de la journée internationale de lutte contre la fistule a été célébrée au Niger en deux phases. Selon Dr Abdoulaye Idrissa, la première phase a concerné en l'organisation d'un camp à Tahoua. Il a par ailleurs précisé que ce sont les activités de la Direction générale de la Santé de la Reproduction qui sont mises en œuvre par le comité scientifique du REF. Parlant du camp, qui a été organisé, il a permis de mobiliser trois experts nationaux au cours duquel 64 patientes ont été prises en charge avec un taux de guérison de 87%. Puis s'en est suivi le renforcement des capacités de 30 agents, comprenant des médecins, des techniciens supérieurs en soins obstétricaux et des techniciens supérieurs en anesthésie et réanimation, et les personnels de soins. Quant à la 2e phase de la journée, elle est relative au lancement proprement dit de la journée qui s'est déroulée le 24 mai dernier au Centre National de Référence de la Fistule Obstétricale (CNRFO). A cet et effet, trois chirurgiens en fin de formation en DES, ont été initiés en prise en charge de la fistule. Par la même occasion deux femmes ont suivi des interventions chirurgicales. Précisons que ces interventions ont été un succès. La première patiente du nom de Fati Halidou âgée de 21 ans qui est habitante du village de Darey-Tini dans le département de Ouallam a vu son avenir s'illuminer à travers cette opération qui donne un nouveau sens à son existence. L'histoire de cette dame est pathétique. D'abord elle n'a assisté à aucune consultation prénatale. Après trois jours de
travail d'accouchement, elle a été assistée par un agent de santé du Centre de Santé de Miyel. Compte tenu de la souffrance qu'elle a endurée lors de l'accouchement, la jeune dame a été transférée au CSI de Banibangou pour perte des urines avant d'être orientée au CNRFO où elle a suivi une opération. A l'issue de l'opération Fati est sortie avec la fistule fermée et miction normale. Notons qu'à la sortie d'une telle opération, il est conseillé à la patiente de s'abstenir de rapport sexuel et de tout effort physique pendant la période de suivi post-opératoire soit six mois, observer une contraception pendant deux ans, et revenir voir le médecin dans un mois. Ce sont des consignes que la patiente doit observer afin d'éviter toute complication. Si Fati est restée sous le contrôle de l'équipe médicale en vue de recouvrer sa santé, quant à la seconde patiente, elle a disparu. Mais des efforts seront certainement consentis pour la retrouver pour qu'elle puisse continuer à suivre le traitement et éviter éventuellement une complication qui peut lui être fatale. La création des centres de la fistule au plan national, le renforcement des capacités du personnel intervenant dans le cadre de la prise en charge, ainsi que les campagnes de sensibilisation sont entre autres des actions entreprises au Niger pour éradiquer la fistule. Le concours de tous et de toutes est précieux pour prévenir la fistule obstétricale au Niger.

Laouali Souleymane(onep)

