Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »


d-3Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) Tahoua 1 et surtout point focal de la scolarisation des jeunes filles (SCOFI) Tahoua I. Quelle est la contribution de la SCOFI à la lutte contre le mariage des enfants ?
Dans la région de Tahoua, c'est presque ancré dans les us et coutumes. Les jeunes filles sont données en mariage très tôt. Généralement, vers l'âge de 10-12 ans, la fille est déjà réservée pour un prétendant. C'est le problème auquel nous sommes confrontés, nous, partenaires de l'école, et plus particulièrement nous qui luttons pour la scolarisation de la jeune fille et son maintien à l'école. Le problème est préoccupant en milieu rural comme en milieu urbain. Le cas le plus récent ici en ville est celui d'une fille qui était en classe de 5ème au CEG 4 de Tahoua. Ses parents l'avaient « réservée » depuis qu'elle était au CM1, alors qu'elle était âgée d'environ 11 ans, à un prétendant établi au Ghana. En décembre dernier, au retour des élèves du congé pour l'organisation du festival Tahoua-Sakola, nous avons constaté que la fille en question ne fréquentait plus les cours.
Nous avons mené des investigations à travers une des mères éducatrices, que nous avions formées à cet effet, pour contacter les parents de la fille et savoir ce qui se passait. Quelle fut notre surprise d'apprendre qu'elle avait étémariée et qu'elle se trouvait chez son mari au Ghana. C'était un coup monté, car pour couvrir cette entreprise, sa maman était venue au collège pour retirer un certificat de scolarité expliquant à l'administration qu'elle voulait un transfert scolaire pour sa fille. Nous, SCOFI, nous avons jugé cela intolérable et fortement préjudiciable à l'avenir de cette fille, qui avait de bons résultats au collège et qui était loin d'être consentante.
Nous avons entrepris toutes les négociations, avec sa famille au niveau de Tahoua et avec son mari dont nous nous sommes procuré le numéro, au Ghana. Très vite, nous avons compris que la mère n'y était pour rien et qu'elle avait même peur de la réaction de son mari qui menaçait de la répudier. Le compromis qu'on voulait trouver à l'amiable était de persuader le mari de laisser revenir la fille continuer sa scolarité jusqu'à la 3ème au moins. Il a rejeté cette offre et, plus grave, quand sa jeune femme lui a présenté un certificat de scolarité dans l'espoir qu'il l'inscrive dans une école au Ghana, il lui a dit qu' il ne l'a pas épousée pour qu'elle poursuive des études mais pour qu'elle s'occupe des enfants de sa première épouse qui, eux, sont scolarisés au Ghana et dont certains ont presque l'âge de leur jeune marâtre. Devant cette situation révoltante, j'ai menacé, au téléphone, de porter cette affaire devant la justice, en lui expliquant qu'au Ghana, le Niger a une représentation diplomatique capable de mobiliser la police pour le rechercher. Il a pris la menace au sérieux et a renvoyé sa jeune femme au pays. Elle a repris le chemin de l'école et la rentrée prochaine elle passe en 4ème.

On peut donc considérer que la situation est en train de changer à travers la mobilisation des partenaires et la gouvernance de l'école ?
Pendant longtemps, nous étions impuissants à empêcher des situations comme celle de retrait des jeunes filles de l'école pour les donner en mariage. Mais depuis le récent décret signé par le Président de la République qui protège la jeune fille en milieu scolaire, nous avons le meilleur argument juridique pour agir. Je salue également la mobilisation des structures partenaires telles que les Mères Educatrices, qui font un important travail de veille et d'alerte sur la scolarité des jeunes filles et leur présence assidue à l'école. Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats.
Avez-vous un appel à lancer à l'endroit des parents des jeunes filles sur ce sujet ?
Je dis aux parents des élèves et surtout des jeunes filles scolarisées que le maintien de leurs enfants le plus longtemps à l'école est de leur intérêt. Nous nous ne sommes pas là contre tel ou tel mais pour l'avenir de leurs enfants et de ce pays. De toutes les façons, il y a un temps pour l'école et il y a un autre pour le mariage. Il y a un âge où on ne peut pas forcer une fille ou lui imposer un mari qu'elle n'a pas choisi. Notre souhait, à travers notre mobilisation en faveur de l'école, n'est pas de nous opposer aux parents des élèves mais de les convaincre qu'il n'y a pas meilleur destin pour leur progéniture que l'école, qui donne à chacun la meilleure chance pour la vie. Donc nous allons continuer le combat pour la sensibilisation des uns et des autres à la cause de l'école.
Propos recueillis par
Mahaman Bako

