Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

PROMOTION DES INDUSTRIES CULTURELLES AU NIGER : LA CONVENTION DE L'UNESCO APPUIE L'INITIATIVE

Dans le cadre d'une réflexion avec l'équipe de l'Agence de Promotion des Entreprises et industries Culturelles(APEC) pour élaborer une stratégie de formation et une stratégie d'appui aux entreprises culturelles du Niger, deux experts de l'UNESCO ont récemment séjourné au Niger. A l'issue de leurs travaux, ces experts de l'UNESCO ont noté qu'il ya au Niger un intérêt et une réelle attente, de la part des artistes d'une part, mais également des entrepreneurs, à l'endroit de l'Agence de promotion des entreprises et industries culturelles. Ils espèrent voir des actes concrets susceptibles d'améliorer leur situation.


L'APEC, qui est l'Agence de Promotion des Entreprises et industries Culturelles, a été créée en 2009 par le gouvernement du Niger à travers une loi d'orientation relative à la culture. Selon son Directeur général, M. Oumarou Moussa, que nous avons rencontré, « la mission de l'APEC est la dynamisation de l'entreprenariat artistique et culturel, et la promotion de la création des entreprises culturelles au Niger.

Cette mission découle d'un certain nombre d'objectifs, dont les plus importants sont entre autres, de redynamiser l'entreprenariat artistique et culturel, y compris l'entreprenariat féminin ; de contribuer à la professionnalisation des entrepreneurs culturels à travers la formation professionnelle continue ; de faciliter la participation des entreprises dans les foires, les festivals, les salons internationaux des entreprises culturelles ; de collecter, produire et diffuser des informations qui touchent aux questions des entreprises culturelles au niveau de la sous région et au niveau international ; de délivrer les cartes professionnelles et les licences d'entrepreneurs culturels ; et d'accompagner les porteurs de projets dans la recherche de financements au niveau des banques et autres établissements financiers.

Le Directeur général de l'APEC précise qu'à travers ces objectifs, ils ont essayé de traduire en activités certaines préoccupations telles que la formation professionnelle : « Nous avons démarré en 2011 cette formation. En 2012, nous avons réalisé cinq sessions de formation à l'intention des entrepreneurs culturels et du personnel de l'APEC. Dans le domaine de l'accompagnement technique, nous avons accompagné dix porteurs de projets tout au long de l'année. Actuellement nous sommes vers la fin du processus, et d'ici fin décembre, les dix projets qui ont été élaborés et accompagnés par l'APEC, vont être transmis au niveau des banques pour financement. Dans le cadre du partenariat stratégique, l'APEC, grâce à ses efforts, a abouti à travers le ministère de la Jeunesse des Sports et de la Culture, à la signature de deux conventions avec l'UNESCO et l'OIF.
Dans le cadre de l'accès des entreprises culturelles au Niger, nous sommes entrain d'élaborer un projet d'organisation de la première foire des entreprises culturelles au Niger qui aura lieu en 2013. Nous avons également organisé des conférences, et bien d'autres activités de communication », a indiqué M. Oumarou Moussa. Dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, qui est un document approuvé par l'institution internationale en 2005, et que le gouvernement du Niger a signé et ratifié, M. Oumarou Moussa a précisé « q'une mission d'assistance technique composée d'experts de l'UNESCO séjourne régulièrement au Niger depuis trois mois. Suite à cette ratification, le gouvernement du Niger s'est engagé à poursuivre des politiques culturelles ayant un compromis avec le développement. Grâce à cette ratification il peut bénéficier d'un soutien international pour sa mise en œuvre.

