Lancement conjoint du plan de réponse humanitaire et du plan de soutien 2022 : Plus de 2,2 milliards de FCFA pour une cible plus de 3,6 millions de personnes, selon le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Ouhoumoudou Mahamadou, a procédé, hier dans l’après midi, au lancement conjoint du plan de réponse humanitaire et du plan de soutien 2022, lors d’une cérémonie qui s’est tenue au Centre international de conférences Mahatma Gandhi de Niamey. Les membres du gouvernement, ceux du corps et missions diplomatiques, des représentants du Système des Nations Unies, ceux des PTF, des représentants des Ongs et plusieurs invités étaient présents à la cérémonie. Plusieurs interventions et une conférence de presse étaient au menu de l’activité.

Dans son allocution de lancement, Ouhoumoudou Mahamadou a indiqué que le Plan de réponse humanitaire pour l’année 2022 a été développé dans des circonstances exceptionnellement difficiles pour le Niger, au regard du contexte de forte insécurité alimentaire et nutritionnelle. «Selon toute vraisemblance, du fait du déficit céréalier enregistré, la situation des ménages vulnérables devait se dégrader fortement d’ici la période de soudure avec un amenuisement précoce des stocks alimentaires conjugué à une forte hausse de prix des denrées sur le marché», a indiqué le Chef du gouvernement. Il a ajouté que cette situation est d’ores et déjà aggravée par la détérioration de la situation sécuritaire dans les région de Tillabéri, Tahoua, Diffa, sud Maradi et dans le bassin du Lac Tchad, qui impacte négativement les programmes de développement, l’accès aux services sociaux de base, l’assistance aux populations et l’accès humanitaire de manière générale.

Selon le Premier ministre, à l’issue d’une évaluation, rapide de la campagne agricole, le gouvernement a recueilli les préoccupations des populations et planifié les interventions les plus urgentes dans la cadre d’un Plan d’Urgence couvrant la période de novembre 2021 à mars 2022. «Ce plan d’urgence d’un budget de 160.340.179.645 FCFA et d’une cible de 2.578.384 personnes a permis de mettre en œuvre des actions multisectorielle précoces d’atténuation et de réponses», a-t-il précisé. Le Chef du gouvernement a indiqué que dans la continuité du Plan d’Urgence, et sur la base de l’analyse de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire, le Plan de Soutien 2022 aux populations vulnérables prévoit de cibler 2.578.384 personnes nécessitant une assistance alimentaire immédiate de janvier à mai 2022. Cette cible sera portée à 3.637.983 personnes pour la période de juin à août 2022.

Aussi, le plan de soutien s’adressera également à 1.360.783 personnes chroniquement vulnérables bénéficiaires des filets sociaux pluriannuels, aux personnes impactées par d’autres situations d’urgence, telles que les réfugiés, les déplacées internes ou récemment retournées dans leur terroir d’origine, mais aussi les élèves du primaire et du secondaire dans les zones vulnérables ou encore les victimes d’autres chocs et catastrophes qui pourraient advenir. Il concernera en plus 2.393.810 enfants qui devront bénéficier d’un appui nutritionnel curatif ou préventif. «Ce plan de soutien émane de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement, inspirée du programme de Renaissance III, qui, en son axe 7, relatif à la solidarité nationale et l’inclusion socio-économique a mis un accent particulier sur l’assistance aux populations vulnérables et aux victimes des risques et catastrophes. Il émane également de la stratégie du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires, qui a pour objectif global de contribuer à l’amélioration de la résilience et au relèvement précoce des populations vulnérables à travers l’anticipation, l’atténuation et la gestion de l’insécurité

alimentaire, pastorale et nutritionnelle», a déclaré Ouhoumoudou Mahamadou.

Le Premier ministre a, par ailleurs, exhorté tous les partenaires à s’inscrire dans cette stratégie pour assurer la continuité pédagogique à tous ces enfants en situation de décrochage à cause de la situation d’insécurité. «Il importe aussi de ne pas perdre de vue, les défis majeurs à relever pour la réussite de la mise en œuvre de ce Plan de soutien, au titre desquels le défi de mobilisation à temps des fonds, en adéquation avec les planifications opérationnelles et les mécanismes de financement, qu’ils soient nationaux ou autres, ainsi que celui du renforcement de la synergie entre l’Etat et ses partenaires, à travers les actions et les mécanismes de coordination au niveau national mais également au niveau déconcentré», a-t-il suggéré. Le Chef du gouvernement a aussi rappelé que le Plan de Réponse humanitaire et le Plan de Soutien, sont des outils de planification stratégique et de mobilisation des ressources nécessaires élaborés pour assister les personnes dans le besoin. «La complémentarité de ces deux Plans, commande de veiller à différents niveaux, au renforcement de la coordination des réponses sur le terrain, de la synergie des interventions entre les acteurs étatiques et partenaires humanitaires, mais surtout de déceler à temps les alertes et les gaps dans les réponses», a-t-il estimé.

 «Au vu de la situation préoccupante qui s’annonce, je voudrais, au nom du Gouvernement, lancer un appel à la solidarité internationale pour venir en aide au Niger dans ses efforts de soutien aux populations vulnérables, victimes des crises multidimensionnelles : alimentaires, nutritionnelles, pastorales, sanitaires et sécuritaires», a lancé le Chef du gouvernement. Il a ensuite demandé aux partenaires plus d’engagement et de mobilisation des ressources financières, matérielles et techniques conséquentes aux côtés du Niger à la hauteur des

besoins actuels. «Le Gouvernement réaffirme solennellement sa ferme volonté de poursuivre, avec encore plus de détermination et de persévérance, sa disponibilité à renforcer et à faire fructifier ce partenariat riche et exemplaire au services de nos populations», a-t-il rassuré.

Enfin, S.E Ouhoumoudou Mahamadou, a saisi l’occasion pour féliciter, remercier et exprimer toute sa gratitude, au nom du Président de la République, S.E. Mohamed Bazoum, du gouvernement et du peuple Nigérien, les acteurs humanitaires, tous les acteurs et partenaires techniques du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires et tous ceux, qui de près ou de loin, ont contribué à l’élaboration de ces deux documents stratégiques.

Mahamadou Diallo(onep)