Journée d’information sur la régulation des communications électroniques et de la poste : Faire mieux connaitre l’ACERP, le cadre règlementaire de la cybersécurité et les procédures de contrôle de la qualité de service

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) a organisé, hier matin à Niamey, une journée d’information sur la régulation des communications électroniques et de la poste. Au cours de cette journée, quatre (4) thèmes seront exposés ; il s’agit entre autres de la  présentation de l’ARCEP, le cadre règlementaire de la cybersécurité, les procédures de contrôle de la qualité de service, et les investissements réalisés. C’est le président par intérim du Conseil National de Régulation des Communications Electronique et de la Poste (CNRCEP), M. Lawan Kader Guirguidi, qui a présidé le lancement de cette activité en présence du directeur général de l’ARCEP, des présidents des associations de défense des droits des consommateurs et plusieurs invités.     

Dans son discours, le président par intérim du Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste a indiqué que cette journée d’information que l’ARCEP organise ce jour se tient conformément à l’Article 2, alinéa 4, de la loi 2018-47 du 12 juillet 2018 portant création, organisation et fonctionnement de I’ARCEP et qui stipule que « l’ARCEP est particulièrement chargée de mettre en œuvre les mécanismes de consultation des utilisateurs et des opérateurs tels que prévus par les lois et règlements en vigueur», a-t-il souligné.

Par ailleurs, il a rappelé que c’est dans  les années  1996 que le Niger s’est inscrit dans le programme de libéralisation de certains  secteurs marchands, notamment les Télécommunications et la Poste, avec pour finalité l’amélioration de la qualité des prestations des opérateurs, à des coûts accessibles à tous.

« Les réformes ainsi engagées se sont traduites par une restructuration desdits secteurs avec l’avènement de nouveaux opérateurs et la mise en place d’une Autorité de Régulation », a-t-il indiqué.

Ainsi, a-t-il poursuivi, l’Etat, pour sa part, a consenti d’énormes sacrifices à travers différentes mesures prises, notamment sur les plans réglementaires et fiscaux, pour susciter l’engouement des investisseurs. « L’ARCEP, de par ses missions, doit quant à elle, défendre aussi bien les intérêts de l’Etat que des opérateurs et des consommateurs», a-t-il relevé.

Selon M. Lawan Kader Guirguidi, à travers cette activité, l’ambition de l’ARCEP est d’asseoir un espace d’échanges, ouvert à l’ensemble des parties prenantes, pour contribuer à l’atteinte des objectifs assignés aux secteurs régulés. C’est pourquoi, il a invité tous les acteurs  présents à accompagner cette structure, dans ce mécanisme de consultation pour l’amélioration des prestations de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la poste.

 M. Lawan Kader Guirguidi a aussi ajouté qu’à l’occasion de cette journée  d’information sur la régulation des communications électroniques et de la poste,  plusieurs sujets d’intérêts se retrouvent conjugués. «  La régulation, principal créneau de développement d’infrastructures et de marchés concurrentiels dans les domaines des TICs et de la Poste, constitue de nos jours, une question d’actualité  vitale », a-t-il conclu.

Par Yacine Hassane(onep)