21/06/18



Md-1Le ministre de la défense nationale a effectué hier une visite à la base aérienne 101 du groupement aérien national de Niamey (GAN). M Kalla Moutari, qu'accompagnait le Chef d'état-major des armées, le Général de corps d'armée Ahmed Mohamed, est allé rencontrer les soldats des airs des Forces armées nigériennes pour s'imprégner de leurs conditions de travail. Le ministre a également visité les troupes en service au sein des différents détachements militaires des pays partenaires du Niger dans la lutte contre le terrorisme partageant les mêmes installations de la principale base aérienne nigérienne.
Le ministre est aussi allé apprécier le niveau de collaboration qu'entretiennent les soldats nigériens et leurs collègues français, américains, allemands et italiens. Au cours d'une séance de travail de travail dans le salon d'honneur de la base 101, le ministre a eu des échanges avec les responsables des lieux qui lui ont fourni d'amples explications sur les activités de cette base, sur les conditions de vie et de travail du personnel ainsi que la disponibilité d'équipements et de matériels de travail. Le ministre s'est rendu sur le parking provisoire où sont stationnés certains aéronefs.
La piste latéritique destinée à tous les types spéciaux d'atterrissage a également reçu la visite du ministre. M. Kalla Moutari, a été informé qu'elle sera bientôt goudronnée par les partenaires allemands et reliée par une bretelle à la piste de l'aéroport international Diori Hamani. Ces travaux réalisés permettront ainsi à notre plateforme aéroportuaire internationale de
disposer d'ores et déjà d'installations supplémentaires pour pouvoir accueillir un plus grand nombre d'appareils. Outre cette piste, les partenaires allemands construiront un nouveau parking pour des aéronefs de grandes capacités. Là aussi, le ministre a été édifié sur les avantages que procurera cette infrastructure pour note pays notamment en termes de capacités d'accueil avant de se rendre sur la base abritant les soldats américains, leur base-vie ainsi que celle des soldats italiens. Il est allé ensuite sur le chantier de construction de la base-vie des partenaires allemands. Ce site est une merveille technologique équipé entièrement.
Partout où il est passé, le ministre a salué l'enthousiasme avec lequel il a été accueilli par les responsables militaires des quatre pays. Il a noté surtout avec satisfaction la bonne collaboration qui existe entre les différentes unités. Le ministre a souligné avoir vu des gens très engagés dans le travail qui est le leur, celui d'apporter leur contribution dans la sécurisation du Sahel, qui fait face à des défis multiples. Illustrant ses propos sur la qualité de la collaboration, le ministre a indiqué que ces partenaires apportent un appui inestimable à leurs frères d'armes notamment en matière de soin de santé. Et pour cause, les américains ont pris en charge dans leur clinique sept cas d'opérations tandis que les allemands ont essentiellement pour mission de porter
secours et assistance aux troupes engagées sur le terrain pour leur faciliter leur mission de sécurisation et de défense du territoire. Bref, dit-il, «comme vous l'avez vu avec nous, chacun a un travail à faire ».
Le ministre s'est réjoui de constater que la base aérienne 101 est en train de devenir bientôt un véritable aéroport militaire grâce aux travaux réalisés ou en cours de l'être. «Quand on y ajoute la rénovation de l'aéroport international Diori Hamani, c'est vraiment quelque chose d'extraordinaire qui est en train de se faire ici», a conclu le ministre.
Zabeirou Moussa(onep)
20/06/18



