Lancement, à Diffa, Projet «Education aux Risques des Communautés Vulnérables» des Régions Administratives de Diffa et de Tillaberi : La CNCCAI forme les relais communautaires et les acteurs de la société civile sur la sensibilisation aux risques aux engins explosifs improvisés

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président de la Commission Nationale de la Collecte et du Contrôle des Armes Illicites (CNCCAI), le Général de Brigade à la retraite Youssoufa Maiga, a présidé le mardi 17 mai à Diffa, le lancement officiel de la formation des relais communautaires et des acteurs de la société civile sur la sensibilisation des risques aux engins explosifs improvisés. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Gouverneur de la région de Diffa, du 2ème Vice-président du Conseil régional, des Secrétaires généraux du Gouvernorat, des préfets, de la représentante du Service des Nations-Unies pour la lutte anti-mines, des maires et de plusieurs invités.

Dans son allocution de lancement de la formation, le président de la CNCCAI a indiqué que depuis l’éclatement des crises sécuritaires dans certaines parties de notre territoire, beaucoup de nos concitoyens ont quitté leurs terroirs sous la violence armée et que ces populations vivent parfois, même dans leurs localités d’accueil, les effets d’une guerre asymétrique, faite de pose de mines artisanales, de restes explosifs de guerre et d’engins explosifs improvisés, par les mêmes groupes armés non étatiques.

Le  Général de brigade Youssoufa Maiga a souligné que cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un projet qui a 3 objectifs majeurs à savoir, contribuer au renforcement durable des capacités de deux régions administratives dans le domaine de la prévention des accidents provoqués par les Engins Explosifs Improvisés (EEI); sensibiliser les populations exposées de ces régions aux risques liés aux Engins Explosifs; renforcer les capacités de sensibilisateurs et des acteurs humanitaires à travers la formation et le développement d’outils nationaux de sensibilisation sur les Engins Explosifs improvisés validés par la Commission Nationale de Collecte, de Contrôle des Armes Illicites.

Le président de la CNCCAI a demandé aux participants d’être attentifs aux exposés qui leur seront présentés par des experts avant de lancer le Projet «Education aux Risques des Communautés Vulnérables» des Régions Administratives de Diffa et de Tillaberi

La représentante du Service des Nations Unies pour la lutte anti-mines, a salué et apprécié la bonne et fructueuse collaboration entre son institution et la Commission Nationale de la Collecte et du Contrôle des Armes Illicites. Mme Hadiza Amadou a indiqué que ce projet d’éducation aux risques, dont l’implémentation s’inscrit dans un contexte sécuritaire volatile, contribuera sans doute à renforcer les capacités des populations vulnérables et à les aider à adopter un comportement face à la menace grandissante des engins explosifs.

Quant au Gouverneur de Diffa, il a rappelé que la région de Diffa fait face depuis des années à la nébuleuse terroriste de Boko Haram qui a endeuillé et continue de faire des victimes au sein de la population civile et des forces de défense et de sécurité. M. Issa Lémine, a souligné que face à cette menace sécuritaire sur les communautés et après le constat de la survenue de plusieurs accidents déjà enregistrés dans la région, la Commission Nationale de la Collecte, et du Contrôle des Armes Illicites et le Service des Nations-Unies pour la lutte anti-mines (UNMAS) tenant compte de ses prérogatives statutaires et de ses expertises dans la sensibilisation aux risques des mines et dans la conduite d’opération de déminage; ont élaboré ce projet d’éducation aux risques des Communautés vulnérables.

Mato Adamou ONEP Diffa