Journée Internationale de la Paix : La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) organise des manifestations sportives au nom de la Paix sociale et communautaire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La journée du 21 septembre est une journée dédiée à la célébration de la paix dans le monde et ce depuis 1981, année pendant laquelle les Nations Unies ont décrété le 21 septembre comme journée Internationale de la Paix. Le Niger tout comme les autres pays du reste du monde a observé cette importante journée qui prône «l’absence de la guerre» sous le thème «Se relever, pour un monde plus équitable et durable». La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix(HACP), institution nigérienne œuvrant dans la recherche et la consolidation de la paix à travers tout le territoire national, en collaboration avec plusieurs partenaires dont le PNUD, a célébré cette journée du 21 septembre à travers l’organisation d’un cross populaire à Niamey.

Au lancement de la compétition dont le top-départ a été donné par ministre de la Jeunesse et des Sports M Sékou Doro Adamdou en présence notamment du Secrétaire général de la HACP et son adjointe ainsi que le représentant du PNUD, ils étaient nombreux les athlètes nigériens à avoir répondu à l’appel de la HACP pour courir  ou pour rouler au nom de la paix au Niger et dans le monde entier. Le cross populaire concernait les personnes valides mais aussi celles en situation de handicap notamment locomoteur dans plusieurs catégories. La HACP a convié précisément les coureurs juniors et seniors (Hommes), des coureuses (dames) mais aussi les cyclo crosseurs handicapés (hommes et dames) qui ont rivalisé de courage pour la cause de la paix, devant un public nombreux ayant fait le déplacement du stade Général Seyni Kountché (SGSK).

Les hommes ont couru une distance de 7,6 km, tandis que les femmes ont avalé 3,7 km contre 1,6 km pour les athlètes juniors. Les cyclo crosseurs hommes et dames ont quant à eux effectué respectivement trois tours et deux tours du stade GSK. Le tout sous les applaudissements d’encouragement nourris du public conquis par le courage de ces hommes et femmes constituant cette frange sociale physiquement vulnérable de notre pays. De toutes les courses, celle qui a le plus captivé l’attention du public était celle des hommes. Ils étaient une trentaine à avoir scratché l’asphalte dans la ville de Niamey sur une distance de 7,6 kilomètres pour finir à l’intérieur su stade devant des officiels émerveillés par la prouesse des éléments de la Garde Nationale du Niger. En effet, les hommes du colonel Mahamadou Sidi ont réalisé la plus belle  performance en s’adjugeant toutes les places du podium.

Tous les coureurs pédestres comme cyclistes ont eu le mérite de participer au cross populaire qui valait tout son pesant d’or dans notre pays confronté dans certaines parties de son territoire au problème d’insécurité troublant la paix sociale et communautaire. Outre les trois premiers prix, la HACP a décidé d’offrir des prix en guise d’encouragement aux dix premiers de chaque catégorie.

Le représentant du PNUD à la cérémonie n’a pas manqué de saluer la prouesse des athlètes mais aussi l’initiative de la HACP qui célèbre cette journée internationale de la paix par ce cross populaire de cohésion dans un contexte mondial marqué par la pandémie de la COVID 19 qui a plongé notre monde dans le chaos. M Abdoulaye Baldé a cité entre autres, les conflits incontrôlables, l’aggravante urgence climatique, les inégalités qui se creusent et la pauvreté  qui empire. A tout cela s’ajoutent la méfiance et la division qui «éloignent les gens les uns des autres à un moment où la solidarité est plus nécessaire que jamais». Pour le représentant du PNUD, on est face à un choix difficile : la paix ou le péril perpétuel. «Nous devons choisir la paix» répond-il et, c’est pourquoi «j’appelle à un cessez-le-feu pendant 24 heures» ajoute-t-il. «En agissant chaque jour dans la solidarité pour une paix viable et durable, nous pouvons surmonter les problèmes qui se posent à nous» a-t-il déclaré.

M Baldé a souligné avec force que le monde a besoin de paix pour acheminer de toute urgence les vaccins et des traitements vitaux contre la COVID 19, pour se relever de la pandémie et reconstruire les vies, pour rétablir l’équilibre et réduire les inégalités, pour renouveler la confiance des uns envers les autres. En outre les hommes doivent faire la paix avec la nature pour guérir la planète, bâtir une économie verte a-t-il dit avant d’affirmer que la paix n’est pas un rêve naïf mais que c’est une lueur dans l’obscurité guidant vers l’unique chemin pour un avenir meilleur pour l’humanité.

Pour le secrétaire général de la HACP, le choix d’organiser des activités sportives se justifie par le fait que le sport est un des meilleurs vecteurs de la paix tout en affirmant que le combat pour la paix et contre le terrorisme est une œuvre commune à laquelle chaque personne, chaque catégorie sociale doit participer. M Yahaya Adié a soutenu que rien ne peut se faire sans la paix et que les Nigériens doivent tout mettre en œuvre pour que la paix règne non seulement au Niger mais aussi partout dans le monde. En invitant toutes les couches sociales au cross populaire, la HACP pense que cela y va du renforcement de la cohésion sociale et communautaire expliquant que le terrorisme s’appuie souvent sur les conflits communautaires pour prospérer. Tout en remerciant les partenaires de la HACP dans l’organisation réussie de cette journée, le secrétaire général a aussi félicité les athlètes pour avoir répondu massivement à l’invitation.

La manifestation a pris fin avec un lâcher des colombes pour la paix et la remise des différents prix aux vainqueurs des différentes courses. M Yahaya Adié a annoncé qu’outre le cross populaire, la HACP organise aussi un match de football entre les étudiants et les Forces de Défense et de Sécurité  au stade GSK.

 Zabeirou Moussa(onep)