Infrastructures numériques à Dosso : Booster le développement régional à travers le numérique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le développement du numérique au Niger est une partie intégrante du programme de Renaissance. Les ambitions des autorités nigériennes  ont été vite matérialisées avec la création d’un ministère en charge de l’économie numérique afin d’asseoir les fondements d’une stratégie à même de permettre à notre pays de tirer au maximum des avantages qu’offre le numérique. Des investissements importants ont été réalisés dans le domaine du numérique à travers un maillage de l’ensemble du territoire national. C’est ainsi que la cité de Djermakoye qui est le chef lieu de la région de Dosso a vu ses capacités renforcées dans ce domaine au cours de ces neuf (9) dernières années notamment lors de la fête tournante du 18 décembre 2014 intitulée «  Dosso Sogha ».

Dans le cadre de la fête tournante du 18 décembre 2014 appelée programme « Dosso Sogha », la ville de Dosso a bénéficié selon le directeur régional de Niger Télécoms, M. Amadou Zoumbeye, des travaux de réhabilitation du réseau. Ainsi, il y a eu le déploiement et la mise en service des liaisons par Fibres Optiques (FO) pour les principaux services de l’Etat. En outre, il existe dans la cité de Djermakoye un bureau centre qui ne s’occupe que des installations de la fibre optique ; le centre de commutation qui sert les abonnés des lignes filaires et le service réseau dont le rôle est de gérer les lignes téléphoniques et les perturbations des installations concernant la pose des câbles fibres optiques ; les lignes ADSL ; lignes spécialisées et la maintenance de façon générale. Ces équipements sont installés dans un environnement sécurisé avec une température relative baisse pour éviter la détérioration des installations. Actuellement, toutes les infrastructures installées sont gérées et suivies par des équipes de maintenance dans leurs domaines respectifs à savoir : la transmission, la commutation et le réseau d’accès.

Sur le plan régional, l’état des infrastructures dans le domaine de télécommunications se présente ainsi : 440 Km de fibre optique en marche ; un centre de regroupement et de réparation des liaisons et client fibre optique ; deux (2) centraux numérique du type ZXJ10 à Dosso et Gaya ; une unité de raccordement pour les abonnés distants du type RSU 480 installée à Doutchi ; treize (13) BTS pour GSM en marche dans la région  et enfin une liaison faisceau hertzien du type PASOLINK pour desservir  les localités de Kiota, Koygolo et Loga.

S’agissant des contraintes majeures auxquelles la direction régionale est confrontée en dépit des réalisations faites, on peut citer entre autres : le manque  de couverture par le réseau GSM des grandes localités de la région ; le manque d’extension du réseau d’accès dans les localités, etc. ; en termes de perspectives, il faut relever les études d’installation et déploiement des BTS GSM dans les grandes agglomérations qui doivent être menées pour améliorer la couverture et la qualité de service.

 

 

Par Hassane Daouda, Envoyé Spécial  (onep)