La Fondation Guri Vie Meilleure : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou mène des actions pour la préservation de l’environnement

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Depuis sa création en octobre 2011, la Fondation Guri vie meilleure de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou s’est donnée pour mission de servir les couches sociales les plus défavorisées et les plus exposées au danger de la vie. Cette fondation intervient dans plusieurs domaines sociaux dans le but de contribuer au développement du Niger.

Ses principales actions se font à travers trois axes qui concordent parfaitement avec les objectifs prioritaires du programme de la Renaissance du Niger initié par le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou. Il s’agit notamment de l’amélioration de  l’accès aux services de santé de base, de la qualité des soins de la santé de la mère et de l’enfant ; de la promotion de la scolarisation des jeunes particulièrement des jeunes filles ; la formation professionnelle et l’insertion sociale des jeunes ; la promotion d’un  environnement sain et durable et la lutte contre la désertification (Reboisement et lutte contre la coupe abusive de bois par l’utilisation des énergies alternatives).

L’un des axes d’intervention de la Fondation Guri Vie Meilleure étant la préservation de l’environnement notamment la lutte contre la déforestation et la désertification, plusieurs projets ont été mis en œuvre par cette dernière.

Il s’agit d’abord du projet de vulgarisation de l’utilisation du gaz butane comme solution de substitution au bois énergie dans les Hôpitaux Nationaux et les Centres Hospitaliers Régionaux du Niger. En effet, au Niger le bois constitue la principale source d’énergie pour plus de 90% des ménages et ce, malgré les efforts déployés pour encourager la consommation d’autres types de combustibles.

Selon les termes de référence du projet, la situation des ressources forestières du Niger reste marquée par différentes pressions auxquelles elles sont soumises. On peut citer : la demande sans cesse croissante en bois-énergie, les coupes désordonnées de bois, l’agriculture itinérante, le pâturage excessif etc…

Cependant, Face à cette situation, la fondation Guri Vie Meilleure a jugé nécessaire d’agir pour un changement de comportement afin d’inverser la tendance. C’est dans cette logique que se situe le projet de vulgarisation de l’utilisation du gaz butane comme solution de substitution au bois énergie.

La fondation, vise à travers ce projet lancé depuis 2014, l’utilisation de sources d’énergie autres que le bois en vue de préserver le couvert végétal existant tout en faisant la promotion d’un environnement sain et durable au Niger. Plus spécifiquement, il s’agit pour elle, de contribuer à la préservation du couvert végétal au niveau des huit régions du pays (Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Niamey, Tahoua, Tillabéry et Zinder); de sensibiliser la population à changer ses habitudes en faveur de l’utilisation d’énergies alternatives en l’occurrence le gaz butane ; d’améliorer la qualité de l’alimentation des malades ; d’assainir l’environnement du personnel des cuisines et des malades.

Toujours dans ce domaine, un autre projet non des moindres est le projet de verdissement des villes et villages du Niger (P3V Niger) intitulé ‘‘Une famille, deux arbres’’. A travers ce projet de reboisement, lancé par la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou en juin 2018 à liboré, et mis en œuvre sur une durée de 5 ans, la Fondation Guri Vie Meilleure a totalement repensé sa stratégie de protection de l’environnement et cela passe par un regain d’intérêt pour la plantation d’arbres, la responsabilisation des populations et des familles sur l’importance de les entretenir.

En effet, le projet P3V consiste, pour chaque ménage, à planter et entretenir au moins deux arbres, celui à l’intérieur de la concession par la femme, et celui à l’extérieur par l’homme. Lors du lancement de ce projet, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a expliqué que le choix de ce projet P3V n’est pas fortuit. Au Niger a-t-elle dit, environ 98% de la population nigérienne pratique la religion musulmane et s’acquitte, conformément aux préceptes de l’islam, des 5 prières par jour. Selon elle, l’eau des ablutions est généralement perdue inutilement alors que l’on pourrait très bien l’utiliser pour arroser des plants d’arbres afin de pouvoir jouir plus tard, des nombreux avantages que seule la verdure peut offrir (ombrage, bois de service, compléments alimentaires, pharmacopée etc.). «Si chaque maison entretient ne serait-ce que deux arbres, c’est toute la ville ou tout le village qui en bénéficiera assurément» a-t-elle souhaité.

Enfin, la Fondation ‘’Guri Vie Meilleure’’ de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou multiplie les actions en faveur de l’épanouissement de la femme en milieu  rural. Dans ce cadre, elle a initié un projet dénommé ‘’Projet Genre et Pratiques de l’Agriculture Intelligente face aux Effets du Changement Climatique dans la Région de Tahoua’’. Les activités de ce projet ont été officiellement lancées, le 28 septembre 2019 dans la commune d’Illéla. Ce Projet, s’inscrit dans le cadre du programme d’appui au genre, à l’agriculture et au changement climatique. En effet, l’objectif visé à travers cette initiative est de contribuer à l’Initiative 3N, qui est une  politique des autorités de la 7ème République du Niger.

De façon spécifique, ce projet de la Fondation Guri vie meilleure, vise aussi à lutter contre la pauvreté des femmes en milieu rural et péri-urbain, dont les femmes de la commune rurale d’Illéla, à favoriser la création d’emplois et à renforcer la résilience des populations d’Illéla.

Très préoccupée par le bien-être des populations du Niger, Hadjia Aissata Issoufou, à travers sa Fondation Guri Vie Meilleure, mène  des actions visant la récupération des terres dégradées, le reboisement et la lutte contre le déboisement et la désertification.

Aminatou Seydou Harouna(onep)