Journée Mondiale de l’Environnement : «La nature peut résoudre de nombreux défis auxquels nous sommes confrontés», déclare la ministre en charge de l’Environnement

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A l’instar des autres pays du monde, le Niger a célébré, le 5 juin dernier, la Journée mondiale de l’Environnement, qui marque le cinquantenaire de la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement de 1972. Cette 48ème édition de la journée est placée sous le thème : «Une seule terre». Instituée depuis 1972 et lancée en 1974, la Journée Mondiale de l’Environnement représente une plateforme de sensibilisation du public autour des défis environnementaux. Ainsi, cette journée soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l’environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète. A cette occasion, la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification Mme Garama Saratou Rabiou Inoussa a livré un message.

«Par le choix de ce thème, la communauté internationale voudrait mettre l’accent sur la nécessité de vivre durablement en harmonie avec la nature, en y apportant des changements transformateurs, économiquement rationnels, par le biais des politiques publiques et des comportements appropriés», a noté Mme Garama Saratou Rabiou Inoussa dans son adresse. Rappelant le slogan ’’une seule terre’’ était la devise du protocole de Stockholm de 1972; la ministre a souligné que cette devise reste encore d’actualité 50 ans plus tard. «Cette devise nous interpelle, plus que jamais, pour une action urgente et intensive pour protéger notre santé et notre environnement», a estimé Mme Garama Saratou pour qui aucune vie sur terre ne serait possible sans les services de la nature. «C’est notre plus grand bien commun. Nous dépendons davantage de la toile interconnectée de la nature et son équilibre délicat, que nous ne pouvons l’imaginer. Alors prenons soin de notre environnement et de nos écosystèmes, en rompant avec les habitudes inappropriées qui les dégradent, presque irréversiblement», a-t-elle déclaré.

La ministre de l’Environnement a rappelé que depuis plusieurs décennies, le Niger s’est engagé et illustré, au plan mondial, pour ses efforts de prévention et de restauration de l’environnement, efforts qui a toujours été au cœur des préoccupations des autorités nationales. «En témoignent les orientations claires, ambitieuses et innovantes du programme de renaissance Acte III traduites éloquemment dans la Déclaration de Politique Générale du gouvernement, dans le domaine de la préservation de l’Environnement et des effets du changement climatique», a-t-elle précisé. La ministre Garama Saratou Rabiou Inoussa, a aussi rappelé que le droit à un environnement sain et le devoir des citoyens à le préserver sont constitutionnalisés dans notre pays.

«La nature peut résoudre de nombreux défis auxquels nous sommes confrontés. Qu’il s’agisse des défis sécuritaires, économiques, alimentaires, climatiques et sanitaires», a-t-elle déclaré. Pour ce faire, la ministre en charge de l’Environnement invite chaque citoyen à s’interroger et à repenser la façon dont il consomme les ressources limitées de la terre. De même elle invite les producteurs à développer des modèles plus écologiques, les éducateurs à inculquer davantage le réflexe de préservation de l’environnement aux élèves. «Cela est bel et bien possible, si nous adoptons des comportements éco-citoyens, qui puissent refléter de manière évidente, notre engagement à la préservation de l’environnement, solidairement avec la communauté internationale», a conclu la ministre Garama Saratou Rabiou Inoussa.

Mahamadou Diallo(onep)