Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

PROMOTION DES INDUSTRIES CULTURELLES AU NIGER : LA CONVENTION DE L'UNESCO APPUIE L'INITIATIVE

Dans le cadre d'une réflexion avec l'équipe de l'Agence de Promotion des Entreprises et industries Culturelles(APEC) pour élaborer une stratégie de formation et une stratégie d'appui aux entreprises culturelles du Niger, deux experts de l'UNESCO ont récemment séjourné au Niger. A l'issue de leurs travaux, ces experts de l'UNESCO ont noté qu'il ya au Niger un intérêt et une réelle attente, de la part des artistes d'une part, mais également des entrepreneurs, à l'endroit de l'Agence de promotion des entreprises et industries culturelles. Ils espèrent voir des actes concrets susceptibles d'améliorer leur situation.


L'APEC, qui est l'Agence de Promotion des Entreprises et industries Culturelles, a été créée en 2009 par le gouvernement du Niger à travers une loi d'orientation relative à la culture. Selon son Directeur général, M. Oumarou Moussa, que nous avons rencontré, « la mission de l'APEC est la dynamisation de l'entreprenariat artistique et culturel, et la promotion de la création des entreprises culturelles au Niger.

Cette mission découle d'un certain nombre d'objectifs, dont les plus importants sont entre autres, de redynamiser l'entreprenariat artistique et culturel, y compris l'entreprenariat féminin ; de contribuer à la professionnalisation des entrepreneurs culturels à travers la formation professionnelle continue ; de faciliter la participation des entreprises dans les foires, les festivals, les salons internationaux des entreprises culturelles ; de collecter, produire et diffuser des informations qui touchent aux questions des entreprises culturelles au niveau de la sous région et au niveau international ; de délivrer les cartes professionnelles et les licences d'entrepreneurs culturels ; et d'accompagner les porteurs de projets dans la recherche de financements au niveau des banques et autres établissements financiers.

Le Directeur général de l'APEC précise qu'à travers ces objectifs, ils ont essayé de traduire en activités certaines préoccupations telles que la formation professionnelle : « Nous avons démarré en 2011 cette formation. En 2012, nous avons réalisé cinq sessions de formation à l'intention des entrepreneurs culturels et du personnel de l'APEC. Dans le domaine de l'accompagnement technique, nous avons accompagné dix porteurs de projets tout au long de l'année. Actuellement nous sommes vers la fin du processus, et d'ici fin décembre, les dix projets qui ont été élaborés et accompagnés par l'APEC, vont être transmis au niveau des banques pour financement. Dans le cadre du partenariat stratégique, l'APEC, grâce à ses efforts, a abouti à travers le ministère de la Jeunesse des Sports et de la Culture, à la signature de deux conventions avec l'UNESCO et l'OIF.
Dans le cadre de l'accès des entreprises culturelles au Niger, nous sommes entrain d'élaborer un projet d'organisation de la première foire des entreprises culturelles au Niger qui aura lieu en 2013. Nous avons également organisé des conférences, et bien d'autres activités de communication », a indiqué M. Oumarou Moussa. Dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, qui est un document approuvé par l'institution internationale en 2005, et que le gouvernement du Niger a signé et ratifié, M. Oumarou Moussa a précisé « q'une mission d'assistance technique composée d'experts de l'UNESCO séjourne régulièrement au Niger depuis trois mois. Suite à cette ratification, le gouvernement du Niger s'est engagé à poursuivre des politiques culturelles ayant un compromis avec le développement. Grâce à cette ratification il peut bénéficier d'un soutien international pour sa mise en œuvre.