jrnA l'instar des autres pays du monde, le Niger a célébré hier 19 juin, la Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Plusieurs activités ont été organisées, au Centre National de Référence de la Drépanocytose (CNRD) de Niamey, pour la célébration de cette journée. Discours, animations culturelles, visites, dons, étaient notamment au programme. Ces activités ont eu lieu en présence de la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tattali Iyali et marraine de la lutte contre la drépanocytose, des députés nationaux, des membres du gouvernement, du Représentant du Consulat de Monaco et de plusieurs invités dont des responsables du Ministère de la santé publique, du CNRD ainsi que des parents et malades drépanocytaires. Le thème retenu pour cette édition est : «Guide harmonisé : un tournant dans la vie des drépanocytaires".
C'est d'abord le Président du Conseil d'Administration du CNRD, Pr Daouda Hamani, qui a pris la parole pour remercier les autorités ainsi que les nombreux invités, de leur présence à cette cérémonie. Ce qui témoigne, selon lui, de l'intérêt qu'ils portent à la question de la santé en général et à celle de la drépanocytose en particulier. Abordant le thème du la journée, le Pr Daouda Hamani s'est dit : «convaincu que ce guide de prise en charge des malades drépanocytaires, élaboré par des spécialistes de 5 pays de l'Afrique de l'ouest, dont le Niger et Madagascar, va non seulement améliorer l'état de santé de nos patients mais aussi permettre au centre de référence de la drépanocytose un meilleur accueil». Il a rappelé que la drépanocytose est la première maladie génétique au monde et se transmet de façon héréditaire, autosomique récessive. «Dans le monde, près de 120 millions d'individus en sont affectées et chaque année près de 300.000 enfants naissent avec un syndrome drépanocytaire majeur. Il s'agit d'une maladie de la souffrance physique et psychologique, une maladie chronique et invalidante, une maladie qui malgré sa grande fréquence, reste encore mal connue et mal prise en charge dans nos pays », a-t-il ajouté.
Evoquant le cas spécifique du Niger, le Pr Hamani a indiqué qu'au Niger, la prévalence du gène est estimée entre 18 et 22 %. Selon lui, cette Journée qui est célébrée depuis plusieurs années est le fruit de la persévérance aussi bien des 1ères Dames des pays africains que des Associations de lutte contre la drépanocytose. Ce qui a conduit l'Union Africaine dans un 1er temps à reconnaître la maladie comme un problème de santé publique majeur le 5 juillet 2005, puis ce fut au tour de l'UNESCO le 19 octobre 2005 et ensuite l'OMS, le 27 mai 2006. L'Assemblée générale des Nation Unies, après avoir reconnu la maladie le 22 décembre 2008 par la Résolution A/63/237, décida de consacrer le 19 juin de chaque année comme Journée Internationale de lutte contre la drépanocytose, pour permettre une prise en charge de qualité conforme aux recommandations internationales. « A ce titre, nous rendons un hommage mérité à ces 1ères Dames et à ces Associations qui ont mené cette lutte», a dit Pr Hamani.
En 7 ans, le CNRD a effectué 222.930 examens de laboratoire et le suivi de 6.000 malades
Parlant du CNRD, le Pr Daouda Hamani a rappelé que ledit centre dédié à la prise en charge de la maladie a vu le jour le 12 août 2009, suite à une convention de partenariat et de financement entre la République du Niger et la Principauté de Monaco, l'AMADE Mondiale et l'ADLN. Il a ouvert ses portes le 18 janvier 2010 et fonctionne sous forme d'hôpital de jour avec une capacité de 11 lits. « De sa création à 2017, le CNRD a réalisé près de 222.930 examens de laboratoire, dont 64.942 numérations formules sanguines (NFS), 14.269 électrophorèse de l'hémoglobine et le suivi de plus de 6.000 malades drépanocytaires.
Faisant le bilan de l'année écoulée le PCA Daouda Hamani a indiqué que du 19 juin 2017 au 7 juin 2018, 3.120 électrophorèses de l'hémoglobine ont été réalisées au niveau dudit centre. Les sujets porteurs d'une hémoglobine normale AA sont au nombre de 1.148 sur les 3.120 sujets recensés, soit 36,8% ; les sujets porteurs d'une tare hémoglobinique sont au nombre de 1.972, soit 63,20 % sous les formes AS (25,1%) ; SS (27,6 %) ; SC (7,3%) ; AC (2,2%) Sβ+ (0,7%) et CC (0,3%). Le PCA du CNRD a saisi l'occasion pour remercier les différents partenaires pour leurs appuis et leur accompagnement ainsi que le personnel dudit centre, pour son dévouement et son engagement dans la prise en charge et le soulagement des drépanocytaires.
L'appel de Dr Lalla Malika
Issoufou, marraine de lutte contre la drépanocytose
Dans une brève intervention, la 1ère Dame Dr Lalla Malika Issoufou a d'abord rappelé que le Niger est l'un des pays le plus touché par cette maladie héréditaire. En effet, avec près du quart de la population porteuse du trait drépanocytaire, cette maladie génétique constitue, au Niger, un véritable problème de santé publique. Dr Lalla Malika Issoufou a ensuite adressé ses remerciements à l'ensemble des acteurs engagés dans cette lutte et aux PTF pour leurs constants appuis. La marraine de lutte contre la drépanocytose a lancé un vibrant appel à l'ensemble des acteurs (Gouvernement, autorités administratives et coutumières, PTF, sociétés civiles, médias, agents de santé, malades et familles notamment), a plus d'engagements pour l'amélioration du bien-être des patients et des familles qui vivent au quotidien les conséquences de ce terrible fléau.
«Tous ensemble pour une communication et des actions autour de cette maladie pour une meilleure prise en charge», a-t-elle lancé. La célébration de cette journée est ainsi une occasion pour mettre en lumière cette maladie et attirer l'attention de la population sur le calvaire, que vivent au quotidien les drépanocytaires et leurs familles. Réagissant suite aux différents témoignages des maladies la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, a fait un don de 10 tonnes de vivres aux malades que dirige Dr Issoufou Fourera.