Cette convention parle de l'importance de la diversité culturelle qui existe dans chaque Etat, et qu'il doit y avoir des politiques de protection et de promotion de cette diversité afin d'assurer que la population ait accès aux biens culturels et qu'elle puisse tirer profit de la diversité des expressions culturelles telles que la production d'éditorial, la production audio visuelle, la production musicale, la production de mode, pour générer de l'emploi et de la richesse ».
Selon l'expert Jordi Balta la convention sur la diversité des expressions culturelles est liée de très près à l'affirmation des industries culturelles. « Et les industries culturelles sont les secteurs de production liés au contenu de nature artistique ou créatif mais qui sont produit à travers des processus industriels de production et reproduction, distribution etc. », a-t-il ajouté. Quant à M. Francisco D'Almeida, il a indiqué que depuis plusieurs décennies, les moyens de communications de masse, que sont la radio, la télévision, et l'industrie de la musique, marquent une tendance à la hausse continue. Il relève que « dans les échanges, il y a de plus en plus de contenu de films qui sont diffusés internationalement. Un groupe du Niger qui fait une très bonne musique ou un cinéaste du Niger qui fait un film remarquable ; ce film peut être diffusé en Corée, au Japon ou en Australie ou ailleurs grâce aux médias. Donc ce secteur de la vie culturelle de toutes les sociétés a pris une importance croissante qui a été prise en compte dans l'activité de tous les Etats dans le cadre de leurs politiques culturelles, et en premier lieu de l'UNESCO qui est l'agence des Nations Unies chargée des questions d'éducation de sciences et de cultures. » Par industries culturelles, il faut entendre des domaines comme le cinéma, le livre, la musique enregistrée, etc., qui font l'objet de reproduction en grande quantité et qui ont besoin d'un grand marché pour pouvoir rentabiliser l'investissement.
Selon M. Francisco D'Almeida, ces industries ont pour particularité de donner lieu à la production de service : Un journal, c'est un service ; une radio, c'est un service ; une chaîne de télévision, c'est un service qui diffuse des contenus qui portent l'identité d'un pays. C'est extrêmement important, pour d'abord permettre à une population de se reconnaître dans ces récits, dans ces images, d'entendre parler de soi, de se raconter nos histoires. Deuxièmement a-t-il poursuivi, cela crée des économies et des emplois. Cela crée des emplois non seulement pour les filières elles mêmes, mais pour d'autres filières encore. C'est ce qu'on appelle l'effet secondaire, l'effet tertiaire ; et il y a même un effet quaternaire ; parce que ce sont des secteurs dont l'activité à une incidence sur d'autres secteurs économiques. M. Franscico D'Almeida a conclu en disant que des études économiques ont montré que ce sont là des secteurs qui ont un impact économique très fort en terme de nombre d'emplois créés, et en terme de contributions à la balance commerciale. L'APEC entend bien œuvrer dans ce sens, en faisant des industries culturelles de véritables moyens de lutte contre le chômage et la pauvreté. Pour cela, elle a en perspective un programme d'activités bien étoffé, qu'elle va dérouler dans les semaines et mois à venir pour le rayonnement du Niger à travers son industrie culturelle.

Culture

Musée : Le Musée Africain du Maryland décerne un oscar au Musée National Boubou Hama

Musée : Le Musée Africain du Maryland décerne un oscar au Musée National Boubou Hama

Le Musée Africain du Maryland aux Etats Unis a décerné un oscar au Musée National Boubou Hama de Niamey pour tous les efforts déployés par l'établissement dans le cadre de la conservation du patrimoine culturel national. Cet oscar, le premier du genre, a être décerné à un musée d'un pays africain, a été remis au ministre de la Renaissance Culturelle par l'Ambassadeur de l'UNESCO pour la paix, M. Alphadi. Le ministre l'a ensuite remis au...

Visite du ministre en charge de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale dans les structures r…

Visite du ministre en charge de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale dans les structures relevant de son département ministériel : Encourager les agents des structures

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-Parole du Gouvernement, M. Assoumana Mallam Issa, a effectué, vendredi dernier, une série de visites dans cinq (5) structures relevant de son département ministériel. Il s'agit du Bureau Nigérien du Droit d'Auteur (BNDA), du Musée des Instruments Traditionnels, du Centre de Formation et de la Promotion Musicale (CFPM) Elhadji Tayya, du Centre Nation...

Zinder : Vaste programme de réhabilitation des infrastructures du Centre Culturel Franco-Nigérien de la localité

Zinder : Vaste programme de réhabilitation des infrastructures du Centre Culturel Franco-Nigérien de la localité

Le Centre Culturel Franco-Nigérien de Zinder va bientôt subir une réhabilitation conséquente de ses infrastructures après leur destruction intervenue suite à une violente manifestation conduite par des jeunes en colère contre le Journal Satirique Charlie-Hebdo le 16 Janvier 2015, a annoncé le Directeur de cette Institution, M. Bawa Souley Kaoumi.Les dégâts perpétrés par les manifestants qui protestaient contre la caricature du Prophète ...

Journée Culturelle du Niger en France : Le ministre en charge de la Renaissance culturelle préside les festivités

Journée Culturelle du Niger en France : Le ministre en charge de la Renaissance culturelle préside les festivités

Le Conseil des Nigériens de France, CONIF, a organisé le 17 Avril 2016, une journée culturelle parrainée par l'Ambassade du Niger en France, en partenariat avec l'Association PAN Projet africain, la ville de Sucy- en- brie et le soutien du Conseil Départemental du Val-de-Marne, et avec le Tchad comme invité d'honneur. La manifestation, placée sous le thème ''La culture, l'éducation, la santé de la femme et de l'enfant'', a été présidée ...