Cette convention parle de l'importance de la diversité culturelle qui existe dans chaque Etat, et qu'il doit y avoir des politiques de protection et de promotion de cette diversité afin d'assurer que la population ait accès aux biens culturels et qu'elle puisse tirer profit de la diversité des expressions culturelles telles que la production d'éditorial, la production audio visuelle, la production musicale, la production de mode, pour générer de l'emploi et de la richesse ».
Selon l'expert Jordi Balta la convention sur la diversité des expressions culturelles est liée de très près à l'affirmation des industries culturelles. « Et les industries culturelles sont les secteurs de production liés au contenu de nature artistique ou créatif mais qui sont produit à travers des processus industriels de production et reproduction, distribution etc. », a-t-il ajouté. Quant à M. Francisco D'Almeida, il a indiqué que depuis plusieurs décennies, les moyens de communications de masse, que sont la radio, la télévision, et l'industrie de la musique, marquent une tendance à la hausse continue. Il relève que « dans les échanges, il y a de plus en plus de contenu de films qui sont diffusés internationalement. Un groupe du Niger qui fait une très bonne musique ou un cinéaste du Niger qui fait un film remarquable ; ce film peut être diffusé en Corée, au Japon ou en Australie ou ailleurs grâce aux médias. Donc ce secteur de la vie culturelle de toutes les sociétés a pris une importance croissante qui a été prise en compte dans l'activité de tous les Etats dans le cadre de leurs politiques culturelles, et en premier lieu de l'UNESCO qui est l'agence des Nations Unies chargée des questions d'éducation de sciences et de cultures. » Par industries culturelles, il faut entendre des domaines comme le cinéma, le livre, la musique enregistrée, etc., qui font l'objet de reproduction en grande quantité et qui ont besoin d'un grand marché pour pouvoir rentabiliser l'investissement.
Selon M. Francisco D'Almeida, ces industries ont pour particularité de donner lieu à la production de service : Un journal, c'est un service ; une radio, c'est un service ; une chaîne de télévision, c'est un service qui diffuse des contenus qui portent l'identité d'un pays. C'est extrêmement important, pour d'abord permettre à une population de se reconnaître dans ces récits, dans ces images, d'entendre parler de soi, de se raconter nos histoires. Deuxièmement a-t-il poursuivi, cela crée des économies et des emplois. Cela crée des emplois non seulement pour les filières elles mêmes, mais pour d'autres filières encore. C'est ce qu'on appelle l'effet secondaire, l'effet tertiaire ; et il y a même un effet quaternaire ; parce que ce sont des secteurs dont l'activité à une incidence sur d'autres secteurs économiques. M. Franscico D'Almeida a conclu en disant que des études économiques ont montré que ce sont là des secteurs qui ont un impact économique très fort en terme de nombre d'emplois créés, et en terme de contributions à la balance commerciale. L'APEC entend bien œuvrer dans ce sens, en faisant des industries culturelles de véritables moyens de lutte contre le chômage et la pauvreté. Pour cela, elle a en perspective un programme d'activités bien étoffé, qu'elle va dérouler dans les semaines et mois à venir pour le rayonnement du Niger à travers son industrie culturelle.

Culture

Awa, la consécration !

Awa, la consécration !

Harouna Coulibaly a des comptes à régler avec le cinéma. A la fiscalité, ce fonctionnaire des impôts, très pieux, a donné le meilleur de lui-même. A la littérature aussi et cela fait beaucoup. La cinquantaine approchant, ayant abandonné la fiscalité pour la caméra, et roulé sa bosse un peu partout, en Afrique de l'ouest, de Niamey à Bamako, en passant par Dakar, Abidjan, Ouagadougou, Lomé, Cotonou, Fez et Conakry, il se bat contre la ca...

Point de presse au Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch de Niamey (CCFN/JR) : Présentation du programme d'activité…

Point de presse au Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch de Niamey (CCFN/JR) : Présentation du programme d'activités pour la période de septembre à octobre

Le Directeur général du Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch de Niamey (CCFN/JR), M. Jean Paul Durin a animé, hier matin, une conférence de presse dans le petit amphithéâtre dudit centre. Au cours de cette rencontre avec la presse, M. Jean Paul Durin a fait une présentation des activités culturelles et littéraires qui sont prévues au cours de la période de septembre à octobre. Cette rencontre s'est déroulée en présence du personne...

Caravane culturelle à Zinder : Le Ministère du Tourisme et de l'Artisanat organise une caravane culturelle à l'intention…

Caravane culturelle à Zinder : Le Ministère du Tourisme et de l'Artisanat organise une caravane culturelle à l'intention des meilleurs brevetés de l'année 2016

Une caravane culturelle, qui regroupe les cinq premiers admis au BEPC cette année, venus de toutes les régions du Niger, sont internés depuis une semaine à Tessaoua où ils visiteront les régions de Zinder et Maradi afin de découvrir les réalités historiques et culturelles du Niger.Initiée par le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, M. Sani Maïgochi, cette caravane, composée de 40 jeunes filles et garçons, est encadrée par les cadres ...

Commémoration du décès d'Elhadj Taya et baptême du Musée des instruments de musique traditionnelle du nom de Dr Mahaman …

Commémoration du décès d'Elhadj Taya et baptême du Musée des instruments de musique traditionnelle du nom de Dr Mahaman Garba : Hommage à deux grandes figures de la musique moderne nigérienne

L'ambiance était au recueillement, mais aussi à la fête hier après midi au Centre de Formation et de Promotion Musicales (CFPM) Taya. À l'initiative du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, des artistes nigériens, des membres de la famille et amis de l'artiste Mai Manga Taya dit ElhadjTaya décédé le 23 Août 1988, étaient dans ce centre qui porte son nom pour lui rendre hommage. Cette cérémonie ...