Mahamadou Diallo
20/06/18


Seance-de-travail-largie-aux-dlgationsPoursuivant sa visite de travail et d'amitié en Italie, le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou s'est rendu hier matin au siège du Programme alimentaire mondial (PAM) en plein cœur de la capitale italienne, Rome. Sur place, le président Issoufou a pris part à une série d'activités. Ainsi le Chef de l'Etat a eu d'abord une réunion de travail avec le Directeur exécutif du PAM, M David Beasley, avant de participer au lancement du centenaire de la naissance du président Nelson Mandela, puis à l'ouverture de la réunion de haut niveau sur le Sahel, organisée dans le cadre de la session annuelle du Conseil d'Administration du PAM.
A son arrivée au siège du PAM, le Chef de l'Etat et la délégation qui l'accompagne ont reçu un accueil chaleureux de la part du Directeur exécutif du PAM, entouré de son staff et de tout le personnel de cette institution onusienne. Le Président Issoufou était, avec la princesse Haya Bint Al Hussein, messagère de la paix des Nations Unies et présidente de la Cité humanitaire internationale, les invités d'honneur de cette session annuelle du Conseil d'administration du PAM. Mais peu avant l'ouverture de cette session, le Chef de l'Etat a eu une rencontre de travail, avec le Directeur exécutif du PAM, une rencontre élargie aux délégations des deux parties.
Au cours de cette rencontre de travail, le Directeur exécutif du PAM a félicité le Chef de l'Etat pour « son extraordinaire engagement pour lutter contre la pauvreté et aboutir à l'objectif faim zéro » ; un engagement que M. M David Beasley a pu mesurer lors de sa visite en mai dernier au Niger. Aussi d'après le Haut Commissaire à l'Initiative 3N, M. Ali Béty, le Directeur exécutif du PAM a également souligné et salué le leadership du président Issoufou, non seulement au plan national mais également au niveau de la région du Sahel et notamment le G5 Sahel dont il assure la présidence. « C'est d'ailleurs pourquoi, le Secrétaire exécutif du PAM a proposé que le PAM et le Niger élaborent un programme conjoint, qui répond aux besoins du Niger, pour ensuite mobiliser les ressources et l'exécuter en vue de réduire toutes les vulnérabilités structurelles et conjoncturelles en lien avec la sécurité alimentaire», a déclaré M. Ali Béty.
Cette proposition du Directeur exécutif du PAM a été favorablement accueillie par le Président de la République, ce d'autant que le cadre stratégique nationale est là, à travers notamment l'Initiative 3N. Le Chef de l'Etat a mis en exergue quatre priorités sur lesquelles, il souhaite voir ce programme conjoint se concentrer. Il s'agit selon, le Haut Commissaire à l'Initiative 3N, de la scolarisation de la jeune fille (comme facteur essentiel d'influer sur la transition démocratique, d'assurer l'autonomisation des femmes et de créer la croissance) ; la maîtrise de l'eau (pour le développement de l'irrigation et l'accroissement de la production) ; la Maison du paysan (pour fournir aux producteurs l'encadrement et tout ce dont ils ont besoin en termes d'intrants) et enfin la protection des bases productives (à travers la protection de l'environnement et la restauration des terres). «Ces quatre éléments réunis, permettront de transformer structurellement l'agriculture et le monde rural. C'est la vision du Chef de l'Etat, à travers l'Initiative 3N», a confié M. Ali Béti.
Il faut noter qu'à l'issue de cette rencontre, le Président de la République a signé le livre d'or du PAM. « Depuis 1968 le PAM sauve et change des vies au Niger. Je saisis l'occasion de ma présente visite pour renouveler, au nom du peuple nigérien, nos remerciements aux responsables de cette organisation avec laquelle nous souhaitons continuer à travailler en vue de transformer le monde rural, de vaincre la faim et la pauvreté », a écrit le Chef de l'Etat. SE. Issoufou Mahamadou, a reçu ensuite des mains du Directeur exécutif du PAM, un certificat à lui délivré par ladite institution, pour son engagement dans la lutte contre la pauvreté et la faim au Niger et dans le Sahel. Le Président Issoufou a pour sa part, remis un tableau de l'artisanat nigérien, en guise de cadeau-souvenir au Directeur exécutif du PAM, M David Beasley.
A noter que cette rencontre s'est déroulée en présence du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba ; du ministre Directeur de cabinet du Président de la République, M. Mahamadou Ouhoumoudou; de l'Ambassadeur du Niger en Italie, Mme Ingadé Hadiza Noma Kaka et du Haut Commissaire à l'Initiative 3N.

