L’air du temps : Niamey, ville accueillante et plaisante

L'air du temps

Intense ballet diplomatique en perspective à Niamey. En effet, au cours de ce mois de novembre le Niger s’apprête à accueillir une série d’évènements de portée continentale. Déjà, en prélude aux deux sommets extraordinaires des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine et de la Semaine de l’industrialisation de l’Afrique, les vols en destination de Niamey ont commencé à afficher le plein de passagers avec l’arrivée des experts et  de certains membres des délégations venant de tous les pays d’Afrique. Une soixantaine de réunions avec les experts et les décideurs, plus de 3.000 participants attendus dont une cinquantaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement africains ! Avec une telle affluence, il ne serait pas trop de dire Niamey peut se prévaloir, tout au long de ces événements, du titre de capitale de l’Afrique.

Tout est parti de la réussite éclatante de l’organisation, en Juillet 2019, de la conférence de l’Union Africaine. Exaltées par ce succès unanimement salué par les participants, les autorités de l’époque ont décidé de capitaliser cette merveilleuse expérience en créant l’Agence Nationale de l’Economie des Conférences (ANEC) avec pour mission essentielle de travailler à faire du Niger un véritable hub des conférences et des événements internationaux. L’idée, c’est de développer une économie des conférences  pour ‘’vendre’’ la destination Niger au reste du monde.

Trois ans après, en dépit de la longue léthargie imposée par les restrictions liées à la pandémie de la COVID-19 ayant plombé presque toutes les activités sur terre, on peut dire que le Niger ne s’est pas laissé distraire et le pari pris de faire du  Niger une destination de choix est en train de prendre forme.

Il nous revient tous de nous inscrire dans cette dynamique pour accompagner ces efforts entrepris en vue de faire rayonner notre pays sur la scène internationale. Dans cette perspective, les habitants de la capitale ont fort mieux à faire. Ils ont la lourde charge de veiller au maintien de la propreté de la vitrine de notre pays qu’est la capitale, pour en faire une ville qui brille de mille et un charmes.

De même, les Nigériens doivent ouvrir leur cœur pour accueillir nos hôtes, tous des frères africains, dans la pure tradition de l’hospitalité africaine.  Il s’agira de leur prouver, une fois de plus et le plus naturellement possible, que chez nous au Niger, le visiteur est une bénédiction qu’on reçoit avec sourire et courtoisie. En un mot, donner à nos hôtes envie de rester, sinon faire en sorte qu’ils repartent avec de bons souvenirs de notre pays.

Assane Soumana(onep)