Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou


rencontreLe Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman a présidé, hier matin (dans la salle de réunion du Ministère de l'Hydraulique) la réunion des cadres de son ministère. Cette rencontre annuelle qui durera deux jours a pour objectif de faire le bilan des activités réalisées par ledit ministère au cours de l'année 2018 et de faire des projetions sur celles à exécuter au courant de l'année 2019.
A l'entame de son discours d'ouverture des travaux de la réunion, le Ministre Waziri Maman a souligné que cette rencontre est d'une importance capitale pour la bonne marche des activités de son département ministériel, car elle se tient à la veille du bilan des huit (8) ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance du Niger, cher au Président de la République. « C'est pourquoi, comptant sur votre professionnalisme et sur la richesse de vos expériences respectives, je vous demande d'apporter, au cours de cette réunion, votre clairvoyante contribution pour sa réussite. C'est la seule façon d'atteindre les objectifs qui nous ont été assignés, afin de rendre dynamique le secteur de la construction, de l'habitat, de l'urbanisme, des domaines et de la cartographie », a souligné le Ministre Waziri Maman.
Il a saisi cette occasion pour déplorer la situation d'insécurité qui caractérise notre sous-région, consommant largement les ressources financières de nos Etats, avec comme conséquence la réduction des budgets d'investissement dans tous les secteurs. Le Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement a salué l'initiative du gouvernement qui a adopté des solutions appropriées face à cette situation. Parmi ces solutions, il a cité l'institutionnalisation du budget programme et l'attraction des partenaires privés ; la révision de la loi régissant le Partenariat Public Privé et le Code des Investissements. Le ministre Waziri a invité les cadres de son département ministériel à des échanges fructueux et rigoureux sur les points inscrits à l'ordre du jour de la réunion. Il s'agit des échanges sur le bilan des activités de l'année 2018, notamment les réalisations et les contraintes ; sur les vécus et les perspectives pour l'année 2019 ; sur le renforcement des capacités du personnel, compte tenu du départ massif à la retraite des agents dudit ministère.
M. Waziri Maman, a saisi cette opportunité pour rappeler les réalisations faites dans le secteur des domaines, de l'urbanisme et de logement. En matière législative et réglementaire il a rappelé l'adoption de la Loi 2018/25 du 27 avril 2018, fixant les principes fondamentaux de la construction, de l'habitat et le Décret 2018/303/PRN/MD/UL du 30 avril 2018, portant modalité d'application de cette Loi ; le Décret 2018/539/PRN/MD/UL/portant organisation du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et des Logement, consacrant l'intégration du volet Urbanisme au sein dudit ministère.
En matière de construction, d'architecture et d'aménagement urbain, le Ministre a évoqué les réalisations faites dans le cadre de la fête tournante de 18 décembre 2018, à Zinder, à travers le programme « Zinder Saboua » ; le démarrage des travaux préliminaires des programmes Tillabéry Tchandalo et Diffa N'Gla ; les Schémas Directeurs d'aménagement et d'urbanisme et les neuf plans urbains de référence dans les régions de Maradi et de Dosso ; la réalisation des études de traitement des voiries ravinées par les eaux de pluies à Maradi ; la réalisation des études techniques détaillées pour la construction de connecteurs dans les arrondissements communaux de Niamey ; l'élaboration d'un projet de guide de lotissement ; l'approbation de plusieurs lotissement respectant les normes à travers l'ensemble du territoire national ; etc.
En matière de gestion des domaines publics et privés non bâtis de l'Etat, du cadastre et de cartographie du territoire, il a évoqué la sécurisation foncière à travers la mise en place d'un système d'information géographique, l'élaboration d'un projet de plan d'action de la gestion de la ceinture verte de Niamey en collaboration avec les ministères concernés, etc. Enfin, concernant la promotion du logement, il a noté la création d'un fonds de l'habitat pour appuyer la Banque de l'Habitat ; la réalisation d'une étude de faisabilité d'une première tranche de 2000 logements sociaux dans le cadre de la mise en œuvre du programme de 25.000 logements avec la Chine (China Construction Frist Group), l'adoption d'une stratégie de mise en œuvre du volet habitat du programme de la renaissance ; la finalisation de trois conventions publiques-privées pour la réalisation de 6500 logements à travers le pays, etc.