Siradji Sanda,
Envoyé Spécial (onep)
19/06/18


Intervention-du-PRN-au-centenaire-MadelaEn marge de la session annuelle du Conseil d'administration du PAM, les Nations Unies ont célébré le centenaire de Mandela. Présent au siège du PAM, le Président Issoufou a pris part au lancement de cet anniversaire, où il a conjointement procédé avec les responsables des Agences onusiennes, au lancement de l'exposition photo sur la vie de Mandela.
Dans une brève intervention à cette occasion, le Président de la République a souligné la dimension historique exceptionnelle de Mandela. « Le président Mandela a su créer les conditions d'une réconciliation dans un pays si divisé. Il a montré la voie à tous ceux qui sont attachés à la dignité humaine, à la liberté et à la justice. J'espère que notre génération suivra l'exemple et le chemin tracé par cet homme exceptionnel», a déclaré le président Issoufou.
Le Directeur exécutif du PAM, M David Beasley ainsi que les autres responsables du Système des Nations Unies, ont abondé dans le même sens que le Chef de l'Etat. Ils ont notamment rappelé le don de soi de Mandela, son attachement à la liberté, à l'égalité, à la justice et la dignité humaine ainsi que son refus de la domination de quelque race qu'elle provient.
Peu après les allocutions, le Chef de l'Etat et les responsables des Agences onusiennes ont coupé le ruban inaugural et visité l'exposition photo qui porte sur la vie de Mandela.

Siradji Sanda,
envoyé spécial(onep)
19/06/18

Société

Dialogue politique Etats-PTF : Une vision partagée pour rendre le secteur de l'eau et de l'assainissement performant

Dialogue politique Etats-PTF : Une vision partagée pour rendre le secteur de l'eau et de l'assainissement performant

Le Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a présidé la réunion de dialogue politique entre l'Etat du Niger et ses partenaires techniques et financiers du secteur de l'eau et de l'assainissement qui s'est tenue, hier matin à Niamey. Cette réunion a pour objectif de tenir un dialogue franc et sincère entre les deux parties pour, ensemble, trouver les solutions à même de rendre le secteur de ...

Cérémonie de décoration du Représentant Résident de la Banque Mondiale au Niger: Siaka Bakayoko fait Officier de l'ordre…

Cérémonie de décoration du Représentant Résident de la Banque Mondiale au Niger: Siaka Bakayoko fait Officier de l'ordre du mérite du Niger

La ministre du Plan, Mme Aichatou Kané Boulama, a présidé, mercredi dernier dans la soirée, au Grand Hôtel de Niamey, la cérémonie de décoration de M. Siaka BAKAYOKO, Représentant Résident de la Banque Mondiale au Niger en fin de mission dans notre pays. La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs membres du Gouvernement, des députés nationaux, des membres du corps diplomatique résidant au Niger, des représentants des organisat...

Réunion des ministres des transports ferroviaires : Les pays de l'UEMOA, la Mauritanie et le Nigeria se dotent de Projet…

Réunion des ministres des transports ferroviaires : Les pays de l'UEMOA, la Mauritanie et le Nigeria se dotent de Projets ferroviaires structurants et communs en prélude au forum Chine-Afrique 2018

Les ministres en charge des transports ferroviaires de la sous-région, ainsi que les représentants de la CEDEAO, de l'UEMOA et du G5 Sahel, ont tenu hier matin, dans les locaux du palais des congrès de Niamey, une réunion de travail en prélude au forum Chine-Afrique de septembre 2018 à Beijing. Cette journée de travail a permis d'examiner et d'adopter la liste des projets structurants retenus par les experts, d'examiner et d'adopter le ...

Célébration, demain samedi, de la Journée africaine de la Fonction Publique : Plusieurs activités au programme dont des …

Célébration, demain samedi, de la Journée africaine de la Fonction Publique : Plusieurs activités au programme dont des journées portes ouvertes

Comme chaque année, le Niger commémore, demain 23 juin, la Journée Africaine de la Fonction Publique. A la veille de cette célébration, la ministre de la Fonction Publique, Mme Kaffa Christelle Rakiatou Jackou, a livré un message commémoratif. Le thème de la journée retenu par l'Union Africaine cette année est « combattre la corruption dans les institutions publiques avec la participation des parties prenantes et la promotion du leaders...

Formation aux techniques de lutte contre la corruption, le blanchiment, l'identification et la confiscation des avoirs c…

Formation aux techniques de lutte contre la corruption, le blanchiment, l'identification et la confiscation des avoirs criminels : Renforcement des capacités des éléments des FDS impliqués dans la lutte contre la corruption

Une session de formation consacrée aux « techniques de lutte contre la corruption, le blanchiment, l'identification et la confiscation des avoirs criminels » a été organisée le 19 juin dernier à Niamey. Avec le soutien financier de l'Union Européenne, cette formation qui durera deux semaines renforcera les capacités des différents acteurs impliqués dans la lutte contre la corruption, à savoir le pôle judiciaire spécialisé dans la lutte ...

