Institut de Santé Publique (ISP) : Les activités de la 9ème édition de la journée de l’étudiant officiellement lancées

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Directeur de cabinet du ministre de la Santé Publique, M. Annar Ismaghil a procédé hier dans les locaux de l’Institut de Santé Publique (ISP) de Niamey, au lancement des activités de la 9ème édition de la journée de l’étudiant dudit Institut. Le thème retenu cette année est : « les jeunes diplômés de l’ISP face aux défis de recrutement à la Fonction Publique ».

 

La forte demande des candidats à s’inscrire à l’ISP en particulier, ceux de l’espace CEDEAO, de la CEMAC et bien d’autres pays francophones, témoigne selon le directeur de cabinet du ministre de la Santé Publique, M. Annar Ismaghil de la qualité des enseignements et apprentissages offerts par ledit établissement. Les résultats de certification de l’année académique 2018-2019 en sont la preuve. En effet, a-t-il souligné, les échos favorables de l’Institut qui parviennent au Ministère de la Santé lors des supervisions et des inspections, motivent le Gouvernement à accompagner l’ISP pour l’accomplissement de ses missions. M. Annar Ismaghil a apprécié, à sa juste valeur, le bon climat social et les bonnes relations qui prévalent au sein dudit institut. Il a en outre promis de transmettre à qui de droit, le vibrant appel du président de Conseil d’Administration et du Secrétaire général du Comité des étudiants de l’ISP, celui de donner la chance aux jeunes diplômés de l’ISP d’accéder aux emplois de la Fonction Publique.

De sa création à ce jour, l’Institut a mis 2500 jeunes diplômés titulaires de Licence et Master sur le marché du travail au Niger et dans d’autres pays, a rappelé le Président du Conseil d’Administration (PCA) de l’ISP, Dr Rabé Malam. Cependant, a-t-il déploré, bon nombre de ces diplômés nigériens n’ont pas eu accès aux emplois de l’Etat. Dr Rabé Malam a, en effet porté à la connaissance de l’assistance les résultats de certification de l’année académique 2018-2019 enregistrés par l’Institut, qui est de 100% en licence 3 et 98% en Master 2. Le taux d’exécution des programmes des enseignements et apprentissages des étudiants en fin de cycle, est à plus de 90% a fait savoir le PCA. La qualité des enseignements et apprentissage dispensés par un personnel enseignant qualifié, voire de rang magistral très expérimentés bien sélectionnés par nos services ; la conscience professionnelle du personnel ; la motivation des étudiants à réussir et le sens de compromis cultivé par le Bureau Exécutif des Etudiants et Stagiaires et les responsables de l’administration scolaire a fait de cet Institut l’une des meilleures grandes écoles de santé du Niger et de la sous-région, a-t-il indiqué.

Dr Rabé Malam a également magnifié la performance de l’ISP qui, à son ouverture en 1999, comptait seulement 18 étudiants inscrits en section Technicien Supérieur de Santé Publique. Pour cette année 2019-2020, l’institut compte 788 étudiants en Licence et Master. Cette renommée de l’ISP explique son PCA, est d’abord avant tout le fruit de leadership du Gouvernement qui se traduit par des importantes aides qu’il ne cesse d’accorder à ladite institution.

Pour sa part, le Secrétaire Général du Comité des Etudiants de l’ISP, M. Moussa Ali Ibrahim a déploré le fait qu’aucun recrutement à la fonction publique n’a concerné les étudiants diplômés de l’ISP de sa création à ce jour. Pire, même les simples contrats de l’Etat ou des collectivités ne les ont jamais concernés. «Notre seul espoir a été transformé en désespoir avec l’annulation des concours de recrutement direct à la Fonction Publique en 2016», a-t-il dit.

Au cours de cette cérémonie des témoignages de satisfaction ont été décernés au Directeur général de l’ISP et aux hommes et femmes qui ont œuvré pour le rayonnement dudit Institut. L’occasion a également été mise à profit pour procéder au baptême du laboratoire de développement des compétences en Santé de la Reproduction au nom du feu Alio Sabo. De son vivant, M. Alio Sabo avait consenti d’énormes sacrifices au développement des services de santé, en particulier des écoles de Santé Publique. Il a d’abord été enseignant et directeur général de l’ENSP/Damouré Zika. Même après la retraite et malgré son état de santé fragile, feu Alio Sabo a continué à enseigner à l’ISP, à concevoir et à implémenter le programme d’enseignements et apprentissages en Santé de la Reproduction. Il était aussi le premier coordonnateur de la section Santé de la Reproduction de l’ISP jusqu’au jour où il décéda.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)