La Première Dame Hadiza Mohamed Bazoum préside la cérémonie de clôture du forum régional des femmes leaders sur la cohésion sociale et la paix, à Tahoua : ‘’L’Engagement de Tahoua’’, pour une meilleure implication des femmes en faveur de la paix et de la cohésion sociale

Société

La Première Dame Hadiza Mohamed Bazoum, a été accueillie, le mercredi 29 juin 2022 à  Tahoua où elle a présidé la cérémonie de clôture du forum régional des femmes leaders sur la cohésion sociale et la paix, tenu sous le thème « renforcement des capacités des femmes leaders sur la cohésion sociale et la paix ».

Organisé par la Fondation Noor en partenariat avec l’UNFPA, ce forum, qui a regroupé plus de deux cent (200) femmes leaders, a pour objectif principal de renforcer les capacités des femmes, mais surtout de les mobiliser en faveur de la paix, la cohésion sociale, le vivre-ensemble dans l’égalité et la diversité, à travers les resolutions qui seront prises dans un document dénommé «L’Engagement de Tahoua’’.

Dans son allocution de clôture, la Première Dame Hadiza Bazoum Mohamed a adressé ses vifs remerciements aux populations de l’Ader pour l’accueil chaleureux qui a lui a été réservé à son arrivée. Notant que ce forum sur la paix, la cohésion sociale, l’éducation et le développement se tient dans un contexte marqué par l’insécurité provoquée par le terrorisme, elle a précisé que la région de Tahoua n’a pas été épargnée par cette violence. Après avoir rappellé qu’il ne saurait y avoir de développement sans paix, sans sécurité et cohésion sociale, la Première Dame a ajouté que ‘’chacun et chacune d’entre nous, a un rôle à jouer dans la consolidation et la préservation de la paix et de la sécurité».

Justifiant le choix de Tahoua pour la tenue de ce forum, qui n’a rien d’un simple hasard, Mme Hadiza Mohamed Bazoum a rappelé la bravoure des femmes de la région de Tahoua, particulièrement celles de Kéita sur le succès du projet intégré de Kéita.  Mieux, a-t-elle ajouté, c’est à Tahoua que les femmes se sont illustrées dans les cultures de contre saison, et à la transformation des produits d’élevage. Selon elle, aucun pays ne saurait se développer sans la pleine et effective participation de la majorité de sa population constituée des femmes et des jeunes filles. Aussi,a-t-elle poursuivi, « la Fondation NOOR a décidé de consacrer du temps à votre formation et au renforcement de vos capacités sur le thème de la cohésion sociale et de la paix ».

Quant au Représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), M. Doudou Boukari, il a rappelé que les femmes sont au centre de leurs activités qui s’articulent sur trois axes stratégiques à savoir zéro décès en maternité, zéro besoin non satisfait sur le planning familial et zéro cas des violences basées sur le genre. Et tous ces résultats ont besoin d’un environnement de paix, de sécurité et de cohésion sociale et des femmes sécurisées en tant qu’actrices principales, a-t-il ajouté. Le Représentant de l’UNFPA a annoncé la création d’un projet ‘’Peace Building Fund’’ qui va prendre en charge la question sécuritaire dans les localités touchées par les conflits dans la région de Tahoua.

Pour sa part, le Gouverneur de Tahoua, M. Issa Moussa s’est réjoui de la tenue de ces assises de la Fondation NOOR de la Première Dame Hadiza Bazoum Mohamed dans la capitale de l’Ader. Il a également exprimé la chaleureuse bienvenue à la Première Dame et à la délégation qui l’accompagne. Le Gouverneur a saisi cette opportunité pour présenter la situation sécuritaire dans la région de Tahoua depuis plus d’une décennie. Une situation caractérisée par des vols de bétail, des enlèvements avec rançon (kidnapping), des assassinats ciblés, des exactions sur des paisibles citoyens avec comme résultats des morts enregistrés dans les rangs des Forces de Défense et de Sécurité et des déplacés internes. Les premières victimes de cette situation sont les femmes, c’est pourquoi le Président de la République Mohamed Bazoum a recruté des soldats, puis les a formés et armés pour faire face à la situation et a entrepris des visites de proximité dans les localités où règne l’insécurité a expliqué le Gouverneur. Les résultats de ces visites sont le retour des déplacés internes et les femmes qui doivent jouer un rôle important dans ce contexte.

Auparavant, le président du Conseil de ville de Tahoua, M. Abdou Ouhou Dodo, et le Chef de Canton de Tahoua l’Honorable Mahamadou Moussa, ont tour à tour pris la parole pour souhaiter la bienvenue à la Première Dame Hadiza Bazoum Mohamed et à la délégation qui l’accompagne avant d’exprimer leur gratitude et leur reconnaissance à la Première Dame du Niger.

Par Abdou Abdourahmane, ONEP-Tahoua