Ali Maman(onep)
16/01/19


point-de-presseLe Directeur général de la Société de Télécommunication NIGER TELECOMS, Dr Abdou Harouna a animé, hier après midi, une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté le bilan des activités réalisées en 2018, et dégagé les perspectives de l'année 2019. Il a également répondu aux questions qui concernent la société Niger Télécoms.
A l'entame de ses propos, le Directeur général de NIGER TELECOMS a d'abord rappelé qu'il est une tradition pour la Société de s'adresser en début de chaque année à sa clientèle afin de faire le point de ses réalisations au cours de l'année écoulée. Ainsi, en ce qui concerne le domaine technique, les actions réalisées en 2018 portent sur la finalisation de l'installation des 42 BTS 3G et 92 BTS 2 G du projet Exim Bank avec le lancement de la 3G Turbo ; la mise en ligne de Télé Sahel et de la Voix du Sahel. Il a précisé qu'on peut suivre ces deux services en ligne et partout au monde. Toujours dans le domaine technique, Dr Abdou Harouna a déclaré que la Société a procédé à l'optimisation des équipements techniques et augmentation de la bande passante Pop vers les routeurs et Firewall de 1 Go à 10 Go ; le déploiement du WIFI dans les grands centres urbains et places publiques ; la poursuite de l'amélioration de la qualité de ses produits et services en Fibre optique.
Dans le domaine commercial, l'année 2018 a vu, le lancement par Niger Telecoms, de la 3G Turbo ; le FACHI (premier site village intelligent de l'ANSI) ; la création d'un centre d'appels (call center) de dernière génération ; l'installation d'une plateforme de SIM registration ; le déploiement d'un système E-money de NIGER TELECOMS qui est en attente de l'autorisation de la BCEAO ; l'établissement et la finalisation du roaming international avec plus de 600 destinations (qui sera bientôt lancé) ; l'installation et la finalisation d'une plateforme SMS International ; le réaménagement des tarifs de l'ADSL qui s'est traduit par une augmentation du débit sans changement de prix ; l'organisation des campagnes de sponsoring autour de grands événements nationaux à savoir 3 Août, le 18 décembre avec Zinder Saboua et le Sabre National ; etc.
Sur le plan managérial, la Société a mis en place un progiciel de gestion intégrée (ERP) assurant la gestion des Ressources Humaines, des achats et des finances ; l'élaboration et l'adoption d'un plan stratégique de Niger TELECOMS 2019-2023 ; l'élaboration des textes règlementaires portant création du comité d'entreprise, la régularisation de la situation administrative et de la carrière de 82 agents à travers une opération de reclassement.
En matière financière, le DG de Niger Télécoms annonce que la Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires de 39,593 milliards de FCFA contre 33 milliards de FCFA en 2017, soit un taux d'accroissement de plus de 19,64%. Dr Abdou Harouna a notifié que la Société a ainsi obtenu un résultat net opérationnel de 3,328 milliards de FCFA pour un objectif de 2,471 milliards FCFA. De même elle a payé plus de 25 milliards de FCFA de dettes et arriérés d'impôt. Niger Télécoms a en outre monté un dossier de financement du projet EXIMBANK phase 2 pour une enveloppe de 12 millions de dollars qui va permettre l'extension du réseau GSM et l'acquisition de beaucoup d'autres équipements et solutions techniques. Il faut par ailleurs mentionner la participation du Dg de la Société à la Conférence des Opérateurs et Fournisseurs de services de Télécommunication dans l'espace de l'UEMOA (COFTEL). Au cours de ces assises Dr Abdou Harouna a d'ailleurs été élu président pour un mandat de deux ans.
En termes de perspectives, le DG de Niger Télécoms a évoqué entre autres, l'acquisition de la licence 4G, l'acquisition de la Plateforme de Revenue d'Assurance et Fraud Management ; la construction du siège de la société sur fonds propres, l'extension de la fibre optique sur plusieurs kilomètres ; l'organisation de départs négociés ; etc.
Peu après cette présentation par le Directeur général, des échanges ont été engagés avec les journalistes sur le fonctionnement de la Société. A cet effet, la question qui est presque revenue lors de l'intervention des journalistes, est liée aux divergences entre la Direction générale de NIGER TELECOMS et les structures syndicales. A ce propos, Dr Abdou Harouna a indiqué avoir appelé les syndicats à revenir sur la table de négociation dans l'intérêt de la société, mais qu'ils ont rejeté cette proposition préférant accentuer leurs actions à travers des tapages médiatiques. Il s'est toutefois dit confiant que les syndicats vont revenir aux négociations et trouver une issue de sortie de crise qui prendra en charge les préoccupations des deux parties.

Laouali Souleymane(onep)
16/01/19

 

 

 


SG-zinderLe Secrétaire Général de la région de Zinder, M. Maman Harou qu'accompagnent le Vice-président du Conseil Régional de Zinder, le Coordonnateur régional du Projet PAC 3, M. Mahaman Abatcha Madaï, a effectué une série de visites le jeudi 10 janvier dernier sur les réalisations du Programmes d'Actions Communautaires (PAC 3) dans les départements de Kantché et Magaria. A travers ces visites, il s'agit, pour les autorités régions d'apprécier l'impact des interventions du Projet PAC 3 chez les bénéficiaires.
La première étape de ces visites a conduit le Secrétaire général de la région dans la Commune rurale de Tsaouni où il a visité une salle de classe construite et équipée en 2017 par le PAC3 pour un coût d'environ 11 Millions de FCFA. Devant le corps enseignant, M. Maman Harou a saisi l'occasion pour féliciter le PAC3 pour la qualité de cette réalisation qui permettra aux élèves de travailler avec toutes les commodités réunies. Les parents d'élèves à travers le COGES ont construit pour leur part deux salles de classes sur fonds propres. Le Secrétaire général de la région a invité les parents d'élèves et le corps enseignant à unir leurs efforts pour promouvoir la fréquentation et surtout la scolarisation de la jeune fille.
La seconde étape de la mission conduite par M. Maman Harou s'est rendue dans la Commune rurale de Kwaya où elle a visité un puits cimenté implanté dans le village de Douroumchi construit par le PAC3 pour un coût de plus de 12 Millions de FCFA. Là aussi, le Secrétaire général a saisi l'occasion pour s'entretenir avec les bénéficiaires autour des questions liées à l'hygiène et à l'assainissement autour de ce point d'eau, à son exploitation rationnelle au profit des populations et du capital bétail. M. Maman Harou a insisté sur le rôle que doit jouer le Comité de gestion de cet ouvrage pour faire face à l'entretien continu. Les bénéficiaires ont exprimé à la mission le vœu de se faire appuyer en semences (pour pratiquer des cultures de contre-saison), un moulin à grain pour alléger leurs tâches domestiques et le petit élevage. Ils ont également tenu à rendre un vibrant hommage au PAC 3 qui leur a permis de rompre avec une distance de 3 à 4 km pour s'approvisionner en eau de consommation. En réponse, le Secrétaire général de la région de Zinder a déclaré que ces doléances seront examinées dans les plus brefs délais.
Dans la Commune rurale de Yékoua, la mission a visité un bloc de deux classes avec un effectif de 120 élèves dont les 70 pour cent sont composés de garçons. Le directeur de l'école a présenté son établissement avec un sous effectif en élèves filles. Ici les mères préfèrent que les filles restent les aider dans les travaux domestiques tandis que les garçons sont progressivement retirés des cours par leurs parents pour être inscrits dans les écoles coraniques au Nigeria. Au cours de l'entretien avec les parents d'élèves et le corps enseignant, le Secrétaire général de la Région les a appelés à s'investir pour encourager la fréquentation scolaire et la scolarisation de la jeune fille. M. Maman Harou a instruit les parents de ramener au village leurs enfants inscrits dans les écoles coraniques au Nigeria pour poursuivre leurs cours. Les parents d'élèves ont accepté de faire diligence pour réinscrire leurs enfants à l'école.
L'avant-dernière visite dans la commune de Yékoua a conduit la mission sur le site maraicher de Kaoudé appuyé par le PAC3. C'est un site qui couvre une superficie de 12 ha exploités pour l'heure par une trentaine de producteurs dont dix femmes qui se retrouvent autour du groupement ''Tchiida Kay''. Le Secrétaire général a exhorté les exploitants à diversifier leurs productions et à permettre à d'autres personnes d'accéder au site pour y travailler afin de lutter contre la pauvreté et l'insécurité alimentaire dans l'optique de promouvoir l'Initiative 3N.
Dans la Commune rurale de Bandé, la mission de supervision des réalisations du PAC3 s'est intéressée à la boutique de vente du miel, la boutique d'intrants agricoles et d'aliments bétail avant de visiter le siège de cette commune dont la construction a été entièrement financée par le PAC3.
Dans un Point de Presse tenu à la fin de ces visites, le Secrétaire Général de la Région de Zinder s'est dit impressionné devant les réalisations effectuées par le PAC3 dans les Communes rurales des départements de Kantché et Magaria. « C'est un travail extraordinaire accompli par ce projet qui a eu à implanter plus de deux cents microprojets au niveau de plusieurs Communes à l'échelle régionale », a déclaré M. Maman Harou. « Nous demandons au PAC3 de poursuivre ces actions dans les autres communes qui n'ont pas pu encore être touchées pour aider les communautés de base à connaitre un certain niveau de croissance dans plusieurs domaines », a plaidé le Secrétaire général de la région de Zinder.
D'après le Maire de Bandé (dans le département de Magaria), le PAC3 a injecté au cours des trois dernières années plus de 162 Millions de FCFA dans sa Commune où une dizaine de micro-projets ont vu le jour et qui ont amélioré de manière qualitative les conditions de vie des populations rurales. « Nous tenons ici pour encourager et féliciter le PAC3 pour la qualité de ses prestations » a-t-il dit.
Le Coordonnateur régional du PAC 3, Mahaman Abatcha Madaï assure que les étapes suivies pour l'acquisition du financement des investissements passent par des Plans de Développement Communaux (PDC), le Conseil Communal (CC) et le Comité Départemental d'Analyse de Projet (CDAP) avant d'être validé par le Comité Régional d'Analyse de Projet (CRAP) afin de s'assurer de leur pertinence. « Pour preuve. Les autorités régionales qui viennent de visiter les réalisations du PAC 3 sont émerveillées devant les prestations assez satisfaisantes du projet » a –t-il fait remarquer avant d'ajouter que « le second motif de satisfaction réside dans la prise en charge par les COGES et les bénéficiaires de ces investissements ».