Présentation du résultat de la journée internationale de la fistule édition 2018 : Des résultats appréciables dans la lu…

Présentation du résultat de la journée internationale de la fistule édition 2018 : Des résultats appréciables dans la lutte pour l'éradication du fléau

Le comité scientifique du Réseau d'Eradication de la Fistule (REF) a présenté hier matin à la Fondation Tattali Iyali le résultat de la journée internationale de la fistule édition 2018. C'était en présence de la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tattali Iyali, marraine de la lutte contre la fistule obstétricale au Niger et championne en Afrique.Le Niger est engagé dans la lutte contre la fistule. C'est...

Visite du ministre de la Défense Nationale à la base 101 du Groupe aérien national GAN : La Base prend de plus en plus l…

Visite du ministre de la Défense Nationale à la base 101 du Groupe aérien national GAN : La Base prend de plus en plus l'allure d'un véritable aéroport militaire, selon Kalla Moutari

Le ministre de la défense nationale a effectué hier une visite à la base aérienne 101 du groupement aérien national de Niamey (GAN). M Kalla Moutari, qu'accompagnait le Chef d'état-major des armées, le Général de corps d'armée Ahmed Mohamed, est allé rencontrer les soldats des airs des Forces armées nigériennes pour s'imprégner de leurs conditions de travail. Le ministre a également visité les troupes en service au sein des différents d...

9ème Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose : Un guide et un appel pour une prise en charge de qualité

9ème Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose : Un guide et un appel pour une prise en charge de qualité

A l'instar des autres pays du monde, le Niger a célébré hier 19 juin, la Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Plusieurs activités ont été organisées, au Centre National de Référence de la Drépanocytose (CNRD) de Niamey, pour la célébration de cette journée. Discours, animations culturelles, visites, dons, étaient notamment au programme. Ces activités ont eu lieu en présence de la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, pr...

Le Chef de l'Etat en visite au siège du PAM à Rome : Le Niger et le PAM conviennent d'élaborer et de mettre en œuvre un …

Le Chef de l'Etat en visite au siège du PAM à Rome : Le Niger et le PAM conviennent d'élaborer et de mettre en œuvre un programme conjoint pour lutter contre la pauvreté et la faim

Poursuivant sa visite de travail et d'amitié en Italie, le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou s'est rendu hier matin au siège du Programme alimentaire mondial (PAM) en plein cœur de la capitale italienne, Rome. Sur place, le président Issoufou a pris part à une série d'activités. Ainsi le Chef de l'Etat a eu d'abord une réunion de travail avec le Directeur exécutif du PAM, M David Beasley, avant de partic...

Centenaire de Mandela au siège du PAM à Rome : « Le président Mandela a montré la voie à tous ceux qui sont attachés à l…

Centenaire de Mandela au siège du PAM à Rome : « Le président Mandela a montré la voie à tous ceux qui sont attachés à la dignité humaine, à la liberté et à la justice» déclare le président Issoufou

En marge de la session annuelle du Conseil d'administration du PAM, les Nations Unies ont célébré le centenaire de Mandela. Présent au siège du PAM, le Président Issoufou a pris part au lancement de cet anniversaire, où il a conjointement procédé avec les responsables des Agences onusiennes, au lancement de l'exposition photo sur la vie de Mandela.Dans une brève intervention à cette occasion, le Président de la République a souligné la ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ramadan 2018 /Denrées alimentaires : Disponibilité…

Ramadan 2018 /Denrées alimentaires : Disponibilité des produits et stabilité des prix sur tous les marchés de la capitale

Le mois béni de Ramadan est un mois pendant lequel, la consommation alimentaire est élevée...

vendredi 18 mai 2018

Ramadan 2018 : Prix du sucre en baisse, attention …

Ramadan 2018 : Prix du sucre en baisse, attention à la surconsommation

Le prix du sucre connait cette année une forte baisse par rapport au Ramadan 2017. Le cart...

vendredi 18 mai 2018

Prix des légumes sur les marchés : A la limite de …

Prix des légumes sur les marchés : A la limite de la flambée

Les musulmans du Niger, à l'instar de ceux des autres pays, ont entamé à partir du mercred...

vendredi 18 mai 2018

L'air du temps

Banditisme rampant

Banditisme rampant

Mais enfin, qu'est ce qui se passe dans la tête de tous ces jeunes qui espèrent pouvoir ga...

vendredi 22 juin 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.