Film : «La colère dans le vent»/ Un documentaire de Amina Weira : Espérance et déception sur l'exploitation de l'uranium…

Film : «La colère dans le vent»/ Un documentaire de Amina Weira : Espérance et déception sur l'exploitation de l'uranium à Arlit

L'exploitation minière : Un sujet de prédilection pour des ONG, associations, altermondialistes ou spécialistes qui ne ratent pas les occasions pour dénoncer les pratiques des firmes ou des gouvernements dans le domaine. Mais cette fois-ci, c'est la fille d'un ancien ouvrier qui a passé 35 ans de sa vie dans les mines d'exploitation de l'uranium d'Arlit, qui s'est emparée du sujet pour en faire un documentaire. Munie du quitus du Centre...

Concours de danse inter-fadas des jeunes du quartier Banga Bana/5ème Arrondissement : Quand la jeunesse fraternise à tra…

Concours de danse inter-fadas des jeunes du quartier Banga Bana/5ème Arrondissement : Quand la jeunesse fraternise à travers la distraction

Les grandes vacances sont l'occasion pour les jeunes scolaires de s'adonner à diverses activités et manifestations sociales, culturelles ou sportives un peu partout à travers le pays. Si le Tournoi des grandes vacances (TGV) reste la manifestation la plus connue, il n'en demeure pas moins que d'autres activités voient le jour. Ainsi des rencontres en tout genre sont organisées au profit des jeunes ou à leur propre initiative. A Niamey, ...

Critique d'art : Des journalistes culturels francophones réunis à Abidjan (RCI)

Critique d'art : Des journalistes culturels francophones réunis à Abidjan (RCI)

L'Académie des Sciences, des Arts, des Cultures d'Afrique et des Diasporas (ASCAD) d'Abidjan en Côte d'Ivoire a organisé, du 25 au 29 juillet 2016 un « séminaire international de critique d'Art à l'attention de journalistes culturels d'Afrique francophone».La cinquantaine de participants était composée de journalistes originaires du Burkina Faso, duCameroun, du Congo-Brazzaville, du Congo-Kinshasa, du Niger, du Sénégal et de Côte d'Ivoi...

Gastronomie ivoirienne : «Garba», une recette qui porte la marque du Niger

Gastronomie ivoirienne : «Garba», une recette qui porte la marque du Niger

« L'Attiéké, semoule de manioc produite en Côte d'Ivoire, sera désormais une marque déposée. Le Conseil des ministres a adopté, ce mercredi 03 août 2016, une communication en vue d'assurer une protection juridique international de l'Attiéké et de son mode de production. Le mot attiéké est une déformation du mot ''adjèkè'' de la langue Ebrié parlée dans le sud de la Côte d'Ivoire » : cette information, confirmée il y a quelques jours a s...

Vient de paraître : «Initiation aux notions de droit» de Rabiou Nafiou

Vient de paraître : «Initiation aux notions de droit» de Rabiou Nafiou

"... Cet ouvrage se veut ( ...) un outil didactique pour futurs étudiants en droit (...), une sorte d'aide-mémoire pour les fonctionnaires de l'administration publique, les praticiens du droit dans les entreprises ainsi que les para juristes du monde des associations, syndicats et autres ONG dans leur mission d'éducation à la citoyenneté (...), un outil d'éveil de conscience pour les « profanes » en général qui ressentent (...) le besoi...

Zinder/Culture : La 4ème édition du Festival des arts traditionnels et contemporains du Niger se tiendra en octobre proc…

Zinder/Culture : La 4ème édition du Festival des arts traditionnels et contemporains du Niger se tiendra en octobre prochain

La Région de Zinder se prépare à accueillir, en Octobre prochain, la 4ème Edition du Festival des Arts traditionnels et contemporains du Niger communément appelé Festival Saduwa initié depuis 2013 par l'association NEMA qui œuvre activement pour la promotion de la culture et pour la réhabilitation de l'image de la deuxième ville du Niger a annoncé le Directeur Régional de la culture des Arts et loisirs.Cette rencontre offre l'occasion a...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cure salée 2016 : Le tendé de la Tinekert résonne …

Cure salée 2016 : Le tendé de la Tinekert résonne dans la palmeraie d'In'Gall

L'édition 2016 de la Cure Salée s'ouvert ce vendredi à In'Gall. Comme les années antérieur...

jeudi 22 septembre 2016

Assainissement à Niamey : Le quartier SONUCI Nord …

Assainissement à Niamey : Le quartier SONUCI Nord sous la menace des eaux

La question des inondations est toujours d'actualité dans la ville de Niamey. Si dans les ...

jeudi 22 septembre 2016

Les pieds dans l'eau, au quartier Bassora

Les pieds dans l'eau, au quartier Bassora

Créé dans les années 90, le quartier ''Bassora'', qui porte fièrement le nom du Centre d'I...

jeudi 22 septembre 2016

L'air du temps

Ecrire ''Ecole'' en lettres de noblesse

Ecrire ''Ecole'' en lettres de noblesse

Le lundi 19 septembre dernier, les élèves des Lycées et Complexes d'Enseignement Secondair...

jeudi 22 septembre 2016

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.