SiddoYacouba, ANP-ONEP/Zinder
16/01/19

 

 

 



Le-ministre-Foumakoye-avec-les-responsables-de-la-CNPC-SORAZLe personnel du Ministère du Pétrole a présenté, le 10 janvier dernier, ses vœux du nouvel An au ministre Foumakoye Gado, qui en retour leur a aussi souhaité ses vœux de bonheur, de prospérité et de réussite. On notait à cette cérémonie la présence du Directeur général de la CNPC et des représentants de la SORAZ.
Dans son intervention au nom de l'ensemble du personnel, le Secrétaire Général du Ministère du Pétrole, M Issa Maïdagi, a présenté au ministre Foumakoye Gado, à sa famille et à ses proches, ''les ardents vœux de paix, de bonne santé, de bonheur et de succès continu''. M. Maïdagi a saisi l'occasion pour rappeler les progrès enregistrés au niveau du Ministère du Pétrole, sous la conduite de M. Foumakoye Gado. Il a ainsi cité la signature de l'avenant n° 4 entre l'Etat du Niger et la CNPC, l'élaboration de la politique nationale pétrolière, l'octroi de la Grande Autorisation Exclusive d'Exploitation, la signature du protocole d'accord bilatéral avec le Bénin, la signature de l'Accord-cadre avec la CNPC, la revue de gestion pétrolière, la création du site web du Ministère du Pétrole, l'élaboration du Code Pétrolier aval et son décret d'application, la formation des agents conformément au plan de formation 2016-2018, l'acquisition de véhicules, d'équipements techniques et de matériels informatiques au profit des Directions centrales et des Directions régionales et la participation à des conférence, forums et expositions sur la promotion pétrolière.
M. Maïdagi n'a pas manqué d'évoquer aussi les difficultés rencontrées dans l'exécution des activités au cours de l'année 2018. Ces difficultés ont pour noms, la non appropriation des programmes du Ministère par certains acteurs concernés, l'insuffisance des ressources humaines spécialisées dans certains domaines de l'industrie pétrolière, l'insuffisance de ressources matérielles (ordinateurs, imprimantes, photocopieurs, onduleurs), au niveau de tous les services, le non-respect des attributions de certaines directions et l'insuffisance des ressources financières mobilisées pour la réalisation des activités.
En termes de perspectives pour cette année 2019, plusieurs activés sont prévues. Mr Issa Maïdagi cite entre autres la redynamisation de l'administration du pétrole, la promotion du cadastre pétrolier, l'analyse et la validation de l'étude de faisabilité du pipeline export, le lancement des travaux de construction de pipeline export, l'acquisition des logiciels spécialisés, l'élaboration d'une politique sur le contenu local, l'organisation de la Journée des cadres du pétrole, la réhabilitation et l'équipement du laboratoire PETROLAB, la dotation en véhicules de certaines Directions nationales et régionales et l'élaboration d'un plan de formation 2019-2020. « L'objectif stratégique est de faire du secteur pétrolier un levier de croissance économique de notre pays » a indiqué le Secrétaire Général du Ministère du Pétrole qui appelle à l'engagement de les agents pour l'atteinte des objectifs ainsi fixés.