12/10/18

Sport

Maradi : "La FENIFOOT satisfaite de l'organisation CAN U20 Total-Niger" Selon le Colonel Major, Djibrilla Hima…

Maradi : "La FENIFOOT satisfaite de l'organisation CAN U20 Total-Niger" Selon le Colonel Major, Djibrilla Hima Hamidou

En visite de travail à Dosso, Tahoua et Zinder, le président de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT), Colonel Major, Djibrilla Hima Hamidou a fait une escale à Maradi. Dès son arrivée, il a tenu une réunion à laquelle ont assisté les responsables de la ligue régionale de football, les responsables des clubs départementaux.Au cours de cette rencontre, le président de la FENIFOOT, Colonel Major, Djibrilla Hima Hamidou a tenu à ...

Lancement hier de la Coupe de la ligue régionale de Niamey U-17 : Détecter les jeunes talents au profit du football nigé…

Lancement hier de la Coupe de la ligue régionale de Niamey U-17 : Détecter les jeunes talents au profit du football nigérien

La coupe de la ligue régionale de Football de Niamey de moins de 17 ans se tient depuis hier au Stade Municipal de Niamey. Le coup d'envoi du tournoi a été donné par le président de la Délégation Spéciale de Niamey, M. Mouctar Mamoudou, et le président de la Fédération Nigérienne de Football, le Colonel-major Djibrilla Hima Hamidou. Ce sont 22 équipes qui sont engagées dans la quête du précieux trophée.La cérémonie du lancement a débuté...

Visite du président du COSNI à Lausanne en Suisse : Elhadj Idé Issaka rencontre le président du CIO

Visite du président du COSNI à Lausanne en Suisse : Elhadj Idé Issaka rencontre le président du CIO

Le président du Comité Olympique et Sportif du Niger (COSNI), Elhadj Idé Issaka, accompagné du Secrétaire général de cette même institution, M. Tidjani Youssouf, a effectué la semaine dernière une visite de travail au siège du Comité International Olympique (CIO) à Lausanne en Suisse. Cette visite du président du COSNI à Lausanne répond à une invitation que lui a adressée le président du CIO, M. Thomas Bach.A l'occasion de cette visite,...

Assemblée Générale élective de l'Union des Journalistes Sportifs du Niger (UJSN) : Un nouveau Comité Exécutif dirigé par…

Assemblée Générale élective de l'Union des Journalistes Sportifs du Niger (UJSN) : Un nouveau Comité Exécutif dirigé par Mahamadou Guingarey mis en place

L'Union des Journalistes Sportifs du Niger (UJSN) a tenu le 10 mars 2019, au Stade Général Seyni Kountché de Niamey, les assises de son Assemblée générale élective. La cérémonie d'ouverture des travaux a été présidée par le président de la Maison de la Presse, M. Ibrahim Harouna en présence des membres du Comité Exécutif sortant, du Directeur général de Sonidep et président de l'AS SONIDEP, M. Ibrahim Nomao, du Directeur général du Grou...

3ème édition de la coupe de l'amitié Chine-Niger de Badminton : L'équipe du Niger remporte la coupe en double Dames et e…

3ème édition de la coupe de l'amitié Chine-Niger de Badminton : L'équipe du Niger remporte la coupe en double Dames et en simple Dames

La Fédération Nigérienne de Badminton (FENIBAD) a organisé le 9 mars dernier au Palais du 29 Juillet de Niamey, la 3e édition de la coupe de l'amitié sino-nigérienne. C'était en présence des responsables du Ministère de la jeunesse et des Sports, de l'ambassadeur de la République Populaire de Chine, SE Zhang Lijun et des responsables de la FENIBAD et des invités.Les rencontres qui se sont déroulées dans le fair-play et la fraternité, on...

