Lancement de formulation du programme Indicatif de coopération (PIC 4 Niger) : Le Luxembourg dote le programme PIC4 de 95 milliards de FCFA sur 5 ans

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les relations de coopération au développement entre le Niger et le Grand-Duché de Luxembourg datent de l’année 1989.  Cette coopération est structurée par des programmes indicatifs de coopération (PIC) multi-annuels. Ainsi, après le 3ème  programme indicatif de coopération (PIC 3 2017-2021), la secrétaire générale du ministère des affaires étrangères et de la coopération, Mme. Diallo Amina Djibo, a présidé, hier matin, l’atelier de lancement du processus de formulation du 4ème  programme indicatif de coopération (PIC 4) entre le Grand- Duché de Luxembourg et la République du Niger. C’était en présence du chargé d’affaires de l’ambassade du Grand-Duché de Luxembourg, M. Eric Dietz. Cet atelier a pour but d’informer l’ensemble des parties prenantes clés sur le processus de formulation et son déroulé ainsi que sur la méthodologie pour conduire cette mission.

De manière spécifique, les objectifs de l’atelier consisteront à : lancer officiellement la formulation du PIC IV au Niger, informer et sensibiliser les participants sur le processus / déroulé de formulation proposé ainsi que sur l’implication / la contribution qui est attendu d’eux dans cet exercice, collecter le feedback des participants sur la méthodologie et le processus de formulation proposés et enfin mobiliser les participants dans le cadre d’une démarche participative de formulation.

Dans son mot de lancement, Mme Diallo Amina Djibo a rappelé que la 11ème  session de la commission de partenariat Niger-Luxembourg, tenue à Luxembourg le 19 mai 2021, a vu l’adoption du programme indicatif de coopération 4 (2022-2027) doté d’une enveloppe indicative de 144, 45 millions d’euros soit 95 milliards de FCFA.

Ainsi, sous plusieurs dimensions, le PIC 4 s’engage dans la continuité des PIC antérieurs avec une concentration dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, l’éducation, la formation professionnelle et technique, le développement rural agricole, la finance inclusive, l’autonomisation des adolescentes, l’appui à la gestion des finances publiques. Selon elle, les dimensions suscitées s’alignent parfaitement sur les priorités actuelles du pays inscrites dans divers documents de référence  tels que : le PDES 2017-2021 et la déclaration de la politique générale du gouvernement. Ainsi, l’éducation, l’autonomisation de la jeune fille, le développement du capital humain constituent des armes positives pour le développement.

Prenant la parole lors du lancement de ce programme, le chargé d’affaires de l’ambassade du Grand-Duché de Luxembourg, a affirmé que les engagements du Luxembourg dans le cadre de ce PIC 4 visent à l’horizon 2030,  l’éradication  de la pauvreté extrême en plaçant le développement du capital humain d’un côté et le renforcement de la gouvernance inclusive de l’autre côté.

Et d’après lui, le PIC 4 vise deux grands objectifs stratégiques   qui sont: contribuer d’ici 2030 au développement du capital humain en vue d’une insertion plus pérenne au marché de l’emploi et du travail par une approche holistique basée sur un meilleur accès des populations vulnérables à l’éducation et à la formation professionnelle, aux systèmes de financements ainsi qu’à des services sociaux de base de qualité et enfin contribuer d’ici 2030 au renforcement de la gouvernance inclusive au Niger , afin de permettre aux autorités nigériennes de mieux honorer leurs obligations envers la population en termes de droits sociaux et économiques , en particulier la fourniture de services publics de qualité. 

En effet, a souligné M. Eric Dietz, le Luxembourg a pour ambition de concourir au renforcement des capacités des administrations publiques afin de les appuyer dans la mise à dispositions de ces services sociaux de base. 

Et compte tenu du contexte nigérien, le futur PIC poursuit également l’ambition d’une mise en œuvre concrète du triple nexus »humanitaire-développement—paix » avec l’inscription pour la première  fois d’un budget pluriannuel « humanitaire » dans un PIC.

Pour se faire a dit M. Eric Dietz, la participation active des participants sera donc  capitale pour assurer la pleine réussite  de cet exercice participatif qui déterminera les futurs appuis de la coopération luxembourgeoise au Niger pour les 5 prochaines années.

Par Rahila Tagou(onep)