3 objectifs à atteindre en 2019

En réponse aux agents de son administration, le ministre Foumakoye Gado, s'est réjoui de leur mobilisation pour cette cérémonie et s'est dit honoré de tous les meilleurs vœux à lui adressés par le personnel. « Je souhaite que cette nouvelle année 2019 soit pour vous et pour nous tous, celle du succès dans les objectifs que nous devons atteindre au niveau du Ministère » a-t-il lancé. M. Foumakoye a indiqué que le Ministère du Pétrole est un Ministère sur lequel l'Etat et la nation dans son ensemble comptent beaucoup, afin de promouvoir leur développement économique et social, d'où la lourde responsabilité qui incombe à tout son personnel. « A l'avenir nous envisageons la mise en œuvre de la Grande autorisation exclusive d'exploitation (GAEE), qui a vu la fusion de toutes les AEE, en vue de préparer l'exportation du pétrole brut nigérien vers le marché international », a déclaré le ministre avant d'indiquer que les travaux effectués au cours de l'année écoulée et qui se poursuivront en 2019, notamment sur le bloc d'Agadem, permettront de développer non seulement l'industrie pétrolière de notre pays mais aussi d'attirer de nouveaux investisseurs dans le cadre de l'attribution des blocs qui sont encore disponibles.
« Donc en 2019, nous comptons diversifier nos partenaires à travers l'attribution de ces blocs. D'ores et déjà nous avons enregistré des demandes sur six à sept blocs. Au cours de cette nouvelle année ces blocs seront attribués. Cela fera en sorte que l'activité de recherche pétrolière soit boostée au Niger », a annoncé Foumakoye Gado. Le ministre du Pétrole a, bien entendu, promis d'aller vers l'amélioration des conditions de travail des agents de son Ministère.
« En 2019, Il y aura la construction de 3 Directions régionales à Diffa, à Zinder et à Niamey. Aussi, nous sommes à pied d'œuvre pour voir dans quelle
mesure, on va construire le Ministère central. Les pourparlers sont assez avancés, avec les entreprises qui veulent le faire, dans le cadre du Partenariat Public Privé. Nous pensons qu'avec la réalisation de ces trois objectifs, l'année 2019 sera suffisamment pleine », a dit le ministre du Pétrole.

Mahamadou Diallo(onep)
16/01/19

 

 

 



signatureLa salle de réunion de la Direction générale des Impôts (DGI) a servi hier après-midi, de cadre pour la signature d'un protocole d'accord entre la Direction Générale des Impôts et le Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI). C'est le Directeur Général des Impôts, M. Assane N'Diaye et le Secrétaire Général du SNAI, M. Moussa Oumarou qui ont paraphé le document.
Cet accord qui est intervenu entre les deux parties est relatif aux points de revendications posées par le SNAI qui envisageait de déclencher une grève de 72 heures, allant de ce mercredi 16 au vendredi 18 janvier prochain inclus. D'après la synthèse lue par M. Moussa Oumarou, les trois points de revendication ont trouvé satisfaction. Ainsi, par rapport au premier point, il a été convenu de mettre en place un comité technique paritaire, sur proposition du ministre des Finances, qui statuera dans un délai d'une semaine sur la nomination des receveurs des impôts. Par rapport au deuxième point, sur la création du réseau comptable, prévu par la directive de l'UEMOA et consigné dans le protocole d'accord du 3 mars 2015, les deux parties se sont entendues sur la finalisation du document qui sera transmis à la hiérarchie dans les meilleurs délais. Enfin troisièmement, par rapport à l'adoption du statut particulier du personnel de l'administration fiscale, étant entendu que le projet a été transmis au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, les deux parties s'engagent à corriger ledit document pour retour audit Ministère et voient la nécessité de l'appui du ministre des Finances pour son aboutissement. « En conséquence de quoi le BEN/SNAI décide, en toute responsabilité, de suspendre son mot d'ordre de grève de 72 heures du 16 au 18 janvier 2019 et demande, par conséquent, à toutes ses militantes et militants d'être sur leurs lieux de travail tout en restant vigilants ».

Mahamadou Diallo(onep)
16/01/19

 

 

 


DDE-elevage-magaria-1Le département de Magaria est une zone essentiellement agricole qui dispose d'un nombre important d'animaux, selon le directeur départemental de l'Elevage de Magaria, M. Adamou Manzo. Les enclaves pastorales encore disponibles ont du mal à satisfaire les besoins en alimentation du cheptel dans cette zone d'agriculture par excellence. Les animaux sont pour l'essentiel nourrit à base des résidus des récoltes eux-mêmes de plus en plus convoités par les agriculteurs pour leur valeur marchande. Du coup, la problématique de l'alimentation du bétail se pose avec beaucoup d'acuité à Magaria.



signatureLe Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU a signé trois (3) décrets, portant promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale, au titre de l'avancement normal pour l'année 2019, promotion d'un Officier et inscription et nomination d'un Aspirant.

Aux termes du premier décret, sont promus et nommés au grade supérieur au titre de l'avancement normal, les Officiers des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale dont les noms suivent, pour compter du 1er janvier 2019 :

A) FORCES ARMEES NIGERIENNES

a) ARMEE DE TERRE

1) AU GRADE DE COLONEL-MAJOR

LES COLONELS :
1. OUMAROU SIDDO OA/SM
2. HAMADOU DJIBO OA/SM

2) AU GRADE DE COLONEL

NEANT

3) AU GRADE DE LIEUTENANT-COLONEL

NEANT

4) AU GRADE DE COMMANDANT
LE CAPITAINE :

1. YAHAYA IBRAHIM OA/SM

5) AU GRADE DE CAPITAINE

LES LIEUTENANTS :

1. ISSIFI MAHAMANE OA/SM
2. NOUHOU SOULEY OA/SM
3. SOULEYMANE ZAKOU MASSALATCHI OA/SM
4. BELLO DOUA MAHAMADOU OA/SM
5. MAHAMADOU SOUMAILA OA/SM
6. MAROU HAMIDOU ABDOULRAZAK OA/SM
7. ALIO MAIDOUKIA HABIBOU OA/SM
8. OUMAROU SOULEY ISMAILA OA/SM
9. MOUMOUNI SOUNNA HASSANE OA/SM
10. MAROU TINE ISSOUFOU OA/SM
11. HAYAKI MOUNGA ABDOULKADER OA/SM
12. RABIOU MADABA ABDOULMOUMOUNI OA/SM
13. MAMOUDOU MAHAMANE MOUTARI OA/SM
14. SOULEY HAMISSOU OA/SM
15. ROUA HAMA IBRAHIM OA/SM
16. ABDOU IBRAHIM BALA OA/SM
17. HAYO MOUSSA ABDOU RASSIDOU OA/SM
18. IDI MAMANE NAZIROU OA/SM
19. IBRAHIM MOUSSA SALISSOU OA/SM
20. HAMZA ABDOULAYE OA/SM