Clôture de la 4ème édition de la rencontre littéraire au CCFN Jean Rouch de Niamey : Des écrits de Boubou Hama mis en sc…

Clôture de la 4ème édition de la rencontre littéraire au CCFN Jean Rouch de Niamey : Des écrits de Boubou Hama mis en scène par la Compagnie Arène théâtre

La 4ème édition de la rencontre littéraire organisée par le Centre Culturel Franco Nigérien Jean Rouch (CCFN/JR) de Niamey a pris fin, samedi 16 Avril 2016. Cette occasion a été saisie par les organisateurs pour donner un grand spectacle avec notamment une séance de lecture des textes de plusieurs auteurs nigériens par les élèves du Lycée Français et ceux de plusieurs établissements secondaires de Niamey, mais aussi et surtout par la mi...

Renaissance culturelle

Renaissance culturelle

La Révolution, c'est maintenantNous avons tous foi dans la force de notre unité nationale, nous savons tous qu'elle a été le ferment de l'indépendance et de la paix civile et nous sommes tous convaincus qu'elle conditionne plus que jamais l'avenir du Niger. Face à la menace terroriste, elle s'est muée en une « union sacrée ». La première expression de citoyenneté, la plus spontanée, est ainsi devenue une Force incontestable, un atout co...

Littérature/Boubou Hama, l'écrivain : L'important héritage laissé par l'homme de culture

Littérature/Boubou Hama, l'écrivain : L'important héritage laissé par l'homme de culture

On a un plaisir toujours renouvelé de parler de certaines grandes figures, en l'occurrence de Boubou Hama, cet homme dont le Niger a célébré le centenaire de la naissance en 2006, et le 34ème anniversaire de sa mort. C'est la toute première fois que notre pays reconnait à un de ses fils, né il y a 100 ans, son apport au pays et au monde. Près de 80 livres sont à son actif, constituant un important héritage laissé à la postériorité.Vérit...

Diouldé Laya disciple de Boubou Hama

Diouldé Laya disciple de Boubou Hama

Le temps est le meilleur juge, a-t-on coutume de dire. Une affirmation que met en évidence l'appréciation, par la postérité, des œuvres de certains illustres disparus, à l'image de Dr Diouldé Laya, intellectuel aux multiples casquettes, décédé en 2014 à l'âge de 77 ans, et lauréat, à titre posthume, du prix Boubou Hama depuis le 10 mars 2016. Une distinction qui vient quelques mois après la tenue à Niamey, en décembre 2015, du colloque ...

Prix Boubou Hama, édition 2015 : Diouldé Laya distingué à titre posthume

Prix Boubou Hama, édition 2015 : Diouldé Laya distingué à titre posthume

Le Ministère de la Culture, des Arts et Loisirs a organisé, jeudi dernier, une cérémonie de remise du prix Boubou Hama, édition 2015. Cette année, le choix des membres du jury est porté sur l'illustre homme de culture, écrivain, poète, conteur, essayiste, historien et homme politique, feu Diouldé Laya. La distinction, à titre posthume, de cet homme de culture prouve à suffisance la qualité de ses œuvres. La cérémonie de remise du prix a...

4ème Journée culturelle de l'Association des Nigériens et des Amis du Niger vivant en France (ANAN) : La culture nigérie…

4ème Journée culturelle de l'Association des Nigériens et des Amis du Niger vivant en France (ANAN) : La culture nigérienne à l'honneur à Lyon

La diaspora nigérienne, à travers l'Association des Nigériens et des Amis du Niger vivant en France, «ANAN », a organisé le week-end dernier à Lyon, pour la quatrième année consécutive, une Journée dédiée à la culture nigérienne.Organisée aux lendemains des élections présidentielle et législative, cette 4ème journée, a été placée cette année, sous un thème : «Symbole de la fraternité et de la paix qui auront marqué la tenue de ces scrut...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Agadez Sokni : Une opportunité pour faire face aux…

Agadez Sokni : Une opportunité pour faire face aux vrais défis du développement

Le programme Agadez Sokni permettra de donner un nouveau visage à la ville d'Agadez, la mi...

vendredi 6 mai 2016

Agadez : un centre historique classé patrimoine mo…

Agadez : un centre historique classé patrimoine mondial

Ça passe pour la cité historique d'Agadez. Le célèbre minaret de la grande mosquée d'Agade...

vendredi 6 mai 2016

Sultanat de l'Aïr : Du sultan Younous au sultan Ou…

Sultanat de l'Aïr : Du sultan Younous au sultan Oumarou Ibrahim Oumarou

Le premier sultan de l'Aïr fut Younous. Il régna de 1405 à 1425, et a été remplacé par Ag ...

vendredi 6 mai 2016

L'air du temps

Changement climatique: déjà dans nos murs

Changement climatique: déjà dans nos murs

Bonjour. Et cette chaleur ? C'est dans l'air du temps. Canicule oblige, ces derniers temps...

vendredi 6 mai 2016

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.