Lancement de formation de reconversion des jeunes dans de nouveaux métiers : 80 jeunes diplômés à l’école du solaire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) en partenariat avec le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) et l’Agence Nationale d’Energie Solaire (ANERSOL), a lancé, le vendredi 3 juin dernier, au siège de l’Anersol, la formation à la reconversion de 80 jeunes diplômés aux métiers du solaire. Financée par la Banque Mondiale, cette reconversion dans divers métiers permettra à ces jeunes diplômés non seulement d’avoir un emploi, que leurs formations initiales ne leurs ont pas donné mais aussi de répondre aux besoins identifiés non satisfaits, sur le marché national de l’emploi.

La cérémonie de lancement de ladite formation a été présidée par le Coordonnateur du PRODEC, M. Aoula Yahaya, en présence de la Directrice générale de l’ANERSOL, Mme Siddo Nana Mariama, du Directeur Générale de l’ANPE, M. Saidou Bawa ainsi que des représentants des secteurs public et privé et de nombreux bénéficiaires.

Selon la Directrice générale de l’ANERSOL, Mme Siddo Nana Mariama l’ANERSOL aura pour responsabilité d’outiller ces jeunes diplômés en termes de compétences, d’expertise et de savoir-faire, devant leur permettre une meilleure insertion sur le marché de l’emploi et de faciliter leur compétitivité à la création d’emploi dans le domaine du solaire. «Cette formation concerne une ressource inépuisable et en abondance, partout au Niger, qui est multi-application, multi-dimension, avec des technologies, de plus en plus matures, avec des coûts de plus en plus accessibles. Donc ce soleil qui nous brûle peut être transformé en une véritable opportunité de développement», a estimé Mme Siddo.

Une équipe de formateurs est formée pour délivrer des cursus scolaires de pointe aux acteurs publics et privés au Niger. «L’ANERSOL est équipée d’une plateforme pédagogique et de bancs d’essai pour appuyer ces acteurs dans leur montée en compétence et leurs projets. Les outils et compétences de l’ANERSOL sont une référence dans la sous-région du Sahel, et ses activités participent à la sensibilisation des acteurs publics et privés aux enjeux du solaire», a-t-elle précisé.

Quant au coordonnateur du PRODEC, M. Aoula Yahaya, il a noté que des milliers de jeunes sortent, chaque année, diplômés des écoles et des Universités, et se trouvent confrontés au chômage, du fait de l’inadéquation entre les compétences recherchées par les entreprises et les profils disponibles. «C’est conscient des difficultés rencontrées par les jeunes nigériens face à l’emploi, que depuis 2014, l’Etat du Niger, à travers le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, appuie l’insertion professionnelle des jeunes, par le biais du PRODEC», a-t-il rappelé. M. Aoula Yahaya a ajouté que depuis 2020, l’ANPE et le PRODEC développent un programme de formation de reconversion professionnelle des jeunes diplômés au chômage depuis au moins un an. «Cette reconversion vise à doter les jeunes diplômés ciblés de nouvelles compétences dans les domaines porteurs, afin de faciliter leur insertion professionnelle. En moins de 2 ans, le programme a permis de reconvertir 340 jeunes diplômés dans les domaines de l’hôtellerie et du BTP», a-t-il précisé. Expliquant le choix de l’énergie solaire, pour cette formation, le Coordonnateur du PRODEC a dit qu’il est dû au fait que le solaire offre beaucoup de perspectives d’emploi aux jeunes.

Intervenant à son tour, le Directeur de l’ANPE, M. Saidou Bawa, a déclaré que la question de l’emploi, notamment celui des jeunes, reste une préoccupation majeure pour les décideurs politiques, au plus haut niveau, pour les structures chargées de l’insertion des jeunes dont l’ANPE et pour les jeunes eux-mêmes. En plus de ses prestations quotidiennes, l’ANPE est, selon M. Saidou Bawa, chargée de mettre en œuvre la politique nationale de l’emploi, à travers l’organisation et l’exécution d’un programme d’aide à l’insertion professionnelle des jeunes (PAIJ). «A ce titre, elle organise et met en œuvre des programmes visant à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes demandeurs d’emploi et la réinsertion professionnelle des travailleurs ayant perdu leurs emplois, pour diverses raisons et qui se trouvent sur le marché de l’emploi à la recherche d’un autre», a ajouté M. Bawa.

Mahamadou Diallo(onep)