6) AU GRADE DE LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

L'ASPIRANT :

1. GARBA IDE ABDOUL RAZAK 08 057

b) ARMEE DE L'AIR

1) AU GRADE DE COLONEL-MAJOR

NEANT

2) AU GRADE DE COLONEL

LE LIEUTENANT-COLONEL :

1. ABDOULAYE HAMIDOU OA/SM

3) AU GRADE DE LIEUTENANT-COLONEL

NEANT

4) AU GRADE DE COMMANDANT

NEANT

5) AU GRADE DE CAPITAINE

NEANT

6) AU GRADE DE LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

LES ASPIRANTS :

MAMAN SANI MOUSSA MOUSSA 13 036
NIANDOU MADIZE ABDOUL SOULEYMANE 13 038
ADAMOU AMADOU NOUREDDINE 13 032
AMADOU BAGNOU IDRISSA 14 059

c) SERVICE DE SANTE

1) AU GRADE DE MEDECIN-COLONEL-MAJOR

NEANT

2) AU GRADE DE MEDECIN-COLONEL

NEANT

3) AU GRADE DE MEDECIN-LIEUTENANT-COLONEL

NEANT

4) AU GRADE DE MEDECIN-COMMANDANT

NEANT

5) AU GRADE DE MEDECIN-CAPITAINE

LES MEDECIN-LIEUTENANTS :

1. MAHAMANE NASSIROU OUMAROU MAMANE OA/SM
2. MAMANE NASSER IBO ISSA OA/SM

6) AU GRADE DE MEDECIN-LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE MEDECIN SOUS-LIEUTENANT

NEANT

B) GENDARMERIE NATIONALE

1) AU GRADE DE COLONEL-MAJOR

NEANT

2) AU GRADE DE COLONEL

LE LIEUTENANT-COLONEL :

1. IDE HAMIDOU OA/SM

3) AU GRADE DE LIEUTENANT COLONEL

LES CHEFS D'ESCADRONS :

1. MOUSSA MOUNKAILA SIDDO
2. SOULEY MAGUINA
3. MALIKI DIT KAMAYE ABDOU

4) AU GRADE DE CHEF D'ESCADRON

LES CAPITAINES :

1. IBRAHIM DAMBADJI MOUSSA
2. ADDA BIDI MAHAMANE
3. ISSAKA ASSOUMANA

5) AU GRADE DE CAPITAINE

LE LIEUTENANT :

1. ABBA KOURA MAHABIBOU

6) AU GRADE DE LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

NEANT.

Aux termes du second décret, est promu au grade supérieur au titre de l'avancement normal, l'Officier des Forces Armées Nigériennes dont le nom suit, pour compter du 1er octobre 2018 :

ARMEE DE TERRE

AU GRADE DE LIEUTENANT

LE SOUS-LIEUTENANT :

ABDOULAYE MALLAM SIDI ALMOCTAR Mle OA/SM

Aux termes du troisième décret, est inscrit au tableau d'avancement complémentaire au titre de l'année budgétaire 2018 et nommé au grade supérieur, l'Aspirant des Forces Armées Nigériennes dont le nom suit, pour compter du 1er octobre 2018.

AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

L'ASPIRANT :