Fin du tournoi féminin Challenge Trophy : Le Niger se classe 2ème et 3ème respectivement en cadet et en junior

Fin du tournoi féminin Challenge Trophy : Le Niger se classe 2ème et 3ème respectivement en cadet et en junior

Le tournoi féminin de handball de la zone 3, dénommé Challenge Tophy qui s'est déroulé du 25 Février au 1er Mars a pris fin vendredi dernier à l'Académie des Arts Martiaux de Niamey. A l'issue de ce tournoi, le Nigeria a été sacré champion de la catégorie cadette et le Bénin celui de la catégorie Junior, tandis que le Niger occupe respectivement la 2ème et la 3ème places dans les deux catégories concernées. La cérémonie de clôture a enr...

Formation des entraineurs fédéraux : Une cinquantaine d'encadreurs en stage en d'accompagner le développement de l'athlé…

Formation des entraineurs fédéraux : Une cinquantaine d'encadreurs en stage en d'accompagner le développement de l'athlétisme

Une formation des entraineurs fédéraux d'athlétisme se tient depuis hier au Stade Général Seyni Kountché de Niamey. Cette formation a été financée par la Fédération Internationale d'athlétisme à travers son programme Dividende Olympique pour l'Athlétisme (DOA).La cérémonie de la formation a été présidée par le président de la Fédération Nigérienne d'Athlétisme (FNA) M. Tahirou Tiémago en présence des experts de l'Association Internation...

Tournoi régional de Handball féminin « Challenge Trophy» : Le Niger bat le Bénin (27 - 22) ; le Nigeria étrille le Togo …

Tournoi régional de Handball féminin « Challenge Trophy» : Le Niger bat le Bénin (27 - 22) ; le Nigeria étrille le Togo (50 – 11) en match d'ouverture

Le tournoi de Handball de la Zone III dénommé « challenge Trophy » se tient depuis le lundi dernier à l'Académie des Arts martiaux (ACAM) de Niamey. Le tournoi qui se déroule du 25 Février au 1er mars regroupe le Bénin, le Togo, le Ghana, le Niger et le Nigéria. Pendant ce tournoi, les équipes dames en cadet et en junior vont s'affronter au grand bonheur des amateurs de la discipline.Concernant les rencontres de la première journée, le ...

Taekwondo/Open d'Hurghada (Egypte) : Le Nigérien Alfaga, médaillé d'or

Taekwondo/Open d'Hurghada (Egypte) : Le Nigérien Alfaga, médaillé d'or

      Le Vice-champion olympique 2016 de Taekwondo, notre compatriote issoufou Alfaga a encore frappé à l'occasion de l'Open d'Egypte qui s'est déroulé du 21 au 24 février dernier dans la ville d'Hurghada. iL a en effet remporté la médaille d'or de sa catégorie(plus de 87 kilos)L'Open d'Egypte a regroupé des centaines d'athlètes issus d'une quarantaine de pays d'Amérique, d'Asie, d'Europe, d'Australie et d'Afrique.Parm...

Naroua Sanou : Portrait d'un ancien gladiateur des arènes

Naroua Sanou : Portrait d'un ancien gladiateur des arènes

Le nom de Naroua Sanou rappelle encore le refrain des animateurs des arènes lorsqu'il remportait son Sabre face à Sayadi Assoutan à Diffa en 1987. C'est son nom que porte l'Arène des jeux Traditionnels de Tillabéry. Figure emblématique de l'écurie de Niamey avant de regagner celle de Tillabéry avec la création du nouveau département, Naroua a marqué l'histoire de la lutte traditionnelle avec un cachet indélébile. Si certains lutteurs on...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Commerce du criquet au Niger : Plongée dans la fil…

Commerce du criquet au Niger : Plongée dans la filière de ces insectes commestibles

Le criquet fait partie, désormais, des produis commerciaux au Niger. Devenu de plus en plu...

jeudi 21 mars 2019

Vente de criquets frits : Une activité qui se conj…

Vente de criquets frits : Une activité qui se conjugue au féminin

Le business autour de la « filière criquet» fait le bonheur de plusieurs femmes au Niger. ...

jeudi 21 mars 2019

Capture, préparation, exportation du criquet : Mar…

Capture, préparation, exportation du criquet : Maradi, la plaque tournante

S'il y a un commerce qui a le vent en poupe à Maradi, c'est bien celui des criquets. Cette...

jeudi 21 mars 2019

L'air du temps

Les puristes n'en peuvent plus !

Les puristes n'en peuvent plus !

Après la célébration de la journée internationale de la francophonie, le mardi 20 mars der...

jeudi 21 mars 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.