IBRAHIM GARBA SALIFOU Mle 13 031

Onep

15/01/19



Photo-de-famille-du-Chef-de-lEtat-avec-les-auteurs-de-la-dclaration-lors-de-sa-visite--ZinderLe cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder, a rendu publique, une déclaration, le samedi 13 janvier 2019 à Zinder. A travers cette déclaration lue en présence de M. Abdrahamane Zakaria, ministre Porte-parole du Gouvernement, le cadre de concertation a rendu hommage au Président de la République, chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou pour les importantes réalisations faites au profit des populations de la région. Lire, ci-dessous, l'intégralité de la déclaration.
«Nous, associations, syndicats et groupements des femmes de la ville au passé élogieux et à l'histoire glorieuse dénommée Zinder, issus des divers bords politiques, courants idéologiques ou de pensées et réunis en associations, avons décidé de rendre publique la déclaration dont la teneur suit :
- Il vous souviendra qu'en 2011, à l'occasion de son investiture à la magistrature suprême du pays, Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l'Etat, prenait solennellement l'engagement de construire un Niger nouveau qui n'aura rien à envier au reste du monde. A l'époque nous étions gagnés par le scepticisme, tellement que notre vécu de la politique du Niger d'antan nous a plongé dans le Nigéro-pessimisme.
- Quand, à l'occasion de l'inauguration de la Raffinerie de Zinder (SORAZ) Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l'Etat, disait que grâce au pétrole et à la raffinerie installée à Zinder, notre région, notre ville deviendra le pôle à partir duquel le Niger amorcera son développement socio-économique, nous n'y avons pas cru.
- Quand, à l'occasion du lancement des travaux devant résoudre l'éternel problème d'eau de Zinder, Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l'Etat, disait que bientôt le manque d'eau dans les ménages de la ville ainsi que les insoutenables corvées des hommes et des femmes de Zinder pour vaincre la soif ne seront qu'un vain et lointain souvenir, nous avons pensé que c'était de la fiction.
- Quand, à l'occasion du lancement des travaux de modernisation du marché Doley, Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l'Etat, disait que sur les cendres de ce qui était à l'époque un vieux marché typique du moyen âge naitra le plus grand centre commerciale de l'Afrique de l'Ouest, nous nous sommes dits que trop c'est trop et que c'était de la démagogie. A l'époque nous avons même protesté.
- Quand, à l'occasion du lancement des travaux de rénovation de la route Zinder – Magaria – frontière Nigeria, Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l'Etat, promettait la fin de leur calvaire aux usagers de cette route, nous avons vu en cet acte qu'un simple coup de pioche pour endormir la conscience collective à des fins électoralistes.
- Quand, à l'occasion d'un de ses messages à la nation, Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l'Etat, annonçait le Projet Zinder Saboua ainsi que les multiples réalisations et investissements qui seront faits au profit de la région de Zinder pour donner à la ville un nouveau visage, son charme d'entant perdu depuis la nuit des temps et que nul n'a eu l'audace et la volonté de le lui redonner, nous avons douté.
Mais aujourd'hui, face à l'évidence et au concret, nous sommes dans l'obligation de rendre à César ce qui lui appartient. Les faits sont là et ils sont têtus ; les actes sont indéniablement joints à la parole. Le Niger a qualitativement et positivement changé grâce à la vision et au dynamisme de Son Excellence Issoufou MAHAMADOU et à l'engagement fidèle et indéfectible des hommes et des femmes qui ont cru en lui, à son idéal et à son leadership.
L'économie de la région est boostée grâce à la raffinerie, le commerce relancé grâce au nouveau marché moderne Doley, les échanges avec le grand voisin du Sud, le Nigeria, accélérés grâce aux infrastructures routières construites ; l'eau à portée de tous, à tout moment et dans tous les ménages de la ville de Zinder. Et pour couronner le tout, les réalisations enregistrées dans le cadre de la fête tournante du 18 décembre, Zinder Saboua 2018 nous ont laissé sans mots, convaincus que nous sommes, que les engagements pris ont été honorés à la lettre.
Mus par un sentiment de reconnaissance nous nous sommes sentis en devoir de saluer le respect de la parole donnée chez les grands hommes et de dire : Merci Excellence Monsieur le Président de la République !
C'est dans cet esprit à la fois de reconnaissance et d'engagement en faveur des actions menées par les autorités de la 7ème République que les associations, les syndicats et les Groupements des Femmes de Zinder ont mis en place un cadre de concertation afin de réitérer leur soutien inconditionnel à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l'Etat, Elhadji Issoufou MAHAMADOU et à son Gouvernement.
Demain 13 janvier, notre infatigable Président, Elhadji Issoufou MAHAMADOU reviendra à Zinder pour poser un autre acte salutaire : lancer les travaux de rénovation de la route Zinder – Tanout. A cet effet nous demandons à toute la population de la ville de Zinder et de ses environs de réserver un accueil de grand jour à notre Président de la République, sortir massivement applaudir et remercier celui qui a su nous redonner du sourire et de la fierté. GANI YA KORI JI

Fait à Zinder le Samedi 13 Janvier 2019».
15/01/19



cicrLe Président du Comité International de la Croix Rouge, M. Peter Maurer, a entamé depuis le 11 janvier dernier une visite de travail au Niger. En plus de plusieurs rencontres et entretiens qui figurent sur son agenda, le président du CICR effectuera lors de cette mission humanitaire, des visites sur le terrain, notamment dans les régions d'Agadez et de Diffa. Il a rencontré dès son premier jour de travail, les responsables et les volontaires du mouvement de la Croix Rouge et du Croissant rouge au Niger, afin de leur situer l'objet de sa visite et leur dévoiler la nouvelle dynamique du Comité International de la Croix Rouge.
Lors de la conférence de presse qui rentre dans le cadre de cette visite, le président de la Croix-Rouge Nigérienne, M. Ali Bandiaré a affirmé que le Comité International de la Croix-Rouge a toujours manifesté, depuis son installation au Niger, une réelle volonté d'assister la Croix-Rouge Nigérienne dans différentes crises liées aux conflits armés ou intercommunautaires et aux catastrophes naturelles dues aux changements climatiques, écologiques et socioéconomiques. Ces crises a-t-il précisé, se traduisent par « des déplacés, des réfugiés et des retournés victimes des attaques des djihadistes de Boko Haram à Diffa, d'dAQMI, de l'EI-Qadic et l'EI dans les régions de Tillabéry et de Tahoua au Niger ».
Quant aux catastrophes, toujours selon M. Ali Bandiaré, elles provoquent « des inondations récurrentes, une insécurité alimentaire chronique, d'où l'aggravation de la malnutrition chez les enfants et les femmes qui dépasse fréquemment le seuil de 10% ; des mouvements forcés des populations, des sécheresses et attaques des ennemis des cultures, des incendies, des épidémies et des migrations ». Il s'est enfin réjoui de la mise en œuvre, pour cette année 2019, du programme de la résilience des communautés vulnérables autour du bassin du Lac Tchad.
Dans son intervention, le Représentant Pays de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans notre pays, M. Alberto Bocanegra, a rappelé que le Niger est « une terre d'histoire et de richesses culturelles, une terre bénie avec des ressources naturelles et des hommes et des femmes qui ambitionnent un avenir plein d'espoir pour eux et pour leurs enfants, qui aiment leur terre et qui ne désirent qu'à vivre dans la dignité. Malheureusement, ces hommes et femmes se trouvent confrontés à des problématiques diverses ». Après avoir énuméré plusieurs réalisations du mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au Niger, M. Alberto Bocanegra a affirmé que l'excellence des programmes menés par la Croix-Rouge Nigérienne, leur permet de « jouir d'un grand respect national envers notre Mouvement et notre emblème ».
Pour sa par le président du Comité International de la Croix-Rouge, M. Peter Maurer, a plusieurs fois rendu hommage aux volontaires du mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. « Si nous pouvons faire des choses que d'autres n'arrivent pas à faire, c'est grâce à vous, volontaires », leur a-t-il dit. En effet, le mouvement de la Croix-Rouge s'est installé au Niger en tant qu'organisation humanitaire pour mieux préparer et répondre aux besoins fondamentaux des populations qui tournent autour de la santé, de la nutrition, de l'hygiène et du logement, mais aussi à d'éventuels besoins supplémentaires.
M. Peter Maurer s'est réjoui de la démarche de travail adoptée par le mouvement de la Croix-Rouge au Niger, sous l'impulsion de la Croix-Rouge Nigérienne. « Je suis satisfait de ce que j'ai vu ici et je pense que c'est un exemple qui peut servir à d'autres régions du monde. Vous avez trouvé la bonne balance entre complémentarité et coopération, je ne peux que me réjouir sincèrement de cela », a déclaré M. Peter Maurer. Le Président du Comité International de la Croix-Rouge, a souligné aussi qu'il est important d'innover et de trouver de nouvelles formules, de nouvelles solutions, pour mobiliser de nouvelles ressources. C'est dans cette optique qu'il s'est fait accompagner pour cette mission humanitaire dans la sous-région, d'un représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), de deux représentants des milieux privés, et du représentant de la France au Sahel.

Souleymane Yahaya(Stagiaire)

15/01/19


bazoumA l'occasion du 25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui a eu lieu, le jeudi 10 janvier dernier à Ouagadougou, deux nouveaux programmes initiés par le Conseil des collectivités territoriales (CCT) et le Réseau des femmes élues locales d'Afrique (REFELA) ont été officiellement parrainé par le Ministre d'Etat Mohamed Bazoum. Il s'agit du Programme régional d'appui à la décentralisation financière en Afrique de l'ouest (PRADEF 2018-2022) et de l'initiative « 3 000 collectivités sans enfants en situation de rue ». Présidée par le ministre de l'Intérieur nigérien, Mohamed Bazoum, la cérémonie s'est déroulée en présence de Albert Francois Amichia, ministre ivoirien de la Ville et président du CCT, de représentants des collectivités territoriales de l'espace UEMOA et du REFELA.

Dans son discours du lancement des deux projets sus cités, le Ministre d'Etat, Ministre de l'intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, SEM. Mohamed Bazoum, a parlé de l'importance de cette cérémonie de double portée symbolique d'abord parce qu'elle s'inscrit dans le cadre de la célébration du 25ème anniversaire de la création de l'UEMOA, notre Organisation d'intégration sous régionale de proximité. Ensuite parce qu'elle traduit l'aboutissement d'un engagement pris par le CCT/UEMOA au terme de la réunion de Grand Bassam en novembre 2017, celui de « soutenir la mise en œuvre d'un programme régional ambitieux sur la décentralisation financière » devant donner un premier contenu consistant au « cadre stratégique de la décentralisation financière », adopté au cours de la même rencontre" a-t-il-dit.
Evoquant le mécanisme communautaire de financement des collectivités M. Mohamed Bazoum a noté que ce mécanisme trouve sa justification autour de quatre (4) principales nécessités dont celles de contribuer au financement des investissements locaux en infrastructures et services de base liés à la forte croissance des populations des villes et des collectivités rurales ; de structurer et dynamiser les marchés locaux en créant autant d'économies locales qui assurent un développement endogène ; de participer à l'aménagement équilibré du territoire communautaire ; de renforcer la capacité des collectivités territoriales à assurer des services publics de base comme facteur d'inclusion, de stabilisation, de paix et de sécurité.
Enfin, le Ministre d'Etat, a invité les acteurs qui animent les collectivités à plus d'initiatives et de rigueur, afin d'être à la hauteur des enjeux de la mise en œuvre du Programme Régional d'Appui à la Décentralisation Financière. En effet, les collectivités territoriales de l'espace UEMOA doivent se saisir de l'opportunité qu'offre la mise en œuvre de ce Programme pour contribuer au niveau local, à relever les grands défis que sont le climat, la paix et la sécurité, le développement économique et l'emploi des jeunes, la réduction des inégalités, les migrations et la gouvernance. « Vous devrez donc être en mesure de proposer au financement du PRADEF, des projets structurants dont l'impact aura un effet multiplicateur aussi bien sur l'intégration régionale que sur le développement de nos pays. Cela devrait se traduire entre autres, par la réalisation d'infrastructures à rayonnement transfrontalier, pouvant favoriser un développement économique local, l'amélioration sensible des conditions de vie des populations et promouvoir la paix et la sécurité au sein de nos espaces périphériques objets aujourd'hui de menaces de tous genres » a-t-il conclu.
Auparavant le ministre ivoirien de la Ville et président du Conseil des collectivités territoriales (CCT), Albert François Amichia, s'est plutôt penché sur l'historique du CCT. En effet, le CCT a été créé le 30 mai 2011 par la conférence des Etats et des gouvernements en vue de donner un signal politique clair pour une meilleure implication des collectivités territoriales dans le processus d'intégration. Un conseil qui, selon son président, a plusieurs missions qui sont entre autres d'assurer la participation des collectivités territoriales à la réalisation des objectifs de l'union ; d'accompagner la Commission de l'UEMOA dans la conception et la mise en œuvre de projets intégrateurs et structures au bénéfice des collectivités territoriales et de contribuer au renforcement de la cohésion sociale, économique et territoriale à travers des actions partagées entre les Etats membres et les autorités locales.
C'est donc dans ce contexte que le PRADEF a été créé afin d'accompagner le CCT pour la prise de décisions au sein de l'UEMOA en faveur de la décentralisation financière par l'institution d'un environnement normatif et adéquat, de favoriser l'alignement des partenaires techniques et financiers, etc. Par ailleurs, le CCT est un organe composé de six représentants par Etat membre qui comprend l'assemblée générale et le bureau.

Assane Soumana(onep)
15/01/19

Société

Réunion des cadres du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement : Bilan des activités menées en 2018 et dota…

Réunion des cadres du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement : Bilan des activités menées en 2018 et dotation du ministère d'un plan de mise en œuvre pour l'année 2019

Le Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman a présidé, hier matin (dans la salle de réunion du Ministère de l'Hydraulique) la réunion des cadres de son ministère. Cette rencontre annuelle qui durera deux jours a pour objectif de faire le bilan des activités réalisées par ledit ministère au cours de l'année 2018 et de faire des projetions sur celles à exécuter au courant de l'année 2019.A l'entame de son disc...

Conférence de presse du Directeur général de NIGER TELECOMS : « La Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires …

Conférence de presse du Directeur général de NIGER TELECOMS : « La Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires de 39,593 milliards de FCFA contre 33 milliards de FCFA en 2017 » déclare Dr Abdou Harouna

Le Directeur général de la Société de Télécommunication NIGER TELECOMS, Dr Abdou Harouna a animé, hier après midi, une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté le bilan des activités réalisées en 2018, et dégagé les perspectives de l'année 2019. Il a également répondu aux questions qui concernent la société Niger Télécoms.A l'entame de ses propos, le Directeur général de NIGER TELECOMS a d'abord rappelé qu'il est une trad...

Zinder : Secrétaire général de la région apprécie les réalisations du PAC3 dans les départements de Kantché et de Magari…

Zinder : Secrétaire général de la région apprécie les réalisations du PAC3 dans les départements de Kantché et de Magaria

      Le Secrétaire Général de la région de Zinder, M. Maman Harou qu'accompagnent le Vice-président du Conseil Régional de Zinder, le Coordonnateur régional du Projet PAC 3, M. Mahaman Abatcha Madaï, a effectué une série de visites le jeudi 10 janvier dernier sur les réalisations du Programmes d'Actions Communautaires (PAC 3) dans les départements de Kantché et Magaria. A travers ces visites, il s'agit, pour les autor...

Présentation des vœux du nouvel An au Ministère du Pétrole : « En 2019, les partenaires seront diversifiés et les recher…

Présentation des vœux du nouvel An au Ministère du Pétrole : « En 2019, les partenaires seront diversifiés et les recherches boostées dans le domaine pétrolier », selon le ministre Foumakoye Gado

Le personnel du Ministère du Pétrole a présenté, le 10 janvier dernier, ses vœux du nouvel An au ministre Foumakoye Gado, qui en retour leur a aussi souhaité ses vœux de bonheur, de prospérité et de réussite. On notait à cette cérémonie la présence du Directeur général de la CNPC et des représentants de la SORAZ.Dans son intervention au nom de l'ensemble du personnel, le Secrétaire Général du Ministère du Pétrole, M Issa Maïdagi, a prés...

Signature de protocole d'accord entre la DGI et le SNAI : Le SNAI suspend son mot d'ordre de grève de 72 heures

Signature de protocole d'accord entre la DGI et le SNAI : Le SNAI suspend son mot d'ordre de grève de 72 heures

      La salle de réunion de la Direction générale des Impôts (DGI) a servi hier après-midi, de cadre pour la signature d'un protocole d'accord entre la Direction Générale des Impôts et le Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI). C'est le Directeur Général des Impôts, M. Assane N'Diaye et le Secrétaire Général du SNAI, M. Moussa Oumarou qui ont paraphé le document.Cet accord qui est intervenu entre les deux part...

Elevage à Magaria (région de Zinder) : La problématique de l'alimentation du bétail

Elevage à Magaria (région de Zinder) : La problématique de l'alimentation du bétail

Le département de Magaria est une zone essentiellement agricole qui dispose d'un nombre important d'animaux, selon le directeur départemental de l'Elevage de Magaria, M. Adamou Manzo. Les enclaves pastorales encore disponibles ont du mal à satisfaire les besoins en alimentation du cheptel dans cette zone d'agriculture par excellence. Les animaux sont pour l'essentiel nourrit à base des résidus des récoltes eux-mêmes de plus en plus conv...

Communique du Secrétariat Général du Gouvernement : Promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigéri…

Communique du Secrétariat Général du Gouvernement : Promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale,

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU a signé trois (3) décrets, portant promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale, au titre de l'avancement normal pour l'année 2019, promotion d'un Officier et inscription et nomination d'un Aspirant.Aux termes du premier décret, sont promus et nommés au grade supérieur au titre de l'avance...

Déclaration de presse du cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder : Ferme so…

Déclaration de presse du cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder : Ferme soutien au Président de la République

Le cadre de concertation des associations, syndicats et groupements de femmes de Zinder, a rendu publique, une déclaration, le samedi 13 janvier 2019 à Zinder. A travers cette déclaration lue en présence de M. Abdrahamane Zakaria, ministre Porte-parole du Gouvernement, le cadre de concertation a rendu hommage au Président de la République, chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou pour les importantes réalisations faites au profit des popul...

Mission humanitaire du Président du CICR au Niger : Placer les crises humanitaires au cœur des préoccupations internatio…

Mission humanitaire du Président du CICR au Niger : Placer les crises humanitaires au cœur des préoccupations internationales

Le Président du Comité International de la Croix Rouge, M. Peter Maurer, a entamé depuis le 11 janvier dernier une visite de travail au Niger. En plus de plusieurs rencontres et entretiens qui figurent sur son agenda, le président du CICR effectuera lors de cette mission humanitaire, des visites sur le terrain, notamment dans les régions d'Agadez et de Diffa. Il a rencontré dès son premier jour de travail, les responsables et les volont...

25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : M. Bazoum Mohamed parraine le lancement …

25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : M. Bazoum Mohamed parraine le lancement de deux nouveaux programmes initiés par le CCT et REFELA

A l'occasion du 25ème anniversaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui a eu lieu, le jeudi 10 janvier dernier à Ouagadougou, deux nouveaux programmes initiés par le Conseil des collectivités territoriales (CCT) et le Réseau des femmes élues locales d'Afrique (REFELA) ont été officiellement parrainé par le Ministre d'Etat Mohamed Bazoum. Il s'agit du Programme régional d'appui à la décentralisation financière e...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice a…

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice aux cultures de contre saison et au pâturage

La région de Tillabéri compte 31 aménagements hydro agricoles dont 30 pour la production d...

vendredi 11 janvier 2019

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la …

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la crue

De l'autre côté de la rive, qui sert comme une sorte de gare fluviale reliant les localité...

vendredi 11 janvier 2019

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la…

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la filière

La filière de la gomme arabique a connu dans les années 60 et ce jusqu'en 1980, un essor s...

jeudi 10 janvier 2019

L'air du temps

Notre identité, nos valeurs ancestrales

Notre identité, nos valeurs ancestrales

«Un peuple sans culture est un peuple sans âme », disait l'écrivain nigérian Anthony Biako...

vendredi 11 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.